[Divertissement] - BB-HWANDAE

Sociétés de télévisions, de radiodiffusion, de cinéma, maisons d'édition, agences de presse et producteurs de musique
Répondre
Kim
Dirigeant respecté
Messages : 344
Enregistré le : mer. févr. 04, 2015 5:44 pm

[Divertissement] - BB-HWANDAE

Message par Kim » lun. juin 22, 2015 11:47 am

Image



Secteur : Divertissement
Siège social : Cheongpul, république du Choson
Direction : Choi Soo-man
Actionnariat : Choi Soo-man (21,3%) ; RBC (20%) ; Hatana Group (15%) ; Flottant (43,7%)
Activité : Albums, concerts, cinéma, dramas, émissions de télévision, produits dérivés, publicités
Présence : Choson, Endo, Mayong, Raksasa
Infrastructures majeures : BB-Channel (canal 17 de la télévision raksasanne)


---------------------------------------------------------------------------------------


Choi Soo-man, le président choson de la société a lu dans un rapport que les revenus liés à l’exportation de produits dérivés des grands succès du cinéma représentent l’équivalent de plusieurs millions de $RAK chaque année. Il n’en a pas fallu moins pour qu'il identifie l’industrie culturelle comme futur moteur de croissance de l’économie mondiale. Il fonde alors en 2025 la BB-Hwandae, une agence globale visant à développer et promouvoir la culture makarane dans son ensemble au niveau régional et mondial. La diffusion de cette culture, ou ces cultures, passe par le développement de l'industrie du divertissement : séries télévisées, films, mais surtout musique. La musique développée par la société est une sorte de pop épurée avec des influences électro, disco, hip-hop, R&B, rap, voire rock. Ce genre musical est l’apanage des groupes plutôt que des artistes solos. La pop makarane, avec ses déclinaisons propres à chaque pays, est à la fois une musique de synthèse accompagnée de chorégraphies calibrées au millimètre, portée par des chanteurs séduisants à la pointe de la mode, et un produit culturel très standardisé.

Le processus de fabrication des stars de la pop makarane est méticuleux qui va des castings à l’entraînement, en passant par la production des performances et la promotion à l’international. Chaque artiste passe par une étape de sélections draconiennes, et par l’obligatoire phase d’entraînement dirigé par une batterie d’experts. Pendant les auditions, parmi les milliers de prétendants initiaux, seuls quelques dizaines arrivent généralement jusqu’à la finale, et seulement une poignée sont effectivement sélectionnés pour l’entraînement. Chaque aspirant doit suivre des cours de danse, de chant, de comédie, de développement personnel, d’entraînement physique et même des cours de langues étrangères, censés leur permettre de se préparer à une carrière à l’international. Le but est de les rendre capable de chanter, danser, jouer dans des séries et films, et être mannequins.
 
Cette période d’entraînement représente un investissement considérable pour la société, qui en assure la totalité du coût : fabriquer un artiste revient entre 2,5 et 5 millions $RAK. Les préadolescents sont généralement logés ensemble, et doivent s’entraîner entre 10 et 12 heures par jour, entre 6 et 7 jours par semaine. En plus de cet emploi du temps surchargé, ils doivent mener leur scolarité à bien. Le play-back n’est pas une option envisageable pour ces artistes, chaque performance se doit d’être parfaitement exécutée. Cependant, être étudiant ne garantit en aucun cas d’être autorisé à débuter, et afin de maintenir un esprit de compétition entre les aspirants, des représentations sont régulièrement organisées devant les responsables de la société. Ces évaluations périodiques permettent de mettre en avant les faiblesses et les forces de chaque étudiant, et si l’un d’entre eux s’avère être à la traîne, il est vite remplacé.

Le recours aux nouvelles technologies fait partie intégrante de la stratégie de la société pour promouvoir ses produits. Les réseaux sociaux se révèlent être des moyens particulièrement efficaces pour augmenter la popularité des stars à l’étranger. L'industrie du divertissement étant durement impactée par le piratage, la société BB-Hwandae se concentre sur la distribution numérique et les tournées. Le label se repose sur internet pour assurer aux groupes une exposition mondiale. L’utilisation des nouvelles technologies permet de réduire de manière significative le temps et le coût liés au lancement d’un groupe sur les marchés étrangers. Les idols se servent également des réseaux sociaux pour communiquer avec leurs fans, et apparaître plus proches en partageant photos et vidéos de leur vie privée. Les groupes peuvent être lancés entièrement en ligne, en proposant des contenus gratuits qui sont partagés massivement. Les réseaux sociaux permettent de toucher une audience plus large, et à certains groupes de devenir populaires dans des pays étrangers alors même qu’aucune opération promotionnelle n’a été organisée. D’après certains experts, le succès de l'industrie du divertissement a des retombées positives sur les exportations de biens de consommation des pays d'origine : 3 personnes sur 4 déclarent acheter des produits étrangers suite à une exposition à la culture de ce pays.

Kim
Dirigeant respecté
Messages : 344
Enregistré le : mer. févr. 04, 2015 5:44 pm

Re: [Divertissement] - BB-HWANDAE

Message par Kim » mar. oct. 13, 2015 6:31 pm

Image



Nom de l'émission : Kangourou
Genre : Télé-réalité, culture
Durée : 4 épisodes en 3 parties de 1h chacune
Chaîne : BB-Channel
Diffusion : BB-Channel (Raksasa + télévision par satellite), site internet BB-Hwandae pour les abonnés (disponible en version originale sous titrée dans les langues des pays visités et des pays membres du pacte de Kanton)

Concept : Faire rimer télé-réalité avec émission culturelle, c'est le défi que s'est lancé le patron du groupe afin de renouveler un genre qui rime de plus en plus avec télé-poubelle. Afin de lancer la promotion du tout nouveau groupe de pop raksanne affXion, la BB-Hwandae a décidé de mettre les quatre jeunes filles à l'écran afin de fidéliser leurs futurs fans. Envoyées tout d'abord en voyage en Océania elles y font la rencontre d'un étrange kangourou qui renferme un mystérieux message dans sa poche avant : pour obtenir de quoi subvenir à leur besoin loin de chez elles (restaurants, hôtels etc...), les filles devront remplir plusieurs missions qui leur rapporteront de l'argent et leur feront gagner un autre voyage dans un autre pays... où elles retrouveront encore le kangourou messager sur le même principe.

Épisode 1 : Wellington – sea, sun & kangaroo

Défi n°1 : ville sportive par excellence, la première mission confiée aux filles par le kangourou sera de monter une équipe de beach soccer avec des touristes rencontrés au hasard sur la plage, de les entraîner et de défier ensuite dans un match amical l'équipe féminine de beach soccer de Wellington. (parties 1 & 2)

Défi n°2 : parce que la capitale est aussi un centre universitaire renommé, les stars devront se rendre sur le campus universitaire de la capitale, trouver chacune un étudiant ou une étudiante océanienne qui ne parle pas raksasan et lui en apprendre les rudiments de la langue raksasane en 1h. Pour remporter les défis, les étudiants océaniens devront être capable de se présenter de façon détaillée et compréhensible en raksasan face à la caméra. (parties 2 & 3)

Objectif : faire découvrir au public la culture sportive océanienne, et diffuser (modestement) la langue raksasanne.

Épisode 2 : Opemont – capitale de lumière

Défi n°3 : se rendre au musée des peuples ou, après une visite filmée du musée, elles devront chacune se vêtir d'un vêtement d'époque évoquant chacun une période différente de l'histoire raksasanne. Elles devront alors improviser une exposition aux abords du musée des peuples afin de présenter l'histoire du peuple raksasan aux touristes venus en visite. (parties 1 & 2)

Défin n°4 : cette fois, c'est à la grande bibliothèque de Fiémance que les chanteuses vont se rendre pour une nouvelle mission. Elles auront chacune pour mission de trouver un recueil de poèmes bien particulier et d'en apprendre l'un des poèmes qu'elles devront alors chacune réciter à une personne rencontrée à la bibliothèque et qui accepte de les écouter et de juger leur performance. (parties 2 & 3)

Objectif : procéder à un échange culturel avec la population opemontaise.

Épisode 3 : Stranaberg – gourmande et joueuse

Défi n°5 : dans un premier temps, les quatre chanteuses doivent faire le tour des restaurants de la capitale - hors restaurants raksasans - et en trouver un qui accepte de proposer ce soir un menu spécial raksasan. Ensuite elles devront faire leurs courses elles mêmes avant de revenir préparer un plat typique raksasan qui sera proposé aux clients du restaurant. Naturellement, les revenus reviendront intégralement à l'établissement. (parties 1 & 2)

Défin n°6 : les filles retournent à l'école afin de passer une journée avec une classe de 1ère à l'école élémentaire sébalde. Sous forme de jeux divers, les enfants et les stars devront apprendre les rudiments de la langue sébalde. Mais en fin de journée, les membres du groupe seront soumises à une dictée qui sera corrigée par les enfants sébaldes de classe supérieure. Et celle qui fera le plus de fautes aura pour punition de ne manger qu'un menu enfant le soir. (parties 2 & 3)

Objectif : faire découvrir la gastronomie raksasane dans la capitale et faire apprendre les rudiments du sébalde au public.

Épisode 4 : Fuxianji – les arts de la scène

Défi n°7 : les filles rendront visite à un orchestre traditionnel kaiyuanais et devront lui apprendre à jouer un morceau traditionnel raksasan. Si les répétitions sont satisfaisantes, l'orchestre qui joue le soir même présentera ce nouveau morceau à son public au conservatoire de la capitale. (parties 1 & 2)

Défin n°8 : les rôles sont inversés, les membres du groupe se rendent cette fois dans une école de théâtre et devront apprendre à jouer un passage d'une célèbre pièce antique kaiyuanaise en langue kai. Le soir venu, c'est au tour des filles de jouer ce qu'elles auront appris devant les étudiants de l'école. (parties 2 & 3)

Objectif : procéder à un échange culturel, faire découvrir une musique traditionnel au public kaiyuanais et une pièce célèbre au public raksasan.

Kim
Dirigeant respecté
Messages : 344
Enregistré le : mer. févr. 04, 2015 5:44 pm

Re: [Divertissement] - BB-HWANDAE

Message par Kim » dim. avr. 24, 2016 12:36 pm

Image



Nom de l'émission : Idolympics
Genre : Compétition sportive
Durée : 2 épisodes le dernier week-end de l'année
Diffusion : BB-Channel, site internet BB-Hwandae pour les abonnés (disponible en version originale sous titrée dans les langues des pays membres du pacte de Kanton + Kaiyuan)

Pour encourager les adolescents et les jeunes à pratiquer du sport, quoi de plus efficace que des émissions à la télé mettant en scène leurs idoles préférées ? C'est en tout cas l'avis de la BB-Hwandae qui lance un nouveau concept pour la fin de l'année : Idolympics. Chaque épisode comptera au moins une centaine d’idoles et de stars de la société issus de chaque pays, à savoir pour la première année : Choson, Endo et Raksasa. Le principe est simple : diviser les centaines de stars en équipes et les faire entrer en compétition sur différentes disciplines sportives. Durant chaque épreuve, le gagnant se voit récompensé par une médaille. Il s’agit à peu près du même système que pour les jeux olympiques, à l’exception que ce sont des stars qui y jouent et non des athlètes.

L’émission est diffusée sur BB-Channel et filmée dans les grands stades des pays participants. Majoritairement, ce sont les fans des groupes qui regarderont l’émission et seront présent dans les stades pour avoir l’occasion de voir leurs idoles dans d’autres contextes : pas sur scène en train de danser et répéter leurs chansons, ni dans des films ou des sitcoms récitant leurs lignes, ni dans des émissions de télé-réalité où les répliques sont souvent mises en doute car scriptées, mais dans une compétition sportive acharnée. Les disciplines choisies sont communiquées à l’avance aux participants. Ces derniers ont alors largement le temps de se préparer physiquement et même de consulter des coachs, à la manière des professionnels.

C’est une émission diffusée en fin d’année et qui rassemble des idoles qu’on ne voit pas ensemble régulièrement. Elle explique le règlement de chaque sport ou discipline qui va être joué et de plus, les scores de chaque membre sont enregistrés afin de créer des records que les joueurs de l’émission suivante devront dépasser. Mais la morale de l’histoire ce n’est pas le divertissement : c’est l’encouragement à pratiquer du sport et presque tous les sports olympiques sont représentés dans cette émission. Quoi de mieux pour encourager les jeunes à intégrer cet univers que leur montrer leurs idoles se prêter au jeu ?

Kim
Dirigeant respecté
Messages : 344
Enregistré le : mer. févr. 04, 2015 5:44 pm

Re: [Divertissement] - BB-HWANDAE

Message par Kim » mer. juin 01, 2016 9:55 am

Image



Titre du film : Haejeok
Genre : Action, Aventure, Comédie, Historique
Durée : 2h 30min

Contexte : Le cinéma austrobeysinois est encore très peu développé et peu (re)connu au niveau mondial. Après avoir produit plusieurs séries télévisées et quelques films sans envergures de portées locales, la BB-Hwandae lance son premier long métrage à diffusion internationale. Bien qu'en partie tourné dans ses infrastructures au Raksasa, il s'agit d'un film choseo-mayongais avec des acteurs uniquement issus des idoles recrutées par la société et qui ont montré de plus grandes aptitudes à la comédie qu'à la chanson. Comme à son habitude, la BB-Hwandae mélange plusieurs genres dans son œuvre et si le film s'inspire de faits historiques, il mélange également anachronismes et fictions pour ne pas en faire un simple film historique.

[youtube]1zFBtd_WEks[/youtube]


Histoire : – 255, l'empire du Lychaka est à son apogée, s'étendant sur la quasi-totalité du sud-makara jusqu'à l'actuel Choson, mais il ignore encore qu'il est sur le point de s'effondrer dans une terrible guerre civile. Alors qu'elle fait route depuis l'actuel Mayong en direction de l'île du Lychaka, une petite flotte impériale est attaquée par un ennemi de taille : une baleine, messagère du Dieu des mers dans la mythologie sud-makarane. Après une courte bataille et la défaite de la flotte, la baleine avale le sceau impérial, symbole de l'autorité de l'empereur sans lequel il ne peut régner. Une folle et impressionnante chasse à la baleine va alors s'organiser dans l'espoir de remettre la main sur le sceau impérial et rétablir l'empereur dans ses fonctions afin d'éviter la guerre civile. Trois factions vont alors s'opposer :

La marine impériale lychakienne aux ordres de l'empereur va utiliser les grands moyens pour retrouver le sceau impérial. Mais ses troupes ne sont pas solidaires et certains généraux ambitionneraient volontiers de mettre eux-mêmes la main dessus afin de se proclamer à leur tour empereur.
Des pirates mayongais aux ordres de leur femme capitaine – personnage principal du film - qui tentent de mettre la main également sur le sceau impérial avant les troupes impériales afin de négocier la liberté de leurs familles et la vie de leurs proches auprès de l'empereur.
Une troupe de bandits qui n'a jamais vu la mer et originaire des steppes du Choson se lance également dans la course par le simple appât du gain, le sceau impérial étant en or massif. Ne connaissant rien à la navigation, cette troupe forme la part comique du film.

Par de nombreux rebondissements et par la formation d'alliances rapidement trahies, les trois factions vont saboter leur mission commune et le sceau impérial finira par sombrer au fond la mer. L'année suivante, en -254, l'empire du Lychaka se disloquera et l'empereur sera renversé par l'un de ses généraux.

Répondre

Retourner vers « Média »