Fernsehen und Zeitungen | Informations

Lots 93-104-108-110
Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » jeu. mai 09, 2019 7:21 pm

Image

NUMÉRIQUE - CETTE SEMAINE SUR INTERNET ET LES RÉSEAUX SOCIAUX

L'aide humanitaire continue pour nos voisins : Hildegard Rühle, première dauphine des Miss Univers 2038, se sera déplacée en Hohengraf pour apporter son soutien aux victimes des actes de l'ancienne junte militaire, notamment au nom de la société pour le progrès éthique, association Gänsernbergoise qui prône un progrès social et technologie régulé et humain. Avec elle, elle aura apporté du matériel scolaire pour plusieurs classes, notamment car « la connaissance est la ressource que toutes les nations devraient partager. Car la connaissance permet de ne plus craindre l'inconnu, de sortir de l'obscurantisme, et elle permet la tolérance des autres, le pragmatisme politique, décourage les violences mondiales et améliore le confort de tous. »

Vers une recomposition de notre entourage ? : Après signature de traités préliminaires concernant la construction d'un tunnel ferroviaire avec lignes de fret dans les montagnes entre le Gänsernberg et le Jernland, la location d'un port de commerce au sein de ce même pays, dans la ville d'Ålesund pour être précis, ou encore un assouplissement très large des règles de commerciales entre les deux nations, l'on parle ici d'un quasi libre échange, la politique extérieure du royaume, et donc de la princesse héritière, semble être portée sur ses plus proches voisins. C'est un soulagement pour bien des entreprises, mais aussi pour les sujets de Sa Majesté, qui d'une crise majeure avec l'invasion de l'Hohengraf, en sortiront avec bien des avantages.

Plusieurs masculinistes radicaux en garde a vue : Les enquêtes sur la manifestation illégale du 15/12/38 auront abouti, en ce 27/01/39, a l'arrestation d'une dizaine de personnes, désignés comme les commanditaires de l'attaque d'un commissariat par une émeute équipée d'armes improvisées. D'après les sources proches du dossier, ceux-ci réclameraient notamment la fin de la matrilinéarité, de la discrimination au sein du monde du travail, et l'abrogation de plusieurs lois fondamentales concernant les principes familiaux, notamment la primauté de la parentalité matriarcale, la gestion du patrimoine par l'épouse, ou encore la radicalité des genres. Des demandes qui, d'après l'office royale des statistiques, sont inutiles dans 86 % des cas.

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » sam. mai 11, 2019 7:07 pm

Image

ESSAIS POLITIQUE (EXTRAIT) - DE L'ORIGINE ET DE L'AMOUR ENVERS LE POUVOIRS



Dans sa vision politique populaire, le royaume du Gänsernberg s’inspire de l’esprit impérial, tel qu’il a été fondé par le Saint Empire Romain Töttern. L’esprit impérial du Gänsernberg, c’est un pragmatisme politique refusant toute idéologie, c’est la volonté de transmettre un héritage aux générations futures, c’est la conviction que les choses se font dans le temps et la continuité, avec patience et détermination, c’est un attachement réaliste à la souveraineté et au rayonnement de notre pays, et c’est enfin un désir d’unité, de justice et de paix pour le peuple Töttern dans son ensemble.

Le terme de « monarchie constitutionnelle » est ambigu pour bien des personnes en dehors du royaume au sens où ils croient que l'on entend par « constitutionnel » le fait que la reine est investie par une constitution qui la précède, or, il faut comprendre par là que notre monarchie est certes dotée d’une constitution, mais aussi que la reine tient sa légitimité de l’institution royale dont elle est le successeur, l'incarnation de l'état en une personne. La constitution n'a pour but que d'organiser le pouvoir entre chacun des acteurs gouvernementaux du royaume, notamment des ministres, la noblesse ou les États généraux.

Il était important de définir la source de la puissance de notre dirigeante, car cela nous permet de comprendre qu'il faut au Gänsernberg une souveraine déliée des querelles partisanes, capable de garantir l’unité, la souveraineté et la pérennité de son pays. Elle doit être un arbitre au-dessus des factions qui préserve nos traditions, nos valeurs et l'ordre public.

À cela s'ajoute le fait que le royaume du Gänsernberg ne se retrouve dans aucune des tendances politiques mondialisées autodéfinies comme modernes, qui ne sont en réalité que des créations des grandes républiques démocratiques : Gauche, droite, centre et extrêmes sont écrasés par la volonté de la reine, de ses descendants, et de ses représentants au sein des échelons locaux de notre état. Encore une fois, l'on citera le pragmatisme impérial, autant en tradition, qu'en sociologie.

L’État est, comme nous l'avons vu, la personnification juridique de la collectivité populaire en une personne, et à ce titre, cette personne ne saurait gouverner dans un monde contemporain sans la consultation de son corps principal.

La démocratie libérale, totale et incontrôlée conduit inévitablement à la démagogie, l'intolérance des opinions et au populisme, mais la démocratie reste le mode normal de participation des sujets aux affaires publiques dans nos sociétés, notamment depuis la période des lumières qui vit la fin du monopole intellectuel des castes dirigeantes.

Cependant, il ne peut pas y avoir de véritable participation constructive sans représentation méritocratique des corps constitutifs de la société et sans une autorité souveraine indépendante qui en assure le fonctionnement et l’équité : la reine et son gouvernement. Les Verwaltungssitzungen sont le meilleur exemple de cette doctrine ou une représentation des prérogatives royales est nécessaire via les présidents d'assemblés pour assurer la meilleure gestion de nos villes, avec pour partenaires les élus au sein d'un peuple qui n'avais pas le droit de parole auparavant, notamment lors des temps féodaux.

L'esprit impérial Töttern porte donc les valeurs des hommes, mais aussi de leurs intérêts économiques. D’une part, il faut aider les entreprises pour les faire évoluer vers des activités stratégiques ou durablement compétitives, et d’autre part, il faut protéger le marché intérieur, soit au niveau national, soit, au niveau d’un espace de partenariat économique régional comme le Zollverein. Il s’agit en fait d’une “économie planifiée”, c’est à-dire un système économique fermement contrôlé par l’État, ce dernier allant bien au-delà d’un simple rôle de régulateur, et entrant dans un système social de protection universel.

Cet état, par ailleurs, permet des évolutions sociales progressistes de par son détachement des institutions religieuses locales. Depuis bien des années, les sacres ne sont plus opérés, les reines ne sont plus de confession catholique, et encore moins l'incarnation de la volonté divine sur terre. De fait, via la prestance et l'exemple de ces femmes de haute naissance, le mariage pour tous, l'euthanasie ou encore les procréations médicalement assistées sont très largement acceptées.

Certaines personnes à l'international pourraient néanmoins décrire le Gänsernberg comme une terre qui place ses femmes en matriarches modernes, en opposition aux nations ou le féminisme se développe seulement, mais aussi un pays de brutalité dans sa justice, des porteur d'une fierté démesurée vis-à-vis de nos codes et de notre conformisme, dont les bases sont l’obéissance et la responsabilisation, ce qui découle en une lourde administration et réglementation.

Bien que le premier point s'explique par l'histoire, les Gänsernbergoises ayant compris depuis longtemps qu'elles étaient biologiquement et psychologiquement plus aptes aux travaux politiques et économiques, les hommes restent maître de leurs domaines techniques et physiques. Cette séparation des prérogatives donne peut-être une plus grande impression de pouvoir à une époque où ces travaux sont bien plus visibles que ceux qui les opèrents réellement, comme les commandants ne sont toujours plus visibles que les soldats, mais la non-évolution des autres exemples s'inscrit dans une volonté commune.

Ne vous trompez pas, les Gänsernbergois sont heureux de vivre sous ce "régime d'un autre temps". [...]


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » jeu. mai 16, 2019 5:21 pm

Image

VIE QUOTIDIENNE - DES TRANSPORTS EN COMMUNS
“Avez vous déjà vu un bus Valdaque ? Ouais, mais non plus.” - Anonyme



L’année 2039 a été marquée par une augmentation de 18 % de la fréquentation globale du réseau de transport routier public, comprenant le bus, les voies cyclables ou les tramways. Cette nette progression montre toute l'évolution récente, et encore nécessaire, des différentes modalités de déplacement au sein de nos villes, sous la direction du ministère de l'industrie. En effet, la concurrence forte de la voiture et le manque de lisibilité du réseau expliquent cet état de fait.

L’objectif est de séduire les automobilistes pour les convaincre d’utiliser de préférence les méthodes de transport en commun dès qu’ils le peuvent. Pour cela, le projet doit permettre de desservir la totalité des villes en leur sein et entre elles, en améliorant les temps de parcours, les fréquences, la régularité, le confort, et l’accessibilité des véhicules et des voies.

Pour ce faire, de nouvelles subventions s'ajoutent avec les bénéfices de la compagnie des chemins de fer Gänsernbergois. Au total ce sont quelques milliards de dollars internationaux qui seront consacrés à l’investissement dans les routes et équipements de transport du royaume pendant les dix prochaines années. La priorité est donnée, d'après les mots de Sa Majesté, non pas aux grands programmes coûteux, mais aux transports du quotidien.

Image

Cependant, d'autres sont encore plus radicaux,

Adelheid Schickedanz, experte en transport du Verwaltungssitzungen de Köninginstad, nous énumère les vraies solutions pour s’attaquer aux déplacements longs réalisés en voiture, mais d'une manière plus pragmatique qu'ailleurs, car « La mobilité mérite mieux que les gadgets de start-up et autres légendes technologiques ».

« Nous n'avons pas besoin de véhicules autonomes, de vélos électriques ou de voitures en libres services comme certains pays s'évertuent à peindre comme les nouvelles méthodes de transport du futur. Ce qu'il faut, c'est repenser notre modèle d'urbanisme pour favoriser l'aération et la fluidité, comme une troisième voie réservée aux trains routiers, aux vélos et aux bus. Il faut aussi, et c'est malheureux de le dire, aller plus loin. Je veux dire ici qu'une organisation strictement rationnelle des villes sur un plan plus large permettrait de réduire considérablement les désagréments des routes. Nos villes sont anciennes, je ne vous explique plus pourquoi. [...] » Nous explique-t-elle, d'un air certains. « Le système de métro de notre pays est connu pour son efficacité et sa capacité à fonctionner à temps notamment, c'est un excellent atout à mettre en avant par exemple ! »

Quoi qu'il en soit, en voiture, en train ou à cheval, le ministère veille à votre confort !


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » sam. mai 18, 2019 1:56 pm

Image

AGROALIMENTAIRE - DE L'AVENIR D'UNE FILIÈRE
“La quantité ET la qualité. C'est beau, non ?” - Einhard König



Dixième population mondiale, et première population de Dytolie, tout ceci ne serait pas possible sans ceux qui travaillent la terre, mais aussi ceux qui transforment ces produits en biens de consommations divers et variés dont la multiplicité est une marque de fabrique de notre pays, et parfois même ambassadeur de notre culture, signe de son évolution par les conquêtes et les migrations. Vous l'aurez compris, cet article parlera de cuisine, d'économie et de production alimentaire.

Les agriculteurs, dans un premier temps, représentent 1.8 % de la population active, même après les baisses provoquées par la mécanisation opérée dans les années 80 et 90, alors que presque 28 % du territoire est cultivé. Les exploitations situées dans la partie nord du royaume notamment sont un symbole de grandeur, avec une moyenne de 65 hectares par exploitation, mais aussi de l’industrialisation et de la modernité, avec non loin de 3000 machines par ferme.

Image

Bien que les groupes agroalimentaires Gänsernbergois soient rarement connus au niveau international, ils n’en restent pas moins très performants, avec un excellent potentiel exportatif. En effet, alors que les industriels tels que le chocolatier Kristina, la confiserie Freia, le biscuitier Sundermann, la laiterie Walter ou le spécialiste des céréales Bennewitz-Luzia ne sont pas célèbres, loin d'être auréolés d'un prestige de marque gigantesque en grande surface, ils ont pourtant une production et un modèle pouvant potentiellement les rendre incontournables dans leur secteur à l’échelle Dytolienne.

Les entreprises Gänsernbergoises ont du s’adapter aux contraintes légales du marché planifié et des normes édictées progressivement par les empires, puis par les royaumes, mais celui-ci reste l’un des plus importants, l’un des plus stables et l'un des plus innovants du monde. En effet, que ce soit par des apports des attaquants successifs Thorvalais, des migrations depuis et vers le Valaryan, ou l'intégration de plusieurs autres peuples au sein d'une même communauté par les conquêtes, les plus récents changements découlent de l'ouverture du marché aux produits internationaux ou la "globalisation de la cuisine."

Quoi qu'il en soit, le Gänsernberg est l'un des quelques pays avec les terres et les infrastructures nécessaires pour produire en quasi-totalité de quoi nourrir sa population, voir en excédant, d'autant plus si l'on exclu les ressources exotiques comme le chocolat, le café, etcetera. Cependant, l'importation de ces derniers ne cesse d'augmenter ces dernières années. A creuser.


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » jeu. mai 23, 2019 7:25 pm

Image

DOCUMENTAIRE - DE LA SEXUALITÉ DES NOUVELLES GÉNÉRATIONS



Étude réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 18 au 21 mars 2039 auprès d’un échantillon de 1 210 personnes, représentatif de la population Gänsernbergoise âgée de 15 ans et plus, compilé par le docteur Valerina Goldreich.

Les relations sexuelles entre les femmes et les hommes semblent avoir bien peu changé ces dernières années : ceux-ci sont théoriquement fondés sur le principe de réciprocité des plaisirs entre partenaires et l'attachement émotionnel, mais force est de constater que seuls trente-quatre pourcents des hommes s’estiment à ne pas être sous domination (Cf. L'absence de contrôle et le manque d'initiation) de leur partenaire dans les rapports conjugaux, pour soixante-six pourcents du côté féminin. Cette propension des femmes Gänsernbergoises à assumer un rôle sexuel actif dans les rapports découle d'ailleurs, comme nous l'indique le professeur Goldreich, des différences culturelles que le royaume entretient, notamment la radicalité de genre.

En effet, alors que le consensus sociétal du pays décrit une femme active au travail, politiquement et socialement, dirigeante et maitresse de son foyer, les hommes sont toujours perçus comme de simples exécuteurs, cependant forts et protecteurs, dont les droits et les perspectives sont réduits en conséquence. « Les hommes ne sont pas entreprenants, même lorsque c’est la femme qui l’invite. », nous dit avec amusement un internaute ayant répondu au sondage. Plusieurs études démontrent par ailleurs que le royaume, sur cette question, est un des plus traditionalistes au monde.

Néanmoins, cette situation est elle pour autant insatisfaisante quant à notre question ? Avec une durée moyenne du rapport sexuel de 45 minutes, et donc une attention portée aux caresses intimes et autres préliminaires plus grande que dans d'autres nations, nos jeunes femmes et hommes sont estimés atteindre l'orgasme mutuel dans quatre-vingt-deux pourcents des cas. Ne croyez cependant pas nos jeunes femmes totalement dénuées de sens moral ou de prestance, bien au contraire.

Image


Il est impossible d'aborder la question de la sexualité de couple, sans parler des minorités sexuelles comme elles sont définies les plus communément au niveau international. Ainsi, l'homosexualité est largement acceptée au Gänsernberg, sans pour autant être commune d'un point de vue purement administratif, les mariages de personnes de même sexe étant encore assez rares malgré tout. Par ailleurs, les deux sexes ne sont pas égaux face à l'homosexualité : les femmes se disent en moyenne plus tentée par une expérience homosexuelle, y compris en extra-conjugal, que les hommes.

Encore une fois, le docteur Goldreich nous explique que cette situation est induite par la liberté sexuelle de nos jeunes demoiselles, attirées par l'aspect "élégant et sans conséquences" de la relation, pendant qu'un couple d'hommes sera probablement perçu comme un OVNI pour bien des années encore, tant les mœurs évoluent peu.

Gros point noir du tableau, les transsexuels. Vous l'aurez deviné, le Gänsernberg est un pays où les genres sont définis et rigides (sans mauvais jeu de mots) avec des droits et des devoirs rattachés. De ce fait, outrepasser socialement sa nature de naissance est toujours vu comme un affront aux traditions les plus anciennes et entraine une réponse souvent violente. L'on se souviendra tous d'Abia Willher, cet homme qui avait voulu être femme, retrouvé mort après une violente agression transphobe.

L'on terminera ce dossier avec la question de la prostitution, légalisée au Gänsernberg depuis les années 1983. Ici, point de précarité ou de pauvreté, mais de belles femmes à l’abri du besoin qui, par goût du luxe, intègrent par choix ce monde de luxure. Appelées « Courtisanes » ou « Dames de compagnies » à l'image de ces femmes proches du pouvoir royal, elles sont parées des plus belles robes de créateur, élégamment maquillées, et accompagnent des hommes en quête de chaleur féminine, d'autres désireux d'afficher un prix convoité auprès de leurs amis, ou mêmes des femmes tentées, comme dit au dessus, par les joies du saphisme. Au cas ou vous vous demanderiez, par ailleurs, la prostitution masculine existe bien.

C'est tout pour cette fois !



Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » dim. mai 26, 2019 12:58 pm

Image

TOURISME - NOUVELLE HAUSSE DE FRÉQUENTATION



L'Office Internationale du tourisme aura récemment publié des chiffres criants sur la santé du secteur touristique de notre pays, qui connaît une forte progression, toutes régions administratives confondues. Cependant, ce sont surtout les régions administratives d'Hammerdorf (+ 5 % ) et de Köninginstad (+ 12 %) qui bénéficient de cet accroissement. L'on notera que les bénéfices induits par la vente des visas, titre obligatoire pour rentrer sur le territoire avec le test de personnalité, auront augmenté de la même manière, permettant un revenu nouveau aux professionnels locaux.

Revenons donc sur les éléments qui font le succès de notre terroir,

Destination de prédilection pour les amoureux de paysages montagneux et de loisirs en plein air, la région administrative d'Hammerdorf tire son épingle du jeu avec des sommets pouvant atteindre les 3 873 mètres d'altitude, ses paysages idylliques, sa faune et sa flore sauvage (dont la célèbre "Forêt aux sorcières" d'Everten), ses villages typiques à l'architecture Töttern classique, sa gastronomie bien connue et son climat doux le printemps et l'été, froid en automne et en hiver.

Les activités les plus prisées en c'est lieu au niveau sportif sont, dans l'ordre décroissant, la randonnée et le ski. Par ailleurs, la station la plus connue sera probablement celle de Groenvorden. Situé à 1320 mètres d'altitude, ce petit village de 3700 habitants aura vu myriade d'hôtels et d'infrastructures construites pour accueillir les millions de visiteurs annuels arrivés des quatre coins du globe pour profiter des fabuleux paysages de la Dytolie centrale.

Image

Plus au sud, niché au cœur de la forêt de Wiedlisgarten, se trouve la région administrative de Köninginstad, mais aussi celle de Grassenbourg, sublime mariage entre villes modernisées par une industrialisation technologique, villages historiques à l'architecture sauvegardée à travers les âges et paysages naturels conservés de toute agression de l'homme.

Au sein de la capitale du royaume, les activités sont nombreuses, pouvant varier de la visite des musées et expositions, la découverte du patrimoine architectural néo-renaissance, voire moderniste en plusieurs endroits, mais aussi l'appréciation du mode de vie des sujets du pays : Nombre de restaurateurs, d’hôtelleries spécialisées ou d'agences de voyages proposent d'explorer les principaux mouvements culturels par des animations, que ce soit par une découverte du paganisme renouvelé, la visite des grandes industries classiques du pays (comme la couture, les brasseries, etc), l'entrée au sein des conventions Teiko, d'e-sport, salons consacrés aux nouvelles technologies, ou encore des concerts de styles de musiques variés.

Si vous préférez explorer une nation qui sait s'amuser en dehors d'une société pourtant organisée par l'ordre et la discipline, vous trouverez également en la capitale, comme partout ailleurs dans le royaume, un monde festif relativement développé. Casino, boîtes de nuit et autres lieux de distraction nocturnes sont à disposition, et vous pourrez même être accompagné d'une des élégantes dame de compagnie que le royaume autorise à officier auprès des étrangers.

Ensuite, les périphéries et villages sont bien plus axés sur la découverte de la nature et de la vie "au grand air". Envie d'une partie de chasse ? De vivre comme un paysan Töttern d'autrefois ? De vous émerveiller devant la beauté des maisons d'un style impérial ? De visiter une des nombreuses reconstitutions médiévales ou encore d'assister à un tournoi de béhourt ? Alors vous avez pris la bonne destination. Grassenbourg, par exemple, est bien moins urbanisée que Köninginstad.

Finalement, l'on parlera ici de l'arrière-pays. Aimez-vous les châteaux de contes de fées ? Nous en avons des dizaines construits à toutes les époques ! Voulez-vous voir montagnes, rivières et forêt préservées dans leur état naturel ? Vous trouverez ici les plus belles et les plus riches de toute la Dytolie centrale. Peut-être désirez vous-même découvrir l'agriculture, l'artisanat et explorer les légendes qui façonnent nos terres ? Des guides spécialisés seront là pour vous.

Plus d'informations auprès du ministère des affaires étrangères.


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » sam. juin 01, 2019 10:14 am

Image

SPORT - DE L'ACIER, DU CUIR ET DE LA PASSION



C'est en ce printemps que débute la compétition nationale de béhourd. Des centaines de guerriers en armures étincelantes brandissant leurs épées et leurs haches sur un champ près d’une forteresse montagneuse de la région administrative de Grassenbourg. Pour ceux qui auraient n'auraient pas pris la peine de suivre l'actualité sportive ces dernières années, et qui découvrent le sport, cet article résumé est fait pour vous.

La compétition se déroule dans une lice, un espace clos délimité par des barrières, sous l’œil vigilant des arbitres et des médecins urgentistes. Le béhourd est une forme de combat médiéval. Il s’agit d’une adaptation contemporaine d’une pratique sportive et guerrière ancienne. Les compétiteurs s’y affrontent en équipes et armure complète, à pied, avec des armes en acier qui ne sont ni pointues, ni tranchantes. Le but est simple: faire en sorte que tous les adversaires de l'autre escouade soient mis au sol pendant une dizaine de secondes, ce qui permet d'obtenir la soumission totale des rivaux.

Cette pratique se revendique héritière des tournois médiévaux, qu’elle entend remettre au goût du jour sous forme sportive, mais aussi avec une intention culturelle, de par sa dimension historique. Nombre d'historiens et d'archéologues veillent au respect scrupuleux de l'histoire moyenâgeuse, pour faire apprendre, éduquer, inspirer sur les ères anciennes, pouvant partir des périodes aussi grandes que celles des anciens royaumes, que les combats des ordres impériaux.

Image

À l'extérieur du tournoi, un village médiéval ouvert au public aura été institué pour permettre à tous et toutes de découvrir nombre d'arts et artisanats anciens, comme la forge, le tir à l'arc, l'escrime ou le tissage, mais aussi d'assister à des reconstitutions de vie médiévale par des acteurs, pendant que plusieurs concours de déguisements anciens sont organisés.

Pour en revenir à la compétition, plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues, autant d'origine nationale, qu'internationale. Les compagnies favorites (nom donné aux équipes de 5) cette année sont, du coté masculin, les "Courtesy Ritter", avec leur capitaine, Alexander Jahn, alors que les favorites du coté féminin est la très estimée "Kampf Damen", dirigée par la capitaine Charlotte Samter. Nous ne sommes jamais à l’abri de surprise dans ce sport de stratégie, néanmoins.

N'oublions pas que les gagnants et gagnantes obtiendront un prix de 50 000 $ à se partager, mais aussi un titre honorifique, bien que temporaire, de chevalier de la couronne Töttern par Unser Prinzessin en personne, elle-même grande passionnée, et même pratiquante occasionnelle, de ce sport de combat médiéval.



Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » jeu. juin 06, 2019 6:59 pm

Image

CINQ PETITES NOUVELLES EN UN ARTICLE

Les Ásatrú obtiennent leur officialisation : Alors qu'Avril est bien entamée, le dossier déposé par la grande prêtresse Ilse Haselberger concernant la reconnaissance officielle de la religion des Ases et des Vanes aura été accepté par le ministère de la culture et des actions sociales. L’Ásatrú est une manifestation du « néopaganisme » töttern, notamment le culte de Freya, et annonce la reconnaissance des religions nordiques qui existaient avant l'arrivée des religions monothéistes.

Vacances et anniversaire : Le treize avril se tenaient l’anniversaire de la seconde princesse, Jennifer Rosenkoenig, désormais âgée de quinze ans. La famille royale en aura profité pour se retirer au château de Borgnheim, et ce pour la durée de toute la semaine prochaine. Certaines rumeurs attribuent une maladie bénigne à la Königin Irmingard, ce qui expliquerait sa récente discrétion, mais rien d'officiel n'a encore été publié par les médecins du corps royal.

Fin de la gratuité de certains soins : Début mai sonnera la fin des soins gratuits pour « ceux et celles qui contractent des blessures et des maladies induites directement ou indirectement par un comportement pour lequel l'individu n'ignorait pas le danger ». L'on parle par exemple ici des fumeurs compulsifs, des utilisateurs de stupéfiants ou des grands alcooliques par exemple. Le but, d'après la commission de la santé et le ministère de l'industrie, est de mettre les sujets du royaume en face de leurs responsabilités individuelles, car c'est aussi cela le pragmatisme.

Des minorités Teiko au Gänsernberg : Avec l'accroissement des échanges entre le royaume et la lointaine république, plusieurs quartiers auront été construits d'après l'architecture moderniste de l’île, et plusieurs communautés de résidents sont en pleine expansion au sein du pays, notamment depuis l'obtention de la nationalité Gänsernbergoise par Momoe Yamagawa, qui aura ouvert de nouvelles jurisprudence sur les modalités d'attribution de celle-ci auprès des tribunaux. Cette installation est loin de déplaire, d'après de récentes enquêtes, car le Gänsernberg serait désormais l'un des premiers consommateurs de biens culturels Teiko en Dytolie, mais aussi l'un des peuples auprès desquels les sujets se disent prêt à cohabiter.

"Ah !" : Ce serait l’onomatopée du jour, celle poussée par le ministre Sachs lors de l'ouverture d'une missive diplomatique en provenance du Jernland. Bien que nos braves informatrices n'aient pu déterminer les raisons exactes de cette exclamation, l'on devine facilement qu'en cette période de climat tendu, celui-ci devait vraiment être surpris par le contenu.

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » sam. juin 15, 2019 11:21 am

Image

INTERNATIONAL - DES CHEVALIERS AU MAKENGO



Journée chargée pour le conseil des États généraux, consulté sur une question d'actualité. Ce dernier a donné en début d’après-midi le très symbolique et médiatique état des lieux de l’arrivée du chapitre principal de l'ordre hospitalier Töttern au sein de la région du Ruwa, au Makengo, ou un hôpital de campagne aura été construit pour accueillir les populations dans le besoin après que plusieurs violents combats ethniques aient récemment eu lieu, tout en restant sous la garde de l'escorte catholique privée que possèdent les frères et sœurs d'églises qui composent cet ordre.

Bien que saluées unanimement, des instructions claires auront été demandées par plusieurs maisons de la haute-noblesse sur les méthodes d'engagement, de défense et d'aide que les missionnaires doivent apporter. Son Altesse aura insisté sur le fait que: « Les opérations devront se dérouler de manière pacifique, et l'usage des armes emportées par le chapitre ne seront utilisés que dans le cadre de la légitime défense, tout autre événement devra être à la charge des autorités locales pour éviter au maximum une ingérence envers un gouvernement déjà accablé par les querelles entre les communautés. »

Image
Un des quelques véhicules d'exploration de l'ordre longeant un lac.

« Le premier travail dont nous devons nous charger, c'est de garantir la santé vitale des populations de la région », nous explique par téléphone la comtesse Cäcilia Spahn, magister generalis de l'ordre, « et c'est seulement après cela que nous veillerons à instiller la Paix de dieu et l'amour de son prochain au cœur des mœurs populaires. »

Quoi qu'il en soit, ce sera désormais sous les tentes médicalisées, assisté par la flotte de véhicules de la Bachmann Fahrzeugfabrik, quelques véhicules blindés de la Gänsernberg Waffenfabrik et les dons privés en provenance de toute la Dytolie que les opérations auront lieu, au cœur de cette région de brousse dont le niveau technologique bien en deçà de nos standards modernes et la pauvreté latente ne peuvent qu'attirer la compassion de ces gens d'Église.

Seul l'avenir nous donnera les résultats de cette opération humanitaire, mais le déploiement de l'armée nationale de ce pays faisait craindre une dangereuse escalade alors que le gouvernement Makengais s'attend à un retour au calme avant la fête nationale. « Les habitants du Makengo n'ont pas la même culture de l'ordre que nous, ils sont bien plus axés sur la famille, et j'ignore si cet objectif sera rempli dans les délais imposés, mais nous essaierons d'aider au mieux. » termina le magister.


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » dim. juin 23, 2019 7:03 pm

Image

DIPLOMATIE - DES ÉVÉNEMENTS RÉCENTS



« Nous avons ici le plus bel exemple du célèbre adage : les démarcheurs, vous pouvez faire ce que vous voulez, ils sortent par la porte, ils entrent par la fenêtre. Sauf que cette fois-ci, ils ont défoncé la fenêtre avec un lance-grenades », nous dira le ministre des armes et armées, Wilfried Scheffler, lors d'une question posée par un journaliste au sortir du conseil d'urgence de l'état-major à Köninginstad. « Nous avons accepté d'écouter ce qu'ils avaient à dire, via un cessez-le-feu, afin d'éviter toutes souffrances inutiles et supplémentaires aux populations de la république déjà traumatisées par une junte militaire et aux armées sur place, qui n'étaient pas préparés à une embuscade coalisée de cette ampleur matérielle. »

Quelques jours après les attaques des villes de Zweifuss et de Vahllöl, la population du royaume s'en sera visiblement tenue au consensus habituel, le peuple Töttern ne perdant pas sa discipline légendaire, et renouvelle sa confiance au gouvernement de Sa Majesté, tout en défiant par quelques slogans expéditifs les « sanguinaires » attaquants de la Communauté des Nations Dytoliennes et de leurs « fausses vertus » au sein de plusieurs marches qui avaient néanmoins pour but d'essayer de promouvoir la paix dans l'unité, fait discernable de par l'incompréhension des actions entreprises.

Seul la ligue impériale, connue pour ses positions très militaristes, aura commenté sur « la perte du patrimoine guerrier de nos pairs, et l'incapacité de la reine à maintenir le renouveau de l'empire par la force de notre volonté, contre tous ».

Image

Plus grave auront été les destructions opérées sur deux sites d'infrastructures de la république, mais aussi la mort de non loin d'une centaine de soldats de l'armée de protection royale Gänsernbergoise en mission de protection de la république, qu'ils soient officiers des blindés, ingénieurs du génie, ou soldats d’infanterie.

Mais cette opération aura au moins mis en éclatante lumière à la fois la volonté de combattre, même contre la plus grande adversité, l'enthousiasme, le courage et la sagesse de notre peuple, ainsi que de ses forces armées. Nous saluons également l'action de la police et de l'armée de la république qui furent entièrement submergés par l'abominable embuscade, mais qui, comme nous-mêmes, ne désespère jamais. « Nous ne sommes pas de la même ethnie pour rien », commenta le rédacteur.

Malgré tout cela, certains parlent déjà de l'acceptation des conditions de la Communauté des Nations Dytoliennes. Fait qui, d'après les premières impressions recueillies, ne serait pas pour déplaire aux deux régions. L'Hohengraf deviendrait un frère indépendant, coopératif, qui aura l'occasion de rejoindre le royaume au terme des élections législatives, et le Gänsernberg cesserais d'alimenter un « Gouvernement envers lequel l'assistance n'apporte finalement plus rien. »

Seul l'avenir nous en dira plus sur les conditions qui lieront les trois acteurs.


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » mer. juin 26, 2019 4:37 pm

Image

INTÉRIEUR - DE LA FIN DE L'OBSCURANTISME



Alors que la religion catholique recule d’année en année au sein du royaume, notamment par l’expansion du courant de pensée rationaliste et laïc, une apostasie de grande importance, ou l'abandon d'une confession religieuse de manière publique et officielle, aura eu lieu. En effet, c’est la princesse héritière Karolin Rosenkoenig qui aura annoncé, dans une lettre ouverte au pape, demander sa débaptisation et le raturage de son nom des registres de l’église.

Le phénomène de la déchristianisation de la famille royale n’est pas nouveau, mais il avait toujours été implicitement constaté au travers des âges, des souveraines, et ce depuis les années 1930. En effet, bien des collaborateurs proches du gouvernement, soient-ils récents ou anciens, nous avouent à demi-mots n’avoir jamais « perçu le moindre de foi chrétienne parmi les têtes couronnées autrement que par l’obligation des coutumes anciennes du royaume, qui sont elles-mêmes de moins en moins scrupuleusement honorées, et de plus en plus modernisées pour entrer dans l’ère contemporaine ».

Comprenez que nous sommes bien loin de l’époque des impératrices, ministres de Dieu, ferventes pratiquantes de la foi catholique, bâtisseuses de cathédrales, porteuses de la bonne nouvelle et presque honorées telles des saintes, sans pour autant jamais l’être officiellement, au même titre que les femmes canonisées des autres nations, la masculinisation à part.

Rappelons que l’église et l’État sont séparés depuis 1892, après l’effondrement impérial et la reconstruction d’une société axée sur le progrès et la discipline, soit elle morale et scientifique. Bien des sociologues estiment que le début de « l’âge du charbon » coïncide avec le début de ce lent déclin d’un dieu qui nous rassuraient alors que nous n’étions que des bêtes sauvages apeurées auprès d’un feu lors des froides nuits d’hiver et que le doute nous enveloppais.

Image

Interrogé sur la question, l’archevêque diocésain du Gänsernberg, Monseigneur Schilder, nous aura répondus être « très inquiet » pour le salut spirituel de la nation après cette demande, car cela pourrait pousser bien d’autres sujets à suivre cet exemple d’une figure publique qu’ils connaissent et apprécient tous, future reine, alors même que les baptêmes, ou l’entrée dans la vie catholique à la naissance, sont en baisse nette et régulière, les parents ne souhaitant plus imposer le catéchisme à leur progéniture, tout comme les confirmations, l’école publique semblant peu à peu écraser et déconstruire, de plus en plus efficacement, l’idée que la nature fut créé de main divine.

Nous terminerons cet article sur ce que les détracteurs nomment « le paradoxe Gänsernbergois de la foi ». Ceux-ci avancent qu’il est étonnant que le culture des vanatru, et bien d’autres disciplines mystiques qui s’axent bien plus sur l’esprit humain que sur les dieux, progresse lentement en parallèle, ce à quoi d’autres leur auraient répondu, et notamment la grande prêtresse Ilse Haselberger : « car ce sont des disciplines de questionnement, et non un dogme aussi rigide et peu évolutif que les vôtres ».



Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » sam. juin 29, 2019 2:21 pm

Image

ÉCOLOGIE - DES TERRORISTES VERTS



Alors que le Gänsenberg se vante de ses installations de production énergétique quasiment neutre en carbone depuis les grands investissements dans le nucléaire, poussé par la découverte des gisements d'uranium nationaux et la politique gouvernementale, des militants étrangers ont effectué des mesures de radiation au passage des camions acheminant des containers de déchets nucléaires depuis la centrale nucléaire de Kaufman. L'escorte du convoi du procéder à une vingtaine d'arrestations pour disperser les manifestants qui tentaient alors de bloquer les voies à l'aide de barricades improvisées, « pacifiquement ».

Huit d’entre eux ont été grièvement blessés lors de l’intervention des forces de l’ordre et ont été pris en charge à l’hôpital de « Sa Sainteté Marie », dans la circonscription administrative de Salzander. Arguant que « les sujets du royaume doivent savoir obéir à leur conscience en s’opposant à des politiques qui mettent en danger les futures générations avec ces cadeaux empoisonnés », l'organisateur de l'action demande la libération de ses camarades alors que, déjà, le procureur royal de la circonscription annonçait le début d'une enquête pour « entrave à une mission de service public ».

Image

Ils évoquent une « opération pacifique », mais « c'est une attaque de brigands, incapables de voir que le nucléaire, scientifiquement et rationnellement parlant, est l'énergie la plus sure, la plus neutre en rejet carboné dans l'atmosphère, et la plus adaptée aux réels défis de notre temps », a réagi la présidente du groupe exploitant, Seraphine Ehrhardt, « croient-ils vraiment que construire des centaines d’éoliennes à faible durée de vie, ou pire, rallumer les centrales à charbon pour mettre de coté le nucléaire nous sauvera de chimères de la contamination totale ? De plus, pour la question de la sécurité, je gage que nous sommes tous d'accord pour voir qu'elles sont aux normes les plus exigeantes en cette matière. »

Et comme nous le citions dans un lointain article :
L’agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs montre que, dans tous les scénarios sur l’avenir du nucléaire, de nouveaux sites de stockage seront nécessaires, mais à 90 %, il s’agit de produits de faible ou moyenne activité à vie courte, voire de très faible activité. Seuls 3 % sont de haute activité ou à vie longue (des dizaines ou des centaines de milliers d’années), cette fraction concentrant 99,8 % de la radioactivité totale.



Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » mar. juil. 02, 2019 4:43 pm

Image

CE MOIS-CI, EN DYTOLIE. DESTRUCTIONS ET CRÉATIONS

Alors mêmes que des manifestations écologistes avaient été réprimandées devant un convoi de déchets nucléaires, des éléments plus radicaux, sauveurs d’une « terre en danger » ont tenté de forcer la porte de la centrale nucléaire de Kaufman et de ses quatre réacteurs à eau pressurisée. Bien heureusement, ceux que l’on surnomme déjà joyeusement les « terroristes verts » ont été capturés après avoir vu leurs plans déjoués par les gardes de l’installation, ainsi que de la police. Le procureur royal annonce déjà demander une comparution immédiate devant les juges de la grande cour pour les faits de « dégradation d'infrastructures publiques ; intrusion sur un site classifié » et quelques autres crimes mineurs.

Pendant ce temps, en Dytolie de l’ouest et du sud, les prix de la bourse au grain, ainsi que de stock échange, ce sont aussi vite enflammés que la Communauté des Nations Dytoliennes après un référendum. Comprenez-la que la destruction d’une partie des récoltes de cette année dans des incendies, ou plus globalement de la chaleur, est due au phénomène météorologique du El Pepito. La filière agroalimentaire Gänsernbergoise, encore épargnée grâce au climat continental tempère du pays, espère une augmentation de leur chiffre d’exportation de 8 % environ. Néanmoins, au sein du gouvernement, la prudence aura été de mise, avec la mobilisation des pompiers volontaires pour une durée de deux mois, auxquels seront adjoints les militaires du génie.

Toujours au sud, c’est une idée d’instance internationale en provenance de l’Adstriche qui fait réfléchir les instances étatiques. La paix, oui, mais au prix de contraintes législatives ? Cela empêchera-t-il de nouvelles tensions en Dytolie ? Une telle institution ne sera-t-elle pas paralysée ou monopolisée par quelques coalitions sans même l’ombre d’une opposition possible ? Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses questions qui, nous en sommes certains, serons étudiés dans les prochains jours par les commissions de Sa Majesté, qui n’y semble pas opposée.

Alors que nous parlons d’organisations internationales, parlons aussi de la Communauté des Nations Dytoliennes, faut-il s’adjoindre à l’organisation ? Cette question découle d’une proposition qui aurait été faite à Sa Majesté d’être admise sur le plan économique, et relayée par nos informateurs. Aucun démenti n’aura encore été fait, mais les rumeurs sont présentes.

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » mer. juil. 03, 2019 4:40 pm

Image

ART ET PIXEL - DU SURF SUR UNE VAGUE DE RENOUVEAU
" C'est le début du conflit entre l'immobilisme et l'évolution numérique. "



Originaire de la bande dessinée Gänsernbergoise, mais aussi et surtout de la main de sa créatrice, madame Angela Engelhardt, l’univers de « Treffen, der krieg der götter » fut un petit succès national pendant plusieurs années, et sur une cinquantaine de tomes. La série de livres nous raconte au travers des yeux de Neith, déesse égyptienne de la création, la guerre que se livrent les différents panthéons terrestres, ses alliances avec certaines divinités avec un but commun de paix, mais aussi ses combats contre ceux et celles qui ne partagent pas sa vision des choses.

Il y a quelques années, c’est le studio de jeux vidéo « Beleuchtungsfirma » qui aura acheté les droits d’exploitation et d’adaptations de l’œuvre pour non loin de deux millions de dollars internationaux, au grand désespoir des lecteurs qui craignaient une marchandisation et une dénaturation de leur franchise préférée. Néanmoins, ils avaient été rassurés par l’auteure elle-même, qui avait alors annoncé avoir obtenu la conservation de sa liberté d’action dans l’écriture.

Image

Depuis, alors que le silence était retombé, l’entreprise aura annoncé dans un communiqué de presse avoir, avec son équipe de développement, conçus un nouveau jeu vidéo de « combat en arène » ou le joueur incarne un dieu sélectionné parmi toutes les figures mythologiques mondiales avec des attaques et des compétences uniques afin de détruire le titan adverse.

Bien que la date de sortie soit fixée pour cette fin d’année, les réactions des institutions religieuses ne se seront pas faites attendre, et démontrent une fois de plus la fracture entre l'ancien monde traditionnel et la vie digitalisée contemporaine de la jeune génération. L’on ne citera ici que l’exemple de l’archevêque diocésain de l’Église romaine catholique du Gänsernbergs qui annonce, dans une lettre ouverte à sa congrégation, ne pas comprendre « la morbide idée de voir se battre Jésus, notre seigneur, contre des dieux norrois ou indous. Jamais tu ne dépeignera le seigneur. »

De l’autre côté du tableau, sur internet, bien des internautes se demandent si ces réactions ne sont pas exagérées, comme nous l’indique un commentaire pris sur le site « aktuelles Spiel » : « Ils ne comprennent pas que c’est une œuvre de fiction, humoristique, et qu’elle leur fait indirectement de la publicité. Il faut être dénué d’esprit critique pour croire que Jésus serait capable de mettre un pain à Ganesh par exemple, ou que Freyja aurait, ne serait-ce qu’une fois, tuer Horus. »

Le community manager de Beleuchtungsfirma, pour sa part, annonce avoir déjà reçu non loin de quarante-huit mille précommandes pour le titre et non loin d’un million de soutiens divers et variés sur les réseaux sociaux, mais aussi que la commercialisation sera ouverte à l’international de manière dématérialisée, avec des possibilités de censure conciliante au sein des nations ou l’état est encore intimement lié à la religion locale, comme au Karmalistan ou ailleurs.


Image

Avatar du membre
NCR452
Dirigeant respecté
Messages : 323
Enregistré le : mer. août 22, 2018 10:06 am

Re: Fernsehen und Zeitungen | Informations

Message par NCR452 » mer. juil. 10, 2019 5:37 pm

Image

MIGRATION - DERRIÈRE NOS MURS ET CLÔTURES, LA VIE



Alors que la période pré-électorale des législatives a été prolongée et paralysée par l’action de la communauté des nations dytoliennes sur son territoire, d’étranges phénomènes semblent avoir lieu à seulement quelques kilomètres des frontières du Gänsernberg séparant le royaume de la république. En effet, d’importantes migrations internes à l’Hohengraf ont été observées par les bourgmestres des communes frontalières, mais aussi au cœur même de cette jeune nation indépendante, le tout d’une intensité rarement observée, même pendant le conflit de la junte.

Déçus du gouvernement actuel, convaincus par les discours de la monarchie ou tout simplement prêts à rejoindre une nation plus stable sur tous les plans, un premier flux traverse la région d’ouest en est où des familles et entreprises entières viennent s’installer au plus près des bornes délimitant en elle-même les deux nations. Mais pourquoi ne pas directement faire une demande de naturalisation vers la nationalité Gänsernbergoise ? Cette question dispose de trois réponses : la coutume, la loi et l’absence de juridiction capable de traiter efficacement le flux de demandes potentielles.

La première raison à cet état de fait est relativement simple, l’histoire. Depuis toujours, le royaume fût inclus au sein d’un empire, et ses régions étaient conquises, rattachées, annexées, elles et leur population. Ainsi, outre depuis la jurisprudence ouverte par la reine Irmingard Rosenkoenig l’année dernière au sujet d’une citoyenne Teikanne, allié naturel du royaume, l’introduction de nouveaux sujets au sein de la population au cas par cas était relativement complexe.

De cet état de fait découle notre seconde et troisième raison : sauf la nouvelle jurisprudence citée plus tôt, qui dispose cependant de valeur de presque-loi, les textes codifiés n’ont jamais fait la création officielle d’un institut de l’immigration. Ce qui, vous en conviendrez, est problématique en sachant qu’il est impossible de soumettre des milliers de demandes à la Köningin. Mais, bien des experts s’accordent pour dire que cette création, de par la globalisation du monde et l’ouverture progressive des mœurs vers l’extérieur, ne saurait tarder, bien que les critères seront probablement corsés.

Image

Quoi qu’il en soit, bien des citoyens de la république faisant partie de ce mouvement surnomment désormais cette « zone tampon » entre le Gänsernberg et l’Hohengraf la « Nouvelle Galdmarch », une terre destinée à rejoindre son éternel et historique voisin pour certains, un territoire qui échappe au pouvoir de la république pour d’autres, faute d’absence d’une armée pour maintenir celui-ci en état, ou d'une police suffisamment coordonnée sans sa tête confédérale.

Mais le flux inverse existe aussi, notamment des hommes et des femmes ayant la soif de la « liberté » et la peur d’une nouvelle intervention militaire entre plusieurs puissances étrangères auprès d’eux, voire d’une attaque administrative sur le « système électoral et gouvernemental », traumatisés par les événements de ce début d’année et pour qui le temps n’a pas encore soigné tous les maux et les peurs de voir revenir leurs pires heures.

Les plus violentes des critiques dénoncent un « coup d'État de quelques monarchistes arriérés pour déstabiliser notre jeune république, profitant d’une faiblesse instituée par ceux-là même qui profitent de ces migrations. », mais aussi une « complaisance des autorités de nos prétendus frères qui, de par leurs actes présents, comme l’abandon de la religion, sont devenus bien différents des idéaux que nous avions du temps de la confédération Valaryanne, voir de l’empire. »

Effectivement, l’administration du royaume se garde de toute réponse hâtive, autant sur le plan de l’immigration que sur la « possible annexion » d’une portion du territoire de son voisin décriée par d’autres. Il n’y a qu’une chose de certaine, les conflits sont loin d’être terminés, sur tout les fronts, aussi bien politique que physique.


Image

Répondre

Retourner vers « Gänsernberg »