[Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Répondre
Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

[Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Image


Image
Village de Dua Chiang entouré de ses rizières à perte de vue.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Fresque chronologique.


Image

En 1578, des marchands thorvalois originaires de Jensgård établissent un comptoir sur la côte sud-est du Kaiyuan, au milieu des mangroves, suivit par une expédition missionnaire jésuite.
A l'été 1597, les prétentions à la domination économique des bourgeois de la capitale [au Thorval] sont écrasées par les osts féodaux. Forcés de fuir, sept clans merciers échappent aux soudards d'Erlandr II venus les assassiner dans leur lit.
Après plusieurs années d'errance, de port en port, les exilés s'établissent finalement à leur comptoir de Phuket en 1608 où l'activité missionnaire progresse par inculturation de la culture locale avec le christianisme.
Cent ans plus tard, en 1708, les sept clans se sont bien implantés au sein du commerce agricole régional et céruléen grâce à leurs relations avec les clans surinois.
En 1820, la Dynastie Srikaew du deuxième Empire s'effondre à la suite des agissements du Clan Sisowath. La nouvelle Dynastie régnante révoque les droits commerciaux des barbares étrangers et envahie les comptoirs. Faisant affaires avec eux et attaqué dans ses intérêts, le Clan Huan se révolte contre l'Empereur en étant soutenu dans sa rébellion par les puissances dytoliennes et les sept clans marchands thorvalois sur place.
La guerre prend fin en 1826 par la victoire des Huan qui se saisissent du pouvoir et proclament le Troisième Empire. La nouvelle Dynastie établit les Concessions Dytoliennes : Phuket est cédé pour 150 ans aux sept clans thorvalois en signe de remerciements. Comme établit par le traité, la concession est rétrocédée au Trône impérial en 1976, cependant les clans thorvalos font désormais partit du paysage agricole et ancien de la préfecture qui, loin des grands pôles économiques et axes de communication de l'Empire, est restée figée au XIXe siècle.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Phuket, au sein du cœur agricole kaiyuanais.


Image
Des paysans de Phuket à la rizière.

Phuket est une micro-région du Kaiyuan essentiellement rurale où les traditions ancestrales, tant surinoises que norroises, demeurent ancrées. Les activités sont centrées sur la production agricole, et notamment le riz. Les rizières marquent en effet profondément le paysage régional : leur vocation est néanmoins exclusivement vivrière. A coté subsistent des cultures commerciales ou semi-commerciales où les sept clans thorvalois, alliés aux familles locales, possèdent des intérêts. Parmi un vaste nombre de produits, on retrouve la canne à sucre, les fruits exotiques (ananas, grenade, litchis, tamarin, mangue, noix de cocos, goyave, lime, papaye et fruit du dragon), les herbes et épices (piment surinois, ciboulette surinoise, poivre vert, poivre noir, poivre blanc et clou de girofle), le chanvre, le café et le pavot. Une partie des récoltes est exportée vers les royaumes de l'Empire grâce au port de Phuket et aux chemins de fer régionaux sur lesquels circulent, comme pour l'ensemble du Royaume de Surin, des trains à vapeur. L'élevage est moins présent et se limite à des buffles d'eau, des poules, des canards élevés en rizière et des vaches laitières de races thorvaloises afin de couvrir les besoins laitiers des clans norrois. Étant situé sur la côte, Phuket compte une économie liée à la pêche, en mer ou par la rizipisciculture, destinée à l'autoconsommation. « L'industrie », présente en ville, porte sur la petite transformation, souvent manuelle, des produits issus de l'agriculture locale, couplés aux activités portuaires. Les services, uniquement en ville, concentrent des débits de boisson, un service postal, quelques échoppes, pas beaucoup plus.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Ethnies et croyances.


Image
Catholicisme et Bouddhisme (quoique pas celui des bobos occidentaux) dominent.

Selon le plus récent recensement impérial, la préfecture de la Cité-Libre de Phuket compte 200 000 habitants, parmi lesquels 192 000 Surinois et 8 000 Thorvalois. De ce total, 28 000 habitent en ville et le reste se répartie entre les différents bourgs ruraux et villages qui tapissent le petit pays, tels que Ban Yotha, Dua Chiang ou Vatnstaðr. En terme de croyance, 85% des gens de Phuket sont catholiques, faisant du terroir un haut lieu du christianisme dans l'Empire. Le principal édifice chrétien, ayant le statut de Cathédrale, est Notre-Dame d'Orient (voir photo), construite au cours du XIXe par des artisans norrois. Les villages ne possèdent pas forcément de chapelles mais des oratoires où les fidèles prient Jésus-Christ, la Vierge Marie et des Saints. 15% des Phuketiens adhèrent au Bouddhisme Theravada, la Voie des Anciens, visible par ses monastères et ses temples dont le Wat Phra Suan de la capitale (cf photo). Il existe localement une différence importante entre le culte de l’élite monastique, centré sur la méditation et ne divinisant pas Bouddha ni ne croyant à l'intercession des bodhisattva, et les pratiques populaires chez lesquelles le Bouddha reçoit l'adoration équivalente à celle d'un dieu. Certains moines se montrent très critiques envers l'Occident qu'ils accusent d'avoir travesti le bouddhisme. Ils en font une dénonciation sévère pour avoir expurger le Bouddhisme de ses éléments constitutifs, ignorant aussi bien les pratiques du Bouddha historique que les traditions Ventéliennes, afin de le transformer en une incohérente bouillie de sagesse universelle à même d'apporter la paix et le bien-être, à base de médiations complètement bidons.

Nombre d'habitants : 200 000
- Surinois : 192 000 (96%)
- Thorvalois : 8 000 (4%)

Habitat et travail
- Citadin : 28 000 (14%)
- Rural : 172 000 (86%)

Foi et croyances
- Bouddhisme Theravada : 30 000 (15%)
- Catholicisme : 170 000 (85%) dont
--- Catholicisme Ventelien teinté d'animisme : 162 000
--- Catholicisme Thorvalois/Norrois teinté des rites, légendes et mythes de l'ancienne mythologie norroise : 8 000
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Les institutions.


Image
Résidence du Gouverneur en bordure de la ville.

La Cité-Libre de Phuket est une micro-région située dans le sud-est Kaiyuanais, s'étendant sur une superficie de 158,07 km². Le pouvoir exécutif est détenu par le Gouverneur (Pongpat Duangjan, membre du Pacte du Maitreya, jusqu'en 2042) nommé pour un mandat de cinq ans par l'Empereur. Néanmoins, ce dernier est tenu de se conformer à la coutume voulant une nomination tournante parmi les groupes présents à l'Assemblée Clanique Métropolitaine. A la suite de la création d'un siège en faveur de l'Association Populaire des Travailleurs, une polémique s'est dernièrement emparée de Phuket sur l'opportunité de savoir s'il était sage de faire participer les communistes au gouvernorat tournant. Les débats font toujours rages. Le gouverneur gouverne la préfecture et administre la capitale. Les districts n'ont pas de rôle institutionnel et existent principalement à des fins statistiques. Les bourgs et les villages sont dépourvus de bureaucratie et dirigés par les clans qui y résident.

Les pouvoirs législatif et judiciaire sont entre les mains de l'Assemblée Clanique Métropolitaine. Celle-ci surveille les actes du gouverneur, propose et vote les lois locales, élit le prévôt, dirige la police métropolitaine (200 hommes) ainsi que le fort correctionnel de Phuket (150 places). Au nom de l'Assemblée, le prévôt rend la justice, fait appliquer les lois impériales, royales et locales, règlent les litiges entre clans. Cependant, il ne se mêle pas des querelles à l'intérieur des familles qui sont laissées à la justice privée. La protection de la côte est une prérogative impériale. Dernièrement, l'état de la prison métropolitaine a été le sujet d'une importante préoccupation. Surpeuplée (180% de la capacité), 70% de ses détenus seraient des membres de la Milice Suritaya, l'une des organisations criminelles les plus dangereuses de l'Empire. Selon plusieurs sources anonymes, à cause de sa surreprésentation, la mafia contrôlerait totalement l'établissement pénitencier et continuerait à conduire sans mal ses trafics de l'intérieur.

Assemblée clanique métropolitaine - 65 sièges

Alliance du Lotus Crucifié (Clans surinois catholiques) : 43 sièges
Pacte du Maitreya (Clans surinois bouddhistes) : 10 sièges
Bannière des Sept Fils de Miðgarðr (Clans thorvalois catholiques) : 7 sièges
Entente des Sans-Clans (orphelins, sans famille) : 4 sièges
Association Populaire des Travailleurs (communistes) : 1 siège

Il n'y a pas d’élection : chaque mouvement reçoit autant de sièges qu'il ne fédère de clans, cela à vie. La politique suit une logique clanique plutôt qu'idéologique comme dans le reste de l'Empire. Malgré tout, de la place a été consentit en 2039 pour les sans-clans et les nouveaux venus communistes.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Bannière des Sept Fils de Miðgarðr.


Image
Dessin du port de la Cité de Phuket.

Les clans thorvalois, groupés politiquement sous la Bannière des Sept Fils de Miðgarðr, sont certainement les barbares étrangers les mieux intégrés aux réalités de l'Empire de Kaiyuan. Leur présence ponctuelle sur le territoire remonte au XVIe siècle, permanente et pour l'heure définitive, au XVIIe. Les choses n'ont pas toujours été faciles mais les thorvalois sont aujourd'hui des membres à part entière et presque indispensables des affaires économiques de la région. Ils disposent par ailleurs de contacts parmi les merciers et les artisans de Sankt-Thøger au Thorval. Malgré cela, le commerce de long cours entre le Royaume et l'ancienne concession est aujourd'hui quasi-inexistant. La chute de Jensgård et la prise de pouvoir des paléocommunistes, menant à la fuite de la Haute Bourgeoisie, a par ailleurs été vécu par les sept comme un terrible tremblement de terre, d'autant plus avec le risque de turbulences que l'Association Populaire des Travailleurs fait peser au sein de l'Empire. Et nouvellement jusqu'à Phuket !

Clan Biǫrning : 2533 membres. Conjointement avec le Clan Duangjan (bouddhisme), il contrôle le port de Phuket. De loin le clan norrois le plus prospère.
Clan Albóðring : 1088 membres. Il contrôle la production et le commerce d'épices, en association avec le Clan Wattanapanit (catholique) et d'autres de même obédience. Troisième le plus prospère.
Clan Ingileifing : 1125 membres. Ses intérêts se trouvent au sein de la production de café dont il possède seul le monopole. Ses richesses le placent au quatrième rang.
Clan Eilífring : 944 membres. Le Clan est impliqué dans la production et le commerce de fruits exotiques, avec la coopération des Clans catholiques Muengsingh, Songsaeng et Eoseewong. Les Eilífring sont cinquième en richesses.
Clan Ymiring : 813 membres. Les Ymiring possèdent des tavernes et des tripots de jeu (illégaux) en lien probable avec la dangereuse Milice Suritaya. Quatrième ex-æquo avec les Ingileifing.
Clan Reiðmarring : 736 membres. Le Clan fait affaires dans la canne à sucre, le pavot et le chanvre en partenariat avec les Clans bouddhistes Rachasima, Panyarachun, Sombatcharoen et Hanprab. Deuxième plus riche après les Biǫrning.
Clan Hálfdaning : 761 membres. Les Hálfdaning sont les moins argentés de tous et vivent dans le mépris sourd de leurs compères merciers. Ils élèvent un cheptel de cinquante vaches et organisent la reproduction des buffles à eau.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Assemblée Clanique Métropolitaine (1).
12 mai 2040,


Image


L'Assemblée Clanique Métropolitaine s'était réunie au Palais T̄hwāy Keīyrti Dæ̀ Phracêā, d'architecture Tiàn, afin de porter son attention sur les affaires de la Cité-Libre. Ce genre de réunion, assortie ou non de votes, se tenait une fois par semaine ou une fois par mois, selon les nouvelles et l'adversité amenées par la vie. La magnificence de l'édifice témoignait fidèlement de toute la gloire dont se gargarisait l'institution, avec le Gouverneur clairement dans son ombre.

---

Sous un temps éternellement doux et alors que la saison des pluies arrivait, les représentants allaient, après un cours mais instructif débat, délibérer sur l'opportunité de soutenir le Clan Thiem dans la lutte qui s'annonçait contre la Société Impériale des Transports pour la préservation des intérêts de l'économie du charbon.

Pour : 57 (43 de l'Alliance du Lotus Crucifié, 7 du Pacte du Maitreya, 7 de la Bannière des Sept Fils de Miðgarðr)
Contre : 1 (1 de l'Association Populaire des Travailleurs)
Neutre : 7 (4 de l'Entente des Sans-Clans, 3 du Pacte du Maitreya)

L'Assemblée Clanique Métropolitaine, Maitresse Éternelle de la Cité-Libre, Gardienne du Joyeux Ordre et du Calme Harmonieux, Pourvoyeuse des Justes Châtiments, Glorieuse Héritière de la Sagesse Révélée et Fontaine de Bonté plus Brillante que le Soleil et la Lune, proclame qu'elle soutiendra, et s'alliera si besoin au Clan Thiem en vue de protéger l'économie du charbon au sein de l'Empire de Kaiyuan.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Assemblée Clanique Métropolitaine (2).
18 mai 2040,


Image


L'Assemblée Clanique Métropolitaine s'était réunie au Palais T̄hwāy Keīyrti Dæ̀ Phracêā, d'architecture Tiàn, afin de porter son attention sur les affaires de la Cité-Libre. Ce genre de réunion, assortie ou non de votes, se tenait une fois par semaine ou une fois par mois, selon les nouvelles et l'adversité amenées par la vie. La magnificence de l'édifice témoignait fidèlement de toute la gloire dont se gargarisait l'institution, avec le Gouverneur clairement dans son ombre.

---

Le grand et glorieux clan Faishan remit au premier plan la question de l'avortement dans la société Kaiyuanaise ! La Bannière des Sept Fils de Miðgarð voulait le soutenir dans son action, de même que l'Alliance du Lotus Crucifié. Ensemble, ils n'accablaient pas les femmes qui en arrivaient à de telles extrémités mais pointaient du doigt les vrais coupables : les militants pro-avortement, les médecins-praticiens, les familles, les maris et l'entourage qui pressaient les femmes à avorter, les violeurs, etc. Du coté bouddhiste, le Pacte du Maitreya préférait que la Cité Libre reste en dehors de la politique impériale. Les Sans-Clans ne pouvaient dire mieux. Du coté de l'Association Populaire des Travailleurs, on considérait l'avortement comme une mauvaise chose dans une société capitaliste injuste : elle n'aurait de réel sens qu'au sein d'une société communiste pour contrôler les naissances. Toutefois, ils refusaient de soutenir les Faishan qui furent durant la guerre les pires bouchers anti-communistes qui soient. La rancune en était toujours profonde et tenace.

Pour : 50 (43 de l'Alliance du Lotus Crucifié, 7 de la Bannière des Sept Fils de Miðgarðr)
Contre : 1 (1 de l'Association Populaire des Travailleurs)
Neutre : 14 (4 de l'Entente des Sans-Clans, 10 du Pacte du Maitreya)

L'Assemblée Clanique Métropolitaine, Maitresse Éternelle de la Cité-Libre, Gardienne du Joyeux Ordre et du Calme Harmonieux, Pourvoyeuse des Justes Châtiments, Glorieuse Héritière de la Sagesse Révélée et Fontaine de Bonté plus Brillante que le Soleil et la Lune, proclame qu'elle soutiendra, et s'alliera si besoin au Clan Faishan en vue de lutter contre l'avortement et de mettre en place des alternatives acceptables telles que les berceaux d'abandon.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

L'héritière (1).
21 mai 2040,


Image


Rédigé dans le dialecte thorvalois de Phuket et retranscrit dans un langage modernisé pour faciliter la compréhension.


L’étude du commerce m’ennuie mais Père y tient. Mon destin est de reprendre et de faire prospérer les affaires familiales. Je suis lassée des fruits exotiques, des diners mondains et de la compagnie des marchands. Cette vie ne m’intéresse pas mais Père le veut et me demande de penser d’abord au bien du clan.

Ce matin, il m’a annoncé mon prochain mariage avec Ásgæirr Reiðmarring, l’héritier du Clan Reiðmarring, qu’il décrit comme riche et bien éduqué. Cela serait, d’après lui, une chance unique pour notre clan de tisser des liens fructueux avec une si haute, si prospère et si influente famille. Non ! Ásgæirr est gentil mais ennuyeux à mourir. Au diable la canne et le sucre ! Au diable les principes mercantiles et les bonnes familles !

Même si nous y vivons depuis plus de quatre cent ans, Phuket n'est que notre maison d’adoption. Je me demande à quoi ressemble le pays de nos racines, notre foyer ancestral que jamais nous ne devrions abandonner ? Père le décrit tel une contrée sauvage aux mœurs brutales et abruptes, enfouie dans le merveilleux et l’obscurcissement des intelligences. Elle n’est, selon lui, pas une terre présentement faite pour nous, que l’on nous y tuerait instantanément et que nous y retournerons uniquement lorsque le Clan sera considéré tel une des nombreuses et indispensables clés de voûte du Royaume. J'ai entendu pleins d'autres choses horribles sur le Thorval. Est-ce vrai ? J'aimerais aller le découvrir de mes propres yeux si Dieu le veut.

Des rumeurs rapportent que la capitale serait tombée entre les mains d’hommes semblables à l’Association Populaire des Travailleurs. L’autre jour, un de ses membres m’a toisé bizarrement ; son regard… c’était comme s’il voulait me sauter dessus. Je n’ose donc imaginer ce que doivent vivre les bourgeois de Jensgard avec ce genre de bourgmestre !


Ágáta,
Le vingt-et-unième jour de mai de l’An de Grâce 2040
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Le fort va péter.
2 juin 2040,


Image
Fort correctionnel de Phuket (ville).


La situation au Fort correctionnel de Phuket se tend dangereusement et pourrait devenir explosive dans les prochains jours. Trois morts et quinze blessés, dont trois graves, sont à déplorer après des affrontements entre membres de la Milice Suritaya. Le calme est revenu ce matin mais la situation demeure tendue. D'autres émeutes pourraient bientôt éclater, certains parmi l'Assemblée Clanique Métropolitaine craignant même un risque d'évasion massive à cause de la corruption trop connue du Directeur de Prison et de ses hommes. L'instabilité au sein du Fort fait suite à l'élimination, il y a quelques jours, du Chef de la Milice Suritaya, Paan Anang, par la Gendarmerie Royale de Surin. La cause des violences est à chercher dans la lutte de succession qui s'engage, mettant localement aux prises les fidèles du numéro trois, Karin Samak, et ceux du numéro quatre, Prisna Sarath, tout deux favoris pour reprendre les rênes de l'organisation. La guerre pourrait déborder dans les rues de la capitale étant donné l'importante implantation de la Milice dans certains quartiers. Malgré les propos rassurants de l'Assemblée Clanique Métropolitaine, le peuple de Phuket prend peur et rechigne à sortir dehors, préférant la sécurité de son foyer. Si l'élimination du parrain Paan Anang est vivement critiquée au sein de l'Empire, avec des accusations de vendetta personnelle, à la limite du déni de justice, les Phuketiens, au contraire, saluent l'action de la Gendarmerie royale de Surin et regrettent même qu'elle n'ait pas tué davantage « de ces chiures ».

Érigé au milieu du XIXe siècle, le Fort correctionnel de Phuket est la principale prison de la Cité-libre. Hautement surpeuplée, près de trois quart de ses prisonniers appartiennent à la Milice Suritaya, faisant de l'édifice un quasi-fief de l'organisation. Des projets d'agrandissement de la capacité en sous-sol existe et sont en cours d'étude par les autorités locales, en coopération avec les chefs du Royaume et de l'Empire.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

L'héritière (2).
18 juillet 2040,


Image


Rédigé dans le dialecte thorvalois de Phuket et retranscrit dans un langage modernisé pour faciliter la compréhension.

J'ai éconduit Ásgæirr, l’héritier du Clan Reiðmarring, Père est furieux ! Il est hors de question de me marier avec ce porc insipide, pédéraste efféminé, fétichiste suceur de pieds dégoutant, même par devoir ! Je le pensais gentil mais non, c'est un possédé sadique : il aurait finit dans la mangeoire des cochons si sa parentèle était restée au Thorval. Père doit me trouver un autre partie ou je le choisirais moi même. Pour l'instant, le célibat me convient.

Ces histoires de familles, de mariages et de commerce sont puériles par rapport à la gravité de la situation. Les brigands s'entretuent dans le Royaume de Surin et font de nombreux morts. Phuket connait aussi son lot de règlements de compte mais semble paisible à coté de Pattayat ou Pathom. Si cela ne suffisait pas, les Sans-Clans réclament de plus en plus souvent la neutralisation du droit clanique. In fine, cela reviendrait à abolir les clans. Il n'y a pourtant pas d'organisation familiale plus naturelle ; cela serait comme interdire à quelqu'un de respirer. Orphelins, bannis ou criminels, pourquoi les Sans-Clans ne fondent-ils pas de nouvelles familles au lieu de les remettre en question ? Nous, Thorvalois, devrions défendre la Tradition de l'Empire car s'il advenait que les clans disparaissent, c'est notre avenir en Orient qui serait compromis...


Ágáta,
Le dix-huitième jour de juillet de l’An de Grâce 2040
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Avatar du membre
Zaldora
Maitre de l'univers
Messages : 7997
Enregistré le : mar. oct. 25, 2005 9:00 am

Re: [Phuket] Fenêtre sur l'Orient

Message par Zaldora »

Tolérance zéro.
8 novembre 2040,


Image
La situation dans les prisons de l'ex-concession.


A la suite des évènements meurtriers perpétrés par les Brigades du Peuple du Parti Communiste Kaiyuanais à la prison de Fuxianji-Nord, l'Assemblée Clanique Métropolitaine, Maitresse Éternelle de la Cité-Libre, Gardienne du Joyeux Ordre et du Calme Harmonieux, Pourvoyeuse des Justes Châtiments, Glorieuse Héritière de la Sagesse Révélée et Fontaine de Bonté plus Brillante que le Soleil et la Lune, ordonna la suppression du siège dévolu à l'Association Populaire des Travailleurs. Quelques jours plus tard, elle décida de jeter son représentant, ainsi que ses compagnons de route, au Fort correctionnel de Phuket, sous l'accusation de haute trahison, sans autre forme de procès. Devant l'état de surpeuplement de la prison, le niveau de violence et la forte concentration d'éléments appartenant à la Milice Suritaya, les communistes furent placés à l'isolement. Un bien maigre lot de consolation pour eux !

Les autorités écrivirent par ailleurs une missive de soutien à l'Empereur et à son gouvernement, décrivant l'assaut ayant brûlé 50 000 hectares de forêt comme juste, proportionné et plutôt clément. Signées par l'Alliance du Lotus Crucifié, l'Entente des Sans-Clans, le Pacte du Maitreya et la Bannière des Sept Fils de Miðgarðr, la lettre remercie notamment la Couronne impériale pour sa lutte contre la criminalité organisée et la mauvaise herbe communiste, deux états intrinsèquement liés.
Le Thorval en un clin d’œil.
« Il faut pardonner à ses ennemis mais pas avant de les avoir pendus. » Proverbe thorvalois.
« Qui est le plus puissant ? Le roi ou le paysan ? Le paysan. Pourquoi ? Parce que si le paysan n’existait pas, le roi mourrait de faim. » Nasreddin Hodja

Répondre

Retourner vers « Anciennes Concessions du Kaiyuan »