Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Lots 94 110 (Ventélie)
20 29 30 (Natolique)
Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » sam. août 31, 2019 1:22 pm

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

  • Matériaux et céramiques: l'industrie aéronautique liangoise investit dans les nouvelles technologies
  • Ces dernières années, plusieurs grandes entreprises liangois ont accru leurs investissements dans la science des matériaux. Pour les dirigeants de des deux principauxx avionneurs liangois, Linyu & Zaran et Ailar Xilin ont annoncé d'importants programmes de "mise à niveau" des matériaux utilisés dans leurs modèles actuels, et surtout la mise au point d'avions de nouvelle génération. Pour le directeur du bureau d'études de L&Z, "la disponibilité de nouveaux composants permettra de mettre au point des avions plus légers, plus rapides, et plus sûrs. Nous avons déjà commencé à étudier des configurations qui auraient été impensables par le passé".

    En effet, selon les estimations de l'Institut National Aéronautique de Liang, c'est par la redéfinition des composants et des matériaux que les plus importants gains de performance pourront être obtenus par la généralisation d'innovations incrémentielles telles que l'adoption de matériaux céramiques plus résistants à la chaleur et plus légers, ou encore la miniaturisation de composants électroniques. Les ordinateurs de bord des avions liangois sont aussi l'une des priorités des chercheurs, dans le cadre d'un effort similaire à celui visible dans de nombreux secteurs de l'industrie - de l'automobile aux machines outils.

    Le professeur Chen Yangcheng du Bureau d'études d'électrochimie Baoming n°11 a également souligné l'importance de la coopération internationale dans ce développement. "Le Liang n'est pas le seul pays à mener d'importants travaux dans le domaine des matériaux, et notamment des céramiques industrielles. Nous avons récemment conclu des partenariats avec d'autres centres de recherche, en particulier des Valvatides, qui nous permettront de faire circuler les idées, et de mieux participer aux trends industriels mondiaux."
  • Institut Mandarinal de Statistiques: la croissance démographique du Liang en cours de ralentissement
  • Selon le dernier rapport de l'IMS, la croissance démographique prévisionnelle du pays amorcerait une baisse. Les statisticiens ont aggloméré les données fournies par l'ensemble des 298 yamens du Liang, afin d'établir un profil type des trajectoires démographiques de chaque région. Si pour l'instant le gros des données reste en cours d'exploitation par les ordinateurs de l'Institut des Hautes Mathématiques, les chercheurs ont déjà obtenu des premières estimations au moyen des techniques de "sampling".

    Ainsi, les trajectoires se sont le plus tassées dans les grandes villes de l'est et du centre du pays, où le nombre d'enfants par femme est parfois descendu en dessous de 2, comme à Dashing et à Hotian. Malgré cela, ces régions continuent de croitre en population, sous l'effet de l'exode rural en provenance des régions du nord et de l'extrême sud, populeuses mais également plus pauvres. De l'autre côté du spectre, la mortalité est en léger recul, grâce à l'amélioration de la qualité des soins et de l'alimentation.

    Les statisticiens mettent en parallèle ces évolutions avec la politique plus "sociale" du gouvernement durant l'année écoulée, et notamment le développement de politiques de "planning familial" pro-actives, associées à une amélioration de la couverture médicale dans les zones urbaines.

    "Le Liang demeure un pays doté d'une démographie relativement dynamique," pour le professeur Dian Ying de l'université de Wulian, "même s'il reste significativement moins peuplé que ses voisins du sud, le Kaiyuan et le Karmalistan. Ce qui ne diminue pas les défis restant en termes de développement, en particulier dans les campagnes."
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » dim. oct. 27, 2019 7:52 pm

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

  • Cent-vingt huit intellectuels liangois et xilinhariens appellent à la restauration de l'unité
    Un manifeste signé par plus de cent intellectuels de premier plan des deux pays, issus des milieux juridiques, culturels et scientifiques, a paru aujourd'hui dans le Daoxi Shizeng (presse xilinharienne) et le International Jizhou Times (presse liangoise). Au lendemain de l'assassinat barbare du gouverneur de Voöd, Chayan Jisingioro, cette déclaration rappelle les "liens anciens et indéfectibles existants entre les peuples riverains de la steppe, pour lesquels les frontières internationales dessinées au gré des errements du XIXème siècle ne constituent que des chaînes, des obstacles à un fraternité qui cherche sans cesse à se réaffirmer".

    Le manifeste critique très fortement le régime "ethnocentriste et autoritaire du PND", qu'il accuse de "préparer la création d'un apartheid excluant les Telenge, Liang, Kuchi et autres peuples du Xilinhar de tout accès aux mécanismes démocratiques et économiques". Le texte présente en particulier un bilan social accablant du travail du PND dans les territoires à majorité Telenge et Kuchi, et allègue que "les dirigeants du PND ont créé la menace des Tigres Blancs de l'Esen Aixia de toutes pièces afin de conserver leur emprise sur les électeurs modérés par la peur."

    Face à cette situation, les intellectuels signataires appellent à la restauration du Haixi: en reprenant son ancien nom, le Xilinhar aurait vocation à s'intégrer avec des statuts d'autonomie pour chacune de ses trois principales composantes ethnogéographiques au sein du Liang.

    Le Gouvernement du Xilinhar n'a pas réagi à cette tribune, mais des portes-paroles du PND ont qualifié l'article de "ramassis d'imbécilités, proférées par des oppresseurs nostalgiques et des traitres".
  • Les Trois Purifications: des premiers succès du programme de réformes sanitaires et sociales, mais il demeure encore beaucoup de chemin à parcourir
    Un premier bilan d'étape a été publié par le ministère de la Santé, autour des progrès réalisés dans le cadre du programme des "Trois Purifications". Dans ce rapport d'information, compilé par les Administration générale de la politique de santé et Administration générale de la protection sociale, les mandarins exposent que d'importantes avancées ont été obtenues en particulier dans le domaine de la "purification des pratiques", avec la mise en place dans toutes les écoles du Liang de programmes d'information des jeunes, qui permettront de lutter contre les grossesses chez les adolescentes, et de fournir une éducation sexuelle de meilleure qualité aux nouvelles générations.

    La purification des secours a également présenté des résultats encourageants, avec la fusion de toutes les administrations sociales en un guichet unique, l'Office Social de Yamen. Ce dernier existe désormais sous forme de dispositif pilote dans tous les yamens des provinces Khangaï, Wentai et Longzhou. La réforme des caisses de retraite a cependant pris du retard, en raison d'un délai dans l'audit général ordonné par le ministre.

    La purification des hôpitaux, le plus ambitieux des trois volets, avance plus lentement. Le ministère a notamment missionné plusieurs entreprises spécialisées dans le management de la santé afin d'organiser une revue des procédures hospitalières, tandis que la construction de nouveaux hôpitaux a débuté à Jizhou, Wulian et Karashand, et devrait s'achever courant 2041. La psychiatrie liangoise a également été incluse dans les réformes, qui devront la faire s'élever jusqu'à des standards d'excellence mondiaux.

    Le PPP (centre-gauche, partenaire minoritaire du Gouvernement) a cependant qualifié ce bilan de "trop optimiste, compte tenu de l'ampleur des progrès restant à faire".
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » lun. oct. 28, 2019 8:30 pm

Image
Une force d'intervention d'élite de l'Agence nationale de lutte contre les nuisances sonores pénètre dans les locaux du CLCE à Heliar

SECTES: L'Agence nationale de lutte contre les nuisances sonores investit toutes les congrégations du Culte du Lotus Christique Évangélique


International Jizhou Times - Feng Pei

Dans le cadre d'une opération synchronisée à travers tout le pays qui a mobilisé jusqu'à 700 fonctionnaires civils et militaires, les autorités liangoises ont pénétré et saisi les installations de la secte du Culte du Lotus Christique Évangélique (CLCE). Cette opération de grande envergure était dirigée par l'Agence nationale de lutte contre les nuisances sonores (ANLNS), en coordination avec l'Administration Générale pour la Droiture des Contribuables (AGDC), l'Administration générale de surveillance et d'inspection des cultes (AGSIC), et les polices provinciales.

Selon un premier communiqué de l'ANLNS, l'intervention est l'aboutissement de plus de six années d'enquête, menées suite à des plaintes récurrentes des riverains des environs des temples, et de l'existence d'une forte suspicion de fraude fiscale et de fraude aux règles d'urbanisme. L'AGDC a également souligné que le culte du Lotus Christique Évangélique avait déjà été identifié en 2029 comme "potentiellement constitutif d'une dérive sectaire susceptible d'exercer une influence constitutive d'un ascendant illégal sur un tiers".
L'ANLNS a notamment souligné "l'existence de niveaux sonores totalement incompatibles avec les normes environnementales dans au moins trois de sites du groupe, y compris au quartier général à Yanzhing" (province de Longzhou).
Les services des polices provinciales de Longzhou et de Wentai relèvent aussi plusieurs cas de maltraitance.

Plusieurs bâtiment identifiés illégalement ont d'ores et déjà été vidés et scellés, et des systèmes audio contrevenant aux normes soniques ont été perquisitionnés.

Une équipe de plus de cinquante enquêteurs aurait participé à une task force inter-services pendant près de six ans, collectant des informations fiscales, des témoignages de rescapés, et des relevés sonométriques. Plusieurs agents de l'ANLNS et de l'AGCCS ont infiltré sous de fausses identités la secte, et collecté des preuves depuis l'intérieur.

Le Procureur Général du Premier Cercle Judiciaire de Jizhou a d'ores et déjà annoncé l'ouverture de poursuites contre l'organisation et plusieurs de ses principaux responsables. L'ordre d'ouverture des poursuites a pu être consulté par notre journal: le CLCE est accusé d'"influence constitutive d'un ascendant illégal sur des tiers, dont plusieurs mineurs et personnes dépendantes, fraude fiscale, fraude fiscale aggravée, incitation à la fraude fiscale, contraventions répétées à la législation de l'urbanisme, maltraitance, maltraitance sur personnes dépendantes, et contravention à la législation sur les niveaux de pression acoustique autorisés en milieu rural".

Aucun porte-parole du CLCE n'a pu s'exprimer pour l'instant. L'Association pour la Protection de la Liberté Religieuse au Liang (APLRL) a cependant critiqué "l'empiètement rampant et à peine dissimulé de l'athéisme d'Etat liangois sur la liberté de religion, sous prétexte de lutte contre les nuisances sonores et la fraude fiscale".

La législation liangoise sur les sectes et les groupes religieux est l'une des plus strictes du monde, à la possible exception de celles de certains pays socialistes. En effet, si le pays reconnait la liberté de religion, la ligne officielle de l'Etat est athée. De lourdes obligations d'enregistrement de corntrôle pèsent sur les organisations religieuses, et une administration qualifiée par l'APLRL de "tatillonne et cynique" se montre très réticente à autoriser l'implantation et le développement de nouveaux groupes religieux. Les groupes déjà anciennement établis, en particulier l'Eglise nestorienne, l'Eglise Manichéenne et les diverses mouvances bouddhistes et tengriistes sont plus volontiers tolérés, de même que les temples du polythéisme traditionnel ventéliens, qui sont surtout présents dans toutes les villes de l'est du pays.

Des sources proches des milieux liangois de la sécurité estiment que le récent durcissement de la ligne politique de la Ligue du Dharma et l'incident de la secte du Refuge de la Renaissance Eternelle au Xilinhar voisin auraient déterminé l'administration liangoise à agir préventivement.

D'autres groupes ont cependant salué l'intervention des autorités: la Fédération des Associations d'Esprits Libres-Penseurs (FAEL) a considéré qu'il s'agissait d'un "pas dans la bonne direction",tout en appelant à une "réforme globale du régime des cultes, afin qu'aucun ne bénéficie de passe-droits". De son côté, l'Union des Associations de Riverains des Zones Rurales (U-ARZR) a considéré qu' "'il était grand temps que les autorités interviennent afin de mettre un terme aux nuisances sonores à répétition causées par ces groupes religieux, qui menacent le mode de vue rural traditionnel liangois".
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » mar. oct. 29, 2019 11:10 pm

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

  • La marine entend capitaliser sur l'expérience de l'opération Makara
    Selon une annonce publiée sur le site de relations publiques du Troisième Cercle Militaire, la marine liangoise entendrait capitaliser sur la récente opération "Makara", menée de concert avec les flottes des autres Etats membres de l'OCC afin d'opérer un blocus du Gandhari, afin d'amener ce dernier à la table des négociations.

    L'amirauté liangoise entendrait opérer une série d'audits extensifs afin d'évaluer les résultats des opérations et l'efficacité des procédures telles qu'elles ont été conduites dans des conditions d'intervention réelle. Une phase supplémentaire de l'examen sera concernera le volet civil du déploiement, qui est marqué par la mise en oeuvre d'unités de protection contre les marées noires. Selon les autorités navales liangoises, il s'agit d' "une excellente possibilité pour confronter pleinement nos méthodes aux réalités du terrain, et de profiter des synergies développées aux côtés de nos alliés kaiyuanais, sengaïens et uhmaléens". Un objectif serait notamment de compiler un guide de bonne pratiques, au regard duquel les procédures actuelles seraient réévaluées.

    La flotte liangoise est traditionnellement une composante relativement secondaire des trois armes des forces armées du Liang, qui sont dominées par une armée de terre hautement organisée. Cependant, ces dernières années, le gouvernement du Liang a donné des signes d'un intérêt croissant pour les opérations navales, et la sécurité sur les mers, dans le cadre du développement du réseau commercial du Liang, aussi bien dans son espace traditionnel en mer Intérieure que dans l'Océan Néchinésien.

    Sans présager des conclusions de l'audit, le ministère de la pacification martiale a notamment annoncé étudier des plans d'expansion de la marine de guerre liangoise.
  • Croissance et innovation: Le secteur de l'électronique recrute au Liang
    Les chiffres de l'emploi dans les secteurs de l'électronique et de la micro-ingéniérie sont très positifs, avec une hausse de +7% des recrutements par rapport au même semestre en 2039. Alors que de nombreux pans de l'industrie liangoise ont longtemps été axés sur des secteurs à moyenne ou faible valeur ajoutée, comme l'industrie lourde, le traitement du minerai ou le textile, il semblerait que l'expansion des possibilités techniques, et la hausse du niveau d'éducation des jeunes actifs ont permis l'essor de l'électronique dans de nombreux secteurs de l'économie.

    C'est d'abord le secteur de l'outillage et des instruments de précision qui en profite, avec une hausse de +9,7% des recrutements de jeunes dont les formations sont considérées par l'Institut National des Statistiques Economiques comme correspondant à la catégorie "sciences électroniques, électromécaniques et micro-ingénierie". Un rapport de la commission des affaires économiques du Secrétariat Législatif identifie les principaux contributeurs comme des entreprises de taille moyenne, pour l'essentiel basées à Jizhou, Wulian et Karashand. Parmi celles-ci, on trouve Zongba, un fabriquant de machines-outils, Tao Motors, un constructeur de motos, Dawei, un équipementier électronique, et les entreprises du hub aéronautique de Karashand, L&Z, Ailar Xilin,YuYaTech et KRAI. Toutes ces entreprises font partie des plus dynamiques de l'économie liangoise, et, grâce à leur agilité et leur capacité d'adaptation, ont des performances dépassant parfois celles des grands conglomérats comme Xi International ou Liaoyu Qiyê.

    Une autre raison du succès de l'électronique, c'est l'ampleur des investissements réalisés dans la recherche, tant fondamentale qu'appliquée. Le ministère des rites du gouvernement Liangois a investi plus de 750 millions de [J] sur trois ans dans le soutien à la recherche publique et semi-publique dans le domaine des composants électroniques de nouvelle génération et des ordinateurs, principalement par le programme dédié "17-E", mais aussi via des niches fiscales et la hausse du budget des centres de recherche. Pour cela, il a notamment encouragé la création de liens forts entre les principaux centre d'études et de recherche d'Etat, tels que l'Université de Karashand et le Bureau d'études d'électrochimie Baoming n°11, et les départements "recherche et développement" des entreprises du secteur. Cela a permis de rapidement mettre en pratique les résultats des études et des essais, et d'assurer une entrée dans des conditions optimales sur le marché du travail des jeunes spécialistes les plus prometteurs.

    Sans céder au triomphalisme, le rapport du Secrétariat Législatif remarque que beaucoup de chemin reste à faire pour convertir et rééquiper une partie de l'industrie traditionnelle, mais que déjà les conglomérats, qui dominent ces secteurs de l'économie, développent des plans visant à moderniser leurs moyens, et à recruter les techniciens nécessaires à cela. En conséquence, les législateurs recommandent aux autorités de l'Etat de travailler dès maintenant à l'augmentation du nombre de chaires de formation ad hoc dans les instituts d'études supérieures.
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » mer. oct. 30, 2019 9:57 pm

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

  • Affaire du Culte du Lotus Christique Evangélique: le Directorat Suprême des Marchés Financiers saisit les actifs des chefs de la secte
    La nasse judiciaire continue de se refermer autour du Culte du Lotus Christique Evangélique (CLCE). Après l'opération de grande ampleur menée il y a quelques jours par l'Agence nationale de lutte contre les nuisances sonores, qui a marqué l'occupation des locaux et une série d'arrestation de responsables de la secte, accusés de divers crimes et délits, allant des infractions à la législation sur le bruit en milieu rural à des cas de maltraitance aggravée.

    Cette fois-ci, c'est le Directorat Suprême des Marchés Financiers qui a décidé d'agir. Dans le cadre d'une série de "mesures de mise sous séquestre financier", l'agence de contrôle bancaire et financière liangoise a procédé à la saisie des actifs situés sur les comptes des banques liangoises des responsables de la secte. Elle a également appelé ses partenaires internationaux, en particulier au sein de l'OCC et de l'Entente Touranienne, à coopérer dans le cadre de la vérification des provenances et usages des fonds des responsables du CLCE.

    La principale figure du mouvement, le révérend céleste Raphaël Liu, s'est exprimé par le biais de son avocat, critiquant un "acte de persécution religieuse méconnaissant les droits et libertés constitutionnelles des membres du CLCE". Le site internet du CLCE, avant sa fermeture durant la journée du 29 juin, affichait un message critiquant "les exactions des mécréants, serviteurs de Satan, qui imposent une épreuve difficile aux fidèles".

    Le bureau du Procureur Général du Premier Cercle Judiciaire de Jizhou a annoncé qu'en raison du nombre de prévenus et de l'ampleur de l'affaire, il faudra encore plusieurs semaines avant que les procédures puissent avancer au stade suivant de l'instruction.
  • Dashing: une ville séduisante qui conforte sa position au coeur de l'économie manufacturière au Liang
    La ville de Dashing, localisée à moins de 250 kilomètres de Jizhou, est située au coeur de la région dynamique des Dix-Sept Préfectures du Liang, à proximité des grands ports de Kantau et de Dingyuan. Peuplée de plus de trois millions d'habitants, dotées d'infrastructures de niveau mondial, et accueillant une population industrieuse et bien éduquée, Dashing est depuis le milieu du XIXème siècle l'un des principaux centre manufacturiers du Liang.

    Ici, plusieurs technopoles sur les deux rives du fleuve Fuchuan accueillent des entreprises innovantes, en particulier dans les domaines des matériaux et de la céramique, mais aussi de la mécanique et de la construction automobile. Plus loin, dans le quartier de Dayang, un pôle d'usines textiles accueille plus de 15% de la capacité de production textile du pays.

    Ville attractive pour les travailleurs, Dashing possède l'un des plus hauts niveaux de croissance démographique du pays, et draine une main d’œuvre jeune, enthousiaste et dynamique depuis l'ensemble du Liang, et même au-delà. Nombreux sont aussi ceux qui ont pu trouver ici l'environnement idéal à la création de leur entreprise. C'est par exemple le cas de Mi Qiao, fondatrice en 2032 de Liang Xi Wu Fashion, une PME de mode en ligne qui emploie aujourd'hui plus de trente salariés.

    Plus que jamais, investir à Dashing est une bonne affaire.

    [Cet article a été financé par la chambre de commerce et d'industrie de Dashing]
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » sam. nov. 02, 2019 4:08 pm

Sur le portail d'actualités de Linxiang.net

  • Industrie minière: Qachar Kalgan investit dans de nouvelles technologies d'extraction
    Le géant liangois du platine, New Qachar Kalgan Inc, a annoncé ce mardi un plan d'investissement de près de 150 millions de [J] sur trois ans dans de nouvelles techniques d'extraction du précieux métal.

    Le platine est un métal très rare, présent seulement dans un nombre réduit de gisements, principalement situés dans d'anciens bassins alluviaux. Le splus importantes concentrations de gisements au monde se situent dans l'ouest du Liang, dans la province d'Athar Issan, dont le désert était occupé il y a cent millions d'années par une vaste mer, ce qui fait du pays l'un des principaux fournisseurs mondiaux en l'espèce, et un maillon essentiel de la chaîne de production de nombreux produits manufacturés, en particulier dans l'électronique.

    Les entreprises liangoises ont jusqu'ici principalement extrait le précieux métal par le biais du minage de gisements de nickel et de cuivre. Ces matériaux sont ensuite retraités, afin de les purifier, et d'en séparer d'autres composants - dont le platine. Ces processus peuvent recourir à l'électrolyse, au magnétisme, à la fusion ou à certains composés chimiques, tels que l'eau régale. Ces techniques sont connues et appliquées depuis des décennies par l'industrie minière liangoise.

    Aujourd'hui, NQK a annoncé son intention de lancer un important effort de recherche fondamentale dans le sens d'un perfectionnement des techniques existantes et de la découverte de nouvelles voies. Cela devrait permettre, selon les experts employés par l'entreprise, d'augmenter le rendement des techniques de raffinage du platine existant, et également d'accroître la production de certains sous-produits intéressants en eux-mêmes, comme le rhodium ou l'iridium.

    Cet effort industriel a été salué par le ministère des rites, qui a chargé le bureau d'étude électrochimique Xiameng N°8 de soutenir cette initiative, dans le cadre du programme de coopérationn scientifique public-privé "Tangfeng".
  • Inauguration du nouvel opéra de Kantau: le chef d'orchestre Jernlandais Hubert av Haryan en concert
    Après quatre ans de construction, le nouvel opéra de Kantau a été inauguré ce jeudi. Doté d'une surface au sol de 100.000 m² et capable d'accueillir près de 3.500 spectateurs, ce haut-lieu de la culture a été installé sur un promontoire face à la mer, et accueillera avec son architecture ultra moderne de verre et d'acier les navires arrivants dans le principal port du Liang.

    L'inauguration a eu lieu en présence de Lin Zhou, jiuqing en charge du ministère des Rites, et d'un parterre de représentants des milieux culturels et politiques liangois. Des diplomates étrangers étaient également invités, afin d'assister à la première performance, un concert de musique classique, dirigé par le célèbre chef d'orchestre Jernlandais Hubert av Haryan. Après deux heures consacrées à des chef-d’œuvre de la musique, comme des extraits de la dixième symphonie du Bykov Vassily Yuriievich Yostakovitch, de la Sonate du soleil du Gänsernbergeois Hans Maizer, et du Requiem solennel du santognais Théophile Montbel, le concert s'est achevé par un solo du pianiste et compositeur liangois contemporain Ding Shu.

    En marge du concert, Lin Zhou a également annoncé un plan pour "édifier ou moderniser un conservatoire dans chaque ville majeure du Liang, afin que les fleurs de la musique puissent s'y épanouir librement".
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » mer. nov. 06, 2019 10:58 pm

Image
"Après-midi chez grand-père" est une oeuvre d'art performatif du groupe artistique liangois Ding Long.

"Être dans le néant" : L'art contemporain à l'honneur au musée Tsingshu

Liang Richang - Yuan Chiang

Dans le cadre de l'une des évènements le plus attendus de l'année sur la scène culturelle liangoise, le musée d'art contemporain de Peiding à Shinfeng a ouvert l'exposition "L'être dans le néant", en présence du ministre des Rites Lin Zhou, et du conservateur des musées nationaux, Du Yanfeng.

Véritable symphonie des sens, l'exposition du musée Tsinghu accueillera plus de cent artistes liangoises contemporains, connus ou non, lauréats d'un vaste concours organisé par le ministère. Ils ont produit des œuvres de tous types sur la base d'une série de poèmes sélectionnés au hasard dans les classiques liangois, et envoyés aux candidats plus tôt dans l'année.

Parmi les exposants, les visiteurs retrouveront Yu Yuanhu (mieux connu sous son nom d'artiste YuHu), qui présentera une installation artistique basée sur la projection de lumière multicolore par cent spots vers un plancher où ont été éparpillés près de 10 kilos de verre pilé. Intitulée "Démarchie", cette composition post-moderne vise à "souligner les contradictions inhérentes à la vie dans une société démocratique et technologique" selon son créateur, deux fois lauréat du prix Langtang d'art moderne.

Image
Malgré des accusations d'académisme excessif, les monochromes blancs de Zuhaal Cholgurbatay n'en demeurent pas moins des témoignages étonnamment puissants de sa richesse de capacité d'innovation stylistique.


Plus - certains diront peut-être trop - classique, le peintre Zuhaal Cholgurbatay exposera dix-sept toiles abstraites, dont huit monochromes, inspirées par une retraite solitaire de trois ans dans sa yourte dans les steppes de la province de Telengar.

Le groupe de créateurs anonymes "TZT" exposera également une création interactive à l'intitulé mystérieux "DEV S/ SIGN". Cette installation interactive permettra au visiteur de devenir lui-même acteur de l'oeuvre, en actionnant des leviers, des boutons avec ses pieds et ses mains. Le jury a ici salué l' "effort qui a été fait afin d'impliquer le plus jeune public dans le processus artistique et à le conduire à entamer une réflexion sur le lien de métaobservation entre l'oeuvre et le spectateur, au-delà de la simple relation entre créateur et observateur.".

Le performing art disposera également de sa propre section dans l'exposition, et accueillera notamment la Performeuse Yora Zhulbiyan. Celle-ci a intégré les traditions visuelles et orales Kuchi dans une représentation artistique exceptionnelle, qui lui permettent, en étant attachée à l'envers sur un muret de granit noire tout en portant les robes traditionnelles de son peuple, d'évoquer de puissants sentiments et contradictoires esthétiques dans l'observateur averti.

Image
L'oeuvre "Anatomie de la finitude 17" de Huan Cheng constitue le clou de l'exposition.


La pièce majeure de l'exposition sera cependant le vibrant hommage au ready-made par le créateur Huan Cheng, qui, en exposant dans une cage en verre une vieille chaise de jardin en plastique, nous interpelle tout à la fois sur les limites inhérentes à nos méthodes de production, la finitude de l'existence, et les prisons conceptuelles qui nous enserrent.

L'exposition constitue d'ores et déjà un succès historique pour l'art contemporain au Liang, avec plus de 12.000 billets pré-vendus. "L'art contemporain constitue à la fois un questionnement et une réponse qui intéressent tous les liangois", a affirmé dans une interview Du Yanfeng, "et "L'être dans le néant" permettra de souligner sa grande pertinence et sa place privilégiée dans le paysage artistique".
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » jeu. nov. 07, 2019 8:33 pm

Image
Les forces de l'ordre ont cadenassé l'ensemble du périmètre de l'exposition.

Vol rocambolesque sur le site de l'exposition "L'être et le néant": larcins et dégradations dans l'enceinte du plus grand musée liangois d'art contemporain

International Jizhou Times - Fei Yangong

La scène artistique liangoise est sous le choc, après le vol dans la soirée de samedi à dimanche de plus de dix-sept pièces exposées au musée Tsingshu dans le cadre de l'expo l' "Être dans le néant". Parmi les pièces dérobées, il y a notamment quatre monochromes blancs de Zuhaal Cholgurbatay , ainsi qu'une pièce d'une installation plastique et picturale intitulée "Dernier hommage à Romano Chukalescu".
La pièce maîtresse de l'exposition, l’œuvre "Anatomie de la Finitude 17", n'a heureusement pas retenu l'attention des criminels.

Image
Pièce maitresse de l'exposition, "Anatomie de la Finitude 17" a échappé à la convoitise des criminels.


Des circonstances rocambolesques

Selon les premiers éléments de l'enquête, corroborés par des témoins, le vol se serait déroulé en deux temps: d'abord, une équipe de quatre personnes encore non-identifiées portant des vêtements dissimulant aurait pénétré dans les lieux par l'entrée des visiteurs, et se serait fait fait passer pour des membres du collectif artistique "No escape", connu pour ses tenues originales et ses performances de live art à grande échelle. Ils ont alors systématiquement décroché des œuvres, avant de les placer à l'extérieur des lieux de l'exposition, où un complice les récupérait et les embarquait dans une camionnette. L'ensemble de la manœuvre s'est déroulé sous les yeux des visiteurs de l'exposition, qui ont maintenu une distance respectueuse, persuadés qu'il s'agissait d'une performance de live art.

Les criminels ont toutefois été repérés par la sécurité du musée alors avoir tenté de s'emparer d'une pièce prêtée par le Musée des Arts Industriels de Karashand, un pot de chambre en or massif. Néanmoins, les agents de sécurité n'ont pas été en mesure d'appréhender les voleurs, qui avaient visiblement anticipé cette situation: un deuxième individu, apparemment de sexe feminin, casqué, masqué et portant des vêtements éclectiques noirs et bleu marine apparemment inspirés des personnages de la trilogie de bandes dessinées de science fiction liangoise "Dawn of Suns", a alors détourné l'attention de l'ensemble de l'assistance, en utilisant ce que les vidéos prises sur les lieux ont plus tard identifié comme un klaxon à air comprimé déguisé en arme à feu. L'installation sonore de l'exposition avait également été circonvenue par les voleurs, et a commencé à jouer de la musique électro, accroissant la confusion.
Cette personne a entrainé les vigiles dans une course-poursuite, qui s'est effectuée pendant près de cinq minutes à travers l'ensemble du bâtiment, endommageant plusieurs de éléments de l'exposition, dont la structure de lumière et de verre pilé "Démarchie", avant que l'inconnue ne disparaisse en utilisant une grenade fumigène au moment de l'arrivée de la police sur les lieux.

Une réaction tardive de la police suite à plusieurs fausses alertes

A ce stade, ni le criminels, ni leur(s) véhicule(s) n'ont pu être retrouvés, malgré les barrages routiers rapidement installés dans le quartier. L'un des responsables de l'exposition, le professeur de la faculté d'arts plastiques de l'université de Huangyang, Di Yiqing a affirmé que "les standardistes du commissariat ne prenaient pas nos appels au sérieux: il a fallu attendre que des vidéos apparaissent sur les réseaux sociaux pour qu'ils réagissent!". Interrogé, le porte-parole du Présidium de la Police de Shinfeng a déclaré que "suite à de nombreux incidents et fausses alertes en marge de l'exposition "l'Être dans le néant", les personnels n'avaient pas été en mesure d'identifier le sérieux de la situation à temps". Il s'agit là d'une référence à un incident qui s'est déroulé deux jours après l'ouverture de l'exposition, lorsque plusieurs artistes performeurs avaient mimé le vol d'un tableau, et avaient été mis en garde-à-vue, causant une grande agitation. Les forces de l'ordre avaient alors été accusé d'excès de zèle.

Image
La police a établi un cordon de sécurité autour du musée Tsingshu


L'exposition temporairement fermée

L'exposition a été temporairement fermée, le temps d'un inventaire, et de la définition d'un nouveau protocole de sécurité. Aucune date de réouverture n'a encore été donnée, d'autant plus que plusieurs des créateurs auraient exprimé leur désir de retirer leurs oeuvres. Le Procureur Général du Premier Cercle Judiciaire de Ximing a ordonné la mise en place d'une commission d'enquête spéciale, qui sera chargée de tout mettre en oeuvre afin d'identifier les coupables, et de récupérer les œuvres dérobées.
En attendant, plusieurs acteurs du monde politique et artistique local ont réclamé la démission du responsable de l'exposition, Du Yanfeng. Une pétition en ligne l'accuse notamment "de ne pas avoir pris les précautions nécessaires à la protection de ces chef-d'oeuvres inestimables de l'art contemporain liangois, en déployant un dispositif de sécurité largement inférieur à celui de la précédente exposition, consacrée à la peinture liangoise du XVIIIème siècle, vraisemblablement par mépris pour les formes post-modernes d'expression artistique". M Du a rejeté ces accusations, et souligné "les contraintes particulières liées à la sécurisation du périmètre et des installations de l'exposition l' "être dans le néant".

En attendant, certains semblent prendre l'évènement avec philosophie. Le célèbre bloggeur liangois ART-S a publié un billet, soulignant que le cambriolage " constituait en lui-même une pièce remarquable de performing art", exécuté avec un soin tout artistique, et que l'ensemble de la scène culturelle contemporaine du Liang "pouvait gagner à s'en inspirer".
Sur le portail d'actualités de Linxiang.net


Liang Globe - La législation sur les jeux d'argents divise la scène politique liangoise

Dull Kholooï - Le Comité des Xilkins Liangois pour la Réunification avec la Haixi tient sa réunion constitutive

Xinyuan - Les logements neufs encore en quantité insuffisante dans le Longzhou
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » lun. nov. 11, 2019 10:47 pm

Image
Les immeubles des grands conglomérats liangois forment le coeur du quartier d'affaires de Wan'er, dans la capitale du Liang, Jizhou.

Qui sont les grands conglomérats liangois, et comment fonctionnent-ils?

Supplément économique de l'International Jizhou Times - Yan Guiying

Les conglomérats sont à bien des égards à la fois la fondation et le fer de lance de l'économie industrielle et commerciale liangoise, et, avec la croissance économique dynamique du pays, fournissent une part toujours plus grande de ses exportations. Si vous demandez à un étranger de citer un produit liangois, il est fort probable qu'il citera quelque chose qui a été assemblé, transporté ou vendu par l'un de ces géants.

Leur genèse est assez ancienne: pour les plus anciens, elle remonte au XIXème siècle, et la constitution des premières grandes sociétés de capitaux du pays. C'est à cette époque que des industriels ou des sociétés de chemins de fer s'adossent souvent à des grandes banques de Jizhou et de Bi'an, constituant les premières grandes firmes modernes du pays. Mais il faut attendre le milieu du XXème siècle pour que ces firmes grandissent encore, et débordent hors de leurs domaines d'origines: c'est l'essence de ce que les économistes appellent la concentration conglomérale, et ce qui a conduit à désigner comme "conglomérats" (ou "cliques financières", "Jinrong jituan") ces immenses groupes.

A la différence de ce qui peut exister en occident, leur fonctionnement n'est pas pyramidal, mais opère plutôt sous forme d'une galaxie de cercles concentriques: une banque et plusieurs entités (industries lourdes, grande distribution, extraction) forment généralement le centre, tandis que firmes satellites dont les secteurs d'activité sont souvent complémentaires opèrent autour. Un haut niveau de participations actionnariales croisées maintient la cohérence de l'ensemble, et assure une bonne irrigation financière. Cette structure atomisée permet également d'éviter que la mauvaise gestion d'une partie des activités ne menace l'intégrité de l'ensemble - et protège dans une certaine mesure ces conglomérats contre l'action des bureaucrates tatillons et dogmatiques de l'Agence Nationale de la Concurrence Harmonieuse. L'équilibre concurrentiel entre les grands groupes sur le marché intérieur, où trois à quatre conglomérats se partagent généralement les secteurs les plus lucratifs, conduit également à une concentration sur la recherche et le développement et l'exportation, qui contribuent grandement au dynamisme du pays.

Grâce à ces atouts, les conglomérats ont pris une place de choix dans l'économie du Liang. Leur chiffre d'affaires représente 16% du PIB du pays, ils occupent 11% de la main d'oeuvre, et déboursent plus de 29% des dépenses en recherche et développement.

Quels sont donc les plus emblématiques de ces poids lourds de l'économie liangoise et ventélienne?

Les "Deux Grues": Xi et Liaoyu Qiyê


Les numéros un et deux parmi les grands conglomérats de l'économie nationale sont respectivement Xi International et Liaoyu Qiyê, surnommés avec humour dans les milieux économiques "les Deux Grues", en référence au drapeau liangois.
Ils représentent à eux seuls près de 7% du PIB national, et dominent le paysage économique, avec des activités dans pratiquement tous les secteurs. Leurs cœurs sont deux grandes banques, même s'ils ont également des intérêts dans l'industrie minière, chimique, mécanique, dans la construction navale et l'armement.
Régulièrement décriés en raison de l'influence qu'ils exerceraient sur le pouvoir politique, la pollution générée par leurs activités, ou encore leurs pratiques anticoncurrentielles, ces deux groupes n'en demeurent pas moins des forces de frappe économiques et financières majeures, avec lesquelles il n'est pas possible de ne pas compter au Liang.
En raison de leur très haut niveau d'interconnexion avec l'ensemble de l'économie, les différences structurelles entre les deux firmes ont tendance à diminuer. On considère toutefois que Liaoyue est caractérisé par une activité plus centrée sur les services et l'industrie légère, là où Xi International se répartit plutôt entre la finance et l'industrie lourde. Liaoyu est également légèrement moins internationalisé que son vieux rival.

Les "Trois Pieds du Tripode" de l'industrie minière: Bayan Tolgoï, Xi et NQK


Dans un pays où les richesses du sous-sol étaient aussi grandes qu'au Liang, l'industrie minière était inévitablement appelée à prendre une importance toute particulière.
C'est effectivement le cas. Trois grandes entreprises se partagent ce riche secteur, en fonction de leurs spécialités, et agissent en parallèle dans un grand nombre de sous-secteurs périphériques, allant du traitement du minerais à la construction des routes allant aux mines, et des villes édifiées autour de celles-ci.
Les "Trois Pieds" sont :
  • La major du phosphate ventélien, Bayan Tolgoï, dont le quartier général est dans le nord du pays, en terre Telenge;
  • Le leader mondial du platine, New Qachar Kalgan (NQK), basé dans le grand ouest du Liang;
  • La branche minière de Xi International, Xi International Mining, qui a constitué la cellule initiale d'où Xi s'est développé (voir ci-dessus).
Les "juniors" financières: Luwei et Commercial Bank of Liang


Même si leurs activités et leurs chiffre d'affaires sont significativement inférieurs à ceux des deux plus grands conglomérats, Luwei et Commercial Bank of Liang (CBL) n'en constituent pas moins des acteurs majeurs de l'économie nationale, avec des stratégies très différentes:
D'une part, Luwei, qui était initialement une banque régionale de Wulian avant de transférer son siège à Shinfeng, a axé sa stratégie sur l'investissement dans les services, par exemple par l'entrée en force dans le capital de l'enseigne de grande distribution FaXu, et les nouvelles technologies, et aspire à devenir le leader des industries informatiques et de haute technologie au Liang.
D'autre part, CBL s'est concentré sur les activités financières et assurantielles : elle a entamé un important programme d'implantation au Xilinhar, ainsi que dans les pays de l'OCC et de l'Entente Trans-Touranienne. Grâce à cela, elle a consolidé sa position de troisième banque du Liang, et joue un rôle croissant dans le paysage financier régional. Elle a également entamé un rapprochement avec l'assureur Ding Fu, qui, s'il était concrétisé, ferait d'elle le premier assureur du pays.

Les "cliques sectorielles":


En deçà des "Trois Pieds" et des "juniors" se trouvent ce que les économistes liangois appellent des "cliques sectorielles": les plus petits des conglomérats, se concentrant généralement sur leur cœur d'activité dans un secteur, et s'adossant parfois sur une banque de moyenne envergure. Ils disposent cependant généralement d'une taille critique leur permettant d'éviter de tomber dans l'orbite de l'un des grands conglomérats.
Parmi ces "cliques sectorielles", on peut trouver:
  • Les "cliques navales" de Kaiming et de Yanting, qui maintiennent un oligopole de facto sur la construction navale au Liang: Kantau National Shipyards (KNS) et Lu Ding Fayang, qui sont en concurrence sur ce secteur avec Liaoyu Heavy Industries, une composante de Liaoyu Qiyê.
  • Les deux grands avionneurs, basés dans le centre du pays, à Sarangar et Karashand: il s'agit d'Ailar Xilin et de Linyu - Zaran. Entreprises de haute technologie, ces firmes disposent d'importantes participations parmi leurs sous-traitants, notamment le motoriste KRAI et le spécialiste de l'avionique YuYa.
  • Les "cliques de la poudre à canon", entreprises militaires, nées de l'évolution des fournisseurs des armées du Protectorat depuis le XIXème. Il s'agit de Guanyu Arms et de BWM, deux entreprises dans le capital desquels l'Etat liangois est très présent.
  • Les "conglomérats infrastructurels", enfin, se partagent presque entièrement certains des secteurs stratégiques du Liang, souvent sur une base régionale: production d'électricité (Liang Tien Inc., Kaimag Elec, Tian Liu West) , chemins de fer (Shaoxiang, Bei Tielu), ou encore transport aérien (Bei Air, Air Harmony, Lotus Airways).
Sur le portail d'actualités de Linxiang.net


Liang Globe - Le ministère des affaires étrangères se dit "ouvert à la solution Haixiste" à la crise politique au Xilinhar

Liang Richang - Un mystérieux groupe se nommant "Renaissance" revendique le vol du musée Tsingshu, et produit un manifeste promouvant "l'activisme politique post-moderne"

Xinyuan - Les riverains protestent contre le début des travaux de la troisième piste de l'aéroport de Jizhou - Huangyang
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » mar. nov. 12, 2019 11:46 pm

Image
Les chefs des principaux clans telenge du Liang durant la conférence de presse.

Le Grand Khurul des Telenge du Liang prend position pour le "rassemblement des clans"


International Jizhou Times - Yuraltaar Sigerbarzhaan

Une assemblée de l'ensemble des chefs de clan Telenge du Liang s'est tenue ce vendredi à Bayan Noör (province de Telengar), dans le nord du Liang. Il s'agit d'un évènement exceptionnel, car d'ordinaire seuls participent les chefs des Tumens, les super-clans héritiers historiques des divisions de l'armée syire, et plus largement des deux grandes fédérations tribales du Liang, les Telenge Tzaraan et Telenge Khanda.

Le Khurul s'est ouvert par des cérémonies religieuses tengriistes et nestoriennes, avant que l'ensemble des chefs - près de deux cent - ne se réunissent autour d'un grand feu, dans les plaines au bord du lac Tengre Nud Nör, un lieu sacré pour le peuple Telenge.
Le principal sujet à l'ordre du jour était la situation du Xilinhar, où les Telenge Urian représentent plus d'un tiers de la population. Dans un contexte de conflit inter-ethnique larvé dans le nord du Xilinhar, et de poids croissant du parti pro-réunification PH dans la politique locale, ce fut aux tours des Telenge du Liang de peser dans la balance, en affirmant officiellement leur soutien à la réunification du Xilinhar, sous le nom de Haixi, avec le Liang. "Comme jadis le grand Djaghatai, nos politiciens doivent oeuvrer sans relâche à rassembler tous les clans Telenge sous une seule yourte et une seule bannière," a déclaré Guldurkhan Zïrmarag, chef du grand Telenge Ordosi des Karagur de Khenedet, de la hord Tzaraan. "Mais ce rassemblement doit se faire par la paix, et non plus par la guerre, afin que les peuples de la steppe connaissent la prospérité".

Cette résolution a également été saluée par les associations représentatives des Xilkins du Liang. Cette ethnie, présente à l'est de la province de Telengar, est apparentée à celle habitant dans le nord du Xilinhar, où les tensions sont les plus fortes. "Une unification est dans l'intérêt de tous, car elle apporterait aussi plus de représentation pour les Xilkins dans un Liang plus grand et plus prospère, et ferait disparaitre les frontières artificielles que l'histoire a imposé à la steppe," pour le porte-parle de l'Association des Chefs Xilkins du Liang.

Au Xilinhar, les réactions sont partagées. Le Parti Haixiste, pro-unioniste, s'est félicité du "soutien de nos frères du Liang, qu'ils soient Telenge ou Xilkins". Du côté du PND au pouvoir, majoritairement Xilkin, c'est la division et le mécontentement. Plusieurs gouverneurs et législateurs du PND ont vivement critiqué "l’ingérence de groupes d'intérêts étrangers". L'aile modérée du parti, de plus en plus embarrassée par le durcissement de certains gouverneurs provinciaux du nord, n'a pas encore réagi.

De leur côté, les autorités liangoises ont fait preuve de circonspection, malgré une prudente ouverture. Ainsi, selon un communiqué du Ministère de l'Etrange: "Le Liang ne rejette pas l'idée d'une réunification, si elle permet la résolution pacifique de la crise au Xilinhar. Il salue cependant la réaffirmation des solidarités pacifiques des peuples de la steppe."
Sur le portail d'actualités de Linxiang.net


Liang Richang - Bataille juridique: la fédération nationale des architectes d'intérieur Feng Shui attaque pour diffamation le président de la Ligue Liangoise de Promotion de l'Acuponcture.

Beili Media - Une cagnotte se constitue sur les réseaux sociaux pour soutenir le groupe "Renaissance", responsable du vol du musée Tsingshu

Ji Shinjian - Sondage: 7 liangois sur 10 favorables à l'action de l'OCC en Janubie
Image

"A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
(Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

Avatar du membre
Frederick St-Luys
Maitre du monde
Messages : 1828
Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
NJ V3 : Ravendel et Kaldia
NJ V4 : Liang

Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

Message par Frederick St-Luys » jeu. nov. 14, 2019 11:27 pm

Image
Le GARUDA-3000 fait partie des robots-gardiens qui seront utilisés de manière expérimentale dans les prisons liangoises.

Le système carcéral liangois: bientôt les prisons les plus modernes du monde?

International Jizhou Times - Shun Weiqiao

De l'acier, du béton, du verre, le tout d'une propreté impeccable. La nouvelle prison de Chenzhou (officiellement, la "Forteresse des Châtiments et de la Repentance de Chenhou") est la vitrine de la réforme du système carcéral du Liang, initiée l'an dernier par l'Administration générale des châtiments et des colonies pénitentiaires (AGCCP).

Cette réforme fait suite au rapport de 2028 de l'Inspection des prisons et des Colonies Pénitentiaires, qui avait épinglé l'AGCCP en raison de la vétusté d'un grand nombre de prisons, et du maintien de certaines peines jugées "archaïques". Une partie de l'édifice pénal Liangois a depuis lors été rénové, avec la grande réforme de 2038, qui a notamment aboli les peines des Dix-Sept Coups de la Dent de Qilin (sorte de canne de bronze), de l'Extirpation des Trois Sens (nez, yeux et oreilles) et de la Pénitence du Sel (bagne de la mine de sel de Sharahur Skel). Néanmoins, la progression des budgets dédiés aux installations pénitentiaires était demeurée lente jusqu'à cette année.

L'AGCCP a cependant fini par réagir vigoureusement, en présentant une nouvelle feuille de route, visant à doter du Liang de prisons parmi les plus modernes du monde d'ici 2045. Pour cela, d'une part, un réseau de centres de réinsertion et de maisons d'arrêt à faible niveau de sécurité sera établi, de telle sorte à doter chaque yamen d'un lieu où pourront être placés les délinquants en peine courte. Cela permettra un meilleur traitement différencié des détenus, et d'alléger les charges des installations dédiées aux peines plus lourdes.

Car pendant ce temps, le réseau des Forteresses des Châtiments et de la Repentance sera massivement remanié. D'abord, sur les vingt-une prisons de cette catégorie, totalisant 40.000 places, huit seront fermées, car trop vétustes ou difficiles à moderniser. Quatre autres doivent êtres construites - en plus de celle de Chenzhou. Les nouvelles prisons seront édifiées de telle sorte à offrir des cellules individuelles à l'ensemble des détenus, avec un niveau de confort, de propreté et de sécurité plus important. Un système de sécurité électronique ultramoderne sera également installé dans chacune d'entre elles, et comprendra en particulier des robots-gardiens expérimentaux de type GARUDA-3000. A terme, le système carcéral liangois devra atteindre un total de 43.000 places, dont 20.000 parmi les "Forteresses".

La première prison à moderniser sera le vaisseau amiral de l'AGCCP, la Forteresse des Châtiments et de la Repentance de haute sécurité de Guangtian, située en plein désert d'Athar. Des actuelles 1.940 places, elle passera à 2500 places, et pourra continuer d'accueillir en toute sécurité les prisonniers les plus dangereux. Parmi les nouvelles installations dont elle sera dotée, il y aura un scriptorium, un espace où les prisonniers astreints aux centaines de recopiage des codes de lois du Liang prévus pour certains crimes pourront purger leur peine dans de bonnes conditions.

Les syndicats du personnel pénitentiaire se sont montrés prudemment optimistes. "Cela faisait longtemps que nous attendions un effort pour améliorer nos conditions de travail", a déclaré Yu Gutian, du Syndicat National des Gardiens des Forteresses (SNGF), "mais à présent nous voulons voir les premiers résultats. Il ne faut pas que les mandarins gâchent l'argent dans des projets douteux. L'utilisation des robots-gardiens, en particulier, est la quintessence du gadget destiné à la posture politique, mais ne servant pas à grand chose sur le terrain." L'Association des Directeurs d'Etablissements Pénitentiaires et de Maisons de Correction du Liang (ADECOR) a officiellement apporté son soutien au projet du Gouvernement.

Quant aux prisonniers, ceux que nous avons pu interviewer durant notre enquête se sont montrés assez optimistes. "Je suis forcé de passer douze heures par jour à recopier le Code de l’Édification et de l'Harmonie Urbaine pour les trois prochaines années," nous a affirmé un détenu de la prison de Jizhou-Ouest, purgeant une peine dans une affaire de construction en zone inondable, "alors il est important d'avoir un scriptorium avec de bonnes conditions de luminosité, et des sièges adéquats. Cela permet d'éviter les problèmes de vue, et les douleurs lombaires!" Il semblerait donc que, pour une fois, une mesure pénale fasse l'unanimité.
    Sur le portail d'actualités de Linxiang.net
      Dull Kholooï - Charbonnages: Bayan Tolgoï investit 250 millions de [J] dans une usine de traitement dernière génération à Tulgrug, au Xilinhar

      Liang Richang - Plusieurs députés proposent l'ouverture de l'exploitation des gisements de pétrole situés dans les eaux internationales de la Mer Intérieure

      Publica.lg - Xi International Mining annonce la construction d'un centre de recherche en microminéralogie à Hotian, et finance le développement de nouvelles méthodes de traitement du nickel-platine
      Image

      "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
      (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

      Avatar du membre
      Frederick St-Luys
      Maitre du monde
      Messages : 1828
      Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
      NJ V3 : Ravendel et Kaldia
      NJ V4 : Liang

      Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

      Message par Frederick St-Luys » mar. nov. 19, 2019 9:13 pm

      Image
      L'audience s'est déroulée le 27 août, au palais de justice de Shinfeng.

      Exposition d'art contemporain "L'être dans le néant:" les artistes déboutés devant le tribunal de Yamen de Shinfeng

      International Jizhou Times - Fei Yangong

      Nouvel acte dans l'affaire du cambriolage spectaculaire du musée Tsingshu d'art contemporain par le mystérieux groupe "Renaissance": la XIVème chambre du Tribunal de Yamen de Shinfeng a débouté de leur plainte contre la direction du musée les artistes de l'exposition. Ces derniers avaient saisi la justice, arguant de l'insuffisance des mesures de sécurité, et engagé la responsabilité pour faute du musée. Une action parallèle encore en cours d'instruction vise les services de police, qui avaient tardé à réagir, suite à plusieurs fausses alertes durant les jours précédant les vols.

      "Nous sommes choqués du manque de respect pour la création artistique et la passion des exposants qui font pourtant vivre ce musée," a déclaré Gung Shi, artiste en art visuel lumineux et créateur d'espace, et porte-parole du collectif des artistes s'estimant lésés. "Il y a eu un réel mépris de la part des autorités en général, et d{u directeur} Du Yanfeng en particulier: nous n'avons pas eu l'impression d'être pris au sérieux. C'est pour cela que nous avons demandé la condamnation pour faute du musée, et des dommages et intérêts. Même si, au fond, il ne sera jamais possible de réparer tout ce qui a été perdu durant cette horrible attaque."
      Le collectif a pu compter sur des soutiens fidèles, comme l'Association Liangoise pour la Création Libérée, mais aussi des appuis à l'étranger, où le créateur karmal d'origine lébiro-valdaque Romano Chulakescu a publiquement pris position pour eux.

      Cela n'a cependant pas suffi à convaincre les juges. Dans sa décision (Trib. Yam. Shinfeng, XIVème, COLLECTIF DES ARTISTES OUTRAGES, 27 août 2040, n°147JI-361B), la XIVème chambre souligne que "les exigences spécifiques du périmètre d'exposition avaient imposé à la direction du MUSEE NATIONAL DES ARTS CONTEMPORAINS - TSINGSHU de concentrer ses moyens de sécurité dans les halls dévolus à l'exposition," mais que, durant les jours précédant les faits, "un nombre significatif des requérants avaient passé outre le périmètre défini dans le règlement de l'exposition temporaire, et installé leurs œuvres dans des pièces réservées au personnel, non couvertes par la vidéosurveillance, et sur la voie publique attenante au musée". Le tribunal de souligner que "ces installations sur la voie publique s'étant effectuées sans autorisation d'occupation du domaine public dûment délivrée par le Bureau Domanial de Yamen, la circonstance que la direction du musée n'ait pas déployé de moyens pour en assurer la protection ne saurait constituer une faute," et que, "au surplus, les requérants ne peuvent se prévaloir de leurs propres turpitudes pour mettre en cause la responsabilité du MUSEE NATIONAL DES ARTS CONTEMPORAINS - TSINGSHU". Conclusion: "le Tribunal rejette la requête n°4791 198 4 du COLLECTIF DES ARTISTES OUTRAGES, et met à la charge des requérants les frais de l'instance au sens de l'article L. 12.899 du Code de l'Instruction Civile et Mandarinale".

      Contraint d'assumer les frais de l'instance, le Collectif des Artistes Outragés a fait appel de la décision, et engagé un avocat. Ce dernier, maître Liu Gong, a justifié ce choix dans un communiqué: "il reste des zones d'ombre sur les circonstances qui ont permis de tolérer la présence dans les locaux du musée d'individus aux intentions manifestement criminelles, y compris dans les parties de l'exposition de la pleine sécurité desquelles le Musée était clairement responsable. Mes clients estiment que la carence des contrôles de sécurité aux entrées du musée constituait une faute, indépendamment des œuvres qui ont pu être installées hors du périmètre, dès lors que celles-ci étaient incluses dans l'exposition, et nous sommes sûrs que le juge d'appel sera également de cet avis."
      Il n'est néanmoins pas certain que cet argument suffise, la décision du 27 août visant déjà la question des contrôles aux entrées, et soulignant la politique de "libre circulation de l'art et du spectateur" explicitement mise en avant sur la brochure et le site web - entre temps supprimé - des exposants.

      Embarrassé par l'affaire, le ministère des Rites a gardé une position de retrait et d'expectative. Lors des questions-réponses au Gouvernement devant le Parlement, le ministre a cependant souligné qu'il espérait que "la décision des juges acquise, il soit possible de rapidement mettre derrière nous cet incident malheureux, et continuer à travailler au développement de l'art au Liang."
        Sur le portail d'actualités de Linxiang.net
          Beili Media - Permis de conduire: la réforme qui mécontente dans les campagnes

          Liang Richang - Boxe kaiyuanaise: les droits de retransmission mis aux enchères

          Liang Globe - La commission d'enquête parlementaire sur la petite enfance pointe dans son rapport les insuffisances des capacités d'accueil des moins de 6 ans
          Image

          "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
          (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

          Avatar du membre
          Frederick St-Luys
          Maitre du monde
          Messages : 1828
          Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
          NJ V3 : Ravendel et Kaldia
          NJ V4 : Liang

          Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

          Message par Frederick St-Luys » jeu. nov. 21, 2019 9:58 pm

          Image
          NQK a entamé les travaux de construction d'une nouvelle mine de platine ultra-profonde dans le désert d'Athar.

          Les majors liangoises du platine se mobilisent pour reconquérir leur position dominante sur le marché global

          Beili Media - Yang Shu

          Tout ce qui brille n'est pas or. Mais parfois, cela peut se révéler avoir plus encore de valeur. C'est le cas du platine, et c'est aussi pour cela que le géant minier liangois New Qachar Kalgan Inc. a annoncé le début des travaux d'édification d'une nouvelle mine de nickel-platine dans le bassin de Zarakul Meyan, à 150 kilomètres au nord de Korlaghan, dans la moitié méridionale du désert d'Athar. Pendant ce temps, le conglomérat rival Bayan Tolgoï a acquis auprès du gouvernement provincial les droits de prospection pour une zone de près de 1500km² dans le désert, au nord du Kuch Darya.

          Une mine de plus de 2 kilomètres de profondeur

          Selon les ingénieurs de New Qachar Kalgan, "les strates de la période thorvalienne sur le site de Zarakul Meyan présentent des concentrations remarquables de sperryite, avec des hauts niveaux de pureté du nickel". Néanmoins, afin d'atteindre ces couches, il sera nécessaire de traverser plus de 2 kilomètres de roches et de sable, ce qui imposera l'usage de machinerie lourde, et le recours à tout le savoir faire de NQK en matière de forage en grande profondeur.

          "C'est un défi formidable, qui nous permettra de repousser les limites de notre technologie d'extraction du nickel-platine," nous a affirmé en souriant Yukhul Borjgriad, l'ingénieur responsable du volet technique du projet. Diplômée de l'Institut Supérieur des Sciences et Techniques Minières de Khenedet, elle a déjà supervisé l'extension à 1,8km de profondeur de la mine de platine de Soldaï Oryn. "La nouvelle mine emploiera des micro-explosifs, des robots, et des nouveaux systèmes atmosphériques. Notre technologie continue de progresser," ajoute-t-elle. "Les gisements que nous exploitons de nos jours étaient totalement inaccessible il y a encore quelques années, et nous espérons qu'un jour, nous pourrons forer encore plus profondément." Il semblerait que le désert n'ait pas finit de livrer ses secrets.

          Récupérer les parts de marché perdues

          L'amour de la technique n'est évidemment pas l'unique motivation ici. Alors que le les cours sur le marché mondial du platine restent très élevés, les trois majors minières liangoises (les "Trois Pieds du Tripode", dans le jargon des économistes liangois) ont mené depuis quelques années des investissements considérables afin d'accroitre leur production. Et en premier lieu New Qachar Kalgan, qui tire encore près de 68% de ses bénéfices de ses activités liées à l'extraction et au traitement du platine et des métaux du groupe du platine. "L'arrivée de concurrents gandhariens sur un marché très longtemps dominé sans partage par le Liang a été une piqure de rappel pour les industriels," estime un mandarin du Conseil National d'Analyse et de Prospective Economise. "A présent, les majors liangoises essayent de consolider leur position, et espèrent bien tirer parti des troubles politiques et de l'incertitude des acteurs économiques quant Gandhari pour récupérer les parts de marché perdues. Car, excepté le Gandhari et dans une moindre mesure le Sengaï, il n'existe aucun autre concurrent sérieux doté de réserves de platines et d'un appareil industriel en mesure de les exploiter."

          La R&D comme nouvelle voie du développement minier

          Cet effort ne passe visiblement pas uniquement par la mise en place de nouvelles mines. En effet, Xi International Mining a récemment annoncé le recrutement de cinquante spécialistes pour le nouveau centre de traitement du minerai à Yoshkar Iylau, près de Hotian. Ils participeront là-bas à la mise au point d'un nouveau dispositif électromagnétique expérimental, qui devrait permettre une purification à la fois plus rapide et plus complète du minerai, ce qui devrait significativement contribuer à augmenter la quantité de platine d'une qualité suffisante pour être mise sur le marché.

          Selon l'entreprise, le nouveau centre sera également doté d'équipements lui permettant de retraiter le minerai de nickel-platine, afin d'en extraire en quantités significative d'autres éléments rares et précieux du groupe du platine, tels que l'osmium, l'iridium ou encore le palladium. "L'iriudium, par exemple, est excessivement rare," selon Zolya Mishkarar, professeur de géologie à l'université de Heilar, "et le Liang assure d'ores et déjà plus de la moitié de la production mondiale, du fait de son exploitation du platine. Mais avec l'essor de l'électronique, la demande augmente, et le choix de Xi d'investir dans les processus "secondaires" de production est logique, surtout si ses concurrents décident d'augmenter leurs propres capacités de production brutes." Selon les rumeurs circulant dans les milieux informés, Xi International aurait également pour intention d'utiliser ce nouveau "brain tank" afin de développer ses technologies dans le traitement d'autres minerais et métaux stratégiques essentiels aux technologies modernes, comme le lithium, l'uranium, ou encore les terres rares telles que le cerium ou le terbium.

          Ces investissements sont les bienvenus dans l'ouest Liangois, où des villes ont grandi comme des champignons ces dernières décennies à la faveur du boom du platine - et notamment la nouvelle "ville technologique" Shangri, un technopole en plein désert, à quelques heures de routes d'importantes installations minières. NQK a prévu d'y transférer son siège social en 2041. Mais tous ne sont pas aussi satisfaits: les associations de protection de la nature ont protesté contre les nouveaux permis de minage, et ont organisé une manifestation devant le futur siège de la major minière. En vain. Plus que jamais, car l'avenir de l'ouest du Liang semble lié au si rare et si brillant métal gris.
            Sur le portail d'actualités de Linxiang.net
              Dull Kholooï - Radiotélescope de Jaghan Irk: les travaux bientôt achevés

              Courrier de Kantau - Ostlandgar: Liaoyu Lanes prévoit d'ouvrir une ligne de ferry entre Dingyuan et Ostlandgar

              Liang Richang - Crime organisé: trois arrestations de membres présumés de la Clique Ho Dian dans l'affaire du cargo Surin Star
              Image

              "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
              (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

              Avatar du membre
              Frederick St-Luys
              Maitre du monde
              Messages : 1828
              Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
              NJ V3 : Ravendel et Kaldia
              NJ V4 : Liang

              Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

              Message par Frederick St-Luys » ven. nov. 22, 2019 5:26 pm

              Image
              Un cargo dans le canal de Jizhou à Ying

              Les canaux du Liang: un patrimoine encore insuffisamment mis en valeur

              Ji Shinjian - Yu Nancheng

              Pays de déserts et de steppes, le Liang n'est généralement pas envisagé sous l'angle de ses voies d'eau. Pourtant, il est doté de l'un des plus longs réseaux de canaux de toute la Ventélie. Petits ou grands, ils font partie du paysage de chaque coin du pays - excepté peut-être le suprêmement aride désert d'Athar - et ont contribué à façonner son économie et sa société.

              Une histoire qui se confond avec celle du Liang

              Édifies sur une période s'étirant du IIème siècle avant-JC jusqu'aux années 60, les canaux du Liang couvrent plusieurs milliers de kilomètres. Les plus anciens sont situés dans l'extrême sud-est, dans et autour de la ville ancienne de Bi'an, où ils remontent aux travaux de la dynastie Zhong Daliang. Ils y forment un réseau dense de petits canaux, prévus autant pour l'irrigation que pour le transport, assez similaire aux petits canaux d'irrigation de la vallée du fleuve Chagaan Gool, édifiés sous les Ziyu, ancêtres de actuels Kuchi.

              La construction de canaux s'accélèrent sous la dynastie Qiang, qui voit la naissance de nombreuses nouvelles voies d'eau entre les Plaines Centrales au sud et le fleuve Xin au nord. Au début de la dynastie Xin, les canaux prennent un rôle militaire: ils sont édifiés de manière à permettre un transport rapide des troupes, et à ralentir la progression de armées de cavaliers nomade syires.
              Les véritables grands canaux, cependant, remontent au XVème siècle et à la dynastie Wei. Celle-ci a opéré une immense expansion vers le nord, et, avec les soldats et les mandarins sont arrivés les ingénieurs liangois. Ils édifièrent d'imposants dispositifs hydrauliques permettant de drainer et de canaliser les eaux des plaines et forêts marécageuses du Beiling, puis de creuser dans les extrémités orientales de la steppe de Tzaraan Duu des voies navigables permettant de diviser par deux le temps de trajet entre Karashand, Daranhot et Wulian.

              Ce réseau se révèle être un formidable atout pour le Liang durant la révolution industrielle: il permet de transporter rapidement le cuivre des monts Tianzhu et le charbon des monts Ilyau vers les grandes villes industrielles de l'est, et d'amener dans ces mêmes villes le riz et le blé indispensables pour nourrir des populations ouvrières croissantes. C'est durant ces années qu'est édifié le plus grand des canaux, le canal de Jizhou à Ying (voir illustration). S'adossant à plusieurs cours d'eau déjà existants, long de 67km, il permet à des navires à lourd tonnage, ayant remonté le fleuve Xin depuis le port de Kantau, d'arriver jusqu'à la cité industrielle de Ying, dans l'arrière-pays. Chef d’œuvre d'ingénierie du XIXème, doté de trois gigantesques écluses, il demeure un élément important pour l'économie régionale.

              Un intérêt touristique indéniable

              Lieux de commerce et d'industrie, indispensables à l'agriculture depuis des millénaires, les canaux du Liang sont de plus en plus des lieux de tourisme. Avec près de 2500 kilomètres de voies piétonnes sur berge, ils offrent aux curieux et aux randonneurs des promenades tranquilles dans certains des plus beaux sites du pays: les campagnes verdoyantes du Longzhou, les forêts profondes du Beiling, ou encore les bordures sauvages des grandes steppes.

              Bien intégrés dans leurs écosystèmes et dans l'hydrologie locale, ils représentent un lieu d'intérêt pour les scientifiques, les historiens et les archéologues, qui se prennent souvent sur leurs bords. Pendant ce temps, une communauté de gens des eaux vit sur et par ces canaux: propriétaires de péniches, éclusiers, et, dans les régions les plus reculées du sud-est, marchands ambulants vivant sur leur petit bateau à fond plat.

              De plus en plus, la découverte de ce patrimoine fait partie des priorités de développement touristique des collectivités locales. Le yamen de Tingzhou, dans la province de Yan, s'est associé avec plusieurs yamen voisins afin d'installer un Office du Tourisme des Fleuves et Canaux, et offre des ballades en bateau aux touristes. Dans la province de Longzhou, l'administration provinciale effectue le balisage de près de 500 kilomètres d'itinéraires touristiques remarquables, permettant aux randonneurs et aux pèlerins de visiter plus de 35 lieux d'intérêt et temples anciens.

              Un patrimoine encore en besoin de reconnaissance et de protection

              Malgré ces initiatives locales, l'Etat continue de confier la question des canaux à la seule Administration générale des travaux publics et infrastructures, qui traite des questions liées sous l'angle de l'entretien et du service économique rendu. Et, en raison des réaffectations budgétaires, un certain nombre des canaux situés dans des régions périphériques, où le trafic marchand est limité, souffrent d'un entretien insuffisant.

              Les canaux du Liang représentent donc un patrimoine remarquable, qui doit être mieux valorisé et entretenu. Pas uniquement en raison de leur beauté et de tout ce qu'ils peuvent nous apprendre sur le passé et l'environnement, mais aussi de leur intérêt touristique, qui permettra de contribuer au développement des régions rurales du pays.
                Sur le portail d'actualités de Linxiang.net
                  GUO TV - Jeux olympiques: le ministre des affaires intérieures écarte tout financement public ou participation officielle d'athlètes liangois à la compétition

                  Liang Globe - Yuha Tech négocie un contrat de 110M pour la création et livraison de lasers de forage à NQK

                  Liang Richang - Elections au yuan provincial de Wentai: Le PPP gagne des sièges, le PHP reste dominant avec une courte majorité
                  Image

                  "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
                  (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

                  Avatar du membre
                  Frederick St-Luys
                  Maitre du monde
                  Messages : 1828
                  Enregistré le : mar. mars 15, 2011 9:01 am
                  NJ V3 : Ravendel et Kaldia
                  NJ V4 : Liang

                  Re: Médias et actualités dans l'Etat de Liang

                  Message par Frederick St-Luys » lun. déc. 02, 2019 9:44 pm

                  Image
                  Le taishi est un art martial et une pratique de santé commune au Liang qui a su séduire en occident

                  Le Liang - destination majeure du tourisme spirituel

                  Beili Media - Kaya Dayag

                  Ouvrir vos chakras, méditer sous une cascade, ou encore vivre une expérience mystique dans un ermitage chrétien oriental, voilà autant d'expériences réalisables au Liang pour le visiteur cherchant à se ressourcer spirituellement. A l'étonnement amusé des graves mandarins pétris de rationalisme des ministères de Jizhou, le Liang s'est imposé au fil des dernières années comme l'une des destinations phares du tourisme spirituel.

                  Les touristes eux-mêmes viennent principalement du reste de l'OCC, et de Dytolie. Chez les autres ventéliens, ce sont les formations au sein des Instituts Yogichara, à Jizhou et Bi'an qui font le plus d'émules. Combinant santé du corps, enseignement spirituel d'inspiration bouddhiste et méditation, ils attirent des populations diverses, allant des jeunes créateurs d'entreprises en mal de sens aux personnes âgées cherchant à mieux vieillir. Certaines retraites bouddhistes sont aussi organisées par les monastères des monts Tianzhou, et accueillent des fidèles pour des durées pouvant aller jusqu'à six mois, durant lesquelles ceux-ci participent à la vie monastique, récitent les soutras et enchaînent les heures de méditation.

                  Pour les touristes dytoliens, ce sont les stages courts qui sont les plus populaires. Leurs destinations sont aussi plus diversifiées: si les monastères des montagnes peuvent permettre à certains de réaliser le rêve de méditer sous une cascade d'eau pure - et glacée - d'autres lieux offrent des initiations à la médecine traditionnelle liangoise, à l'acuponcture, au taishi, au feng shui ou encore aux arts martiaux traditionnels, comme ceux des monastères Shaolin. A l'ouest des monts Tianzhou, ce sont les ermitages nestoriens et manichéens qui peuvent parfois accueillir des touristes en retraite spirituelle, en quête d'une révélation personnelle dans l'isolement parfois extrême des steppes et déserts liangois.

                  De manière plus controversée, certains étrangers rejoignent aussi des groupes religieux sectaires, comme la Congrégation des Trois Boisseaux de Riz, ou l'Eglise du Christ de Jade. Encore récemment, deux citoyens amarantins ont été pris en charge par les services consulaires de leur pays après le raid de l'Agence nationale de lutte contre les nuisances sonores sur la secte Culte du Lotus Christique Evangélique.

                  Ces dérives demeurent toutefois rares, et la majorité des problèmes traités par les autorités liangoises sont liés à des cas d'intoxication suite à l'ingestion de substances contrôlées utilisées dans la médecine traditionnelle liangoise. "L'aileron de requin, le foie de cerf et la poudre de bec de goéland des Kingsey peuvent avoir des effets imprévisibles sur certaines personnes souffrant d'allergies alimentaires," met en garde Liu Yuanqi, du bureau des affaires sanitaires de l'Administration générale de surveillance et d'inspection des cultes et superstitions. Autre risque: les escroqueries. Brianna Andrews, touriste lorthonienne, s'est retrouvée bien désappointée - et furieuse - lorsqu'elle a découvert à son arrivée l'aéroport de Jizhou - Huangyang que le monastère yogique de Dian Ping Du du Grand Enseignant Universel Zongcheng Wei n'existait pas. Un escroc avait empoché les 3.500 dollars qu'elle avait déboursé pour un séminaire de méditation spirituelle quantique intensive, présenté en ligne comme un lieu idéal pour rouvrir ses chakras et "réaligner ses énergies avec la grande résonance cosmique". En burn-out professionnel et sortant tout juste d'une rupture difficile avec son ex-compagnon, Brianna avait sauté sur l'occasion - pour prendre tout son argent dans l'affaire. C'est le gouvernement Liangois qui lui a payé son billet retour.

                  Malgré ces incidents isolés, les flux de touristes dans structures légitimes augmentent - au point de faire craindre à certain une perte d'authenticité. Pour Diao Gu, novice au monastère de Yaomingzhen, près de Ying, "beaucoup des étrangers ne comprennent pas la démarche spirituelle du Bouddhisme, et l'objectif qui est celui de la vie monastique. Nous cherchons à nous libérer, nous et nos congénères, de la dukkha et du samsara. Certains d'entre-eux ignorent cela, et ne sont présents que pour prendre des photos - c'est assez perturbant." Même sentiment dans certains temples taoïstes ou manichéens, qui ont pour certains récemment interdit l'accès aux non-initiés.

                  Mais, au final, le phénomène dans son ensemble continue de grandir, avec le soutien bienveillant du programme de développement du tourisme du ministère des travaux et de l'économie. La dernière idée de tourisme spirituel? Passer une semaine avec des chamanes Telenge, à rétablir un contact avec la nature dans les steppes du Liang central.
                    Sur le portail d'actualités de Linxiang.net
                      Liang Globe - Espérance de vie en bonne santé: signes encourageants dans les statistiques du premier semestre

                      International Jizhou Times - Les "trois pieds du tripode" se lancent dans l'industrie des terres rares

                      Liang Richang - Prise d'otage de Yarkush - le Gouvernement liangois apporte son soutien aux autorités du Xilinhar
                      Image

                      "A l’autorité du tsar, au contraire, en raison de la folie des méchants et des fourbes, conviennent la terreur, les punitions, la répression et le châtiment suprême."
                      (Ivan IV Le Terrible, Tsar de Russie, lettre au prince rebelle Andreï Kourbski, 1565)

                      Répondre

                      Retourner vers « Liang »