Télévision vasconne

Lots 27-29-31-32
Répondre
Avatar du membre
Youggort
Dirigeant puissant
Messages : 537
Enregistré le : sam. nov. 07, 2015 10:49 am
NJ V3 : Cobrac
NJ V4 : Posnanie / Vasconie

Télévision vasconne

Message par Youggort » dim. juil. 08, 2018 6:19 pm

- Chaines télévisées -


La télévision occupe une place plutôt particulière dans les maisons vasconnes. En léger déclin malgré sa forte présence, cette plateforme occupe la deuxième place de l'information et sert surtout pour le divertissement et les interviews.

Liste non exhaustive des canaux TV occupés:
  • MIT 1: Mon Information Télévisée est une chaîne TV qui diffuse en continue des débats, des interviews et des JT. Elle diffuse en contenu et est notamment connue pour ses analyses géopolitiques.

Avatar du membre
Youggort
Dirigeant puissant
Messages : 537
Enregistré le : sam. nov. 07, 2015 10:49 am
NJ V3 : Cobrac
NJ V4 : Posnanie / Vasconie

Re: Télévision vasconne

Message par Youggort » dim. juil. 08, 2018 6:22 pm

MIT 1
Interview datée du 24 juillet 2036, diffusée le jour même au sujet du plan Gouvernemental sur les banlieues.
Intervenants: Edouard Lafitte (Journaliste MIT 1), Julien Grevelin (Premier-Ministre)


Edouard Lafitte : Bonjour et bienvenue sur la première chaîne de télévision publique : TVasconie 1 ! Tout de suite, nous accueillons monsieur le Premier-Ministre Julien Grevelin qui nus fait l’honneur de venir sur le canal préféré des vascons pour nous parler du projet de loi sur les banlieues.

Julien Grevelin : Bonjour à vous et merci de votre accueil.

E.L : C’est tout naturel ! Peut-être pourrions-nous commencer l’interview ? Très bien. Nous allons commencer par évoquer d’abord vos projets pour les zones prioritaires puis nous parlerons ensuite, si vous le voulez bien des migrants aminaviens qui arrivent d’autant plus nombreux chaque jour. Voici notre première question : On sait que ces « zones à risque », comme vous aimez les appeler sont sujettes à des trafics en tous genres, aux délits les plus graves et aux crimes les plus atypique en dehors du territoire. Quelle va être l’action du Gouvernement pour un retour au calme ?

J.G : Hé bien écoutez. Il est primordial de remettre les choses dans leur contexte, n’est-ce pas. Tout d’abord, nous avons enregistré une recrudescence de faits de violence et de harcèlement que subissaient les policiers rejoignant ces zones. Certains d’entre eux avaient même peur d’aller faire respecter la loi. Si cela se passait dans d’autres endroits en Vasconie, les auteurs de ces faits seraient immédiatement interpelés et placés aux arrêts. Cependant, le groupe de voyous formés par certains se croit plus fort que la République, et j’insiste sur le mot certain. Certains journaux m’ont accusés de verser dans a caricature et de me fier qu’aux idées préconçues. Cependant, nous avons des forces de l’ordre qui sont sur le terrain et qui souffrent de cette situation. Aussi, nous avons décidé d’agir contre ce groupe de personnes.

E.L : Justement ! Quelles sont les mesures que vous voulez mettre en place ?

JG : Elles sont très simples : Nous allons encore une fois renforcer la présence policière dans ces lieux en faisant en sorte qu’il y ait une relève constante à toutes les heures de la journée et de la nuit. Nous espérons compter sur l’effet de dissuasion qu’une telle présence pourrait apporter. Nous souhaiterions également donner le droit aux policiers de tirer en cas d’agression. Il nous semble logique qu’un officier de l’état puisse tirer si son intégrité physique ou morale est mise en danger par des individus quels qu’ils soient. Nous souhaitons ajouté le crime « d’injure national » qui punira sévèrement les personnes investissant le territoire vascon pour salir ses emblèmes, brûler des drapeaux ou insulter le nom vascon. Nous voulons également aussi en finir avec les « prisons-vacances » afin de les rendre encore plus dissuasives et non plus seulement punitives.

EL : Comment comptez-vous faire ?

JG : Nous souhaitons créer une image de la prison relativement peu enviable avec, par exemple, quelques mesures que nous voulons prendre : Comme par exemple le « Confort au mérite ». Ce confort au mérite s’articulera autour de la réalisation de travaux d’intérêt généraux qui donneront un certain nombre de points, qui pourront ensuite être dépensés pour acquérir des éléments dits « de confort », dont la liste sera dressée par le centre pénitencier et approuvée par le ministère de l’intérieur. En mettant une telle mesure en marche, nous lutterions efficacement, je le pense, contre l’impunité des banlieues et contre la criminalité et le non-respect de la loi en général, partout sur le territoire.

EL : Vous n’avez pas peur que de telles mesures soient mal accueillies et soient perçues comme une provocation qui les inciterait à s’en prendre encore plus aux forces de l’ordre ?

JG : Il est évident que nous visons par ces mesures seulement les voyous ou les malfrats. Les autres, nous cherchons bien entendu à les protéger. C’est pour cela que nous nous fichons éperdument de la manière dont ces mesures seront accueillies par eux. Ce qui serait intéressant d’analyser et d’entendre, ce sont les réactions des autres personnes vivant dans ces quartiers sensibles et n’ayant rien à se reprocher.

Répondre

Retourner vers « Vasconie »