[RP] Les chroniques d'Etera

Lots 51 99
Répondre
Avatar du membre
Caton
Dirigeant impliqué
Messages : 150
Enregistré le : lun. mars 19, 2018 5:24 pm

[RP] Les chroniques d'Etera

Message par Caton » jeu. juin 14, 2018 2:31 pm

Image


"De ci de là, à Etera, le temps passe et les choses changent,
De là de ci, dans ce pays, les choses passent et le temps change..."

Dimarius Caramo, écrivain éterain du XXème siècle
[+] HRP
Ici, RP divers, blogs de citoyens, scènes de vie, complots en tout genre...
"Il faut être vieux tôt pour être vieux longtemps..." Caton l'Ancien
"M. Guizot est personnellement incorruptible et il gouverne par la corruption. Il me fait l'effet d'une femme honnête qui tiendrait un bordel." Victor Hugo

Avatar du membre
Caton
Dirigeant impliqué
Messages : 150
Enregistré le : lun. mars 19, 2018 5:24 pm

Re: [RP] Les chroniques d'Etera

Message par Caton » jeu. juin 14, 2018 2:39 pm

Image


Haute Conférence Episcopale Eteraine
Ad Majorem Dei Gloriam


Exégèse du Motu Proprio du 27 avril 2036 publié par sa sainteté Innocent XIVème du nom, Pape de la Sainte Eglise Apostolique et Romaine et Vicaire du Christ

Faisant suite à la publication par le Saint-Siège d’un Motu Proprio interdisant tout sacrement aux individus ayant pratiqué les actes suivants : sorcellerie, manipulation génétique, procréation médicalement assistée, vénération d’idoles païennes et démoniaques ;

Considérant que le Pape, par son motu proprio, condamne explicitement la vénération d’idoles païennes comme un motif susceptible d’entrainer un refus de tout sacrement de la part de l’Eglise ;

Considérant qu’une majorité des catholiques éterains, afin de ne pas être privés de droits civiques positifs, et de prendre part à la vie publique du pays, en plus de leur participation aux liturgies catholiques, prennent part à des rituels apparentés au Credo Eteranum, d’ascendance païenne ;

Considérant que la dite pratique du Credo Eteranum, consiste principalement à la participation à des festivals publics, durant lesquels, sans obligation de participation proactive, des actes d’origine païenne ont lieu à la vue de tous ;

Considérant cependant qu’à aucun moment, lors des dites célébrations, les participants catholiques ne revêtant pas de fonction de la magistrature publique, ne sont tenus d’effectuer d’actes contraires à la foi catholique, tels que la mise à mort d’animaux dans des buts sacrificiels, la consommation de boissons vinicoles ritualisée, l’interprétation d’auspices par l’observation d’organes d’animaux mis à mort ;

Considérant par ailleurs que ces pratiques ne revêtent une connotation religieuse que par un investissement volontaire du pratiquant, puisque leur principal caractère est avant tout civique et traditionnel, et sert en premier à exprimer l’unité du peuple éterain face à ses traditions ;

Considérant ainsi que même pour les catholiques disposant de fonctions magistrales, la pratique de tels actes relève d’un devoir professionnel distinct d’un investissement religieux, qui est une possibilité mais ne peut être apprécié que par la connaissance personnelle des fidèles concernés ;

Considérant que, pour toutes les pratiques ici envisagées, le lien avec la vénération d’idoles païennes, à savoir le fait de porter une admiration et une affection sincère à des idoles représentant des dieux autres que notre Seigneur et Père ;


Décide que le refus des sacrements de l’Eglise ne pourra être opposé aux catholiques ayant pris part ou prenant part de manière passive aux festivités liées au Credo Eteranum ;

Décide que le refus des sacrements pour les catholiques ayant pris part de manière active, par la pratique directe des actes cités au quatrième paragraphe de considération, de par leur fonction de magistrat, sera laissé à la libre appréciation des responsables paroissiaux, seuls aptes à juger du caractère religieux ou non donné par le sujet à ces actes ;

Exhorte l’ensemble des catholiques éterains à promouvoir une démarche de paix, et à vivre selon les enseignements de Dieu dans l’amour et le respect de leur prochain.
Acte adopté par la Haute Conférence Episcopale Eteraine, réunie en Commission élargie, le 12 mai 2036
"Il faut être vieux tôt pour être vieux longtemps..." Caton l'Ancien
"M. Guizot est personnellement incorruptible et il gouverne par la corruption. Il me fait l'effet d'une femme honnête qui tiendrait un bordel." Victor Hugo

Avatar du membre
Caton
Dirigeant impliqué
Messages : 150
Enregistré le : lun. mars 19, 2018 5:24 pm

Re: [RP] Les chroniques d'Etera

Message par Caton » ven. juin 29, 2018 8:34 am

[Confidentiel]


CHASSE A LA PIEUVRE (n°1)



Un silence pesant alourdissait l’atmosphère de la salle de réunion, seulement troublé par le couinement régulier et agaçant d’une climatisation défectueuse. Assis dans leurs fauteuils, les participants se regardaient sans réellement savoir si les mots qui venaient d’être prononcés avaient été sérieusement réfléchis par le consul qui se tenait devant eux. Ce dernier, campé sur ses deux jambes avec l’assurance d’un homme politique expérimenté, semblait profiter de la stupeur créée par sa déclaration. Mollement, l’un des participants, vêtu d’un uniforme bleu et rouge, prit la parole avec prudence :

« Monsieur, je ne sais pas vraiment si vous envisagez vraiment ce que vous dites, je crois que nous sommes tous un peu, comment dire, dans le flou… »

Image


Marcus, savourant la gêne de l’intervenant, le coupa avec assurance :

« Je comprends vos doutes, il s’agit pour sûr d’un plan ambitieux et sans précédent, mais c’est ce dont nous avons besoin pour accomplir notre objectif. »


Une participante, dont le visage semblait légèrement choqué, intervint :

« Mais est-ce au moins légal, avons-nous l’accord du Sénat et des tribuns pour une stratégie d’une telle envergure ? »

Marcus reprit sur un ton rassurant :

« Afin de conserver le secret du plan, nous ne pouvons bien évidemment pas évoquer l’affaire publiquement devant le Sénat. Néanmoins, nous avons l’accord officieux des parlementaires les plus influents, le Sénat validera après-coup une fois la stratégie lancée, et ce avec une large majorité, les tribuns aussi, tout ça va dans le sens de l’opinion… Quant à la légalité, c’est une question que nous avons longuement étudiée. Avec l’aide de l’Inquisition, nous sommes parvenus à trouver le cadre légal dans lequel inscrire l’opération, l’inquisitrice Dariana ici présente vous confirmera cela, et je crois peut même vous l’expliquer en des termes simples. »



Image


A ces mots, une femme à la posture altière, vêtue de noir et aux mouvements contrôlés, prit la parole pour compléter :

« En effet. Techniquement, si l’armée interviendra bien, chaque arrestation sera notifiée par un agent assermenté de l’Inquisition, ce qui de fait inscrira les affaires sous les juridictions inquisitoriales, nous permettant une large utilisation de l’internement administratif, et une opacité de l’instruction et des procédures pénales qui suivront. En fait, notre principale inconnue est surtout de savoir combien d’arrestations et de suspects nous aurons à gérer. Nos estimations des effectifs actuels varient entre 4000 et 10 000 individus directement impliqués. Nous avons d’ores et déjà entamé le transfert de tous les prisonniers internés au centre de détention inquisitorial de Sitalva, qui ont été redistribués vers d’autres centres inquisitoriaux ou étatiques. Très concrètement, nous disposons de 3000 places d’internement, 3500 si nous tirons un trait sur les standards internationaux de détention, mais nos dernières projections tablent sur près de 5000 arrestations, d’où l’intérêt de mesures plus…spéciales. »


Le premier intervenant, celui à l’uniforme rouge et bleu, sembla encore plus perplexe. Il demanda avec soin :

« Qu’entendez-vous par mesures spéciales exactement ? »

Semblant interroger pendant un instant le visage du consul, l’inquisitrice reprit en calculant chaque mot :

« Disons qu’il faut nous occuper de ces 1500 individus, voire plus, par des moyens plus…définitifs… Concrètement, nous avons arrosé les clans d’armes défectueuses ces dernières semaines, grâce à nos agents infiltrés et via de faux réseaux de trafiquants de l’Est. Les consignes données lors de la phase centrale de l’opération seront claires : tout homme armé devra être abattu sans sommation. Par ailleurs, les équipes d’interventions de l’Inquisition procéderont, la nuit précédant le bouclage, à des actions ciblées de neutralisation définitive sur les cadres dirigeants des organisations mafieuses. Non seulement ces interventions nous retireront une partie des effectifs à gérer par la suite, mais lorsque l’armée interviendra au petit matin, les chaines de commandement des clans seront paralysées. Sans ordres des parrains, toutes nos opérations de fouille et de ratissage des quartiers seront plus efficaces. Par la suite, nous conclurons des accords avec les mafiosi désireux de parler et de dénoncer leurs comparses. En plus d’accélérer les procédures de condamnation, cela fera encore baisser les effectifs finalement emprisonnés pour une longue durée. Avec tout ceci combiné, nous pensons être capables de réduire le volume d’internés à gérer dans la limite du raisonnable. »



Une nouvelle voix se fit entendre :

« Excusez-moi mais, pensez-vous vraiment que cela réglera les choses à long terme ? Je ne voudrais pas paraitre désobligeant mais, la mauvaise herbe, ça finit toujours par repousser… »

Interdite, l’inquisitrice se tourna vers le consul, qui reprit de son ton toujours rassurant :

« Bien évidemment que non, ce n’est qu’une partie de l’équation que nous avons là, l’autre consistera en plusieurs mesures fortes. En combinant reconduites massives à la frontière des habitants ne disposant pas de la nationalité et refonte structurelle de ces quartiers, nous pensons pouvoir avancer. Nous avons également à l’étude un programme à l’échelle nationale. Chaque conseil de localité devra financer l’installation d’une famille sur son territoire, cela permettra d’éviter les concentrations de pauvreté, de disséminer sur tout le territoire les habitants désireux de quitter ces quartiers, de les vider en grande partie pour mieux les détruire ou les rénover. Je ne vous cache pas que politiquement, sur cette partie précise du plan, les choses sont laborieuses, mais nous pensons pouvoir faire voter la mesure par le Sénat. »


Le consul fit une pause, avant de conclure gravement :

« Je ne vous cache pas que tout cela est ambitieux : nous allons clairement faire face à une tempête médiatique lancées par les ONG de défense des droits de l’Homme. Néanmoins, les mafias sont si fermement implantées dans ces quartiers qu’il n’y a, à l’heure actuelle, pas réellement d’alternative pour régler le problème de manière définitive et rapide. Jusqu’au déclenchement de l’opération, je vous demanderai à tous la discrétion la plus extrême. Sachez que toute divulgation d’information évoquée ici sera considérée par l’Inquisition comme de la haute trahison, et une atteinte flagrante aux intérêts de l’Etat. Si certains souhaitent ne pas s’associer au plan, qu’ils me le fassent savoir, nous arrangerons des mutations vers d’autres postes. Sur ce, messieurs, nous avons du travail ! »
"Il faut être vieux tôt pour être vieux longtemps..." Caton l'Ancien
"M. Guizot est personnellement incorruptible et il gouverne par la corruption. Il me fait l'effet d'une femme honnête qui tiendrait un bordel." Victor Hugo

Répondre

Retourner vers « République étéraine »