Tout est désormais rentré dans l'ordre, bon jeu à tous - Myst

Presse: Nouvelles du Gandhari

Lots 52-53-54-55
Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

3 octobre 2040


Le Front Nandliste pour le Gandhari: Ce parti fasciste inquiétant qui émerge


Image
La violence idéologique de ce nouveau parti effraie le pouvoir.


Le dernier sondage publié par l'institut national de l'opinion soulève l'inquiétude. Si le Gandhari continue de se bipolariser entre libéraux et communistes, l'entrée en force du nouveau parti d'extrême-droite dans l'opinion soulève l'inquiétude.
Alors les Nationalistes Gandhariens représentaient une droite dure, ces derniers n'ont jamais été jusqu'à prôner un régime autoritaire et militarisé comme c'est le cas pour le FNG, crédité actuellement de 4,5% d'intention de vote quelques semaines seulement après sa création.
Les militants du FNG rassemblent des déçus de la droite gandharienne qu'ils jugent trop molle et inefficace face au gouvernement communiste. Ces derniers prônent une société autoritaire, viriliste basé sur le culte de l'Homme fort et de la puissance nationale du Gandhari.
Un militant explique:

"La droite est trop molle, il faut une opposition offensive contre les communistes. Nous voulons une société qui clame sa fierté d'être gandharien. Chacun doit donner de sa personne pour défendre le pays. Chaque citoyen doit être capable de défendre sa patrie, c'est pour cela que servir dans l'armée pour jouir de sa citoyenneté devrait être une obligation. L’État dispense son aide pour ce qui concerne la santé, l'éducation, les loisirs... En retour chaque citoyen doit être capable de faire don de sa vie pour son pays en cas de nécessité. C'est un juste retour des choses. Nous nous réclamons de Ranbir Nandlah car nous apprécions le programme qu'il fait appliquer en Anantram. Ce pays a retrouvé le sens des valeurs, nous voulons la même chose pour le Gandhari."

Le virilisme est une véritable caractéristique de ce mouvement qui affirme que l'homme doit occuper un rôle protecteur pour la patrie mais aussi pour son foyer. Les nandlistes se disent opposé à toute forme de "déviance sexuelle" qui, selon eux, affaiblit la défense du pays en fabricant des "hommes incomplets et défectueux". La "rééducation sexuelle" semble prônée par ces militants pour tout ceux qui présenteraient des comportements "non conformes aux critères de l'homme viril et protecteur".
Cette homophobie plus qu'assumée et même revendiquée s'accompagne d'une vision équivalente pour les femmes. Contrairement à ce qu'on aurait pu attendre de tout mouvement viriliste, les femmes ne sont pas vues par le prisme du machisme. Ces dernières sont vues comme les égales de l'Homme, capable de s'occuper du foyer mais aussi de porter les armes pour le Gandhari.

"Les femmes doivent évidemment soutenir leur mari en toute circonstance, tout comme l'inverse, mais elles doivent aussi contribuer à la grandeur de la nation en portant aussi les armes. Nous ne considérons pas qu'un sexe prime sur l'autre."

L'idée de la femme forte semble plébiscitée également et au-delà d'une question de genre, c'est une vision invulnérable de l'Humain que semble prôner le FNG.
En cherchant à discuter un peu plus avec un militant nandliste, il ne faut pas longtemps pour trouver de relents d'eugénisme et de malthusianisme. Les faibles n'auraient visiblement pas de place dans cette société suprémaciste qui fait l'apologie de l'homme-machine surhumain.
Sur les question sociales et économiques, les nandlistes considèrent pure perte financière tout engagement dans la réduction de la pauvreté.

"Chaque société est stratifiée. C'est comme ça, c'est l'ordre naturel des choses et tous ceux qui ont voulu se battre contre ont échoué. Si tu es pauvre à toi de te battre pour t'en sortir sinon désolé pour toi".

Une vision pour le moins radicale et adepte de la sélection naturelle.
C'est donc un parti contre tout ce qui est faible qui commence à se dresser, et particulièrement contre "la faiblesse d'âme", celle qui amène chaque être humain à avoir de la compassion pour son prochain qui est cette fois visée...
Au Gandhari d'être vigilant pour conserver son humanisme, sa démocratie avancée et les droits conquis tout au long de l'année écoulée.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

10 octobre 2040


Jasbir Kejar et Mamta Sakhan scellent un axe Gandhari-Karmalistan


Image
Les dirigeants respectifs du Gandhari et du Karmalistan ont affiché une grande complicité lors des festivités de Torobaïn, théâtre du sommet entre les deux pays qui s'est tenu du 7 au 9 octobre

Le Gandhari et le Karmalistan, deux géants démographiques et des puissances de l'espace janubo-marquésien signent un rapprochement spectaculaire jamais vu entre les deux pays.
Si les relations entre les deux pays sont restées jusque-là formelles et positives, aucun véritable acte d'engagement commun n'avait été pris pour fonder une amitié inter-étatique.
Le royaume et la république communiste ont donc gravé dans le marbre la naissance d'un axe stratégique qui ouvre la voie à un plus fort poids sur la scène internationale.
Le Karmalistan, qui a prouvé son rôle éminent dans la construction de la paix lors de la Conférence de Karagol dispose d'une certaine aura qui en fait un partenaire précieux et fiable.
Le Gandhari de son côté, qui a vu son image ternie par la guerre contre le Raja-Tika, parvient à poursuivre son ouverture diplomatique sur le monde en se rapprochant des grandes puissances régionales.
Le Commissaire du Peuple aux Affaires Etrangères, Vikam Kawera, devenu célèbre dans le monde entier grâce à son calme légendaire et son sens de la diplomatie lors de la Conférence de Karagol affiche son optimisme quant à l'intégration du Gandhari dans le concert des nations.

"Il est vrai que la nature de notre régime pose d'emblée des barrières et rebutent certaines nations dont la tolérance idéologique est différente. Néanmoins, le Gandhari prouve qu'il peut trouver des partenaires solides et fiables, que ce soit le Saog, le Lôre et maintenant le Karmalistan. Le statut d'observateur du Gandhari au sein de la LIM en fait une nation partenaire des pays musulmans, un positionnement qui s'avère payant depuis la bonne entente du pays avec le Kars, le Saog et maintenant le Karmalistan."

Le rapprochement avec le Karmalistan implique la conclusion d'un partenariat militaire. Tandis que le Gandhari a réaffirmé son intention de respecter scrupuleusement les termes du Traité de Karagol, le Karmalistan a accepté conjointement avec le Gandhari de collaborer militairement.
Des exercices militaires réguliers auront lieu, occasionnellement avec le partenaire saogien, la lutte anti-navale pour mieux défendre les côtes de Janubie a été actée de même qu'une coordination interarmée et la synchronisation des services de renseignement, aussi bien humains que technologiques.
Les troupes respectives des deux pays pourront circuler quasi-librement sur les territoires gandhariens et karmalis.
Une académie militaire binationale qui formera des officiers de très haut niveau pour les deux pays ouvrira ses portes prochainement. Ce projet symbolisera la collaboration militaire entre les deux pays.
Sur le plan économique, Jasbir Kejar et la reine Mamta ont acté l'intensification des échanges, notamment dans les domaines de l'informatique dont l'usage est à vocation militaire.
Enfin il sera peut-être question dès 2041 de créer une organisation culturelle internationale regroupant les pays de culture janubienne.

Jasbir Kejar a de son côté déclaré sa satisfaction devant l'entente entre les deux pays et a affirmé que ce partenariat de grande ampleur sera bénéfique aux deux pays. Le Président du Conseil a également salué le soutien du Karmalistan dans le cadre de la crise avec l'Anantram et a entretenu le flou sur une prochaine intervention militaire du Gandhari pour déposer les dirigeants dont l'objectif est de déstabiliser le Gandhari.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

11 octobre 2040


Attaque terroriste au Conseil Suprême, 77 morts dont Parampal Kahlon


Image
Le Palais de la Bourse, qui accueille le Conseil Suprême, en flammes suite aux explosions assourdissantes qui se sont produites


Aux alentours de 17h30, des explosions fortes ont été entendues dans toute la ville de Bunaghar. Dans un premier temps les internautes n'ont pas identifié les lieux de ces bruits assourdissants mais il n'a pas fallu longtemps avant de se rendre compte que la Chambre du Parlement venait d'être prise pour cible.
Dès 18h00, les forces de l'ordre sont arrivées en nombre sur les lieux pour neutraliser tout assaillant constater les dégâts. Aucun assaillant n'a été retrouvé vivant dans les locaux du Palais de la Bourse, tous ayant fait exploser leur ceinture explosive.
Le bilan humain s'annonce désastreux car 77 personnes ont été recensées comme décédées, essentiellement du personnel administratif. Néanmoins le Président du Conseil Suprême et ex-Premier ministre Parampal Kahlon fait partie des victimes. Ce dernier aurait été abattu d'une balle dans la tête, prouvant qu'il s'agissait donc d'une cible prioritaire.
A l'annonce de la mort de Parampal Kahlon, figure unificatrice de la révolution de 2039 qui a permis au pays de retrouver la voie de la démocratie, les gandhariens ont exprimé leur plus vive émotion. Un sentiment de peine mêlé à de la colère semblait habiter de nombreux citoyens qui ne comprennent pas pourquoi un tel drame a pu se produire.
Face au tsunami que va initier cette catastrophe, le gouvernement semble déstabilisé et sidéré par ce qu'il vient de se passer.
L'heure ne semble pas venue de tirer les conséquences de cette tragédie et par conséquent ce sont dix jours de deuil national qui ont été décrétés à la hâte.
L'origine de cette attaque meurtrière contre les institutions de la République ne sont pour l'heure pas clairement établies. La police a annoncé que l'enquête révèlerait ses premiers éléments sous quelques jours.
Dans la soirée, le Président de la République et le chef du gouvernement se sont déplacés ensemble sur les lieux du drame, le visage fermé. Jasbir Kejar est allé déposer une rose devant la dépouille recouverte de Parampal Kahlon tandis que le Chef de l’État a affirmé que le Gandhari ne se laisserait pas abattre et continuerait de suivre la voie désirée par le peuple.
Des rassemblements spontanés ont eu lieu à l'écart du périmètre de sécurité imposé par les forces de l'ordre.
La police a de son côté rapidement annoncé que plusieurs corps ne pourraient être identifiés en raison des dégâts liés aux explosions et a également assuré que le Palais de la Bourse était endommagé et devait subir plusieurs années de travaux, l'édifice menaçant de s'effondrer à certains endroits fragilisés.
Le Palais du Gurbaghat Taoni a informé que Jasbir Kejar prendrait la parole en direct à la télévision pour s'exprimer sur le drame que traverse le Gandhari.
En coulisse, les services de renseignements s'activent pour retrouver les instigateurs de cet acte abominable et surtout pour comprendre comment une telle attaque d'un lieu de pouvoir a pu se produire...

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

12 octobre 2040


Brèves



-Le Parlement est dissous, des élections se tiendront le 12 novembre. Jasbir Kejar mènera la liste du PSTUG et est donc de fait candidat à sa propre succession.

-La classe politique a unanimement condamné l'attaque contre le Conseil Suprême. Mata Jaghal se dit choquée de l'assassinat de son "allié" Parampal Kahlon.

-Selon un sondage, Jasbir Kejar réunirait 43% des suffrages, suivi par les écologistes de Ikna Omara qui totaliseraient près de 20%. Un effondrement des libéraux qui étaient portés par Kahlon mais aussi de la droite semble se profiler.

-Des funérailles nationales auront lieu le 15 octobre à Bunaghar, plusieurs millions de personnes sont attendues

-Les premiers éléments de l'enquête désignent la mouvance amrishienne comme principale instigatrice de cette situation. Lakshbir Amrish nie et se dit "serein".

-L'armée est mise en état d'alerte et se tient "prête" pour tout ordre émanant des autorités.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

15 octobre 2040


Jasbir Kejar: "Je ne renonce pas, je viens chercher votre soutien et la légitimité pour écraser l'ennemi"


Image


Plusieurs jours après la terrible attaque contre le Conseil Suprême et l'assassinat de Parampal Kahlon dont les funérailles nationales ont rassemblé près de 1,5 million de personnes, Jasbir Kejar monte au front pour rassurer quant à sa décision d'aller devant les urnes. Il est vrai que la décision a été assez incomprise, notamment au Westrait dont la presse a déploré la décision.
Selon le politologue Kader Bubhat de l'Université de Sojatpur, la stratégie de Jasbir Kejar est clair: se construire une légitimité électorale qu'il n'avait pas jusqu'à maintenant.

"Jasbir Kejar n'est pas arrivé au pouvoir par les urnes. Il est là parce que l'opération visant à soutenir les insurgés vascons a été un échec patent et humiliant. Celui qui était alors un député travailliste opposé à la ligne modérée visant à collaborer avec les Libéraux a tout de suite acquis de la popularité au sein des travaillistes compatibles avec les communistes. Cette mouvance, majoritaire au sein de l'ancien Parti Travailliste Gandharien, l'a porté à la tête du parti. Sa nomination avec son profil rassurant et technique est vite devenu une évidence pour sortir de la crise.
Il est vrai que Jasbir Kejar était sans doute vu comme un Premier ministre de transition mais c'est lui qui a bâti la République des Conseils en s'appuyant sur l'approbation populaire. Son action au fil des mois lui a permis de s'installer comme leader inébranlable de son camp, surtout depuis qu'il a réussi à unir communistes et travaillistes sous une même bannière.
Jasbir Kejar a donc démissionné suite aux évènements tragique du 11 octobre, mais il ne s'agit en aucun cas d'un renoncement. Le Président du Conseil est habile, il va surfer sur un élan populaire pour obtenir une large majorité et acquérir une légitimité électorale. Le programme du PSTUG n'est pas encore connu mais nul doute qu'il adoptera une posture belliqueuse contre les ennemis du Gandhari. Jasbir Kejar cherche à être élu triomphalement et les ingrédients sont ici bel et bien réunis pour."


Et effectivement, personne n'est dupe devant l'objet réel de ces nouvelles élections: Jasbir Kejar va tenter d'obtenir un plébiscite pour légitimer ses actions, notamment celles qui viseraient potentiellement l'Anantram dont la responsabilité dans l'attaque semble se confirmer de jour en jour selon les éléments de l'enquête.
Jasbir Kejar a déclaré devant des sympathisants qu'il ne renonçait nullement et qu'il avait besoin de leur soutien sans faille pour triompher de l'ennemi.
La rhétorique utilisée s'inscrit d'ores et déjà hors du champ d'élection traditionnelles où chaque camp essaie de l'emporter. Aujourd'hui les choses sembles écrites: Jasbir Kejar va remporter largement les élections, mais la question est de savoir avec quel score.
Si c'est 30% le pari sera quand même un peu raté et on retournera au status quo ante, on se dira que ça a été une élection pour rien. Mais s'il grimpe à 40-45%, là il aura réussi son coup et pourrait même gouverner seul sans le soutien des écologistes. Les sondages actuels donnent une tendance à 42-43%, ce qui serait proprement historique et doublerait le score d'Asha Lota en juin 2039. Jasbir Kejar serait également assuré de rester jusqu'en 2044 sans concurrence dans son propre camp.
Les Gandhariens sont finalement épuisés de toutes ces élections depuis 2039, le fait de donner une large majorité à Jasbir Kejar sera sans doute aussi motivé par une envie de stabilité et d'en finir avec tout ces soubresauts issus de la révolution qui continuent de perturber la vie politique du pays.
Jasbir Kejar joue le peuple, il prend son temps, mais s'il triomphe, c'en sera fini de la naïveté du Gandhari qui semble s'être brûlé avec son excès de démocratie...

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

27 octobre 2040


"Une campagne chiante à mourir"

Le Gandhari s'ennuie.
Après un terrible mois d'octobre marquée par un drame national, les élections anticipées qui se profilent ne soulèvent pas les foules... exceptés les communistes les plus fervents qui veulent la victoire la plus large possible.
Dans une droite dévastée par les arrestations massives de cadres collaborant avec les anticommunistes et après la dislocation de la dynamique libérale après la mort de Parampal Kahlon, personne ne sait guère ce qui empêcherait Jasbir Kejar de s'offrir un succès triomphal le 12 novembre.
Les passants anticommunistes à Bunaghar étaient à la fois blasés et frustrés.

"D'habitude je votais Groupement des Libéraux, mais là avec la mort de Khalon c'est mort, je ne vois pas l'intérêt de supporter un parti décapité qui n'a pas eu le temps de s'organiser. Non franchement je me fiche de ces élections, je n'irais pas voter."

Une vrai lassitude qui semble même s'emparer des fidèles de la gauche.

"Ben je voterais PSTUG mais franchement... on a connu élections bien plus palpitantes. Le seul enjeu est de savoir si Kejar pourra gouverner avec ou sans les Verts. Wahou, passionnant non ?"

Tout le monde reconnaît volontiers que le Président du Conseil des Commissaires va l'emporter largement et consolider sa majorité au Parlement.
Face à la démobilisation des électeurs de droite et du centre, Mata Jaghal met en garde contre les "effets désastreux d'une abstention massive due au défaitisme".

"Ne votez pas et Kejar ne fera pas 45 mais 65%. S'abstenir par déception est une grossière erreur. J'appelle chacun à se mobiliser pour permettre à l'opposition d'être la plus forte possible."

Des propos qui semblent être prononcés sans illusion et convictions.
Néanmoins il est un ilot d'activité dans cette campagne, celle du Front Nandliste pour le Gandhari qui attire les foules à droite. La tête de liste, Datar Langanah, parvient à remplir ses salles de meeting et expose progressivement sa ligne politique et son programme.
Sa condamnation sans ambigüité des violences politiques qui agitent le Gandhari depuis près de deux ans fait recette et rompt avec la tradition de violence de l'extrême-droite et de la droite. Préférant reporter le combat politique aux urnes, Langanah attire même des franges modérées de la droite.
Le jeune homme, 32 ans, journaliste de profession estime que les communistes ne peuvent être battus que par les urnes et réfute être "fasciste".
Le score du FNG sera scruté de près par tout le monde et pourrait marquer le début d'un nouveau chapitre pour la droite radicale.
Jasbir Kejar de son côté, seul survivant des figures de la Révolution, compte les points et espère remporter la victoire la plus large possible pour repartir de l'avant, enfin doté d'une légitimité électorale qui lui faisait cruellement défaut jusque là...

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

31 octobre 2040


Le parti communiste abandonne sa "ligne modérée"


Image
Le communisme gandharien, relativement modéré depuis ses débuts est à un tournant et assume sa radicalisation


Lors du IIème Congrès du Parti Socialiste des Travailleurs Unifié du Gandhari, les délégués de l'organisation politique ont approuvé la ligne défendue par Jasbir Kejar, celle d'une radicalisation nette et d'un abandon de la ligne modérée qui prônait le compromis, quitte à reculer sur des principes fondamentaux.
Le meilleur exemple est probablement la laïcité où Jasbir Kejar avait botté en touche pour éviter un conflit massif avec l'opposition. Les communistes assument désormais leur position en faveur d'une séparation de l’État et des institutions religieuses. Un progrès très net qui est sans doute le symbole du renoncement à cette ligne modérée maintes fois critiquée au Westrait.
Autre signe de radicalisation, les communistes se disent déterminés à créer un permis d'existence pour les partis politiques qui serait conditionné au rejet du régime déchu de la droite conservatrice et de ses milices qualifiées de "terroristes". Un parti qui refuserait de condamner officiellement serait donc immédiatement dissous.
La création d'un tribunal suprême chargé de contrôler la constitutionnalité des lois ferme également les portes d'un retour à un "régime bourgeois" par la volonté du gouvernement. Les institutions devront de fait être respectées et un gouvernement conservateur ou libéral souhaitant se débarrasser des institutions de la République des Conseils devra passer uniquement par un référendum.
Les communistes parient sur une intégration progressive des nouvelles institutions par la population, rendant à l'avenir un tel référendum incongru.
La nouvelle ligne du parti rompt aussi avec le non-interventionnisme longtemps défendu par Asha Lota (lors de la campagne électorale de juillet 2039) et annonce qu'une intervention contre l'Anantram pour déposer le gouvernement actuellement en place est à l'ordre du jour. C'est donc à un nouveau conflit militaire que les gandhariens devront se confronter, avec toutefois un contexte différent et d'un autre niveau.
Le retour d'un service militaire de 6 mois marque également la volonté d'impliquer la jeunesse dans la défense nationale. Selon les communistes, la défaite imposée par l'OCC suite au succès militaire en Anantram a été mal vécu par la population. Le renforcement prévu de l'industrie militaire et la production importante prévue prochainement ne laisse personne dupe: le Gandhari va entamer une militarisation si les communistes l'emportent à nouveau. Une posture guidée par "des impératifs de défense et de souveraineté nationale".
Enfin, l'instauration d'un plan quinquennal est une énorme rupture par rapport à ce qu'était le communisme gandharien qui avait encore, disons-le, un pied dans l'économie capitaliste avec des entreprises toujours en recherche de profits malgré l'existence de conseils d'ouvriers et de paysans.
Ce plan quinquennal qui sera mis en œuvre dès 2041 énoncera des grands principes de production, d'orientation économiques stratégiques mais aussi technologiques. Les conseils d'ouvriers et de paysans seront chargés de mettre en place le plan dans leurs secteurs respectifs, "un défi ambitieux qui donne corps à la société socialiste voulue par le peuple" selon des cadres communistes.
Le retour de la peine de mort pour haute trahison et une spoliation des richesses de personnes ayant traité avec le régime Amrish témoigne d'une volonté d'en finir définitivement avec la dissidence qui mine la stabilité du pays et qui a été très clairement à l'origine de l'attentat du 11 octobre.
Échaudé par une attaque brutale qui l'a ébranlé, le pouvoir communiste met à un point final à son expérience d'ouverture en direction des autres formations politiques.
La mise en place d'une ligne plus radicale conjuguée à une majorité absolue probable pour le PSTUG à la Chambre du Peuple risquent bel et bien de faire des communistes les seuls maîtres à bord, une situation qui ne s'est jamais produite encore au Gandhari...

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

12 novembre 2040


Élections anticipées: Jasbir Kejar obtient sa majorité absolue (47,01%)


Image
Pari réussi pour le Président du Conseil, désormais son parti gouvernera seul


Le PSTUG remporte très largement les élections législatives anticipées souhaitées par Jasbir Kejar. Le pari du chef du gouvernement est également réussi car les communistes obtiennent 271 sièges sur 465 à la Chambre du Peuple. Une majorité absolue très large qui donne entièrement les rênes du pays au PSTUG et à Jasbir Kejar. La participation s'établissait à 76,3%, le taux le plus bas depuis la révolution.
Ce triomphe entraîne un véritable recul des forces de droite et du centre.
Le Groupement des Libéraux, fortement incarné par Parampal Kahlon jusqu'à sa mort retombe à 10,1%, une catastrophe pour les centristes qui n'ont pas su garder leur électorat dont une partie s'est abstenue ou a voté écologiste.
Les écologistes signent justement une performance historique avec 18,5% des suffrages et arrivent donc en seconde position. Ikna Omara s'est dite ravie et désireuse de poursuivre la collaboration avec les communistes en donnant un accent plus fort sur les politiques environnementales.
A droite, Mata Jaghal ne parvient à réunir que 12% des voix, une contre-performance évidente mais une gifle moins douloureuse que les centristes. Compte tenu du contexte répressif à l'encontre de son parti, l'égérie de la droite s'est dite satisfaite du résultat qu'elle n'espérait guère plus élevé.
Les nationalistes sont en légère hausse avec 8,1% des voix, devant le parti fasciste FNG qui obtient 4,2%.
La victoire nette du parti communiste, sans précédent, a été fêtée dans la rue. La fête terminée, chacun voulait croire enfin à une stabilité interne au pays. Un vœu encore pieux alors que la confrontation avec l'Anantram se précise un peu plus...

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

14 novembre 2040


Attentat du Conseil Suprême: Le Procureur de Bunaghar rend les conclusions de l'enquête


L'enquête visant à lever le voile sur les origines de l'attentat du 11 octobre qui a emporté 77 personnes et fait des dizaines de blessés touche à son terme.
Dans un cérémonial austère, le Procureur de Bunaghar Achint Sojani a rendu les conclusions de cette dernière, éléments à l'appui.
Il ne fait désormais aucun doute que l'attaque a été perpétrée avec le soutien logistique du gouvernement d'Anantram car des lettres et des enregistrements téléphoniques ont été identifiés avec des origines anantramies.
L'intrusion des terroristes dans l'enceinte du Conseil Suprême a pu être organisée grâce à la complicité de Conseillers Suprêmes proches de Ranbir Nandlah qui ont pu faire entrer des armes sans en être inquiété.
En outre, cette introduction d'arme dans l'enceinte de la Chambre Haute du Parlement pose de graves problèmes de sécurité dont la défaillance a bien été avérée.
Les terroristes ont également été identifiés comme faisant partie des milice clandestines issues du régime de Sankar Amrish, milices qui servent actuellement de gardes du corps pour le Gouverneur Général d'Anantram.
Les conclusions de l'enquête pointent donc vers le scénario du complot fomenté depuis l'étranger pour déstabiliser le pays.
Fort d'une très large majorité absolue au Parlement et d'une légitimité électorale désormais réelle, Jasbir Kejar n'aura aucun mal à faire accepter l'idée de débarrasser le pays voisin de son Gouverneur Général, par la force ou non.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

18 novembre 2040


Le Conseil des Commissaires entièrement reconduit


Image
Le Président de la République a nommé à nouveau Jasbir Kejar Président du Conseil des Commissaires


Le Conseil des Commissaires ne bougera pas d'un iota après les élections anticipées qui ont vu le PSTUG l'emporter avec 47% des voix. Les Verts de l'Union Écologiste Révolutionnaire ont reconduit à l'unanimité leur alliance avec les communistes. Ikna Omara reste donc Numéro 2 du gouvernement et s'est dite en adéquation avec le programme radical du PSTUG.
L'équipe gouvernementale n'a pas perdu de temps pour se réunir et a traité en priorité du lancement d'un plan quinquennal et de la crise avec l'Anantram qui peine à trouver une issue. Selon nos informations, Jasbir Kejar aurait écarté une intervention militaire frontale et réfléchirait à un autre mode d'intervention. Le gouvernement n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.
L'absence totale de changement au Conseil des Commissaires constitue une surprise car on aurait pu s'attendre à ce que la frange la plus dure du PSTUG se sente pousser des ailes et réclame un gouvernement entièrement rouge. La raison avancée est sans doute la volonté d'afficher une unité renforcée. Ce député affiche sa détermination:

"Nos ennemis nous ont touché, certes, mais nous sommes encore plus forts et ils ont vu que nous avons raffermi notre position plutôt que de nous rapprocher d'un dépôt des armes. Que le gouvernement reparte dans son intégralité est une bonne nouvelle pour la stabilité du pays et notre détermination à mener la politique décidée par les masses populaires."

En attendant, les premiers éléments sur le plan quinquennal ont fuité. Ce dernier sera bien approuvé en 2041 et devrait fixer comme objectifs principaux la multiplication des fermes hydroponiques d'Etat pour accroître la productivité des denrées agricoles, donner des objectifs de production de matériel et d'armes à usage militaire et développer de grandes infrastructures telles que les autoroutes et l'agrandissement du métro de Bunaghar dont la ligne 2 est actuellement en travaux. Une prime d'objectifs devrait également être créée pour récompenser les entreprises qui atteignent les objectifs annuels en vue de l'application du plan quinquennal.
"Cette fois, le communisme a définitivement triomphé au Gandhari", comme dirait Vikam Kawera à la sortie de la réunion inaugurale du Conseil des Commissaires.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

27 novembre 2040


Dans le chantier autogéré de la ligne 2 du métro de Bunaghar l'enthousiasme règne


Image
Le Conseil Ouvrier du chantier de la ligne 2 du métro a annoncé fièrement le respect des délais

Depuis plusieurs mois déjà, le chantier de la ligne 2 du métro de Bunaghar vit jours et nuits au rythme des bruits du tunnelier qui creuse toujours plus loin vers sa destination.
Alors que certaines rues commencent à fermer pour les travaux de surface liés aux stations, les ouvriers du métro s'attachent à montrer une image d'un corps uni travailleur au service de son pays.
Et ces derniers ont de quoi être satisfaits. Le délai indiqué par le maire de Bunaghar Navbir Welan sera respecté puisque ce dernier tablait sur une mise en service mi-2041.
Selon des délégués du conseil ouvrier qui se réunit de manière hebdomadaire sur le chantier, le cahier des charges est respecté tout comme les délais.
Sur les conditions de travail, les ouvriers semblent plutôt satisfaits de la situation:

"Depuis l'abolition du capitalisme on cesse de nous infantiliser en nous imposant des règles et des contraintes. Nous sommes les maîtres à bord tous ensemble, nous connaissons le cahier des charges sur le bout des doigts, chacun est là parce qu'il valorise ses compétences et lorsque quelque chose coince on discute pour régler les conflits. Évidemment nous avons un délégué en chef qui change chaque semaine et qui tranche pour le bien du chantier et la mairie veille au respect des délais. De manière générale nous sommes fiers d'appartenir au premier chantier de métro au monde qui fonctionne par l'autogestion. C'est une fierté mais c'est surtout une réussite."

L'expérience inédite attire l'intérêt de nombreux universitaires sociologues et économistes qui sont animés par une envie d'étudier ces mécanismes de réussite d'un chantier en absence d'une figure autoritaire. Ces derniers semblent frappés par la redoutable efficacité de ce mode de fonctionnement qui place l'ouvrier à la fois en position de décision et d'exécution. Cette implication plus forte susciterait-elle un regain d'intérêt pour sa mission mais aussi pour son propre accomplissement personnel ?
Selon le professeur Varsih de l'Université de Bunaghar, le degré d'implication que suppose ce type de fonctionnement fait qu'un ouvrier ne se contentera pas de subir son travail, il le dirigera aussi et sera partie prenante dans les décisions collégiales du chantier.
Le fait que les délais soient respectés prouvent que l'autogestion ouvrière permet de stimuler la productivité, chose impensable dans un pays classiquement libéral et capitaliste.

"Ce chantier du métro est un véritable laboratoire des pratiques du travail quand il prend la forme d'une agora. Il est vrai que fixer des objectifs aux ouvriers de manière verticale permet d'obtenir des résultats, mais les intégrer entièrement dans le processus de décision crée une sorte de bonus, une plus-value en somme qui accroit la productivité. Par définition le gouvernement communiste du Gandhari ne recherche pas la productivité à tout prix mais les méthodes qu'il apporte contribue paradoxalement à donner des clés pour accélérer la croissance économique. Laisser de la latitude aux ouvriers et retirer toute pression excessive ne fait que renforce la force d'enthousiasme au travail et donc la productivité. Ce sont des effets vertueux qui n'étaient pas spécialement recherchés.
Pour nous les économistes, il s'agit d'un sujet passionnant à explorer. Nous irons plus souvent sur le terrain pour observer les chantiers et leur fonctionnement."

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

2 décembre 2040


Brèves



-La reine Mamta Sakhan du Karmalistan reçoit le prix Gandharien du dirigeant de l'année et succède à Luì O Moraìn, président d'Ennis.

-La popularité de Jasbir Kejar reste stable à 65% de bonnes opinions. 30% sont mécontents, 5% ne se prononcent pas.

- Les médaillés Gandhariens aux JO de Mahra ont été reçus par le Président Harbir Dilbar qui leur a décerné la médaille du Peuple, plus haute distinction honorifique.

-Un ancien dirigeant d'une entreprise de BTP a été condamné à une lourde amende de 150 000 livres pour avoir déversé ses matériaux dans la nature pendant plusieurs années.

-Les populations de tigres de Janubie sont en hausse, des communautés rurales réclament sa régulation comme au temps de la dictature. Fin de non-recevoir du Commissaire à l'environnement qui prône "une cohabitation harmonieuse".

-Célébration décennale du Dieu Ganesh à Kiransunda, plusieurs millions de personnes attendues.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

5 décembre 2040


Le sujet de la laïcité revient en force au Parlement



Galvanisés par leur triomphe électoral, les députés communistes veulent aller vite et réussir à faire ce qu'ils ont échoué en juin. L'opposition, alors très forte, était parvenue à faire plier la majorité qui avait dû consentir à un projet allégé visant seulement à supprimer toute référence légale aux castes. Cette fois-ci l'heure de la revanche semble venue pour la nouvelle majorité pléthorique et c'est probablement un passage en force et au pas de charge qui se profile.
Pour eux, il est nécessaire de "terminer le travail" et de faire du Gandhari une "grande puissance janubienne laïque, libérée des entraves de la religion et son cortège de traditions".
Si la loi venait à passer, ce serait une première en Janubie où l'Hindouisme et l'Islam sont très présents, jusque dans les institutions politique des différents pays.
Les députés veulent que la religion se limite à la sphère privée, une version de la laïcité très radicale mais qui semble contestée par une partie de la majorité qui prône pour un maintien des signes religieux dans l'espace public, par souci de protection de la culture gandharienne.
Deux visions opposées qui risquent de fracturer la majorité malgré un accord de principe sur la nécessité de laïciser le Gandhari.

"Diverses sensibilités et points de vue s'expriment dans notre groupe sur ce que doit être la laïcité au Gandhari. Notre groupe va se réunir autant de fois qu'il faut pour mettre à plat les divergences et in fine c'est Jasbir Kejar qui tranchera."

L'opposition, réduite à peau de chagrin, regrette que les communistes persistent dans leur dogme visant à gommer la religion du pays. L'hindouisme reste selon eux un pan entier de l'histoire du pays et en lien étroit avec la monarchie qui a gouverné le pays pendant des siècles. Mata Jaghal a dénoncé une réécriture de l'histoire par les communistes sans pour autant appeler à défiler dans les rues comme elle l'avait fait la dernière fois.
Le contour de la loi reste encore à discuter mais cette fois-ci il est très clair que les institutions religieuses, seule chapelle encore non bouleversée par la révolution, seront victimes de l'appétit révolutionnaire des communistes.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

8 décembre 2040


Janam Khatra: "Le gouvernement placera sa seconde année sous le signe de l'environnement"


Image
Le Commissaire du Peuple à l'Environnement, à l’Énergie et aux Transports dévoile l'ambition écologiste du gouvernement


Le Commissaire du Peuple à l'Environnement Janam Khatra s'est livré sur les ambitions écologistes du gouvernement. Alors que ces temps-ci une polémique a éclaté sur la population des tigres de Janubie qui repart à la hausse et le refus du gouvernement de reprendre les régulations, le commissaire en a profité pour faire valoir les positions écologistes du gouvernement.
Le gouvernement prône une cohabitation entre populations humaines et animaux sauvages et s'oppose à toute mesure de prélèvement sur les populations de prédateurs. Janam Khatra se justifie en mettant en avant la richesse de la faune au Gandhari.

"Le Gandhari a une longue tradition de cohabitation avec les animaux. Dans les villes, les hommes cohabitent avec les vaches, les singes, les cochons, les chèvres... Cette proximité entre l'homme et l'animal est tout un pan de l'identité et de la culture gandharienne. Les loups, les tigres de Janubie, les éléphants, le panthères noires, les orangs-outans sont des trésors nationaux qu'il faut protéger. Notre pays est vaste, il y a de la place pour qu'animaux sauvages et humains cohabitent. Le gouvernement se posera en protecteur de ces populations dont certaines sont fragiles. Une loi sur la protection animale est sur la table."

Une position qui risque de mécontenter fortement les communautés rurales agraires qui peuvent voir leur cheptel attaqué et diminué ou leurs champs endommagés. Sur ce point, Janam Khatra laisse la porte ouverte à des mesures de défense mais elles seront strictement encadrées. Le commissaire considère qu'adopter une attitude prédatrice envers les animaux sauvage ne fera que renforcer leur agressivité et semble rester inflexible sur sa position.
Déterminé à aller encore plus loin, il annonce aussi la création future de réserves naturelles nationales et dénonce l'absence de toute initiative des gouvernements précédents.

"Aucun gouvernement gandharien n'a jusqu'à maintenant agi pour protéger notre patrimoine naturel. Pire, sous Sankar Amrish la nature était considérée comme un obstacle à dompter par l'Homme. On ne compte plus les massacres de tigres de Janubie et d'éléphants pour leur ivoire. Le braconnage sévit encore aujourd'hui, d'intensité moindre certes, mais je leur dit que leurs petites affaires sont terminées. Nous réfléchissons à créer un crime d'écocide et à y intégrer le braconnage."

Une déclaration de guerre aux braconniers en bonne et due forme qui, s'ils ont pu profiter du laxisme des différents gouvernements pour faire prospérer leurs petites affaires, seront maintenant perçus comme des criminels. Une position qui risque également de braquer les chasseurs qui y verront un moyen détourné de s'en prendre à eux.

"Sur la chasse nous serons très clairs, les quotas seront réduits et les périodes de chasse aussi. Il n'est plus possible de voir des chasseurs s'approprier des espaces entiers et les vider de leur biodiversité. Cette capacité à chasser de manière illimité est un héritage de la dictature conservatrice que nous allons également balayer. La nature n'est pas un terrain de jeu illimité, il faut la respecter."

Sur les questions énergétiques, le commissaire se dit favorable au développement de capteurs solaires individualisés sur le toit des logements. La disparition du monopole privé sur l'électricité ouvre la voie à la fin d'une recherche de profits illimités.

"Dans ce cadre nous allons permettre l'installation de panneaux solaires financés par l’État. Ce dispositif qui sera financé à hauteur de 5 milliards de livres en 2040 permettra aux ménages de réduire leur dépendance au réseau électrique national qui fonctionne au charbon. Nous pourrons dès lors réduire la production nationale d'électricité et diminuer de fait notre consommation en charbon. C'est quelque chose de révolutionnaire qu'aucun autre État n'a fait et ne peut faire pour la simple et bonne raison que cela va à l'encontre de la logique du capitalisme. Cette liberté de faire autrement que nous avons, nous la saisissons."

Les travaux autoroutiers ont également commencés. Financées en partie par le Lôre, les premières autoroutes ouvriront début 2042. Ce sera alors une révolution sur les routes du Gandhari qui ne seront plus congestionnées de camions.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 602
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 »

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

11 décembre 2040


L'armée neutralise un camp des milices conservatrices dans le sud du pays


Image
L'armée est intervenue dans la région de Channapuram, on dénombre 107 "terroristes" tués


Très tôt dans la matinée, l'armée a indiqué être intervenue sur ordre de Jasbir Kejar pour détruire un camp des milices amrishiennes. Selon des cadres de l'armée, l'intervention a été rapide et a pris la forme d'une embuscade dans laquelle aucun des 107 miliciens n'a réchappé.
Rapidement, l'absence de survivant a posé question sur les méthodes de l'armée. Les députés libéraux et conservateurs de l'opposition ont en effet soulevé cette absence de prisonniers vifs qui auraient pourtant pu avoir un intérêt dans la lutte contre les organisations paramilitaires qui déstabilisent le pays et souhaitent rétablir la dictature conservatrice de Sankar Amrish.
Mohinderpratap Kachela, Commandant Suprême des Armées Populaires et Commissaire à la Défense Nationale a balayé toutes les critiques à l'encontre de l'armée.

"Le gouvernement et l'armée ont déjà été très clairs à ce sujet. Les milices amrishiennes veulent la mort de notre démocratie populaire. Ce sont de fait des traîtres et vu le mal qu'ils ont fait au pays, périr est la seule solution qu'il leur reste."

Des explications violentes qui n'ont pas manqué de choquer l'opposition mais fortement applaudies par les députés communistes qui n'ont eu de cesse de rappeler l'attentat du 11 octobre.
De son côté Jasbir Kejar a salué le travail de l'armée tout en estimant qu'une telle opération contribuera à rétablir la paix intérieure. Il a également ouvert la porte à de nouvelles opérations de ce genre.

En Anantram en revanche, le gouvernement du Gouverneur Général a condamné la "barbarie" des armées gandhariennes. Des condamnations rejetées par le Gandhari qui a dit ne pas accepter de subir les commentaires du régime anantrami. Vikam Kawera s'est fendu d'une réaction piquante contre l'Anantram.

"Ce que nous demandons à l'Anantram, c'est surtout de se regarder dans une glace car c'est son gouvernement qui finance les milices que nous sommes en train de démanteler. Le Gandhari ne pourra pas longtemps encaisser ces provocations sans réagir vivement. Je conseille au Gouverneur Général de redescendre d'un ton, et le plus tôt possible."

Les tensions entre les deux pays du sud de la Janubie continuent de se dégrader, laissant présager d'un conflit plus ou moins ouvert.

Répondre

Retourner vers « Gandhari »