Medien | Informations

Lots 37 53 97 99 158
Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » ven. juil. 05, 2019 9:51 am

Image


10 juillet 2039


Une start-up asdriche mise sur le stockage d'énergie grâce à l'hydrogène

Image

Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène est une des technologies les plus prometteuses.

Active dans l'étude du stockage d’énergie, une start-up asdriche développe de nouvelles technologies grâce à l’hydrogène et ses propriétés. HRE Technologies, issue du Polytechnikum de Winden a d'ailleurs récemment gagné le prix de l'innovation asdriche au Forum Estrom de l'Energie.

Deux constats. Le premier, l’énergie, qu’elle soit solaire, éolienne ou hydraulique, ne produit pas toujours de l’électricité lorsqu’on en a besoin, pour faire tourner une pompe à chaleur, une machine ménagère ou recharger une voiture électrique. Le deuxième, les batteries standards sont coûteuses et polluantes à fabriquer.

Le défi, dès lors, est de trouver un moyen meilleur marché de stocker de manière plus écologique et durable tout excès d’énergie. Pour ce faire, l’excès d’énergie est transformé en hydrogène. Hydrogène qui est ensuite stocké, dans un réservoir par exemple. Il peut alors être injecté dans un réseau et être utilisé directement sous forme de carburant. Il peut aussi être reconverti en électricité au moyen d’une pile à combustible. L’énergie peut ainsi être utilisée la nuit ou en hiver. Le hic, stocker de l’hydrogène à haute pression dans une bonbonne est à la fois volumineux et dangereux.

HRE Technologies a élaboré une nouvelle façon innovante de stocker l’hydrogène : lier l’élément chimique à de la poudre métallique. Reste que le gros avantage permet de stocker le surplus d’énergie solaire produite durant l’été sous forme d’hydrogène sans passer par le réseau. "Notre savoir-faire permet de stocker une densité d’hydrogène largement supérieure à une bonbonne classique sans danger d’explosion", note Daniel Campanalle, qui espère déployer cette technologie dans d’autres domaines tels que la mobilité dès que les recherches auront atteint le rendement suffisant pour une commercialisation et le dépôt du brevet.

La question des piles intéresse d'ailleurs particulièrement HRE Technologies. "Avec un rendement très supérieur à ce que l'on peut voir dans d'autres applications, les piles à hydrogènes peuvent être également utilisées pour le méthanol." Une excellente nouvelle pour la transition énergétique en Asdriche alors que le système de recyclage a permis de nombreuses avancées dans les domaines des biocarburants. La complémentarité des modes de production et de stockage assurera une meilleure sécurité énergétique et moins de gaspillage.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » dim. juil. 07, 2019 12:54 pm

Image

18 juillet 2039

Le secret bancaire comme réponse à la surveillance d'Etat

Image

En réponse aux condamnation des cadres du parti libéral jernlandais, le secret bancaire pourrait être institué en Asdriche

La disparition supposée du chef du Liberalt Parti au Jernland avait entraîné des tensions entre l'Asdriche et le Jernland sur fond de conflit en Hohengraf. L'ambassadeur asdriche en poste à Rorøs avait même été convoqué afin de répondre aux rumeurs largement accusatrices à l'encontre de la junte militaire. Si cet épisode malheureux est désormais derrière, les griefs, eux, n'ont pas cessé en dépit des projets de rencontre diplomatique entre les deux pays.

Surprise toutefois au Jernland, puisque les cadres du parti libéral sont réapparus sur les bancs des accusés lors d'un procès hautement politique. Avec de lourds chefs d'accusation à leur encontre, tantôt pour de multiples malversations financières, mais également pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale selon la presse nationale. Situation pour le moins étrange sachant que de nombreux pays exonèrent fiscalement les partis politiques en échange d'une transparence complète sur les dons et cotisations. Mais au delà des règles, c'est l'acharnement judiciaire qui frappe de nombreux politiciens à Winden.

"Nous savions que le Jernland surveillait l'opposition et cadrait la vie politique pour qu'elle aille dans le sens des hautes instances, mais voir un parti d'opposition, militant qui plus est en faveur de la démocratie et de la société civile, décapité de la sorte ne peut laisser personne de marbre. Nous attendons du gouvernement et particulièrement du Grand Hopman une réaction à la hauteur de l'effroi" rapportait Friedrich Mazer, particulièrement visé par la junte militaire du Jernland.

Pis encore, les liens existants entre les partis libéraux asdriches et jernlandais ont servi à augmenter d'avantage la peine encourue, les lois du pays nord dytolien interdisant aux partis politiques de faire partie de groupements politiques internationaux. Face aux risques de dérives totalitaires alors que se mettent en place dans de nombreux pays dytoliens des politiques de chasse aux sorcières, de nombreux députés à la Diète militent désormais pour la création d'une loi sur le secret bancaire.

Selon les arguments des Républicains et des leurs alliés Libéraux et Démocrates, une telle loi permettrait d'assurer la sécurité des avoirs détenus par des ressortissants étrangers face à la main mise de certains Etats sur la sphère privée. Un tel changement de paradigme permettrait en outre d'assurer les liens économiques et financiers entre l'Asdriche et des personnes morales ou physiques vivant à l'étranger.

"Imaginez si demain l'Asdriche recevait une demande d'information relative aux avoirs et intérêts financiers détenus par des membres de l'opposition dans un pays peu scrupuleux, la situation deviendrait compliquée compte tenu de la base légale actuelle. Nous militons donc pour son adoption rapide et avec effet rétroactif."

Une motion d'urgence déposée par le regroupement des partis bourgeois devrait permettre le vote rapide de la loi, en dépit des critiques formulées par une partie de la gauche. Mais même dans les rangs des sociaux-démocrates et des écologistes, l'heure est à l'inquiétude face aux risques de dérives autoritaires, des gouvernements et du big data.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » dim. juil. 07, 2019 1:59 pm

Image


20 juillet 2039


L'Etat gèle le prix du blé

Image

L'anticipation des mauvaises récoltes et la spéculation participent à l'explosion des prix

Sécheresse et canicule font flamber le blé et les céréales sur les marchés mondiaux des matières premières agricoles cet été. Après avoir franchi la barre des 200$ la tonne en juin, les cours du blé ont terminé la semaine sur une hausse de 6% vendredi, après avoir frôlé jeudi les 230$, à 228.17$, en cours de séance sur le marché asdriche. Un pic jamais atteint depuis avril 2018 à la suite d'une sécheresse historique.

En Vultura, grenier à blé de l'Asdriche où mai a été le plus chaud depuis 21 ans, des pertes "très importantes" de blé sont prévues et de 20% pour le colza, selon le gouvernement provinciale. Le Breglio avait déclaré dès juin l'état de calamité agricole. Une coopérative agricole locale a par ailleurs estimé la production de blé du pays de 15% à 20% inférieure à l'année précédente.

Ailleurs, les cours du blé explosent face à la destruction des récoltes alors qu'un phénomène de spéculation s'étend sur les récoltes de blé de Natolique selon les informations délivrées par les marchés mondiaux. Des investisseurs achètent les récoltes de producteurs à grand prix en espérant les revendre lorsque les cours du blé atteindront des sommets. Des phénomènes similaires sont observés en Olgarie, au nord de la Dytolie et en Déchinésie notamment par des courtiers Ennisois et Lorthonien.

En réaction à ces événements, notamment l'augmentation du prix du pain et de nombreux aliments de base, l'Etat a pris la décision de gelé le prix du blé sur le territoire asdriche afin de diminuer la pression du prix sur les ménages. Les producteurs se verront ainsi doublement subventionnés, pour les pertes subies faute à la sécheresse actuelle et pour compenser le gel du prix. Le fond d'urgence et de catastrophe de la République, participera à hauteur de 50% du montant promis par le gouvernement.

Mais le défis est structurel pour de nombreux experts. Le modèle de vente actuel, où les paysans vendent sur des marchés interconnectés et en proie à la spéculation, est totalement hors contrôle et irrationnel. A ce titre, de nombreux spécialistes ont tenu à rappeler le modèle kaiyuanais qui équilibre intérêt des producteurs et intérêt des consommateurs.

"Il faut que l'agriculture asdriche serve avant tout à nourrir la population asdriche" déclarait le député vert et agriculteur Mark Manke. A ce titre, organiser les producteurs en coopérative avec une autorité étatique de surveillance des prix pour le marché intérieur servirait une meilleure équité en terme et une meilleure gestion de la production. Le risque est en grand en effet pour l'Asdriche, tournée vers l'utilisation des produits agricoles pour la production de bioplastiques et biocarburants, que les différents secteurs se disputent les mêmes ressources. Hors il est plus important d'avoir une population nourrie que des produits industriels durables.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » mar. juil. 09, 2019 9:56 pm

Image


27 juillet 2039


La Chancellerie obligée de défendre le secret bancaire


Image

Le secret bancaire voté par la Diète entraîne de vastes réactions à l'étranger

La voix de la République se serait-elle trompé dans son empressement pour instituer le secret bancaire comme rempart face aux attaques contre des droits fondamentaux ? Alors que le Royaume de Kars et la République de Santogne ont déjà annoncé réfléchir aux suites à données face à cette nouvelle loi, la Chancellerie a tenté d'apaiser les inquiétudes d'une Asdriche transformée en plaque tournante des pires crimes imaginables.

Passée en coup de vent par le camp bourgeois face à une opposition bien mal à l'aise par rapport aux violations des droits inhérents à tout régime démocratique, des voix s'élèvent pour dénoncer des réactions bien moins modérées que pour les procès politiques en cours et le recul des droits politiques en Dytolie. "Il est très regrettable de voir des gouvernements réagir de la sorte pour une loi visant à protéger la liberté économique des individus, quand ailleurs on enferme des citoyens pour leurs liens politiques, leur activisme et leurs idées. Ici les partis socialistes et communistes, ailleurs les libéraux, bientôt l'ère du parti unique ? s'inquiétait le célèbre penseur et avocat Me Andreas Pitrali.

La situation est toutefois bien plus délicate pour le gouvernement. Le Chancelier, également ministre de l'économie - ministère d'ailleurs responsable de l'application de la nouvelle loi - se doit ainsi de rassurer ses homologues étrangers tout en veillant à respecter les volontés des députés de la Diète. Pourtant, de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer une loi mal ficelée et vide de sens. Certains l'accusent en effet d'être "très trop vague et opaque", faisant de l'Asdriche un paradis fiscal, tandis que d'autres la décrivent comme vidée de son sens et sujette à interprétation. Le Tribunat a d'ailleurs été saisi pour analyser la nature de la loi et son adéquation avec les procédures constitutionnelles.

Pourtant, le salut de la loi pourrait passer par la République Fédérale d'Ennis où le secret bancaire est également en vigueur. Pointée du doigt par les altermondialistes et les gouvernements de plusieurs pays, Dunmore a d'ailleurs affirmé que ces dispositions étaient "inscrites éternellement dans le marbre", lors d'une conférence de presse rapportée par Tráthscéal Iniseann. "Ennis ne sera pas un état-policier des finances. Ennis se veut le phare de la liberté individuelle, sociale et économique. Elle fera donc tout pour préserver ces libertés fondamentales."

L'échange automatique d'informations bancaires et fiscales est en tout cas la ligne rouge pour le gouvernement asdriche et son secteur bancaire, spécialisé dans le financement durables et les obligations "vertes" et non dans la gestion de fortune offshore. Alors que l'Asdriche étudie actuellement une limitation de l'activité des entreprises numériques dans la récolte de données, le fameux big data, "il n'est pas question d'ouvrir la boîte de Pandore en transmettant des informations de manière systématiques à des Etats tiers sans des garanties et des équivalences" déclarait le Chancelier lors de la conférence de presse.

Les menaces de fermeture du marché karsais n'a en tout cas pas inquiété la bourse de Winden. La faible exposition de l'économie asdriche au marché marquésien et sa faible dépendance aux hydrocarbures depuis le virage écologique expliquent en grande partie le manque de réaction des marchés. Mais à l'heure de l'ouverture diplomatique, l'Asdriche semble trébucher sur les premières marches après quatre mois de grimpe. Le dégât d'image nécessitera sans doute quelques voyages supplémentaires pour le Grand Hopman.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » mer. juil. 10, 2019 9:20 pm

Image


31 juillet 2039


L'énergie solaire comme méthode de désalinisation

Image

L'eau devient un enjeu technologique face aux risques de pénuries liées au changement climatique

A l’heure où la raréfaction de l’eau fait l’objet de graves problèmes agricoles à travers certaines zones en pénurie, des chercheurs de la Nistria Cerulea Accademia mettent au point un système de désalinisation peu coûteux et écologique.

Les experts estiment que 544 millions de personnes ne disposent pas d’un service d’alimentation en eau potable quand 59 millions d’entre elles doivent faire usage des eaux de surface. Un chiffre qui ne devrait pas diminuer puisque les prévisions ne sont guère plus joyeuses. En 2050, plus de la moitié de la population mondiale connaîtra un stress hydrique, c’est-à-dire une demande en eau supérieure aux ressources géographiquement disponibles.

Pourtant, une technique de désalinisation et de purification de l’eau assez ancienne pourrait changer la donne : il s’agit de la distillation solaire dont les prémices datent de 1872 avec l’installation d’un alambic solaire de 4 700 m2 dans les montagnes de Zuarralurra au Txile, permettant une production de 4,9 litres d’eau par m2. La technique consiste, à petite échelle, à enclencher l’évaporation de l’eau pour en extraire le sel et les impuretés et de la recondenser pour récupérer des gouttes d’eau pure.

Ce procédé est tombé quelque peu dans l’oubli au profit de techniques de filtrage beaucoup plus coûteuses et relativement polluantes, mais très efficaces. En effet, les filtres au graphène permettent, par exemple, de produire 65 litres d’eau potable par m2 en une heure. Très populaire au Marquaz, ce protocole, également nommé osmose inversée rejette tout de même 141,5 m3 d’eau saturée en sel perturbant les écosystèmes dans lesquels elles sont rejetées provoquant des carences en oxygène de certaines parties des fonds marins ainsi qu’un brouillard de sel dans les eaux amoindrissant la photosynthèse de végétaux présents. L’osmose inversée se révèle donc problématique à deux titres. Au niveau écologique, mais aussi à cause de son caractère coûteux pour des pays en voie de développement qui nécessitent des recours plus économes.

Pour l’heure, les systèmes d’alambic solaire non-industriel disponibles dans le commerce offre la possibilité de produire 0,3 litre d’eau par heure et par m2. Une quantité bien insuffisante puisque qu’un seul être humain a besoin d’en moyenne 3 litres d’eau par jour pour vivre. Cette approche n’a pourtant pas dit son dernier mot grâce aux matériaux développés par Maria Delazan, une des chercheurs cités pour ses succès dans le domaine des nano-matériaux à l'image des cellules pérovskites.

Le système fonctionne comme un distillateur classique au détail près que le docteure Delazan et son équipe y ont ajouté un matériau nano-structuré à base d’alcool polyvinylique et de polypyrrole rendant l’évaporation beaucoup plus efficace. La structure permet de purifier 3,2 litre d’eau par m2 par heure. Ainsi, une journée de fonctionnement à 94 % d’irradiation par le soleil produirait 18 à 23 litre d’eau ! De plus, les polymères utilisés dans la structure ont l’avantage d’être bon marché ce qui laisserait entrevoir un déploiement à grande échelle de cette technologie révolutionnaire pour les pays en voie de développement.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » jeu. juil. 11, 2019 6:50 pm

Image

3 août 2039

La Banque Nationale Asdriche revendique plus d'indépendance

Image

L'institution monétaire asdriche s'invite dans le débat sur le secret bancaire en réclamant plus d'indépendance

Avec la loi sur le secret bancaire, la Banque Nationale Asdriche a décidé de jouer son va-tout face aux jeux des politiques et leurs implications dans la gestion de l'institution monétaire. L'inflation en Asdriche a toujours été source de tensions entre apprentis sorciers, avec d'un côté les partisans d'un stricte contrôle de la masse monétaire en dépit de la croissance et du chômage, et de l'autre les militants de l'expansion des crédits pour soutenir un pays en crise. Mais de nombreux experts ont cité régulièrement le manque d'indépendance de la Banque Nationale comme source d'instabilité et de manque d'efficacité des politiques monétaires déployées jusqu'à maintenant.

Avec la croissance économique attendue pour cette année et le récent retour de l'Asdriche sur la scène internationale, le pays se doit d'être doté d'une institution d'émission à même de remplir son rôle et de redonner confiance aux marchés. La récente loi sur le secret bancaire vient au contraire péjorer d'avantage la marge de manœuvre laissée à la BNA vis-à-vis de ses homologues étrangères. Fort de plus d'un siècle de gestion de crise et d'implication néfaste de la politique, le comité directeur revendique désormais une modification de la loi nationale qui lie l'institution au gouvernement afin d'asseoir une indépendance nécessaire.

Plusieurs députés ont dors et déjà annoncé que la fin du contrôle de la Banque Nationale n'était pas une solution alors que l'environnement international se durcit et que les exigences de durabilité et de bonne gouvernance se renforcent en Asdriche, fruit du programme écologique du Conseil d'Etat. Pourtant, garantir son indépendance permettrait un véritable changement de paradigme. "Les taux actuels sont le reflet d'un consensus entre d'une part le soutien à une croissance longtemps atone et d'autre part l'équilibre de l'emploi. Cela a créé une situation d'inflation qui a considérablement réduit l'épargne, tandis que l'Etat se désendettait sur le dos des retraités et des rentiers. Aujourd'hui, l'Asdriche a besoin de crédibilité sur le plan financier" expliquait pour sa part un gestionnaire de chez HVB.

Le Conseil d'Etat a annoncé étudier la question et présentera lors de la session de la rentrée de septembre un projet de loi à la Diète afin que les députés puissent trancher la question. Un lobbyisme intense s'annonce entre partisans et opposants ; la coopération internationale entre institutions monétaires serait d'ailleurs derrière cette quête d'indépendance. En cas de perte d'accès de certains marchés, conséquences possibles de la nouvelle législation bancaire, la coopération entre places financières similaires - Ennis, Zabol, Shinkyôko en tête - s'avérera un outil particulièrement utile pour maintenir la fluidité des échanges et la stabilité du Forint.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » dim. juil. 14, 2019 6:48 pm

Image


6 août 2039


Manifestation en marge de la visite du ministre jernlandais


Image

La liberté politique et la liberté de la presse ont été les principales revendications des manifestants

Lueur d'espoir dans les relations bilatérales entre le Jernland et l'Asdriche avec la visite d'Etat du ministre des affaires étrangères Kristoffer Østgård à Winden pour discuter des principales pierres d’achoppement. Depuis plusieurs semaines les dossiers conflictuels n'ont cessé d'assombrir le ciel diplomatique dytolien. Après l'épisode hohengrafois qui a laissé une certaine amertume face à la CND, c'est l'arrestation des principaux membres et dirigeants libéraux au Jernland qui a entamé encore d'avantage la confiance mutuelle entre la junte de Røros et le gouvernement asdriche.

Se voulant rassurant avant la rencontre, le Grand Hopman - d'ailleurs partisan d'une ligne dure face aux attaques contre les droits politiques - a déclaré être prêt à "déployer les efforts nécessaires en vue d'une meilleure coopération qui évitera à l'avenir des tensions inutiles" Une position bien moins radicale que la Diète, qui a jusqu'ici été particulièrement critique envers le gouvernement jernlandais, allant jusqu'à voter en urgence une loi sur le secret bancaire pour protéger les membres de l'opposition jernlandaise qui disposeraient de liens financiers et économiques avec l'Asdriche. Une réaction qui a amené son lot de surprises sur le plan diplomatique.

En marge toutefois de la rencontre, un certain nombre de manifestants - 500 selon les organisateurs et 300 selon les chiffres de la police - ont protesté contre le recul de la démocratie et le procès politique du parti libéral. "En dépit des excellents scores économiques du pays, le Jernland est pour nous une dictature du bien-être. Les habitants ont le choix entre accepter une politique dirigiste orientée vers le bien-être matérial ou souffrir du manque de libertés" expliquait Manfred Götl, de l'ONG Freiheit und Friede.

De nombreux manifestants se sont toutefois déclarés déçus du manque de soutien de la part des autorités asdriches. La réunion, exclusivement du ressort du Grand Hopman sur mandat du Conseil d'Etat, ne garantit par une discussion ouverte sur les questions qui fâchent. Pourtant, les organisations des droits de l'homme ont ainsi reçu l’autorisation du ministère de l'intérieur et de la police de Winden de se réunir à la Winzertalplatz, à une centaine de mètres du Palais des Ambassadeurs de 9 heures à 12 heures, tandis que la Chancellerie a confirmé qu'une discussion "adaptée" serait entreprise sur ces questions délicates.

Toutefois, dans le parcours organisé par les services diplomatiques du Grand Hopman, l'hôte jernlandais n'a pas été confronté au public asdriche et aux manifestants. C’est une question de pesée d’intérêts entre l’importance de l’hôte, sa sécurité, et la nécessité de préserver la liberté d’expression dans la capitale asdriche qui aurait motivé une telle décision.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » mar. juil. 16, 2019 6:08 pm

Image


17 août 2039


Diamants et électrochimie pour rendre l'eau plus propre

Image

Hydrigea et son prototype d'usine de désinfection de l'eau

Comment désinfecter l'eau de manière performante, durable et peu coûteuse pour couvrir les besoins essentiels des habitants des zones reculées ? Une entreprise alliée à plusieurs chercheurs du Politechnikum de Winden travaillent ensemble à trouver des réponses innovantes.

Fournir de l'eau saine apparaît comme une priorité, tant à l'échelle nationale que sur le plan mondiale, avec de nombreuses régions où l'absence d'accès à l'eau potable entraîne de vastes complications sanitaires. De l'eau contaminée peut effectivement transmettre des affections comme le choléra, la dysentrie, la typhoïde ou la polio même si la diarrhée est la maladie la plus fréquente dans ce genre de situation.

Au sein de la start-up Hydrigea, un prototype a été conçu pour dégrader les polluants nocifs comme les pesticides et rendre inactifs les microbes et les pathogènes. Il s'appuie sur une technologie en cours d'étude appelée oxydation électrochimique qui génère de l'ozone dans l'eau polluée. L'ozone agit ainsi comme un agent nettoyant. "Ce prototype de station est capable de traiter l'eau grâce à des procédés très divers : la coagulation, la décantation et différentes phases de filtration" décrit Albrecht Martins, chef du projet et ingénieur civil chez Hydrigea. "Ce système produit de l'ozone dans l'eau, caractéristique d'une bonne qualité de l'eau en la nettoyant" poursuit-il. "Nos projections et études en laboratoire ont montré que ce système était capable de nettoyer 80 à 90% des saletés présentes dans l'eau mais nous essayons désormais de reproduire à échelle réelle pour voir le résultat" précise-t-il.

L'avantage d'un tel système réside dans l'absence de traitement chimique via des produits souvent inaccessibles pour des populations en manque d'eau. Les futures stations utilisant la technologie, imaginées avec des moyens issus de recyclage et durable afin de répondre aux besoins de communautés concernées, seront ainsi facile d'entretien. Mais surtout, l'efficacité énergétique se trouve au coeur des innovations d'Hydrigea. Grâce à l'utilisation d'électrode à base d'une triple structure de diamants et d'aluminium.

"Les électrodes en diamant peuvent produire de l'ozone avec une tension électrique très élevée et avec une utilisation de l'électricité à 100%" fait remarquer Ludo Schäfer, physicien au sein du Politechnikum de Winden et coordinateur du projet chez Hydrigea. "Nous créons directement de l'ozone et non pas de l'oxygène : cela représenterait une perte d'énergie de produire de l'oxygène parce qu'il s'échapperait plutôt que d'aider au processus de nettoyage" assure-t-il.

Afin d'améliorer encore le prototype, les ingénieurs ont élaboré différents systèmes de prétraitement avant l'utilisation du système à ozone qui nécessite d'être adapté à la qualité de l'eau et au contexte socio-économique spécifiques des régions où la technologie pourrait être déployée. Grâce au sel de fer, les gros éléments s'agglomèrent afin de faciliter leur traitement via le décanteur. "Quand on essaie de désinfecter une eau qui est extrêmement souillée de matières fécales, le processus électrochimique peut coûter très, très cher. C'est pour cela que nous avons décidé d'inclure des prétraitements pour que le coût de la désinfection de l'eau soit réduit et en plus de ce processus peu coûteux, nous avons aussi essayé d'utiliser des matériaux vraiment low cost" affirme le chef du projet.

Avatar du membre
Ostendo
Dirigeant vénéré
Messages : 887
Enregistré le : lun. févr. 29, 2016 12:07 pm

Re: Medien | Informations

Message par Ostendo » mar. juil. 16, 2019 6:30 pm

Image


18 août 2039

  • Dytolie :
    Le largage de sel au Thorval par des entreprises alimentaire lébiriennes crée la polémique sur le statut du pays nordique au sein du continent. Espace naturel protégé de toute incursion technologique aux structures socio-économiques d'Ancien Régime, le Thorval représente plus un idéal de vertu écologique qu'un enfer anti-consumériste. Les appels se font plus pressant pour établir un statut international protégé au Thorval.
  • Economie :
    Les événements lébiriens suite à la faillite de l'institution bancaire La Monezzi Solutione ont entraîné une vague d'inquiétude chez les épargnant asdriches. Pour autant, la BNA s'est voulue rassurante, annonçant que les dépôts étaient garantis à concurrence de ƒ100'000 en Asdriche.
  • Diplomatie :
    Réactions diplomatiques du Gandhari, qui a décidé d'appliquer les mêmes sanctions que celles du gouvernement asdriche après l'inscription de la République sur liste noire des paradis fiscaux. Pour de nombreux politiciens, ne pas réagir aurait envoyer un mauvais signal dans un contexte économique tendu. Mais s'attendre au dialogue en lançant les hostilités démontre la preuve de l'amateurisme politique du nouveau gouvernement janubien, empêtré dans des conflits insurrectionnels.
  • Innovation :
    Les secteurs énergétiques et des cleantechs portent désormais le secteur de l'innovation en Asdriche. Beyeler a annoncé être prêt à développer ses activités à l'étranger. Particulièrement actif dans le recyclage organique et la production d'engrais et de biocarburants, le géant asdriche pourrait développer des activités dans le traitement de l'eau et le recyclage des matières industriels et déchets de consommation.
  • Entreprise :
    HVB s'est déclarée intéressée par la reprise des activités de La Monezzi Solutione. Une réorientation de la banque lébirienne sera toutefois nécessaire pour assurer la pérennité de l'entreprise après les mauvais choix stratégiques des dernières années.

Répondre

Retourner vers « Asdriche »