πρέσα - stampa

Lot 67
Avatar du membre
Arios
Maitre de l'univers
Messages : 7744
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:25 pm

Re: πρέσα - stampa

Message par Arios »

Image
8/03/2041 - τυπωμένο στην Ηράκλεια

Guerre en Dranavie : 23 000 morts en une semaine, un "traumatisme anthropologique"

Image
Des deux côtés, on ne sait plus où mettre les corps fracassés par les colonnes de chars


Le Gouvernement cybistrien a condamné fermement la tournure prise par le conflit en Dranavie, avec une invasion éclair de la part de l'Ölan et du Kars causant la mort de 23 000 combattants en une semaine, dont 17 500 Dranaviens. Un chiffre qui pour la minorité catholique du pays constitue déjà un début d'effacement démographique, car les pertes dranaviennes continueront d'être lourdes selon les experts, et c'est sans leur mari que des dizaines et des dizaines de milliers de veuves prendront le chemin de la Dytolie si un pont aérien parvient à être constitué.

Le Primat Cristodulos de Césarée, chef des Orthodoxes de Cybistrie, a évoqué clairement une "guerre d'extermination" menée par l'URPO et le Royaume islamique du Kars, dans sa prise de parole au cours de laquelle il a appelé à l'unité défensive de la Ligue d'Apamée, et exhorté la CND "à ne pas intervenir contre la Ligue d'Apamée en Arovaquie et en Alilée, en cette heure où c'est la survie même du Christianisme en Marquésie qui est visée".

Qu'importent les suites géopolitiques et le devenir des alliances au niveau régional comme mondial suite à "l'affront fait à l'humanité" {sic. Ioanna Kone}, qui a appelé à l'arrêt des combats, le traumatisme ne peut être que général face à l'ampleur destructrice de la modernisation militaire dont témoigne ce conflit qui n'en est hélas qu'à ses débuts, si l'on en croit le communiqué commun de la "Ligue Islamique Mondiale".

Car c'est bien la LIM qui revendique l'opération en Dranavie et promet de gérer la transition sur "notre continent" comme l'appellent les responsables. Prétextant confier le devenir marquésien aux Marquésiens, les deux pays unis dans leur raid ont écrasé un État non moins marquésien que les autres, et commencé de fait à décimer une population non moins marquésienne que les Turciques.

Pour le Patriarche de Cartagina, Agostino Comuzzi, très actif auprès de la communauté catholique de Cybistrie, une "unité de la Chrétienté" s'impose pour bloquer l'avancée de la LIM, unité défensive et géopolitique pour forcer l'URPO et le Kars à arrêter net leur intervention. Le Patriarche n'a pas parlé de restaurer la souveraineté dranavienne - lui comme tant d'autres sont tétanisés par l'ampleur du déploiement islamique en Dranavie, et par l'interprétation clairement religieuse et ethnique de leur décision qu'en livrent les responsables.

Avatar du membre
Arios
Maitre de l'univers
Messages : 7744
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:25 pm

Re: πρέσα - stampa

Message par Arios »

Image
18/03/2041 - τυπωμένο στην Ηράκλεια

La droite libérale permet la chute du Gouvernement Kone
Voulì a écrit ::arrow: 12/120 Komma gia cheirafetisi kai entaxi [Parti pour l'émancipation et l'intégration] - (Gauche intégrationniste en faveur des Turciques enclavés)
:arrow: 9/120 Oi Ergazo' [Les travailleurs] - (Socialisme)
:arrow: 16/120 Koinoniki Dimokratia [République sociale] - (Social-libéralisme)
:arrow: 31/120 Dikaiomata kathikonta [Droits devoirs] - (Libéral-conservatisme)
:arrow: 34/120 Chora Mas [Notre pays] - (Extrême-droite coercitive)
:arrow: 3/120 Omada gia tin Ethniki Apeleftherosi [Groupe de Libération nationale] - (Ultra-droite militariste)
:arrow: 7/120 Eleftheriako Kómma [Parti libertarien] - (Libertarianisme)
:arrow: 8/120 Ta Orfika [Les Orphiques] - (Végétarisme, anti-capitalisme, décroissance, spiritualisme)
La Voulì a voté la fin du Gouvernement Kone, un vote permis par le retrait de DK (Droits et devoirs) de la coalition gouvernementale dominée par l'extrême-droite. Ce soir, la première ministre qui doit rendre son mandat afin que la chambre accouche d'un nouvel accord de coalition, a dit "regretté d'être abattue par un ennemi de l'intérieur, à l'heure où nous sommes attaqués".

C'est bien évidemment la guerre d'invasion de la Ligue de Lebira, qui n'en est pas encore une, qui pousse la droite à quitter l'aventure de Madame Kone et de son parti Chora Mas. Mais ceci ne serait pas possible sans l'accord tacite interne de nombreux parlementaires CM qui fustigent depuis de longues semaines l'attitude du Gouvernement à l'égard de ses voisins socialiste et de la LIM, qui a détruit en quelques heures dans un déluge de feu et sous des milliers de chenilles d'acier la démocratie dranavienne. Kone est lâchée par son parti avant de l'être par ses partenaires libéraux.

Du côté de la gauche on ne fait qu'accuser grossièrement le Gouvernement d'être va-t'en-guerre. "Vous ne valez pas mieux qu'un Valdaque" lançait un parlementaire socialiste à la Première Ministre cette semaine encore, critiquant qu'elle ne retire par les troupes cybistrienne de Lébira, pour respecter l'ultimatum dytolien. Beaucoup de Cybistriens imputent cette responsabilité à Héraclée, bien que le Gouvernement explique à longueur de journée sur les plateaux et les ondes que "la Cybistrie et Apamée ont engagé plus d'une dizaine de milliards de Dragmes et entamé une conversion lourde de leur économie pour leur effort humanitaire inédit en Lébira, et les contre-parties à ces dons, censés être des investissements, se trouvent là-bas" {sic. le ministre de l'économie}.

Gauche et droite vont désormais se disputer la constitution d'un nouveau gouvernement, préalable à une décision militaire de retrait des troupes. "Chora Mas" entame un difficile ménage interne pour conserver une capacité de gouvernance tout en se privant des éléments konistes décrédibilisés aux yeux des électeurs colonialistes et anti-turcs. Depuis Apamée, le Sébastocrate d'Éleunie n'a pas hésité à condamner durement "les turpitudes parlementaires en ces heures de combat" et a indiqué que la coordination de combat entre Cybistriens, Éleuniens et Assaréniens se poursuivrait en Alilée et Arovaquie.

Avatar du membre
Arios
Maitre de l'univers
Messages : 7744
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:25 pm

Re: πρέσα - stampa

Message par Arios »

Image
8/03/2041 - τυπωμένο στην Ηράκλεια

Pétrole : la Cybistrie invite les sites de Lorthon Energy à continuer le travail

Suite à la décision des Lorthon de soutenir publiquement l'opération militaire d'agression de l'Alilée lébirienne par l'Ennis et la Valdaquie, l'exploitation du pétrole du Xiros cybistrien par la Lorthon Energy est évidemment remise en cause sur le court terme. Mais la République de Cybistrie, comme l'Éleunie autocratique, veulent permettre une transition en douceur et se sont entendues pour inciter les sites à produire indépendamment des consignes qui pourraient venir de la métropole, et en attendant qu'un repreneur solide se manifeste.

Pour le moment, les Lorthoniens travaillant dans le Désert de Xiros sur les sites d'extraction pétrolière ou dans la filière de pré-raffinage en Cybistrie pourront poursuivre leurs activités sous la protection et la surveillance des fonctionnaires apaméens, mais leurs familles seront envoyées en Britonnie d'où les Lorthon se chargeront de les rapatrier, pour éviter une liaison directe avec ces îles dans un contexte plus que tendu. Ce sont quelques 2 800 civils qui sont concernés par cette mesure d'expulsion organisée, et les cadres de la Lorthon Energy hommes ou femmes continueront de faire fonctionner les sites honorant les contrats signés, tant que les responsables des sites (Lorthoniens) l'exigeront.

Aucun acte de sabotage ou manquement à la discipline de production de l'entreprise ne sera toléré, assure le responsable communication de LE-Xiros, soucieux de faire bonne figure auprès des autorités, particulièrement pour les sites implantés côté éleunien du Désert, là où l'administration et la police sont réputées plus sévères.

Avant de quitter son poste, la Première Ministre Ioanna Kone s'est dite "stupéfaite de la vision des Lorthon : on soutien deux brutes qui tapent sur un pays isolé, mais on interdit à quiconque à venir aider la victime, sous peine de rameuter d'autres brutes".

Par ailleurs, les exportations de pétrole apaméen vers l'ensemble de la CND sont désormais prohibées, une mesure officiellement soutenue par la Voulì afin de parer à une inexorable chute de la production à cause du désengagement progressif de la Lorthon Energy des 5 sites qu'elle exploite jusque-là. Le pétrole pourra toujours être exporté vers des destinations connues de raffinage, mais cela engendrera forcément un surcoût pour les consommateurs de la CND.

Avatar du membre
Arios
Maitre de l'univers
Messages : 7744
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:25 pm

Re: πρέσα - stampa

Message par Arios »

Image
20/03/2041 - τυπωμένο στην Ηράκλεια


Cristodulos de Césarée presse le prochain gouvernement de "régler la question turcique"

Image
Christodule de Césarée, chef des Orthodoxes de Cybistrie


Le chef religieux de la minorité orthodoxe de Cybistrie a livré ses souhaits pour la future mandature en Cybistrie, alors que le Gouvernement de Ioanne Kone formé de la coalition entre CM et DK (extrême-droite et droite libérale) est tombée. Si l'Église orthodoxe de Cybistrie a traversé une crise majeure au XXème siècle, en perdant l'occasion de voir la Cybistrie libre devenir une terre d'Orthodoxie, son Primat veut continuer à jouer un rôle de conseil en enviant la situation dans l'Éleunie voisine, où l'Église orthodoxe fixe elle les cadres de la sébastocratie, autocratie militaire au service de l'Église.

Christodule devrait être reçu dans les prochains jours par une délégation parlementaire à la Voulì, comme le veut la tradition d'accueil des chefs de communautés religieuses importantes pour une séance de discussions, comme cela peut se faire avec des personnalités économiques d'envergure, ou encore des scientifiques. C'est sur la question turcique que s'arrêterait donc les discussions, comme le laisse entendre cette prise de parole du Primat cybistrien à quelques jours de cette entrevue. Cristodulos, issu du milieu zélote dans sa jeunesse de clerc (il a été lui-même moine basilien orthodoxe durant douze ans), a souvent apporté au détour de ses confidences une vision dure des choses en Cybistrie, allant parfois jusqu'à affirmer que la guerre entre l'Islam des Turciques et le Christianisme des autochtones ne pouvait se solder par un statut quo, mais par l'élimination de l'une ou l'autre des communautés, en 2012. Malgré une traversée du désert après ces propos, tenus dans un contexte fortement différent, Cristodule se hisse au rang de Primat en 2031, les rangs du haut-clergé orthodoxe ayant eux-même tendance à avoir des positions radicales sur la question ethnoreligieuse en Cybistrie. Récemment, il prenait encore position contre les alliances de l'Archavêne avec la Flavie, jugée maçonnique par son entourage.

Néanmoins Son Éminence Cristodulos pourrait apporter une position plus modérée aujourd'hui. Ses proches le décrivent comme un homme profondément inquiet des récents évènements en Marquésie, et particulièrement en contact avec l'Église orthodoxe d'Ölan. S'inspirant du cas ölanais, l'Église orthodoxe cybistrienne pourrait-elle opérer un revers, et contre le remplacement de quelques Archiprêtres, prôner désormais une politique de cohabitation durable et égalitaire ?

Avatar du membre
Arios
Maitre de l'univers
Messages : 7744
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:25 pm

Re: πρέσα - stampa

Message par Arios »

Image
02/05/2041 - τυπωμένο στην Ηράκλεια

La Cybistrie à l'heure sarkhovite

Image
Les Sarkhoves ont amené de nombreux Prêtres parmi leurs effectifs


Depuis le 15 avril, le Gouvernement Ioukiapoulous issu de la nouvelle coalition Dikaiomata kathikonta / Chora Mas tente de trouver une porte de sortie au conflit en Alilée et Arovaquie, pour les troupes cybistriennes engagées. C'est du moins ce que racontent les membres de l'équipe de Ioukiapoulous, l'ex-ministre des affaires étrangères de Ioanna Kone, remerciée à la mi-mars. Mais en interne, les services de sécurité sont surtout sur le qui-vive et un climat de méfiance s'est installé envers les voisins, et parfois les alliés, de la Cybistrie. Contre l'Ölan d'abord, suite à l'emballement des diplomaties de la LIM et de certaines puissances de la CND à cause du stationnement de la gigantesque flotte valdaque dans l'archipel santognais des Ménechmes, en face de la Dranavie, et contre l'Éleunie : l'U.R.P.Ö préparerait-elle une invasion préventive de la Cybistrie ? l'Éleunie a-t'elle voulu profiter de la vacance gouvernementale cybistrienne pour soumettre la République à son influence autoritaire ?

C'est ce qui justifiait pour le nouveau Premier Ministre l'entrée des troupes de la Fédération de Sarkhovie sur le sol cybistrien. Les effectifs de 8 à 15 mille hommes sont peu précis pour le moment, mais cette présence aussi limitée soit-elle est très forte symboliquement et diplomatiquement puisque la Ligue d'Apamée, engagée militairement dans les provinces lébiriennes de Dytolie, affiche désormais son alliance défensive avec la Sarkhovie slave. Ioukiapoulous, prétextant se protéger de l'Éleunie et de sa quête d'influence, satisfait en réalité le parti des Orthodoxes et des traditionnalistes pro-Éleunie, nostalgiques de la grandeur grecque de la Marquésie et de son unité impériale. Les Slaves orthodoxes au secours des Cybistriens... alors que l'Église catholique s'est ridiculisée doublement dans l'affaire de l'agression contre la Ligue de Lébira, impuissante à raisonner deux gouvernements et davantage de la CND, et dans l'affaire de l'appel déplacé et vain à la Croisade contre la Dranavie. Comment les Catholiques cybistriens, majoritaires sur leurs compatriotes orthodoxes, vivent-ils les démonstrations publiques du caractère prétendument religieux de la présence sarkhove en Cybistrie ? censée protéger cette dernière de la menace islamo-socialiste de l'U.R.P.Ö ?

Avatar du membre
Arios
Maitre de l'univers
Messages : 7744
Enregistré le : dim. nov. 23, 2008 5:25 pm

Re: πρέσα - stampa

Message par Arios »

Image
02/05/2041 - τυπωμένο στην Ηράκλεια

Ioukiapoulos dévoile son équipe finale pour un Gouvernement remanié

Image
Le Premier ministre de 46 ans a vu sa liste validée par la Voulì


Ieremías Ioukiapoulos , Premier ministre - Dikaiomata kathikonta

Frixos Gavras , Ministre de l'Intérieur et des Armées - Dikaiomata kathikonta

Petros Sutzo , Ministre de l'Économie - Chora Mas

Irida Vestizios , Ministre de l'Éducation et de la Culture - Chora Mas

Archelaos Andreakis , Ministre de l'Urbanisme et des Énergies - Dikaiomata kathikonta

Agávi Konstandíapoulos , Ministre des Universités et de la Recherche - Koinoniki Dimokratia

Christofía Iákinthos , Ministre de la Justice - Chora Mas

Romílos Períandropoulos , Ministre des Affaires étrangères - Dikaiomata kathikonta

Varvara Petridis , Porte-parole du Gouvernement - Dikaiomata kathikonta

Ibrahim Öztürk , Représentant des enclaves autonomes auprès du gouvernement - sans étiquette

Le Premier ministre, Ieremías Ioukiapoulos, est sorti gagnant de la tambouille interne entre DK et CM, dont la coalition a explosé en vol après que l'engagement cybistrien voulu par le Gouvernement Kone dans le cadre de l'intervention apaméenne en Alilée et Arovaquie lébiriennes se soit transformé en guerre ouverte avec l'Ennis et la Valdaquie. Le manque d'autorité sur ses troupes a été reproché à Héraclée, accusée d'être sous l'influence de l'Éleunie sur le théâtre lébirien. Ioanna Kone a sauté le 18 mars, et il fallut attendre le 20 avril pour que son ministre des affaires étrangères, artisan du rapprochement avec l'Ölan socialiste, présente un plan de coalition à la Voulì, puis aujourd'hui, 2 mai, pour qu'un second vote de la chambre officialise son Gouvernement dans sa composition finale.

Ce n'est que par un nouvel accord entre la droite libérale et l'extrême-droite, DK et CM, que la Cybistrie a pu faire émerger un gouvernement. Mais les proches de Ioanna Kone ainsi que l'ancienne Première ministre ont été évincés, tandis que les proches du nouveau Premier ministre ont eux-même pris le leadership au sein du parti de droite libérale, dominant par son étiquette le nouveau Gouvernement mais rencontrant une véritable fronde interne entre les pro-Ioukiapoulos, qui soutiennent les alliances fortes prônées par le chef du gouvernement et l'ex-ministre des affaires étrangères, et les anti-, qui plébiscitent une neutralité totale de la Cybistrie afin de garantir le commerce et la croissance du pays malgré le contexte régional.

Ioukiapoulos a fait entrer Agávi Konstandíapoulos, issu du KD social-libéral, comme Ministre des Universités et de la Recherche, désireux d'ouvrir à gauche et de capter quelques voix à la Voulì qui pourront lui être utiles en compensation de la fronde interne aux deux partis de la coalition, qui pourrait grossir à l'issue des premières décisions régaliennes de Ioukiapoulos. Ce dernier prônant une géopolitique d'équilibre en misant sur la présence des Sarkhoves en Cybistrie pour parer aux velléités internes à la LIM de "libérer la Marquésie arabo-musulmane", l'actualité reste dominée par les angoisses d'une partie de la population, et nombre de politiques en useront dans l'opposition.

Autre entrée notable : le Turcique Ibrahim Öztürk, 68 ans, ancien combattant de la République de Güzélie, entre au Gouvernement en remplacement d'un Derrak Yilliç très critiqué par la communauté oghouz pour son manque de persévérance et d'action sur les dossiers intéressant les EATs, pourtant le cœur de sa mission. Avec Öztürk, Ioukiapoulos tente d'envoyer un signal positif à l'U.R.P.Ö comme gage d'une amélioration de la vie civile dans les EATs, mais aussi à l'Éleunie dont la politique communautariste est favorable aux conditions de vie des Oghouz, largement autonomes mais intégrés à l'État éleunien.

Répondre

Retourner vers « Cybistrie »