PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Lots 1 25 26 28 35
Répondre
Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
12 novembre 2040


Youssouf Botamba condamne la contestation des résultats et affirme qu’aucune fraude n’a été commise

Alors que la contestation se poursuit dans les rues de Lunda après l’annonce des résultats des élections sénatoriales, le président makengais a condamné fortement les manifestations et les violences qui en ont émergé. Des milliers de personnes descendent dans la rue, quotidiennement depuis le 28 octobre, pour dénoncer le scrutin prétendument frauduleux donnant l’UMD largement vainqueur. L’opposition crie à la fraude et dénonce des irrégularités. Le CND a lui confirmé les résultats mais a décidé d’ouvrir une enquête suite aux recours du MSCR et du MFM.

Dans l’attente d’une décision, les manifestations parfois violentes secouent les grandes villes du pays. Après les émeutes du 5 novembre, les manifestations sont redevenues calmes, notamment grâce au déploiement de l’armée dans les rues de la capitale. Le président Botamba a condamné fermement les manifestations et accusé leurs organisateurs (cf : le MSCR et le MFM) de comploter pour renverser son gouvernement : « Faire du Makengo une société sans loi est inacceptable. Nous tiendrons chacun responsable, la force répondra à la bêtise. Ces bêtises prendront fin », a-t-il déclaré lors d’une élocution radiodiffusée.

Le message du président est clair : il n'y a aucune fraude à déplorer, et ceux qui appellent aux manifestations devront répondrent de leurs actes devant la justice. C'est un message de fermeté lancé aux opposants et manifestants. Le président a assurer garantir la liberté de manifestation et d'expression, mais tout débordement sera fermement réprimé, au nom de l'unité nationale et de la cohésion sociale. Enfin, Youssouf Botamba a affirmé avoir pleine confiance dans l'enquête ouverte par le CND, n'ayant rien à se reprocher.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises

Message par Jose-Christ »

Makengo matin a écrit :

Image
21 novembre 2040


Un rappeur makengais se lance dans l’humanitaire


Image


Makengais de naissance, Kalubi (de son vrai nom Paul Matonge) est devenu l’une des vedettes du rap gallophone. Origine de Lunda, sa famille a déménagé en Santogne lorsqu’il n’avait que neuf ans. Son enfance passée dans des conditions difficiles au Makengo, dans les bidonvilles de Lunda en partie, a laissé une trace profonde dans ses textes. « Il y avait de la misère, des morts, parfois de la violence. Un jour, je jouais au football avec des amis, je devais avoir 6 ou 7 ans. Il y a eu des tirs, je me baissais pour qu’on ne me voit pas. J’ai vu des corps. On a d partir à cause de ça, mais toute ma vie ne s’est pas passée dans les cris. J’ai aussi de beaux souvenirs » racontait-il à une radio santognaise.
Cependant, sa nouvelle vie en Santogne lui a aussi apporté de nouveaux problèmes, comme la discrimination. La future star du rap a du même trafiquer et dealer pour gagner de l’argent, comme il le raconte dans certain de ses textes. Dès l’adolescence, le jeune makengais se met au rap, et il monte un premier groupe avec ses amis de quartier dès 2025. Kalubi connaît d’abord un succès mitigé, mais il décolle avec son premier album solo en 2033, à 20 ans. Apportant un air nouveau au rap grâce à des rythmes chaloupés issus notamment de la rumba makengaise, l’artiste en est aujourd’hui à son 3eme album, toujours autant couronné de succès.

Aujourd’hui, il semble encore avoir gagné en maturité, faisant part de son souhait de se lancer dans l’humanitaire, avec notamment la construction d’un orphelinat au Makengo, dans le quartier de son enfance, à Lunda : « Suite à mon voyage au Makengo, j’ai décidé de construire un orphelinat à Lunda, ma ville natale » pouvait-ton lire sur ses réseaux sociaux récemment. On connaît l’attachement de Kalubi à son pays natal, qu’il évoque souvent dans ses morceaux. Son regard sur le Makengo actuel apparaît même parfois assez acerbe, car il n’hésite pas à critiquer le pillage des ressources makengaises. Pourtant, le rappeur ne s’est jamais positionné politiquement par rapport au pouvoir Botamba. Né à Lunda, Kalubi n’a jamais cessé de clamer l’amour de son pays natal même s’il l’a quitté tôt pour vivre en Santogne, comme il le rappelle notamment dans son titre « Lun’ La Belle » :


« Oh Lun la belle
Tu n’sais pas combien je t’aime
RDM, ma patrie mes gênes
Pour toi, j’suis resté le même
C’qu’ils te font me fait beaucoup de peine
Jusqu’à ta mort, il ne faut pas qu’tu les craignes
J’kalasherai ceux qui tiennent les rênes
Quand ta rumba je déploie mes ailes »


> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
2 décembre 2040


Le CND annonce la fin de son enquête sur les fraudes présumées aux élections sénatoriales

Le Conseil National de la Démocratie, composé de 10 membres élus par le Sénat (majorité UMD), 10 membres nommés par le président de la République et un membre représentant de l’armée, a annoncé avoir clos son enquête sur les présumées fraudes électorales du scrutin du 27 octobre dernier, « sans avoir trouvé la moindre preuve tangible d’irrégularités ». Son verdict très attendu, pour confirmer la validation des résultats ou annuler (totalement ou partiellement) le scrutin est donc tombé.

« Nous n’avons eu à notre disposition aucun élément concret et tangible de fraudes ou d’irrégularités dans l’organisation ou le dépouillement du scrutin », a assuré à la presse Moïse Tshinguta, président du CND. « Les accusations conjuguées du MSCR et du MFM, dont les recours portés devant le CND ont été étudiés avec attention, n’ont pu être retenues ». L’opposition assurait pourtant détenir des « preuves tangibles » de fraudes commises, comme des feuilles d’émargement non officielles, raturées, ou encore des procès-verbaux contenant les mêmes écritures venant de plusieurs dizaines de bureaux de votes différents. Sur la question de l’abstention, le CND, sans communiqué de chiffres réelles, annonce avoir estimé la participation à 90%, « avec une marge d’erreur de 20 à 30% ».

Le CND a néanmoins annoncé avoir retiré des résultats officiels les votes exercés dans une dizaine de bureaux de votes de la région d’Amanzi, où « des troubles au bon déroulement du vote (violences et intimidation) avaient été relevées par les assesseurs, ne permettant pas de prendre en compte les voix des électeurs venus voter dans ces circonscriptions ». Il s’agit notamment du bureau de vote ciblé par une attaque à la bombe, revendiquée par une branche du PCRM local. Comme la loi l’y permet, le CND a donc purement et simplement annulé les résultats des élections de ces quelques bureaux de vote, et comme le nombre de votants concernés de permet pas de renverser les résultats de l’élections (ni d’en modifier la répartition finale en nombre de sièges obtenus par les différentes formations), aucune élection partielle ne sera réorganisée en compensation.

Les membres de l’opposition ont d’ores et déjà réagit, affirmant que les conclusions du CND ne tenaient pas la route, alors même qu’ils avaient fait appel à ce même CND pour contester les résultats. De son côté, le premier ministre a annoncé que maintenant que ce sombre épisode était clos, l’exécutif allait porter plainte contre les leaders du MSCR et du MFM pour « appel aux troubles à l’ordre public » et « déclarations mensongères », suite aux accusations portées contre la probité du CND et de l’UMD et leurs appels aux manifestations, ayant provoqué des émeutes violentes à Lunda.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
1 janvier 2041


Monseigneur Bongo donne une messe du nouvel An très politique

Image


L’archevêque de Lunda, Monseigneur Amour Bongo, a adressé un message très politique lors de la messe de célébration du nouvel An, donné le 31 décembre 2040 à la Basilique du Christ-Roi à Lunda, en présence du président Botamba et de nombreux membres du gouvernement. Après avoir fait son entrée sous la coupole de la grande Basilique du Chris-Roi de Lunda, haute de 160m de haut, et dirigé la messe de minuit devant plus de 15 000 fidèles réunis ensembles, l’archevêque de Lunda a tenu un discours célébrant la nouvelle année très politique, sous les yeux du président. S’emportant contre les tensions de ces derniers mois (et années), entre les opposants à Youssouf Botamba et les forces de l’ordre, entre les soutiens au Président et les membres des partis d’oppositions lors des élections, ou encore entre communautés dans le nord-est du pays, la messe s’est transformée en sermon. Un sermon qui visait clairement la classe politique : « Le peuple est fatigué des querelles politiciennes complètement inutiles. Il y a des responsables en charge, et quand on est en charge, on ne passe pas son temps à se quereller inutilement autour de futilités. » Des déclarations suivies d’ovations.

« J’encourage les acteurs politique, en particulier, quelles que soient leurs divergences, à se dépasser pour travailler ensemble au bien-être de tous les makengais. Je les exhorte à ne pas prendre plaisir aux malheurs de leurs compatriotes », continuait Monseigneur Bongo, avant de revenir sur l’année 2040 : « L’année que nous venons de traversée restera marquée par la persistance de la misère, toujours croissante, la maladie, les tueries et massacres, les querelles politiques ». Devant un Youssouf Botamba songeur, l’archevêque de Lunda terminait en reconnaissant quelques avancées accomplies dans certains domaines, dont l’économie (on apprenait d’ailleurs ce matin la croissance encore élevée du Makengo, à plus de 32%), et en invitant « les uns et les autres à commencer la nouvelle année avec de nouvelles bases ».

Dans son élocution de fin d’année, le président Botamba, quelques heures plus tôt, tenait un discours similaire en quelques points, notamment quand il déclarait : « J’exhorte les uns et les autres à dépasser les clivages de tous ordres, les sentiments partisans et de mettre fin à toute forme de diabolisation pour réussir ensemble. Il n’y a pas d’un côté les nages et de l’autre les démons ». A la fin de la messe du Nouvel An, le président Botamba et l’archevêque Bongo se sont entretenus, en privé, pendant de longues minutes. Nul ne sait si Youssouf Botamba a apprécié cette messe très politique et critique vis-à-vis de la classe politique makengaise, mais Monseigneur Bongo a d’ores et déjà annoncé que l’Église catholique makengaise était prête à apporter sa pierre à l’édifice dans le développement du pays, adhérant aux ambitions présidentielles, avant toutefois de nuancer : « Nous l’attendons sur les actes ».
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises

Message par Jose-Christ »

La conscience a écrit :

Image
24 janvier 2041


Robotisation : une chance à saisir pour le Makengo

En matière d'industrialisation, le Makengo a pris du retard, et c’est autour de l'exportation des matières premières à l'état brut qu'est tourné l'économie makengaise. Mais, l’industrie makengaise n’est pas perdue, et pourrait profiter des bouleversements technologiques à venir : numérisation, robotisation, l’industrie makengaise ne doit pas manquer le coche. Les processus et les techniques changent et incluent le numérique dans toutes les créations.

Pourtant, le passage à une industrie 2.0 devrait s'accompagner forcément de pertes d'emplois, or le Makengo doit déjà faire face à un chômage élevé. En cause notamment, le coût d'exploitation des robots et des imprimantes 3D, qui est moins élevé que celui de la main-d'œuvre. Ainsi les tâches répétitives, comme celles exercées par les ouvriers des mines, seront les premières remplacées. Mais ça n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour Albert Monko, économiste : « L'automatisation met en danger les emplois existants, c'est un fait. Mais les robots peuvent aussi avoir l'avantage d'exercer des travaux difficiles et fastidieux. Ça peut être une chance pour le Makengo », explique-t-il.

Le Makengo pourrait donc rattraper son retard en matière d'industrialisation, car au contraire des pays déjà industrialisés qui doivent désormais repenser leurs anciens systèmes, l’industrie makengaise peut directement passer à l'étape de l'usine du futur pour rester compétitif : « Oui, l'automatisation est une menace pour les emplois existants. Mais elle peut en créer tout autant. Si le Makengo veut rester compétitif dans l'économie mondiale, il n'a pas le choix : il doit prendre le train en marche. » C’est notamment le pari fait par la S.A.M.D., qui cherche à développer ses techniques d’exploitation minières, au Makengo comme au Vryheid, où l’entreprise ennisso-makengaise espère obtenir l’exploitation du lithium et du fer vrye.

Pour parvenir à réussir cette transition industrielle, le Makengo doit absolument améliorer son offre de formation : « Cette révolution industrielle peut être une belle opportunité d'intégration des populations, en constante croissance, au marché du travail. Mais pour cela, une refonte de l'éducation est indispensable. » C’est déjà le cas avec notamment des collaborations entre ingénieurs makengais et shinkyokojins qui travaillent ensemble, permettant aux makengais de se former à la robotique. En plus de ce nécessaire et indispensable effort de formation, devant aboutir à la formation de plusieurs milliers d’ingénieurs par an, les autorités doivent aussi fournir de grands efforts dans l’amélioration des infrastructures énergétiques et de transport notamment, pour soutenir le développement du tissu industriel makengais, déjà boosté par les nombreux accords passés avec des puissances étrangères, voyant au Makengo un marché énorme (plus de 50 millions de consommateurs potentiels) sous exploité et à bas coût.

> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
9 février 2041


La S.A.M.D. remporte l'exploitation du lithium et du charbon vrye devant les leaders mondiaux du secteur minier

Image
Fidèle Mubeye, Directeur Général de la S.A.M.D., peut savourer la victoire de son entreprise dans le dossier vrye, un gros coup pour lui.


L’entreprise minière ennisso-makengaise S.A.M.D. (Société Algarbienne des Mines et des Dépôts) a annoncé, le 5 février, avoir obtenu l’exploitation au Vryheid de 3 gisements de charbon et d’un gisement de lithium, un énorme coup réalisé dans un contexte mondial de pénurie de lithium. La guerre civile vrye avait contraint les nouvelles autorités locales à ouvrir aux exploitations étrangères ses nombreux gisements miniers et d’hydrocarbures. La S.A.M.D. a été informé par les autorités vryes qu’elle avait décroché l’appel d’offre pour l’exploitation des gisements de charbon et de lithium, devançant la Cool Coal (Commonwealth), Alpva (Valdaquie), Lazerotte Corporation (Caeturia), le Groupe Antelin (Santogne) et la Société Anonyme des Mines (Flavie), certains des plus importantes entreprises dans le secteur minier. Dans un communiqué, la direction de la S.A.M.D. s’est déclarée « très satisfaite » de cette décision, expliquant que l’expertise des gisements algarbiens et l’engagement à développer les sites visés avaient contribué à emporter la décision. La S.A.M.D. a ainsi parlé d’investissements à venir de plus de 10 milliards de dollars sur la prochaine décennie.

Le Vryheid dispose de très importantes réserves mondiales non exploitées, comme ce gisement de lithium, minerai stratégiques dans une économie de plus en plus mondialisée. L’ampleur des travaux à entreprendre sur les sites est immense, dans un pays souffrant d’infrastructures vétustes ou détruites suite à une guerre civile tragique. Alors que l’on parle d’un gisement de plusieurs millions de tonnes de minerai, la compagnie ennisso-makengaise a dit vouloir développer les mines pour attendre rapidement une capacité de traitement de 176,60 tonnes annuelles pour le lithium et 8 millions de tonnes pour le charbon. Une capacité que la S.A.M.D. espère doubler pour le lithium d’ici quelques années, et tripler d’ici à la fin de la décennie pour le charbon, en investissant notamment massivement dans les technologies robotiques, avec l’aide notamment de Todhchaí C.G.A., leader ennissois dans le domaine. Car malgré des difficultés récentes, à cause d’une importante fuite des cerveaux, l’entreprise ennissoise ressors la tête de l’eau grâce à la bonne nouvelle vrye.

Fidèle Mubeye, Directeur Général de la S.A.M.D. et proche du clan Botamba, devrait prochainement se rendre à Lunda, afin d’inaugurer le nouveau siège de la direction des affaires algarbienes de la S.A.M.D. à Lunda, d’où seront piloté l’ensemble des actions et de la stratégie de l’entreprise enniso-makengaise sur le continent algarbien, où elle semble désormais vouloir affirmer sa position de leader et continuer son développement. Fidèle Mubeye et l’ensemble du comité d’administration et de direction de la S.A.M.D. seront ensuite reçu par le Président Botamba lui-même dans son palais, afin de recevoir la Croix de l’Ordre du Mérite, parmi les plus hautes récompenses officielles makengaise.

> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises

Message par Jose-Christ »

La Renaissance a écrit :
Image
15 février 2041


Pierre-Emerick Sokolo : « Nous devons corriger les faiblesses de la Constitution »



Image



Sénateur récemment élu et nouvelle tête d’affiche du MSCR, Pierre-Emerick Sokolo semble maintenant vouloir voir plus loin. Alors que les élections présidentielles s’annoncent pour dans deux ans maintenant, le nouveau leader socialiste, aussi chef de file de l’opposition et de la contestation des résultats aux dernières élections, devrait prochainement déposer un projet de loi visant à réformer la constitution makengaise, et notamment les modalités de vote ainsi que la question de la double nationalité. Un premier coup de bluff au Sénat, le texte ayant normalement très peu de chance de passer, mais pourtant un coup nécessaire pour la perspective d’une alternance en 2043. La promesse de campagne de Sokolo, de rouvrir le débat sur la double nationalité et la porter au parlement, pourrait donc se transformer aussi avec le concours du MFM, qui pourrait apporter son soutien à un texte plus large de réforme constitutionnelle. Reste à convaincre les leaders du MFM et pourquoi pas, certains sénateurs UMD (qui semblent cependant toujours extrêmement fidèles à Youssouf Botamba).

« Il est essentiel de rétablir l’équilibre politique au Makengo, et cela passe par une révision de la Constitution. Nous devons corriger les faiblesses de la Constitution. Il ne faut pas se leurrer sur l’état de notre démocratie. Nous en avons déjà fait les frais lors des élections, mais nous ne pensons pas que tout est perdu d’avance. Au Sénat, nous pouvons convaincre, par la force des idées », affirmait Pierre-Emerick Sokolo : « Si l’on veut rectifier le tir, il faut s’y prendre maintenant ». Longtemps taboue, par peur des répressions du régime, cependant la donne semble avoir changée. La Constitution actuelle n’a plus été modifiée depuis trente ans maintenant, et les dernières élections ont laissé entrevoir des failles dans le système ainsi qu’un adoucissement (voir un affaiblissement ?) du pouvoir Botamba. L’expérimenté président laisserait-il désormais plus de place à l’opposition, et préparerait-il sa sortie ? C’est ce que pensent certains commentateurs politiques externes à la RDM, modérant toutefois : Botamba ne lâchera pas du lest si cela lui est défavorable. Peut être prépare-t-il son avenir, ou son après, mais tout sera fait dans l’intérêt de l’UMD et de son clan.

Toute ses suppositions n’enlèvent rien au fait que les dernières contestations populaires et de l’opposition aux élections, même si elles n’ont pas été suivies d’effet, ont entrouvert une petite brèche, dans laquelle Sokolo et les siens espèrent s’insérer, par la voie légale. Parmi les priorités du MSCR, on retrouve l’incontournable question de la double nationalité, toujours non reconnue par la Constitution. Sokolo veut trancher et interdire cette double nationalité, « destructrice de l’identité makengaise ». Un moyen pour lui de possiblement se rapprocher des identitaires UMD et MFM, et de les rallier à sa cause. Cependant, le débat reste très chaud au sein même du MSCR, certains se positionnant clairement en opposition à l’opposant Sokolo, préférant une reconnaissance de la double-nationalité. Autre sujet qui devrait être porté par le projet Sokolo, la création d’une nouvelle chambre parlementaire, composée d’élus régionaux. Enfin, une réforme du CND, mis en cause lors des dernières élections pour son rôle présumé dans des fraudes électorales, serait aussi de mise.

Une chose est certaine, c’est que ces propositions marqueront un premier test pour le leadership de Sokolo au sein du MSCR. Le MFM pourrait se rallier au projet s’il obtient des concessions, mais la chose la plus délicate pour Sokolo sera d’essayer de convaincre les sénateurs UMD, ou du moins une partie d’entre eux. Si son projet semble loin d’être accepté, tant la majorité UMD reste forte, même une défaite honorable pourrait renforcer Sokolo et le positionner comme candidat sérieux pour prendre la tête du MSCR pour les prochaines années.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
18 février 2041


Une révision de la Constitution est « envisageable » pour Firmin Botamba

Alors que le MSCR de Pierre-Emerick Sokolo prépare un projet de modification de la Constitution, afin notamment d’y inscrire l’impossibilité de la double-nationalité et réviser le système législatif makengais, Firmin Botamba (UMD) a laissé entendre que l’UMD ne serait pas farouchement opposé à une telle éventualité. En marge d’un déplacement à Gari pour inaugurer un centre médical financé en partie par l’Agence Makengaise de Développement, le président de l’AMD et sénateur fraichement élu s’est exprimé sur le possible projet de loi à venir du MSCR : « Les dernières élections et toutes les polémiques qui ont suivies, même si elles n’étaient pas fondées, ont montré une profonde fracture au sein du peuple makengais. Nous en avons conscience, et notre seul objectif est d’œuvrer à la concorde nationale, mais elle a pu être fragilisée récemment. Certains (ndlr : le MSCR et le MFM) sont persuadé que les causes de cette fragilisation sont systémiques, nous pensons plutôt qu’elles sont ponctuelles. Mais l’UMD est à l’écoute de tous, et si ces personnes pensent qu’une révision de la Constitution peut améliorer le sentiment national, alors tout est envisageable ».

Une déclaration étonnante en plusieurs points. La proposition de l’opposition n’est pas nouvelle, mais devrait prochainement se voir concrétiser par une proposition de loi amenant débat au Sénat. Jusque-là, l’UMD et le gouvernement s’était toujours opposé à toute modification de la Constitution, défendant le système mis en place par Youssouf Botamba en 2008 becs et ongles. Firmin Botamba laisse donc entendre que l’UMD pourrait se pencher sur la question d’une révision Constitutionnelle, admettant même un certain malaise de la population vis-à-vis de la situation politique du pays. Sans aller jusqu’à admettre des fautes (et fraudes supposées) de l’exécutif et du parti majoritaire, le jeune lion ouvre la porte à la discussion avec l’opposition, et change ainsi le cap stratégique de l’UMD. S’il est très peu probable (voir impossible) de voir la majorité rejoindre l’opposition sur ses propositions (création d’une nouvelle chambre parlementaire à représentations régionales, interdiction de la double-nationalité dans la Constitution), Firmin Botamba pourrait amener l’UMD a envisager une révision partielle du système de représentation nationale et des élections notamment.

Pour l’instant, Firmin Botamba ne s’est pas plus épanché sur ses déclarations et sa vision des choses, mais il se trame en coulisse que les cadres historiques de l’UMD et de l’entourage de Youssouf Botamba auraient plutôt mal accueilli les déclarations du jeune lion. Yousouf Botamba n’aurait pas réagi encore. Firmin Botamba semble s’affirmer de jour en jour comme la nouvelle figure directrice de l’UMD, bien qu’encore tenu de main de fer par Youssouf Botamba depuis son palais, une situation qui agacerait certains en interne tant le jeune neveu du président aurait tendance à éclipser les anciens de la maison UMD.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
3 mars 2041


Zoom sur le projet de révision constitutionnelle

Image


Déposé en début de semaine par le groupe MSCR, le projet de révision constitutionnelle vient d’être mis en examen par le Sénat, et son vote est prévu pur le mois d’avril. La tête d’affiche socialiste Pierre-Emerick Sokolo, élu pour 5 ans au Sénat en octobre dernier, a présenté son projet. La Constitution actuelle date de 1999, et avait été révisée et amendée en 2008 par Youssouf Botamba (réduction du mandat sénatorial de 6 à 5 ans, introduction de 19 sénateurs « présidentiels » sur les 200 membres de la chambre parlementaire, création du Conseil National de la Démocratie (chargé de contrôler l’action présidentielle et de valider les élections) et du Conseil National du Dialogue Inter-Ethnique). Pour Pierre-Emerick Sokolo, porteur du projet devant le Sénat, la Constitution actuelle « ne correspond plus à la réalité politique et démocratique makengaise. Celle-ci doit changer afin de coller aux nouvelles aspirations du peuple makengais, dans son désir de plus de transparence, plus de représentativité, plus de démocratie ».

Pour le MSCR et Sokolo, c’est un projet important, qui faisait parti des promesses de campagne : « la Constitution actuelle a fait son temps, permettant au Makengo de sortir des années de crise ethniques et politique de 2000-2010. Nous sommes maintenant à une période qui nécessite le changement, un tournant démocratique, et c’est pour cette raison que ce projet de révision de la Constitution a été rédigé. Les troubles électoraux de 2040 nous ont prouvé qu’il existait une trop grande fracture de confiance entre le peuple et le fonctionnement de l’Etat, il est urgent d’y répondre », explique Sokolo. Le Makengo a en effet connu une décennie de crise politico-ethnique dans les années 2000, marquée par un grave conflit inter-ethnique et des périodes d’instabilités gouvernementales importantes. La transition entre le régime dictatorial de Samuel Kilama et la nouvelle République démocratique makengais à la fin des années 1990 avait été mal gérée. Cette période d’instabilité et de crises avaient notamment été résolue grâce à la révision constitutionnelle impulsée par Youssouf Botamba, portée au pouvoir en 2008. Pour Sokolo, c’est donc la même histoire qui se joue actuellement, dans un Makengo où les troubles et conflits ethniques refont surface et où les dernières élections sénatoriales ont laissé entrevoir une certaine envie de transparence démocratique.

« J’ai la ferme conviction que l’adoption de ce projet peut nous permettre de bâtir une nation plus forte, réconciliée et plus démocratique », défendait Sokolo devant les sénateurs. Le projet comporte trois points essentiels : d’abord, la volonté socialiste est d’inscrire dans la Constitution l’impossibilité et l’illégalité de la double nationalité, promesse de campagne et cheval de bataille de Pierre-Emerick Sokolo. Mais les points les plus importants sont évidemment ceux qui touchent au fonctionnement de l’Etat. Ainsi, les socialistes proposent la création d’une nouvelle chambre parlementaire, composé de 500 élus régionaux, chargé d’épauler le Sénat et de représenter les régions et la diversité makengaise au plus haut de l’Etat. Cette proposition implique par ailleurs une réforme du Conseil National de la Démocratie, pointé du doigts pour la mauvaise organisation et gestion post-résultats des dernières élections sénatoriales. Le CND verrait une nouvelle méthode d’élection des 21 membres qui la composent, réduisant les pouvoir présidentiels dans la nomination des membres (passant de 10 membres présidentiels à 5) et se verrait octroyer de nouveaux pouvoir de contrôle de l’action du législatif et de l’exécutif, allant jusqu’à la possibilité de proposer la destitution présidentielle.

Le projet sera débattu dès la semaine prochaine au Sénat, et pourra se voir amender et modifier, même s’il est très peu probable de la voir adopté au final. L’enjeu pour le MSCR et Sokolo n’est de toute manière pas dans la réussite du projet, mais bel et bien dans sa capacité à rassembler l’opposition autour de lui, convaincre l’opinion publique, et pourquoi pas, semer la graine de la discorde dans la majorité.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
9 mars 2041


Mgr Amour Bongo demande une entrevue avec Youssouf Botamba au sujet de la Dranavie

Image


La Dranavie est à feu et à sang depuis le 1er mars. Embourbée dans une guerre civile depuis deux décennies, le pays était secoué ses dernières semaines par une violente offensive du JTA (Front de Libération musulmane) reprenant du terrain face au gouvernement dranavien (catholique). Mais depuis le 1er mars, une coalition de la Ligue Islamique Mondiale (LIM), menée par le Royaume de Kars et l’Union des Républiques Populaire d’Ölan est entrée avec fracas en territoire dranavien par le nord et le sud, avec la ferme intention de déposer le gouvernement en place, alors même qu’une trêve semblait se dessiner pour permettre le départ des volontaires catholiques vers la Dytolie. Près de 30 000 morts en une semaine d’offensive, dont les deux tiers côtés dranavien, sans compter les répercussions sur la population. Les gouvernements dytoliens, aussi occupés par l’offensive apaméenne en territoires aliléens et arovaques, sont aujourd’hui sous pression face à cette démonstration de force de la LIM en Dranavie.

Les population chrétiennes dytoliennes réclament aujourd’hui sur les réseaux sociaux une réaction de leurs gouvernements. Sans appeler à la guerre, l’on réclame la rupture des relations et traités avec les membres de la LIM. Le hashtag #BreakTheTreaties est aujourd’hui en top tendances monde. Si le conflit nous semble lointain ici au Makengo, et bien que la population soit plus préoccupée par la situation politique et les tensions ethno-communautaires naissantes, certains commencent à réclamer une réaction du gouvernement makengais, notamment Mgr Amour Bongo, Archevêque de Lunda : « Le Makengo est aujourd’hui le plus grand pays catholique du monde. Nos frères dranaviens, bien qu’en terres lointaines, meurent par centaines sous les coups des attaques islamistes, et nous ne réagirions pas ? ».

L’Archevêque de Lunda en a même appelé au plus haut rang de l’État, demandant un entretien avec Youssouf Botamba lui-même : « Monsieur Botamba ne peut rester muet face au désastre qui se déroule de l’autre côté de l’océan. En tant que fervent chrétien, je sais qu’il m’entendra, comme il entendra Sa Sainteté Célestin VI qui lui-même appelle à une union de la communauté chrétienne face au danger qui se présente à nous ». Si le hashtag #BreakTheTreaties connaît peu de succès au Makengo, Mgr Amour Bongo semble déterminé à faire jouer son influence. Le Makengo et le Royaume de Kars coopèrent dans de nombreux domaines, et le pays marquésien est d’ailleurs l’un des principaux partenaire commerciaux makengais, partageant la Soderag (Société pour le développement des ressources agricoles), chargé de l’exploitation des cultures de banane, canne à sucre, café, cacao, etc. Il est ainsi peu probable de voir Youssouf Botamba décider de rompre purement les relations avec Mahra, mais continuer à ne rien dire sur l’affaire dranavienne pourrait coûter lourd dans la crédibilité internationale donnée à Youssouf Botamba, surtout sur l’Eglise venait à se distancer du président.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises

Message par Jose-Christ »

La conscience a écrit :

Image
20 mars 2041


L’adhésion du Vryheid à l’ODEA pourrait véritablement lancer la coopération entre les états algarbiens

Image Image


L’Organisation Diplomatique des Etats d’Algarbe, lancée par le Makengo et la jeune République d’Azouglie au printemps 2040 pourrait sortir de sa léthargie, c’est du moins ce qu’espèrent les membres de l’exécutif makengais, avec l’adhésion de la République du Vryheid. Endormie depuis sa création, à l’image de sa co-créatrice la République d’Azouglie (apathique depuis la révolution et la fin du Sultanat d’al-Kouba), l’ODEA était pourtant sensé souffler un vent nouveau sur la politique et la diplomatie algarbienne, en prônant le dialogue entre les peuples et la coopération. Pointée du doigt par un certain nombre d’observateurs internationaux comme un échec, l’ODEA n’a pourtant pas dit son dernier mot et voit en l’adhésion du Vryheid le signe de son véritable lancement : « L’arrivée du Vryheid dans l’ODEA ne peut être qu’un signe positif. Les états makengais et vrye coopèrent déjà de fait ensemble, notamment via la S.A.M.D. qui exploite des gisements de charbon et de lithium au Vryheid, et l’intégration de la République insulaire sud-algarbienne ne peut qu’encourager et développer cette coopération », déclarait un fonctionnaire du secrétariat général de l’ODEA.

Plus qu’un véritable lancement, l’adhésion du Vryheid pourrait même marquer un tournant dans les ambitions de l’Organisation, les gouvernements makengais et vrye ayant déjà longuement échangés en coulisse avant même l’intégration du Vryheid. Face aux tensions montantes en Cérulée et en Marquésiz, les deux gouvernements sont désormais convaincus qu’il faut faire évoluer l’organisation et s’ouvrir plus loin pour mieux garantir la paix et le dialogue entre les peuples. Ainsi, il se trame déjà que les gouvernements makengais et vrye devraient continuer à travailler ensemble pour pousser la coopération encore plus en avant et en profondeur. Le Vryheid à l’avantage pour l’Algarbe d’ailleurs d’être en contact de plusieurs espaces (Algarbe, Janubie, etc). Ainsi, la volonté des deux gouvernements et de mettre à profit cette opportunitépour permettre l’ouverture, afin d’élargir les horizons de développement et de coopération de l’ODEA, et les exécutifs makengais et vrye vont continuer à se rencontrer et travailler de paire pour faire de la coopération algarbienne un des principaux moteurs du développement algarbien.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises

Message par Jose-Christ »

Makengo matin a écrit :

Image
21 mars 2041


Le leader du tourisme makengais veux se lancer dans les « croisière-safaris »


Image


Le secteur touristique makengais est en plein développement depuis quelques années, faisant du Makengo la deuxième destination touristique mondiale, avec plus de 40 millions de visiteurs accueillis l’an dernier. Poussé par de larges investissements étrangers, notamment dans le secteur hôtelier, le tourisme makengais souffre encore du manque d’infrastructures (à l’échelle nationale, Lunda et les régions côtières étant plutôt bien loties) : réseau routier insuffisamment développé et en trop mauvais état, capacité d’hébergement restreinte dans la majorité du pays, etc. Le gouvernement soutien certains projets de développements, en investissant notamment plus de 20 milliards dans les infrastructures de transports et en favorisant les investissements étrangers. Pourtant, les efforts à fournir restent encore important, pour rester à long terme dans la course à l’échelle mondiale.

Le Makengo Tourism Group, leader makengais du secteur, pense avoir une solution afin de contourner toutes ces limites en termes d’infrastructure et proposer une offre innovante et inédite. En effet, le MTG a annoncé vouloir investir et développer une offre de croisières fluviales, le long du Babankogi, et ainsi inaugurer la « croisière-safari » : « Partir en croisière et faire un safari sont des expériences qui figurent sur la liste de nombreux voyageurs. Nous proposons de combiner ces deux rêves d’une façon magnifique », annonce le PDG du groupe. Les investissements annoncés sont colossaux : près de 500 millions de dollars pour le seul MTG, soutenu par l’Etat, avec la réhabilitation des principaux ports fluviaux du Babankogi. « Nous pensons pouvoir commencer à mettre en place ce genre de croisières fluviales d’ici la fin de l’année, en proposant des périples d’une dizaine de jour. Le combo terre et eau, en proposant une portion du séjour dans nos lodges à terre, et une navigation à bord de navires luxueux, entrecoupés de safaris et d’excursions dans la forêt primaire nous permettront d’offrir une expérience exceptionnelle et unique », explique un des cadres du MTG.

Le MTG compte ainsi investir dans l’achat (et à terme la construction) de Navire de croisière ▮▮ luxueux, destiné à la navigation fluviale. Et si l’expérience attire et est concluante, le groupe makengais n’exclut pas de s’attaquer au marché des croisières en mer : « Nous aimerions à terme proposer ce genre de séjour dans le Golfe d’Ebène, et pourquoi pas ailleurs. Mais avant cela, nous devons nous forger une réelle expérience de croisiériste, et c’est notre intention avec notre offre sur le Babankogi ».
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Avatar du membre
Jose-Christ
Dirigeant puissant
Messages : 540
Enregistré le : jeu. avr. 11, 2019 1:44 pm
NJ V3 : Makengo, puis Laagland.
NJ V4 : Makengo

Re: PRESSE | Actualités makengaises et internationales

Message par Jose-Christ »

La dépêche républicaine a écrit :

Image
30 mars 2041


Tensions au Sénat lors des débats autour de la réforme constitutionnelle

Image


Les débats autour de la proposition socialiste de révision constitutionnelle ont débuté depuis plusieurs semaines au Sénat. Hier, lors d’une énième séance portant sur l’inscription de la non reconnaissance de la double nationalité dans la Constitution, de vives tensions se sont fait ressentir et la séance a dû être suspendue après des débuts d’échauffourées entre les sénateurs MSCR et UMD. Le point portant sur l’interdiction de la double nationalité, porté comme promesse de campagne par Pierre-Emerick Sokolo aux dernières élections sénatoriales et point chaud de la proposition de réforme, est en train de diviser au sein même de l’opposition socialiste. Face à Pierre-Emerick Sokolo, une dizaine de sénateurs socialistes s’opposent par principe à la proposition et menace leurs alliés de ne pas voter le texte, réduisant à néant les chances (déjà faibles) de voir la réforme acceptée. Dans ce contexte, alors que les débats s’éternisaient et que Firmin Botamba était à la tribune, des insultes ont retentit dans l’assemblée, accompagnées d’accusations à l’encontre du neveu de Youssouf Botamba. En effet, des députés socialistes, pro-interdiction de la double nationalité, se font échos dernièrement de rumeurs portées à l’encontre de Firmin Botamba : le jeune sénateur aurait entamé des démarches en 2035 pour obtenir la nationalité santognaise, alors qu’il vivait en Santogne depuis 2029, qui auraient depuis lors abouties.

Traité de « traitre » et de « faux-makengais », Firmin Botamba a immédiatement rétorqué, argumentant que ces démarches n’avaient jamais abouti, et qu’aujourd’hui il ne possédait que la seule nationalité makengaise. Côté socialiste, on réfute en accusant Firmin Botamba d’avoir bel et bien la double nationalité makengo-santognaise, ce qui invaliderait juridiquement son élection en tant que sénateur, car si la double-nationalité ne dispose d’aucun statut légal reconnu (et est donc tolérée de fait) aujourd’hui au Makengo, il est nécessaire de ne disposer que de l’unique et seule nationalité makengaise pour prétendre à des fonctions représentatives de niveau national. Rapidement, le ton est monté et des échauffourées ont éclatés entre sénateurs UMD et MSCR, obligeant le président de séance à suspendre les débats et les services d’ordres à intervenir pour rétablir le calme.

Cette suspension de séance aurait même pu faire passer dans l’indifférence la plus totale la prise de parole, un peu plus tôt dans la journée, du même Firmin Botamba, déclarant « partager la volonté populaire de réformer le fonctionnement de l’état », alors même que les historiques sénateurs UMD avaient affirmé que la majorité présidentielle n’envisageait pas un instant pouvoir accepter la réforme constitutionnelle proposée, jugée « destructrice » et « dangereuse pour la stabilité présidentielle, garante de l’unité national ». Firmin Botamba réaffirme donc sa ligne, contraire à la majorité, même s’il a clairement annoncé que la réforme proposée était en l’état actuelle « incompatible avec l’idée [qu’il] se fait de la République ». Alors que l’opposition socialiste semble commencer à se déchirer sur la question de la double nationalité, la majorité présidentielle pourrait elle aussi connaître des remous sous l’influence nouvelle et grandissante du « jeune lion » Botamba.
> Découvrir le Makengo < Image > Contacter le Makengo <
Coupe du Monde de Football | Karmalistan 2039 //\\ Jeux Olympiques | Mahra 2040
Si vous souhaitez de l'aide, des conseils, ou un simulateur, pour organiser une compétition sportive (Football, Rugby à XV, Handball, Basket-ball, Tennis, Athlétisme, etc.), contactez moi par MP ou Discord, je suis disponible !

Répondre

Retourner vers « Makengo »