Rencontre Jernland-Asdriche

Sommets et organisations entre nations.
Répondre
Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Rencontre Jernland-Asdriche

Message par Ostendo » mer. juil. 10, 2019 10:02 pm

Rencontre du 20 juillet 2039

République du Jernland et République d'Asdriche

Image

A l'aéroport de Winden, le Grand Hopman, la garde républicaine et le tapis rouge attendaient l'arrivée du Ministre des Affaires Etrangères de la République du Jernland. L'Asdriche avait ainsi le privilège d'accueillir un membre éminent du gouvernement jernlandais, réputé pour sélectionner avec soin ses partenaires diplomatiques.

En dépit des récentes tensions ; avec d'une part les attaques des médias asdriches contre le système politique jernlandais et son rôle dans le conflit en Hohengraf, et d'autre part les arrestations et enquêtes au sein du parti libéral du Jernland ; les deux gouvernements s'étaient accordé un répit afin de dépasser les différents et différences politiques, et trouver des terrains d'entente sur une éventuelle coopération bilatérale.

Puissance montante de la scène dytolienne et membre influent au sein de la CND, le Jernland disposait de nombreux atouts : un marché intérieur dynamique, une économie moderne en pleine croissance et d'un vaste tissu industriel.

Mais la tension pouvait se lire sur les traits tirés du Grand Hopman ; ce dernier n'avait jamais caché sa réprobation de l'autoritarisme conservateur de la junte militaire au pouvoir, qui savait se cacher derrière un progressisme social et économique.

Avatar du membre
Galaad
Dirigeant puissant
Messages : 534
Enregistré le : lun. mars 18, 2019 10:15 am
NJ V4 : Jernland

Re: Rencontre Jernland-Asdriche

Message par Galaad » jeu. juil. 11, 2019 8:53 am

Ces derniers mois avaient été assez agités pour les relations jernlando-asdriches pourtant encore balbutiantes. Depuis plusieurs années les deux pays s'étaient longtemps effacés de la scène dytolienne et leur volonté presque concomitante d'être à nouveau parmi les nations qui comptent sur le continent ne pouvait aller sans quelques heurts, dont on souhaitait à Røros qu'ils restent de l'ordre verbal et qu'ils ne grandissent pas en intensité.

L'Asdriche, république au passé mouvementé et pas toujours pacifique, s'était mue en un Etat profondément pacifiste et particulièrement attaché à la défense des libertés individuelles, allant parfois jusqu'à s’immiscer dans les affaires judiciaires intérieures jernlander. De l'autre côté, le Jernland et le Statsråd avaient érigé le renforcement de la position politique et commerciale du pays en Dytolie comme primordiale.

Si l'enjeu était suivi au plus haut niveau de l'Etat, la décision avait été prise que ce ne serait pas le président du Statsråd qui se déplacerait ; pour deux raisons. la première, cela permettait qu'un ministre non-issu des rangs de l'armée fasse le voyage, de sorte de moins braquer les autorités asdriches, et deuxièmement pour ne pas donner à cette rencontre plus d'importance qu'elle n'en avait, et donc anticiper un éventuel succès en demi-teinte. L'objectif principal était de poser les premières bases de relations futures éventuellement plus approfondies.

Image
Kristoffer Østgård, ministre des relations extérieures


Monsieur le Grand Hopman, c'est un véritable plaisir que de venir à votre rencontre, ici à Winden. Je pense que ce moment d'échange permettra de mettre à plat de nombreux sujets qui ont quelque peu animé nos relations jusqu'à présent.

Dans une référence très claire, mais dans un langage policé et diplomatique, à l'affaire Torsten Hauge, il ajouta une petite phrase pleine de sens.

Et je sais que nos cabinets et collaborateurs respectifs ont déjà âprement travaillé sur les sujets à aborder au cours de ce premier entretien, et ceux que nous devrions délaisser temporairement, quitte à y revenir au cours de nos prochaines entrevues, que j'espère nous pourrons multiplier.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Rencontre Jernland-Asdriche

Message par Ostendo » jeu. juil. 11, 2019 7:54 pm

Après les traditionnels honneurs rendus au représentant jernlandais ainsi que la revue du détachement de la garde républicaine, les deux dignitaires, leurs interprètes et leur délégation furent conduits vers le convoie de voitures devant les mener au Palais des Ambassadeurs au coeur de Winden.

Palais impérial du XVIIème siècle et véritable lieu d'apparat où se déroule les visites d'Etat, le bâtiment est entouré d'un vaste parc fermé à la population les jours de visite officielle. L'ordonnancement en étage des jardins développe des allusions ésotériques, le plus bas évoquant les Quatre éléments, celui du milieu le Parnasse (la montagne des Muses) et le plus haut le séjour des dieux, l'Olympe. Sur le chemin conduisant au salon, le Grand Hopman en profita pour faire plusieurs haltes devant des objets d'art hérités du passé impérial asdriche, avec notamment l'importante collection de marbres italiques de la Renaissance, particulièrement prisée par les anciens souverains. L'occasion pour le Chef de l'Etat asdriche de rappeler le glorieux passé du pays et la place de celui-ci sur la scène culturelle dytolienne et mondiale.

Finalement, arrivés dans le salon principal, les deux chefs d'Etat purent prendre place côte-à-côte pour un temps d'échanges et de discussions moins formelles, avant notamment la suite de la visite.

Image

Rudolph von Mähringen, Grand Hopman de la République d'Asdriche


Bien entendu, et nous comprenons toute l'importance que revêt cette rencontre pour le gouvernement de la République du Jernland, prêt à détacher rapidement un haut-fonctionnaire afin de discuter de l'avenir et des grands projets continentaux. Après tout, le sort économique du continent dytolien est en jeu face à la concurrence venue d'autres contrés et regroupements régionaux. Pour ce qui touche aux récents événements et frictions relatives à certaines divergences d'opinions, je pense que nous avons ici l'occasion de discuter des difficultés rencontrées et d'y présenter réciproquement nos points de vue.

Pour ma part, et du fait du large mandat qui m'est offert de par ma position, je ne vous cacherai pas la frustration générale qui règne ici face à la multiplication des désaccords et des errements de nos relations bilatérales. Je pense qu'il conviendrait de négocier franchement une sortie de l'impasse actuelle, sans quoi cette rencontre ne sera qu'un coup de relation publique bien pauvre. Je regrette qu'un membre du Conseil de Sécurité Jernlandais n'ait pu faire le déplacement, aussi j'aimerai connaître avant toute chose la latitude qui vous a été confiée pour cette visite.

Avatar du membre
Galaad
Dirigeant puissant
Messages : 534
Enregistré le : lun. mars 18, 2019 10:15 am
NJ V4 : Jernland

Re: Rencontre Jernland-Asdriche

Message par Galaad » ven. juil. 12, 2019 12:36 pm

Image
Kristoffer Østgård, ministre des relations extérieures


Je partage votre approche de la chose. Au sein du Statsråd, dont je fais évidemment partie en ma qualité de ministre des relations extérieures, nous sommes nombreux à espérer que cette rencontre débouche sur davantage qu'un simple accord vide de tout contenu qui se contenterait d'acter que nous avons des points de vue éventuellement divergents. J'ai reçu mission du chef de l'Etat de discuter de tous les enjeux qui retiendraient notre attention mutuelle. Notre volonté est véritablement de normaliser les relations jernlando-asdriches. Pour cela, j'ai mandat pour poser toutes les bases pour un potentiel traité bilatéral.

La Dytolie étant encore trop regardée comme une zone de tensions et un foyer d'instabilité. Cela tient évidemment au passé de notre continent, mais il nous faut réussir à dépasser ces a priori. Je crois qu'à ce propos, la position jernlander a été mal comprise lors de l'opération de libération du Hohengraff. Il est nécessaire de se souvenir que ce qui a motivé notre intervention sur place est le refus catégorique du Gänsernberg d'organiser un référendum équitable et permettant véritablement l'autodétermination du peuple hohengrafois. Le premier référendum, en raison de ses défauts inhérents - trois réponses possibles - ne pouvait que déboucher sur des contestations. A cela il faut ajouter les irrégularités constatées par les observateurs internationaux dépêchés sur place qui ne se sont jamais vu communiquer les chiffres de la participation. Le Royaume du Gänsernberg a répondu à cela que les élections législatives règleraient tous les mots. Mais comment tout d'abord estimer qu'elles auraient permis de faire avancer quoi que ce soit, alors même que le Hohengraff n'était plus souverain, puisque sous tutelle gänsernbergeoise, et ensuite, comment croire qu'une élection organisée par les mêmes que ceux qui avaient organisés le référendum serait plus sincère ? C'est face à ce constat d'échec du dialogue et de la médiation en vue d'une solution pacifique que nous avons pris nos responsabilités pour qu'une province qui voulait son indépendance passe sous la coupe d'un autre Etat. Ce n'est pas parce que la nouvelle cage est plus grande ou plus belle que la captivité disparaît.

Il me faut vous indiquer que pour le Jernland, un principe s'applique dans notre approche des relations transdytoliennes, et c'est celui de l'équilibre des puissances. Nous ne pourrons malheureusement jamais accepté que la violence soit utilisé pour agrandir son emprise sur une province ou un Etat, et encore moins lorsque ce dernier est affaibli au sortir d'une guerre civile. Si l'intention initiale du Gänsernberg était louable, sa concrétisation postérieure l'était nettement moins.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Rencontre Jernland-Asdriche

Message par Ostendo » dim. juil. 14, 2019 6:02 pm

Image

Rudolph von Mähringen, Grand Hopman de la République d'Asdriche

"C'est une excellente nouvelle, et je me réjouis de la liberté accordée pour que ces histoires soient laissées derrière nous. Je pense que nos gouvernements ont eu des divergences d'interprétation sur les événements survenus et sur les limites de la souveraineté de chacun. Pour le Gänsernberg, je comprends parfaitement cette situation où Köningingstadt a outrepassé les limites de son mandat et n'a pas su donner les gages requis pour une reconstruction de la souveraineté hohengrafoise. Toutefois, c'est la manière cavalière et musclée qui nous a le plus dérangé ; l'Asdriche a déjà vécu le coup des attaques du nationalisme et des alliances de circonstances pour des intérêts qui n'ont pas été en faveur de la paix et de la stabilité.

La situation est derrière et nous espérons surtout que la CND saura inclure plus de pays dytoliens dans ses démarches de sécurisation et de stabilisation du continent ; peut-être une adhésion de l'Asdriche pourrait ainsi apporter les gages de notre intérêt en faveur de ces principes qui forment également le coeur de notre action politique et diplomatique. Après tout, le Conseil d'Etat entend avant tout consolider les acquis de cette décennie après un siècle d'humiliation.

Comme nous sommes dans le vif du sujet, nous regrettons que la situation se soit complexifiée suite à l'arrestation de chef du parti libéral jernlandais. L'Asdriche est extrêmement attachée aux principes d'opposition et de multipartisme. Nous comprenons que les choses puissent être différentes au nom de la sécurité nationale, mais nous souhaitons ardemment que la scène politique jernlandaise laisse la place à des partis qui puissent être critiques envers le gouvernement et la république. Aussi nous estimons regrettable que les liens existants, historiques et formels, entre les partis dytoliens, fassent l'objet d'une condamnation et d'un motif de renforcement des mesures pénales prises à l'encontre du parti libéral. Toutefois, si le Jernland venait à lever cette mesure, nous serions prêts à plus de transparence et de coopération, aux niveaux des partis politiques - je sais que le parti démocratique, en dépit de son nom, serait très intéressé par le développement de liens avec le parti au pouvoir à Røros - de la justice et de la fiscalité en dépit de la récente loi sur le secret bancaire.
"

Avatar du membre
Galaad
Dirigeant puissant
Messages : 534
Enregistré le : lun. mars 18, 2019 10:15 am
NJ V4 : Jernland

Re: Rencontre Jernland-Asdriche

Message par Galaad » lun. juil. 15, 2019 1:34 pm

Image
Kristoffer Østgård, ministre des relations extérieures


La situation au Hohengraf semble s'être apaisée grâce à la bonne intelligence des deux parties. J'aurais personnellement regretté que l'affrontement ait débordé au delà des frontières de cette ancienne province valaryane. Comme vous le savez, nous sommes aujourd'hui engagés sur la voie du dialogue et de la reconstruction commune. J'espère à ce titre que prochainement le Gänsernberg et la Communauté des Nations Dytoliennes parviendront à créer les conditions pour une extension de l’espace économique, culturel et politique que représente cette organisation régionale. Ainsi, le Statsråd ne se montrerait pas non plus hostile à l'ouverture de discussions préalables à une intégration plus poussée de la République d'Asdriche en Dytolie, au sein de la CND justement. Naturellement, nous devrons regarder, tous ensemble, les conditions dans lesquelles se ferait cette adhésion, et comparer les impératifs des uns comme des autres. Mais je reste persuadé, et pour en avoir parlé avec le chef de l'Etat également, que c'est là un pas qui permettrait de renforcer la compréhension et d'instaurer un climat de confiance entre les acteurs dytoliens.

Confiance qui permettra également à son tour davantage de compréhension ; comme un cercle vertueux par exemple. Aujourd'hui je peux entendre vos inquiétudes quant au sort des responsables du Liberalt Parti. Le gouvernement n'a en effet pas l'habitude de commenter une affaire judiciaire en cours ou récemment close. Aussi, notre silence quant aux rumeurs d'arrestation de Torsten Hauge et des principaux inculpés dans l'affaires des délits financiers de cette formation politique. J'ai d'ailleurs comme habitude de m'en tenir à cette retenue concernant les affaires de justice nationale, d'autant plus lors de déplacements à l'étranger. Il ne fait cependant aucun doute qu'un assouplissement de la législation sur le financement des partis politiques et les partenariats avec des formations politiques étrangères, sous la forme de dérogations en faveur de certains Etats uniquement, ne pourraient se faire qu'en contrepartie de solide compensation en matière de coopération bancaire et de transparence dans les coopérations judiciaires. Nous sommes très attachés à ce que la politique nationale puisse rester aussi éloignée que possible des influences étrangères. C'est d'ailleurs dans cette perspective qu'ont été prises les lois qui régissent actuellement encore notre fonctionnement institutionnel et politique.

Répondre

Retourner vers « Diplomatie mondiale »