Encyclopédie confédéral

C57,
C64, C59
Répondre
Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Encyclopédie confédéral

Message par Chaarden » ven. juil. 01, 2011 2:25 pm

Encyclopédie de la Confédération des Etats Socialistes Slaves :

Sommaire :

I) Présentations générales
II) Géographie
III) Histoire
IV) Démographies et populations
V) Culture
VI) Organisation gouvernemental
VII) Economie kirkstanaise
VIII) Armée, forces de l'ordre
IX) Idéologies
X) Législation
XI) Constitution
XII) Personnalités kirkstanaises


<center>I) Présentation générale :</center>

A) Caractéristiques

Nom officiel : Confédération des Etats Socialistes Slaves
Nom courant : CESS
Système politique : Confédération socialiste
Système économique : Socialisme, collectivisme, communisme, stalinisme.
Chef de l'Etat : Vladimir Stramine.

Capitale politique : Kritev.
Capitale économique : Kritev.
Autres villes : Grodstev, Bregorod, Vladiminstok, Minskot, Stramingrad, Kimgrad, Slaveki, Jako, Alexandrie.
Langue officielle : Russe.
Langues parlées : Biélorusse, polonais, ukrainien, albanais
Gentilé : kirkstanais, kirkstanaise
Population globale : 74 510 212 habitants (annexions de l'Upajie+Pasjonstan)
Superficie totale : 2'077'625 km² (Kirkstan : 1'104'375 et Upajie : 362'000 et Pasjonstan : 611'250km²)
Densité de population : 28 hab/km²

Découpage administratif : 3 Républiques Socialistes dirigées par un président, RS divisées en rechtevs, rechtevs divisés en otdelovs, otdelovs divisés en obschiniy
Monnaie nationale : Kirk (1Ki = 100euros)
Animal national : Le faucon
Orientation idéologique : Socialisme Véritable.
Devise : "Pour le plus Grand Bien, le socialisme véritable et le peuple slave"
Priorité du gouvernement : Armée, économie, industrie.
Produit intérieur brut par habitant : 1 876 $USP/hab
Industries majeures : Diamant, céréales, petits fruits.
Taux de chômage : Officiellement inexistant.
Fête Nationale : 23 août.
Hymne national : "Général, nous voilà !"
-En homme à Vladimir Stramine, ancien général de l'armée kirkstanaise-

"Une flamme sacrée
Monte du sol natal
Et ton peuple enivré
Te salue Général !
Tous tes enfants qui t'aiment
Et vénèrent ton talent
A ton appel suprême
Ont répondu : Présent !

Général, nous voilà !
Devant toi, le sauveur d'là Patrie !
Nous jurons, nous tes gars, de servir
Et de suivre tes pas
Général (x2), nous voilà (x2)
Tu as nous redonné l'espérance
La nation renaîtra !
Général, général, nous voilà !

Tu as lutté sans cesse
Pour le salut commun
On parle avec tendresse
Du héros de demain !
En nous donnant ta vie,
Ton génie et ta foi,
Tu sauves la Patrie,
Une seconde fois !"


IDH : 0.723 (VietNam)

B) Drapeau

<center>Image</center>

Ce drapeau a été adopté en 2023 par l'Assemblée du Peuple.
Le rouge représente le sang que le peuple a du verser au fil des siècles afin de conserver leur pays.
Le bleu est un symbole de pureté, représentant l'innocence du peuple face au gouvernement.
La faucille et le marteau sont bien entendu les symboles par excellence du communisme.
La kolovrat symbolise la dimension alméro-panslaviste de la CESS.
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » lun. juil. 18, 2011 9:55 pm

<center>II) Géographie :</center>

<center>Image</center>

Le Kirkstan est un petit pays d'Alméra du Sud-Est, ne possédant aucun terre en dehors du continent.

Le climat kirkstanais est tempéré, ce qui favorise bon nombre d'activités, sauf bien sur le tourisme, interdit par le gouvernement. Néanmoins, au Nord du pays, près des montagnes, le climat change et devient très froid.

Frontières :

- Herria : 1850 km
- Kirep : 2500 km
- C58 : 1850 km
- Frikistan : 1250 km
- C62 : 625 km
- C60 : 2225 km
- Mer : 750 km

A) Géographie physique

Les reliefs

Le Kirkstan n'est quasiment délimité que par certaines hautes montagnes, formant des chaines étendues de plusieurs centaines de kilomètres parfois. A l'intérieur de pays, le Kirkstan a des terres accidentées que les hommes ont dû apprendre à maîtriser au fil du temps. Deux chaines de montagnes sont à retenir :

-A l'extrême Nord du pays, il y a la chaîne de montagne Zdratojak, longue de plusieurs centaine de kilomètre. De nombreuses villes et villages sont situés au pied de cette chaine et reçoivent donc à boire en quantité suffisante lors de la fonte des neiges. La montagne la plus haute est Le Pic du Faucon, qui atteint la hauteur vertigineuse de 7 458m.

<center>Image</center>

-Au Sud du pays se tient une seconde chaine de montagne, beaucoup moins grande que celle cité ci-dessus, elle est appelée Vlidojkrek et son sommet principale est Le mont Sverdov, en hommage à Sverdov, ancien Shin-Røt du Kirkstan.

<center>Image</center>

Les montagnes kirkstanaises ont été dompté au siècle dernier par les révolutionnaires qui cherchaient à se cacher, c'est pourquoi des maisons troglodytes sont présentes par endroit.

<center>Image</center>

Les fleuves :

Il existe au Kirkstan plusieurs milliers de petites rivières mais il existe un grand fleuve, qui traverse tout le pays dans sa longueur :
La Briga
Ce fleuve favorise beaucoup le commerce fluvial dans le pays, c'est une voie de naviguation très prisé par les navires de commerce, même si ce moyen de transport plutot obsolète se rarifie de plus en plus avec la croissance économique et technologiques du Kirkstan.

<center>Image</center>

D'autres fleuves importants, tous affluents de la Briga, sillonent le Kirkstan dans sa largeur (du Nord vers le Sud) :
La Seinoz, longue de quelques centaines de kilomètre, débute dans la Briga et se dirige vers l'Ouest du pays. L'eau de ce fleuve est paticulièrement pollué, la faute aux industries minières, particulièrement présente dans cette partie du pays.
Le Rhoa, fleuve long de quelques centaines de kilomètre aussi, se dirigeant quant à lui vers l'Est du pays, d'où il traverse le Srlopz, région aussi fortement industrielle, ce qui explique une fois de plus la pollution de l'eau.
La Brucha, petit fleuve de 153 kilomètre de long, est relativement apprécié de par son calme providentiel et la beauté du paysage qui entour ce petit bras d'eau.
Le dernier, le plus au Sud, le Juiviz, d'environ 300 kilomètre de long, est un fleuve totalement banal, qui s'écoule lentement depuis la nuit des temps. Le charme de ce fleuve réside dans le fait que naviguer dessus est extrêmement risqué, à cause des cascades qui sont très présentes.

Les lacs :

La plupart des lacs kirkstanais ont été creusés au fil des siècles par les intempéries ou sont parfois le fruit de ruisseaux, de fleuves ou d'autres flux fluviaux. Dans les lacs importants, on peut compter :

-Lac Niouk, qui est le lac le plus grand, et le plus au Nord du pays, qui a une superficie d'environ 1 189 km². En hiver, ce lac gèle et devient une patinoire très prisée par les habitants du Nord du Kirkstan.
-Le lac du faucon, se situe à une dizaine de kilomètre de Kritev, celui ci est légèrement plus petit que le lac Niouk (1 095 km²). Un barrage hydroélectrique est situé "entre" le lac du faucon est l'affluent de la Briga qui l'alimente, ce barrage obsolèt a été construit récemment et suffit à alimenter en électrcité Kritev et ses alentours.
-Le lac Seidoro, lac de 953km², est un lac moye perdu au milieu d'une forêt dans le Dregod, ce lac a été plusieurs fois l'objet de controverses : les anciens s'amusent à raconter des mythes sur des créatures fantastiques qui hanteraient le lac et ses environs. En parallèle à ces croyances, ce lac est apprécié des pêcheurs qui trouve en ce lieu un petit coin de calme et de seireinité.
-Le lac Chtchechegy est situé en bordure de frontière avec le Kirep, près des montagnes. Il mesure environ 250km² et se situe à 2 143m de hauteur, ce qui fait de lui un des lacs le plus haut de monde. Les villageois vivant autour sont principalement des bûcherons, des pêcheurs troglodytes et ermites. La beauté de ce lac est renversante. De nombreux Shin-Røt y sont déjà allés pour admirer ce site.
-Le lac Tikevek, de 442 km² est un lac situé dans un vide de population au Nord du Kirkstan, ce lac est lui aussi situé dans les montagnes et est gelé la plupart du temps, ce qui ne le rend que très peu attractif. En revanche, il atteint par endroit une profondeur de plusieurs centaine de mètres, ce qui favorise un peu la pèche ou bien la plongé sous-marine.
-Le lac Bladistroviek, lac de 389 km², est situé à l'Ouest du pays et contient une île en son milieu, ladite île sert de terrain de camping mais par forte périodes de pluie, cette île est submergée par les eaux.

B) Géographie politique kirkstanaise

Le découpage le plus grossiers qui peut être fait du Kirkstan repose sur le fait que le Kirkstan est divisé en 5 régions, appelées Rechtev.

<center>Image</center>

En creusant un peu, les rechtev kirkstanais sont divisés en otdelov, qui sont à peu près une petite dizaine par rechtev. Les otdelovs sont régis par un Prefekt qui est élu par le peuple.

<center>Image</center>

<center>En noir : limite des Rechtev.
Points noirs : villes importantes.
En gris clair : limite des otdelovs.</center>
Nombres verts : Rechtev -> Le Dregod

1 : Ivanovo
2 : Kalouga (Grodstev)
3 : Kostroma
4 : Ougel
5 : Tchernosev
6 : Tampov
7 : Novissbirk
8 : Lipstek

Nombres bleus : Rechtev -> Le Srlopz

9 : Oulianovsk
10 : Pertosk
11 : Lioubaov
12 : Chtecheveko
13 : Kamchaka (Vladiminstok)
14 : Obsoline
15 : Primarie
16 : Blechktov
17 : Bol'Shaya
18 : Sumka
19 : Maslo's
20 : Kalmoukie

Nombres olive : Rechtev -> Le Pavlev

21 : Bachkirie
22 : Brochitev
23 : Helov'Se
24 : Derza'Mov
25 : Frotev (Kritev ; capitale)
26 : Moritviav
27 : Prosk
28 : Privtö
29 : Brotikf
30 : Faz'Movitz
31 : Daktrok
32 : Sdrastou
33 : Mourmansk
34 : Voulougda

Nombres noirs : Rechtev -> Mizov

35 : Korgan
36 : Orenbourg
37 : Neustik
38 : Broski (Bregorod)
39 : Kozlov
40 : Zeltriesk
41 : Prestov

Nombres oranges : Rechtev -> Le Sdrot

42 : Sakhaline
43 : Tchoukovskik
44 : Kiptesk
45 : Movla
46 : Detroski
47 : Brokitsek (Minskot)
48 : Mouchouka
49 : Primarikea
50 : Brekovtev
51 : Sdretovev
52 : Dakot
53 : Califovitok
54 : Ne'Yorkov
55 : Longov
56 : Islandeskp
57 : Icetdok

Nombres rouges : Rechtev -> Le Grantin

58 : Prot'gev
59 : Rodilsia
60 : Tongsi
61 : Jonvisine
62 : Tubuiov
63 : Tcheskaïa (Kimgrad)
64 : Kiribatov
65 : Mangaïa
66 : Livingstov
67 : Butungine
68 : Drostïet

Nombres jaunes : Rechtev -> Le Flarov

69 : Sandov
70 : Tretsky
71 : Loftiek
72 : Jytupine
73 : Flagtuniov
74 : Malmoski
75 : Alpax
76 : Mofrit
77 : Tchek'tsu
78 : Franssi
79 : Voloungkaïa (Stramingrad)

Nombres violet : Rechtev-> La Minra

80 : Tcheskov
81 : Rofgoy
82 : Nietsy
83 : Vroty
84 : Mizco
85 : Mol
86 : Sert
87 : Derytoï
88 : Nutque
89 : Lorik
90 : Lofjoy
91 : Zherty (Kilgrad)
92 : Marty
93 : Krioder
94 : Woksty
95 : Vladju
96 : Szatov
97 : Tch'is
98 : Fpom'ie
99 : Sokilpe
100 : Marevja
101 : Leroz
102 : Nisqiz
103 : Mhiz
104 : Dresd
105 : Otchin

Nombres indigo : Rechtev -> Le Sgentov

106 : Lystoï
107 : Tolsiane
108 : Lingta
109 : Tchirins
110 : Tsatrek
111 : Jufty
112 : Xderato
113 : Slopry
114 : Saztero
115 : Ocoman (Kilgrad)
116 : Pacifiqua
117 : Guinao
118 : Russopit
119 : Jazer
120 : Tyu
121 : N'bris
122 : Lorftu
123 : Quirov
124 : Tchirinsat
125 : Grevtos
126 : Lopik
127 : Dumgrim
128 : Dstoy
129 : Hyrtu
130 : Wrotink
131 : Molfrief
132 : Mikel
133 : Akelrop
134 : Reza

Nombres cyan : Rechtev -> Le Stïlla [/b

135 : Berly'est
136 : Brelogty
137 : Frokty
138 : Zerop
139 : Tchogost
140 : Mlor
141 : Loaze
142 : Polianki
143 : Sretbnie
144 : Mizarerty
145 : Molit
146 : Tgeristov
147 : Coytr
148 : Kazerf
149 : Lopak (Jako)
150 : Dresty
151 : Victoy
152 : Mikro
153 : Sryto
154 : Mazfty
155 : Pozry
156 : Kreilo
157 : Molikati
158 : Tchinsata
159 : Jurtko
160 : Kozerop
161 : Dictor
162 : Smolep
163 : Plesmol
164 : Zopreki
165 : Plozik
166 : Sidrez
167 : Mezrov
168 : Sazeriov
169 : Acteiv
170 : Dezriov
171 : Kolianka


C) Villes (selon taille et importance)

<center>Image</center>


1-Kipovograd : 4 500 000 habitants
2-Marena : 3 900 000 habitants
3- Kritev : 2 650 000 habitants
4- Vladiminstok : 2 000 000 d'habitants
5-Ortank : 2 000 000 habitants
6-Bregorod : 1 000 000 habitants
7-Stramingrad : 950 000 habitants
8-Alexandrie : 700 000 habitants
9-Minskot : 600 000 habitants
10-Har : 500 000 habitants
11-Kimgrad : 412 000 habitants
12-Kilgrad : 400 000 habitants
13-Jako : 350 000 habitants
14-Vostekiev : 350 000 habitants
15-Stendhine : 300 000 habitants
16-Noviak : 270 000 habitants
17-Mir : 250 000 habitants
18-Grekiov : 220 000 habitants
19-Straskov : 210 000 habitants
20-Grodstev : 200 000 habitants
21-Krouch : 190 000 habitants
22-Niklesp : 150 000 habitants
23-Blachiv : 130 000 habitants
24-Molopik : 100 000 habitants
25-Grikvof : 100 000 habitants
26-Dreved : 100 000 habitants
27-Livkorod : 80 000 habitants
28-Alpogrod : 65 000 habitants
29-Dragikov : 60 000 habitants
30-Kipestk : 50 000 habitants
31-Novevov : 40 000 habitants
32-Esh'Naya : 32 000 habitants
33-Presik : 31 000 habitants
34-Brouklov : 30 000 habitants
35-Nitolkov : 28 500 habitants
36- Sezov : 28 000 habitants
37- Nikolaïlévitchgrad : 27 500 habitants
38-Lioudmia : 25 000 habitants
39-Briskaa : 22 000 habitants
40-Montauchov : 21 800 habitants
41-Allokmounk : 21 500 habitants
42-Brisnof : 20 000 habitants
43-Migrif : 15 000 habitants
44-Mouchlesp : 15 500 habitants
45-Povtamp : 15 000 habitants

Kritev est situé au centre du Kirkstan, elle en est la capitale économique et politique, Kritev fut fondé en 1754. C'est aussi le lieu où sont nés la plupart des Shin-Røt et personnalités importantes du pays. L'agriculture aux alentours de la ville permet de maintenir les 2 560 000 personnes qui y vivent en pleine santé. Toutes décisions importantes finit son cheminement à l'intérieur de Kritev. Cette ville attire néanmoins moins de personnes depuis un certain temps : les kirkstanais préfèrent partirent dans d'autres grandes villes comme Grodstev ou Vladiminstok.

Brisnof est une ville kirkstanaise chargé d'histoire, les premiers kirkstanais fondèrent cette ville en 1324 avant J-C, époque où les conflits étaient nombreux entre les différents peuples qui se battaient l'accès à la montagne. Construite à flanc de monts, cette ville possède un charme extraordinaire qui est dû à la magnificence du paysage. Les kirkstanais, qui ont l'interdiction formelle de quitter le pays, aiment à partir dans cette ville pendant leurs vacances. Des vestiges de l'âge féodal (château, fortifications...) font de cette ville le tournant du Kirkstan.

Vladiminstok, la ville ouvrière ! Situé dans le Srlopz, Vladiminstok est la deuxième ville la plus peuplée du Kirkstan, ce fort afflux de personnes, qui date du XVIIIième siècle, est dû à la croissance économique et aux très nombreux emplois présents dans ce secteur du pays. La main d'oeuvre est ici précieuse, il existe même certaines usines qui manquent d'ouvriers, ce qui explique que certaines personnes quittent Kritev ou d'autres villes afin de rejoindre Vladiminstok, pour trouver à coup sur un travail. Dans cette cité existe une très forte propagande qui force au travail et à l'adoration du Shin-Røt, qui explique que ce dernier est le créateur de ces emplois.

Stramingrad, ancienne capitale de l'Upajie, cette ville s'apellait initialement Grenia et a été rebaptisé en l'honneur de Vladimir Stramine, Shin-Røt du Kirkstan. Ce dernier voit en Stramingrad une ville dotée d'un fort potentiel économique ; l'accès à la mer est chose nouvelle au Kirkstan. Le commerce maritime, les marines de pêche et de guerres contribuent à faire de cette ville une puissance économique et une plaque tournante de l'économie kirkstanaise.

25 409 985 habitants vivent en ville au Kirkstan, soient environ 53% de la population.

Densité de population :

<center>Image</center>

C) Géographie économique

1) Carte agricole kirkstanaise

<center>Image</center>

56% du territoire kirkstanais est alloué à l'agriculture

-> 28% alloué à la culture du céréales
-> 37% alloué à la culture de patates
-> 25% alloué à la culture de légumes
-> 10% alloué à la culture de fruits

8% du territoire kirkstanais est alloué à l'élevage

-> 17% à l'élevage de caprins (chèvres, moutons...)
-> 50% à l'élevage de bovins (principalement vaches)
-> 5% à l'élevage de porcs
-> 28% à l'élevage de poules


2) Principaux axes routiers kirkstanais

<center>Image</center>
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » jeu. nov. 03, 2011 8:11 pm

<center>III) Histoire :</center>

La préhistoire (3000 - 100 av J.C)

Premiers hommes au Kirkstan :

Nous sommes en 3000 avant J-C, le Kirkstan n'est alors pas délimité par des frontières comme cela est le cas aujourd'hui. Une vingtaine de tribus nomades sont alors dispersées sur le territoire. La vallée de Brisnof, qui est aujourd'hui une ville très touristique, est le premier lieu du Kirkstan où se sédentariseront les nomades. Mais revenons à nos moutons. En -3000 donc, une tribu nomade aux origines nébuleuses, apprenent à maitriser l'agriculture et l'écriture, ils sont donc légèrement en retard par rapport aux autres civilisations, qui, à cette époque, sont relativement bien développés. Brisnof est d'abord un petit village d'une cinquantaine d'individus. Peu à peu, l'agriculture se développe, ce qui fait donc augmenter nettement la population brisnofaine. Cette civilisation, qui va peu à peu s'étendre sur tout le Nord du Kirkstan, sont appelés les Kamifov.
A l'opposé de ce développement rapide, une population moins avancée technologiquement va prendre racine au Sud du pays. Ce peuple, appelé les Sumerov, sont des éleveurs trogolodytes qui possèdent des troupeaux de moutons et de yacks, venus des montagnes du Sud. Les Sumerov vont rallier à leur cause un nombre important de tribus nomades afin de grossir leurs rangs et vont à leur tour s'étendre vers le Nord du pays. La population de cette coalition de peuple est donc très haute pour l'époque mais leurs technologies sont très limitées. Les Kamifov, quand à eux, sont peu nombreux mais possèdent une avancée technologique supérieure à celle de leur voisins Sumerov. Par exemple, les Kamifov maîtrisent parfaitement l'agriculture et l'irriguation tandis que les Sumerov se contentent de ceuillete et de pêche dans les lacs de leurs régions.

L'antiquité (-100 à 1242)

L'âge d'or

Vers l'an 100 avant J-C, c'est l'âge d'or du peuple Kamifov. Ils construisent des monuments incroyablements bien structurés pour l'époque. Leur architecture sociale est une des plus élaborées du monde alméran connu. Cette civilisation compte environ 350 000 individus.
En parallèle à ce développement rapide, un autre développement, celui-ci plus lent, va se dérouler, plusieurs centaines de kilomètres au Sud. Les Sumerov, qui sont au nombre impressionnants de 700 000, commencent à maitriser l'agriculture. Ils possèdent une capacité de production de viande, de lait et de vêtements très élevé.

De -100 jusqu'à environ l'an 324, les Sumerov et les Kamifov vont cohabiter pacifiquement. Des installations commerciales vont même se former. Les principaux centres d'échange sont : Grikvof pour les Sumerov et pour les Kamifov, Niklesp. Les Sumerov vont fournir à leurs voisins de très grandes quantités de nourriture, de vêtements et surtout de chevaux, que les Sumerov maitrisent parfaitement. Les Kamifov vont, quand à eux, apprendre aux Sumerov de nombreuses technologies, notamment l'irriguation ou, plus important encore, et qui aura des répercussions sur les siècles à venir : Le travail des métaux, la fabrication d'armes. Les premières écoles ouvrent et laissent entrer des jeunes gens venus de tous le pays. La population kirkstanaise avoisine les 1 000 000 d'habitants, c'est l'âge d'or du pays.

La déchéance des peuples

En l'an 324, où tout semble s'accélérer dans la vie des kirkstanais, où l'âge d'or semble être atteint. Un séisme va naitre dans les montagnes du Sud et va balayer les frêles maisons Sumeroviennes. Près de 25% de l'agriculture et du bétail Sumerovien sont détruits et tués lors du cataclysme. Les Sumerov sont alors obligés d'exporter de moins en moins de nourriture et de vêtements.
Du côté Kamifovien, le tremblement de terre n'a été que très peu ressenti et on ne déplore quasiment aucun mort selon les manuscrits relatant le séisme trouvés. En revanche, les Kamifoviens prennent très mal le fait que les Sumerov doivent garder pour eux leur production car près de 50% de la nourriture étaient importé du Sud Sumerovien du pays. Les Kamifov vont alors connaitre une période de famine qui va s'étaler sur 3 ans. Des hivers rudes ne vont pas faciliter les choses.
Lors de ces années, la population kamifovienne, va chuté de 300 000 individus à moins de 150 000. Côté Sumerovien, la population sera de 200 000 individus : la poulation kirkstanaise baissera donc en tout de près de 65%, ce qui est incroyablement élevé.
Une crise va immédiatement suivre ces complications, manque de nourriture pour les Kamifov et mortalité élevée du côté Sumerov, dû principalement au froid.

Dictature et monarchie

Vers l'an 452, les choses vont s'adoucir pour les deux peuples, les Kamifov vont maitriser l'élevage et leur population va augmenter légèrement. Les Sumerov, quand à eux, vont améliorer leurs architectures, les maisons sont mieux isolées et donc, le froid cause moins de soucis. Néanmoins, un problème va apparaitre, en l'an 512, un homme, Youri Khan, va se faire désigner comme le chef des Sumerov, il est surement le premier dictateur du Kirkstan. Youri est un homme cruel, orgueilleux et avide. Ses pratiques vis-à-vis du peuple sont terrifiantes. Par exemple, selon des manuscrits de cette époque, un homme avait une fois tué un autre homme, sous prétexte que son bétail détruisait ses plantations. Youri fit trancher la tête du tueur avant de l'empaler sur un pieux, au milieu de la place de la ville. Une autre fois encore, une femme fut accusée d'avoir volé du maïs à un gros production sumerovien. Le dictateur viola la femme puis l'emmura vivante dans une grotte au fin fond des montagnes... avec un serpent venimeux. Selon la légende, le fantôme de cette femme hanterait encore les montagnes du Sud, à la recherche de son assassin.
Youri était aussi avide de conquête, il se fit une armée gigantesque de sumeroviens, qui était armés principalement de lances, de bouclies et de glaives et la dirigea vers les terres kamifoviennes. Mais la bataille ne se produit jamais : la moitié de l'armée du Khan s'embourba et se noya aux alentours de la Briga. Youri, furieux, rentra chez lui et se fit plus intraitable que jamais. Il exigea ensuite une maitrise parfaite de l'eau. Il fut donc le premier kirkstanais, en l'an 462, à ordonner la construction de bateaux gigantesques, qui servaient principalement à la pêche. Mais, ces bateaux étaient aussi parfois armés.
Du côté des Kamifoviens, un autre homme arriva, à peu près en même temps que Youri Khan, à la tête du peuple : Nikolas Ier. Au contraire de son homologue du Sud, Nikolas était un roi bon, tolérant et répendant le bien dans son peuple. Quand des paysans lui annoncèrent que les sumerov avaient tenté une invasion, Nikolas ne s'en soucia pas, mais il fit quand même lever une armée, qui servit aussi de police et qui assurait le maintien de l'ordre et de la justice.

Youri mourut à l'âge incroyable de 81ans, ce qui, à l'époque, était un exploit hors du commun. Nikolas, quand à lui, mourut quelqes années plus tard, à l'âge du 57ans. Le peuple sumerov était donc une dictature et le peuple kamifov était une monarchie parlementaire.

Tensions et détentes

Les deux peuples kirkstanais se développe jusqu'en 832 tout à fait normalement, les rois et dictateurs des peuples évitent le plus possible les guerres. Les populations augmentent lentement, à cause d'une mortalité élevé, dûe elle-même au climat principalement. La population kamifovienne contient alors 1 000 000 d'individus et les sumerovs sont au nombre de 1 600 000. Les peuples sont alors au même niveau technologique.

En 832 néanmoins, un évènement innatendu va changer le cours de l'histoire kirkstanaise :
Un groupe de kamifovs partit chasser le sanglier un matin. Après quelques heures de marche, les quatres hommes s'arrêtèrent pour déjeuner quand ils furent interrompus par un bruit de gong. Effrayé, un des hommes détala comme un lapin dans la forêt. On ne le retrouva jamais. Les trois autres hommes se dirigèrent vers l'endroit d'où provenait l'étrange bruit. Ils débouchèrent dans une clairière éclairée et virent un très étrange spectacle : plusieurs hommes dessinaient sur le sol des ronds et d'étranges runes. A chaque fois qu'une esquisse était finie, un autre fit retentir le gong. Les kamifovs décrivent les hommes comme ceci : "Très grands, au moins deux mètres dix. Ils étaient tous habillés de la même façon. L'un d'entre eux, qui semblait être leur chef, se distinguait des autres par une grosse barbe touffue et des cheveux d'un noir de jais. Dans ses yeux une flamme semblait brûler. Les trois chasseurs, pétrifiés, regardèrent ensuite les hommes danser autour des dessins en chantant, ou plutôt en criant des phrases dont seul l'élocution glacait le sang. Plusieurs minutes plus tard, un des danseurs se tourna subitement vers le lieu où se trouvaient les pauvres kamifovs. Les géants se précipitèrent alors à la poursuite des chasseurs. Un seul survécut et il vit avec horreur ses camarades se faire massacrer. Il rentra immédiatement chez lui, avertit le maire de sa ville, qui lui-même averti le préfet, qui avertit le roi kamifovien. A cette époque, le roi s'apellait Maxim IV. Le bouche à oreille modifia l'interprétation de ce qui s'était passé : aux oreilles du roi, les sumerovs avait attaqué un village kamifoviens en ensorcelant les villageois. Outré par un tel discours, le roi Maxim IV déclara immédiatement la guerre au sumerovs. Ces derniers furent bien obligés de répondre, même s'ils n'en savaient pas la raison.
Les affrontements n'étaient que très peu direct, la plupart du temps, cette guerre se déroulait sous forme de pillages intempestives, ayant pour but d'affaiblir la strucutre monétaire de chacune des puissances kirkstanais. Ces pillages ne faisaient que très peu de morts, seules les richesses étaient volées, puis re-volées pendant de nombreuses années.
Désirant en finir avec cette guerre qui détruisait majoritairement son peuple, Maxim V, fils de Maxim IV, envoya des missionnaires au dictateur sumerov, Piotr II afin de discuter. Piotr II accepta un combat finale près de la ville de Brisnof.

<center>Bataille de Brisnof :</center>

<center>Béligérants : Royaume de kamifovie ******* Sumerovie

Généraux :
Royaume de Kamifovie :
Iakov Nikolaïévitch (infanterie)
Mikhaïl Skobelov (cavalerie)

Sumerovie :
Iousif Nitolof (cavalerie)
Deryck Szalt (infanterie/navires) décédé lors du combat

Effectifs :

Royaume de kamifovie :
Infanterie : 10 000 hommes
Cavalerie : Deux divisions de 1000 hommes chacunes.
Armes de sièges : 31

Sumerovie :
Infanterie : 8 000 hommes
Cavalerie : 500 cavaliers
Bâteaux : 23
Armes de siège : 14</center>

Cette bataille se passe sur les bords de la Briga, fleuve qui séparait à l'époque les deux peuples. Nikolaïévitch plaça ses hommes derrière les catapultes et les arbalètes géantes, sur le bord de la rive, le but était d'attendre les hommes de Szalt et de faire feu nourri sur les bateaux sumerov. Skobelov, quand à lui, divisa sa cavalerie en deux groupes, qu'il appela les divisions I et II. Il dirigeait la division I. Les ordres étaient claires : attaquer directement l'infanterie et la cavalerie sumerovienne avant même qu'elle ne pose le pied à terre. Le roi kamifovien avait même ordonné de capturer les bateaux si possible. L'infanterie, derrière les armes de siège, attendait les ordres. Des deux côtés, à quelques centaines de mètre, les deux divisions de cavalerie attendaient.
Du côté des Sumerovs, les vingt-trois bateaux transportaient 2 000 hommes. Les 6 000 autres hommes étaient à terre étaient partis le matin, très tôt, afinde prendre les ennemis à revers. Les armes de siège était sur les bateaux, gardés par la cavalerie, cette dernière devait débarquer sur la rive kamifovienne et charger l'infanterie ennemie tandis que les armes de siège de plaçaient sur la rive d'en face pour engager des catapultes à catapultes. Nitolof était chargé de placer correctement les armes de siège dans un petit bois pour bénéficier du camouflage et de l'effet de surprise. Les armes de siège devait attaquer les premières, après quelques minutes de feu nourri, il était prévu que la cavalerie finnissent le ménage. Szalt devait s'occuper des armes sur les bateaux.

La bataille dura en tout 12h.
Vers 10h20, les armes de sièges sumeroviennes donnèrent les premiers coups nourris. Nikolaïlévitch ordonna de riposter le plus fort possible. Au total, la moitié des effectifs d'armes de siège furent détruits, tant des deux côtés. Ne pouvant continuer les efforts à distance, Nikolaievitch ordonna à la cavalerie de se replier vers les machines de sièges : ils allaient traverser la Briga par plusieurs petits ponts. Du côté sumerov, Szalt ordonna de remonter rapidement la rivière afin de débarquer entre la cavalerie et les armes de siège adverses, pour leur empêcher tout repli. Il n'avait pas prévu le repli précoce des forces armées. Il envoya quelques minutes plus tard un éclairer, s'étonnant de l'absence de toute opposition. Selon ses calculs, il aurait déjà du retrouver une résistance. Pensant que la cavalerie ennemie avait reculé pour les prendre par surprise, Szalt ordonna à ses troupes de partir dans le sens opposé du gros des deux corps d'armée (infanterie+sièges) pour tenter de détruire la cavalerie.
Szalt ne se douta pas que cette erreur allait changer le cours de la bataille.
L'éclaireur sumerovien fut repéré par des guetteurs kamifov, ces derniers conclurent donc avec exactitude que la cavalerie ennemie étaient partis dans le mauvais sens. Presque deux tiers de l'infanterie sumerov avait coulé avec les bateaux, en braves soldats. Il est 15h30, les pertes sont incroyablement élevées pour un petit conflit de l'antiquité comme celui-ci. Les kamifovs ont capturé 15 bateaux adverses et ont perdu toutes leurs machines de sièges. Du côté sumerovien, les bateaux ont donc bien été coulés ou capturés. En revanche, les armes de siège sont intactes. Physiquement, seuls les deux tiers de l'infanterie sumerovienne ont été blessés ou capturés. Il est à présent 17h, les kamifovs changent de stratégie : la cavalerie est embarqué sur les bateaux et est déposé sur l'autre rive, non loin du camp où se repose l'infanterie sumerovienne. En même temps, les armes de siège kamifovs se tournent vers l'endroit où stationne la cavalerie sumerovienne, en attente d'ordre. La cavalerie kamifov se rapproche dudit endroit. Les armes de siège font feu, tirant des boulets et des flèches sur la cavalerie ennemie, surprise. Deryck Szalt se prit un boulet dans le crâne. Il ne se releva pas. Quelques minutes plus tard, les armes de siège commencèrent à s'embarquer pour traverser le fleuve tandis que les hommes de Skobelov rasèrent les environs en tuant de sang froid tous les cavaliers survivants. Le corps de Szalt fut jeté dans la Briga. Vers 18h30, la cavalerie kamifov, victorieuse, retourna rapidement vers les bateaux afin de traverser le fleuve. Néanmoins, un second problème les surpris. Une partie de l'infanterie sumerovienne, qui était partie plus tôt le matin, arriva devant les bateaux. A cette vue, les trois bateaux sur les flots firent demi tour, accostèrent et débarquèrent leurs hommes. Le combat était fortement inégal, les sumeroviens n'étaient pas moins de 6000 et les kamifovs étaient pas tout à fait 500. Les bateaux armèrent les armes de sièges, l'infanterie se prépara au combat. Le général à sa tête était le jeune Maxim Mendeleyine. Il ordonna à ses hommes de reculer afin d'attirer les adversaires dans la ligne de tir des armes de siège. Lorsque qu'il fut impossible de reculer. Les hommes se retournèrent et se battirent avec l'énergie du désespoir. Ils se faisait décimer quand tout à coup, la cavalerie kamifovs, intriguée par le manque de soldats au port improvisé, arriva et prit l'infanterie ennemie à revers. Le massacre fut sanglant, aucun soldat sumerovien ne survécut. Après ce carnage, les kamifovs retournèrent aux navires et embarquèrent vers le camp ennemi, sur l'autre rive. Pendant que les conflits faisaient rage, l'autre partie de l'armée kamifov avait discrètement encerclés le camp ennemi. Vers 22h, à la nuit tombée, ils attaquèrent par surprise : les derniers hommes sumerov se battaient avec courage pour sauver leurs peaux. Ioussif Nitolof fuit pendant la bataille, personne ne le revit jamais. On pense que le roi sumerovien le tua pour lui avoir apporté une mauvais nouvelle. Skobelov, blessé, avait laissé Nikolaïvitch s'occuper de l'armée. La bataille fut longue et dura deux heures : aucun des deux rois ne voulait de survivants. L'armée sumerovienne fut écrasée dans le sang. On ne compte aucun survivant.


Après ces conflits, les kamifovs rentrèrent donc victorieux chez eux, avant de repartir peu après à l'assaut de la Sumerove, le maréchal Nikolaïévitch à la tête des armées.

La bataille de Brisnof, première grande bataille qui déchira le Kirkstan entre le Nord et le Sud, fut le tournant de l'histoire. Après ceci, les kamifovs, avides de plus de conquêtes, envoyèrent leurs armées marcher sur la Sumerovie, cette dernière vivant dans une période de troubles depuis la chute de la dictature, qui a été remplacé par une sorte d'état fédéral, voire une anarchie. Le roi Nikolas III, qui était, contrairement à ses prédecesseurs, les bon rois kamifovs, un homme cruel, semblable à un dictature sumerovien, il voulait toujours faire la guerre, persuadé que celle-ci ne pouvait que renforcer la solidarité au sein de son royaume. L'armée kamifov bénéficiait en plus d'un entraînement intense, les armes étaient les lances, les glaives et les catapultes et bien entendu, les bateaux capturé lors de la bataille de Brisnof, qui leur assuraient un contrôle sans précédent sur la Briga. Si l'on prend le Kirkstan actuel, le royaume de kamifovie occupait 70% du territoire, et la Sumerovie 30%. Les guerres continuèrent, toutes menées par de puissants généraux, comme Nikolaïevitch chez les kamifovs et Nitolof le sumerovien.

Démocratie et paix

Vers les années 950, les conflits devinrent moins intense, les rois tyrans furent empalés et le peuple choisissait lui même son représentant, d'un côté comme de l'autre. En 951, le roi kamifov Dmitri III et le dirigeant sumerovien Alexey II signèrent un pacte de réunification, déterminant pour le développement. Le Kirkstan deviendra donc un état fédéral. Le Royaume de Kamifovie se scindera en 3 états : La Kirkstanie, la kamifovie occidental et l'Ouzkristof. Le Sumerovie, ne possédant que 29% des terres, restera un territoire uni. La Kirkstanie, au centre du pays, avec pour capitale Kritev, deviendra la plaque tournante du pays, Kritev sera la région la plus riche, la plus développé.
Jamais le Kirkstan ne fut aussi important et florissant qu'à cette époque. Au Sud, ce qui deviendra le Kirep, on admirait l'économie kirkstanaise et tout l'Alméra enviait ce boom économique.

Renversement de la République et guerres de religions

Le moyen-âge (1242-1500)

Les historiens kirkstanais explique le passage du kirkstan de l'antiquité au Moyen-Age par différents progrès technologique importants :
-La maitrise parfaite des fleuves : le commerce fluvial se développa, et fut dominé par le peuple sumerov.
-L'invention de nouvelles armes : Dominé par les kamifovs, le développement militaire fut important au XIIIième siècle. On retiendra notamment l'invention des béliers, trébuchets. Les premiers canons apparaîtront en l'an 1398.
-L'importance donnée à l'armée : Les armées vont se développer incroyablement. La maitrise du cheval va donné un atout aux soldats.
-Architecture : La religion dominante au Kirkstan à cette époque là est l'orthodoxisme. Le nombre d'églises orthodoxes passera de 140 à près de 1500 en seulement 10ans.
-Amélioration de la structure sociale : Une architecture va aussi se développer, mais dans la société, surtout chez les kamifov, déjà bien avancé. La société va se découper en plusieurs parties distinctes.


(suite à venir )
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » sam. nov. 26, 2011 7:35 pm

<center>IV) Démographies et populations :</center>

53% de la population kirkstanaise est urbaine tandis que le reste, soit 47%, est rurale. Ce qui reste assez étonnant, c'est que l'exode rural est un mode migratoire peu développé au Kirkstan, les ruraux sont persuadés de posséder le meilleur mode de vie qui soit. Bien sur, cette pensée est encouragée par l'état, qui voit là un bon moyen de conserver une culture rural qui a fondé le Kirkstan. Néanmoins, depuis un certain temps, la mécanisation de l'agriculture, qui produit donc un surplus de main d'oeuvre dans les champs, poussent les paysans mis au chômage à aller dans les villes, pour travailler dans des usines d'industrie lourdes et légères, ces dernières se développant.
L'Est, le Centre et l'Ouest du pays sont des régions de plus en plus industrialisées, ce qui attire plus de personnes vers les villes. Ces régions, qui concentrent à peu près 70% de la population tout en occupant 60% du pays, sont en pleine explosion démographique, grâce aux politiques de l'état (allocations familles nombreuses, forte régulation de la contraception etc... ). Le Nord et le Sud du pays concentrent seulement 30% de la population sur 40% du pays. Ce sont des régions aux climats frais toute l'années, saud à l'Extrême Nord et à l'Extrême Sud, qui sont très froids en hivers. Les activités les plus développés dans ces parties du pays sont l'extraction de matière premières, notamment de bois ou de minerais, surtout du diamants, très présents dans ces régions et qui constituent une bonne source de revenus, tirés d'un exportation en plein développement.

A) Statistiques

Population actuelle : (juillet 2018) 72'054'816

Répartition démographique par régions :

Le Pavlev : 6 120 518
Le Dregod : 2 049 231
Le Srlopz : 3 111 059
Le Mizov : 2 050 701
Le Sdrot : 2 447 522
Le Flarov : 2 704 369
Le Grantin : 2 306 456
Le Sgentov : 13 405 369
La Minra : 13 650 489
Le Stïlla : 13 209 102

Densité de la population : 28 hab/km²
Taux de croissance : +9.07%
Age médian (toute population) :
_Hommes : 29,3 ans.
_Femmes : 27,5 ans.

Taux de natalité : 52 pour mille
Taux de mortalité : 12 pour mille
Indice de fécondité : 4,9 enfants par femme.

Répartition de la population totale :
_0-21ans : (mineurs) 23,2%
_22-67ans : (adultes) 66,5%
_67 et plus : (retraités, troisième âge) 10,3%

Taux d'alphabétisation : Environ 99% de la population.

Population urbaine : 53%
Population rurale : 47%

Indicateurs sociaux

Médecins pour 1 000 habitants : 1,9
Taux de séropositivité chez les adultes : (inconnu)
Accès à l'eau potable : 99,9%
Nombre moyen d'années passés à l'école : 15 ans.
Taux de chômage (officiel) : 0% -> Organisation socialiste

Espérance de vie à la naissance globale : 66,3 ans.

Espérance de vie à la naissance pour les femmes : 69,2 ans.
Espérance de vie à la naissance pour les hommes : 67,4 ans.

Projections démographiques :

2020 : 45 000 000
2030 : 62 000 000
2040 : 74 000 000
2050 : 80 000 000
2100 : 100 000 000

B) Peuples

Kirkstanais(es) * : 99,8%
Autres : 0,2%

*Evidemment, l'état est très nationaliste les populations autres que kirkstanais sont expulsés ou tués.

C) Langues

Russe // 99%
Dialecte // 1%

Il faut néanmoins noter qu'au Kirkstan, le russe est la seule langue toléré dans les villes et villages. Pourtant, de très nombreux dialectes (on en compte une centaine) sont parlés dans le pays. Mais la plupart du temps, ces dialectes sont interdits dans les lieux publics mais restent courants dans les chaumières de l'extrême Nord et Sud du pays, très conservationniste de leur culture qui diffère quelque peu du reste du pays (pour cela, référer vous au chapitre "Histoire").

D) Religion

Culte au Shin-Røt : 99%
Orthodoxe : 1%

Avant, au Kirkstan, le culte de la personnalité dans le pays était la seule forme de culte autorisée. Les Shin-Røts ont toujours condamnés la religion comme étant "l'opium du peuple". Depuis peu, Vladimir Stramine a fait passer un décret comme quoi l'orthodoxisme était autorisé, mais uniquement dans la sphère privée. Manifester ostensiblement un rejet du culte de la personnalité et une préférence à une religion quelconque dans un endroit public est sévèrement réprimandé par les autorités.
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » mar. déc. 06, 2011 8:02 pm

<center>V) Culture</center>

A) Littérature kirkstanaise

La littérature kirkstanaise n'est pas une facette très développé et particulièrement remarquable de la culture kirkstanaise. Le Kirkstan a toujours favorisé l'architecture.
Les plus anciens manuscrits (XIIième siècle), qui étaient des livres kamifovs, peuple développé du Nord du Kirkstan, étaient des alphabets cyrilliques, une écriture très proche de celle qui étaient utilisées au Kirep et en Rostovie à la même époque. Ces manuscrits sont très peu complets,surement à cause des multiples guerres qui sévissaient à l'époque à l'intérieur du pays. Néanmoins, des experts ont réussi à démontrer que ces manuscrits narraient en fait ces guerres.

Le sommum de la littérature du Kirkstan est sans aucun doute le XVIII ième siècle : les moines orthodoxes sont les principaux auteurs et commencent déjà à prêcher pour une dissolution de toutes formes de gouvernement, pour instaurer le communisme partout dans le monde, néanmoins, la littérature politique engagée pour ou contre différents types de gouvernements ne représente qu'une très petite part de la littérature kirkstanaise. Le moine orthodoxe le plus connu et ayant écrit de nombreux livres anti-jacobins s'appellait Baravo : Joseph Baravo. Selon d'anciennes rumeurs, Baravo serait né au milieu de la mer Bleue et aurait été élevé par des dauphins, bien que Baravo dit n'appartenir d'aucune époque et d'aucun lieu. Sa disparition reste encore aujourd'hui une énigme. Quoiqu'il en soit, Baravo fut surement l'un des plus grands écrivains kirkstanais de tout les temps, encore aujourd'hui, ses textes sont étudiés dans les classes d'écoles partout dans le pays.

Son successeur, Blankov, était un savant kritevois, né aux alentours de 1790, ses écrits étaient principalement des écrits scientifiques, traitant de médecine, d'astro-physique, de chimie, d'alchimie parfois. Son livre le plus connu, "Médecine de tous âges" est un parfait receuil de plusieurs miliers de pages, qui explique chaque maladie connue à cette époque et propose une solution, impliquant souvent des herbes médicinales assez rare. Encore aujourd'hui, ces remèdes sont utilisés dans la plupart des hôpitaux kirkstanais, même si de nouveaux médicaments plus performants sont crées. Aujourd'hui, certains historiens restent persuadé que Blankov a plagié ses écrits sur plusieurs savants contemporains, mais cette hypothèses restent infondée.

En 1710 né un homme qui marquera l'histoire de la littérature : Alexandr Rakiov, fils du tapissier du roi Nikolas XII. En 1735, alors qu'Alexandr a seulement 25ans, il laisse tomber ses études de médecine et rejoignit une troupe de comédiens ambulant. Malheureusement, son équipe fit faillite en 1737. Il se maria alors avec une femme prénommée Madeline, ils eurent trois enfants et avec des amis, ils montèrent la troupe "L'Illustre Théâtre kirkstanais" et Alexandr écrivit de nombreuses pièces, notamment "Le koulak insensé" (1745), "Les Dames de Novgorod"(1748) ou encore "La guerre des perruques"(1750). Ces pièces de théâtre comique provoquèrent parfois des scandales dans la cour du roi, mais à chaque fois, l'Illustre Théâtre parvenait à échapper à ses détracteurs. Alexandr fut assassiné le 24 décembre 1780, dans son domicile à Brisnof par son fils, Iakov, suite à une dispute.

B) Architecture

En 1272 va naître un style d'architecture qui va s'étendre durant deux siècles, à cette époque, l'architecture est très "écclésiastique", les beaux batiments sont les palais et les églises ou les monastères-forteresse orthodoxes. Ladite influence orthodoxe, venue du Kirep, qui lui même a été inspiré par la Rostovie, va faire centraliser l'économie et l'intelligence dans l'Eglise, très dogmatique à cette époque là.

Un exemple convenable pour illustrer cette centralisation est la cathédrale Joseph Le Bien-heureux, situé sur la Place Rouge de Kritev. Elle a été bâtie entre 1275 et 1312 par une guilde d'artisans originaires du Sud du pays. Pas moins de cent quatorze ouvriers furent nécessaires et cinq sont morts sur le chantier, de chutes accidentelles (ou pas...). Néanmoins, le dur labeur que présentait la construction de grand monument comme cette cathédrale n'effraya pas les kirkstanais, qui eurent toujours envie de construire de grandes choses.

En 1342, les premières maisons troglodytes furent construites dans les montagnes au Sud du pays, au départ, ce n'était que des avants-postes servant à prévenir les grandes villes de l'arrivée de chevaliers kirs du Kirep ou autre invasions dans ce genre. Ces maisons, creusées dans la pierre ou tout simplement faites dans des grottes, sont encore visibles aujourd'hui et certaines forment un réseau de tunnel si grands, que des hommes de toutes les époques s'y perdurent et moururent de faim et de soif.

Le passage au Moyen-Age fit aussi naître une autre forme d'architecture, amenée par des pélerins aux origines inconnues : les châteaux forts, c'est pourquoi ce style d'architecture et même, ces constructions, sont uniques dans tout l'Alméra. Ces chateaux sont très inspirés de l'art architecturale du Zanyane, bien que ce continent ne fut pas encore découvert à cette époque par les almérans. L'apprentissage de la construction de ces chateaux restent donc encore une énigme pour la plupart des historiens du continent. Pourtant, aujourd'hui, ces chateaux sont pour la plupart détruits par les nombreuses guerres qui frappèrent le pays lors du Moyen Age. Ils sont conservés dans le patrimoine culturel du pays et il est interdit d'y entrer sans autorisation.

L'époque de la Renaissance au Kirkstan a énormément chamboulé le style Zanyan ou gothique en vogue à cette époque, les architectes connus de l'époque (citons notamment Ziougabov, Colrine) s'orientaient de plus en plus sur une architecture linéaire, faites donc de lignes droites, de symètrie et de couleurs vives, ce qui est à l'opposé du courant architectural dit précdemment, qui était sombre et plus arrondis. Les monuments les plus connus sont bien sur le palais de Kritev, QG officiel du Ministère de la Défense d'aujourd'hui mais citons aussi le palais du Tolstoï, à Vladiminstok, qui sert de théâtre et d'opéra.

C) Gastronomie

Le Kirkstan a toujours été fier de sa gastronomie, connue dans tout l'Alméra Orientale pour sa délicatesse et sa simplicité. Les plus grands chefs kirkstanais possèdent chacun leur propres restaurants, citons :

Nodiapazon (Но диапазон/ La fourchette d'Or)

Chef : Lukas Litsine.
Localisation : 18, Rue de la Révolution, Kritev.
Etoiles : 5
Spécialité :

Le boeuf Strogonoff

Image

N.B : Ce restaurant est un des préférés de Vladimir Stramine, qui y va déjeuner environ deux fois par mois.

Pivovarnya Yakov (Пивоварня Яков/La brasserie de Iakov)

Chef : Alexey Iakov
Localisation : 1, rue principale, Minskot
Etoiles : 4
Spécialité :

Vodka kirkstanaise

Image

Belye ovtsy (Белые овцы/Le mouton blanc)

Chef : Wladimir Pletsly
Localisation : 35, rue de la Faucille, Brisnof
Etoiles : 4
Spécialité :

Ragout de mouton au chou

Image

Krasnyĭ Khat (Красный Хат/La cabane rouge)

Chef : Alexandr Uline.
Localisation : 21, rue de Kritev, Bregorod
Etoiles : 5
Spécialité :

Côtes de porc au curry

Image

Restoran yelyeĭ (Ресторан елей/Le resturant des sapins)

Chef : Piotr Frytchtchine
Localisation : 1, rue des sapins, Bregorod
Etoiles : 4
Spécialité :

La solianka

Image

V Dmitriĭ (В Дмитрий/Chez Dmitri)

Chef : Dmitri Ichtchy
Localisation : 52, rue du Kremlin, Kritev
Etoiles : 3
Spécialité :

Les Goloubsty

Image

D) Jours fériés au Kirkstan

1er janvier : Nouvel an.

2 mars : Fête du travail (exceptionnelement ce jour-ci).

23 août : Coup d'état communiste en 1936.

21 décembre : Anniversaire de Vladimir Stramine.

25 décembre : Noël.

E) Paysages

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

F) Système scolaire

1°) Années de maternelle (de 2 à 5 ans)

Première année de maternelle : 2 ans

L'enfant est confronté aux autres enfants afin de stimuler ses capacités linguistiques.
L'enfant apprend à reconnaître des couleurs et exprime sa créativité au travers d'activités simples.
L'enfant apprend le respect et l'obéissance au communisme et au Shin-Røt.

Seconde année de maternelle : 3 ans

L'enfant reproduit des dessins simples et des figures géométriques (cercle, triangle, carré).
L'enfant apprend les mots courants les plus utilisés, il les apprend en russe, afin qu'il associe cette langue comme langue maternelle.
L'enfant apprend à compter jusqu'à 10 avec ses doigts et des objets éducatifs.
L'enfant apprend encore à respecter et à adorer le Shin-Røt.

Troisième année de maternelle : 4 ans

Assimilation de l'addition au travers d'échanges concrets ( pommes, cailloux ).
L'enfant apprend l'alphabet phonétique et le vocabulaire de la nature, de la musique, de la ville.
L'enfant est évalué sur ses capacités picturales. Il apprend également le mélange des couleurs.
L'enfant apprend à chanter et à réciter des chants au Shin-Røt.

Quatrième année de maternelle : 5 ans

L'enfant diversifie ses créations par la découverte de différents styles (art abstrait, contemporain, classique) et différentes techniques (pastels, aquarelle...)
Apprentissage de la soustraction. L'élève compte jusqu'à 100.
Compréhension des rapports sociaux, du communisme.
L'enfant apprend en plus du russe, qu'il doi savoir maitriser, le "kirepien" et le coréen lychakien.

1°) Classes d'apprentissage mineure (de 6 ans à 10ans)

Première classe d'apprentissage : 6 ans

L'élève doit savoir parler parfaitement le russe et le "kirepien" (6h d'apprentissage par semaine). L'apprentissage à raison de 2h par semaine du coréen lychakien commence et se poursuit jusqu'à ce que l'élève y parvienne.
Addition, Soustraction, Multiplication. (6h par semaine)
L'élève apprend le fonctionnement du corps (coeur, cerveau, sang). (3h)
Badminton, Passe à 10, Gymnastique. (1h30h)

Seconde classe d'aprentissage : 7 ans

Lecture de textes de grands auteurs dans différentes langues.
Approfondissement des connaissances. Evaluation du QI et tests de calcul mental.
Sorties en plein air et expériences afin de comprendre la nature.
Badminton, tennis, activités ludiques, rugby.

Troisième classe d'apprentissage : 8 ans

Etudes des écrivains classiques et apprentissage de poésies. Dictées et évaluation du niveau d'orthographe.
Apprentissage des valeurs de mesures (poids, taille), et conversions.
Etude des animaux et du système digestif, sanguin et respiratoire humain.
Spécialisation au choix (Boxe, tennis, natation, handball).

Quatrième classe d'aprentissage : 9 ans

Rédactions de textes courts et simples mais évalués de près. Exercices d'autodictées. Ceci se fait dans les trois langues.
Etude du système nerveux et étude de la botanique.
Poursuite de la spécialisation en sport.

Cinquième classe d'apprentissage : 10 ans

Rédactions de textes plus longs. Accent mis sur l'orthographe.
Expériences de dissection afin d'approfondir les connaissances sur les différents organismes.
Phénomènes de dissolution, de mélanges. Spectre des couleurs.
Jeu en championnat et intensification des entrainements en sport.
Apprentissage et approfondissement de toutes les connaissances. Associations de différentes opérations, connaissance de la division euclidienne en mathématiques.

3°) Classes d'aprentissage supérieures : de 11 à 15 ans

Première classe d'apprentissage : 11 ans

Continuité de l'apprentissage dans les trois langues.
Sorties dans la nature. L'enfant apprend à élever des animaux de petites tailles (phasmes, mouches) et en tire des conclusions.
Apprentissage de la physique atomique. Année d'apprentissage exclusivement théorique et non pratique.
Equations à une inconnue, résolutions de problèmes intermédiaires.
Inscription dans les ligues nationales. L'enfant est formé à l'esprit de compétition.

Seconde classe d'apprentissage : 12 ans

En langue, année d'évaluation intensive par les professeurs. Les élèves peu compétents sont envoyés dans des modules d'aides spécifique afin de les faire rattraper leur retard.
L'enfant apprend à modifier certains élements, il doit connaître le jardinage, et entame des connaissances élementaires en médecine d'abord sur des animaux simples.
Accent mis sur la Chimie.
Approfondissement des connaissances, aprentissage des carrés des nombres, et des résolutions de problèmes complexes.
L'élève doit pratiquer 3h de gymnastiques lors des réunions des jeunesses communistes, pendant 4 ans.

Troisième classe d'apprentissage : 13 ans

Lectures de textes longs et études dans une langue choisie d'un grand philosophe.
Intensification des connaissances sur le corps humain, et usage d'outils médicaux simples.
Accent sur la physique. Equations avec des ions, mesures de PH.
Problèmes très complexes, apprentissage des racines carrées.

Quatrième classe d'apprentissage : 14 ans

Apprentissage de l'anglais (optionnel), très apprécié pour les futurs militaires ou agents secrets.
L'enfant teste ses connaissances en médecine sur ses camarades. Apprentissage de la génétique.
Etude du ciel, astronomie. Usage de téléscope et reconnaissance à l'oeil nu des principaux objets cosmiques.
Théorèmes de Thalès et de Pythagore, trigonométrie. Travaux sur la proportionnalité de l'analyse.

Cinquième classe d'apprentissage : 15 ans

Etude de plusieurs grands auteurs dans toutes les langues apprises. Rédactions de textes longs évalués. Apprentissage des différentes cultures en rapport avec les langues étudiées.
Etude de la reproduction des animaux, puis des hommes.
Apprentissage de la théorie des nombres.
Apprentissage des bases de la physique quantique, approfondissement des notions d'astronomie.

A l'âge de 16 ans, les jeunes kirkstanais peuvent :
-intégrer immédiatement l'armée.
-partir étudier dans un pays frère (Rostovie...)
-aller en faculté au Kirkstan

Les facultés sont :

Etudes de sciences policières :

Accent mis sur les sciences utilisées en police (balistique, ADN etc...), dans l'armée (armement...) ou dans les services secrets (informatique poussé...). Tout ça couplé bien entendu avec maniement d'armes, apprentissage de langues étrangères etc...

Etudes de sciences simples :

Accent porté sur les mathématiques, les sciences (biologie), chimie etc...

Etudes de sciences politiques :

Parfois appellées études de droit, accent mis sur la rhétorique, l'art de parler, de rédiger, de manipuler. Apprentissage de nombreuses langues.

Etudes de sciences expérimentales :

Insister sur la chimie, l'SVT, la physique...

Etudes de mathématiques :

Accent lourd sur les mathématiques.
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » mer. déc. 28, 2011 7:59 pm

<center>VI) Organisation gouvernementale

Image</center>
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » mer. janv. 04, 2012 7:40 pm

VII) Economie kirkstanaise

Au 23 août 2019, la répartition de la population ative kirkstanaise était :

Secteur primaire : 9%
Secteur secondaire : 43%
Secteur tertiaire : 68%

A) Agriculture

Le Kirkstan a toujours eu une agriculture riche et donc, excédentaire. Les principales cultures se trouvent le long de la Briga et de ses affluents. A l'intérieur des terres. Ce qui reste assez surprenant dans les choix de l'économie kirkstanaise, c'est le fait d'exporter le strict minimum du surplus alimentaire. Les raisons données par le gouvernement sont la peur de devoir faire face à une grosse crise alimentaire et surtout, d'anticiper une augmentation subite de la population (annexion, politique de natalité...).
Absolument toutes les exploitations agricoles kirkstanaises sont collectivisées et les lopins de terres privées sont très rares, voir quasi inexistants.
Sur tout le territoire, il y a environ 52 000 exploitations agricoles, variant de quelques hectares à environ 200ha (la plus grande est 312ha et alimente Kritev, pas moins de 53 fermiers et ouvriers agricoles y sont employés). Environ 17 000 exploitations sont supérieures à 120 ha, et servent à alimenter les grandes villes (Kritev, Vladiminstok, Bregorod...). Les plus petites servent surtout à nourrir les petites villes et villages ou alors à stocker les céréales pour les revendre à des éleveurs de bétails par exemple.
La ville kirkstanaise considérée comme celle de l'agroalimentaire est Allokmounk, quelques centanes de kilomètres au Sud de Kritev, on compte 52% de sa population travaillant dans l'agro-alimentaire. Allokmounk doit son dynamisme économique à l'agriculture, elle même engendrée par le climat favorable du pays. La production céréalière de cette ville est principalement destinée à Kritev.

Les céréales cultivés au Kirkstan sont surtout le blé (43%), le maïs (29%), l'avoine (15%). Les 47% restants sont notamment l'orge, le houblon etc... La diversité de la production céréalière kirkstanaise est une fois de plus un atout sur le plan national et sur le plan commercial. L'introduction de nouvelles plantes n'est pas impératif dans le pays mais néanmoins, certaines zones commencent à diversifier encore plus leur production.

La sylviculture est extrêmement développé dans le Nord du pays, encouragé par le gouvernement qui tient à préserver certains parcs naturels. Les fruits et légumes sont aussi très exportés vers d'autres pays mais le Kirkstan en importe d'autre variétés.
L'Est et le Centre du pays sont très pauvres en cultue de fruits et légumes à cause de l'industrialisation massive ordonnée récemment.

Au Kirkstan, l'élevage est un pilier de l'âme du peuple : présent dans les plaines du Sud du pays, le bétail est très nombreux sur le territoire. On compte à quelques 3 millions le nombres de bovins et à 1 230 000 le nombre de caprins. Situé aux mêmes endroits que la petite agriculture, la viande produite ne sert qu'à la nutrition du peuple, et non pas à l'exportation, une fois de plus à cause de la peur d'une pénurie et d'une priorité accordée au pays.

La vodka kirkstanaise est très réputée dans le pays (100 L/pers./an) mais pour la produire, il faut bien sur des pommes de terre. La pomme de terre est surement le premier légume consommé dans le pays, sa culture se fait dans les champs du Sud, arrosée par les montagnes.

B) Mines

Le Kirkstan est le premier producteur mondial de diamant, ce qui est d'ailleurs la principale source de revenus du pays, bien que le gouvernement tente de plus en plus de diversifier les exportations (fruits, céréales...). Les mines kirkstanaises sont majoritairement dans le Sud du pays, au pied de la chaine de montagnes, non loin de la région de Minskot, ainsi que dans la partie Ouest du pays, dans la région de Bregorod. Les mines sont toutes étatiques. La joiaillerie kirkstanais étant très peu développé et n'intéressant pas grand monde, 98% du diamant est exporté.
En dehors des mines de diamants, le Kirkstan produit aussi du fer, du zinc et un peu de manganèse.
Le développement important de l'industrie dans le pays oblige l'état à importer de grosses quantités de plomb, notamment du Kirep, afin de consolider la puissance du pays.

A l'extrême Nord du pays se trouvent quelques gisements de zinc difficiles d'accès mais quand même exploités. Non loin de là se situent quelques gisements de pétrole, qui comment à être exploités grâce aux nouvelles techniques.

C) Industrie

Le Kirkstan est un pays très jeune en ce qui concerne l'industrie. Les récents Plans d'Objectifs instaurés par le gouvernement ont été des succès. La mécanisation de l'agriculture a entrainé une augmentation incroyable dans le secteur secondaire en seulement 9 mois (+74%).
Le Kirkstan est encore dans une phase de développement industrielle : le gouvernement pense s'intéresser à l'industrie lourde (navires, chars...) un peu plus quà l'industrie légère, sans pour autant le négliger (petits armements...)

La seule entreprise (étatique) d'armements du Kirkstan, Vooruzheni Kirkstan, contrôle la totalité de la prodcution de l'armement. Cette entreprise s'occupe donc aussi de la gestion de tout ce qui se rapporte au militaires (constructions des bases, chemins de fer...). L'armement constituera surement dans un avenir proche une très grosse part de la richesse kirkstanaise, qui souhaite posséder une armée performante, gigantesque et efficace. Les principales infrastructures de cette production en plein boum est situé à l'Est du pays, dans la région de Vladiminstok.

La compagnie de chemins de fer kirkstanaise sert beaucoup aux complexes militaro-industriels. Les constructions, aménagements, entreprises quelconques sont 100% étatiques.

Comme dit précédemment, l'agro-alimentaire est très présente au Kirkstan et est très rentable. L'Upajie contient 5 millions d'habitants mais produit suffisamment de nourriture pour 25 millions d'habitants. Cette production massive présente de nombreux avantages : la politique nataliste du gouvernement Stramine se voit en marge de réussir, étant donné que le Kirkstan pourra assurer l'alimentation d'un grand nombre de personnes mais aussi le commerce qui voit dans l'agriculture un bon moyen de rapporter de l'argent, tant elle est active au Kirkstan.

L'industrie légère kirkstanaise occupe 32% de la production industrielle, contre les 68% de l'industrie lourde, de ce fait, le gouvernement tente de limiter le plus possible cette industrie et préfère tout miser sur l'industrie lourde, jugée plus rentable. La soie représente 82% de l'industrie légère, elle est très cultivée dans l'Ouest du pays et constitue une bonne source de revenus pour les exportations.

C) Services

Représentant moins de 20% des emplois au Kirkstan, les services sont principalement représentés par le service postal ou alors la restauration, voir l'éducation.
Le tourisme est strictement interdit au Kirkstan, ce qui explique donc qu'il y a très peu voir pas du tout d'emplois liés à cette activité, qui restera longtemps prohibée au Kirkstan.

L'état n'envisage pas du tout de tertiarisation du pays, préférant miser sur une lourde production industrielle puissante happant de nombreux capitaux.
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » dim. févr. 05, 2012 7:35 pm

<center>VIII) Armées et forces de l'ordre</center>

<center>Armée Nationale</center>

<center>Image

Devise : A nous le pouvoir ! (littéralement : Nous avons le pouvoir) </center>

<center>Les faucons pourpres</center>

<center>Image

Devise : Le ciel est notre royaume (littéralement : L'air est notre royaume) </center>

<center>La Marine Nationale</center>

<center>Image

Devise : Toujours fidèle </center>

<center>Organisation de l'Armée Nationale sur le territoire :</center>

<center>Image </center>

Petites notes sur les "Régions Militaires" :

Région Nord : Redoutée à cause de son climat, cette région est généralement celle où l'on envoie les militaires manquant de discipline, c'est ici aussi que sont entraînés les "Chasseurs des neiges", force d'élite capable de braver les sommets les plus enneigés. La surveillance des Gelevs est parfois assurée par certains régiments.
Région Nord-Est : Région très boisée, ici sont entraînés les tireurs d'élites. On y travaille la surveillance des frontières, le camouflage, la survie en pleine nature etc... La Spetznov s'y entraîne assez régulièrement.
Région Kirkstan-centre : Région de Kritev, on y apprend l'art de la patrouille en zone urbaine, la déontologie d'une arrestation, mais aussi l'administration militaire. Chaque soldat intégrant l'armée suit des stages intensifs dans des bureaux de l'armée dans cette région.
Région Est : Elevage et agriculture sont partout ici, et les soldats y apprenent donc la résistance face à la guérilla et la protection des populations civiles grâce à des exercices de simulations très fréquents. L'armée apprend aussi à remplacer dans les champs les paysans qui rencontreraient quelques difficultés, physiques ou autres...
Région continentale-centre : De grandes plaines verdoyantes sont théâtres d'entraînements militaires de haut niveau : chars d'assaut, avions de combat... presque tout le matériel kirkstanais est testé ici. Les soldats apprennent ici la guerre au sol (tranchées, siège etc...).
Région maritime : En bord de mer, les effectifs militaires sont très importants car on y trouve l'armée de terre ainsi que la Marine Nationale. Les soldats à pied apprenent ici à embarquer sur des bateaux le plus rapidement possible, ou bien à faire évacuer les civils. En s'éloignant du rivage, les entraînements sont plus dans la défense anti-aérienne, on y manie DCA et on y élabore des sytèmes de lutte terre-air.
Région continentale-nord : Au carrefour entre trois anciens pays, un grand nombre de soldats sont envoyés ici pour être formés à la protection des frontières. Les patrouilles sont fréquentes, les contrôles aussi. Après quelques mois d'entrainements, certains hommes sont envoyés dans les autres régions, pour protéger les frontières réelles.
Région aride Ouest : Région au micro-climat très contraignant (très chaud), on y trouve un petit désert où vivent des petites tribus semi-nomades. Les hommes des forces spéciales (Spetznov) y sont envoyés pour apprendre la survie en milieu chaud. On apporte aussi parfois des chars d'assaut, pour tester leur aptitude de résistance à la chaleur et à la conduite sur sol dur et brûlant.
Région continentale longue : Ancien lieu ultra-protégé pour empêcher les kirkstanais d'immigrer au Pasjonstan au milieu du XXième siècle, cette région contient un très grand nombre de petits lacs et et un des affluents de la Briga y passe. On trouve donc les bataillons de chasseurs sous-marins, ainsi que les lieux de test des véhicules semi-amphibie.
Région continentale centre-ouest : Région où les manifestations anti-kirkstanais ont été les plus fortes. La spécialité de cette région est la lutte anti-terrorisme ainsi que les traques anti-guérilleros. On y trouve un peu plus de véhicules motorisés légers et pas mal d'hélicoptères de transport.
Région extrême Ouest : Aucune spécialité particulière si ce n'est la surveillance à la frontière. La Kasovie, se sentant menacée, pourrait un jour entrer en conflit avec le Kirkstan, si c'est le cas, mieux vaut être prêt. Les effectifs militaires sont concentrés sur la frontière.
Région extrême sud : Avec le Kirep de l'autre côté de la frontière, la frontière n'a pas besoin de protection maximale, l'entrainement des hommes y est privilégiée. On trouve aussi les lieux où sont entraînés les régiment anti-tranfiquants.

Répartition de l'armée :

Armée de terre

Corps d'armée → 50 000 hommes → Dirigé par Général
Division → 10 000 hommes → Dirigée par Major
Brigade → 5 000 hommes → Dirigée par Brigadier
Régiment → 2 500 hommes → Dirigé par Colonel
Bataillon → 500 hommes → Dirigé par Lieutenant-colonel
Compagnie → 100 hommes → Dirigé par Capitaine
Peloton → 20 hommes → Dirigé par Adjudant
Patrouille → 5 hommes → Dirigé par Sergent

600 000 hommes

Ier Corps d'armée : Unité Zdrandiev

Ire Division
10 000 hommes
→ 1ère Brigade
*1er Régiment
*2ième Régiment
→ 2ième Brigade
*3ième Régiment
*4ième Régiment
IInd Division
10 000 hommes
→ 3ième Brigade
*5ième Régiment
*6ième Régiment
→ 4ième Brigade
*7ième Régiment
*8ième Régiment
IIIième Division
10 000 hommes
→ 5ième Brigade
*9ième Régiment
*10ième Régiment
→ 6ième Brigade
*11ième Régiment
*12ième Régiment
IVième Division
10 000 hommes
→ 7ième Brigade
*13ième Régiment
*14ième Régiment
→ 8ième Brigade
*15ième Régiment
*16ième Régiment
Vième Division
10 000 hommes
→ 9ième Brigade
*17ième Régiment
*18ième Régiment
→ 10ième Brigade
*19ième Régiment
*20ième Régiment

IInd Corps d'armée : Unité Garov

VIième Division
10 000 hommes
→ 11ième Brigade
*21ième Régiment
*22ième Régiment
→ 12ième Brigade
*23ième Régiment
*24ième Régiment
VIIième Division
10 000 hommes
→ 13ième Brigade
*25ième Régiment
*26ième Régiment
→ 14ième Brigade
*27ième Régiment
*28ième Régiment
VIIIième Division
10 000 hommes
→ 15ième Brigade
*29ième Régiment
*30ième Régiment
→ 16ième Brigade
*31ième Régiment
*32ième Régiment
IXième Division
10 000 hommes
→ 17ième Brigade
*33ième Régiment
*34ième Régiment
→ 18ième Brigade
*35ième Régiment
*36ième Régiment
Xième Division
10 000 hommes
→ 19ième Brigade
*37ième Régiment
*38ième Régiment
→ 20ième Brigade
*39ième Régiment
*40ième Régiment

IIIième Corps d'armée : Unité Lioudmia

XIième Division
10 000 hommes
→ 21ième Brigade
*41ième Régiment
*42ième Régiment
→ 22ième Brigade
*43ième Régiment
*44ième Régiment
XIIième Division
10 000 hommes
→ 23ième Brigade
*45ième Régiment
*46ième Régiment
→ 24ième Brigade
*47ième Régiment
*48ième Régiment
XIIIième Division
10 000 hommes
→ 25ième Brigade
*49ième Régiment
*50ième Régiment
→ 26ième Brigade
*51ième Régiment
*52ième Régiment
XIVième Division
10 000 hommes
→ 27ième Brigade
*53ième Régiment
*54ième Régiment
→ 28ième Brigade
*55ième Régiment
*56ième Régiment
XVième Division
10 000 hommes
→ 29ième Brigade
*57ième Régiment
*58ième Régiment
→ 30ième Brigade
*59ième Régiment
*60ième Régiment

IVième Corps d'armée : Unité Rashirenie

XVIième Division
10 000 hommes
→ 31ième Brigade
*61ième Régiment
*62ième Régiment
→ 32ième Brigade
*63ième Régiment
*64ième Régiment
XVIIième Division
10 000 hommes
→ 33ième Brigade
*65ième Régiment
*66ième Régiment
→ 34ième Brigade
*67ième Régiment
*68ième Régiment
XVIIIième Division
10 000 hommes
→ 35ième Brigade
*69ième Régiment
*70ième Régiment
→ 36ième Brigade
*71ième Régiment
*72ième Régiment
IXXième Division
10 000 hommes
→ 37ième Brigade
*73ième Régiment
*74ième Régiment
→ 38ième Brigade
*75ième Régiment
*76ième Régiment
XXième Division
10 000 hommes
→ 39ième Brigade
*77ième Régiment
*78ième Régiment
→ 40ième Brigade
*79ième Régiment
*80ième Régiment

Vième Corps d'armée : Unité Vosherp

XXIième Division
10 000 hommes
→ 41ième Brigade
*81ième Régiment
*82ième Régiment
→ 42ième Brigade
*83ième Régiment
*84ième Régiment
XXIIième Division
10 000 hommes
→ 43ième Brigade
*85ième Régiment
*86ième Régiment
→ 44ième Brigade
*87ième Régiment
*88ième Régiment
XXIIIième Division
10 000 hommes
→ 45ième Brigade
*89ième Régiment
*90ième Régiment
→ 46ième Brigade
*91ième Régiment
*92ième Régiment
XXIVième Division
10 000 hommes
→ 47ième Brigade
*93ième Régiment
*94ième Régiment
→ 48ième Brigade
*95ième Régiment
*96ième Régiment
XXVième Division
10 000 hommes
→ 49ième Brigade
*97ième Régiment
*98ième Régiment
→ 50ième Brigade
*99ième Régiment
*100ième Régiment

VIième Corps d'armée : Unité Zaschita

XXVIième Division
10 000 hommes
→ 51ième Brigade
*101ième Régiment
*102ième Régiment
→ 52ième Brigade
*103ième Régiment
*104ième Régiment
XXVIIième Division
10 000 hommes
→ 53ième Brigade
*105ième Régiment
*106ième Régiment
→ 54ième Brigade
*107ième Régiment
*108ième Régiment
XXVIIIième Division
10 000 hommes
→ 55ième Brigade
*109ième Régiment
*110ième Régiment
→ 56ième Brigade
*111ième Régiment
*112ième Régiment
XXIXième Division
10 000 hommes
→ 57ième Brigade
*113ième Régiment
*114ième Régiment
→ 58ième Brigade
*115ième Régiment
*116ième Régiment
XXXième Division
10 000 hommes
→ 59ième Brigade
*117ième Régiment
*118ième Régiment
→ 60ième Brigade
*119ième Régiment
*120ième Régiment

VIIième Corps d'armée : Unité Plentzov

XXXIième Division
10 000 hommes
→ 61ième Brigade
*121ième Régiment
*122ième Régiment
→ 62ième Brigade
*123ième Régiment
*124ième Régiment
XXXIIième Division
10 000 hommes
→ 63ième Brigade
*125ième Régiment
*126ième Régiment
→ 64ième Brigade
*127ième Régiment
*128ième Régiment
XXXIIIième Division
10 000 hommes
→ 65ième Brigade
*129ième Régiment
*130ième Régiment
→ 66ième Brigade
*131ième Régiment
*132ième Régiment
XXXIVième Division
10 000 hommes
→ 67ième Brigade
*133ième Régiment
*134ième Régiment
→ 68ième Brigade
*135ième Régiment
*136ième Régiment
XXXVième Division
10 000 hommes
→ 69ième Brigade
*137ième Régiment
*138ième Régiment
→ 70ième Brigade
*139ième Régiment
*140ième Régiment

VIIIième Corps d'armée : Unité Vopoline

XXXVIième Division
10 000 hommes
→ 71ième Brigade
*141ième Régiment
*142ième Régiment
→ 72ième Brigade
*143ième Régiment
*144ième Régiment
XXXVIIième Division
10 000 hommes
→ 73ième Brigade
*145ième Régiment
*146ième Régiment
→ 74ième Brigade
*147ième Régiment
*148ième Régiment
XXXVIIIième Division
10 000 hommes
→ 75ième Brigade
*149ième Régiment
*150ième Régiment
→ 76ième Brigade
*151ième Régiment
*152ième Régiment
XXXIXième Division
10 000 hommes
→ 77ième Brigade
*153ième Régiment
*154ième Régiment
→ 78ième Brigade
*155ième Régiment
*156ième Régiment
XLième Division
10 000 hommes
→ 79ième Brigade
*157ième Régiment
*158ième Régiment
→ 80ième Brigade
*159ième Régiment
*160ième Régiment

IXième Corps d'armée : Unité Gavariou

XLIième Division
10 000 hommes
→ 81ième Brigade
*161ième Régiment
*162ième Régiment
→ 82ième Brigade
*163ième Régiment
*164ième Régiment
XLIIième Division
10 000 hommes
→ 83ième Brigade
*165ième Régiment
*166ième Régiment
→ 84ième Brigade
*167ième Régiment
*168ième Régiment
XLIIIième Division
10 000 hommes
→ 85ième Brigade
*169ième Régiment
*170ième Régiment
→ 86ième Brigade
*171ième Régiment
*172ième Régiment
XLIVième Division
10 000 hommes
→ 87ième Brigade
*173ième Régiment
*174ième Régiment
→ 88ième Brigade
*175ième Régiment
*176ième Régiment
XLVième Division
10 000 hommes
→ 89ième Brigade
*177ième Régiment
*178ième Régiment
→ 90ième Brigade
*179ième Régiment
*180ième Régiment

Xième Corps d'Armée : Unité Ladrev

XLVIième Division
10 000 hommes
→ 91ième Brigade
*181ième Régiment
*182ième Régiment
→ 92ième Brigade
*183ième Régiment
*184ième Régiment
XLVIIième Division
10 000 hommes
→ 93ième Brigade
*185ième Régiment
*186ième Régiment
→ 94ième Brigade
*187ième Régiment
*188ième Régiment
XLVIIIième Division
10 000 hommes
→ 95ième Brigade
*189ième Régiment
*190ième Régiment
→ 96ième Brigade
*191ième Régiment
*192ième Régiment
XLIXième Division
10 000 hommes
→ 97ième Brigade
*193ième Régiment
*194ième Régiment
→ 98ième Brigade
*195ième Régiment
*196ième Régiment
Lième Division
10 000 hommes
→ 99ième Brigade
*197ième Régiment
*198ième Régiment
→ 100ième Brigade
*199ième Régiment
*200ième Régiment

XIième Corps d'Armée : Unité Tritstéia

LIième Division
10 000 hommes
→ 101ième Brigade
*201ième Régiment
*202ième Régiment
→ 102ième Brigade
*203ième Régiment
*204ième Régiment
LIIième Division
10 000 hommes
→ 103ième Brigade
*205ième Régiment
*206ième Régiment
→ 104ième Brigade
*207ième Régiment
*208ième Régiment
LIIIième Division
10 000 hommes
→ 105ième Brigade
*209ième Régiment
*210ième Régiment
→ 106ième Brigade
*211ième Régiment
*212ième Régiment
LIVième Division
10 000 hommes
→ 107ième Brigade
*213ième Régiment
*214ième Régiment
→ 108ième Brigade
*215ième Régiment
*216ième Régiment
LVième Division
10 000 hommes
→ 109ième Brigade
*217ième Régiment
*218ième Régiment
→ 110ième Brigade
*219ième Régiment
*220ième Régiment

XIIième Corps d'Armée : Unité Chalrov

LVIième Division
10 000 hommes
→ 111ième Brigade
*221ième Régiment
*222ième Régiment
→ 112ième Brigade
*223ième Régiment
*224ième Régiment
LVIIième Division
10 000 hommes
→ 113ième Brigade
*225ième Régiment
*226ième Régiment
→ 114ième Brigade
*227ième Régiment
*228ième Régiment
LVIIIième Division
10 000 hommes
→ 115ième Brigade
*229ième Régiment
*230ième Régiment
→ 116ième Brigade
*231ième Régiment
*232ième Régiment
LIXième Division
10 000 hommes
→ 117ième Brigade
*233ième Régiment
*234ième Régiment
→ 118ième Brigade
*235ième Régiment
*236ième Régiment
LXième Division
10 000 hommes
→ 119ième Brigade
*237ième Régiment
*238ième Régiment
→ 120ième Brigade
*239ième Régiment
*240ième Régiment
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » dim. févr. 05, 2012 7:36 pm

<center>IX) Idéologies</center>



<center> Le Socialisme Vertueux </center>
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » dim. févr. 05, 2012 7:50 pm

<center>X) Législations</center>

<center>Image</center>
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » dim. févr. 05, 2012 9:43 pm

<center>XI) Constitution

Constitution du Kirkstan</center>

A) Des dispositions politiques

Article premier
Le Kirkstan se veut un état staliniste. C'est une dictature du prolétariat soutenant et valorisant le travail ouvrier et la paysannerie, tout en rejetant de façon incisive la bourgeoisie, ainsi que la valorisation de tiers de part leurs richesses. Le Kirkstan ne possède aucun parti politique, le gouvernement est représenté par un seul dirigeant, le Shin-Røt, qui se doit d' être perpétuellement en parfaite cohésion avec le peuple.

Article second
Le Shin-Røt est le guide suprême du pays, représentant la masse ouvrière et le Kirkstan en toutes circonstances. L'idéologie unique appliquée dans toutes administrations du pays est le stalinisme. Ce courant de pensée politique a pour but de créer une société nouvelle.

Article trois
Le Kirkstan est un état encourageant fortement la Révolution communiste ainsi que toutes ses prolongations, sous toutes formes. Son but est d'imposer le communisme dans le monde, sous toutes ses formes (marxiste, maoïsme...).

Article quatre
Chaque organe politique du Kirkstan à l'épanouissement et à l'émancipation des masses ouvrières, en leur garantissant liberté, paix et prospérité dans leurs travaux. N'importe quel homme du pays, ouvrier ou non, se doit de rendre des comptes aux masses ouvrières.

Article cinq
Le secteur primaire et le secteur secondaire du Kirkstan possède sous la direction du Shin-Røt, un contrôle sur les organismes de l'état, les associations afin de conserver le prolétariat comme force principale au sein du gouvernement.

Article six
Le Shin-Røt kirkstanais est le seul et le plus puissant représentant de la paysannerie et de la classe ouvrière. Chaque décision prise par le Shin-Røt est appliqué au nom du prolétariat, pour le prolétariat.

Article sept
Chaque décision rendue par n'importe quels institutions, associations ou organismes étatiques se doit de respecter la présente Constitution.

Article huit
L'application du communisme kirkstanais s'appuie sur ses seules et uniques forces et sur la masse ouvrière, selon la volonté et dans l'intérêt de celle-ci.

Article neuf
Sur le plan internationale, le Kirkstan se veut comme un état suivant l’internationalisme prolétarien, en participant activement à la défense des peuples opprimés, à œuvrer pour l'accession au pouvoir de forces communistes ou socialistes. De ce fait, il aidera chaque peuple qui le souhaite à obtenir la liberté, en se battant avec acharnement et dévouement pour les causes justes.

B) Des dispositions économiques

Article dix
L'économie du Kirkstan est une économie staliniste. L'Etat repose sa puissance et son influence sur la propriété étatique et sur la possession la plus souveraine sur les moyens de production.

Article onze
La société kirkstanaise est une société sans classe, l'exploitation de l'Homme par l'Homme est prohibée.

Article douze
Le bon fonctionnement et l'application juste de l'économie staliniste au Kirkstan est assurée en la seule personne du Shin-Røt. Cette économie garantit l'épanouissement du peuple sur les plans économiques, sociaux et politiques.

Article treize
L'économie staliniste propose deux propriétés : la propriété étatique et la propriété coopérative.

Article quatorze
Sont étatiques les mines, les sols, les terres, les voies de chemin de fer, les voies routières, les usines, les fabriques manufacturières, les fabriques industrielles, les entrepôts, les bois, les richesses naturelles, les eaux, les rivières, les fleuves, les stations d'émission de télécommunication, les salles de cinéma, les banques, les pharmacies, les magasins alimentaires, les bus et les métros, les zones de grande distribution ainsi que tout bien fondé sur une propriété étatique.

Article quinze
L'Etat prend la responsabilité de l'entretien et du maintien de l'ordre de ses propriétés, dans l'unique but de ne pas nuire au peuple utilisant ces biens.

Article seize
Les récoltes, la nourriture, les salaires, les équipements, les tracteurs, les outils, le bétail, les cultures fruitières et légumineuses sont des propriétés coopératives.

Article dix-sept
La propriété personnelle est très limitée au Kirkstan : seuls les revenus et allocations sont considérés comme propriété personnelle. Chaque citoyen se doit de respecter la propriété personnelle de ses camarades ainsi que les propriétés coopératives et étatiques.

Article dix-huit
L'Etat kirkstanais est seul maître de l'exportation dans son pays. Les prix de vente sont fixés par l'Etat.

Article dix-neuf
Un entreprise kirkstanaise ne peut en aucun cas être privatisée.

Article vingt
Le Kirkstan se veut un état possédant une société unie où le travail est l'activité principale. La devise de la masse ouvrière est : "Le travail est racine de puissance".

C) Des dispositions culturelles

Article vingt-et-un
Au Kirkstan est et doit être respecté l'idéologie staliniste, ce qui signifie la création d'un homme nouveau, travailleur et aimant sa patrie. La jeunesse doit de ce fait obéir et approuvé au plus vite les idéologies de l'Etat, ce dernier devant inculquer au peuple le chemin à suivre, notamment dans les phases d'éducation gratuite, laïc et égalitaire proposées au Kirkstan. L'éducation est de ce fait entièrement sous la responsabilité de l'état.

Article vingt-deux
Le gouvernement kirkstanais s'engage à encourager et à financer les innovations technologiques à toutes les échelles, afin d'améliorer le bien-être du peuple.

Article vingt-trois
L'Etat promet également au prolétariat l'accessibilité à de l'art sous toutes ses formes (littérature, musique...) uniquement si lesdits arts véhiculent des idées approuvées par le gouvernement.

Article vingt-quatre
La devise de l'éducation est : "Du petit effort de chacun naît une meilleure qualité de vie pour tous".

D) Des dispositions citoyennes

Article vingt-cinq
Toute personne possédant la nationalité kirkstanaise peut se déclarer citoyen du Kirkstan. Les citoyens sont égaux devant la loi et aucun privilège ne peut être accordé à un citoyen en vertu de son revenu, de emploi ou de toutes autres positions sociales.

Article vingt-six
La femme possède exactement les mêmes droits que l'Homme, quelque soit le secteur d'emploi.

Article vingt-sept
L'âge de 21 ans est celui de la majorité civile. A cet âge, n'importe quel citoyen peut-être élu ou voter, hormis les cas spéciaux (repris de justice, aliénés...)

Article vingt-huit
L'Etat assure aux travailleurs des horaires et des conditions de travail raisonnable qu'il fixe lui-même.

Article vingt-neuf
L'Etat assure un revenu qu'il fixe lui-même aux personnes âgées ou rencontrant des difficultés médicales.

Article trente
Le mariage ne peut être fait par un organe extérieur au gouvernement, notamment religieux. Les parents se doivent d'assumer l'éducation de leurs enfants, en leur inculquant les bienfaits du communisme. Tout enfant orphelin est adopté par le gouvernement.

Article trente-et-un
Aucun citoyen ne peut recevoir une sanction pénale en dehors d'un Tribunal d’État. Le gouvernement assure l'inviolabilité des biens d'une personne. Les droits d'héritage sont fixés par l'état, au même ordre que les droits d'auteur.

Article trente-deux
La création d'une association avançant des idées contraires ou prohibées par l'état sont strictement interdites.

Article trente-trois
Toute atteinte à un bien étatique est sévèrement punie. Toutefois, un citoyen a tout à fait le droit de se défendre équitablement et de déposer une plainte.

Article trente-quatre
La peine de mort est en vigueur au Kirkstan. Son utilisation est fixée par la loi.

Article trente-cinq
Un citoyen d'une nation étrangère peut obtenir le droit d'asile s'il défendait des idées pro-communistes sous une ou plusieurs de ses formes (stalinisme, maoïsme...)

Article trente-six
Le service militaire est obligatoire au Kirkstan et ses modalités sont fixées par la loi.

E) Des dispositions administratives et législatives

Article trente-sept
Au Kirkstan, l'organe législatif du gouvernement est l'assemblée des Gortchev, ainsi que le Shin-Røt.

Article trente-huit
En accord avec le Shin-Røt, l'assemblée du Gortchev se doit de fixer les limites. Le Shin-Røt approuve budgets, accords commerciaux et internationiaux, décide de la dissolution de certains organes gouvernementaux et gère le développement du pays sur tous les plans.

Article trente-neuf
L’Assemblé du Peuple est composée de 445 députés, désignés par les Grenev, ministres de l'économie. Le nombre de députés est proportionnel au nombre d'habitants de l'otdelov qu'il représente. L’Assemblé des Gortchev est renouvelé par le Shin-Røt, le chef du gouvernement et les ministres de l'économie quand ils le souhaitent.

Article quarante
Le Shin-Røt est le chef suprême de l'état.

Article quarante-et-un
Le Shin-Røt possède seul le pouvoir exécutif, contrôle le pouvoir législatif et a un fort droit de regard sur le pouvoir judiciaire.

Article quarante-deux
Le Shin-Røt est nommé à vie par son prédécesseur.

Article quarante-trois
En cas du décès du Shin-Røt sans indication du successeur, le chef du gouvernement devient le nouveau Shin-Røt.

Article quarante-quatre
Le Shin-Røt est le chef des armées, de la police politique, des services secrets, des forces spéciales. Il nomme ministres et chef du gouvernement.

Article quarante-cinq
Aucun organe du gouvernement ne peut renverser le Shin-Røt.

Article quarante-six
Cette constitution peut à tout moment être modifié par le Shin-Røt.

Article quarante-sept
L'Assemblée des Gortchev vote les lois. Les députés sont appelés les Gortchev. Ils doivent prêter le serment devant le Shin-Røt de défendre et d'aimer le communisme, le peuple, et leur peuple.

Article quarante-huit
Les Gortchev jouissent de l'immunité diplomatique et judiciaire, pouvant être levé par le Shin-Røt en cas de trahison.

Article quarante neuf
Le Shin-Røt jouit d'une immunité politique, diplomatique et judiciaire.

Article cinquante
Le Shin-Røt possède un droit de veto sur tous les organes du gouvernement.

F) Des dispositions suprêmes

Article cinquante-et-un
Le Kirkstan ne reconnaît aucun parti politique, ni aucune organisation clamant des idées contraires à celle imposées par le gouvernement.

Article cinquante-deux
Le gouvernement, dûment nommé par le Shin-Røt, se doit de suivre ses directives au doigt et à l’œil.

Article cinquante-trois
Shin-Røt, chef du gouvernement ne peuvent être des fonctions cumulables.

Article cinquante-quatre
La politique monétaire de l'état est la seule qui doit être appliqué, de même que la gestion des territoires, les subventions civiles et le bon fonctionnement des services publics.

Article quarante-cinq
La Gosbank est la seule banque du Kirkstan et est étatique à 100%. Le directeur de cete banque est désigné par le Shin-Røt et se doit de travailler dans l'intérêt économique de la nation avec le directeur du Gosplan.

Article cinquante-six
Les Plans d'Objectifs, plans désignant les objectifs économiques devant être atteints par le pays sont fixés tous les 5 mois lors d'un Conseil populaire de développement, présidé par le Shin-Røt. Les membres de ce conseil sont le chef du gouvernement, les Grenev et le directeur de la Gosbank.

Article cinquante-sept
Le Gosplan est l'organe du gouvernement chargé de faire appliquer les décisions économiques fixés lors des Conseils populaires de développement.

G) Des dispositions militaires

Article cinquante-huit
L'Armée Nationale Kirkstanaise est la première force militaire reconnue et habilitée à agir sur le territoire kirkstanais. Elle est dirigée par le Shin-Røt ainsi que par deux maréchaux, élus par les militaires.

Article cinquante-neuf
Les conseils de défense se trament dans des lieux tenus secrets, ils sont présidés par le Shin-Røt, le chef du gouvernement et les deux maréchaux en fonction.

Article soixante
La Spetznov est la seconde force militaire reconnue au Kirkstan. C'est une unité de forces spéciales dont les effectifs, le budget, le siège et la direction sont tenus secrets. Le Shin-Røt dirige cette unité.

Article soixante-et-un
En aucun cas une autre organisation que le gouvernement ne peut reconnaitre la capitulation du pays. L'Armée se doit de combattre jusqu'à la mort. Le refus de combattre est passible de la peine de mort.

H) De l'administration du peuple

Article soixante-deux
Le territoire kirkstanais est divisé en 171 otdelovs.

Article soixante-trois
Chaque otdelov est dirigé par un ou plusieurs députés, appelé Gortchev. Il y a environ un Gortchev pour 100 000 habitants.

Article soixante-quatre
Les otdelovs sont divisés chacun en quatre ou cinq Obschiniy. Chaque obschiniy est dirigée par un Prefekt. Le Prefekt est élu par le peuple.

I) Des dispositions finales

Article soixante-cinq
Le drapeau officiel du Kirkstan se découpe comme en deux parties : le tiers gauche du drapeau est bleu et les deux tiers droits sont rouges. Sur la partie rouge sont flanqués en jaune la faucille et le marteau, symbolisant le communisme. Ce drapeau mesure 1m sur 1.5m.

Article soixante-six
La capitale du Kirkstan est Kritev.

Article soixante-sept
La Constitution ici rédigée est le fondement même du gouvernement kirkstanais. Chaque citoyen, chaque représentant de l'état, chaque organe gouvernemental se doit de suivre à la lettre ces écrits. Chaque décision doit être en parfaite conformité avec cette consitution.

Article soixante-huit
Le Shin-Røt est la seule personne habilitée à pouvoir changer cette Constitution, à condition que ce soit dans l'intérêt du peuple, du communisme et des intérêts du prolétariat. Le Shin-Røt se doit aussi de faire respecter les articles prédits.

Article soixante-neuf
La Constitution entre en vigueur immédiatement.
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » ven. avr. 13, 2012 5:30 pm

<center>XII) Personnalités kirkstanaises</center>

<center> Vladimir Stramine

Image</center>

<center>Né le 21 décembre 1963, Vladimir Stramine est âgé de 54 ans et dirige le Kirkstan depuis l'âge de 31 ans.

Né à Kritev, Vladimir, premier fils d'une famille de seulement deux enfants du fait de quelques problèmes de fécondité de sa mère, grandit dans la ferme que tient son père, à la périphérie de la ville. Jeune, il est passioné par l'armée. Son passe-temps favori consiste à se placer sur une petite colline avec des jumelles pour épier les exercices militaires. Très vite, il abandonnera la ferme de son père, à l'âge de 16 ans, et se rendra dans un centre de recrutement de l'armée. Il sera recruté dans la quatrième division d'infanterie légère, section Tampov, et deviendra artilleur. Il gravillera les échelons de l'armée un par un, ses supérieurs furent toujours étonnés de voir à quel point ce jeune homme était déterminé, toujous désireux de battre les autres, de briller parmi ses camarades. En 1984, alors qu'il a 21 ans, il est élu par l'armée Maréchal de l'armée de terre kirkstanaise. En 1985, Sergueï Tadjikistine, Shin-Røt du Kirkstan, demande à Vladimir Stramine de défendre le pays face au Bvaldoj. Ce dernier, sous tutelle capitaliste, voulait envahir les montagnes du pays, regorgeant de diamant et de pétrole (bien qu'inexploité à l'époque). Stramine mena son armée contre les Bvaldojiens et remporta une victoire haute en couleur. Il fut acceuilli en grandes pompes à Kritev le lendemain de la bataille de Brisnof. Tadjikistine nomma Stramine chef de son gouvernement. Malheureusement (ou heureusement ?!?), Tadjikistine mourrut en 1986 d'une maladie génétique incurable et Stramine prit sa place de Shin-Røt du pays. Depuis, il dirige le Kirkstan d'une main de fer et est bien décidé à amener son pays au rang de puissance mondiale...</center>

Vie privée : Vladimir Stramine est connu pour être asexuel. Célibataire depuis 1963, Stramine considère le fait de fonder un foyer comme une chance, ce qui se retrouve dans la politique nataliste du Kirkstan, mais lui-même n'a jamais eu ce souhait. "Je suis puceau et alors ? C'est pas un crime à ce que je sache, je ne suis pas un de ces débauchés de libéral qui baise comme un lapin" a-t-il un jour déclaré, provoquant à l'étranger une polémique monstre. Vladimir a un frère, Sergueï, lui aussi militaire, qui occupe le grade de lieutenant-colonel dans l'unité Zmedra de l'armée kirkstanaise. Son père est décédé à l'âge de 84 ans il y a trois ans et sa mère, qui aujourd'hui 81 ans, vit tranquillement dans sa petite maison de campagne. Vladimir lui rend visite tous les dimanche.
Son sport favori est le cyclisme, qu'il pratique chaque soir en été et chaque week end en hiver suivant le temps. Son repas préféré est le boeuf Strogonoff qu'il déguste souvent en compagnie de ses ministres.
Vladimir Stramine est un bourreau de travail, il peut passer des journées entières dans son bureau à faire de la paperasse durant 12h d'affilées. Ses détentes favoris, en plus du cyclisme, sont les échecs et le poker (on joue des jetons, pas de l'argent) qu'il joue avec ministres et entourages.
Personnalité colérique à tendance paranoïaque, Vladimir se distingue aussi comme quelqu'un d'intelligent et de manipulateur, sachant obtenir ce qu'il veut de la façon qu'il veut. Très autoritaire, il ne tolère que très peu l'échec et veut que tout se passe comme il le désire.
Vivant très sobrement, il dit "détester le luxe, qui avilit l'homme".



<center>Vassili Iakov

Image</center>

<center>Né le 1er mai 1965, Vassili Iakov est âgé de 52 ans et est Bløkrøv du Kirkstan depuis 15 ans.</center>

Né à Vladiminskot, quatrième garçon d'une famille de dix enfants, Vassili est fils d'un contremaître d'une usine d'armement et d'une couturière aux revenus modestes. Elève médiocre à l'école, il deviendra contremaitre dans l'usine de son père par cooptation. Détesté des ouvriers, adoré des patrons, Vassili réussira toujours à mettre les bonnes personnes de son côté. A l'âge de 30 ans, il entrera au gouvernement en tant que secrétaire du Ministre de la culture. A la mort de Tadjikistine, lorsque Stramine prend le pouvoir, Vassili travaillera comme quatre et deviendra en quelques années un homme cultivé et intelligent. Il proposera des lois strictes au Ministère du Travail et de l'Emploi qui seront acceptées la plupart du temps. Vu par Stramine comme un homme fort et radical, Iakov obtiendra en 2001 la poste de Bløkrøv à la mort de Troudovik, ancien Bløkrøv de Vladimir Stramine. Actuellement, Vassili Iakov se montre comme un homme soumis aux volontés de son supérieur. Il n'a absolument aucune autorité sur Stramine, ce qui doit surement bien plaire à ce dernier.
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Avatar du membre
Chaarden
Maitre du monde
Messages : 1944
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 2:34 pm

Message par Chaarden » lun. juil. 23, 2012 1:17 am

Mise à jour

Grosse mise à jour le 23/07/2012 au chapitre VIII) Armées et forces de l'ordre
« Parce qu'ils n'aiment personne, ils croient qu'ils aiment Dieu »
Charles Péguy
« Toutes les circonstances de ma vie ont été comme des échelons que Dieu plaçait autour de moi pour me faire monter jusqu'à lui »
Saint-Martin
«-Que pensez-vous du communisme ?
-Je crois que l'Internationale est apparue à Babylone il y a trois mille ans.
»
L.Youzéfovitch
SOLI DEO GLORIA

Répondre

Retourner vers « C.E.S.S. »