Tout est désormais rentré dans l'ordre, bon jeu à tous - Myst

Instances décisionnaires et déclarations officielles

Rassemblement Corporatiste pour l'Entrepreneuriat

Répondre
En ligne
Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1051
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Instances décisionnaires et déclarations officielles

Message par Serance »

INSTANCES DECISIONNAIRES DU RCE ET DECLARATIONS OFFICIELLES


Image


Le Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat est dirigé par une présidence composée d’un Président et d’un Vice-président.
La Présidence du RCE est tournante, c’est à dire que la présidence et la vice-présidence de l’organisation sont successivement confiés à chacun des membres de l’organisation. Toutefois, aucun des pays occupant la présidence et la vice-présidence ne peut imposer un fonctionnaire, ce dernier doit alors recueillir un vote de confiance.

Ainsi, chaque pays membre du RCE aura l’opportunité d’occuper la Présidence du RCE pour une période de deux ans, sans rompre avec les valeurs de l’organisation et défendues par sa chambre des représentants.

Occupée par le Caeturia durant les deux premières années de l’organisation (mandat 2040 et 2041), la Présidence s’est ensuite vue confiée au Nuevo-Rio (mandat 2042 et 2043).

La présidence tournante a pour ambition de favoriser l’implication de chaque état signataire dans les affaires de l’organisation et ses desseins internationaux.

Le Président du RCE a pour attribution de définir et de dérouler la stratégie de l’organisation. Le pays membre du RCE possédant mandature pour la Présidence, propose un candidat à celle-ci et le fait valider au terme d’un vote de confiance devant la chambre des représentants.

Le Vice-Président n’a pas de prérogative ou d’autorité dans la prise de décision de l’organisation. Sa première et dernière fonction est d’empêcher la vacance du poste de Président, avant l’accomplissement de sa prochaine élection. La Vice-Présidence est nécessairement confiée à un autre pays que celui détenant mandature pour la Présidence. Ainsi, le retrait de l‘organisation de l’un des deux états n’entame pas sa réactivité et sa prise de décision.

La chambre des représentants est elle en charge d’examiner l’adéquation de la stratégie du Président, avec le respect et le bon esprit de la charte du Traité fondateur au Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat (RCE). Par son vote de confiance, elle investit définitivement le candidat du pays membre détenant la mandature, à défaut elle le censure sa stratégie et oblige à la présentation d’un nouveau candidat.

Outre ses fonctions régulatrices quant à la stratégie de l'organisation, la chambre des représentants porte au débat diverses situations problématiques de ces états membres. Des situations en mesure de, soit faire apparaître des manquements au sein des états membres (absence totale ou partielle de cotisations, atteinte aux droits à l’innovation et à l’entrepreneuriat sur le territoire national) soit aider à résoudre des différends politiques entre plusieurs états membres.

Chacun des fonctionnaires précédemment identifiés parmi les instances décisionnaires de l'organisation, est indemnisé par le RCE et non l’état membre à l’origine du détachement.

HISTORIQUE DES MANDATS DU RCE


Janvier 2040 à Janvier 2042
Président Wilson Prime (mandat Caeturia)
Vice-Président Guilherme Rocha (mandat Nuevo-Rio)

Janvier 2042 à Janvier 2044
Présidente Amaya Gutiérrez (mandat Nuevo-Rio)
Vice-président Jabari Amurao (mandat Uassan)

En ligne
Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1051
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: Instances décisionnaires et déclarations officielles

Message par Serance »

15 mai 2042 - La Panolgarie souhaite se libérer de l’argent dytolien et crée sa banque.


Image

Rattaché à l’IFED, le fond international d’aides au développement pour la Panolgarie vient accompagner l’affranchissement des états Panolgariens, face aux banques et institutions financières du vieux-continent.


3 pays signataires du RCE vont créer le fond international d’aides au développement pour la Panolgarie ce 20 mai prochain, matérialisant un nouvel outil d’influence politique sur le continent et ses régions limitrophes.

La Panolgarie a-t-elle encore besoin de l’argent étranger? Beaucoup n’en sont plus convaincus à l’heure où le RCE se classe parmi le top 2 des puissances économiques mondiales et que l’économie du dit monde se heurte à une récession globale, freinant les investissements dytoliens à l’étranger qui privilégient une relocalisation.

Tentés de répondre, ces états Panolgariens sont aujourd’hui à la manoeuvre d’un projet destiné à faire aboutir une banque et un fond d’investissement international “made in Panolgaria”.

Assis sur des réserves de matières premières immenses, les états panolgariens veulent défier l’ordre économique établi en se réappropriant les investissements et les développements locaux, grâce à un capital régional destiné aux emprunts à taux préférentiel.

Dans la capitale caeturiane, des représentants corporatistes néoriotes et des personnalités politiques uassani se sont présentées pour venir au contact des 400 et quelques investisseurs/actionnaires rassemblés pour accompagner les premiers pas de cette institution. Une institution nouvelle, qui vient se présenter comme l’alternative panolgarienne aux solutions de financement très onéreuses de Dytolie.

Ce projet est, sans comparaison possible avec la création du RCE elle-même, le plus ambitieux à ce jour mis sur pied par la Présidence de l’organisation car il est à la fois, un outil de sauvegarde et de développement pour la compétitivité de l’activité économique panolgarienne.

Autour du RCE vient donc s’articuler toute l’activité économique et commerciale de Panolgarie. Une organisation aujourd'hui tentaculaire qui légifère sur le cadre à suivre au sein de la Panolgarie (=Droit à l’entrepreneuriat et à l’innovation soutenu par le RCE), interfère directement sur la stratégie monétaire et commerciale insufflée par l’Espace Economique Panolgarien (=EEH et monnaie internationale du Dolgar), intègre un organisme de notation économique indépendant aux institutions officielles internationales comme le FIDES et lui confie un capital permettant de développer le fonds d’investissement pour la Panolgarie.

Le RCE s’est finalement montré comme une organisation agile, susceptible d’intégrer les changements sur la scène internationale et multipliant les interfaces avec des organisations existantes et/ou récemment créé.

Répondre

Retourner vers « RCE »