Médias du Kishū

Néchinésie 36
NJ secondaire du Liang
Répondre
Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1894
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang et Kishū

Médias du Kishū

Message par Frederick St-Luys »

Image

Principaux médias du Royaume du Kishū


Médias traditionnels: Presse et TV


Azai Shimbun
L'Azai Shimbun est le plus important quotidien du pays, avec un tirage de plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires. Il s'agit d'un journal à tendance centriste-conservatrice. Il est aussi connu pour son excellente colonne de sudoku du samedi.

Atarashi/Kaze
L'Atarashi/kaze ("Nouveau/Vent", jeu de mot par rapport à l'un des anciens noms du Kishu, "Kazekoku", "pays du vent") est un grand journal de centre-gauche, édité à Shikki, la capitale économique du pays.

International Kishū News
Le principal organe de presse international du Kishū. Il fait partie du groupe de presse liangois Dayun Media, affilié au conglomérat financier Luwei.

Tsugari Shimbun
Le Tsugari Shimbun est le principal journal de l'île de Tsugari, la deuxième plus grande du pays. Il a une orientation plus régionale, et est un élément important de la culture de l'île.

KTV-1
KTV1 est la première chaîne TV du pays, connue pour ses présentateurs plutôt vieux jeu, ses reportages du dimanche sur l'artisanat du bois traditionnel à Yakagi-jima, et sa programmation d'anime de 8:00 à 10:30 le samedi.

Nechinesia News Network (NNN)
Cette chaîne d'information en continu émet pour l'instant principalement au Kishu et dans l'est du Liang, même si par son seul nom elle présente déjà des ambitions régionales.

Il est à noter qu'en raison de la proximité linguistique entre les pays, les presses du Teikoku et dans une moindre mesure du Shinkyoko sont très lues dans l'archipel.

Plates-formes sur internet


Linxiang.net
Linxiang.net (LX pour les habitués) est le principal portail internet liangois. Traduit en Teiko et en Kishien, il est largement utilisé dans le pays. Il comprend un moteur de recherche, des forums, de nombreux services et des sites d'information sur lesquels pullulent des nouvelles plus ou moins pertinentes et bien écrites, mais globalement fiables.

kami-yokai.ks
Référence du paranormal et du folklore local, le site kami-yokai.ks est entretenu par plusieurs internautes anonymes, qui "enquêtent" sur les manifestations paranormales dans l'archipel, tout en effectuant des documentaires étonnamment fouillés sur le folklore local. Le site est très suivi chez les jeunes.
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1894
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang et Kishū

Re: Médias du Kishū

Message par Frederick St-Luys »

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

Image
Certains tronçons de la voie rapide Shikki-Yamamachi ne sont plus adaptés à leur charge de trafic et sont en cours de modernisation

  • Modernisation de la voie rapide Shikki-Yamamachi: les associations de riverains mobilisées, les pouvoirs publics embarrassés
    Auteur: Tarayama Yukiko - Journal: Azai Shimbun
    La mobilisation ne diminue pas dans les municipalités de Yakatsu et de Kurano, dans le centre de Kiyano-jima, après l'annonce de la Commission Royale des Travaux (CRT) de la poursuite de la construction du nouveau tracé "sud" de la voie rapide Shikki-Yamamachi.

    Cette voie, qui traverse de bout en bout l'île principale du Kishū, fait depuis plusieurs années l'objet d'importants travaux de réfection, destinés à l'adapter à une charge de trafic plus importante. Cela a engendré des frictions importantes avec les riverains et les défenseurs de l'environnement dans l'est de la municipalité de Yakatsu et dans l'ouest de celle de Kurano, où le nouveau tracé d'une bretelle de la voie rapide risquerait de causer l'abattage de plusieurs dizaines d'hectares de bois, ainsi que l'expropriation de plusieurs propriétaires de petites rizières familiales. Depuis plusieurs mois, les associations de riverains et la Ligue Kishienne de Protection de la Terre et de la Mer se sont relayées pour effectuer des sit-ins et protester devant le siège de la CRT, à Azaikyo, sans succès. La Daisho-daishin (premier ministre), Takatsukasa Kanade, a affirmé que "les consultations avaient été menées dans le cadre de la loi, et les conseils municipaux s'étaient prononcés. Le temps de réaliser des travaux d'intérêt général démocratiquement approuvés est venu".

    Néanmoins, les protestataires ont reçu un soutien inattendu, lorsque plusieurs religieux du temple Kishinto voici, le Yakajinja de Kurano, ont fait défiler en silence la châsse couverte d'une pièce de tissu pourpre contenant la statue du dieu local devant les pelleteuses. Placés dans l'embarras, les autorités municipales ont reculé la date de début des travaux, et des tractations seraient en cours avec le cabinet du Dasho-Daishin. En attendant, la résolution des riverains a été renforcée par le soutien symbolique des prêtres, et ils réclament une nouvelle consultation locale.
      -- -- --

      Image
        • La Commission Apothicaire Royale se saisit de la question des médicaments de contrebande
          Auteur: Maeda Kaori - Journal: Azai Shimbun
          • La Commission Apothicaire Royale a annoncé l'ouverture d'une mission d'information sur les médicaments de contrebande en Néchiésie. Cela fait suite à une série d'incidents impliquant des réseaux mafieux, qui ont irrigué tout l'océan en produits illégaux, pour l'essentiel fabriqués sur le territoire des pays de l'OCC. Le plus récent, au Shinkyôko, a abouti à la saisine d'une cargaison clandestine de 100.000 médicaments. Dans notre pays, le démantèlement du réseau de trafic d'organes, que l'on soupçonne avoir été organisé par le Shiroyama-Gumi, l'un des principaux clans yakuzas du Kishū, en lien avec les triades liangoises.

            Inquiète de la possible présence de médicaments contrefaits sur le parti Kishien, la CRA mènera une enquête dans un certain nombre de pharmacies choisies au hasard. "Dans ce contexte, nous appliquons pleinement le principe de précaution," a déclaré le président de la commission, Ieyogu Yoshida. "Il n'y a pas de raison de s'inquiéter dans l'immédiat, mais nous devons nous assurer de la sécurité des médicaments dans les rayons des pharmacies, et dans nos hôpitaux."

            La CRA est une institution influente dans le monde de la santé du Kishū. Dans son premier rapport, présenté à la cour royale durant la 9ème année du règne du roi Yansho, le 17 juin 1859, la commission avait notamment recommandé "la consommation de thé vert, le matin à l'aurore, et le soir après le coucher du soleil", mais aussi "la vente à prix modique de savon dans tous les villages du royaume." C'est suite à ce rapport que le fameux Rescrit Royal sur le Savon et la Santé des Masses avait été promulgué.
          Image

          "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
          (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

          Avatar du membre
          Frederick St-Luys
          Maitre du monde
          Messages : 1894
          Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
          NJ V3 : Ravendel et Kaldia
          NJ V4 : Liang et Kishū

          Re: Médias du Kishū

          Message par Frederick St-Luys »

          Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

          Image
          La commission des affaires économiques, dans sa formation élargie, accueille chaque mois le ministre pour une séance de questions-réponses thématiques.

          • Economie: la gauche s'inquiète de voir le Kishū tomber dans l'orbite des grandes multinationales
            Auteur: Tsunoyori Aiko - Journal: Atarashi/Kaze
            Le député d'opposition (UPK, gauche radicale) Yonago Shinji a interpelé le Gouvernement à l’occasion d'une séance de questions-réponses en commission des affaires économiques de la Chambre Nationale sur la problématique du poids croissant que prenaient les grandes multinationales en Néchinésie. Pour le député de gauche, "le rachat de la mine de Shiroyama par les liangois de Xi International et l'émergence du consortium Chikkai en remplacement de Gyôkai au Teikoku font courir le risque d'une satellisation économique du Kishu".

            Il a notamment rappelé qu'avec seulement 3,2 millions d'habitants et un PIB d'environ 20 milliards, le Kishū demeurait particulièrement vulnérable aux emprises que les multinationales pouvaient venir à exercer sur son marché intérieur. Il y a plusieurs années, un projet avorté rachat de la chaîne de magasins généraux komibi "Ki-Mart" par Gyôkai avait vu son lot de réactions politiques et publiques houleuses. Le projet avait fini par se limiter à une prise de participation minoritaire.

            Cette fois encore, le Gouvernement s'est voulu rassurant, en soulignant la solidité des lois anti-trust du Kishū, et la compétitivité des entreprises locales, et en particulier du tissu de PME dynamiques de Shikki et d'Azaikyo. Sur le rachat de la mine de Shiroyama, le ministre de l'économie Fujiki Satoru s'est borné à souligner qu'il existait un manque de capitalisation dans certains pans du secteur minier au Kishū, et qu'il demeurait toujours possible pour les entreprises locales de continuer à prospecter dans le sud-ouest de Kiyano, où les géologues pensent pouvoir trouver d'autres gisements de terres rares. Il a aussi rappelé la bonne santé économique de Keimitsu Inc., l'entreprise exploitant les mines de lithium d'Aizuga et de Yodomatsu, près de Seki.

            La crainte d'une prise d'influence trop grande d'intérêts économiques étrangers est récurrente au sein de la gauche kishienne depuis une cinquantaine d'années au Kishu, et est allé en croissant avec l’internationalisation de plusieurs des principales économies de la région, et notamment le Liang, le Teikoku et le Kaiyuan. La coalition au pouvoir, composée du Parti de l'Avenir Kishien (PAK) de centre-droit et de l'Alliance Environnementale pour le Kishu (AEK) s'est montrée jusqu'ici réticente à s'engager sur la voie du protectionnisme, de crainte de diminuer l'attractivité du pays pour le investissements étrangers, dont près de 64% proviennent des pays de l'OCC et membres associés.
              -- -- --

              Image
              Le temple d'Uchajinja est situé dans les montagnes directement au nord d'Azaikyo
                • Derniers préparatifs pour le festival des mûriers
                  Auteur: Tamazan Aoki - Journal: International Kishū News
                  • Une importante activité règne dans de nombreuses villes de Kiyano, l'île principale de notre pays, à l'approche du Festival des mûriers. Ce sont les temples provinciaux qui sont en tête des préparatifs, et décorent leurs bâtiments et parcs des drapeaux blancs et bleus. Ceux-ci sont traditionnellement associés à Shiro-no-kami, le "dieu blanc" des muriers, qui apporta durant l'antiquité l'arbre et le ver à soie depuis les lointaines terres liangoises. La fête est l'une des plus importantes du calendrier de la religion traditionnelle du Kishu, le Kishinto, étroitement lié au Shinto teiko, aux côtés de la Fête de l’Accalmie à Shimosa, et du festival des lanternes de Yamamachi, et des Fêtes Nocturnes de Hanko, sur l'île de Tsugari.

                    C'est au temple d'Uchaajinja, le plus grand et le plus important des complexes religieux Kishinto, que se tiendra la plus imposante des cérémonies. Les prêtresses et prêtres du temple joueront une série de pièces de théâtre traditionnel, représentant l'arrivée du dieu Shiro-no-kami, et son accueil par les divinités du Kishu. Conformément à l'usage, le roi du Kishu assistera au premier jour du festival, en compagnie de la cour royale, du premier ministre, et des principaux aristocrates kazoku. Les jours suivants comprendront de nouvelles représentations théatrales et musicales, et seront ouverts aux visiteurs et aux étrangers.

                    A-delà de cet aspect mythologique, le mûrier joue un rôle important dans la civilisation kishienne, comme élément essentiel de la production de soie, mais aussi comme plante médicinale utilisée contre les empoisonnements alimentaires, ou encore pour son bois dans la fabrication des instruments de musique traditionnels et des arcs longs Yumi caractéristiques du Kyūdō, l'art du tir à l'arc néchinésien, très prisé au Kishū. Le festival des mûriers a également gagné en importance au-delà de son rôle rituel et cérémoniel, pour devenir un important pôle d'attrait culturel et touristique, et bénéficie de soutien du ministère du tourisme.
                  Image

                  "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
                  (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

                  Avatar du membre
                  Frederick St-Luys
                  Maitre du monde
                  Messages : 1894
                  Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
                  NJ V3 : Ravendel et Kaldia
                  NJ V4 : Liang et Kishū

                  Re: Médias du Kishū

                  Message par Frederick St-Luys »

                  Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

                  Image
                  Selon certains membres de l'opposition municipale, la controversée nouvelle mascotte serait une "abomination" et une "insulte impardonnable aux kami et aux ancêtres"

                  • La municipalité de Sanjo s'excuse publiquement après le tollé suscité par sa nouvelle mascotte
                    Auteur: Shinzan Yoko - Journal: Tsugari Shimbun
                    Le maire et le conseil municipal de Sanjo, sur l'île d'Hokushiri dans le nord-ouest du pays, se sont excusés publiquement mardi, et ont annoncé le retrait de la nouvelle mascotte de la ville, Yucha-kun. Créée avec la collaboration une agence de communication et de création de Shikki, cette mascotte s'inspirait à la fois des légendes entourant le kami de l'île, Yuhako-no-kami, protecteur des orphelins, et du personnage de manga pour enfants Kurosha!!. Dès sa présentation, elle avait suscité un tollé parmi les milieux les plus traditionalistes de l'île, où les sensibilités aux usages religieux sont généralement plus fortes que dans les grandes villes de Kiyano et de Tsugari. La prêtresse du temple Kishinto local avait notamment publié un communiqué critiquant "l'usage opportuniste et mercantile de l'image sainte des kami de la terre et de la mer". Un élu d'opposition du parti d'extrême droite MRPK a été plus offensif, et a qualifié la mascotte "d'abomination, d'insulte impardonnable aux kami et aux ancêtres".

                    L'approche du festival des mûriers avait également contribué à renforcer le mécontentement, et, durant la deuxième apparition publique de Yucha-kun, pour l'inauguration d'un nouvel hôpital à Sanjo, la mascotte a été copieusement insultée et pelletée de tomates - de même que le maire, Kunichika Hideo, qui l'accompagnait. Accroissant encore la pression sur le conseil municipal, la vidéo de l'incident est ensuite devenue virale sur les portails internet Kishiens et Teiko, devenant un meme que certains utilisateurs ont adapté pour manifester leur insatisfaction avec la politique en marge de la mort de l'ex-président Teiko, Akihiko Murai.

                    Probablement désireux de ne pas durablement associer la deuxième moitié de son mandat à ce débâcle, et peut-être même sous pression de la direction du PAK depuis la capitale, M Kunichika s'est donc publiquement excusé, et a annoncé l'ouverture d'une consultation citoyenne sur la forme qu'adoptera une nouvelle mascotte, cette fois-ci "entièrement élaborée à Sanjo, dans l'entier respect de nos traditions". Quant au destin de Yucha-kun, il n'est semble-t-il pas encore scellé: malgré sa courte carrière, il a acquis une certaine popularité auprès des jeunes, et une cagnotte en ligne a été lancée pour le "sauver".
                      -- -- --

                      Image
                      Cela fait plusieurs années que le port autonome de Shikki souffrait d'une sous-capacité
                        • Un nouveau terminal du port de Shikki lié aux investissements miniers
                          Auteur: Takamano Yuko - Journal: International Kishū News
                          La chambre de commerce et d'industrie de Shikki, capitale économique du Kishū, a annoncé officiellement le lancement d'un projet d'extension du port de la ville. Le point d'orgue de cette extension, qui passera notamment par l'édification de deux îles artificielles, sera aménagement d'un nouveau port industriel habilité à accueillir des navires vraquiers et des pétroliers de plus grande taille, ce qui libérera les quais de l'ancien port pour davantage de porte-containers.

                          Le rôle des investissements miniers dans la décision d'étendre le port, qui flottait déjà depuis de nombreuses années dans les cartons, est indéniable. Le rachat de la mine de Shiroyama par le groupe liangois Xi, et la croissante forte de l'exportateur kishien de lithium Keimitsu ont permis de justifier l'extension des infrastructures.

                          Les associations de protection de la nature se sont montrées critiques du projet, de ce qu'elles appellent une "nouvelle dénaturation de la baie de Shikki", et un "empiètement sur l'habitat de nombreuses espèces marines". Ni la chambre de commerce, ni le ministère de l'économie n'ont jusqu'ici réagi à ces critiques.
                          Image

                          "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
                          (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

                          Avatar du membre
                          Frederick St-Luys
                          Maitre du monde
                          Messages : 1894
                          Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
                          NJ V3 : Ravendel et Kaldia
                          NJ V4 : Liang et Kishū

                          Re: Médias du Kishū

                          Message par Frederick St-Luys »

                          Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

                          Image
                          Des vagues spectaculaires ont accompagné le passage de l'ouragan au Teikoku.

                          • L'ouragan Daichi, après avoir dévasté le Teikoku, est désormais sur le point d'atteindre le Kishū
                            Auteur: Tarayama Yukiko - Journal: Azai Shimbun
                            Alors que le Teikoku commence tout juste à découvrir l'ampleur des dévastations causées par l'ouragan Daichi, c'est au tour du Kishū d'être touché par cette tempête. Si elle a significativement perdu en puissance durant sa traversée de l'archipel néchinésien, elle demeure une tempête de catégorie 3, voire encore 4, et pourrait causer des dommages considérables à travers le pays.

                            Déjà, d'importants préparatifs sont en cours sur les côtes sud et est de Yakagi, Kiyano et Tsugari. La barrière du port de Yamamachi sera abaissée, isolant temporairement le bassin de la mer, afin de réduire le risque d'inondation, tandis que les experts de la sécurité civile procèdent aux ultimes vérifications des digues. A Shikki, le principal port d'exportation du pays, le trafic commercial s'est interrompu, et les avions seront cloués à terre à l'aéroport international d'Azaikyo-Shikki. Dans beaucoup de lieux, les festivités du Festival des Mûriers ont été annulées, même si le Palais Royal a confirmé que, selon la tradition, S.M. l'Ohu se rendrait avec sa cour au temple d'Uchaajinja, comme le veut la tradition associée à cette fête.

                            Pendant que le roi se prépare à cela, le premier ministre, Takatsukasa Kanade, s'est efforcée de rassurer la population. Dans une déclaration au journal TV de 19h30, elle a affirmé que "le Kishū est prêt à faire face à la tempête qui s'annonce. Les conditions atmosphériques seront difficiles, mais sans commune mesure avec celles qui ont frappé le Teikoku". Interrogée sur la situation dans ce pays, elle a ajouté que son Gouvernement "partageait la douleur des Teikos, et offrirait l'assistance du Kishū dans les travaux suivant cette calamité, dans un esprit de dignité et de solidarité".
                              -- -- --
                              Image
                              Plus de 90% de la longueur du "narco-sous-marin" était invisible, dissimulée sous l'eau.
                                • Cyclone Daichi: Un sous-marin de trafiquants de drogue en détresse "sauvé" par les gardes-côtes
                                  Auteur: Tsuyazane Michiko - Journal: International Kishū News
                                  Entre Charybe et Scylla, il faut savoir choisir. Un étonnant "nacro-sous-marin" a été capturé par les gardes-côtes Kishiens à 20 kilomètres au sud-ouest de Kashiro, à l'extrême sud du Kishū, après que son équipage ait été forcé de se diriger vers l'abri de la côte.

                                  Alors même que l'approche de la tempête Daichi a considérablement dégradé les conditions de navigation, avec des vagues de plus de six mètres de haut. L'administration générale des capitaineries a interdit toute sortie en mer, et exigé le retour des navires déjà partis. Les trafiquants, embarqués dans une construction largement immergée, mais nécessitant tout de même que sa tourelle émerge à la surface et donc parfaitement inadaptée à la navigation par gros temps, se seraient trouvés dans un danger mortel. Leur embarcation commençant à prendre l'eau, et le moteur subissant des ratés, ils ont choisi de s'approcher de la côte, où ils ont été repérés par l'aviso Sanrin des gardes-côtes. "Au début, je pensais que c'était une bouée. Puis je me suis rendu compte qu'il y avait des gus dessus, en train de nous faire des grands signes. Alors on est allé vérifier qui ces clowns étaient," nous raconte le capitaine de ce dernier, Tsumaru Yusuke.

                                  Et ils découvrent, stupéfaits, un semi-submersible long de plus de 20 mètres, ballotté par une mer de plus en plus agitée. Les quatre membres de l'équipage de l'étrange véhicule portaient des gilets de sauvetage au-dessus de combinaisons de plongée, et ont été appréhendés. Une fois remorqué dans le port le plus proche, le sous-marin a révélé sa cargaison: plus de trois tonnes de cocaïne, une caisse contenant des restes d'animaux, probablement des espèces interdites à l'exportation, à destination de praticiens de la médecine traditionnelle ventélienne. L'origine de la cargaison est probablement à situer en Oroverdie, d'où elle fut transportée ainsi à travers l'océan néchinésien, en s'arrêtant dans des bases illicites sur différentes îles. "Nous connaissions l'existence de ces réseaux," affirme l'inspecteur Teihachi Shinjiro, qui enquête sur le crime trans-néchinésien depuis dix ans, "mais c'est la première fois que nous saisissons une telle quantité, transportée ainsi. Généralement, les trafiquants font usages de navires légaux, en installant des faux fonds de cale, ou encore en attachant les ballots de drogue sur l'extérieur de la coque, en dessous de la ligne de flottaison".

                                  Le destin des quatre "marins" - trois hommes et une femme demeure incertain. Selon les premières données de la police, ils appartiendraient sans doute au crime organisé Liangois, et, comme le veut l'omerta caractéristique de ces milieux, n'ont rien révélé de leurs employeurs, fournisseurs ou destination. "Ils n'opèrent pas exactement de la même manière que les yakuzas, selon l'inspecteur Teihachi, leurs codes d'honneur, leurs signes, leurs priorités sont différentes. Nous devons tout réapprendre pour les coincer. Une requête d'assistance policière aurait été notifiée à l'ambassade du Liang. En attendant, les quatre dormiront bien à l'abri de la tempête, derrière les murs de la prison de haute sécurité de Kurasoe.
                                  Image

                                  "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
                                  (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

                                  Avatar du membre
                                  Frederick St-Luys
                                  Maitre du monde
                                  Messages : 1894
                                  Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
                                  NJ V3 : Ravendel et Kaldia
                                  NJ V4 : Liang et Kishū

                                  Re: Médias du Kishū

                                  Message par Frederick St-Luys »

                                  Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

                                  Image
                                  Des districts de Yamamachi ont été inondés.

                                  • Cyclone Daichi: importants dégâts et inondations à Yakagi et Yamamachi, Shikki et Tsugari épargnées
                                    Auteur: Homura Tsuginosuke - Journal: Atarashi/Kaze
                                    Alors que le cyclone Dachi a fini de traverser le Kishu, l'heure est aux premiers bilans. Les dégâts sont importants, même s'ils ne représentent qu'une fraction de la dévastation subie par notre voisin du sud (voir article suivant).

                                    C'est la côte sud-est, située face à la tempête, qui a souffert le plus. Une digue a cédé sur l'le de Yakagi, inondant plusieurs kilomètres carrés de champ, tandis que coupant l'électricité a été coupée sur toute l'île pendant plusieurs heures durant la nuit de jeudi à vendredi. Sur l'île principale de Kiyano, c'est Yamamachi qui a été la plus touchée. Les dégâts dans la troisième agglomération du pays étaient sévères dans le quartier du port, où la criée a éventrée par un chalutier catapulté par les vagues. Des coupures d’électricité ponctuelles étaient à déplorer dans les municipalités de Yamamachi, Tzunozen et Chizaki.

                                    La côte ouest de l'île a été comparativement épargnée, avec des dégâts principalement matériels sur le front de mer de Shikki. Les experts estiment aussi que travaux de construction du nouveau terminal portuaire prendront du retard. Dans l'île de Tsugari, a nord-est du pays, les faibles densité de population et la concentration des habitants le long de la côte nord-ouest ont minimisé les dommages, même si le ministère de l'environnement signalait qu'un survol en hélicoptère de la forêt de Hanko avait révélé que de nombreux arbres avaient souffert des rafales à plus de 150 km/h de la tempête.

                                    Les services de l'Etat travaillent d'ores et déjà à plein régime pour nettoyer et réparer les fronts de mer. La daisho-daishin (premier ministre), Takatsukasa Kanade, s'est rendue dès le lendemain de la tempête à Yamamachi, et a déclaré qu'un fonds de soutien d'urgence serait mis en place. Elle a aussi annoncé une proposition de loi sur la sécurité civile côtière, qui contiendrait un paquet de mesures destinées à renforcer les dispositifs d'alerte, et à consolider les installations côtières. Certains commentateurs politiques estiment que le soudain activisme du Gouvernement Kishien interviendrait en réaction à l'extrême contestation et insatisfaction dont fait l'objet son homologue défaillant du Teikoku, qui serait sur le point de s’écrouler entièrement.
                                      -- -- --
                                      Image
                                      Plusieurs associations ont annoncé préparer l'envoi d'aide au Teikoku/Chikkai
                                        • Catastrophe naturelle au Teikoku/Chikkai: la solidarité kishienne s'organise
                                          Auteur: Tsuyazane Michiko - Journal: KTV-1
                                          Alors que notre pays se remet tout juste du passage du cyclone Daichi, de nombreuse Kishiens regardent vers le sud, où le Teikoku (qui, selon les premières informations dont dispose notre chaine, serait renommé "Chikkai") a subi de plein fouet la tempête à son moment le plus intense. Les envoyés spéciaux de KTV-1 sur place font état de scènes de désolation, de fronts de mer ravagés, et d'une activité de sauvetage confinée aux grandes entreprises et organisations mafieuses. Nos sources feraient même état de contacts directs entre l'aide humanitaire étrangère et l'ACAC, le plus grand trust d'entreprises du pays, aurait en ce moment même entamé des démarches pour proclamer la déchéance du Gouvernement. Nous reviendrons là-dessus dans notre émission spéciale de 20:30.

                                          Pendant ce temps, un important élan de solidarité s'est organisé parmi les Kishiens devant la détresse de leurs cousins Teiko. Alors même que la tempête frappait Kiyano, les Kishiens échangeaient sur les réseaux sociaux, et mettaient en place des cagnottes. Certaines associations et entreprises ont aussi affrété des navires, et rassemblés des produits de première nécessité susceptibles d'être utiles dans l'après-catastrophe: nourriture, purificateurs d'eau, motopompes, etc.

                                          Dans le sud-est du Kishu, la minorité Teiko est également mobilisée. Issue des populations installées depuis le XVème siècle à la suite de leurs chefs féodaux dans la région, cette communauté a gardé certains liens avec sa terre d'origine. C'est le chef du clan Tsunematsu de Nobeoshi, le daimyo Tsunematsu Hiromori, qui a pris ici la tête des efforts. Après avoir reçu congé temporaire de sa position au sein des Cent Hatamotos de la garde royale, il aurait rassemblé près d'une centaine de volontaires de son clan et de ses voisins, prêts à s'embarquer pour Subarashi avec un important chargement d'aide.

                                          Le pouvoir politique Kishien se met également en route, quoique plus lentement. En revenant de Yamamachi, où elle avait examiné les dégâts, Takatsukasa Kanade a annoncé que le Gouvernement débloquerait un fond de solidarité pour le Teikoku, et mettrait à disposition des moyens de transport et de sécurité civile. Ce matin même, le ministre des Terres Étrangères, Tanaka Yuna, a cependant fait remarquer durant une conférence de presse qu'à cet instant, elle n'avait pas d'interlocuteur à Subarashi qui soit en mesure de répondre à ces offres. Elle semble en aller de même pour la proposition du Roi, qui avait, à la sortie du Festival des Mûriers, offert l'assistance de la maison royale du Kishu. Les récents évènements de Subarashi semblent toutefois voir l'émergence d'un nouveau pouvoir, que le Gouvernement Kishien devra décider de reconnaître, ou pas, avant de pouvoir poursuivre ses démarches.

                                          Pour l'instant, il semblerait donc que ça soit la solidarité et la générosité spontanées qui seront les premières aides Kishiennes à arriver chez nos voisins.
                                          Image

                                          "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
                                          (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

                                          Répondre

                                          Retourner vers « Kishū »