[CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Lots 35 36 37
Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 747
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance » mar. oct. 08, 2019 10:06 pm

LES BALLONS DE PROPAGANDE A L'HELIUM


Image

Peu cher et difficilement contré, le ballon de propagande est une des armes d'excellence pour le retournement de l'opinion publique.


Les campagnes de ballons de propagande sont des actions permettant la diffusion de tracts aérolargués et qui privilégient le ballon gonflé à l’hélium comme méthode de diffusion sûre et peu onéreuse. Elles constituent par conséquent, l’une des méthodes d’information (ou de désinformation) par l’efficience, conduite par les agents du Département des ContreMesures corporatistes caeturians.

Le recours aux ballons dans la diffusion de tractations et propagandes se soumet à plusieurs avantages:
  • le déploiement des ballons à l’hélium porteurs de tracts ne nécessite pas d’outils ou même d’infrastructures conséquents, plus important encore, il ne nécessite aucun moyen militaire (moyens d’impression + ballons artisanaux ou non + bouteilles d’hélium). Le caractère rudimentaire des moyens engagés évite de faire peser inutilement des soupçons sur une assistance du DCM caeturian puisque ce procédé peut également être imputé à des regroupements militants,
  • le coût d’une telle opération est conditionné au nombre de tractations souhaitées, pas aux outils déployés. Des répliques à ces opérations peuvent donc être confiées à des groupes militants, dans les limites de leurs moyens. Le coût des actions de propagande de cette nature est réputée faible ou à défaut, maitrisable,
  • la présence de ces ballons volants est assez imparable, vous ne pouvez pas physiquement les arrêter une fois en vol et lorsque vous prenez le parti d’ouvrir le feu sur eux, vous prenez conjointement, le risque d’initier le lancement des tracts sur une large zone.
Ces méthodes d’influence visent principalement au retournement de l’opinion publique et au contournement des canaux de communication classiques, censurable et réputés sous contrôle de la partie adverse.

Un autre avantage au recours des ballons de propagande, c’est donc leur capacité à nuire aux régimes totalitaires qui perdent leur mainmise sur les canaux de communication. Une capacité de nuisance renouvelée face aux régimes démocratiques, positionnés sur une liberté expression fortement marquée, voire constitutionnalisée.

En définitive, la propagande par les ballons à l’hélium est un procédé de contrôle des masses assez humble et qui parvient à trouver les fruits de son investissement par le faible coût budgétaire qu’elle suscite pour les agents du renseignement.

Parallèlement, si elle est initiée par les agents du renseignements caeturians, cette technique d’influence leur est facilement transposable auprès de micro-organisations civiles et militantes, clandestines ou non.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 747
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance » dim. oct. 20, 2019 12:11 am

BASE AERIENNE ET DE LANCEMENT BALISTIQUE MILITAIRE DE "BURNSHIE" (NUEVO-RIO)


Image

D'abord dédiée aux opérations de défense aériennes sous l'ère léontarienne, la base de Burnshie est devenue un des atouts caeturians majeurs dans le déploiement d'actions coercitives sur son environnement hostile direct de Dorimarie.


La base aérienne de Burnshie (contraction de Burning-Shield, le Bouclier Ardent) est une ancienne base aérienne du Saint-Empire Léontarien dont le nom renvoie à la bataille qui marqua la victoire stratégique des forces caeturianes sur les forces impériales dytoliennes.

Elle est situé dans la province Ouest de Sogamanga au Nuevo-Rio. Initialement occupée par les forces aériennes de Léontarie qui l’avait baptisée, elle a été délaissée après le départ des troupes du Saint Empire et la déclaration d’indépendance du territoire Dorimarien pour être aujourd’hui réhabilitée par les forces de l’armée Caeturiane.

D’abord dédiée aux opérations aériennes, l’arrivée des forces caeturianes et l’évolution de la géopolitique régionale a contraint son nouvel acquéreur à lui concéder des moyens tant offensifs que défensifs.

Sa réhabilitation est entrée dans le cadre du développement de contremesures décisives à l’égard des Provinces-Unies, après le discours de mai 2036 où son représentant souhaitait exposer une menace aux autorités caeturianes, par l‘entretien du premier arsenal de missiles balistiques. La base a été déclarée fonctionnelle en septembre 2038 après l'arrivée des principaux stocks de missiles balistiques caeturians.

Par sa capacité à frapper l’ensemble du territoire des Provinces-Unies avec des missiles balistiques de courte portée, avec ou sans charges chimiques, bactériologiques, le tout en déployant des unités de protection pour entretenir un dôme de fer et à terme une couverture antimissile: le Conglomérat de Caeturia souhaite continuer de marquer le pas sur son voisin Dorimarien en cantonnant sa menace militaire sous un statut nul et non avenu.

Des frappes balistiques statiques et mobiles.

La base de Burnshie a dans son périmètre 8 silos à missiles balistiques “intramuros” étalés sur 1,2 km² (120 hectares) et 6 autres silos positionnés sur la Cordillera Naranja de la Puesta (la chaîne de montagnes oranges) qui vient naturellement séparer le Nuevo-Rio et le Txile.

Des rampes de lancement mobiles sont également affectées à la base caeturiane
pour permettre la démultiplication des pas de tirs hors base et limiter la capacité d’une force hostile, à les neutraliser.

La portée offerte par les silos et rampes mobiles octroie aux autorités caeturianes, une capacité de nuisance permanente au territoire txiléen et à la base navale valdaque qui y réside.

Une extension du dispositif ROC et Razgriz Caeturian.

Si la base de Burnshie présente un atout offensif, il appartient également aux autorités caeturianes de lui apporter les moyens de pérenniser sa menace en cas de conflit ouvert avec une puissance étrangère.

Identiquement au dispositif ROC déployé sur la péninsule olgarienne, la base de Burnshie possède plusieurs unités spécialisées dans la contremesure face aux frappes d’artillerie, c’est-à-dire la couverture du dôme de fer.

Un arsenal rendu d’autant plus efficace par la présence d’un radar 3D à balayage électronique de longue portée.

Un point stratégique à la coordination des troupes caeturianes en Dorimarie.

Avec le port de San Cristo et le Centre d’Entrainement au Combat Tactique de Montagne, la base de Burnshie constitue un relai efficace dans l‘acheminement, la restauration et l‘hébergement des troupes corporatistes en opérations sur le théâtre Dorimarien.

Outre la menace qu’ils font constamment peser sur les ennemis du Conglomérat dans cette région, la base de Burnshie présente aussi les infrastructures nécessaires au déploiement d’appuis militaires quotidiens vers les autorités royales néoriotes, dans sa lutte contre les factions révolutionnaires.

Une force professionnelle permanente.

La base de Burnshie est occupée par le 1st Strategic Missile Group (1er Groupement de Missiles Stratégiques) et une compagnie néoriote. Une force animée par 4 000 soldats caeturians déployés au Nuevo-Rio, ce qui en fait la majorité des éléments humains et matériels déployés sur zone.

Un périmètre de sécurité est établi autour de la base militaire, pour prévenir des actions de sabotage par tirs de mortiers artisanaux et autres équipements de guerre. Des hélicoptères d'assaut se tiennent prêts à décoller dès l'ouverture des premiers niveaux d'alerte.

Outre les éléments compétences nécessaires au déploiement d'avions et au lancement de missiles balistiques, la base de Burnshie abrite une unité spécialisée dans la cyberdéfense et équipée des logiciels anti-espions Sup'Cyber, le partenaire numéro 1 du Conglomérat, dans l'équipement informatique et électronique des forces armées caeturianes.
[+] Moyens militaires et technologiques du 1st SMG, mixtes avec des moyens néoriotes
3000 soldats modernes
1000 soldats obsolètes
66 chars modernes
80 pièces d’artillerie modernes
30 pièces d’artillerie obsolètes
4 avions multirôles modernes
40 avions multirôles obsolètes
10 hélicoptères d’assaut modernes
20 hélicoptères d’assaut obsolètes
15 antiaériens mobiles modernes
40 antiaériens mobiles obsolètes
Radar planaire ▮▮+ Radar 3D à balayage électronique
Bunker souterrain
Drones ▮▮

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 747
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance » sam. nov. 09, 2019 11:04 pm

TRAITE FONDATEUR DU RCE, RASSEMBLEMENT CORPORATISTE POUR L'ENTREPRENEURIAT.

Image

Drapeau du RCE, marquant la volonté d'entreprendre sous 3 valeurs (étoiles) que sont : développer la liberté d'innover, la liberté d'entreprendre et favoriser l'émergence de CorpoNations ainsi que des cités entreprises.


La globalisation économique et social du monde demeure aujourd’hui incapable d’éloigner durablement différents risques de privations des libertés entrepreneuriales, de stagnation voire de reculs socio-économiques, animées par des initiatives obscurantistes, religieuses et d’un collectivisme outrancier.

Le traité de Caeturia, actant le Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat, réunit un ensemble d’acteurs institutionnels et privés, réaffirmant leur foi dans la nécessité de maintenir l’innovation, le progrès humain et social, par l’action entrepreneuriale.
Déterminer à sauvegarder la liberté d’entreprendre et à identifier la libre concurrence comme facteur de bonification du paysage socio-économique, les signataires au présent traité s’engagent à l’adoption et à l’application de celui-ci, sous son contenu le plus large.

Résolus à unir leurs efforts pour la défense collective de la santé socio-économique née de l’entrepreneuriat, les signataires consentent à soutenir le présent traité par une adhésion au RCE sus ses dimensions financières, politiques et militaires.

Article 1 - Concorde et pérennité de l’institution

Les parties signataires s'engagent à régler pacifiquement tout différend les opposant, de telle manière que la paix ainsi que la sécurité de ses membres demeurent assurées, tandis que le fonctionnement de l‘institution est lui maintenu.

Article 2 - Relations externes

Les parties signataires contribueront au développement de relations internationales pacifiques et prospères, en offrant une meilleure lecture et compréhension des principes sur lesquels le Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat s’est fondé.

Elles s’efforceront en outre, d’identifier des points de convergences entre les politiques économiques des nations et entités privées adhérentes, pour entretenir une collaboration des plus prospères.

Article 3 - Relations internes

Afin d'assurer de façon plus efficace la réalisation des buts du Traité fondateur, les parties s’accordent, conjointement et de manière effective, au développement des moyens ainsi que des actes d’assistance entre membres, qui permettraient de soutenir la défense de la libre innovation et du libre entrepreneuriat au sein des états et entités signataires.

Article 4 - Objectifs et enjeux de l’organisation

Soutenir et inscrire l’activité entrepreneuriale dans le tissu socio-économique des parties signataires.
Développement la libre innovation et affranchissement des codes religieux ainsi que conventionnés autour d’elle.
Défendre l’activité entrepreneuriale de ses parties signataires, onshore et offshore.

Favoriser l’émergence des CorpoNations et des cités-entreprises à l’international.

Article 5 - Administration du RCE

Le RCE sera administré par un président, d’une chambre de représentants et une chambre divisionnaire.
La chambre des représentants est animée par les parties signataires qui détachent un diplomate à celle-ci.

La chambre divisionnaire se partagera l’étude des problématiques et la préconisation d’un plan d’action sous des dimensions thématiques (Recherche & Développement, Economie, Défense, Relations étrangères etc…).

Article 6 - Prérogatives de l’administration du RCE

Le président du RCE, en relation avec la chambre des représentants, définit les orientations stratégiques de l’institution. Il acte en outre les actions entreprises et les moyens alloués.

La chambre des représentants propose, défend et dénonce les préconisations émises par la chambre divisionnaire.

La chambre divisionnaire occupe une position consultative et n’intervient pas dans la validation des orientations à suivre. Elle propose et étudie la faisabilité de préconisations pour qu’elles soient défendues ou dénoncées par la chambre des représentants.

Article 7 - Fonctionnement du RCE

La présidence du RCE est soumise au vote de la chambre des représentants tous les 6 ans. Le président du RCE est rattaché au budget de l’institution, pas celui du signataire en provenance.

La chambre des représentants est composée des fonctionnaires détachés par chaque membre du RCE. Les salaires et indemnités des représentants restent à la charge des signataires en provenance.

La chambre divisionnaire est occupée par un collège d’experts homologué sur décision de la chambre des représentants. Ses membres sont positionnés sur le centre de coût du RCE et interviennent sur différents domaines majeurs identifiés tels que la Défense, la Socio-Economie, la Recherche et le Développement, les Relations étrangères.

Article 8 - Assistance militaire

Les parties signataires conviennent qu'une action hostile, portée contre un ou plusieurs membres, est constitutif d’un acte d’agression dirigé contre toutes les parties.

Les parties signataires s’entendent à dire que les actions visant à restreindre la liberté entrepreneuriale et la libre innovation des signataires, est constitutif d’un acte d’agression dirigée contre l’organisation.

Sur ce principe, il est convenu que le RCE, individuellement ou conjointement à ses parties signataires, entreprennent les actions nécessaires à la cessation des actes hostiles à son encontre ou celui de ses membres.

Article 9 - Primauté des membres

Chacune des parties déclare qu'aucun des engagements internationaux actuellement en vigueur entre Etats et entités privés, n'est en contradiction avec les dispositions du présent Traité et assume l'obligation de ne souscrire aucun engagement international en contradiction avec le Traité.

Article 10 - Adhésion des membres

Les parties peuvent, par accord unanime, inviter à accéder au Traité, toute nation ou entité privée qui en ferait la demande.
Tout candidat ainsi invité peut devenir signataire au Traité après validation de la Présidence du RCE.

Article 11 - Obligations de moyens et participation

La poursuite et l'atteinte des objectifs défendus par le RCE peut engager une série de moyens que l'institution ne saurait autofinancer.

A ce titre, chaque partie signataire contribuera financièrement au fonctionnement du RCE, à hauteur de x% de son chiffres d'affaires/PIB.

La contribution des états et entités privées signataires, sera fixée sur décision de l'administration du RCE.

Les fonds récoltés seront destinés à indemniser les hauts fonctionnaires appartenant à la Direction du RCE, les troupes positionnées sous mandat du RCE ainsi que des actions ponctuelles.

Fait à Caeturia, le 1er août 2040.

Etats et entités privées signataires:
-Conglomérat de Caeturia,
-Conglomérat du Nuevo-Rio.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 747
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance » lun. nov. 11, 2019 2:20 am

BASE NAVALE CAETURIANE DE PAVERS (AURORA)


Image

La base navale de Pavers, levier d’influence et de maitrise des coûts pour les opérations militaires caeturianes sur théâtre dytolien.


La base navale de Pavers a été fondée fin 2036, d'un commun accord avec les autorités auroranes, elle est la plus grande base navale caeturiane sur le théâtre Dytolien. Située sur la côte orientale aurorane, celle-ci abrite le commandement du corporatisme caeturian pour la Dytolie qui supervise la défense des intérêts caeturians en Dytolie.

A cet effet, elle est le port de rattachement de la plupart des bâtiments de guerre de la marine corporatiste et alliée, des bâtiments de guerre positionnés sur la défense des flux commerciaux maritimes et de la souveraineté aurorane dans ses eaux territoriales.

Hors situation de crise, le complexe naval accueille quotidiennement près de 10 000 militaires et civils, dont les éléments de la 7th MEB, une brigade amphibie destinée à la projection d’opérations militaires en théâtre extérieur.

Initialement destinée à pérenniser les échanges commerciaux entre la Dytolie et la péninsule olgarienne, la force caeturiane de Pavers s’est peu à peu positionnée comme une force de projection à portée du pourtour céruléen où les dossiers brûlants se sont cumulés autour des clivages entre la Ligue du Lébira, l’Aurora, la Flavie, la Valdaquie ainsi que la Santogne.

Non contentes d’entretenir une base avancée à la conduite d’opérations militaires en Dytolie, les autorités caeturianes ont ensuite cherché à développer ces infrastructures vers des objectifs de maîtrise des coûts OPEX.

Des flux logistiques vers la Dytolie plus importants mais moins récurrents.

L’implantation d’une base navale avancée en Aurora permet le stockage de matériels en grande quantité.

Autrement dit, à défaut de bases avancés, vous êtes obligés de multiplier les flux logistiques de façon régulière car vos troupes n’auraient pas les infrastructures nécessaires à leur maintien en l’état.

Grâce à la base navale de Pavers, l’état-major caeturian peut réduire les flux logistiques et les approvisionnements de ses troupes en Aurora par l’envoi de livraisons plus importantes mais moins régulières grâce à des infrastructures de stockage favorables.

Un approvisionnement directement accompli en circuit court.

En plus de limiter les flux logistiques autour des opérations extérieures caeturianes en Dytolie, la base navale de Pavers vient permettre l’identification de fournisseurs en circuit-court, pour permettre l’approvisionnement à moindre frais, des troupes sur place et en situation d’OPEX sur la région.

Approvisionnement en carburant, en denrées, en produits divers et variés, c’est l’ensemble de l’économie Aurorane qui est sollicitée pour entretenir la force de projection corporatiste en Dytolie.

Faire intervenir des fournisseurs caeturians pour l’entretien des forces sur la base navale de Pavers entraînerait des coûts intenables au budget de la défense corporatiste. L’enjeu est alors d’identifier des fournisseurs locaux et fiables, qui se substitueraient à eux et permettraient une conduite d’OPEX dans des conditions logistiques favorables.

Si des coûts d’opérations extérieurs demeurent incompressibles, la base de Pavers vient cependant offrir des contraintes opérationnelles et budgétaires allégées.

Dès lors, la présence militaire marquée du Caeturia en Aurora est venue se raisonner par l’impérieuse nécessité de s’offrir les moyens d’intervenir, sur un espace qui constitue toujours, le coeur des échanges commerciaux à l’international.

Répondre

Retourner vers « Caeturia »