Ziņu raksti

Lot 77
Répondre
Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Ziņu raksti

Message par Yul » dim. déc. 01, 2019 11:24 pm

Image

L'économie daugave a mauvaise mine
11.01.2040

Image

La Daugavie à la peine ? C’est le constat alarmant que font des économistes venus des Valvatides afin d’ "ausculter" le pays, à la demande de Zangief Kārkliņš. Rappelons-le : le roi des Valvatides est aussi un des dirigeants de la Daugavie. Dvorjanin de la vočina du sud-ouest du pays, Zangief Kārkliņš siège ainsi au sommet de la confédération et semble développer des projets ambitieux pour le pays.

"La Daugavie est en état de mort cérébrale" nous explique ainsi un économiste, enseignant à l’université de Vindurhiminn dans les Valvatides; "les entreprises fonctionnent mal, seules les entreprises de service autour du transport maritime semblent vivoter, profitant du dynamisme commercial valvate. Le pays est en proie à une corruption quasi-généralisée, les bandes organisées et mafias y sont légions, en particulier dans les ports bordant le Väinäjoki. En réalité, une bonne partie de l’économie daugave est souterraine, ce qui nuit considérablement au pays." Un constat qui n’étonne ici personne tant les mafias sont durablement ancrées dans le pays. Un armateur témoigne sous couvert d’anonymat : "ici se sont les mafias qui font la loi, tout le monde le sait, mais tout le monde se tait. Ce sont les mafias qui gouvernent réellement la Daugavie, les politiques ne sont que des marionnettes, la plupart sont d’ailleurs corrompues et engraissées par les gangs. C’est généralisé, et ça touche les plus haut sommet de l’état ! Tout ce qui borde le Väinäjoki est pourri."

Pour les économistes valvates, les choses sont claires : Le gouvernement n’a pas le choix. Si Zangief Kārkliņš souhaite permettre à la Daugavie de se développer, il lui faudra reprendre en main le pays, en d’autres termes, reprendre les rennes aux mains des gangs." Le gouvernement est-il prêt à déclarer la guerre aux mafias daugaves ? "Seul, Zangief Kārkliņš ne pourra rien faire, d’autant qu’il ne peut pas s’appuyer sur les autres dvorjanin. Mais avec l’appui des Valvatides, il serait en position de force pour reconquérir la Daugavie et la sortir de ce marasme." Une enquête menée par nos services ces dernières semaines indiquerait qu’une part importante de la population y serait favorable, mais cela ne semble pas dans les plans Valvates, ni même du roi. "Zangief Kārkliņš marche sur des œufs, les Valvatides pourraient facilement être taxées d’impérialistes ou en tous cas accusées par la communauté internationale d’ingérence, ce qu’elles ne veulent pas. Si le roi des Valvatides déclare la guerre aux mafias de Daugavie, ce conflit doit se régler avec prudence et diplomatie. L’enjeu, bien que politique, doit être réglé par l’économie." Car la Daugavie n’est pas dans une situation aussi miséreuse qu’a pu l’être le Votyakskiy avant son rattachement aux Valvatides. Si le pays reste un des plus pauvres du monde, il n’en reste pas moins que ses richesses sont beaucoup plus équitablement réparties. "Ici, une personne sur trois a un lien, de près ou de loin, avec les mafias. Celles-ci font attention à garantir un mode de vie raisonnable aux personnes habitants sur leurs territoires, afin de ne pas risquer de les perdre au profit de gangs rivaux. Il y a des violences, certes, mais ceux qui se soumettent et qui payent leurs taxes aux mafias ne sont finalement pas trop dérangées. Le vrai problème, c’est que les mafias nuisent à l’état."

Zangief Kārkliņš a donc fort à faire s’il souhaite développer le pays. Et ses obstacles sont multiples, car outre les mafias, la constitution même de la Daugavie l’empêche d’être souverain sur l’ensemble du territoire. Pour le moment, il semble quoi qu’il en soit se concentrer sur son nouveau royaume, et sur sa vočina.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » dim. déc. 01, 2019 11:33 pm

Image

Suur Tõll dénonce les gangs mafieux et menace de suspendre ses activités dans le fjord
14.01.2040

Image

Suur Tõll, l’armateur valvate de brise-glaces lance un appel au gouvernement daugave. La société se plaint des pressions qu’elle subit de la part des mafias de Daugavie et menace de cesser ses activités sur le Väinäjoki le temps que la situation se règle. Une annonce qui inquiète les entreprises dépendantes du fjord, mais aussi les sociétés valvates.

Que peut-il bien se passer pour que l’armateur décide ainsi de mettre en balance toute l’économie d’une région ? Le Väinäjoki, trait d’union entre le lac Mirnoye à l’est et la mer des Valvatides à l’ouest est devenu au fil des décénies l’épine dorsale de l’économie régionale. Tout le trafic maritime en provenance du Votyakskiy et des pays autour du lac transite par le fjord pour ensuite rejoindre les mers de l’Arctique Natolicain, puis de Dytolie septentrionale en longeant les côtes valvates. Le fjord, pris par les glaces en hiver est ainsi un axe économique majeur, que la société valvate, seule à posséder des brises-glaces dans la région, entretien chaque année. "Cela fait plusieurs années que nos marins subissent des pressions de la part des mafias. Il y a eu des agressions, de simples bagarres bien sur, mais aussi des tentatives de meurtre. Jusque là, nous continuions notre mission, mais depuis le début de l’hiver, certains groupes armées nous menacent directement et cherchent à nous rançonner afin de garantir, disent-ils, la sécurité de nos navires et de nos marins. Nous avons déjà eu à déplorer des sabotages, et ne pouvons continuer dans ces conditions" accuse la société par un communiqué. Suur Tõll demande rien de moins qu’une protection de la part de l’état, et l’assurance de pouvoir travailler en toute sécurité : "Chaque sabotage nous coûte de l’argent et nous retarde dans notre travail. Or, notre action est essentielle pour entretenir les voies navigables dans le fjord. Nous avons jusque là réussi à maintenir les voies ouvertes, mais si les incidents se multiplient, nous ne pourrons garantir l’accessibilité du Mirnoye via le Väinäjoki."

Les autorités des Valvatides ont réagi aussitôt l’annonce publiée pour demander à la Daugavie de s’emparer du sujet, et de le traiter "avec fermeté et rigueur". Zangief Kārkliņš, roi des Valvatides et Dvorjanin daugave a fait part de son inquiétude face à la situation, mais a tenu à assurer tous les acteurs économiques, entreprises valvates comme daugaves, qu’une solution rapide serait trouvée. Et il l’a promis, le fjord ne sera pas fermé cet hiver.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » jeu. janv. 02, 2020 3:13 am

Image

La crise frappe durement l'économie daugave
02.01.2041

Image

Les résultats économiques de la zone uuralique ne sont pas bons, ni dans les Valvatides, ni en Daugavie où la récession est encore pire. Après une "annus horribilis", l'économie du pays est en récession et perd 3,20% de sa valeur, avec une diminution du PIB de plus de 639 millions de dollars.

Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette crise économique qui touche la Daugavie depuis plusieurs années maintenant, et qui continue donc en 2040, alors même que l'amélioration économique des Valvatides suscitait l'espoir le long du Väinäjoki. La première économie natolicaine est elle même entrée en récession, et ses difficultés économiques ont directement impacté la Daugavie, soulignant la dépendance du pays à son puissant voisin. Néanmoins, les mauvais résultats valvates ne sont pas les seuls responsables de la crise dans laquelle le pays du fjord est enlisée : "plus que notre dépendance à l'économie valvate, notre principal problème reste le système mafieux qui gangrène notre pays" martèlent de nombreux analystes, "l'économie parallèle développée par ces réseaux sont un manque à gagner énorme pour notre pays qui se retrouve complètement asphyxié." Un problème qui ne risque pas de se résoudre sans une volonté ferme du gouvernement Daugave : "l'économie des mafias enfonce toujours plus la Daugavie dans la crise, et engendre la misère. Hors, c'est cette même misère provoquée par les mafias qui poussent les Daugaves à grossir les rangs de ces mafias. C'est un serpent qui se mord la queue. Et dans tout cela, une écrasante majorité de la classe politique est corrompue et laisse faire... ce système arrange tout le monde, sauf les gens honnêtes!"

Quelles mesures pourraient-être prises pour redresser la barre? "Nous avons besoin des Valvates pour sortir la Daugavie de la crise, car les Valvates sont nos principaux fournisseurs, et nos principaux clients. Et si nous ne sommes pas capables de gérer nous même le problème des réseaux mafieux, nous ferions tout aussi bien de leur demander de l'aide." Les Valvatides et leur roi, Zangief Kārkliņš qui a aussi un rôle à jouer en Daugavie sont bien conscients du problème qu'il y a ici. Cela s'est d'ailleurs illustré l'année dernière avec Suur Tõll." Les Valvatides auraient-elles intérêt à intervenir en force en Daugavie? "Je ne pense pas, la plupart des membres des réseaux mafieux n'ont pas vraiment le choix. Il faudrait surtout que le pays retrouve des objectifs, au moins à moyen terme, afin de susciter un nouvel espoir. Car même si les promesses risquent de ne pas être tenues, la Daugavie a surtout besoin d'une politique de relance ambitieuse. A ce jour, seul Zangief Kārkliņš semble avoir les épaules suffisamment larges pour incarner un tel avenir." L'avenir de la Daugavie semble donc plus que jamais passer par celui des Valvatides.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » jeu. janv. 02, 2020 3:56 am

Image

Pénurie de galettes à l'approche de l'épiphanie
04.01.2041

Image

Moriss, les larmes aux yeux supplie sa mère. Elle, devant les rayons vides se demande comment on en est arrivé là. Elle doit annoncer à son fils de 7 ans qu'il ne lui sera pas possible de tirer les rois cette année. Dans les étals des supermarchés ou dans les boulangerie, plus aucune galette n'est proposée à la vente. Et impossible pour cette mère de trois enfants de cuisiner sa galette à la frangipane elle même : il n'y a pas plus d'amandes ou de pâtes d'amande que de galettes dans les rayons.

C'est une conséquence concrète et visible de la crise économique frappant la Daugavie. A l'approche de l'épiphanie, les associations de boulangers ont annoncé une pénurie de galettes : plus des deux tiers des daugaves ne pourront pas tirer les rois cette année. La faute à un défaut d'approvisionnement de la Daugavie en amandes, précieuse graine cultivée sur le pourtour céruléen et en Marquésie. "Voilà où tout ça nous mène, on ne peut même plus manger de galettes des rois!" s'énerve la mère de Moriss. "Tout ça, c'est la faute des mafias! Ils nous pourrissent la vie!" L'analyse est plutôt simpliste mais pas dénuée de bon sens. La Daugavie en pleine crise a vu plusieurs de ses réseaux d'importation se tarir, notamment en provenance de Cérulée. "Le racket imposé par les réseaux mafieux aux fournisseurs venus de l'étranger les ont peu à peu éloignés de notre pays, ils considèrent la Daugavie comme un mauvais placement, et ne cherchent plus à nous vendre leur marchandise..." nous explique le directeur du magasin. "C'est comme ça depuis des années, jusque là, nous arrivions à nous approvisionner auprès de certaines sociétés valvates, comme les hypermarchés Mammut. Mais cette année, il a été difficile de se fournir en amandes."

Autre élément d'explication justifiant cette pénurie, les aléas climatiques et la sécheresse qui a très durement touché plusieurs pays de Cérulée en 2039. "Beaucoup d'amandiers sont morts à cause de la sécheresse, et les pays de Cérulée ne peuvent plus assurer une production suffisante pour tout le monde. Alors vous imaginez bien que la Daugavie passe après beaucoup de monde!" conclue le responsable. "Qu'à cela ne tienne!" répond fermement la mère de Moriss. "Si on ne peut pas faire de galette à la frangipane, on en fera à la crème au beurre. Nous tirerons quand même les rois cette année!" En Daugavie, l'économie repose de plus en plus sur le système D.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » ven. janv. 03, 2020 1:29 am

Image

Tihendi Maja : l'armée Daugave envoie des hommes épauler les Valvates
06.01.2041

Image

Il y a de ces tractations que l'on suspecte, et qui prennent parfois de jolie tournures lorsque l'on en voit certains éléments concrets. Les relations valvato-daugaves ne font pas exception à la règle, et l'on conviendra que la fraternité uuralique semble se raffermir, étant donné les démonstrations d'amitié dont nous sommes témoins depuis le début de l'année.

Anecdotique peut-être, mais pleine de symboles. La décision du gouvernement Daugave d'envoyer des militaires au Tihendi Maja, territoire de l'Arctique Natolicain protégé par les Valvatides depuis quelques années semble démontrer que la Daugavie cherche désormais à consolider ses relations avec son puissant voisin. Ce sont ainsi 1500 hommes qui sont envoyés patrouiller sur le continent polaire, non pas pour des exercices militaires ou assurer la défense du territoire contre d'autres nations, mais bien pour épauler les militaires valvates déjà sur place depuis plus de deux ans dans leur mission de dépollution des côtes de la région. Comme l'attestent les observations des scientifiques, les eaux septentrionales de l'Arctique Natolicain charrient avec elles d'innombrables particules de plastique et d'autre déchets artificiels de tailles diverses. Des plastiques qui empoisonnent la faune et la flore marine, mais aussi côtière au Tihendi Maja. "Un travail colossale de décontamination nous attend sur place" avertit un militaire en partance pour la zone, qui convient bien volontiers que les valvates ne doivent pas être les seuls à lutter pour la préservation de l'environnement dans le nord du Natolique.

Mais au delà de ce geste d'apparence honorable et vertueux, certains observateurs semblent penser que le gouvernement Daugave cherche à proposer son aide aux Valvatides en contrepartie de certaines concessions de ces derniers. Ainsi, l'épineux problème des quotas de pêche dans les eaux territoriales des Valvatides va être mis sur la table dans les jours qui viennent, afin d'établir une répartition des quantités admissibles de capture entre les pays riverains. La Daugavie, incapable de lutter seule contre la volonté valvate chercherait donc à se montrer à son avantage afin d'avoir la permission de pêcher plus dans les eaux du voisinage. Quoi qu'il en soit, en attendant le poisson, les Daugaves auront toujours droit au poison.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » ven. janv. 03, 2020 8:12 pm

Image

Valvatides et Daugavie effectuent des exercices militaires communs dans le Väinäjoki
09.01.2041

Image

C'est une véritable démonstration de force qui a eu lieu hier dans le fjord du Väinäjoki. Les armées valvates et daugaves se sont livrées à des exercices militaires communs, ouvrant la voie à une coopération militaire étroite entre les deux pays.

Plusieurs dizaines de navires militaires venus du Mirnoye, de l'Anse de Süda ou des ports Daugaves ont ainsi effectué des manœuvres pendant près de dix heures sur le fjord, allant jusqu'à simuler l'attaque de plusieurs régions côtières avec un débarquement. Des exercices qui ont peu éprouver les capacités de projection des forces valvates, mais aussi les systèmes de défense des troupes daugaves. Un officier de l'armée daugave témoigne : "nous avons commencé dès l'aurore par des manoeuvres, puis avons simulé un véritable débarquement dans plusieurs endroits de la côte. Les Daugaves avaient pour tâche de défendre la zone, tandis que les Valvates attaquaient. Ces exercices ont été très intéressants, et l'expérience devrait nous servir afin de renforcer nos défenses maritimes." D'après lui, l'entente entre les états-majors de Daugavie et des Valvatides a été très bonne, tout comme celle des militaires, qui ont fini la journée en bivouaquant ensemble à divers endroits, afin de faire connaissance. "Outre les aspects techniques et pratiques, l'objectif est aussi de développer une camaraderie entre les militaires de Daugavie et des Valvatides. Ces hommes sont appelés à travailler ensemble à l'avenir, il nous paraît important de faire en sorte qu'ils s'entendent et se comprennent."

L'exercice a par ailleurs permis à l'état-major valvate de tester des prototypes d'engins anti-aériens mobiles de seconde génération, encore en développement. Tout comme de repérer des sites propices à la construction de futures forteresses souterraines en Daugavie, à l'image des études menées actuellement sur le sol valvate. "Il y a eu quelques ratés..." reconnait l'officier daugave, "... certains prototypes n'ont pas fonctionné, des missiles n'ont pu être tirés." Quant à l'idée d'installer des forteresses souterraines en Daugavie, celle-ci permettrait de constituer un réseau de défense efficace pour les deux pays, en cas d'invasion par la mer, mais aussi en cas d'invasion par la terre, depuis l'est ou le sud. D'autres exercices similaires sont ainsi prévus dans les semaines et les mois qui viennent, en Daugavie comme dans les Valvatides : "notre état major nous a avertit que nous allions partir vers le sud, aux confins de la Daugavie et du Mägilõunas, à une vingtaine de kilomètre au nord de la frontière avec la Sarkhovie. Nous y effectuerons des exercices terrestres, ainsi que du repérage et de la cartographie pour préparer un arsenal défensif commun protégeant l'ensemble de nos frontières sud."
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » lun. janv. 06, 2020 2:49 am

Image

Les horlogers daugaves s'intéressent de près aux recherches menées par les industriels valvates
11.01.2041

Image

Les jours passent en ce début d'année, et la Daugavie et les Valvatides semblent de plus en plus se rapprocher. En dehors des exercices militaires communs qui ont vu l'essai de prototypes d'anti-aériens mobiles de seconde génération et la promesse de construction de forteresses militaires souterraines, elles aussi en développement, ce sont maintenant les acteurs économiques civiles, et tout particulièrement les horlogers daugaves, qui démontrent à leur tour que les deux pays ont tout intérêt à élaborer des partenariats commerciaux solides.

La Daugavie, si elle se dessine comme un véritable trait d'union terrestre et maritime entre trois des quatre maakonds valvates, reste un territoire dénué de ressources naturelles souterraines précieuses. En ce sens, elle dépend de ses importations, en particulier en provenance des Valvatides, qui lui exporte bien volontiers du pétrole, du phosphate, du tungstène mais aussi du titane. Un titane essentiel dans la conception de montres et d'horloges de qualité, et qui fait donc des heureux chez les horlogers daugaves. L'annonce récente du côté Valvate du développement et de la modernisation de l'extraction de ce précieux métal a eu un retentissement médiatique particulièrement positif chez les artisans et les industriels du secteur, qui suivent avec attention les annonces des Valvates dans ce domaine. Un horloger daugave témoigne : "il est difficile de se fournir en matières premières en Daugavie, il faut souvent passer par les réseaux mafieux, et cela nous coûte très cher. Notre position est loin d'être idéale, vraiment. Alors si les Valvatides développent leurs mines de titanes et nous permettent d'en importer plus, à des tarifs compétitifs, cela nous permettra de mieux fonctionner, et peut-être même de nous faire connaître?" La Daugavie a en effet une longue tradition horlogère, au travers d'un artisanat assez développé, surtout à Vildoga, mais aussi avec de petites industries spécialisées dans le secteur. Pour autant, les horlogers daugaves manquent de moyen afin de permettre à leur secteur de prospérer.

En parallèle du titane, les horlogers daugaves attendent avec impatience la commercialisation en Daugavie des nouvelles composantes électroniques et matériaux composites de seconde génération, et réfléchissent déjà à des projets ambitieux à partir des recherches valvates : "nous voulons aussi nous moderniser, et moderniser nos produits; en ce sens, nous attendons beaucoup des progrès de Maatriks et de Derevo, et du développement de leurs nouvelles technologies..." nous confirme l'horloger. En sommes, la réussite de horlogerie en Daugavie semble passer par la réussite industrielle et scientifique valvate. Une dépendance qui n'est pas du goût de certains économistes : "nous ne devons pas nous reposer exclusivement sur les Valvatides, qui risqueraient d'en profiter pour nous dicter leurs lois. Nous devons acquérir une autonomie industrielle et nous trouver d'autres fournisseurs" plaide-t-il. Pour le moment, notre horloger l'affirme : "sans les Valvatides, rien ne nous serait possible."
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » lun. janv. 13, 2020 3:45 am

Image

Le protocole douanier pour le fret va changer
13.01.2041

Image

La Daugavie et les Valvatides continuent leur rapprochement. Alors que des liens plus solides que jamais semblent se tisser entre les deux pays, la Daugavie va moderniser son protocole douanier, en particulier celui concernant le transport de marchandises par vie de fret.

Les chauffeurs poids-lourds le diront bien volontiers, cette nouvelle est une bonne nouvelle. Jusqu'à présent, les files d'attente pour entrer et sortir du territoire, que ce soit vers les Valvatides ou vers d'autres pays de la région, ces files d'attentes ne cessaient de s'allonger, devenant un véritable casse-tête pour les autorités. Par endroit en effet, les chauffeurs poids-lourd pouvaient avoir jusqu'à quatre heures d'attente avant d'être contrôlés, et de pouvoir par la suite passer la frontière. Une situation qui déplaisait grandement tant aux chauffeurs qu'aux entreprises les employant, mais aussi au autorités. "Ces files d'attente nous font perdre énormément d'argent" se plaint ainsi le cadre d'une entreprise du secteur, "... elles rallongent les délais et découragent certaines entreprises d'exporter leurs produits en Daugavie. Notre chiffre d'affaire n'a ait que baisser au fil des années. Un chauffeur justifie son agacement : "qu'on veuille rentrer ou sortir c'est pareil, il faut attendre pendant des heures. Et c'est pareil avec les ferrys! On en a marre! On veut travailler!"

La solution proposée vient de l'électronique, et notamment de l'entreprise Derevo qui est en train de développer son système partout dans les Valvatides, et elle est finalement simple : les entreprises de transport n'auront qu'à déclarer leur marchandise en ligne, et équiper leurs camions de petits boîtiers. Les chauffeurs de poids-lourd seront automatiquement avertis si ils doivent passer un contrôle approfondi, et n'auront qu'à suivre les instructions pour se rendre dans un lieu dédier. Une démarche simplifiée, qui devrait ainsi permettre de fluidifier le trafic. En outre, des accords ont été signés entre les Valvatides et la Daugavie pour le transit de marchandises, ce qui permettra ainsi aux poids-lourd de circuler librement d'un pays l'autre. "L'essentiel des échanges daugaves se fait désormais avec les Valvates" nous explique le transporteur, "cela réglera donc un problème, mais pas tous : il n'existe aucun accord de ce type avec la Sarkhovie par exemple, il est clair que si rien ne change, ce pays ne sera plus desservi par aucun transporteur."

La nouvelle est donc accueillie favorablement par les professionnels du transport de marchandise, mais ne devrait pas etre mise en place avant quelques mois. Derevo compte en effet sur ses nouvelles composantes électroniques de troisième génération, actuellement toujours en cours de développement : "nous préférons patienter un peu et équiper les camions avec du matériel moderne, plutôt que des les équiper tout de suite avec du matériel obsolète, et leur demander de changer dans quelques-mois." Près des postes de douane, les chauffeurs routiers devront encore patienter.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » lun. janv. 13, 2020 11:56 am

Image

Pénurie d'ordinateurs en Daugavie
15.01.2041

Image

Voici bien une conséquence directe de la crise économique qui frappe la Daugavie suite à la récession de l'année 2040. Alors que la demande ne cesse d'augmenter dans le pays, les principales enseignes spécialisées dans la vente de matériel informatique font face à une pénurie d'ordinateurs.

"Trois mois pour un Derevo NT10, c'est long!" Patriks, jeune étudiant à l'université de Vildoga en géographie regrette de ne pouvoir acquérir un nouvel ordinateur, pourtant nécessaire pour la poursuite de ses études. Comme lui, nombreux sont ceux qui devront s'armer de patience pour pouvoir acquérir leur machine, avec des files d'attente pouvant s'étendre jusqu'à six mois pour les ordinateurs les plus populaires. "J'ai des examens en mai, en attendant j'ai des travaux à préparer, des recherches à faire pour mes exposés... Sans ordinateur, je dois utiliser ceux de la bibliothèque universitaire, mais ils sont vieux, il n'y en a beaucoup, et nous sommes nombreux à en avoir besoin!" La pénurie qui touche la Daugavie s'explique non seulement par des difficultés d'approvisionnement - la majorité des ordinateurs importés viennent des Valvatides, hors, Derevo, leader du secteur fait face à une explosion de demandes sur le sol Valvate lui même - mais aussi au détournement d'une partie de la marchandise informatique par les mafias de Vildoga. Cette pénurie impacte ainsi durement les milieux étudiants, fragiles et peu fortunés, mais aussi les petites entreprises, qu'il s'agisse de commerçants ou d'artisans, qui ont besoin de renouveler leur matériel vieillissant.

Le gouvernement Daugave a ainsi indiqué avoir contacté directement les dirigeants de Derevo pour travailler sur une solution au problème. L'entreprise a indiqué en avoir conscience et augmenter sa vitesse de production au maximum de ses capacités, mais ne pas être en mesure de tenir ses délais. Vahur Lohmus, Président Directeur Général de la société basée à Kluj au Votyakskiy a par ailleurs annoncé que la société prévoyait d'installer des usines de production directement en Daugavie afin d'augmenter ses capacités de production, mais aussi pour baisser les coûts de transport de marchandise, en les construisant directement sur le territoire où ils seraient distribués : "Nous prévoyons d'ouvrir un nouveau site de production à Vildoga, et de recruter une centaine de personnes pour faire fonctionner ce site en 3/8. Cela nous permettra d'abaisser les délais de livraison, et de réduire le prix à la vente, puisque le coût de fabrication sera diminué grâce notamment aux salaires moins importants en Daugavie que dans les Valvatides, mais aussi par la non-nécessité de transporter ces marchandises." L'usine devrait ouvrir d'ici la fin de l'année 2041. "Nous voulons garantir l'excellence, et pour cela nous souhaitons utiliser les matériaux les plus modernes dont nous disposons. Nous prévoyons d'utiliser des composantes électroniques de troisième génération pour ces nouveaux modèles, ce qui explique, en partie les délais : nous ne maîtrisons pas encore tout à fait cette technologie, mais nous y travaillons!"Patriks devra encore patienter.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » lun. janv. 13, 2020 7:39 pm

Image

Vildoga : sept morts dans un règlement de comptes entre mafias
17.01.2041

Image

Cette nuit, la capitale daugave a été la scène dune violence encore inédite dans le pays. Sur les docks ouest de la cité portuaire, des fusillades entre gangs rivaux ont fait sept victimes et quatre blessés graves, une première dans le pays depuis vingt ans.

On ne sait pas encore vraiment ce qui a mis le feu aux poudres, mais on peut-être certain que les événements survenus vers trois heures du matin devraient mener à un véritable embrasement dans Vildoga. Alors que une dizaine de dockers travaillaient au chargement un petit vraquier, deux voitures sont apparues, tous phares éteints, depuis lesquelles sont descendues une dizaine d'homme armés de fusils d'assaut et ont fait feu, ne laissant presque aucune chance aux dockers. Quatre d'entre eux ont ainsi péri dans les fusillades, et trois ont été grièvement blessés. Quelques minutes plus tard, l'un des deux véhicules a à son tour été pris pour cible par cinq ou six individus munis eux aussi d'armes automatiques dans ce qui semble être une vengeance. Trois des occupants de la voiture ont été tué dans cette seconde fusillade, et un quatrième a été grièvement blessé. Tous les blessés furent emmenés à l'hôpital, trois d'entre eux sont encore dans un état d'urgence absolue.

Vildoga représente la principale passerelle pour les gangs mafieux, et est devenue au fil des décennies la principale plaque tournante de contrebande du pays. Historiquement, trois gangs se partagent l'essentiel de la ville, mais nombreuses sont les bandes mafieuses à y avoir grappillé des morceaux de territoires. Un policier confirme : "Vildoga est la principale vitrine pour les mafias de Daugavie, y contrôler des territoires, c'est s'assurer une certaine notoriété. Tous les gangs de province y ont installé des têtes de pont, et la ville a souvent été le théâtre de conflits entre bande rivales." Depuis vingt ans tout de même, la situation semblait s'être calmée : "il y a eu une stabilisation à partir de 2020, les différents réseaux se sont plus ou moins accordés et ont campé sur leurs positions. Les trois principaux chefs de gangs s'étaient entendus entre eux, mais depuis que l'un d'entre eux est mort il y a quelques jours, la ville connaît un regain de tensions." Vildoga entrerait-elle dans une nouvelle spirale de violence? Le policier interrogé le craint. Néanmoins, une enquête a été ouverte afin de définir les responsabilités dans cette fusillade et d'appréhender les coupables
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » mar. janv. 14, 2020 1:10 am

Image

La consommation d'électricité en hausse en Daugavie
19.01.2041

Image

Ce mois de janvier s'avère particulièrement froid en Daugavie, et a pour effet d'augmenter la consommation d'énergies, en particulier d'électricité un peu partout dans le pays.

Les Daugaves sont mal équipés en matière de chauffage, et nombreuses sont les familles qui utilisent des chauffages d'appoint pour maintenir une température agréable dans leurs domiciles. Depuis quelques jours, une vague de froid s'est abattu sur le fjord, obligeant ainsi la population et les entreprises à utiliser plus intensément encore leurs radiateurs électriques, provoquant des pics de consommation. Ceux-ci sont particulièrement haut le soir entre 18H et 22H, horaires durant lesquels les Daugaves se retrouvent chez eux. Ces pics de consommation posent plusieurs problèmes au pays : la Daugavie qui ne dispose que de peu de ressources naturelles dans son sous-sol doit compter sur la combustion d'énergies fossiles dans des centrales électriques vieillissantes, et peine à suivre la demande. Il lui faut alors importer plus de ressources fossiles depuis l'étranger, mais aussi de l'électricité, souvent depuis les Valvatides, afin d'éviter des coupures d'électricité. En outre, les pics de consommation provoquent des surtensions dans le réseau de distribution d'électricité, entraînant des pannes, ou tout du moins abîmant le matériel.

Conscient des tenants et aboutissants de ces faits, le gouvernement Daugave souhaiterait enclencher une phase de modernisation du réseau de production et de distribution électrique dans le pays, tout en poussant les Daugaves eux même à faire des économies : "l'idée serait de permettre aux Daugaves d'économiser l'électricité, en répartissant mieux leurs besoins. On se rend compte que les pics d'électricité ne sont pas uniquement liés aux questions de chauffages, mais sont aussi dus à d'autres activités. Par exemple, beaucoup de Daugaves utilisent leurs machines à lavée le linge ou la vaisselle le soir lorsqu'il sont chez eux. Or, si nous pouvions les pousser à utiliser ce matériel à des heures creuses, la nuit ou pendant la journée lorsqu'ils sont au travail, et n'ont donc pas besoin de chauffer leurs domiciles, on aurait des pics de consommation moins important, et donc moins de problème de maintenance sur le réseau." Plusieurs projets de machines intelligentes sont ainsi à l'étude chez Moderan, principal fournisseur d'appareils électroménager en Daugavie, qui s'est associé avec Derevo pour le développement de technologies - en l’occurrence des composantes électroniques de troisième génération. "Imaginez que vous puisiez programmer votre machine pour que la lessive soit faite et séchée pour l'heure que vous voulez. Vous la programmez l soir avant de vous coucher, et elle, elle s'occupe d'interroger le réseau électrique pour savoir à quel moment il y a le plus d'électricité disponible afin de fonctionner. La société fait donc des économies, la consommation d'électricité est mieux répartie, et l'utilisateur paye moins cher son électricité, puisque son matériel fonctionne durant les heures creuses." Autre cheval de bataille pour le gouvernement daugave, la question de l'isolation : "avec une meilleure isolation et moins de perte de chaleur, les besoin en électricité baisseront automatiquement." La Dagavie suit de fait de près les recherches de Maatriks dans le développement de nouveaux matériaux composites, qui permettront aux Daugaves de mieux se calfeutrer.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » mar. janv. 14, 2020 2:36 am

Image

Un pipeline en projet reliant Kluj à Vindurhiminn
21.01.2041

Image

Le Royaume-Uni des Vavlatides projette la construction d'un nouveau pipeline reliant Kluj à Vindurhiminn et passant par le fond du fjord.

Vildoga devrait bientôt être alimenté par le pétole de Naftafirma directement par oléoduc. Un accord a en effet été trouvé entre plusieurs entreprises Valvates et le gouvernement de Daugavie pour faire transiter une partie de l'or noir extrait dans le Külmutatud par le territoire Daugave, permettant au passage d'alimenter la capitale. Ce projet coûteux devrait être supporté par les finances valvates à 80% et à 20% par le gouvernement Daugave, permettant ainsi au pays de toucher des dividendes sur les revenus pétroliers de la firme. Une bonne nouvelle qui se couple avec une autre, puisque à terme, le prix du pétrole provenant des Valvatides devrait baisser, permettant aux consommateurs de voir les prix baisser dans les stations essences, mais aussi au niveau du prix de l'électricité. Un accord gagnant-gagnant, puisque cet oléoduc devrait aussi servir d'alternative à l’oléoduc construit sous le lac Mirnoye à l'est lors du rattachement du Votyakskiy au Royaume-Uni.

"C'est un projet ambitieux, coûteux et qui sera long à mettre en place" a toutefois prévenu Kaljo Soosaar, Président Directeur Général de Naftafirma. "Nous voulons ce qu'il y a de mieux, et utiliser des technologies derniers cris." Ainsi, Derevo et Maatriks, tout comme Kivisepad devront fournir au chantier du titane, des composantes électroniques et des matériaux composites de troisième génération. "Nous avons besoin de mesurer le débit du pétrole circulant tout le long du tracé, pour repérr d'éventuelles fuites par exemple. Nous avons donc besoin de technologies de pointe." Les besoins en titan devraient eux aussi être conséquents por le chantiers, et Naftafirma a d'ores et déjà proposé à Kivisepad une aide financière pour la modernisation de l'extraction de ces précieux minerais. Le gouvernement Daugave se félicite quant à lui du prcessus de révolution industriel opéré dans le pays, bien aidé il est vrai par les besoins et l'ambition des Valvatides. Déjà, certains responsables politiques envisagent une coopération encore plus étroite entre les deux pays, au point de faire de la Daugavie un nouveau Maakond?
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » mar. janv. 14, 2020 4:39 pm

Image

Un réseau de vente d'objets en titane contrefait démantelé
23.01.2041

Image

Un coup de filet d'envergure a eu lieu hier soir sur le port de Vildoga ainsi que dans plusieurs villages de la région de la capitale. Après six semaines d'enquête, la police daugave a arrêté vingt-cinq individus d'un même gang qui se sont rendus coupable de fabrication d'objets en faux titane et de recèle.

L'histoire pourrait passer pour anecdotique si elle n'était pas représentative d'une pratique courante en Daugavie. En effet, la production de pièces contrefaites est une des activités principales des mafias dans le pays, et leur rapporte chaque année près de trois milliards de krones valvates, menaçant du même coup les filières légales. Après l'annonce des Valvatides d'un programme de modernisation des mines d'extraction de titane sur son territoire, le métal a vu sa valeur flamber dans la région, de nombreux artisans et industriels montant des projets autour de ce précieux minerais, à l'image des horlogers de Vildoga. Il n'en fallait pas plus pour que les réseaux mafieux se lancent dans la production de titane contrefait - en réalité un acier de mauvaise qualité - ainsi que dans la fabrication de montres, bijoux et autres objets destinés à être revendus au marché noir, tant en Daugavie que dans les Valvatides ou d'autres pays étrangers.

Cette série d'arrestation semble aussi être l'indice d'une mutation profonde des services de polices et d'une partie du gouvernement Valvate, mené par le dvorjanin et roi des Valvatides Zangief Kārkliņš. L'homme fort de Daugavie a ainsi lancé de vastes réformes dans le pays ces derniers mois et conquis un grand nombre de hauts fonctionnaires et de politiciens, satisfait d'avoir enfin un porte-étendard pour mener la lutte contre les réseaux mafieux et la corruption. Une lutte de longue haleine et qui devrait prendre un nouvel élan suite à cette affaire : en parallèle, des contrefaçons de composantes électroniques de troisième génération portant le logo de Derevo - alors que l'entreprise n'a pas annoncé la vente de ce matériel, toujours en cours de développement - ont aussi été découvert dans un containers anonyme la semaine dernière. Il semble donc qu'une partie du pouvoir politique daugave et de son corps judiciaire se lance dans une véritable opération de lutte afin d'assainir le pays. Une entreprise soutenue ouvertement par le Royaume-Uni des Valvatides qui semble s'intéresser de très près au sort de la Daugavie.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Avatar du membre
Yul
Maitre de l'univers
Messages : 5024
Enregistré le : ven. déc. 08, 2017 7:35 pm
NJ V4 : Valvatides - Daugavie

Re: Ziņu raksti

Message par Yul » jeu. janv. 16, 2020 3:21 am

Image

Des étudiants de Vildoga créent une société de construction de maisons en ossature bois
25.01.2041

Image

C'est probablement un indice d'une embellie économique qui devrait toucher la Daugavie cette année; ou en tous cas un belle preuve d'espoir. Une bande d'amis, étudiants à l'université de Vildoga vient de fonder une société de construction de maisons et chalets en ossature bois... livrées en kit et pouvant être montées soit même.

L'idée n'est pas nouvelle dans l'esprit des six étudiants à l'origine du projet, et elle s'inspire tout simplement des huttes et des yourtes que l'homme construit depuis le néolithique un peu partout sur la planète. Conscient des difficultés économiques que connaissent de nombreux pays, sensibilisés à la question après les ravages du tsunami qui a touché le Caskar il y a quelques mois, ces étudiants ont ainsi créé leur entreprise, tout simplement nommée Koka Māja : "en fait, nous avons été attristés de voir que tant de Caskar ne pouvaient plus se loger après le tsunami, on a découvert l'ampleur des dégâts lorsque les Caskars ont lancé un appel à l'aide à la communauté internationale. On s'en voulait de ne pouvoir rien faire, alors on a commencé à réfléchir, et l'idée est venue tout de suite. Il y a beaucoup de bois disponible au Natolique, avec la taïga qui s'étend jusqu'au Bykova. Les arbres y poussent vite et sont en bonne santé, on peut donc proposer des maisons en kit bon marché et de bonne qualité..." explique Jefims, l'un des fondateurs. "Nous sommes tous étudiants en architecture, alors on a commencé à plancher pour créer des modèles, et on s'est lancé."

Le catalogue de l'entreprise est aujourd'hui peu développé, avec trois modèles de maisons disponibles, de 40, 70 et 100m². Mais les jeunes gens ont de l'ambition et travaillent sur d'autres modèles pour étoffer leur offre. "Il sera possible de personnaliser sa maison en travaillant sur les plans directement avec un architecte de notre entreprise, mais aussi en choisissant l'essence de bois à utiliser, et certaines matériaux composites utilisés par exemple pour l'isolation." Les six amis ont admis travailler en collaboration avec plusieurs grandes entreprises des Valvatides, dont Maatriks : "ils nous font des rabais sur certains de leurs matériaux composites, et nous ont même avancé des fonds et du matériel pour démarrer; ils nous ont aussi proposé de participer au développement de matériaux composites de troisième génération qui pourraient nous être utiles : "matériaux composite" est un terme un peu fourre tout, il est évident que tout ce que Maatriks propose ne nous intéresse pas, mais nous pourrons ainsi être certain de la qualité de ce qu'ils nous fourniront, et surtout de la propriété des matériaux. C'est un projet très intéressant." La fille du roi des Valvatides, Aleksandra Kārkliņš, qui a entendu parler du projet a félicité les six étudiants, et promis de leur proposer prochainement un projet de grande envergure.
Ija Birziņa, pour Sireeni Kõne

Répondre

Retourner vers « Daugavie »