Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Lots 64-66-70
Répondre
En ligne
Avatar du membre
Viktor Troska
Maitre du monde
Messages : 1127
Enregistré le : lun. avr. 06, 2015 8:10 am
NJ V3 : Oustrie
NJ V4 : Westrait

Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Viktor Troska » sam. mai 25, 2019 9:00 pm

Image


Les élections générales Westrait vont se tenir durant la première quinzaine du mois de Septembre 2039. A cette occasion, les westraits sont appelés à élire les Conseils d'Ouvriers, de Paysans, de Soldats, de Marins et des Députés du Peuple, les Conseils Régionaux, le Congrès des Conseils et pour la première fois depuis la fin de la guerre civile, la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. Cette dernière élire par la suite le Congrès des Députés du Peuple ainsi que le Présidium de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. Ces élections revêtent une importance certaine, car elles sont les premières à se tenir depuis la fin de la guerre civile révolutionnaire et l'établissement de la République Démocratique de Westrait. Le bilan de quatre années du premier gouvernement dirigé par Douglas Reed et de la coalition qu'il dirige sont sur l'ensemble, assez bon si l'on excepte la période difficile qu'à connu le pays avec les six mois de dictature de salut public. L'enjeu va être désormais de savoir si cette coalition va continuer à diriger pour de nouveau quatre années le jeu politique westraite, ou si elle va se disloquer en faveur d'une autre coalition, ou d'un gouvernement moins "radical". La continuation de la révolution westraite dépendra grandement du résultat de ces élections, les plus importantes étant celles qui vont élire les 220 délégués au sein de la Chambre Populaire Exécutive des Conseils. Neuf partis vont participer à ces élections et chacun d'entre eux à ses propres visées spécifiques sur ce que doit être le Westrait, comment il doit être dirigé et avec quel modèle. Ces partis sont :

- Le Socialist Labor Party qui dirige actuellement la coalition au pouvoir et dont le Secrétaire Général du Comité Central des Commissaires du Peuple Douglas Reed aimerait bien reconduire pour un nouveau mandat. La spécificité du Socialist Labor Party est qu'il n'applique pas son programme politique dans son entièreté, préférant jouer sur l'alliance possible avec les organisations révolutionnaires et/ou réformistes et progressistes sans rompre avec les autres organisations non-révolutionnaires, afin de bâtir une société socialiste au Westrait. Une partie importante du SLP pense qu'il est possible de pouvoir ériger cette politique en circonvenant les éléments bourgeois et conservateurs et les intégrer dans les transformations encore à venir dans le pays. Une petite fraction du SLP est opposé à cette politique mais est assez marginalisé sur le plan politique. Ces élections seront peut-être le moyen pour elle de se faire entendre.

- L'United Progressive Party fait actuellement partie de la coalition gouvernementale en tant qu'organisation minoritaire, ayant préféré il y a quatre ans tourner le dos à la dernière minute à l'opposition, ce qui lui a valut la suspicion et son positionnement assez précaire au sein du gouvernement. Aujourd'hui, le vœu de l'UPP est de rompre cette coalition gouvernementale et avec l'aide du Farmer-Labor Party ainsi que peut-être du Democratic Socialist Party (Voir du Democratic Party !) former un gouvernement "centriste" qui marginaliserait à la fois l'extrême-gauche et l'extrême-droite, donnant à la révolution westraite une coloration moins violentes à l'étranger, avec des partis plus ouvert au dialogue et à des réformes de structures moins radicales. Reste à savoir si les autres organisations vont accepter un tel arrangement et si le rêve de l'UPP va s'avérer possible.

- Le Democratic Party est dans la coalition gouvernementale et dispose d'une assise assez importante, bien que moins par rapport aux autres partis socialistes et communistes. Son histoire récente a vu la mort d'un de ses dirigeants, la fuite de son aile droite pendant quasiment deux ans et demi avant qu'elle ne décide de revenir et une évolution "à gauche" de son programme et de ses positions politiques. Aujourd'hui, l'on peut affirmer que les prises de positions du Democratic Party sont systématiquement plus radicales que celles du Democratic Socialist Party, pour donner cet exemple. Le Democratic Party est divisé sur l'attitude à avoir, étant partie prenante de la révolution d'un côté, mais également tenté par les appels de l'UPP à former un gouvernement "centriste". L'attitude des autres organisations décidera sans doute la tournure des évènements et le positionnement futur du Democratic Party, qui reste un pilier important depuis la fin de la guerre civile révolutionnaire.

- Le Democratic Socialist Party présent dans la coalition gouvernementale, est aujourd'hui l'organisation qui pose le plus de problème en son sein, zigzaguant entre des positions de soutien mais également de désaveu du gouvernement et des partis le composant. Son évolution vers la "droite" semble compense l'évolution vers la "gauche" du Democratic Party et certains analystes considèrent que les deux organisations sont en passe d'inverser leurs positions politiques, l'un devenant l'autre suite aux multiples évolutions idéologiques et politiques qui les traversent. Cependant, alors que le Democratic Party semble assez monolithique malgré ses divisions internes, les divisions au sein du Democratic Socialist Party opposent la direction aux tendances les plus à gauche sur l'attitude générale à avoir. Ces élections vont tester la dureté politique du DSP qui à l'instar de l'UPP, pourrait jouer les troubles fêtes et permettre un renversement d'alliance et de coalition, bien que tout ceci soit pour le moment purement abstrait.

- Le Republican Party est depuis quatre années maintenant l'épine dorsale de ce qui a formé l'opposition à l'actuel gouvernement et de manière générale, à la voix prise par le Westrait dès la convocation de la Convention Nationale. Pourtant, le Republican Party n'a jamais réussi à capitaliser à fond sur le mécontentement qui existe chez bon nombres de conservateurs, cherchant quelques combinaisons électorales afin de chercher à unir autour de lui, plutôt qu'à chercher à unir avec lui. Débordé maintenant par le Westrait National People's Party qui assume clairement ses positions politiques, le Republican Party fait office de parent pauvre au sein de l'opposition et cherche à coller aux positions du WNPP, sans pour autant les adopter : Ses pertes d'adhérents et de membres s'accélèrent, tandis que ceux du récent WNPP montent en flèche. Certains prédisent même que ces élections pourraient marquer la fin d'un parti historique du pays, décidant de se dissoudre au sein du WNPP ou d'éclater en une myriades de nouvelles organisations opposées à ce dernier.

- Le Westrait Communist Party est avec le Socialist Labor Party, l'âme de l'actuelle direction gouvernementale et de la coalition. Ce sont les communistes qui ont lancé le mot d'ordre de "Tout le pouvoir aux soviets !" et radicalisé en grande partie la révolution westraite. Aujourd'hui, le WCP est dans une position étrange qui le fait soutenir le gouvernement, mais à contre-cœur. Les communistes souhaitent mettre fin à la coexistence "démocratique" qui existe avec l'ensemble des partis et voudrait se diriger vers la dictature du prolétariat dans un proche futur, appelant désormais à la constitution pour ces élections d'un "gouvernement ouvrier", qui regrouperait les principales organisations politiques et syndicales sur une base radicale et d'accélération du processus révolutionnaire. Si le WCP refuse la main tendue du Socialist Labor Party, cela pourrait être l'éclatement de la majorité et pourrait plonger ironiquement le WCP dans l'opposition à un gouvernement moins radical que celui existant déjà.

- Le Farmer-Labor Party constitue avec l'United Progressive Party les deux partis dit "centristes" qui sont présent au sein du gouvernement. Contrairement à l'UPP, le F-LP est assez discret et tient sa popularité de son activisme assez important dans la réforme agraire. Bien qu'un proche allié de l'UPP avec qui il partage certaines tendances générales, le Farmer-Labor Party n'est pas aussi catégorique que son allié sur le devenir de la révolution, ni même sur la constitution d'un gouvernement gravitant autour de ce dernier. Il souhaiterait au contraire se rapprocher du Democratic Party et former avec lui un gouvernement, sachant qu'il garderait une teneur plus à gauche que ce que souhaiterait l'UPP et le DSP. Comme pour les autres partis à tendances centriste, la position du F-LP est problématique et son soutien à tel ou tel coalition, tel ou tel majorité pourrait certainement décider de l'avenir prochain du pays, ainsi que de son gouvernement. Reste que son poids est pour le moment assez faible et qu'il lui faudrait sortir de son électorat traditionnel pour avoir un plus grand impact.

- Le Westrait National People's Party a été crée il y a peu, par les déçus du Republican Party et par plusieurs autres petites organisations nationalistes qui ne trouvaient aucune audience jusqu'à ce moment là. Contrairement au Republican Party, le Westrait National People's Party se montre clairement hostile à la révolution westraite et s'attaque volontiers au syndicalisme, considérant que ce dernier est la plaie majeur qui gangrène la pays. Conservateur et nationaliste, le WNPP supplante désormais l'influence du vieux Republican Party, avec sa rhétorique agressive et son populisme, usant de tous les moyens pour se faire de la publicité, même si cela doit choquer. Son entrée fracassante dans la vie politique westraite marque un espoir certain pour ceux et celles qui étaient hostile à la révolution socialiste et qui peuvent maintenant trouver une organisation leur permettant d'exprimer cette frustration. Selon les observateurs, il pourrait rafler une grande partie des sièges qui étaient tenu par l'opposition et détruire l'influence du Republican Party, le réduisant à peau de chagrin. Reste à savoir si le WNPP va se montrer capable d'une ouverte envers ses voisins politiques, même si cela semble peu possible. Ce qui est sûr, c'est que son entrée va bouleverser le jeu politique et le rapport de force.

- L' Oshiwax National Congress a été crée au début de l'année 2039 et regroupe essentiellement des oshiwaxs luttant pour leur auto-détermination et le droit d'être représenté politiquement dans une organisation qui leur appartient de droit. Longtemps marginalisé dans la vie politique du Westrait, presque exterminé il y a quelques siècles, la Confédération Oshiwax est aujourd'hui reconnue comme une nation au sein de la république et profitant de cela, les militants et militantes les plus radicaux ont décidé de créer leur propre organisation, l'Oshiwax National Congress. Cette organisation provoque déjà l'ire des nationalistes qui considère qu'il s'agit d'une création du WCP cherchant à monter une minorité nationale contre l'ensemble des westraits, quitte à provoquer un "génocide inversé". Nul ne sait réellement l'impact que va avoir l'ONC sur ces élections, ni même le poids politique futur de l'organisation. Ce qui est dors et déjà certain, c'est que le vote pour cette organisation va être important dans les zones de peuplement oshiwaxs mais au niveau national, il est peu sûr que l'ONC puisse compter guère plus que deux ou trois délégués. Mais cela reste une supposition.

---

Il s'agit ici d'une brève présentation des différents partis et du contexte dans lequel va se dérouler ces élections. Comme j'en ai déjà parlé il y a quelques temps, ces élections sont ouvertes à un RP participatif, chacun peut donc venir participer avec le parti qu'il veut, avec l'action qu'il souhaite et les conséquences qu'elles vont avoir nécessairement. Je tiens à préciser quelques petites choses rapides pour la "bonne tenue" de ce RP, quand même :

1. Ces élections sont démocratiques, avec bulletin secret, isoloir etc etc. Donc ne venez pas hurler qu'il s'agit d'une dictature totalitaire qui empêche les autres de s'exprimer, on est pas au Bykova ici. (A la rigueur, les anticommunistes du WNPP pourraient dire ce genre de choses, mais bon...)

2. Personne ne remet en cause l'existence du système des conseils dans le pays, je tiens à le souligner. Pour tout à chacun, ce système a totalement révolutionné la manière de voir la démocratie et les westraits de manière générale ne sont pas hostile à ce système, lui trouvant bon nombre d'avantage. Donc, il peut y avoir des critiques sur son fonctionnement, ses modalités ou même certaines absurdités, mais aucun parti politique n'irai se suicider en disant que le système des conseils "ça marche pas". Enfin vous pouvez toujours tenter!

3. Il ne s'agit pas d'une "campagne électorale" comme on l'entend dans bon nombre de pays sur Simpo, ou même IRL. Il n'y a tout simplement pas de campagne électorale, pas de grands meetings à coups de millions, pas d'affichages à coups de millions avec des dents blanches et des slogans à la con dont tout le monde se fout. Cela n'empêche pas que l'activité politique est très haute au Westrait, la "militance" est extrêmement active et donc, pas besoin d'une campagne électorale. Ce qui n'empêche pas les meetings, les collages, les réunions, les prises de paroles, les manifestations ou tout autre action légale ou illégale. (Attention à la SIB hein)

4. La question de la violence politique. Le Westrait est sorti traumatisé de quatre années de guerre civile, comptant plusieurs centaines de milliers de morts. La radicalisation de la vie politique autant sur la droite que sur la gauche, à laissé des séquelles. Officiellement, il n'existe pas "d'organisations de combats" pour tel ou tel parti, mais officieusement cela existe et les affrontements arrivent souvent. Donc ne soyez pas complexer là dessus, la violence a laissé des traces dans le pays et fait partie intégrante du quotidien de beaucoup de westraits. N'abusez pas cependant, car ça finirait par se voir malgré tout hein.

5. Je tâcherai de faire des récapitulatifs aussi souvent que possible, peut-être une fois par semaine ou plus suivant l'activité. Je ne veux brider personne, vous êtes libre de RP autant que vous voulez mais soyez conscient d'une chose qui est que même si tout le forum se met à faire de la propagande pour le WNPP, ce dernier ne remporta pas les élections avec une majorité absolue. Il faut rester cohérent, c'est le biais de mon RP : Le Westrait est majoritairement socialiste (Dans tout ce que cela englobe, marxiste ou pas) et il est fortement probable que soit l'actuel gouvernement soit réélu, soit qu'il change/éclate avec des composantes moins radicales. Ce qui est certain, c'est que l'opposition peut faire un front commun et essayer d'être au moins à égalité avec les partis révolutionnaires/socialistes. C'est là tout l'enjeu, à voir dans les dix prochaines années RP pour voir l'évolution de tout ça. Mais comprenez que l'ensemble du spectre politique westraite s'est déplacé sur la gauche, cela se ressent même du côté de l'opposition.

6. Si il y a la moindre hésitation, quelque chez que vous ne saisissez pas, n'hésitez pas à me contacter directement par MP, ou sur Discord. Je peux comprendre que mon pays ne soit pas nécessairement abordable pour tout le monde, qu'un "pays socialiste c'est quand les gens ont tous des imperméables gris et des fermetures éclaires", mais ce n'est pas insurmontable. Il y a une variété assez importante de partis et d'organisation, cela laisse le champ libre pour le RP. (Hésitez pas à regarder le sujet sur les partis politiques, il vous aidera grandement)

7. Vous avez jusqu'à début Septembre (RP) pour mener à bien le RP. J'suis pas regardant au niveau des personnages utilisés, pour les principaux dirigeants de partis ou personnalités importantes par exemple ils ont des personnes IRL assignés. Si vous ne trouvez pas de qui il s'agit fouinez un peu dans ma presse et c'est pareil si vous êtes perdu, demandez moi directement. Pour le reste, c'est libre. Enfin, éclatez-vous, faîtes vous plaisir et j'espère que ce premier RP participatif des élections au Westrait, permettra d'en faire d'autres dans le futur.

---

Quelques liens utiles :

La structure gouvernementale du Westrait (Vous trouverez sur ce sujet la Loi Fondamentale ainsi que l'actuelle législation)
Partis, Organisations et Groupes Politiques
Composition des deux chambres + du gouvernement (NB : Le True Democratic Party n'existe plus officiellement, n'en tenez pas compte, il a rejoint à nouveau le Democratic Party)
La Chambre Populaire Exécutive des Conseils + Le résumé de chaque convocations
Le Congrès des Députés du Peuple + Les lois votées
La géographie, les États et les principales villes (Hésitez pas à inventer des noms de villes, de lieux, etc etc)
« [...] Le peuple exige à cor et à cris et nous répondons à cette clameur, à cette exigence, nous sentons ce qu’ils sentent et nous voulons ce qu’ils veulent, ils veulent que leurs mains parlent le langage précis et frappant des faits d’armes. Oui ! Mener des actions, c’est la façon de faire des masses, du peuple : quand on ouvre le sillon, c’est l’action qui parle ; quand on forge sur l’enclume c’est l’action qui parle ; quand les hommes enquêtent, dégagent des lois, c’est l’action qui parle ; quand les mains armées se tendent, c’est le peuple qui combat. »
Presidente Gonzalo
Image

Avatar du membre
Vladimir Ivanov
Grand Chronologiste
Messages : 6516
Enregistré le : mer. mai 14, 2008 5:30 pm
NJ V0/V1 : Corea
NJ V2 : Tehran
NJ V3 : Rostovie / Main Noire
NJ V4 : Karmalistan

Re: Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Vladimir Ivanov » mar. juin 04, 2019 3:58 am

[HRP : en cas d'incohérence trop gênante avec ton rp interne, sait-on jamais, me contacter en privé ;) ]

L'OURS ET LE CHÉLICÉRATE
ambiance musicale


Image
L'Ours brun, représentant la force, la protection et l'introspection (pour son caractère solitaire), est un symbole connu (avec l'aigle) du Westrait, des pays Nord-Olgariens et de plusieurs nations natives olgariennes.
A droite, l'Androctonus olgaris ou scorpion jaune nord-olgarien : l'autre symbole de certaines tribus autochtones. Malgré sa modeste envergure, le petit arthropode dissimule dans son aiguillon, un neurotoxique par-dessus tout redouté pour son caractère foudroyant et la douleur insupportable qu'il occasionne chez sa victime : immédiatement sujette à des troubles cardiaques et neurologiques, elle vomira du sang jusqu'à ce que, de 5 à 10 minutes après la piqûre, la grande faucheuse ne lui épargne ses tourments.


Zaltana signifie "haute montagne" d'après l'un des nombreux dialectes oshiwax.
C'est aussi le prénom d'une petite fille de ce grand peuple confédéré, victime d'une tragédie dès sa plus tendre enfance, débouchant sur son adoption par une famille blanche de la capitale, Cewell.
Éduquée à la dure par ses parents, lui imposant les coutumes dytoliennes et la croyance d'une religion coloniale (catholicisme), elle fut victime d'acculturation.
"Instruite" par ses professeurs, lui inculquant les valeurs conservatrices de la "Vieille République" en opposition aux barbares autochtones et aux dangereux lawtoniens, elle fut victime d'endoctrinement.
Seule typée de visage, méprisée, moquée, agressée par ses camarades de classe, elle fut victime de harcèlement scolaire, d'ostracisme et surtout de racisme dès son enfance.
Excellente étudiante mais sur-diplômée, enchaînant les petits boulots ainsi que les harcèlements racistes et mêmes sexuels de petits patrons tyranniques, obscènes et pervers, elle fut victime de discrimination sociale, d'oppression patriarcale, coloniale et capitaliste tout-à-la-fois.

Un jour de pluie battante, jusqu'alors aussi sinistre que les précédents, elle vit un vieil homme, à l'allure encore énergique, au visage sévère, plein de rides, marqué par une vie de souffrance, et vêtu d'un sobre et long manteau à capuche noir, au milieu d'une rue commerçante d'un quartier excentré de la ville. Il était oshiwax, mais parlant d'un anglais parfait, au nom de tout le Westrait. Son discours était fluide, clair, incisif et pertinent. Terrible aussi. Événement inhabituel dans son existence si morne, il suscita sa curiosité.
Il s'agissait en fait d'une harangue dithyrambique en faveur d'une révolution, comprise dans sa totalité, comme à la fois politique, sociale et culturelle. Le personnage y dénonçait les oppressions subit au quotidien par la population, et leur attribuait une seule et même cause principale. Il y prêchait la nécessité absolue d'un soulèvement populaire, d'une "guerre populaire" non-seulement contre le régime des militaires, alors dénoncé comme la plus vile des tyrannies, mais aussi contre tous ses complices dans la société. Le mot "oshiwax" n'était pas encore prononcé, mais le drapeau de confédération était bien présent, brandi par une jeune femme déterminée, -elle aussi oshiwax-, qui l'accompagnait. Elle distingua également sur leurs cols, un petit symbole noir et rouge : le métasome d'un scorpion.

Image

Malgré le sale temps, de plus en plus de monde s'était réuni autour de lui, tous silencieux et attentifs. Ce succès n'empêcha nullement le harangueur de disparaître aussi vite qu'il était venu, se sachant poursuit par la police du pouvoir.

Le sur-lendemain, la guerre civile éclatait.

C'est au cours de celle-ci que Zaltana pris conscience de son état d'opprimée. D'abord hésitante et effrayée par ce déchaînement de violence, elle finit par rejoindre la révolte du Front Uni National (UNF, pour United National Front), contre la "Vieille république" tenue par les généraux réactionnaires. Elle combattit ainsi, armes à la main - notamment aux côtés des lawtoniens (marxistes plus modérés) - contre les forces armées du pouvoir. Elle chercha néanmoins, toutes ces années durant, à retrouver ce mystérieux personnage qui avait bouleversé sa vie, en vain.

C'est alors que, curieuse coïncidence, c'est quelques jours seulement après la victoire de l'UNF, qu'elle le croisa de-nouveau. Là aussi, il pleuvait des cordes. Toujours vêtu de son manteau noir au beau milieu d'une rue commerçante, il y proclamait la victoire d'une bataille, mais pas celle de la guerre. Selon lui, la révolution n'était pas encore terminée. Il était nécessaire de redoubler de vigilance, voire de préparer la prochaine bataille stratégique, contre les corrompus qui prendraient le relais au sein de la nouvelle Convention Nationale. Il y avait moins de monde pour l'écouter ce jour-là. Et point de nouvelle guerre le sur-lendemain.
Elle remarqua toutefois sa colère véhémente à l'égard d'un certain Mark Franklin, politicien républicain (droite conservatrice légale, participant à la Convention), que le mystérieux oshiwax maudissait avec une émouvante colère, le qualifiant de "proxénète" et "d'esclavagiste moderne", archétype selon-lui de la nouvelle classe dirigeante.
Mais une fois de plus, alors qu'aucune police n'était plus à ses trousses en ce jour de victoire contre les militaires, le prêcheur oshiwax disparaissait à nouveau. Certains l'accusèrent alors de calomnies, cherchant à prolonger le chaos dans le pays.
3 ans plus tard, ce même Franklin était condamné pour financements occultes, détournements de fonds, corruption, blanchiments d'argent sale, diverses autres malversations, ainsi que pour tentative d'assassinat, subversion de l'État et...
...proxénétisme avec rapt de jeunes filles oshiwax.


Refroidi par le modérantisme des marxistes-lawtonistes, dégoûtée par les ignobles persécutions néocoloniales qui frappent encore son peuple, et persuadée d'y trouver là les réponses à ses questions et aspirations, Zaltana se lança à sa recherche, pour le retrouver coûte que coûte. Elle y parvînt, cette fois-ci en se rendant au plus vite dans un lieu où il venait de tenir une autre prêche. Elle réussit de justesse à le suivre.
Après quelques minutes de traques dans les ruelles de la capitale, elle fut arrêtée et kidnappée par des hommes cagoulés, vraisemblablement ceux du prêcheur.

Yuma signifie "fils du chef".
C'est aussi le nom-de-guerre du vieil Oshiwax ultra-révolutionnaire qui venait alors interroger la jeune et trop curieuse Zaltana.
Discret et agile, aux capacités d'adaptation immense, l'androctonus est capable de jeûner 3 ans, peut survivre dans des conditions climatiques extrêmes y compris en zone radioactive grâce à son superoxyde dismutase (une protéine réparatrice de gênes), et bien-sûr armé de deux puissantes pinces servant à maintenir sa proie avant la piqûre, laquelle inoculera de son aiguillon terminal la substance neurotoxique auquel si peu en réchappe. La toxicité du venin d'androctonus est l'une des plus puissantes du règne animal, sa létalité nettement supérieure à celle du cyanure.
Ce furent les premiers mots qu'adressa Yuma à Zaltana.

Ils ne seront pas les derniers : après plusieurs jours d'interrogatoires (avec l'assurance d'un traitement humain, digne et respectueux), Zaltana, elle-aussi assoiffée de justice et toujours en ire contre cette société qui avait détruit son enfance, fut libérée et... recrutée.
Son organisation, "les Fils de Caïn", n'est autre qu'une branche informelle et radicale de l'ONC, l'Oshiwax National Congress. Rigoureusement indépendante dans la plus pure tradition "confédérale" des tribus olgariennes, elle porte sa voix officiellement via une formation politique "écran", membre de l'ONC. Qui plus est, celle-ci est en relation étroite et secrète avec diverses organisations étrangères anti-impérialistes.
Porteuse d'un message religieux sous-jacent, lui-même pur syncrétisme entre vieilles croyances traditionnelles animistes et christianisme primitif, son réel dessein est avant-tout politique et idéologique : l'avènement du communisme et la destruction de toute oppression coloniale et néocoloniale envers les peuples autochtones. Œuvrer en faveur d'une nouvelle révolution armée, d'une guerre populaire intégrale, instaurer la Terreur pour éliminer tous les réactionnaires restants et leurs complices, accélérer le processus de socialisation et précipiter l'instauration d'une société nouvelle, égalitaire où la confédération des peuples oshiwax serait enfin reconnue à sa juste valeur, dans l'harmonie des peuples du Monde.
Mais avant la réalisation de cette "utopie", il fallait travailler dans l'ombre et s'adapter au contexte.

Ainsi ce n'est pas un hasard si le chélicérate fut choisi pour représenter l'aile la plus radicale du mouvement oshiwax ONC. Un radicalisme qui paradoxalement, s'exprime bien davantage en matière socio-économique (adeptes de la société communiste) et "politico-militaire" (guerre sans pitié contre l'impérialisme et la bourgeoisie), qu'en matière ethnique ou nationaliste, ce courant faisant pression au sein de l'ONC pour que s'opère une alliance sincère et durable avec les marxistes "blancs" du WCP.

Image
Drapeau secret des Fils de Caïn.

En cette campagne électorale, pour-laquelle ils n'espèrent rien en terme de résultat, les disciples de l'organisation informelle des "Fils de Caïn" profitent toutefois du moment pour utiliser leur formation-écran, officiellement dénommée "l'Esprit des Ours", afin d'y faire peser leur revendication :
_ imposer aux Blancs, la reconnaissance politique, formelle et réelle, de la nation des peuples oshiwax
_ alliance tactique avec le WCP, et alliance stratégique avec son aile la plus révolutionnaire (gage d'une réconciliation raciale sous l'étendard rouge), cela dans un but commun : l'avènement d'une société nouvelle, où cette maladie coloniale qu'est la propriété privée doit disparaître définitivement du territoire westrait
_ substituer au CSP, la DDP
_ (anticipant un échec sur le plan électoral et par la voie "légale") lancer les préparatifs en vue de l'émergence d'un terreau favorable au déclenchement d'une guerre populaire radicale contre tous les ennemis de la Révolution (objectif inavoué pour le moment).

L'une de ses représentantes officielles n'est autre que Zaltana, rebaptisée "Zaltana Lozen". Sans toutefois mentir ni faire preuve d'hypocrisie, elle est chargée de donner une apparence relativement plus apaisée et pacifique, d'un courant foncièrement radical agissant dans l'ombre pour relancer la guerre populaire. Elle est le visage de l'ours qui cache le scorpion.
A noter que le grand chef de la confédération, Keezheekoni, n'est pas seulement épargné par les critiques de l'organisation : malgré d'éventuelles divergences, sa personne est profondément respectée, aussi bien en public qu'en privé.

Image
Symbole de l'Esprit des Ours, l'organisation de façade des "Fils de Caïn"


Image
Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ».
Balzac : « Derrière chaque grande fortune, se cache un crime ».

En ligne
Avatar du membre
Viktor Troska
Maitre du monde
Messages : 1127
Enregistré le : lun. avr. 06, 2015 8:10 am
NJ V3 : Oustrie
NJ V4 : Westrait

Re: Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Viktor Troska » mer. juin 05, 2019 8:26 pm

Sale temps pour le Socialist Labor Party, attaqué autant sur sa droite que sur sa gauche. Les "Laborites" comme ils se font appelés, sont dans une position dangereuse et d'une grande instabilité : Principale force dirigeante au sein du gouvernement, bénéficiant d'une assez large popularité à travers la personnalité de Douglas Reed, rien n'est pourtant totalement joué pour eux. Si sur la droite l'adversaire est bien identifié comme les nationalistes et les conservateurs, sur sa gauche le Socialist Labor Party reste assez surpris par les attaques qui lui sont faîtes par les communistes. Ne travaillent-ils pas en commun à bâtir la révolution qu'ils voulaient temps depuis toutes ces années ? Pour les alliés communistes, cela ne suffit pas. Il faut allez plus loin, il faut continuer à faire avancer la révolution non par petits pas mais par des bonds successifs et de plus en plus rapides. Une position inacceptable pour le Socialist Labor Party qui a trop peur de perdre la confiance de ses alliés qu'ils soient modérés ou socialistes. La confusion reste très grande et les Laborites ne font rien pour arranger les choses. Coincé dans une rhétorique routinière depuis la fin de la guerre civile, ils se veulent à la fois les garants de la stabilité mais dans le même temps, ceux qui continueront de jeter à bas le système capitaliste. Ils ne veulent pas presser les choses et gouvernent sans réellement appliquer leur programme : Un mal nécessaire pour beaucoup d'entre eux, qui pensent que le moment n'est pas encore venu de "briser les chaînes" et de se mettre à dos de potentiels alliés dans les combats qui restent à mener. Alors, ce sera sous le signe de l'unité que les Laborites mèneront leur "campagne" pour ces élections, se voulant rassurant mais ferme sur leurs principes. La République Démocratique est encore trop faible et trop vulnérable, le regroupement des nationalistes et des conservateurs au sein du puissant Westrait National People's Party en est la preuve, tout le monde ne veut pas encore d'une révolution totale, d'une cassure complète qui pourrait s'opérer. Une position surprenante pour une organisation qui a toujours clairement attaché ses principes à ceux du marxisme, un marxisme qu'ils veulent être authentique et non pas "abâtardie" par le léninisme comme c'est le cas au Westrait Communist Party. Pourtant, cette défense qui se veut orthodoxe sur les principes semblent poser des problèmes pour le futur de la révolution. Mais, ce sera l'unité ! L'unité à tout prix, afin de conserver les avances de la révolution et de constituer un rempart contre toute subversion qu'elle provienne de la droite, comme de la gauche. La métamorphose du Socialist Labor Party en "parti de gouvernement" semble être accompli et en son sein, cela ne semble pas poser le moindre problème. L'unité donc, l'unité partout, à tout instant pour préserver la révolution démocratique et socialiste. L'unité pour construire le socialisme et pour faire avancer la révolution. C'est un appel déchirant qui est envoyé à la classe ouvrière pour qu'elle décide de s'unir et de combattre ensemble, pour la préservation des libertés, des droits et des avancées qui ont été gagnées depuis maintenant quasiment quatre années. Voilà par quoi commence la propagande des Laborites, par ces affiches géantes appelant à l'unité de tous les travailleurs et toutes les travailleuses de la République. Cela suffira t-il ?

Image
« [...] Le peuple exige à cor et à cris et nous répondons à cette clameur, à cette exigence, nous sentons ce qu’ils sentent et nous voulons ce qu’ils veulent, ils veulent que leurs mains parlent le langage précis et frappant des faits d’armes. Oui ! Mener des actions, c’est la façon de faire des masses, du peuple : quand on ouvre le sillon, c’est l’action qui parle ; quand on forge sur l’enclume c’est l’action qui parle ; quand les hommes enquêtent, dégagent des lois, c’est l’action qui parle ; quand les mains armées se tendent, c’est le peuple qui combat. »
Presidente Gonzalo
Image

En ligne
Avatar du membre
Viktor Troska
Maitre du monde
Messages : 1127
Enregistré le : lun. avr. 06, 2015 8:10 am
NJ V3 : Oustrie
NJ V4 : Westrait

Re: Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Viktor Troska » lun. juin 10, 2019 2:10 pm

Le Westrait National People's Party peut jouer un coup énorme lors de ces élections et se positionner définitivement comme le pôle de contestation vis à vis de la révolution et de la tournure générale des évènements au Westrait. Alors que le Republican Party fait désormais figure de parent pauvre, ce qui compte de personnes rejetant la révolution ou ayant des doutes sur sa viabilité s'en vont grossir les rangs du WNPP qui espère bien élargir sa base de masse autant que possible afin de peser politiquement. Son principal point faible reste qu'il n'arrive pas à attirer en dehors de lui et de ces cercles habituels, hors de son champ politique. Il paraît impensable que les partis centristes acceptent un gouvernement en coalition avec ce dernier, tout comme il semble impossible que le WNPP seul puisse arriver à former un gouvernement à lui tout seul. Il lui faut donc pour le moment, travailler péniblement à se faire une crédibilité et essayé autant que possible, d'unir autour de lui sur des bases claires. Mais les sorties populistes et la surenchère qui parsème ses discours l'isolent malgré tout, car il n'y a pas de ligne fixe qui permette de savoir "où aller". Bien que Paul Graham soit le dirigeant effectif du Parti, ses principaux alliés et membres dans son organisation préfèrent se donner à la surenchère et aux attaques toutes azimuts plutôt qu'à construire patiemment les instruments qui leur permettrait de gagner en notoriété, en attaquant politiquement leurs adversaires au lieu de systématiquement les provoquer. C'est ce que l'on surnomme le "syndrome Hughes" pour les détracteurs du WNPP, c'est à dire privilégier la forme plutôt que le fond, chercher à provoquer plutôt qu'à interagir consciemment. Méthodiquement cependant, des automatismes commencent à naître et si les fanfarons s'en donnent à cœur joie contre leurs adversaires politiques, une administration et une organisation efficace commence à naître et à prendre formes. Ce sont ces petites mains qui permettent au WNPP de tourner et de pouvoir agir concrètement à travers ces militants et militantes et ses diverses organisations. Si il y a bien un ennemi déclaré pour les nationalistes, ce sont les syndicats et les syndicalistes. Fortement opposé au phénomène dit d'"unionization" qui a métamorphosé la société westréenne en l'espace de quelques années, ils cherchent à s'appuyer sur des secteurs plus conciliateurs du syndicalisme westréen comme la WFL pour essayer de réduire l'influence des autres organisations syndicalistes révolutionnaires. Bien que cela ne porte pour l'instant pas ses fruits, une propagande incessante est menée pour commencer à attaquer l'édifice socialiste westréen. Patiemment, le Westrait National People's Party attend son heure.

Image
« [...] Le peuple exige à cor et à cris et nous répondons à cette clameur, à cette exigence, nous sentons ce qu’ils sentent et nous voulons ce qu’ils veulent, ils veulent que leurs mains parlent le langage précis et frappant des faits d’armes. Oui ! Mener des actions, c’est la façon de faire des masses, du peuple : quand on ouvre le sillon, c’est l’action qui parle ; quand on forge sur l’enclume c’est l’action qui parle ; quand les hommes enquêtent, dégagent des lois, c’est l’action qui parle ; quand les mains armées se tendent, c’est le peuple qui combat. »
Presidente Gonzalo
Image

En ligne
Avatar du membre
Viktor Troska
Maitre du monde
Messages : 1127
Enregistré le : lun. avr. 06, 2015 8:10 am
NJ V3 : Oustrie
NJ V4 : Westrait

Re: Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Viktor Troska » mar. juin 11, 2019 6:20 am

Le Westrait Communist Party a décidé de frapper un grand coup pour montrer son potentiel mais également pour montrer que sans lui, il ne sera pas possible de pouvoir diriger la révolution au Westrait. Depuis plusieurs mois des préparatifs sont organisés en vue de la traditionnelle manifestation du 1er Mai, fête des travailleurs et des travailleuses. Depuis quatre ans, le WCP essaye de faire profil bas, se donnant corps et âme pour la réussite de la révolution ainsi que son approfondissement. Alors que les laborites cherchent des compromis et à étendre au plus loin le caractère "démocratique" de la révolution, les communistes veulent de leur côté que cesse cette collusion inutile et que les adversaires déclarés de la révolution ne puissent plus participer à un front uni qui n'a plus aucune utilité et viabilité désormais. Alors que les laborites sont en recul, les communistes décident de capitaliser sur leur sympathie et sur la possibilité de faire basculer les éléments les plus radicaux des différentes organisations socialistes de leur côté. D'importants préparatifs ont été fait pour le cortège principal qui constituera le cœur de la manifestation. Venant de tout le pays, les militants et les militantes passeront les derniers jours à peaufiner les préparatifs, mettre en ordre le matériel et faire en sorte que tout se passe pour le mieux dans ce qui est voulu comme une démonstration de force importante. Alors que la plus importante des manifestations à lieu à Shalduffy chaque année, ville historique d'implantation des communistes, pour cette fois c'est sur la capitale Cewell que tous les efforts sont dirigés. Quand la manifestation s'élance enfin en cette fin de matinée, les rangs des communistes sont dors et déjà bien garni. Formation en bloc avec banderoles renforcés, drapeaux rouges au vent, bandanas et des dizaines de militants et militantes scandant les slogans dans un style quasi militaire. Alors que le cortège s'ébranle depuis la place principale de la ville, sortent des rues adjacentes des centaines et des milliers de personnes, scandant "ALL POWER TO THE COUNCILS !" et "EVERYTHING FOR CLASS, PEOPLE AND OUR PARTY !". Les banderoles laissent planer des messages très clair comme LONG LIVE THE DICTATORSHIP OF THE MASSES ! ou WCP, VANGUARD OF THE SOCIALIST REVOLUTION !. Petit à petit en moins d'un quart d'heure, l'imposant dispositif des communistes est en place et selon les estimations, ils sont au moins 300 000 à défiler en ordre parfait, avec une stricte discipline. Quand l'imposant cortège arrive le long de la principale avenue du centre-ville, là où les flancs et le devant est le plus exposé, plusieurs groupes se détachent et reconnaissable à leur brassards et/ou cagoules rouges, commencent à se déployer pour protéger le cortège. La grande majorité n'ont que leurs poings pour se défendre, une autre partie est manifestement armée. Sans le savoir, les spectateurs assistent à la sortie de la "clandestinité" des Combat Groups of the Working Class, structure paramilitaire que le Westrait Communist Party a préparé et organisé depuis maintenant plusieurs années. Sur les 300 000 personnes constituant le bloc communiste, environ 60 000 personnes appartiennent aux Combat Groups of the Working Class, sécurisant la manifestation et lui donnant son caractère encore plus spécial, presque inédit. Jamais depuis la fin de la guerre civile, jamais depuis quatre années, le Westrait Communist Party n'avait montré l'étendu réel de sa puissance de mobilisation. Quand la manifestation se termine, c'est un discours enflammé de quasiment deux heures de la part de la Secrétaire Générale Audrey Grant qui vient terminer cette imposante démonstration de force. Chez les adversaires des communistes, on commence à prendre peur : Les communistes oseraient-ils tenter un coup de force ?


Image
Après la renaissance, l'éveil... ?
« [...] Le peuple exige à cor et à cris et nous répondons à cette clameur, à cette exigence, nous sentons ce qu’ils sentent et nous voulons ce qu’ils veulent, ils veulent que leurs mains parlent le langage précis et frappant des faits d’armes. Oui ! Mener des actions, c’est la façon de faire des masses, du peuple : quand on ouvre le sillon, c’est l’action qui parle ; quand on forge sur l’enclume c’est l’action qui parle ; quand les hommes enquêtent, dégagent des lois, c’est l’action qui parle ; quand les mains armées se tendent, c’est le peuple qui combat. »
Presidente Gonzalo
Image

En ligne
Avatar du membre
Viktor Troska
Maitre du monde
Messages : 1127
Enregistré le : lun. avr. 06, 2015 8:10 am
NJ V3 : Oustrie
NJ V4 : Westrait

Re: Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Viktor Troska » mer. juil. 03, 2019 6:03 pm

RAPPORT SUR LA SITUATION A DEUX MOIS DES ÉLECTIONS

Comme l'a annoncé le nouveau gouvernement ouvrier lors de sa prise de fonction, les élections générales pour le mois de Septembre sont maintenues. Elles permettront de savoir si oui ou non, la "Victorieux mois de juin" a changé la donne politique, où si les westréens et les westréennes se pencheront vers une solution moins radicale. Le succès au référendum, baptisé "Three Times Yes !" suite à sa réussite, n'a pas fondamentalement changé le rapport de force politique au sein du pays. Il est même certain que les votes aient été gonflés artificiellement par vdes otes en faveur des questions énoncés, dans le but de provoquer un emballement et de faire dérailler le nouveau cours révolutionnaire. Il ne serait donc pas exclu que des opposants à la nouvelle ligne révolutionnaire aient décidé de voter en faveur du référendum, pour le mettre au pied du mur et profiter de sa déconvenue à l'internationale. Pour le moment, l'hypothèse la plus probable reste celle d'une victoire assez large du côté des partis socialistes et communiste, avec l'appui possible de quelques partis démocratique, bien que cela reste pour le moment très hypothétique. Mais la versatilité des westréens et des westréennes est maintenant connu et les résultats définitifs pourraient en surprendre plus d'un. Ceci étant dit, il est temps de balayer rapidement les dispositions dans lesquels se trouvent actuellement les différents partis politiques à deux mois des élections générales, peut-être les plus importantes dans la jeune histoire du Westrait révolutionnaire :

- Le Socialist Labor Party est pour ainsi dire, l'organisation politique la plus touchée par le récent changement de gouvernement dans le pays. Son unité est d'ailleurs menacé de l'intérieur, suite à l'annonce que Ronald Dixon ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête du plus vieux parti révolutionnaire westréen. Une direction collégiale pour le moment, gère les affaires courantes jusqu'à ce qu'un Congrès puisse être appelé. Deux cas de figures se présentent alors : Soit une nouvelle unité est trouvée et le Socialist Labor Party admet que sa direction dans les premières années de la révolution manquaient concrètement d'une ligne révolutionnaire, soit il va imploser et finir par disparaître mettant un terme à l'existence d'une organisation historique. L'hémorragie est palpable pour le moment, puisque de nombreux membres ont dors et déjà décidé de quitter l'organisation, déçu par l'attitude générale d'une organisation qui n'applique pas ses principes dans son gouvernement, là ou au contraire, les communistes ont clairement appliqué leur programme et leur ligne directrice dans la premières semaine de leur accession au pouvoir. La figure importante du Socialist Labor Party reste Douglas Reed, qui dispose d'un capital sympathie que très peu de personnalités politiques peuvent se targuer d'avoir, à part peut-être Sam Pittman ou Audrey Grant. Cependant, Reed a lui-même commencé à reconnaître que le Socialist Labor Party avait faillit dans sa tâche et que lui-même n'avait pas essayé de redressé la barre. Bien qu'il reste membre de son parti, il ne souhaite pour le moment plus occuper de fonctions particulières, absorbé qu'il est désormais par la situation concrète que traverse le pays. L'avenir concrète et immédiate du Socialist Labor Party est donc menacé.

- L'United Progressive Party semble être le meilleur rempart qui existe aujourd'hui face à l'accession au pouvoir des communistes et de ses alliés proches. Si l'United Progressive Party se fait discret et n'affronte pas de face les communistes, c'est parce qu'il souhaite avant tout se réorganiser et offrir une image claire, crédible qui puisse permettre de tirer un trait sur ce qu'est entrain de vivre le Westrait. Si énormément d'organisations ont perdu des membres et de l'influence, l'United Progressive Party reste l'une des seules qui se stabilise et dans certains endroit, arrive à se faire une place. Son discours qui ne remet pas en cause la tournure socialiste du pays mais qui prône une certaine modération, attire l'attention d'une partie de la population qui reste méfiante vis à vis du récent changement gouvernemental mais qui, poussé par une écrasante majorité de la population, ne souhaite pas s'opposer frontalement comme le fait par exemple le Westrait National People's Party. Le plus gros problème qui se pose maintenant pour l'United Progressive Party est de trouver des alliés capable de pouvoir le soutenir : Si il y a des oreilles attentives du côté de la direction du Democratic Socialist Party et même du Democratic Party, il semblerait que le Farmer-Labor Party est clairement décidé qu'il n'avait plus envie de suivre partout l'United Progressive Party et qu'il voulait avoir sa propre ligne de conduite. Peut-être qu'au final, l'United Progressive Party tendra la main au Republican party pour essayer de trouver des compromis et un arrangement, mais de ce côté là une partie de ses membres et de son électorat n'est pas prêt à franchir un tel pas vers l'inconnu. Reste maintenant à les convaincre si cela se trouve être le dernier recours...

- Le Democratic Party reste en embuscade et pourrait créer des surprises dans l'avenir. Après son spectaculaire tournant à gauche, le Democratic Party a décidé de faire profil bas et de travailler sur sa communication, tout en cherchant politiquement et idéologiquement où il devait se situer dans le processus révolution westréen. Une base importante parmi la jeunesse du Parti pousse de plus en plus vers des positions radicales et souhaite s'allier définitivement avec les communistes. Une partie des cadres ainsi que de l'organisation en elle-même souhaiterait se rapprocher de l'United Progressive Party. Cette position est complexe et pose des problèmes constant : La ratification d'un programme plus radical ne peut pas se concilier avec un alignement sur une organisation centriste qui essaye de tirer vers elle sur sa droite, et non sur sa gauche ! A deux mois des élections, le Democratic Party veut donc se placer en outsider, prêt à discuter si un gouvernement radical va sortir des urnes, ou si un nouveau compromis doit être trouvé. Les évènements du "Victorieux mois de juin" ont plongé le Democratic Party dans un débat interne assez âpre, sur l'attitude à avoir vis à vis de la situation politique générale et surtout, si il faut faire un pas de plus vers le socialisme ou alors, garder une ligne sociale-démocrate et réformiste. Sa position actuelle en tant qu'allié virtuelle des communistes lui attire de la sympathie et lui évite d'ailleurs de subir un tir de barrage de la part de l'ensemble des communistes et socialistes, ainsi que des syndicats qui soutiennent l'actuel gouvernement. Le tout est de savoir si cette alliance virtuelle va se maintenir, où si elle va se briser devant des contradictions trop importantes à pouvoir gérer.

- Le Democratic Socialist Party est désormais, totalement scindé en deux. Il y a une "gauche" ainsi qu'une "droite". La droite se compose de la direction, d'une partie de l'appareil, des permanents et de la presse du Parti. La gauche est plus ancrée dans les syndicats, dans la nouvelle générations de militants qui ont désigné Roger Lester comme leur chef de file. Cette séparation nette au sein du Democratic Socialist Party semble pour le moment permettre à l'organisation de pouvoir continuer à exister, même si à terme il risque d'y avoir une scission irrémédiable : la direction se rapproche de plus en plus de positions droitières et centristes, alors que la "tendance Lester" a participé activement au "Victorieux mois de juin", le faisant même d'ailleurs participé au sein du Comité Militaire Révolutionnaire. L'orientation générale du Democratic Socialist Party n'est pas claire et est en but à un conflit idéologique qui le freine dans ses actions au niveau national : Le Democratic Socialist Party ne fonctionne pas sur une base de type "centraliste démocratique" et les différentes fédérales sont assez libre de pouvoir pratique leur ligne sans que la direction ne vienne empiété dessus ou imposer une rectification. Ce fonctionnement relâche fonctionnait tant que les contradictions internes n'étaient pas trop fortes. Maintenant qu'elles menacent tout simplement de faire éclater le Parti, il faut trouver une manière de pouvoir y remédier, car le dernier Congrès qui avait trouvé une position de compromis n'a finalement été d'aucune utilité. Comme le Socialist Labor Party, le Democratic Socialist Party pourrait finir d'exister comme une organisation unifiée, mettant un terme à l'une des organisations socialistes les plus vieilles encore en activité sur le territoire westréen. Est-ce que Lester l'emportera, ou bien ce sera la direction avec Sharp ? Le point qui n'est d'ailleurs jamais évoqué dans les cercles les plus restreints du Democratic Socialist Party est que l'actuel Président Sam Pittman, penche pour la tendance Lester et pour une coopération avec les communistes. Cela à terme, risque de poser d'autres problèmes.

- Le Republican Party semble sortir lentement de sa longue léthargie et de son incapacité chronique à incarner l'âme de la résistance contre le socialisme au Westrait. L'avènement du "Victorieux mois de juin" semble l'avoir réveillé un tout petit peu et ses prises de positions discrètes lui valent désormais une petite notoriété. Ce qui l'avantage aussi très largement provient de l'attitude absolument contradictoire du Westrait National People's Party, qui semble sur le déclin alors qu'il représentait une alternative crédible vis à vis de la mollesse du Republican Party. Nina Wilder l'actuelle Présidente a fait savoir qu'elle ne conserverait plus la direction du Parti et qu'elle souhaiterait qu'une autre personne puisse reprendre le flambeau, capable d'animer une réelle résistance contre les communistes mais également de donner de la crédibilité à une opposition qui ne doit pas se limiter seulement aux nationalistes du Westrait National People's Party, mais s'étendre à ceux et celles qui ne veulent pas le retour d'une possible "Terreur Rouge" dans le pays. Bien que tout ceci semble pour le moment assez hypothétique, le Republican Party espère pouvoir surfer sur une nouvelle vague contestataire, nourri modérément au récent anticommunisme qui semble poindre absolument partout sur le monde. La véritable question est donc de savoir si le Republican Party va réussir là où il a échouer par le passé, alors que les déçus de l'excentricité du Westrait National People's Party semblent vouloir revenir à leur première maison, qu'ils ont quitté par inadvertance et sur un coup de tête. Si cela arrivait et que le leadership du Republican Party était à la hauteur, l'on pourrait connaître une lutte bien plus intense dans les années à venir. Mais cela encore une fois, reste purement hypothétique.

- Le Westrait Communist Party est sans conteste, le grande vainqueur politique de l'actuel séquence révolutionnaire. Si Douglas Reed avait était au Westrait Communist Party, cela aurait été encore plus simple mais les choses ne sont jamais simple dans une révolution. Son action d'éclat et la mobilisation intensive des masses pour parvenir à la proclamation d'une nouvelle république dans la continuité de la révolution entamée il y a quatre années, lui vaut désormais d'être conspué mondialement mais nationalement, d'être perçu comme un rempart contre une agression extérieure. Si les rangs du Westrait Communist Party ont grossi démesurément au cours de ces dernières semaines, sa direction essaye de garder la tête froide : Personne ne rentre dans un Parti d'avant-garde comme dans un moulin et cet appel d'air sera suivi d'un véritable tri afin de savoir qui peut, doit ou ne peut et ne doit pas être au sein du Parti. C'est cette discipline de fer qui permet aujourd'hui au Westrait Communist Party de pouvoir continuer à diriger le pays avec ses alliés, tandis que sa direction reste inflexible sur les principes directeurs de sa politique. Il faudra continuer à compter sur le Westrait Communist Party dans les années et les décennies à venir, tellement cette organisation a réussi à marquer profondément le paysage politique westréen, arrivant presque désormais à éclipser tout autre organisation et parti en terme d'effectifs et d'implantation au niveau national. La nouvelle direction du pays, basée sur la dictature du prolétariat ainsi que sur le gouvernement ouvrier, aurait pu se retourner contre le Westrait Communist Party mais de manière étonnante, sa politique est largement suivi et plébiscité. Pour de nombreux westréens et westréennes, il n'y a pas de différence fondamentale entre un Reed et une Grant : L'un a juste penché trop à droite tandis que l'autre l'a tout simplement remis dans le droit chemin. On espère même qu'un tel gouvernement puisse exister, avec ces deux personnalités côte à côte, tantôt ennemi, tantôt allié.

- Le Farmer-Labor Party s'est décidé : Il arrêterait d'être la voiture-balai de la politique de l'United Progressive Party et en aimerait que l'on cesse de le qualifier comme étant "centriste". Conscient de son peu d'implantation mais de son succès surtout dans les campagnes et dans la population rurale, le Farmer-Labor Party n'osait pas hausser le ton vis à vis de l'United Progressive Party quand ce dernier parlait des "centristes" et l'incluait dedans, comme si les deux organisations avaient de tout temps étaient alliés par la force des choses. Si le Farmer-Labor Party souhaite une alliance, il souhaite la trouver ailleurs : Ni avec le Republican Party, ni avec le Democratic Socialist Party, mais avec le... Democratic Party. Selon certaines informations, des discussions ont été entamé afin que les deux partis puissent fusionner et former une puissante organisation qui pourrait se positionner entre les radicaux et les centristes, mais sur la gauche de l'échiquier politique westréen. S'agit-il de veines rumeurs, ou alors de telles discussions existent réellement ? Le fait que le Farmer-Labor Party soit dans l'ombre de l'United Progressive Party n'aide en rien à son développement d'un discours propre et autonome, qui lui manque cruellement. Son rapprochement avec le Democratic Party qui semblerait le traiter d'égal à égal, lui semble être une meilleure solution. Mais la stabilité politique est une chose extrêmement rare au Westrait, comme les récents évènements l'ont démontré avec une grande acuité. Est-ce que l'ensemble du Farmer-Labor Party serait prêt à s'auto-dissoudre, ou ses éléments les plus irréductibles garderaient une ligne d'accointances avec l'United Progressive Party, voir avec le Republican Party ? Des questions pour le moment sans réponse, alors que le Farmer-Labor Party a salué à travers le "Victorieux mois de juin" une rectification nécessaire de l'actuelle révolution. Une position qui n'a pas du plaire à l'United Progressive Party, d'où les récentes tensions qui ont émergés et qui se concrétiseraient donc une fin d'un grand bloc "centriste" qui n'aurait finalement été qu'une vue de l'esprit.

- Le Westrait National People's Party est sur la corde raide. Ses coups de mentons, ses provocations ainsi que son affrontement avec le Westrait Communist Party lui ont fait couter des militants, mais également sa notoriété. L'homme à la barre, Paul Graham, semble incapable de gérer convenablement un Parti qui regroupe des tendances diverses et variés, qui se retrouvent sur leur haine du socialisme et des communistes, mais qui s'affronte constamment sur tout le reste. Né d'un grand espoir, le Westrait National People's Party ressemble à une baudruche qui se dégonfle et qui petit à petit, alors qu'on le voyait prêt à dévorer le Republican Party, se faire à nouveau grignoter par ce dernier. Le départ d'un grand nombres de militants et de cadres dans le sens inverse, c'est à dire du Westrait National People's Party vers le Republican Party, semble montrer qu'il y a le feu à la baraque et que Paul Graham ne semble pas capable d'y mettre un terme sans y perdre sa tête. Celui qui se targuait de pouvoir résister aux communistes à du s'incliner piteusement, reconnaissait qu'il avait perdu le "bras de fer" contre ses adversaires politiques. L'écrasement soudain des forces d'auto-défenses et quasi paramilitaire du Westrait National People's Party ont également été un coup dur : Les éléments les plus radicaux s'y trouvaient et formaient une garde prétorienne qui aurait donné tout pour protéger l'organisation, son chef et filer une bonne raclée aux communistes. Aujourd'hui, ces derniers sont maintenant à la tête de l'État et les fiers nationalistes se retrouvent sans rien pour se défendre et leurs yeux pour pleurer. La tendance pourrait peut-être s'inverser si pour éviter toute hémorragie supplémentaire, Graham décidait de renouer le dialogue avec le Republican Party, de trouver des compromis et d'essayer de mettre en place un programme commun qui permette de lutter efficacement contre les communistes. Mais le problème n'est pas Graham, le problème est plutôt ce qui peuple son Parti qui cause des dommages irrémédiables à sa carrure de prétendant à la direction de l'opposition, voir même un jour peut-être tout simplement du pays...

- L'Oshiwax National Congress a été très actif au cours de ces derniers mois, participant même au "Victorieux mois de juin" dans les limites de la Confédération Oshiwax. Cette alliance supplémentaire entre les natifs olgariens et les communistes, fait la frayeur des nationalistes qui restent persuadés que le but final est de les "grand-remplacer" et de permettre un génocide qui favoriserait les oshiwaxes contre les nationalistes blancs, qui se jugent être les vrais natifs. Si l'Oshiwax National Congress refuse de donner du crédit à ces thèses, c'est parce qu'il n'a pas besoin de rentrer sur le terrain de ses adversaires pour faire comprendre que ce dernier à tort : La revendication principale reste celle de l'auto-détermination et du droit aux peuples oshiwaxes de vivre librement et dignement sur les terres de leurs ancêtres. Pour le reste, le positionnement de l'Oshiwax National Congress est celle d'une organisation classé à gauche, partageant des points communes avec les communistes ou les laborites. La participation active des oshiwaxs à la vie politique westréenne prend du temps et demandera encore de nombreuses années pour être totalement complète. Pourtant lors du référendum "Three Times Yes !", une grande majorité des conseils sur le territoire de la Confédération ont voté favorablement aux trois propositions, atteignant d'ailleurs le plus souvent les plus hauts taux de participation ainsi que de ralliement à la nouvelle politique mise en place par les communistes. Si la formule de "dictature du prolétariat" reste assez vague dans les principes, elle semble malgré tout être massivement compris par les oshiwaxs qui y voient une possibilité d'affirmer leur auto-détermination ainsi que leur propre pouvoir, principalement contre ceux et celles qui aimeraient les ramener à un stade d'esclaves, parqués dans des réserves. Pour ces élections, l'Oshiwax National Congress n'espère pas grand chose, si ce n'est avoir quelques représentants et représentantes au sein des institutions nationales et montrer que leurs entrées dans le système national des conseils sera définitivement un tournant dans la révolution. En attendant que cela arrive, la patience reste le maître mot.
« [...] Le peuple exige à cor et à cris et nous répondons à cette clameur, à cette exigence, nous sentons ce qu’ils sentent et nous voulons ce qu’ils veulent, ils veulent que leurs mains parlent le langage précis et frappant des faits d’armes. Oui ! Mener des actions, c’est la façon de faire des masses, du peuple : quand on ouvre le sillon, c’est l’action qui parle ; quand on forge sur l’enclume c’est l’action qui parle ; quand les hommes enquêtent, dégagent des lois, c’est l’action qui parle ; quand les mains armées se tendent, c’est le peuple qui combat. »
Presidente Gonzalo
Image

En ligne
Avatar du membre
Viktor Troska
Maitre du monde
Messages : 1127
Enregistré le : lun. avr. 06, 2015 8:10 am
NJ V3 : Oustrie
NJ V4 : Westrait

Re: Élections Générales Westrait de 2039 | 2039 Westrait General Election

Message par Viktor Troska » jeu. juil. 18, 2019 7:12 pm

RAPPORT SUR LA SITUATION A TROIS SEMAINES DES ÉLECTIONS

Nous en sommes désormais à trois semaines des élections générales westréennes. Les meetings, les prises de paroles, les affichages pour la campagne électorale battent leurs pleins dans tout le pays. L'issue des élections est importante pour l'ensemble des partis qui y participent car elle donnera corps à une nouvelle direction (ou non) que devrait prendre le Westrait durant les quatre prochaines années. Sauf grandes surprises, l'actuelle coalition gouvernementale devrait ressortir même si quelque peu modifié, tandis que l'opposition pourrait empiéter davantage sur les partis centristes qui n'ont pas réussi à se sortir pour le moment de la mêlée. Rapidement, un tour d'horizon afin d'avoir une vue globale et exhaustive :

- Le Socialist Labor Party pourrait quasiment disparaître du paysage politique westréen si il n'arrive pas rapidement à trouver une nouvelle formule, resserrer ses rangs et sortir de la léthargie dans laquelle il se trouve depuis le "Victorieux Mois de Juin". Alors qu'il était la force dominante dans les gauches, il pourrait perdre cette position au profit du Westrait Communist Party qui pourrait être désormais à la fois la force dominante mais également la force hégémonique au sein des gauches westréennes. C'est la plus grave crise politique que traverse le Socialist Labor Party, une crise qui pourrait le voir définitivement disparaître sur le moyen terme ce qui laisserait un espace encore plus importante pour d'autres formations politiques.

- L'United Progressive Party pensait pouvoir créer la surprise mais sa position actuelle l'empêche de pouvoir concrétiser quoi que ce soit. Alors qu'il dirigeait depuis maintenant plusieurs années ce que l'on nomme le "centre", son principal partenaire au sein de cette entente en la personne du Farmer-Labor Party ne souhaite plus être rattaché à une opposition centriste qu lorgne de plus en plus vers la droite. Malgré les injonctions de l'United Progressive Party à l'égard de son ancien allié, ce dernier fait la sourde oreille : Il ne reste donc plus qu'à l'United Progressive Party qu'à tenter le tout pour le tout en se rapprochant du Republican Party, laissant dans ce cas là totalement seul le Democratic Socialist Party qui par ricochet devra sans doute revoir sa politique générale si il souhaite pouvoir trouver un espace d'expression tangible.

- Le Democratic Party serait avec toute vraisemblance le principal vainqueur de l'effondrement à la fois du Socialist Labor Party et également de la déconvenue des partis centristes qui n'ont pas trouvé le moyen de pouvoir s'entendre et de former une entente politique qui leur permettrait de pouvoir peser politiquement. Renforcé par l'arrivée des anciens dissidents du True Democratic Party, le Democratic Party réunifié pourrait également si cela se concluait, voir ses effectifs et son poids gonflé encore davantage si les discussions avec le Farmer-Labor Party venaient à aboutir et permettre l'intégration de ce dernier au sein d'une nouvelle organisation qui s'ancrerait alors entre les communistes et les socialistes. Ce qui est certain, c'est que le Democratic Party va très certainement créer la surprise lors de ces élections.

- Le Democratic Socialist Party est définitivement scindé entre sa droite et sa gauche. Ce que l'on nomme le Democratic Socialist Party abrite en fait deux grosses tendances en son sein qui si elles travaillent ensemble sous le même symbole et la même organisation, ne partagent plus des buts communs. Ce qui maintien pour le moment l'unité au sein du Democratic Socialist Party est la peur de voir une scission qui n'arrangerait personne : La droite récupérerait certes une grande partie de l'appareil mais pas la base des militants. La gauche elle récupérerait la base des militants, mais ne pourrait quasiment rien avoir du côté de l'appareil et de sa structure au niveau national. Le Democratic Socialist Party reste alors en embuscade, plus porté par le vent qu'autre chose...

- Le Republican Party a tenté au cours de ces derniers mois de faire peau neuve, en épurant son ancien leadership et en promouvant une nouvelle figure nationale en la personne de Melissa Wilson qui veut rompre avec les vieilles recettes qui ont fait à la fois la grandeur mais également la chute du Republican Party depuis la fin de la guerre civile. Alors que les libéraux se plaignaient du fait qu'il n'existerait peut-être plus du tout de représentant du libéralisme "pur" dans le pays, le récent changement de direction du Republican Party pourrait faire renaître cette hypothèse, taillant des croupières au Westrait National People's Party. Reste à savoir si les deux organisations vont accepter de travailler de concert...

- Le Westrait Communist Party est sur le point de réussir ce qu'il n'a jamais réussi à faire depuis sa création : Se hisser à la tête du pouvoir et diriger un gouvernement ouvrier, populaire et des conseils. Aujourd'hui force dominante, motrice et hégémonique au sein des gauches, sa victoire aux élections est dors et déjà sur toutes les lèvres et pourrait très certainement modifier la trajectoire prise par la révolution westréenne depuis quatre ans. Un véritable "coup de barre à gauche" se profile à l'horizon et les communistes sont les premiers à en faire leur propagande. Mais leur souhait de gouverner seul semble inaccessible car la majorité absolue est loin d'être acquise pour eux. Reste à savoir la tactique qui sera adopté dans ce cas là.

- Le Farmer-Labor Party n'a pas envie d'être la cinquième roue du carrosse : Que cela soit avec le Democratic Socialist Party et l'United Progressive Party, ou avec l'United Progressive Party et le Republican Party. Silencieux depuis la fin de la guerre civile, actif principalement dans le domaine de la réalisation des transformations au niveau agraire dans le pays, le Farmer-Labor Party comprend que sa position précaire l'oblige à faire bouger ses lignes. En clair, il lui faut "sortir du marais" et essayer de construire non plus en opposition, mais en direction de la majorité. Indécis encore sur la politique à adopté clairement, son possible soutien à une majorité renouvelé pourrait suffire à faire pencher la balance !

- Le Westrait National People's Party nourrissait des rêves de grandeurs lors de sa création. Aujourd'hui il semblerait que cela soit à tempérer. Grand perdant du "Victorieux Mois de Juin" où un grand nombre de ses militants ont été arrêtés ou jugés pour actes séditieux, coupé de toute expression puisque sa presse radicale a été suspendue pendant trois mois suite à des appels à une invasion étrangère, le Westrait National People's Party se retrouve dans une impasse. Lui qui pensait écraser définitivement de son poids le Republican Party, il semblerait qu'au pire il va lui falloir négocier avec ce dernier. Enfin, si ce dernier souhaite le faire et si il ne privilégierait pas une entente avec l'United Progressive Party. Rien n'est encore décidé mais la vague nationaliste promise par Graham semble au point mort.

- L'Oshiwax National Congress peut s'estimer heureux de voir qu'à l'internationale, certains parlent de lui et des peuples Oshiwax qu'il représente. Si il sait parfaitement qu'il n'a aucune chance d'avoir énormément d'élus, il sait que ceux et celles qu'il arrivera à envoyer seront nécessaires pour permettre à la majorité actuelle de pouvoir diriger et de pouvoir continuer sa politique de libération en faveur des natifs et natives. Peut-être que la véritable force de l'Oshiwax National Congress ne réside pas tellement dans sa façade légale et démocratique, mais plutôt dans l'ombre avec les divers mouvements qui le constitue...

---


PROJECTION DE LA POSSIBLE FUTURE CHAMBRE POPULAIRE EXÉCUTIVE DES CONSEILS

Image


Oshiwax National Congress : 3 sièges Image
Socialist Labor Party : 14 sièges Image
Westrait Communist Party : 40 sièges Image
Democratic Socialist Party : 25 sièges Image
Democratic Party : 30 sièges Image
Farmer-Labor Party : 20 sièges Image
United Progressive Party : 26 sièges Image
Republican Party : 37 sièges Image
Westrait National People's Party : 25 sièges Image
« [...] Le peuple exige à cor et à cris et nous répondons à cette clameur, à cette exigence, nous sentons ce qu’ils sentent et nous voulons ce qu’ils veulent, ils veulent que leurs mains parlent le langage précis et frappant des faits d’armes. Oui ! Mener des actions, c’est la façon de faire des masses, du peuple : quand on ouvre le sillon, c’est l’action qui parle ; quand on forge sur l’enclume c’est l’action qui parle ; quand les hommes enquêtent, dégagent des lois, c’est l’action qui parle ; quand les mains armées se tendent, c’est le peuple qui combat. »
Presidente Gonzalo
Image

Répondre

Retourner vers « Westrait »