SECRET - Haut siège du PARS

Lots 37-40-45
Répondre
En ligne
Avatar du membre
Juyando
Dirigeant respecté
Messages : 202
Enregistré le : ven. juin 28, 2019 3:20 pm

SECRET - Haut siège du PARS

Message par Juyando » lun. déc. 30, 2019 10:35 pm


Image
Bâtiment abritant le Haut Siège, Canli Vème

Le haut siège du PARS, dénommé La Tour par les services secrets Saogiens et les hauts membres du parti, est un endroit qui, à l'origine, servait à mener les campagnes et où se réunissant les membres du Bureau National. Lors de l'accession au pouvoir du parti, ce lieu fût déplacé et les anciens locaux furent vendus, le lieu a également été simplement désigné comme le siège du parti, siège public. Mais pendant l'année 2039 et les élections, des manipulations et des actions illégales ont obligé les dirigeants du partis et du Pouvoir à acheter un nouveau lieu, totalement privé et secret, sécurisé, dans un immeuble entier, où siègent désormais des réunions de hauts membres du partis, des services secrets et de l'Etat. Le bâtiment n'est connu que par très peu de personnes. Pendant la crise de 2040, c'est ici que vivent de nombreux anciens cadres du gouvernement délogés par les manifestants, et c'est de là que se prennent les décisions, ensuite appliquées par le Parti de Transition et le gouvernement de transition. Une dictature est entrain d'être mise en place.

En ligne
Avatar du membre
Juyando
Dirigeant respecté
Messages : 202
Enregistré le : ven. juin 28, 2019 3:20 pm

Re: [RP] - Haut siège du PARS

Message par Juyando » lun. déc. 30, 2019 11:19 pm

30 Décembre, 20h, Salons du Président

Le Président Boulanouar, dans ses appartements privés depuis désormais deux jours, avait convié dans ses salons le président du PARS, Abdel Fotouh-Nour, le ministre de la défense Bilel Ajneb, ainsi que l'entrepreneur nommé ministre de l'économie Hussein Ben Abduer, ami de longue date du Président toujours caché par sa fausse étiquette d'entrepreneur inquiet, et le chef des Armées Mohammed Assan, resté fidèle. Ils discutent alors pendant la soirée des sujets actuels et du futur, afin de savoir comment reprendre rapidement la main, totalement.

Image
Boulanouar : Bon bon, le miséreux Parti de Transition a récolté la majorité des votes, c'est cool, les journalistes en font une bonne pub, mais l'article de The Majan prévient tout de même sur le risque que des partis en profitent ! Nous ne sommes pas directement visés par les journalistes dans ces phrases, mais c'est surtout SF et leur tête de vainqueur Al-Fahd, qui pourraient bien avoir la côte aux prochaines élections. Bilel, c'était comment la dernière réunion que vous avez fait ?

Ajneb : C'était clairement lassant, Al-Fahd a exposé toutes ses idées sur la table, et a simplement demandé si nous étions d'accord : tout le monde semble d'accord, aucune opposition, personne ne parle, c'est long et vide, on a le temps de compter les dalles du plafonds. Ils ont viré la moitié du personnel du Palais Bork (=palais du Premier Ministre), mais ils ont gardé Youssouf (=directeur des services du Palais, agent infiltré travaillant pour le PARS). Celui-ci m'a d'ailleurs indiqué par écrit que les conditions étaient désormais strictes et que Al-Fahd se méfiait beaucoup : il a fait mettre en place un système de surveillance beaucoup plus sophistiqué, a fait crypter les messageries personnelles, dont, heureusement, celle de Youssouf, il a également installé de nouveaux logiciels d'espionnages beaucoup plus puissants sur les ordinateurs, dirigés directement par Youssouf, il lui accorderait toute sa confiance et actuellement, la mission d'intégration marche parfaitement.

Boulanouar : Bien bien, parfait alors il faudra qu'il nous tienne au courant des emplois du temps et des éventuels projets privés, toute demande tout ça tout ça. Cependant, l'écrit reste tout de même le moyen privilégié afin de communiquer avec lui, étant donné les éventuels espionnages, on vit dans le même monde qu'eux. Dis moi, il envisage quoi comme projets de lois le petit Al-Fahd ?

Ajneb : Et bien déjà, il envisage de faire augmenter rapidement les salaires minimum afin de faire repartir l'économie un minimum et de donner du pouvoir d'achat, même si l'inflation augmentera et il le sait, il souhaite également ouvrir rapidement une consultation nationale sur l'établissement de l'eau potable dans tout le pays, ainsi que la réforme de la santé et du système actuel. Il s'est donné 6 mois pour l'eau potable, surement afin de séduire l'électorat pauvre. Les entreprises lui ont donné l'accord, avec des subventions de certains, notamment la famille Duraid, il a d'ailleurs indiqué à tout le monde qu'une revente des parts de l'état dans leur entreprise allait être votée au Parlement, en échange des subventions nécessaires à l'établissement de l'eau potable et de son projet, c'est ce qu'on appel de la corruption légale... Il veut masquer ça d'ailleurs, on pourra envoyer quelques petites infos croustillantes au Malajat, pour une fois, ils seront utiles. Hussein, tu vois d'autres choses ?

Ben Abduer : Non, rien d'autre, mais bon l'attitude d'Al-Fahd démontre clairement des ambitions présidentielles pour les prochaines élections législatives et présidentielles. Ah, si, le vote du texte pour faciliter la tombée du Président est prévu en Premier, dans deux jours apparemment, pour les premières séances du Parlement, il fait lancer des discutions demain pour finaliser le texte, pas la peine qu'on se tienne au courant Jessim, il va normalement t'appeller par rapport à ça à priori. De toute manière, on fait comme si on voulait ce texte, et puis on aura surement une interview après le vote, la stratégie du "oui c'est bien car c'est difficile de s'exprimer...." passera crème et redonnera du positif à l'opinion du Président, enfin on verra les sondages.

Boulanouar : Très bien très bien, parfait alors. Bon, afin qu'on ait un petit budget d'espionnage en plus de celui qu'on a déjà, je propose que Mohammed fasse remonter par une note TSD (=très secret défense) à Al-Fahd et moi même directement sur les messageries une inquiétude dans les rangs de l'armée et un mal-être dans les installations et la sécurité, histoire qu'il débloque un budget et que Bilel puisse le détourner avec des faux achats, des trucs négociés pas trop chers pour paraître crédible histoire qu'il nous reste 50 % pour nous. Il faut songer également à faire une liste des personnes qu'on peut inclure au coup et à qui on peut faire confiance, en plus des espions. Au niveau des renseignements, il faudrait également faire inspecter une bonne partie des espions histoire de tester leur confiance au régime, un recrutement s'impose, Bilel tu t'en charge.

Après ces premières discutions très fructueuses et en attendant l'appel d'un collaborateur espion, tous les collaborateurs dégustèrent un thé, puis restèrent un moment dans le calme, hors ambiance de travail.

En ligne
Avatar du membre
Juyando
Dirigeant respecté
Messages : 202
Enregistré le : ven. juin 28, 2019 3:20 pm

Re: [RP] - Haut siège du PARS

Message par Juyando » ven. janv. 03, 2020 8:37 pm

Après avoir tranquillement bu un thé et passer un moment de détente ensemble, devant la télévision internationale qu'ils ont regardé en suivant la situation du Lébira, tout sourires au vu de la crise, les hommes prennent place sur une table de réunion où sont disposés de nombreux documents à étudier, dont certains ont été fournis par les renseignements et les archives nationales des RG, sur l'analyse de l'opinion et sa vision des dictatures.

Boussaner : Bien bien, reprenons. Tout d'abord, nous avons en notre possession des documents numérisés des renseignements généraux datant de 2038, qui indiquent notamment une étude de la population sur l'influence de la religion dans le pays, au sommet de l'état, et la vision plus ou moins dictatoriale qui s'y associe. Pour la majorité des gens considérés comme "peu cultivés", les classes d'en bas, la religion est forte importante et l'influence ajoutée à la dictature de celle-ci ne leur pose apparemment pas trop de problèmes. Cependant, pour les classes hautes, la dictature est tout simplement vite démasquée et c'est un peu plus compliqué de mettre en place un régime totalitaire, au vu des influences de certains. Nous devrions donc mettre en place un système afin de séduire les classes hautes, un système de corruption par le biais d'entreprises et de pots de vins pour avoir une propagande faite directement par certains "riches" et entrepreneurs du pays, mais nous devons aussi éviter le conflit d'intérêt révélé au grand jour. Il est temps de transformer les renseignements et ses services, dans le cadre du budget de La Défense de l'année dernière; nous pourrons donc faire des achats en toute liberté, n'est-ce pas Bilel ?

Ajneb : Effectivement, surtout que le budget et son application ont été ralenti par les derniers évènements, tout a été coupé de court. Une police politique a notre service service serait parfaite, sous la forme d'un nouveau service très secret du ministère, nous pourrons en parler lors de la prochaine réunion bien évidemment. Nous devons désormais avoir un soutien direct de certains entrepreneurs, et voir quelles entreprises pourraient nous soutenir afin de revenir pleinement à la tête du pays.

Boussaner : Je souhaite donc qu'on missionne un d'entre vous afin de rencontrer les entreprises qui peuvent nous intéresser, tout d'abord l'industrie minière Anload qu'on doit se mettre dans la poche en plus du groupe d'Hussein qui sera déjà un soutien précieux, nous devons également viser des entrepreneurs moins connus publiquement mais connus dans leur domaine d'action, comme les entreprises militaires que nous devons faire fleurir et faire connaître, ou encore dans le secteur informatique et technologique, ces entreprises peuvent être capitales pour l'espionnage et pour recueillir des données.

Ben Abduer : Je rencontrerai le Président Directeur Général en tant que ministre dans la semaine et lui proposerait également une future collaboration avec nous, en ne lui dévoilant rien dans un premier temps, simplement des ambitions électorales futures, dans le cas ou les présidentielles étaient avancées et où la période de transition était réduite, ce qui va d'ailleurs surement se produire.

En ligne
Avatar du membre
Juyando
Dirigeant respecté
Messages : 202
Enregistré le : ven. juin 28, 2019 3:20 pm

Re: [RP] - Haut siège du PARS

Message par Juyando » mar. janv. 14, 2020 9:51 pm

COMMUNICATION INTERNE : DECAPITATION DE DOUZE TERRORISTES DONT DEUX LEBIRANS A ORA

Par Bilel Ajneb

Nous avons fait tuer dix hommes et deux femmes dont deux hommes lébirans nommés Viktor Deneb ainsi que Ethan Varn, venus ici pour le travail, dans la région d'Ora, ils ont d'abord été suivi par quelques membres de notre police interne puis fichés et enfin condamnés par le réseau de corruption Sud du pays. Le but de l'attaque était de montrer une haine anti-Lébira toujours présente. L'attaque a été masquée au Premier ministre par moi même, nous n'avons pas précisé la nationalité Lébirienne de deux des terroristes.

Les 10 autres sont également des personnes à risque dont un membre fort du Parti communiste local, le parti va d'ailleurs surement réagir. Des preuves sont cependant présentes et d'autres ont été inventées afin d'assurer une totale crédibilité à l'affaire. Mission réussie, la presse vient de réagir cependant fuite d'informations concernant les deux "Gus", surement dûe à leur accent remarqué par la flicaille ou encore leur couleur, leur origine et leur mode de vie à l'endroit de l'arrestation.

En ligne
Avatar du membre
Juyando
Dirigeant respecté
Messages : 202
Enregistré le : ven. juin 28, 2019 3:20 pm

Re: [RP] - Haut siège du PARS

Message par Juyando » mar. janv. 14, 2020 10:15 pm

Nouvelle réunion au Haut Siège en présence de Boussaner, Ajneb et Ben Abduer uniquement cette fois, dans le but de préparer le retour au pouvoir et les mesures qu'ils vont prendre dans les prochaines heures, alors que le pays est revenu au calme et que les indicateurs de confiances sont revenus à la normale, tout est bon pour mener une action de grande envergure, et Jessim Boussaner compte bien agir rapidement pour son retour au pouvoir.

Boussaner : Bien, un conseil des ministres ordinaire s'est donc tenu cette après-midi, quelles sont les nouvelles pistes de lois pour "sauver le pays" selon Al-Fahd, un compte rendu rapide ?

Ben Abduer : Mhhh, rien de bien nouveau aujourd'hui, il a annoncé les avancées sur l'appel d'offre formulé pour les centres médicaux, et quelques décrets bidons. Cependant, ses ambitions électorales sont de plus en plus grandes et il nous a confié en avoir, enfin, si on peut dire sa. Mais bon, pas de soucis, il a violé les négociations en disant ça sans que personne ne bronche, sa fera une raison de tout faire sauter.

Boussaner : Tout à fait, deuxième raison l'opération menée par les services secrets, je viens d'apprendre au téléphone qu'il y'avait eu une erreur dans les personnes arrêtées et qu'on avait exécuté quelqu'un qui n'avait rien fait et dont on ne connaissait rien : ce n'était vraisemblament pas un de nos amis du Lébira, enfin on n'en a aucune idée, c'est ici une grosse erreur et c'est lui qui la paiera. Je ferai publier un communiqué dans la soirée et l'appellerai simplement pour lui annoncer la fin de ce gouvernement autoproclamé qui ne sert à rien et qui ne fait rien appart lui donner de la voix et des votes. Bref, continuons nos mesures, je souhaite également démissionné afin d'organiser de nouvelles élections dans deux mois et de donner la responsabilité au Parlement et son président Ahmed en attendant, histoire que nous paraissions crédibles dans nos démarches et qu'on ai aucun soucis et aucune accusation sur le dos, en attendant, Bilel tu passeras à la tête du gouvernement et on prendra le strict minimum de personnes en demandant aux autres suiveurs si ils veulent rester au gouvernement, on ne fera rien pendant deux mois de toute façon, que le strict minimum, et encore. On fera prendre la défense à quelqu'un d'autre, j'avais pensé à Nasser Bendozouk, qu'on avait rencontré ensemble il y'a peu de temps, qu'en diriez vous ?

Ajneb : Bonne idée, il avait l'air pas mal et on lui a déjà confiés des responsabilités, il va falloir le convoquer, on peut l'associer facilement au coup et le foutre au gouvernement pour la prochaine mandature, il faut qu'on boucle notre futur gouvernement et notre programme en parlant. Pour le siège de l'ELUS, s'en est ou sinon ?

Boussaner : C'est entrain d'être déménagé, Karim s'en occupe bien apparemment tout devrait être terminé demain ou dans les jours qui suivent et la mise en fonction "officielle" a déjà été faîte, les premières cibles doivent d'ailleurs nous être communiquées dès demain, on en a envoyé pas mal chez les cocos, mais aussi chez Al-Fahd, ça déambule de partout, ça invente des conneries inimaginables et apparemment, les élections pour eux c'est demain, selon les premières remontées. Niveau budget à ce que je vois ça c'est passé comme prévus, les transactions ont bien eu lieu en liquide, rien n'a été vu, c'est parfait. Le matériel commandé est également arrivé dans les entrepôts prévus, et les premières livraisons aux locaux sont prévus demain, quant aux travaux, y'a un des ouvriers qui est à buter et à faire disparaître, apparemment, il a senti que c'était bizarre l'architecture, il était surtout dans la salle "d'interrogatoire", et la trappe, ça l'a accroché, on peut dire.

Répondre

Retourner vers « Saog »