Tout est désormais rentré dans l'ordre, bon jeu à tous - Myst

[CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Lots 35 36 37
Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

LES BALLONS DE PROPAGANDE A L'HELIUM


Image

Peu cher et difficilement contré, le ballon de propagande est une des armes d'excellence pour le retournement de l'opinion publique.


Les campagnes de ballons de propagande sont des actions permettant la diffusion de tracts aérolargués et qui privilégient le ballon gonflé à l’hélium comme méthode de diffusion sûre et peu onéreuse. Elles constituent par conséquent, l’une des méthodes d’information (ou de désinformation) par l’efficience, conduite par les agents du Département des ContreMesures corporatistes caeturians.

Le recours aux ballons dans la diffusion de tractations et propagandes se soumet à plusieurs avantages:
  • le déploiement des ballons à l’hélium porteurs de tracts ne nécessite pas d’outils ou même d’infrastructures conséquents, plus important encore, il ne nécessite aucun moyen militaire (moyens d’impression + ballons artisanaux ou non + bouteilles d’hélium). Le caractère rudimentaire des moyens engagés évite de faire peser inutilement des soupçons sur une assistance du DCM caeturian puisque ce procédé peut également être imputé à des regroupements militants,
  • le coût d’une telle opération est conditionné au nombre de tractations souhaitées, pas aux outils déployés. Des répliques à ces opérations peuvent donc être confiées à des groupes militants, dans les limites de leurs moyens. Le coût des actions de propagande de cette nature est réputée faible ou à défaut, maitrisable,
  • la présence de ces ballons volants est assez imparable, vous ne pouvez pas physiquement les arrêter une fois en vol et lorsque vous prenez le parti d’ouvrir le feu sur eux, vous prenez conjointement, le risque d’initier le lancement des tracts sur une large zone.
Ces méthodes d’influence visent principalement au retournement de l’opinion publique et au contournement des canaux de communication classiques, censurable et réputés sous contrôle de la partie adverse.

Un autre avantage au recours des ballons de propagande, c’est donc leur capacité à nuire aux régimes totalitaires qui perdent leur mainmise sur les canaux de communication. Une capacité de nuisance renouvelée face aux régimes démocratiques, positionnés sur une liberté expression fortement marquée, voire constitutionnalisée.

En définitive, la propagande par les ballons à l’hélium est un procédé de contrôle des masses assez humble et qui parvient à trouver les fruits de son investissement par le faible coût budgétaire qu’elle suscite pour les agents du renseignement.

Parallèlement, si elle est initiée par les agents du renseignements caeturians, cette technique d’influence leur est facilement transposable auprès de micro-organisations civiles et militantes, clandestines ou non.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

BASE AERIENNE ET DE LANCEMENT BALISTIQUE MILITAIRE DE "BURNSHIE" (NUEVO-RIO)


Image

D'abord dédiée aux opérations de défense aériennes sous l'ère léontarienne, la base de Burnshie est devenue un des atouts caeturians majeurs dans le déploiement d'actions coercitives sur son environnement hostile direct de Dorimarie.


La base aérienne de Burnshie (contraction de Burning-Shield, le Bouclier Ardent) est une ancienne base aérienne du Saint-Empire Léontarien dont le nom renvoie à la bataille qui marqua la victoire stratégique des forces caeturianes sur les forces impériales dytoliennes.

Elle est situé dans la province Ouest de Sogamanga au Nuevo-Rio. Initialement occupée par les forces aériennes de Léontarie qui l’avait baptisée, elle a été délaissée après le départ des troupes du Saint Empire et la déclaration d’indépendance du territoire Dorimarien pour être aujourd’hui réhabilitée par les forces de l’armée Caeturiane.

D’abord dédiée aux opérations aériennes, l’arrivée des forces caeturianes et l’évolution de la géopolitique régionale a contraint son nouvel acquéreur à lui concéder des moyens tant offensifs que défensifs.

Sa réhabilitation est entrée dans le cadre du développement de contremesures décisives à l’égard des Provinces-Unies, après le discours de mai 2036 où son représentant souhaitait exposer une menace aux autorités caeturianes, par l‘entretien du premier arsenal de missiles balistiques. La base a été déclarée fonctionnelle en septembre 2038 après l'arrivée des principaux stocks de missiles balistiques caeturians.

Par sa capacité à frapper l’ensemble du territoire des Provinces-Unies avec des missiles balistiques de courte portée, avec ou sans charges chimiques, bactériologiques, le tout en déployant des unités de protection pour entretenir un dôme de fer et à terme une couverture antimissile: le Conglomérat de Caeturia souhaite continuer de marquer le pas sur son voisin Dorimarien en cantonnant sa menace militaire sous un statut nul et non avenu.

Des frappes balistiques statiques et mobiles.

La base de Burnshie a dans son périmètre 8 silos à missiles balistiques “intramuros” étalés sur 1,2 km² (120 hectares) et 6 autres silos positionnés sur la Cordillera Naranja de la Puesta (la chaîne de montagnes oranges) qui vient naturellement séparer le Nuevo-Rio et le Txile.

Des rampes de lancement mobiles sont également affectées à la base caeturiane
pour permettre la démultiplication des pas de tirs hors base et limiter la capacité d’une force hostile, à les neutraliser.

La portée offerte par les silos et rampes mobiles octroie aux autorités caeturianes, une capacité de nuisance permanente au territoire txiléen et à la base navale valdaque qui y réside.

Une extension du dispositif ROC et Razgriz Caeturian.

Si la base de Burnshie présente un atout offensif, il appartient également aux autorités caeturianes de lui apporter les moyens de pérenniser sa menace en cas de conflit ouvert avec une puissance étrangère.

Identiquement au dispositif ROC déployé sur la péninsule olgarienne, la base de Burnshie possède plusieurs unités spécialisées dans la contremesure face aux frappes d’artillerie, c’est-à-dire la couverture du dôme de fer.

Un arsenal rendu d’autant plus efficace par la présence d’un radar 3D à balayage électronique de longue portée.

Un point stratégique à la coordination des troupes caeturianes en Dorimarie.

Avec le port de San Cristo et le Centre d’Entrainement au Combat Tactique de Montagne, la base de Burnshie constitue un relai efficace dans l‘acheminement, la restauration et l‘hébergement des troupes corporatistes en opérations sur le théâtre Dorimarien.

Outre la menace qu’ils font constamment peser sur les ennemis du Conglomérat dans cette région, la base de Burnshie présente aussi les infrastructures nécessaires au déploiement d’appuis militaires quotidiens vers les autorités royales néoriotes, dans sa lutte contre les factions révolutionnaires.

Une force professionnelle permanente.

La base de Burnshie est occupée par le 1st Strategic Missile Group (1er Groupement de Missiles Stratégiques) et une compagnie néoriote. Une force animée par 4 000 soldats caeturians déployés au Nuevo-Rio, ce qui en fait la majorité des éléments humains et matériels déployés sur zone.

Un périmètre de sécurité est établi autour de la base militaire, pour prévenir des actions de sabotage par tirs de mortiers artisanaux et autres équipements de guerre. Des hélicoptères d'assaut se tiennent prêts à décoller dès l'ouverture des premiers niveaux d'alerte.

Outre les éléments compétences nécessaires au déploiement d'avions et au lancement de missiles balistiques, la base de Burnshie abrite une unité spécialisée dans la cyberdéfense et équipée des logiciels anti-espions Sup'Cyber, le partenaire numéro 1 du Conglomérat, dans l'équipement informatique et électronique des forces armées caeturianes.
[+] Moyens militaires et technologiques du 1st SMG, mixtes avec des moyens néoriotes
3000 soldats modernes
1000 soldats obsolètes
66 chars modernes
80 pièces d’artillerie modernes
30 pièces d’artillerie obsolètes
4 avions multirôles modernes
40 avions multirôles obsolètes
10 hélicoptères d’assaut modernes
20 hélicoptères d’assaut obsolètes
15 antiaériens mobiles modernes
40 antiaériens mobiles obsolètes
Radar planaire ▮▮+ Radar 3D à balayage électronique
Bunker souterrain
Drones ▮▮
HRP:
RP lié à la recherche présente et future de la technologie pièce d’artillerie ▮▮▮▮

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

TRAITE FONDATEUR DU RCE, RASSEMBLEMENT CORPORATISTE POUR L'ENTREPRENEURIAT.

Image

Drapeau du RCE, marquant la volonté d'entreprendre sous 3 valeurs (étoiles) que sont : développer la liberté d'innover, la liberté d'entreprendre et favoriser l'émergence de CorpoNations ainsi que des cités entreprises.


La globalisation économique et social du monde demeure aujourd’hui incapable d’éloigner durablement différents risques de privations des libertés entrepreneuriales, de stagnation voire de reculs socio-économiques, animées par des initiatives obscurantistes, religieuses et d’un collectivisme outrancier.

Le traité de Caeturia, actant le Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat, réunit un ensemble d’acteurs institutionnels et privés, réaffirmant leur foi dans la nécessité de maintenir l’innovation, le progrès humain et social, par l’action entrepreneuriale.
Déterminer à sauvegarder la liberté d’entreprendre et à identifier la libre concurrence comme facteur de bonification du paysage socio-économique, les signataires au présent traité s’engagent à l’adoption et à l’application de celui-ci, sous son contenu le plus large.

Résolus à unir leurs efforts pour la défense collective de la santé socio-économique née de l’entrepreneuriat, les signataires consentent à soutenir le présent traité par une adhésion au RCE sus ses dimensions financières, politiques et militaires.

Article 1 - Concorde et pérennité de l’institution

Les parties signataires s'engagent à régler pacifiquement tout différend les opposant, de telle manière que la paix ainsi que la sécurité de ses membres demeurent assurées, tandis que le fonctionnement de l‘institution est lui maintenu.

Article 2 - Relations externes

Les parties signataires contribueront au développement de relations internationales pacifiques et prospères, en offrant une meilleure lecture et compréhension des principes sur lesquels le Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat s’est fondé.

Elles s’efforceront en outre, d’identifier des points de convergences entre les politiques économiques des nations et entités privées adhérentes, pour entretenir une collaboration des plus prospères.

Article 3 - Relations internes

Afin d'assurer de façon plus efficace la réalisation des buts du Traité fondateur, les parties s’accordent, conjointement et de manière effective, au développement des moyens ainsi que des actes d’assistance entre membres, qui permettraient de soutenir la défense de la libre innovation et du libre entrepreneuriat au sein des états et entités signataires.

Article 4 - Objectifs et enjeux de l’organisation

Soutenir et inscrire l’activité entrepreneuriale dans le tissu socio-économique des parties signataires.
Développement la libre innovation et affranchissement des codes religieux ainsi que conventionnés autour d’elle.
Défendre l’activité entrepreneuriale de ses parties signataires, onshore et offshore.

Favoriser l’émergence des CorpoNations et des cités-entreprises à l’international.

Article 5 - Administration du RCE

Le RCE sera administré par un président, d’une chambre de représentants et une chambre divisionnaire.
La chambre des représentants est animée par les parties signataires qui détachent un diplomate à celle-ci.

La chambre divisionnaire se partagera l’étude des problématiques et la préconisation d’un plan d’action sous des dimensions thématiques (Recherche & Développement, Economie, Défense, Relations étrangères etc…).

Article 6 - Prérogatives de l’administration du RCE

Le président du RCE, en relation avec la chambre des représentants, définit les orientations stratégiques de l’institution. Il acte en outre les actions entreprises et les moyens alloués.

La chambre des représentants propose, défend et dénonce les préconisations émises par la chambre divisionnaire.

La chambre divisionnaire occupe une position consultative et n’intervient pas dans la validation des orientations à suivre. Elle propose et étudie la faisabilité de préconisations pour qu’elles soient défendues ou dénoncées par la chambre des représentants.

Article 7 - Fonctionnement du RCE

La présidence du RCE est soumise au vote de la chambre des représentants tous les 2 ans. Le président du RCE est rattaché au budget de l’institution, pas celui du signataire en provenance.

La chambre des représentants est composée des fonctionnaires détachés par chaque membre du RCE. Les salaires et indemnités des représentants restent à la charge des signataires en provenance.

La chambre divisionnaire est occupée par un collège d’experts homologué sur décision de la chambre des représentants. Ses membres sont positionnés sur le centre de coût du RCE et interviennent sur différents domaines majeurs identifiés tels que la Défense, la Socio-Economie, la Recherche et le Développement, les Relations étrangères.

Article 8 - Assistance militaire

Les parties signataires conviennent qu'une action hostile, portée contre un ou plusieurs membres, est constitutif d’un acte d’agression dirigé contre toutes les parties.

Les parties signataires s’entendent à dire que les actions visant à restreindre la liberté entrepreneuriale et la libre innovation des signataires, est constitutif d’un acte d’agression dirigée contre l’organisation.

Sur ce principe, il est convenu que le RCE, individuellement ou conjointement à ses parties signataires, entreprennent les actions nécessaires à la cessation des actes hostiles à son encontre ou celui de ses membres.

Article 9 - Primauté des membres

Chacune des parties déclare qu'aucun des engagements internationaux actuellement en vigueur entre Etats et entités privés, n'est en contradiction avec les dispositions du présent Traité et assume l'obligation de ne souscrire aucun engagement international en contradiction avec le Traité.

Article 10 - Adhésion des membres

Les parties peuvent, par accord unanime, inviter à accéder au Traité, toute nation ou entité privée qui en ferait la demande.
Tout candidat ainsi invité peut devenir signataire au Traité après validation de la Présidence du RCE.

Article 11 - Obligations de moyens et participation

La poursuite et l'atteinte des objectifs défendus par le RCE peut engager une série de moyens que l'institution ne saurait autofinancer.

A ce titre, chaque partie signataire contribuera financièrement au fonctionnement du RCE, à hauteur de x% de son chiffres d'affaires/PIB.

La contribution des états et entités privées signataires, sera fixée sur décision de l'administration du RCE.

Les fonds récoltés seront destinés à indemniser les hauts fonctionnaires appartenant à la Direction du RCE, les troupes positionnées sous mandat du RCE ainsi que des actions ponctuelles.

Fait à Caeturia, le 1er août 2040.

Etats et entités privées signataires:
-Conglomérat de Caeturia,
-Conglomérat du Nuevo-Rio,
-Conseil Libertaire de l'Uassan

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [RP] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

BASE NAVALE CAETURIANE DE PAVERS (AURORA)


Image

La base navale de Pavers, levier d’influence et de maitrise des coûts pour les opérations militaires caeturianes sur théâtre dytolien.


La base navale de Pavers a été fondée fin 2036, d'un commun accord avec les autorités auroranes, elle est la plus grande base navale caeturiane sur le théâtre Dytolien. Située sur la côte orientale aurorane, celle-ci abrite le commandement du corporatisme caeturian pour la Dytolie qui supervise la défense des intérêts caeturians en Dytolie.

A cet effet, elle est le port de rattachement de la plupart des bâtiments de guerre de la marine corporatiste et alliée, des bâtiments de guerre positionnés sur la défense des flux commerciaux maritimes et de la souveraineté aurorane dans ses eaux territoriales.

Hors situation de crise, le complexe naval accueille quotidiennement près de 10 000 militaires et civils, dont les éléments de la 7th MEB, une brigade amphibie destinée à la projection d’opérations militaires en théâtre extérieur.

Initialement destinée à pérenniser les échanges commerciaux entre la Dytolie et la péninsule olgarienne, la force caeturiane de Pavers s’est peu à peu positionnée comme une force de projection à portée du pourtour céruléen où les dossiers brûlants se sont cumulés autour des clivages entre la Ligue du Lébira, l’Aurora, la Flavie, la Valdaquie ainsi que la Santogne.

Non contentes d’entretenir une base avancée à la conduite d’opérations militaires en Dytolie, les autorités caeturianes ont ensuite cherché à développer ces infrastructures vers des objectifs de maîtrise des coûts OPEX.

Des flux logistiques vers la Dytolie plus importants mais moins récurrents.

L’implantation d’une base navale avancée en Aurora permet le stockage de matériels en grande quantité.

Autrement dit, à défaut de bases avancés, vous êtes obligés de multiplier les flux logistiques de façon régulière car vos troupes n’auraient pas les infrastructures nécessaires à leur maintien en l’état.

Grâce à la base navale de Pavers, l’état-major caeturian peut réduire les flux logistiques et les approvisionnements de ses troupes en Aurora par l’envoi de livraisons plus importantes mais moins régulières grâce à des infrastructures de stockage favorables.

Un approvisionnement directement accompli en circuit court.

En plus de limiter les flux logistiques autour des opérations extérieures caeturianes en Dytolie, la base navale de Pavers vient permettre l’identification de fournisseurs en circuit-court, pour permettre l’approvisionnement à moindre frais, des troupes sur place et en situation d’OPEX sur la région.

Approvisionnement en carburant, en denrées, en produits divers et variés, c’est l’ensemble de l’économie Aurorane qui est sollicitée pour entretenir la force de projection corporatiste en Dytolie.

Faire intervenir des fournisseurs caeturians pour l’entretien des forces sur la base navale de Pavers entraînerait des coûts intenables au budget de la défense corporatiste. L’enjeu est alors d’identifier des fournisseurs locaux et fiables, qui se substitueraient à eux et permettraient une conduite d’OPEX dans des conditions logistiques favorables.

Si des coûts d’opérations extérieurs demeurent incompressibles, la base de Pavers vient cependant offrir des contraintes opérationnelles et budgétaires allégées.

Dès lors, la présence militaire marquée du Caeturia en Aurora est venue se raisonner par l’impérieuse nécessité de s’offrir les moyens d’intervenir, sur un espace qui constitue toujours, le coeur des échanges commerciaux à l’international.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

LE SA-100G, UN OBUS GUIDE QUI REINTRODUIT L'ARTILLERIE CAETURIANE AU SEIN DES COMBATS URBAINS.


Image

Le SA-100G, l’obus guidé qui offre à l’artillerie un nouveau passeport au sein des combats urbains?


Le SA-100G (“Shell Ammunition Guided”, munitions par obus guidés) est un obus d’artillerie d’un calibre de 155mm novateur par son système d’autoguidage.

Cet obus moderne est produit par la société d’armement caeturiane Stellario Corp. en partenariat avec les industries d’armement néoriote de Narmata.

Son atout principal est de favoriser son utilisation au sein d’opérations de contre-insurrection, de guerre asymétrique, et plus largement au coeur d’affrontements sur les théâtres urbains.

Un emploi sécurisé de l’artillerie, compte tenu de la précision des tirs accomplis par un guidage GPS avec navigation inertielle. Un dispositif qui signifie l’emploi de capteurs pour permettre au projectile de réceptionner des coordonnées GPS, de mesurer sa vitesse, d’apprécier la pesanteur de son environnement pour finalement en déduire sa vitesse de frappe la plus appropriée.

Grâce à la précision du SA-100G, l’artillerie mobile caeto-néoriote peut exécuter des frappes en milieu urbain, pour combattre des cibles hostiles avec un risque amoindri, de générer des dommages collatéraux, parmi les éléments civils présents ou bien une force amie en attente d’intervention sur secteur, jusqu’à présent cantonnée derrière un périmètre de sécurité de 200 mètres minimum entre elle et la zone de frappe.

Toutefois, le niveau de précision ambitionné par les état-majors caeto-néoriote est faillible selon le relief du théâtre d’opération ainsi que la distance entre l’unité d’artillerie et sa cible. A titre d’illustration, un obusier de 155mm présente un risque d’erreur pouvant aller jusqu’à 100m s’il tire depuis une distance de 25km sur terrain plat et potentiellement 300m d’erreur s’il effectue cette même frappe sur un théâtre montagneux.

Malgré cette imperfection, 1 200 obus guidés de type SA-100G ont été commandés par les pouvoirs caeturians en 2040, pour une enveloppe totale de 108 millions de caeturi (soit 54 millions de dollars) compte tenu d’un prix unitaire del ‘obus guidé à 90 000 caeturi (soit 45 000 dollars).

Après la multiplicité des conflits en zone urbaine, l’état-major corporatiste a souhaité introduire cette munition expérimentale, au sein des principaux régiments d’artillerie du pays, pour renforcer la puissance de feu (et sa maîtrise) déployée en cas de combats urbains.

Utilisés durant la guerre civile caskare pour neutraliser des stations radars rebelles avant la conduite d’une opération de secours à la population, les obus SA-100G sont, sans être infaillible, porteurs d’un résultat jusqu’ici prometteur, avec plus de 9 tirs sur 10 ayant touché une cible à moins de quatre mètres.

A aujourd’hui, cette munition ne peut être tirée que par le biais de systèmes d’artillerie modernisés, identifiés à travers le VA-Z2 “Matador” néoriote, le M4 "Paladin" auroran ainsi que l'expérimental MAA-2 caeturian.
HRP:
RP lié au développement présent et futur de la technologie pièce d’artillerie ▮▮▮▮

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

L'APPROVISIONNEMENT EN ELECTRICITE, UN AMENAGEMENT STRATEGIQUE DE LA DEFENSE TERRITORIALE CAETURIANE


Image

Panneaux solaires et réseaux électriques enfouis, les maîtres-mots de la défense territoriale?


En cas de conflit armé sur un territoire souverain, la rupture de sa chaîne de communication (hiérarchie militaire/armée, gouvernement/hiérarchie militaire, gouvernement/citoyens) ou de son réseau de distribution en électricité, constitue un objectif primaire dans la désorganisation de la défense ennemie et l'amenuisement de la résistance nationale.

Si les systèmes de communication militaires ne connaissent pas la dépendance au réseau électrique domestique, les communications gouvernementales à destination de la population peuvent se retrouver altérées voire inaudibles, après l’accomplissement d’actions de sape.

Destruction de centrales énergétiques, de chaînes ou d’antennes de télécommunication, rupture du réseau de transport et d’acheminement en électricité, sont autant d’actions hostiles susceptibles de rompre l’échange d’information et la passation de consignes entre un gouvernement et sa population envahie.

Si l’installation de centres d’enregistrement de la propagande clandestins reste une logistique accessible, y compris au sein d’un territoire occupé, la destruction des infrastructures énergétiques et de son réseau de distribution occasionnent eux des travaux qui ne s’improvisent pas.

Pour remédier à cette conjoncture, l’état-major corporatiste a préconisé la mise en place de réseaux électriques enfouis aux abords des installations militaires, puis civils pour mai 2045.

L’enfouissement du réseau électrique caeturian évitera sa destruction en cas de conflit armé sur le territoire national, un scénario crédible par la moitié des citoyens sondés.

Pérenniser l’approvisionnement en électricité des agglomérations caeturianes constitue un atout dans le déploiement de contre-attaques ou d’actes de résistance nationale coordonnés entre l’armée et les populations civiles.

Toutefois, le réseau de distribution électrique n’a d’utilité que si ses infrastructures de production restent en fonction. Au pire moment de la guerre, lorsque l’ennemi occupe la majeure partie du territoire et peut saborder son réseau électrique local, il convient en sus de groupes électrogènes, d’entretenir un parc photovoltaïque sur les bâtiments stratégiques de la politique défense.

A cette fin, une liste de plusieurs centaines de bâtiments, parmi lesquels les chaînes d’information, les bureaux de la propagande, les infrastructures militaires etc… est dressée pour planifier l’installation progressive de panneaux solaires, dans le but de garantir la continuité des services face au risque d’une rupture d’approvisionnement en électricité.

Située au sein d’un secteur semi-aride, la péninsule Olgarienne bénéficie d’un taux d’ensoleillement suffisant pour permettre la longévité du dispositif.*
HRP
  • *Estimation faite depuis cette carte IRL et celle-ci IG
  • Technologies mobilisées : Panneaux solaires + réseaux électriques souterrains (à venir)
  • RP lié au développement de la technologie réseaux électriques souterrains

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

LA COCAC, UN DISPOSITIF REGIONAL INSCRIT DANS LA LUTTE ANTICRIMINALITE


Image

Les éléments de la force de sécurité corporatiste (FSC) sont parmi les acteurs quotidiens de la COCAC.


La Coopération Oroverdie-Caeturia pour l’Anti-Criminalité (COCAC) désigne un projet régional Panolgarien entre le Conglomérat de Caeturia et le Royaume d’Oroverdie. A destination du second, ce projet s’est concrétisé par le rapprochement des délégations à Sancastie en janvier 2041 et prend place dans l’intensification des actions de lutte contre les narcotrafics des cartels Oroverdiens, Caeturians et même Panéens.

Le panel des moyens engagés dans le dispositif comprend aussi bien des actions policières et judiciaires coordonnées, que des aides financières ou bien encore l’instauration d’une politique étrangère oroverdienne qui soit inscrite dans le macro-environnement panolgarien.

Dans les faits, cette coopération s’est explicitement traduite par l’implication de policiers et militaires caeturians, dans la surveillance des cartels grâce aux drones modernes, aériens ou terrestres, qui permettent d’observer sous filature et même de nuit grâce à des dispositifs infrarouges, les mouvements et l’organisation des réseaux criminels.

Conjointement à la surveillance des cartels incriminés, les agents du DCM caeturians sont habilités à intervenir en support des membres du FPC Oroverdien, obligeant au maintien d’un contingent de la FSC caeturiane pour la conduite des interventions.
Sur le plan judiciaire, des facilités d’extradition sont accordées entre les autorités des deux pays et les forces de l’ordre des deux pays sont habilitées à intégrer une enquête nationale en cours au sein de l’autre état, voire d’établir une enquête internationale sous forme paritaire.

Des actions sociales sont également identifiables par la promotion d’actes bénévoles et l’aménagement de structures dédiées à la désintoxication des personnes dépendantes aux narcotiques.

L’intégration de l’Oroverdie à son macro-environnement fait elle référence au projet d’adhésion de cette dernière, à l’EEH Panolgarien. Une adhésion ardemment souhaitée pour redynamiser les flux commerciaux vers cet état dorimarien et pour y créer de l’emploi ainsi qu’une économie locale, afin que les populations y vivant n'identifient plus la trafic de drogue comme l’échappatoire de la misère sociale.

Un bureau permanent des enquêteurs affectés aux groupes de travail de la COCAC est situé à Steus (Caeturia) et travaille à l’identification chimique, des produits narcotiques en circulation sur les territoire Caetoroverdiens, de sorte à révéler la présence de tel cartel et sa stratégie commerciale autour de la coupe ou de la pureté, de ses produits.

De façon parallèle mais secondaire au trafic de drogue, la COCAC sert aussi à lutter contre le trafic d’armes à destination de l’Oroverdie et dont la provenance caeturiane est majoritaire. A titre d’exemple, les armes vendues vers l’Oroverdie souffrent d’un code d’identification international, qui permet d’identifier et d’enquêter sur les circuits d’armement entre les deux états.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

LA DIVISION DE L'OMBRE (SHADOW DIVISION)


Image

Le taureau ailé de la Division de l'ombre vient illustrer sa capacité et sa force de projection en théâtre hostile.


La “Shadow Division” est généralement définie par les militaires eux-mêmes, comme le passe-partout en situation d’OPération EXtérieures (OPEX), compte-tenu de sa composition interarmes et de sa diversité des métiers.

Composée de 4 Brigades, cette division spécialisée sur les théâtres extérieurs cumule différents atouts opérationnels pour permettre une projection au sein des topographies connues et où l’ennemi peut nous engager. Son nom, “la Division de l’ombre” vient alors mettre en évidence sa capacité à accompagner les troupes caeturianes et alliées, où qu’elles se trouvent.

A cet effet, la division compte sur la présence de brigades pluridisciplinaires telles que l’infanterie de montagne, l’infanterie de marine, l’infanterie de commandos-parachutistes, de sorte à ouvrir le domaine du possible, en matière de projection OPEX. Dans le milieu militaire, elle est souvent identifiée comme étant une division support des opérations extérieures majeures et une force opérationnelle sur des opérations militaires mineures, sous-entendus limitées à une zone géographique concise.

En effet, la Division de l’ombre détient des forces variées et aux spécificités propres (Infanterie de montagne, infanterie de marine, commandos parachutistes etc…) si bien que toutes les brigades qui la composent ne sauraient être engagées sur un même théâtre de façon optimale. C’est une force d’intervention, une force offensive qui n’est pas destinée à occuper durablement le terrain.

Pour mettre en exergue ces spécificités, la Division de l’ombre a adopté l’emblème du taureau ailé, pour caractériser une force de frappe insaisissable et opérable sur tous les théâtres.

Commandement (Division interarmes : Caeturian Corporatist Army / Caeturian Corporatist Navy / Caeturian Corporatist Air Force)
Lieutenant-Général Pascual Abasto, commandant de la "Shadow Division"
Major Général Jacobo Figueroa (CCA), commandant en second de la "Shadow Division" et commandant de la "1st Shadow Brigade"
Brigadier-Général Adán Ordóñez (CCA), commandant de la "2nd Shadow Brigade"
Brigadière-Générale Estrella Aguayo (CCN), commandante de la "3rd Shadow Brigade"
Brigadier-Général Gregg Mitchell (CCA), commandant de la "4th Shadow Brigade"
  • 1st Shadow Brigade
La première brigade de la division de l’ombre n’est autre que la 1st Moutain Infantry Expeditionnary Brigade (littéralement La “Brigade expéditionnaire de l’infanterie de montagne”).

La 1st MIEB dispose de 3 escadrons d’hélicoptères de combat, destinés à accompagner et soutenir un déploiement au sol. Un impératif quand l’on connaît le caractère escarpé de la zone de projection et la nécessité d’allier mobilité et réactivité. La brigade dispose également d’un peu plus de 150 chars à roues qui ont l’avantage de ne pas nécessiter l’emploi de porte-chars, inopérants au sein d’un contingent militaire projeté en montagne.
  • 2nd Shadow Brigade
La seconde brigade de la division de l’ombre est spécialisée dans les actions aéroportées. A cet effet, ses hommes jouissent d’un entraînement rigoureux pour former un contingent très professionnalisé.

Larguées en territoire hostile et parfois éloignées des soutiens alliés, cette brigade aéroportée bénéficie d’une motorisation légèrement aérotransportable. Un parc logistique matérialisé par quatre-vingts blindés légers d’appui terrestre et une trentaine d’unités mobiles antiaériennes. Si l’opposition qui leur est faite s'avérait trop importante malgré ces unités de cavalerie blindée, le recours à un escadron d’hélicoptères de combat leur est possible pour accentuer l’appui au sol.

Une opération aéroportée réussie étant celle qui souffre d’une certaine maîtrise du ciel, six escadrilles d’avions de chasse viennent offrir la possibilité de disputer la suprématie aérienne.
  • 3rd Shadow Brigade
Les récents conflits en Cérulée ont montré la nécessité d’entretenir une force amphibie destinée au débarquement sur théâtre hostile.
Dans cette optique, la 3e brigade de la Division de l’ombre offre une puissance de frappe spécialisée dans l’accostage de troupes et de véhicules sous le feu ennemi.

Pour faciliter ses opérations, une flotte accompagne les troupes de marine pour l’accomplissement de frappes d’artillerie navales ou conduire des opérations commandos grâce à la présence d’un porte-aéronefs et de bâtiments sous-marins.
  • 4th Shadow Brigade
Cette dernière brigade réunit les forces support qui se composent majoritairement des troupes d’artilleurs et du génie corporatiste dont les missions comprennent des actions d’aménagement du terrain, pour faciliter la progression alliée ou ralentir celle adverse.

C'est la plus petite brigade de cette division, une spécificité qui trouve ses explications dans le fait qu'elle n'est pas destinée à une confrontation directe avec l'ennemi, mais bien à optimiser le déplacement et la mise en place de positions défensives pour les 3 autres composantes de la Division de l'ombre.
Eléments HRP:
16 000 soldats modernes
14 500 soldats obsolètes
1 250 soldats archaïques
210 chars modernes
155 chars obsolètes
190 pièces d’artillerie modernes
59 pièces d’artillerie obsolètes
16 avions multirôles modernes
100 avions multirôles obsolètes
55 hélicoptères de combat modernes
40 hélicoptères de combat obsolètes
20 antiaériens mobiles modernes
32 antiaériens mobiles obsolètes
2 frégates modernes
8 frégates obsolètes
3 croiseurs obsolètes
3 croiseurs modernes
3 sous-marin modernes
4 sous-marin obsolètes
1 porte-avions obsolète
Navires et radars mobiles terrestres équipés de la technologie Radar 3D à balayage électronique

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

FICHE DE RENSEIGNEMENT DAKOTA ALCANTAR, DEPARTEMENT DES CONTREMESURES CORPORATISTES


Image

Intégré à la sphère politique uassani et en lien étroit avec le journal clandestin du Centauria, Dakota Alcàntar s'est sans le vouloir constitué une menace pour le Conglomérat de Caeturia.


Nom : Dakota Alcàntar
Date de naissance : 15 mai 1997
Lieu de naissance : Tlotlu, UASSAN
Fonction : Délégué principal à la sécurité régionale de Tlotlu (UASSAN)
Niveau de surveillance : Elevé - a été en contact avec le chef du journal clandestin du Centauria, peut aider malgré lui à sa localisation.

Description : Dakota Alcàntar est né à Tlotlu en Uassan de parents Epibates ayant bénéficié d’un asile politique pour leur provenance d’un théâtre de guerre. Malgré sa condition, l’homme parvient rapidement à s’intégrer dans la société uassani après qu’il eut rejoint les rangers du MIPU dès ses 19 ans, les forces de l’ordre régionales de l’arrondissement de Tlotlu.

Si ses premiers avancements sont le résultat d’un engagement sincère et complet, son intégration au grade d’officier supérieur des rangers du MIPU lui fait rencontrer bon nombre d’hommes politiques locaux, multipliant les conflits d’intérêts et les prises illégales de position. Une connivence fortement suspectée d’avoir abouti à sa nomination à la tête des rangers en 2033, après 17 années de service.

A mi-chemin entre l’homme de terrain et l’homme politique, Dakota Alcàntar cumule les contacts au sein des hautes sphères institutionnelles de la région, et avec eux, les ficelles nécessaires à la manipulation de certaines personnalités de premier plan. Prostitution, assassinat politique, détournement d’argent, de nombreux politiciens régionaux baissent la garde, offrant à Alcàntar les moyens de pression requis pour l’obtention de services.

Ce “melting pot” des dossiers et faiblesses de bons nombres d’hommes politiques lui vaudra un rapprochement avec l’ex-président communautaire Ewunga-Goiba Deocampo, qui prendra la décision de nommer Dakota Alcàntar comme nouveau Délégué Principal à la Sécurité Régionale de Tlotlu. Fort de sa nouvelle fonction, l’homme commence à envisager une carrière politique, recourant aux services du Centauria pour instrumentaliser les médias locaux. Cette alliance hors norme lui vaudra plusieurs rencontres avec Mark Levis Stanton, le leader des médias clandestins caeturians, le “Centauria”. Finançant un groupuscule classifié comme terroriste dans notre péninsule, notre département a entrepris des actions de sape pour limiter l’influence du haut fonctionnaire Alcàntar.

Après diverses manoeuvres de corruption et de pression sur deux rangers du MIPU, nous sommes parvenus à les convaincre de fournir un témoignage-clé contre Dakota Alcàntar.

A partir de la diffusion de photos où Levis Stanton et Alcàntar sont aperçus ensemble, de témoignages de rangers relatant la manipulation de valises à billets entre les deux hommes, une série de fausses informations et rumeurs a pu se poursuivre. Diverses rumeurs destinées à discréditer l’homme et l’écarter de la scène politique, où il constitue un allié d’importance pour le Centauria en Uassan.

Des rumeurs y compris celle selon laquelle, le Délégué Principal à la Sécurité Régionale (DPSR) aurait volontairement favoriser les débordements de manifestations lucifériennes, afin d’attiser la colère sociale à l’égard du Président communautaire Ewunga-Goiba Deocampo et d’inciter les populations à rappeler plus de sécurité qui aurait eu pour effet de crédibiliser son bilan et lui donner une portée politique à l’approche des prochaines élections.

La virulence et la mondialisation de l’information obligea le conseil communautaire à forcer Dakota Alcàntar au retrait de ses fonctions, tandis que son principal soutien politique, Ewunga-Goiba Deocampo, était contraint à la démission. Un tollé médiatique et politique qui obligea le Conseil Intercommunautaire à récupérer certaines prérogatives, jusqu’ici décentraliser à un échelon régional...

Dakota Alcàntar est aujourd'hui retiré en province au sud de Tlotlu, il peut encore présenter un certain intérêt pour localiser Mark Levis Stanton qui demeure une cible prioritaire. Une fois cette cible localisée, il appartiendra de l'éliminer pour assainir le paysage politique de la région de Tlotlu et identifier des opportunités locales plus favorables.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

FICHE DE RENSEIGNEMENT MARK LEVIS STANTON, DEPARTEMENT DES CONTREMESURES CORPORATISTES


Image

A la tête du journal clandestin du “Centauria”, Mark Levis Stanton est considéré comme le terroriste le plus recherché de la péninsule olgarienne, après s’être fait le fer de lance des milieux conspirationnsites.


Nom : Mark Levis Stanton
Date de naissance : 7 février 1975
Lieu de naissance : Steus, CAETURIA
Fonction : Leader du journal clandestin et groupuscule terroriste, le “Centauria”.
Niveau de surveillance : Elevé - auteur de propos et de publications insurrectionnelles, leader d’une organisation classifiée comme terroriste sur le sol caeturian.

Description : Mark Levis Stanton est né à Steus au Caeturia, au sein d’un foyer modeste. Mal à l’aise avec les études, Stanton intégrera l’institut des métiers de l’administration pénitentiaire à l’âge de 16 ans et durant deux années pendant lesquelles il préparera un diplôme d’agent de surveillance pénitentiaire.

Accomplissant le schéma type d’une intégration sociale “réussie” par le travail, Mark Levis Stanton connaîtra plusieurs affectations dont la dernière à son dossier qui est le quartier rouge du Fort Veluca. Un quartier haute sécurité où sont enfermés les prisonniers politiques et activistes anti-conglomérat.

Après 3 années en poste au quartier rouge, l’homme quitte ses fonctions à l’âge de 51 ans et ne laisse aucune coordonnées à ses anciens collègues. Son appartement à Florico est mis en vente et son rachat constitue la dernière opération financière traçable par l‘administration.

Son premier signalement sera celui en date du 24 août 2028, à l’occasion d’une conférence clandestine à Meluca et durant laquelle il critique le lobbyisme institutionnel et le cas d’enfermements préventifs de plusieurs personnalités aux aspirations politiques “déviantes”.

Malgré un déploiement policier important dans la région du Quilacce, le primo-délinquant restera introuvable. Depuis ses interventions se sont faites en ligne, au moyen de vidéos préenregistrées et du relayage d’informations et de témoignages aux aspirations insurrectionnelles.

Son immersion au sein du quartier rouge et sa prise en main des outils informatiques, en font une cible prioritaire compte tenu du niveau d’informations compromettantes en sa possession, ainsi que de sa zone d’influence, dont la majeure partie de son audience est présence sur le sol caeturian et vient alimenter sa communication.

Face à ce risque, des mesures fortes ont été prises, avec la classification du “Centauria” comme organisation terroriste dès le 6 octobre 2029. Ainsi et depuis cette date, le téléchargement, la détention et le partage des vidéos du “Centauria”, groupuscule terroriste, vaut commission d’un crime pouvant aller jusqu’à 30 ans d’emprisonnement.

Discret depuis ses dernières publications audiovidéos en mai 2038, il apparaît évident que Stanton est parti en quête de financements, occultant momentanément l’activité du terrain et la publication de nouveaux contenus. Une hypothèse émise par le Département des ContreMesures et qui se renforcera après la découverte de liens entre la classe politique uassani et le Centauria.

La capacité du Centauria a développé des moyens d’autofinancement, invite aujourd’hui encore les autorités du Conglomérat à se réengager dans la lutte contre cette organisation et à considérer l’élimination de son leader comme un axe prioritaire à la défense des intérêts corporatistes.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

(CONFIDENTIEL) COMPTE-RENDU D'OPÉRATION - ASSASSINAT DE PETRU URSACHI


Image

Petru Ursachi s’est fait connaître en homme politique, est tombé en disgrâce après s’être fait chef de guerre, s’est retiré en prisonnier et s’est éteint en anonyme dans la prison de Fălesca.


Préambule:
L’ex-Président Petru Ursachi a gouverné la Valdaquie de novembre 2037 à juillet 2041 lorsqu’il s’est vu déposer par l’armée.

Partenaire investi de la Communauté des Nations Dytoliennes, l’homme a successivement manoeuvré pour militer en faveur d’une apparente souveraineté en Cérulée tout en se faisant le bras armé d’un certain impérialiste autoproclamé “vertueux”. Un impérialisme vertueux qui s’est traduit par des opérations militaires valdaques en Arovaquie, en Allilée, au Caskar et en Dobrogévie, laissant planer un voile sombre sur l’existence de nombreux crimes de guerre comme l’ont relevé des journaux indépendants au régime, en Dobrogvie et au Caskar.

Souhaitant entretenir différents projets hostiles aux puissances mondiales pour tenter d’occuper une place déjà prise, Petru Ursachi et avec lui la Valdaquie, a tenté de se faire l’ennemi intime de plusieurs nations de premier plan, dont celle du Caeturia.

Les projets de l’Entente Trans Touranienne pour isoler commercialement le Lébira et déporter les voies commerciales à l’Est, l’implantation d’une base militaire au Txile pour accroître l’opposition des deux irréconciliables que sont le Caeturia et le Txile, sont autant de choix politiques majeurs qui ont motivé le pouvoir caeturian à placer un marqueur rouge dans le dos d’Ursachi.

Operation Nirvana

Le nom de l’opération renvoie aux dogmes de la religion bouddhiste. Le Nirvana y apparaît alors comme un état de plénitude marquant l’extinction du désir humain et la fin des diverses réincarnations. Etant passé d’opposant politique à Président, de chef de guerre à citoyen incarcéré, Petru Ursachi n’est pas en mesure de connaître une nouvelle incarnation au sein de la société civile. Pour mettre un terme aux aspirations de l’homme, l’opération Nirvana est enclenchée.

Image

Le pénitencier de Fălesca, où a été retrouvé assassiné Petru Ursachi


Objectif:

Elimination physique de Petru Ursachi après sa mort politique.

Investigations:
Agents de terrain, contacts parmi la police locale sujette à la corruption en cette période de crise politique, économique et sociale sur un plan local.

Moyens engagés:

Agents du Département des ContreMesures corporatistes.

Manière d’opérer:

La cible a été localisée grâce au concours d’un chef de la police locale, sensible au versement de pots-de-vin dans un pays qui a perdu tout le bénéfice de son positionnement géographique après la succession de guerres céruléennes.

Une fois localisé, le chef de la police locale est chargé d'auditionner le codétenu pour le contraindre à agresser Ursachi lors d’un repas et d’organiser une tentative de viol à son encontre lors des douches. Une persécution conduite afin d’exiger le transfert de cellule pour l’ex-président.

Avec la complicité d’un surveillant pénitentiaire, Ursachi est transféré dans la cellule d’un codétenu arrêté pour désertion lors de la guerre céruléenne. Atteint de stress post-traumatique lié aux derniers affrontements en Allilée et commandités par son codétenu, le deserteur incarcéré du nom de Cristofor Ripnu assasinera l’ex-president de 48 coups de surin le 4 février 2042, alors qu’il prenait se trouvait dans les douches collectives, seul et à des horaires décalés au reste de la prison suite à sa précédente agression.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

(CONFIDENTIEL) COMPTE-RENDU D'OPÉRATION “HARBA”- ENLÈVEMENT DE OMAR SULTAN-ZAREH


Image

Maintenu en captivité par des agents du DCM corporatiste, le fervâne aux affaires étrangères karmali fait l'objet depuis le 18 février dernier d'une séquestration illégale par les services secrets caeturians.

[+] Carte tactique des opérations
Image
Préambule:
Le monde arabe est en ébullition, la crise céruléenne a lesté la croissance mondiale. Par ailleurs, le jeu des alliances imaginé entre les états musulmans signataires de la LIM et ceux de l’IC affiche un incohérent et incompréhensible mariage.

Un melting-pot amer lorsque l’on considère la détérioration du climat sécuritaire en Cérulée sur la base des coopérations Gandharo-saogiennes, où ce dernier s’est souvent empressé d’apporter un inconditionnel soutien à l’état hindou.

Une loyauté dont le Saog attend encore le retour sur investissement, après l’installation d’un climat de défiance entre la première puissance économique mondiale (Lébira) et lui.

Du côté du Karmalistan, le positionnement bilatéral de Karagol avec le Gandhari n’échappe pas non plus à une pensée arbitraire irréfléchie. Frustrant les instances religieuses du pays après la construction du mémorial en hommage à une femme politique Gandharienne, la gouvernance du Karmalistan a illustré l’abrutissement décadent de sa diplomatie étrangère ainsi que l’incapacité des signataires de la LIM, à pouvoir agir sans parti pris avec les intérêts de l’IC.

Renforcé par l’indéfectible soutien du pouvoir karmale à la gouvernance de l’apartheid britonnique, le gouvernement Mamta n'apparaît plus que comme un château de carte demandant à s’écrouler.

Devant la propagation d’une Révolution Islamique à travers la Marquésie et la Janubie, le Conglomérat de Caeturia doit trouver les moyens d’épargner de nouvelles souffrances à l’économie mondiale en écourtant la Révolution Islamique Karmale par une chute rapide de Mamta.
Pour ce faire, l’état corporatiste souhaite priver la souveraine des figures modérées de son administration et identifier dans ces cibles des interlocuteurs crédibles pour incarner le Karmalistan de demain.

Pour succéder à Mamta dans la gouvernance du Karmalistan et proposer une alternative régionale stable tout en conservant la qualité des relations étrangères avec l’Occident, le département des contre-mesures corporatistes a identifié Omar Sultan-Zareh, le fervâne des affaires étrangères du Shakhanat karmali.

Opération HARBA (litt. Caméléon en arabe)
L’opération sera baptisée “HARBA” signifiant caméléon en arabe. La sémantique autour de cette appellation vient des aptitudes épidermiques de l’animal avec l’objectif de l’opération qui est la capture et le ralliement d’Omar Zareh aux soutiens caeturians de la région janubienne.

Objectif:
-Capturer le fervâne aux affaires étrangères karmali Omar Zareh lors de sa liaison avec des chefs religieux non affiliés à la Révolution Islamique,
-exfiltrer l’officiel Karmal au sein d’une zone internationale où il sera torturé physiquement et psychologiquement,
-pousser à l’aliénation d’Omar Zareh dans le but de le retourner contre le gouvernement de Mamta,
-positionner Omar Zareh en agent double auprès des futures institutions du pays.

Investigations:
Soldats caeturians déjà présents sur zone et entretenant un contact avec la population locale. Population en situation de détresse économique et sociale suite à la récession mondiale et à la relocalisation croissante des industries dytoliennes, en Dytolie.

Moyens engagés:
-6 commandos du 7th MEB + 2 agents du DCM avec le soutien d’une unité interarmes caeturiane
-Base militaire caeturiane présente au Karmalistan pour la sécurisation du détroit de Daharpur.

Manière d’opérer:
Dans le contexte de crise politique interne, Mamta est amenée à entretenir des pourparlers avec le Conseil des mollahs.

Ne pouvant directement s’engager au sein de ceux-ci, la Reine délègue la participation gouvernementale à plusieurs hauts fonctionnaires. L’une de ces réunions de négociation sera en l'occurrence animée par le fervâne aux affaires étrangères Omar Zareh à Qanarouz. Ce pourparler, réunissant des chefs religieux ayant une influence notable auprès des milices révolutionnaires, a eu lieu à Qanarouz (Karmalistan) le 18 février 2042 à 8h30. Les informations relatives à ce rendez-vous nous ont été communiqué par un chef de la police locale corrompu, en liaison avec la base avancée caeturiane.

Moyennant rétribution et assistance des forces spéciales caeturianes dans la neutralisation d’un producteur d’opium concurrent à ses activités illégales, le commissaire Abduwali Alaq a partagé son dernier échange avec la milice islamiste locale, qui lui a demandé une couverture policière aux trois ponts routiers donnant l’accès à une zone d’activité. Le fonctionnaire karmale avait en outre demandé à ce qu’aucun policier ne soit tué durant les opérations.

Effectivement, prétextant des travaux de maintenance sur trois ponts, les routes permettant l’accès au lieu de rendez-vous ont fait l’objet de barrage filtrants coordonnés par les forces de police de Qanarouz et une milice islamiste.

Informations notables de l’opération:
  • présence de barrages routiers aux 3 ponts couvrant la zone d’activité (marqueurs 1, 2 et 3). Le barrage de police n°2 présentait un risque élevé d’interception pour notre équipe d’intervention. L’absence de pertes parmi les forces de l’ordre locales figurant dans nos engagements, il y avait nécessité de déployer une force dissuasive importante pour forcer l’unité sur place à se désengager.
  • La cible Omar Zareh et les mollahs Selab Mousavi et Yetkin Ghazali se sont rencontrés sur le secteur 4 sous hangar, nous obligeant à une intervention au sol. Omar Zareh et les mollahs Mousavi et Ghazali ont été capturés.
  • L’exfiltration se passera quant à elle par hélicoptère en zone 5, au stade de Qanarouz.
  • l’usage des hélicoptères a dû se faire le plus tardif possible, aussi l’infiltration sur le secteur s’est faite via la rivière du Suram en position 6. Notre unité a été déposée au Nord de Qaranouz, grâce au concours d’une unité caeturiane affectée à la base du Daharpur.
Les membres du commando appartiennent au 7th MEB, la brigade amphibie dédiée aux OPEX sur le théâtre céruléen.

Equipés de sea-scooters à hélices sous-marines, le commando a joint de nuit l’Est de la ville depuis la rive. Le commando devait se mettre en place pour 7h35, fuseau horaire de Caeturia. L’horaire correspond au lever du jour dans la région, selon les antennes météorologiques régionales.
En position, ils ont attendu le lever du jour et un contact visuel avec la présence des 3 cibles. Les rares accès au site et les barrages filtrants à chaque pont routier ont permis une identification aisée.

Après confirmation visuelle de la présence des trois cibles, le commando a été autorisé à lancer l’assaut sur le lieu de rendez-vous, entraînant la capture de notre cible prioritaire Omar Zareh et la mort des deux mollahs ainsi que celles de deux agents du Maktab el-KhAD et d’un milicien islamiste non affilié à l’Amarat ou à la Révolution.

La cible a été conduite au point d’exfiltration où un hélicoptère noir armé l’a récupérée.

Par mesure de sûreté, la cible a été déposée sur un cargo en eaux internationales au large de la Janubie, avant d’être illégalement transférée dans la base caeturiane de Pavers (Aurora) pour reconditionner ses allégeances actuelles.

Omar Zareh y est actuellement séquestré et torturé pour satisfaire aux nouveaux enjeux de l’opération: intégrer le futur gouvernement de transition du Karmalistan au service des intérêts caeturians.

Avatar du membre
Serance
Maitre du monde
Messages : 1056
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia + Nuevo Rio + Uassan + San Oscar

Re: [CONFIDENTIEL] Propagande et archives corporatistes classifiées

Message par Serance »

CONCORDIA : BASE AERONAVALE CAETURIANE DE DAHARPUR (KARMALISTAN)


Image

La base aéronavale de Daharpur se fait le loquet du stratégique détroit du Dar en Janubie, permettant des flux commerciaux plus sûrs et plus rapides entre les régions occidentales et orientales.

[+] Cartographie stratégique de la base aéronavale
Image
La base “Concordia” est une base aéronavale de la Caeturian Corporatist Navy. Elle est située dans le Shakhanat du Karmalistan, dans la ville côtière de Daharpur en bordure de l’estuaire du Dar.

Elle a été inaugurée en avril 2038.

Son nom “Concordia” renvoie à la désignation d’une concorde entre les parties prenantes régionales. Effectivement, Concordia abritait initialement une force internationale baptisée MANTICORE, et représentée par le Caeturia, l’Aurora, ainsi que le pays hôte du Karmalistan.

Cependant, le coup d’état de l’armée en Aurora et l’impotence du Karmalistan sur le plan naval, ont obligé le Caeturia à investir majoritairement ce qui devait être une force de coopération. Si bien investi qu’aujourd’hui: la base aéronavale de Concordia est une base exclusivement caeturiane.

Cette nouvelle exclusivité a permis à l’état-major caeturian du GPIC Shawn Stewart, de localiser la Zone d’Intérêts Stratégiques Caeturiane sur place (ZISC), fondant ainsi le Commandement du Corporatisme Caeturian pour la Janubie (CCJANCOM) et faisant du Karmalistan, un nouveau témoignage de la domination caeturiane dans le monde.

Car si l’équité des moyens fournis à cette coopération militaire reste inachevé, le Karmalistan et son détroit du Dar restent d’un “certain intérêt” pour la péninsule olgarienne. Installée d’un commun accord entre les trois parties, les enjeux premiers de cette base étaient la constitution d’une force de sécurisation du détroit de Dar, où la guerre Karmalo-Hachémite risquait de compromettre les voies commerciales internationales. Un acte visionnaire quand on connaît l’impact des guerres présentes sur le pourtour céruléen entre 2039 et 2040, sur l’économie mondiale

En matière de politiques internationales et bien que le pays ait souffert d’un isolationnisme en dehors de la région Panolgarienne, le Caeturia fait ici encore une énième démonstration qualitative de sa stratégie internationale, surclassant l’essentiel des rapprochements hétérogènes accomplis par les autres états mondiaux.

Sur un plan opérationnel, la base aéronavale de Concordia affiche une certaine autonomie, d’abord décisionnelle par la seule présence des autorités caeturianes, logistique par la multiplication des infrastructures et des moyens militaires au sein de la base tels que:
  • plusieurs quais d’amarrage (marqueur 1 de la carte),
  • plusieurs hangars de stockage permettant la présence discrète d’éléments amphibies (marqueur 2 de la carte),
  • plusieurs cales sèches permettant la maintenance et la réparation de navires en projection OPEX (marqueur 3 sur la carte)
  • plusieurs hangars de stockage ainsi qu’une petite piste pour aéronefs permettant le déploiement sur zone d’avions à décollage vertical, d’avions de l’aéronavale (habitués à des décollages/atterrissages sur pistes courtes) d’hélicoptères de combat (marqueur 4 sur la carte).

Répondre

Retourner vers « Caeturia »