Presse: Nouvelles du Gandhari

Lots 52-53-54-55
Répondre
Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 453
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 » dim. déc. 01, 2019 5:42 pm

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

3 octobre 2040


Le Front Nandliste pour le Gandhari: Ce parti fasciste inquiétant qui émerge


Image
La violence idéologique de ce nouveau parti effraie le pouvoir.


Le dernier sondage publié par l'institut national de l'opinion soulève l'inquiétude. Si le Gandhari continue de se bipolariser entre libéraux et communistes, l'entrée en force du nouveau parti d'extrême-droite dans l'opinion soulève l'inquiétude.
Alors les Nationalistes Gandhariens représentaient une droite dure, ces derniers n'ont jamais été jusqu'à prôner un régime autoritaire et militarisé comme c'est le cas pour le FNG, crédité actuellement de 4,5% d'intention de vote quelques semaines seulement après sa création.
Les militants du FNG rassemblent des déçus de la droite gandharienne qu'ils jugent trop molle et inefficace face au gouvernement communiste. Ces derniers prônent une société autoritaire, viriliste basé sur le culte de l'Homme fort et de la puissance nationale du Gandhari.
Un militant explique:

"La droite est trop molle, il faut une opposition offensive contre les communistes. Nous voulons une société qui clame sa fierté d'être gandharien. Chacun doit donner de sa personne pour défendre le pays. Chaque citoyen doit être capable de défendre sa patrie, c'est pour cela que servir dans l'armée pour jouir de sa citoyenneté devrait être une obligation. L’État dispense son aide pour ce qui concerne la santé, l'éducation, les loisirs... En retour chaque citoyen doit être capable de faire don de sa vie pour son pays en cas de nécessité. C'est un juste retour des choses. Nous nous réclamons de Ranbir Nandlah car nous apprécions le programme qu'il fait appliquer en Anantram. Ce pays a retrouvé le sens des valeurs, nous voulons la même chose pour le Gandhari."

Le virilisme est une véritable caractéristique de ce mouvement qui affirme que l'homme doit occuper un rôle protecteur pour la patrie mais aussi pour son foyer. Les nandlistes se disent opposé à toute forme de "déviance sexuelle" qui, selon eux, affaiblit la défense du pays en fabricant des "hommes incomplets et défectueux". La "rééducation sexuelle" semble prônée par ces militants pour tout ceux qui présenteraient des comportements "non conformes aux critères de l'homme viril et protecteur".
Cette homophobie plus qu'assumée et même revendiquée s'accompagne d'une vision équivalente pour les femmes. Contrairement à ce qu'on aurait pu attendre de tout mouvement viriliste, les femmes ne sont pas vues par le prisme du machisme. Ces dernières sont vues comme les égales de l'Homme, capable de s'occuper du foyer mais aussi de porter les armes pour le Gandhari.

"Les femmes doivent évidemment soutenir leur mari en toute circonstance, tout comme l'inverse, mais elles doivent aussi contribuer à la grandeur de la nation en portant aussi les armes. Nous ne considérons pas qu'un sexe prime sur l'autre."

L'idée de la femme forte semble plébiscitée également et au-delà d'une question de genre, c'est une vision invulnérable de l'Humain que semble prôner le FNG.
En cherchant à discuter un peu plus avec un militant nandliste, il ne faut pas longtemps pour trouver de relents d'eugénisme et de malthusianisme. Les faibles n'auraient visiblement pas de place dans cette société suprémaciste qui fait l'apologie de l'homme-machine surhumain.
Sur les question sociales et économiques, les nandlistes considèrent pure perte financière tout engagement dans la réduction de la pauvreté.

"Chaque société est stratifiée. C'est comme ça, c'est l'ordre naturel des choses et tous ceux qui ont voulu se battre contre ont échoué. Si tu es pauvre à toi de te battre pour t'en sortir sinon désolé pour toi".

Une vision pour le moins radicale et adepte de la sélection naturelle.
C'est donc un parti contre tout ce qui est faible qui commence à se dresser, et particulièrement contre "la faiblesse d'âme", celle qui amène chaque être humain à avoir de la compassion pour son prochain qui est cette fois visée...
Au Gandhari d'être vigilant pour conserver son humanisme, sa démocratie avancée et les droits conquis tout au long de l'année écoulée.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 453
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 » mar. déc. 03, 2019 11:50 pm

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

10 octobre 2040


Jasbir Kejar et Mamta Sakhan scellent un axe Gandhari-Karmalistan


Image
Les dirigeants respectifs du Gandhari et du Karmalistan ont affiché une grande complicité lors des festivités de Torobaïn, théâtre du sommet entre les deux pays qui s'est tenu du 7 au 9 octobre

Le Gandhari et le Karmalistan, deux géants démographiques et des puissances de l'espace janubo-marquésien signent un rapprochement spectaculaire jamais vu entre les deux pays.
Si les relations entre les deux pays sont restées jusque-là formelles et positives, aucun véritable acte d'engagement commun n'avait été pris pour fonder une amitié inter-étatique.
Le royaume et la république communiste ont donc gravé dans le marbre la naissance d'un axe stratégique qui ouvre la voie à un plus fort poids sur la scène internationale.
Le Karmalistan, qui a prouvé son rôle éminent dans la construction de la paix lors de la Conférence de Karagol dispose d'une certaine aura qui en fait un partenaire précieux et fiable.
Le Gandhari de son côté, qui a vu son image ternie par la guerre contre le Raja-Tika, parvient à poursuivre son ouverture diplomatique sur le monde en se rapprochant des grandes puissances régionales.
Le Commissaire du Peuple aux Affaires Etrangères, Vikam Kawera, devenu célèbre dans le monde entier grâce à son calme légendaire et son sens de la diplomatie lors de la Conférence de Karagol affiche son optimisme quant à l'intégration du Gandhari dans le concert des nations.

"Il est vrai que la nature de notre régime pose d'emblée des barrières et rebutent certaines nations dont la tolérance idéologique est différente. Néanmoins, le Gandhari prouve qu'il peut trouver des partenaires solides et fiables, que ce soit le Saog, le Lôre et maintenant le Karmalistan. Le statut d'observateur du Gandhari au sein de la LIM en fait une nation partenaire des pays musulmans, un positionnement qui s'avère payant depuis la bonne entente du pays avec le Kars, le Saog et maintenant le Karmalistan."

Le rapprochement avec le Karmalistan implique la conclusion d'un partenariat militaire. Tandis que le Gandhari a réaffirmé son intention de respecter scrupuleusement les termes du Traité de Karagol, le Karmalistan a accepté conjointement avec le Gandhari de collaborer militairement.
Des exercices militaires réguliers auront lieu, occasionnellement avec le partenaire saogien, la lutte anti-navale pour mieux défendre les côtes de Janubie a été actée de même qu'une coordination interarmée et la synchronisation des services de renseignement, aussi bien humains que technologiques.
Les troupes respectives des deux pays pourront circuler quasi-librement sur les territoires gandhariens et karmalis.
Une académie militaire binationale qui formera des officiers de très haut niveau pour les deux pays ouvrira ses portes prochainement. Ce projet symbolisera la collaboration militaire entre les deux pays.
Sur le plan économique, Jasbir Kejar et la reine Mamta ont acté l'intensification des échanges, notamment dans les domaines de l'informatique dont l'usage est à vocation militaire.
Enfin il sera peut-être question dès 2041 de créer une organisation culturelle internationale regroupant les pays de culture janubienne.

Jasbir Kejar a de son côté déclaré sa satisfaction devant l'entente entre les deux pays et a affirmé que ce partenariat de grande ampleur sera bénéfique aux deux pays. Le Président du Conseil a également salué le soutien du Karmalistan dans le cadre de la crise avec l'Anantram et a entretenu le flou sur une prochaine intervention militaire du Gandhari pour déposer les dirigeants dont l'objectif est de déstabiliser le Gandhari.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 453
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 » mer. déc. 04, 2019 11:05 am

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

11 octobre 2040


Attaque terroriste au Conseil Suprême, 77 morts dont Parampal Kahlon


Image
Le Palais de la Bourse, qui accueille le Conseil Suprême, en flammes suite aux explosions assourdissantes qui se sont produites


Aux alentours de 17h30, des explosions fortes ont été entendues dans toute la ville de Bunaghar. Dans un premier temps les internautes n'ont pas identifié les lieux de ces bruits assourdissants mais il n'a pas fallu longtemps avant de se rendre compte que la Chambre du Parlement venait d'être prise pour cible.
Dès 18h00, les forces de l'ordre sont arrivées en nombre sur les lieux pour neutraliser tout assaillant constater les dégâts. Aucun assaillant n'a été retrouvé vivant dans les locaux du Palais de la Bourse, tous ayant fait exploser leur ceinture explosive.
Le bilan humain s'annonce désastreux car 77 personnes ont été recensées comme décédées, essentiellement du personnel administratif. Néanmoins le Président du Conseil Suprême et ex-Premier ministre Parampal Kahlon fait partie des victimes. Ce dernier aurait été abattu d'une balle dans la tête, prouvant qu'il s'agissait donc d'une cible prioritaire.
A l'annonce de la mort de Parampal Kahlon, figure unificatrice de la révolution de 2039 qui a permis au pays de retrouver la voie de la démocratie, les gandhariens ont exprimé leur plus vive émotion. Un sentiment de peine mêlé à de la colère semblait habiter de nombreux citoyens qui ne comprennent pas pourquoi un tel drame a pu se produire.
Face au tsunami que va initier cette catastrophe, le gouvernement semble déstabilisé et sidéré par ce qu'il vient de se passer.
L'heure ne semble pas venue de tirer les conséquences de cette tragédie et par conséquent ce sont dix jours de deuil national qui ont été décrétés à la hâte.
L'origine de cette attaque meurtrière contre les institutions de la République ne sont pour l'heure pas clairement établies. La police a annoncé que l'enquête révèlerait ses premiers éléments sous quelques jours.
Dans la soirée, le Président de la République et le chef du gouvernement se sont déplacés ensemble sur les lieux du drame, le visage fermé. Jasbir Kejar est allé déposer une rose devant la dépouille recouverte de Parampal Kahlon tandis que le Chef de l’État a affirmé que le Gandhari ne se laisserait pas abattre et continuerait de suivre la voie désirée par le peuple.
Des rassemblements spontanés ont eu lieu à l'écart du périmètre de sécurité imposé par les forces de l'ordre.
La police a de son côté rapidement annoncé que plusieurs corps ne pourraient être identifiés en raison des dégâts liés aux explosions et a également assuré que le Palais de la Bourse était endommagé et devait subir plusieurs années de travaux, l'édifice menaçant de s'effondrer à certains endroits fragilisés.
Le Palais du Gurbaghat Taoni a informé que Jasbir Kejar prendrait la parole en direct à la télévision pour s'exprimer sur le drame que traverse le Gandhari.
En coulisse, les services de renseignements s'activent pour retrouver les instigateurs de cet acte abominable et surtout pour comprendre comment une telle attaque d'un lieu de pouvoir a pu se produire...

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 453
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 » mer. déc. 04, 2019 3:49 pm

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

12 octobre 2040


Brèves



-Le Parlement est dissous, des élections se tiendront le 15 novembre. Jasbir Kejar mènera la liste du PSTUG et est donc de fait candidat à sa propre succession.

-La classe politique a unanimement condamné l'attaque contre le Conseil Suprême. Mata Jaghal se dit choquée de l'assassinat de son "allié" Parampal Kahlon.

-Selon un sondage, Jasbir Kejar réunirait 43% des suffrages, suivi par les écologistes de Ikna Omara qui totaliseraient près de 20%. Un effondrement des libéraux qui étaient portés par Kahlon mais aussi de la droite semble se profiler.

-Des funérailles nationales auront lieu le 15 octobre à Bunaghar, plusieurs millions de personnes sont attendues

-Les premiers éléments de l'enquête désignent la mouvance amrishienne comme principale instigatrice de cette situation. Lakshbir Amrish nie et se dit "serein".

-L'armée est mise en état d'alerte et se tient "prête" pour tout ordre émanant des autorités.

Avatar du membre
Plutark38
Dirigeant puissant
Messages : 453
Enregistré le : ven. juin 14, 2019 2:00 pm

Re: Presse: Nouvelles du Gandhari

Message par Plutark38 » jeu. déc. 05, 2019 11:01 pm

Ganatantr - गणतंत्र

Grand quotidien national - 1 £g

15 octobre 2040


Jasbir Kejar: "Je ne renonce pas, je viens chercher votre soutien et la légitimité pour écraser l'ennemi"


Image


Plusieurs jours après la terrible attaque contre le Conseil Suprême et l'assassinat de Parampal Kahlon dont les funérailles nationales ont rassemblé près de 1,5 million de personnes, Jasbir Kejar monte au front pour rassurer quant à sa décision d'aller devant les urnes. Il est vrai que la décision a été assez incomprise, notamment au Westrait dont la presse a déploré la décision.
Selon le politologue Kader Bubhat de l'Université de Sojatpur, la stratégie de Jasbir Kejar est clair: se construire une légitimité électorale qu'il n'avait pas jusqu'à maintenant.

"Jasbir Kejar n'est pas arrivé au pouvoir par les urnes. Il est là parce que l'opération visant à soutenir les insurgés vascons a été un échec patent et humiliant. Celui qui était alors un député travailliste opposé à la ligne modérée visant à collaborer avec les Libéraux a tout de suite acquis de la popularité au sein des travaillistes compatibles avec les communistes. Cette mouvance, majoritaire au sein de l'ancien Parti Travailliste Gandharien, l'a porté à la tête du parti. Sa nomination avec son profil rassurant et technique est vite devenu une évidence pour sortir de la crise.
Il est vrai que Jasbir Kejar était sans doute vu comme un Premier ministre de transition mais c'est lui qui a bâti la République des Conseils en s'appuyant sur l'approbation populaire. Son action au fil des mois lui a permis de s'installer comme leader inébranlable de son camp, surtout depuis qu'il a réussi à unir communistes et travaillistes sous une même bannière.
Jasbir Kejar a donc démissionné suite aux évènements tragique du 11 octobre, mais il ne s'agit en aucun cas d'un renoncement. Le Président du Conseil est habile, il va surfer sur un élan populaire pour obtenir une large majorité et acquérir une légitimité électorale. Le programme du PSTUG n'est pas encore connu mais nul doute qu'il adoptera une posture belliqueuse contre les ennemis du Gandhari. Jasbir Kejar cherche à être élu triomphalement et les ingrédients sont ici bel et bien réunis pour."


Et effectivement, personne n'est dupe devant l'objet réel de ces nouvelles élections: Jasbir Kejar va tenter d'obtenir un plébiscite pour légitimer ses actions, notamment celles qui viseraient potentiellement l'Anantram dont la responsabilité dans l'attaque semble se confirmer de jour en jour selon les éléments de l'enquête.
Jasbir Kejar a déclaré devant des sympathisants qu'il ne renonçait nullement et qu'il avait besoin de leur soutien sans faille pour triompher de l'ennemi.
La rhétorique utilisée s'inscrit d'ores et déjà hors du champ d'élection traditionnelles où chaque camp essaie de l'emporter. Aujourd'hui les choses sembles écrites: Jasbir Kejar va remporter largement les élections, mais la question est de savoir avec quel score.
Si c'est 30% le pari sera quand même un peu raté et on retournera au status quo ante, on se dira que ça a été une élection pour rien. Mais s'il grimpe à 40-45%, là il aura réussi son coup et pourrait même gouverner seul sans le soutien des écologistes. Les sondages actuels donnent une tendance à 42-43%, ce qui serait proprement historique et doublerait le score d'Asha Lota en juin 2039. Jasbir Kejar serait également assuré de rester jusqu'en 2044 sans concurrence dans son propre camp.
Les Gandhariens sont finalement épuisés de toutes ces élections depuis 2039, le fait de donner une large majorité à Jasbir Kejar sera sans doute aussi motivé par une envie de stabilité et d'en finir avec tout ces soubresauts issus de la révolution qui continuent de perturber la vie politique du pays.
Jasbir Kejar joue le peuple, il prend son temps, mais s'il triomphe, c'en sera fini de la naïveté du Gandhari qui semble s'être brûlé avec son excès de démocratie...

Répondre

Retourner vers « Gandhari »