Caeturian World TV

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Caeturian World TV

Message par Serance » dim. janv. 20, 2019 1:06 pm

Image


Nouveau porte-voix de la démocratie luminescente Caeturienne sur la scène mondiale, le Caeturian World TV est une chaîne d'information agréée par les autorités sur des critères éthiques quant à la récupération et l'exploitation de l'information.

Caeturia WTV c'est l'engagement :
  • de respecter la dignité des personnes et la présomption d’innocence,
  • d' exercer la plus grande vigilance avant de diffuser des informations d’où qu’elles proviennent et d'appliquer un devoir de véracité et d'exactitude de l'information. Si du contenu ne saurait être identifié comme véritable, il ne peut être présenté comme une source confirmée,
  • de disposer d’un droit de suite, qui est aussi un devoir, sur les informations que nous diffusions pour faire en sorte de rectifier rapidement toute information diffusée qui se révèlerait inexacte,
  • de proscrire tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information.
En somme, cette dernière porte un regard impartial sur l'actualité internationale pour ainsi permettre, aux citoyens de la démocratie consumériste Caeturienne et d'ailleurs, d'adopter une opinion la plus juste possible, unique garante de la libre expression démocratique.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mar. janv. 22, 2019 11:38 pm

Image


6 mars 2038 -Nuevo-Rio, tentative d'enlèvement sur une autorité de l'Eglise Néoriote, un bilan humain à 15 morts.


Image

Le quartier de l'Eglise, toujours bouclé alors que le village observe un couvre-feu le temps que les autorités ratissent la zone.


Que s'est-il passé à Santa Lucia?

Une question encore en suspend 5 heures après la fusillade qui a coûté la vie à 15 personnes. Des premiers éléments rapportés par notre équipe locale, on fait le point.
[+] Reportage à Santa Lucia.
Image
Santa Lucia, une petite commune de 400 habitants dans l'Ouest du pays.

Il est précisément 15h lorsqu'un commando d'une vingtaine de soldats fait irruption dans le village de 400 habitants. Lourdement armés, les terroristes mettent en place un barrage filtrant à l'entrée du village par le biais d'un poste mitrailleur. Ce même poste portera 8 minutes plus tard, un tir soutenu contre deux véhicules de police en fin de service, faisant couler le premier sang en tuant deux fonctionnaires de police.

Une violence reprise au cœur du village où l'hôtel de police était lui aussi attaqué par une dizaine d'individus. Les fonctionnaires sur place ont par chance eu le temps d'accéder aux armements lourds de l'armurerie et riposter à feu égal avec les assaillants.

Dans le même temps, un troisième groupe de terroristes a pénétré le village pour joindre l'Eglise de Santa Lucia où une célébration religieuse était en cours. Des miliciens de la Foi Catholique et un de leur leader se trouvaient dans l'édifice religieux pendant l'attaque, des coups de feu ont été échangés pour causer la mort de 3 terroristes et 3 miliciens catholiques.

Des premiers éléments de l'enquête, il semblerait que les assaillants soient affiliés au Sindicato de las Camisas Negras (SCN) après que différents écussons révolutionnaires ont été trouvés sur les corps de plusieurs terroristes.

Pourquoi Santa Lucia dans ce cas?

Le mariage qui était célébré dans l'Eglise du village comptait parmi ses rang un invité d'une certaine notoriété publique. Le père de la mariée n'est autre que le maire de Santa Lucia, Abilio Carzeras, ami de longue date de l'Archevêque Geronimo Rosales, guide spirituelle de la Milice Catholique et soutien inconditionnel de la Vice Royauté.

La venue de l'archevêque à l'occasion du mariage de la fille d'un membre de son entourage, semble donc l'objet de ce déferlement d'horreur au plus près des populations civiles.

Qui est Geronimo Rosales?

L'Archevêque Geronimo Rosales est connu dans le pays pour son soutien au régime et ses attaques virulentes contre les mouvements séditieux qui fragmentent la société civile, sa dernière allocution était en date du 14 février où il critiquait violemment les positions idéologiques du SCN lors d'une intervention dans une radio locale, écoutons.

Allocution de l'Archevêque Geronimo Rosales à la radio "Ave Maria" le 14 février dernier.

[...] Ce qu'il faut entendre, chers fils et chères filles, c'est que le Parti des Chemises Noires (SCN) est une ombre, animée par une âme plus noire encore et ambitionnant l'autodestruction du pays.

Dieu vous a fait l'égal d'autrui en tant qu'hommes, il nous a donné à tout à chacun les moyens de faire le bien pour autrui. En ce sens, nous sommes tous égaux et l'égalité nous est acquise. Notre condition est alors dépendante de ce que nous mettons en tant qu'Homme, pour l'améliorer.

Le terrain pentu et boueux sur lequel cette dissidence tente de vous amener vous fait croire à l'égalité par le collectivisme, par le renversement de l'autorité royale dont leur droit à l'accession et leur sagesse, sont offertes par notre Seigneur depuis tellement de générations, qu'en retracer une généalogie présentement me serait impossible.

Dieu souhaite l'égalité des coeurs et des biens par la générosité.

Il n'y a pas de générosité lorsque le collectivisme vous l'impose un fusil face à vous... Car Dieu a dit "Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes." Colossiens 3, verset 23.

L'égalité ne s'exprime pas dans l'envie d'accaparer les richesses de son voisin, pour ensuite en disposer à sa guise et juger que donner pareil à tous est bon, envier c'est pêcher. On ne construit rien de bon dans la libre expression de son pêché. [...]


Des propos, parmi d'autres, qui seraient selon toute vraisemblance, un mobile suffisant à la constitution d'une vendetta contre l'Archevêque Rosales. En dépit de nos sollicitations, l'Archevêque Rosales n'a pu donner d'interview à notre équipe, nous confiant devoir suivre un confinement très strict, imposé par les autorités locales qui craignent de nouvelles atteintes physiques contre cet homme d'Eglise.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mar. févr. 19, 2019 10:35 pm

Image


16 avril 2038 - Guerre civile au Nuevo-Rio, les indépendantistes rallient leurs soutiens.


Image

Retour des dernières patrouilles de la Garde Royale, chargées de sécuriser le secteur de Quesada.


Les néoriotes ont cumulé les frayeurs ce jeudi 15 avril.

Sous couvert d’une alerte pour catastrophe naturelle, l’entièreté des ondes néoriotes a été monopolisée pour la transmission d’un message révolutionnaire se revendiquant de l’Ejercito de Liberacion Nacional (ELN).

Dans ce discours le Général Cavazos, dont les tests de reconnaissance vocale confirment son identité, revendique le leadership du principal mouvement d’indépendance du pays et appelle à une fracture identitaire.

A la tête d’une armée de plus de 2000 hommes (sources locales), l’ELN souhaite aujourd’hui se présenter comme l’alternative la plus crédible au pouvoir local qu’il ne juge que trop parenté avec les autorités léontariennes pour offrir un chemin nouveau au pays. Pour appuyer ses ambitions, l’état major de l’ELN entretient des opérations de communication parmi les plus larges possibles comme en atteste la diffusion d’un enregistrement sur la fréquence prioritaire d’une station météorologique ayant permis de faire souffler un vent révolutionnaire sur le pays.

La lutte des images est en effet au coeur des échanges entre les différentes factions du pays qui peineront à pérenniser leurs actions qu’après l’adhésion du peuple, et cela, en dépit d’une étendue verte tropicale recouvrant à plus de 80%. Dans cette optique, la capture d'une dizaine de soldats royalistes constitue un élément sérieux de propagande sur lequel le mouvement révolutionnaire saura s'appuyer.

Quelle posture adopter pour le Vice-Roi Domiciano De Villagómez?

La confrontation directe et armée avec les forces de l’ELN semble la meilleure option pour la Vice-Royauté Néoriote.

Décidée à incarner un renouveau après l’autonomie administrative et financière du territoire, celle-ci est désormais attaquée sur sa ligne politique parmi ce qu’elle avait de plus progressiste à offrir.

Prise entre le marteau socialiste du SCN et l’enclume des nationalistes et indépendantistes de l’ELN, le pouvoir vice-royal voit son destin intrinsèquement lié aux autorités religieuses du pays qui sont seules garantes de la température d’un alliage institutionnel que tous souhaite voir changer de forme…

Dotée d’une force armée par le biais de la MFC, d’une tribune publique et d’une légitimité sur la scène internationale après son concours dans la formation des nouvelles autorités religieuses Caeturiennes, les autorités religieuses du pays semblent constituer le dernier conservateur entre le peuple et un pouvoir local en pleine mutation.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mar. mars 05, 2019 9:42 am

Image


14 juillet 2038 - Les autorités britones lancent un programme de recherche atomique sous les yeux d'une communauté internationale médusée.


Avec la fin de la Guerre des conteneurs au 11 février 2035 et la cessation de la licence d’exploitation de l’appareil militaire le plus controversé de cette dernière décennie, la Britonnie avait su paver le sentier de la paix de ses intentions les plus sincères auprès de la scène internationale et d’une coalition dont les ramifications avaient donné naissance à un conflit globalisé.

Ce conflit globalisé tant par la pluralité des acteurs à celui-ci que par la localisation insaisissable et généralisée des escarmouches entre bâtiments commerciaux et bâtiments de guerre, a entériné le Commonwealth dans une position de marchand d’armes international terroriste. Selon le commissaire aux affaires étrangères de l’époque Wilson Prime, le déficit de communication des autorités britones n’a pu qu’inviter à légitimer les agissements de la coalition à l’encontre des intérêts britons.

“Utiliser des moyens de navigation civils pour approcher des territoires destinés à être visés par des engins militaires équipés d’armements stratégiques, est un procédé logistique qui ne trouve son pareil que parmi les réseaux terroristes…” Le commissaire aux affaires étrangères Wilson Prime lors de son allocution du 25 janvier 2035 devant la presse Caeturienne après l’expression des craintes corporatistes pour la bonne santé du commerce sur les routes commerciales impactées par le conflit.

Face à une image ainsi dégradée, la Britonnie et ses alliés de l’Union Pan-Océanique ont su décrocher une victoire tactique tout en ne pouvant que concéder une victoire stratégique à la coalition par la ratification d’un traité de paix aux clauses imbibées du goût de l’armistice.

Ce traité de paix semble aujourd’hui encore nourrir un esprit revanchard chez les autorités britones, ce qui laisse planer plusieurs doutes sur la continuité d’une Concorde internationale et le bon déroulement de l’activité commerciale au nord de la Dytolie.

“Après la signature du traité, le territoire du Commonwealth n’a souffert d’aucune occupation et ses capacités industrielles lourdes, d’aucun démantèlement, la coalition a légitimé son action autour de l’arrêt de la production du Skorpion-Klub. Et ça a marché, le Royaume-Uni de Britonnie est définitivement passé au camp des agresseurs par l’instabilité qu’il menaçait de faire peser sur les principaux flux commerciaux maritimes en y intégrant des bâtiments militaires de fret et de commerce sous pavillon Briton !” (Prime).

Si le Conglomérat de Caeturia a toujours tenu à entretenir un positionnement souverainiste quant aux politiques nationales étrangères, il est pourtant forcé de constater que la récente déclaration du gouverneur de Lanfair, appelant à l’activation et la recherche d’un programme d’autodéfense atomique au Commonwealth, est une variable du monde économique qui éloigne le corporatisme Caeturien de ses enjeux Dytoliens par le risque de blocus et de conflit armé de moyen terme qu’il fait à nouveau peser sur la région.

Le Grand Protecteur aux Intérêts Corporatistes, Shawn Stewart, s’est exprimé au lendemain de l’annonce britone pour dénoncer ce qu’il déclare être “une véritable tentative de hold up” sur les politiques commerciales dans la région Algarbo-Dytolienne.

“On ne pratique pas l’autodéfense avec une arme qui tue la gouvernance démocratiquement élue ou non d’un pays, ses citoyens engagés pour le défendre, ses citoyens qui y vivent et le buffle qui s’y nourrit d’herbe grasse avant de finir dans nos assiettes…”
Effectivement, si le gouvernement briton se targue du fort soutien de sa population dans la réactivation du programme royal atomique, nous sommes obligés de constater que l’opinion publique a pris une part très importante dans la mise à terme des conflits géopolitiques passés comme il en a été question pour celui d’Aminavie au 3 février 2035, amenant le pouvoir militaire local à agir à contre-courant des instructions officielles d’état.

Image

Après la guerre des conteneurs, la Britonnie s'expose-t-elle à un nouveau conflit politique fatal aux flux commerciaux vers la Dytolie?


Par conséquent, on peut difficilement envisager, sous des conditions de consultation saine et arbitraire de chacun, qu’une majorité de personne encore traumatisée d’une guerre des conteneurs ayant globalisé le conflit et ayant entaché la réputation des britons à travers le monde, soit encore favorable à l’expérimentation d’un armement stratégique sous couvert d’une volonté dissuasive.

L’Empire Luciférien, qui a initié le conflit contre les autorités Britones, a été démantelé, les autorités Aminaviennes ont essuyé de plein fouet la violence de la guerre sur leur propre territoire, si bien que tous les experts s’accordent à dire que l’Aminavie ne retrouvera jamais plus sa capacité d’influence initiale.

Il n’y a aucune cohérence sur la menace brandie et entourant le Commonwealth.

La menace réelle est :
  • la chute des actions des sociétés britones associées ou non au projet de recherche atomique par le risque d'embargo économique qui peut à termes les cibler,
  • le recul des investissements sur les territoires du Commonwealth de crainte d’un nouveau conflit/blocus après un précédent conflit encore en date de 2035,
  • la mise en application d’un blocus empêchant l’escale de navires marchands dans les principaux ports du Commonwealth, particulièrement sur les voies commerciales Sud-Algarbéennes et Nord-Dytoliennes.
En définitive la menace, c’est le Commonwealth et sa capacité à réitérer un goût aveugle pour le développement d’armements stratégiques qui ne trouvent leur efficacité que dans une utilisation offensive.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mar. mai 14, 2019 6:03 pm

Image


10 février 2039 -Zoom sur la Valdaquie: Super héros ou pantin désarticulé?


Image

La Valdaquie, quel partage entre ses ambitions et ses moyens?


Une croissance admirable, un potentiel militaire inclassable, la Valdaquie semble cumuler les atouts nécessaires à la constitution d’un puzzle de 500 pièces et qui le positionnerait en qualité de premier arbitre sur l’espace dytolien.

Mais tel l’affamé qui mange la poule avant d’en manger les oeufs, la Valdaquie ne va-t-elle pas trop loin et trop vite?

Contraste économique national où les revenus moyens par an et par habitant n’excèdent pas 2000 dollars avec une favelatisation de zones urbaines, fracture identitaire et culturelle, climat séditieux et éclatement de l’autorité sous plusieurs factions armées, déclaration de guerre et conduite d’opérations armées en territoire limitrophe de Dobrogévie, jeu d’épaule avec la première puissance économique mondiale Lébirienne, la Valdaquie entamerait-elle son capital santé dans une traversée en Haute Mer où elle a préféré surfer avec le gouvernail de son navire plutôt que le manœuvrer habilement?

La cellule aux perspectives financières de la Bourse Norman-Flenck est formelle: on peut être premier de la classe et récolter des avertissements: la Valdaquie, vedette Dytolienne de la croissance avec l’Ennis, néglige les acteurs économiques qui verrouillent l’espace commercial céruléen tout en rendant difficilement supportable l’impulsivité et la témérité de ses actions politiques et militaires, venant embraser une région après le lancement des opérations militaires en Dobrogévie.

“La Valdaquie entretient une multiplicité de points chauds en Dobrogévie et en Cérulée. A des distances plus ou moins frontalières, ces points chauds vont venir compliquer les échanges commerciaux dans la durée, sur cette région.”

Là où la Valdaquie se veut facilitateur d’échanges sous l‘impulsion qu’elle a souhaité donner à la Dytolie, elle est paradoxalement une source d’incertitudes pour la stabilité régionale qui viendra limiter les investissements et les échanges dans la région aux regards d’une situation rendue tendue par la présidence Ursachi, notamment sur les dossiers Lébirien, de Dobrogévie ou encore du traçage de la Route de la Soie dont le jeu Valdaque sur la région pourrait l’exclure des retombées commerciales.

La conduite Valdaque est de nature à rendre aphone les organisations où elle se trouve, à commencer par la Communauté des Nations Dytoliennes et à l’inscrire dans le jeu de puissances étrangères qui l’ont jusqu’ici occultées.

L’étalement du dossier Valdaque vient effectivement obliger le Conglomérat de Caeturia à porter un regard nouveau sur sa géopolitique, après l’annonce faite par voie de presse valdaque d’aménager une base militaire en Dorimarie pour appuyer l’assise de son allié Dorimarien, en difficulté sur le plan économique et politique après sa perte d’autorité sur la région, portée par de nouveaux acteurs.

La présence militaire Valdaque sur les ruines encore fumantes d’une nation de feu l’OOD, est une manifestation supplémentaire à l’échec de cette dernière profitable aux autorités valdaques, véhiculant l’image mondiale d’un acteur de la région Sud, sous protection tutélaire extra-continentale.

Transpirant de la presse valdaque, le pays entretient d’importants projets pour son hégémonie sur le monde.

Mais in fine, la Valdaquie ne nous laisse matière qu’à traiter de son potentiel et non de ses acquis qui, au niveau national, restent encore très fragiles.

La Valdaquie veut traiter d’égal à égal avec le Lébira et d’autres nations du nouveau-monde alors que sur l’échelle du trafic d’influence, la Valdaquie sera sans cesse ramenée aux zizanies qui l'accompagnent. La faute à un étalement de la présence valdaque sur une pluralité de dossiers épineux qui vont l’isoler du monde intellectuel, en critique ouverte sur le marquage dure de sa politique étrangère, ôtant de sa crédibilité à nourrir des intérêts communs avec autrui…

Les autorités Caeturiennes ont condamné la volonté Valdaque de se positionner comme “rempart protecteur” de Dorimarie là où la Valdaquie s’est posée comme une menace crédible sur la paix mondiale.

D’autres sorties moins formelles mais très remarquées, ont amorcé l’hostilité naissante entre l'Administration Azevedo et la Présidence Ursachi comme celle du Grand Protecteur aux Intérêts Corporatistes, Shawn Stewart.

“Si le président valdaque Petru Ursachi a l’ambition d’aspirer le monde, ce sera par le biais d’une pute valdaque. Peut-être bien l'une des rares institutions fréquentables de ce pays.” Shawn Stewart, GPIC

“La seule opportunité que puisse se créer un Valdaque en Dorimarie, c’est celle de sous-louer une base navale militaire de métropole à la flotte corporatiste du CCDYTCOM, qui va se renforcer pour défendre les intérêts stratégiques du Conglomérat en Cérulée...” Salvatore Tircazes, membre du Conglomérat de Lazerotte.

“La Valdaquie, ce fruit gâté et batardé de peu avec le Natolique, prive de contenu et de légitimité la CND en faisant germer la pourriture là où elle pose sa main #Dobrogévie #CND #Route-de-la-Soie #Mur-de-la-honte-anti-roms #PAS-CHEZ-NOUS”. Steeve Boggerman, Responsable de l‘observatoire national du développement social et économique Caeturien.

En définitive, nous assistons à une conflictualité grandissante des rapports autour de la Valdaquie qui nous laisse à penser que tout reste à prouver pour elle, elle qui souhaite développer une dynamique commerciale sûre au coeur de Cérulée...

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mar. juin 18, 2019 5:57 pm

Image


16 mai 2039 - Hohengraff : Plus de 300 hectares partis en fumée et 11 personnes décédées, une tragédie au coeur de la Dytolie

Image

L’Hohengraff peut-elle passer au travers d’un nouveau drame social et humain?


Les incendies de l’Hohengraff pour l'année 2039, en plus d'avoir été les plus destructeurs, ont aussi été les plus meurtriers depuis plus de 15 ans avec un lourd bilan humain de 11 morts .

Les incendies en Hohengraf ont maintenant ravagé 342 hectares de végétation depuis le début mai et selon une estimation indépendante commentée par l’institut international pour la conservation de la faune et de la flore.

Si ce chiffre reste encore une donnée mineure des conséquences des incendies de forêt dans le monde, le nombre de victimes autour de ces dramatiques évènements est quant à lui, historique pour l’ex-province Valaryane.

2039, année la plus meurtrière dans la survenue de la lutte contre les incendies. 8 campeurs, 2 randonneurs et 1 pompier, voilà les 11 visages qui accompagneront désormais le tragique épisode des incendies en Hohengraf, le plus lourd bilan humain enregistré depuis plus de 15 ans dans la lutte contre les incendies de forêts. Les victimes des incendies domestiques ne sont pas comptabilisées.

35% du territoire touchée par la sécheresse. Ces incendies, qui menacent toujours d’autres centaines d’hectares de forêt et de broussailles, sont la conséquence d’une période de sécheresse et d’un déficit de précipitations particulièrement défavorables depuis début mai.

Si les plaines sont marquées par une sécheresse sévère qui n’est rien en comparaison de celle essuyée par les territoires méridionaux de Cérulée et d’Algarbe du Nord, placés sous l’effet du phénomène climatique “El Pepito”, le boisement de l’Hohengraff qui compte parmi les régions les plus vertes de Dytolie, jumelé à des perpétuels vents de montagne aux directions changeantes, vient compliquer une maitrise du risque incendie par des services de la protection civile en restructuration.

Le service de lutte contre les incendies, dommage collatéral de la sécession de l’Hohengraff. La facilité des départs de feu est un fait qui semble ne pas trouver de réponse crédible parmi les moyens locaux de la prévention des incendies.

Il faut dire qu’après la scission effective du territoire Valaryan et l’autonomisation de l’Hohengraff, ce dernier s’est durablement privé de moyens et de budgets aujourd’hui décentralisés au plus près des administrations locales.

L’exemple type est présent au travers des moyens de lutte contre les incendies parmi les plus coûteux et avancés tels que les hélicoptères spécialisés dans la surveillance aérienne et équipés de caméras thermiques pour la détection des foyers d’incendie. Ces appareils avaient effectivement une affectation hors unités de l’Hohengraff et la sécession de la province a mis fin à cette mutualisation de moyens.

Dans le même temps, les équipes du service la protection civile connaissent elles aussi une baisse de leurs effectifs face à un climat sécuritaire et économique dégradé qui vient repositionner les ménages de l’Hohengraff sur des intérêts plus individualistes.

L’autorité administrative locale fragilisée. Mise en cause par son incapacité à éviter et contenir ces catastrophes naturelles dont les conséquences sociales apparaissent comme désastreuses dans une région qui cumule désormais les coups durs, l’autorité de transition désignée par le protectorat Gansernbergois voit peu à peu le sujet basculer sur un terrain politique. Un terrain non sans partage du temps de parole avec les presses étrangères où les autorités du Gansernberg et celles du Jernland qui rivalisent de prétentions pour le progrès social et économique de la région.

Plus proche de nous, l’Administrateur Azevedo a quant à lui souhaité exprimer un appel à la “constructivité des acteurs régionaux” pour que le Hohengraff puisse “apparaître dans les livres d’Histoire autrement que comme un territoire revendiqué et déclassé de Dytolie”.

“La crise en Hohengraff n’est que le résultat d’une série de déviances portées l’identitarisme et l’égo d’une minorité.
Le contexte dramatique qui y survient n’en reste pas moins une opportunité pour défaire et combattre les individualités ainsi que le suprématisme à l’origine de cette misère humaine et sociale.

Les acteurs locaux et frontaliers doivent travailler de concert et avec bon esprit, vers l’émergence d’une nouvelle culture aseptisée de la haine et solidaire des cultures limitrophes et étrangères.”

Il a en outre affirmé que le Conglomérat du Caeturia se tenait à la disposition des acteurs régionaux, pour déployer si nécessaire des services de protection et de lutte contre les incendies pour renforcer les effectifs locaux.

Il a conclu son intervention par un hommage aux forces de la protection civile de Hohengraff, directement touchée par la violence des incendies et la perte d’un pompier professionnel expérimenté lors d’une fouille d’habitation en zone d’évacuation en périphérie de Zweisfuss.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » ven. juin 21, 2019 9:27 pm

Image


24 mai 2039 - Hohengraf: Le double embrasement, la lutte contre les incendies devient armée.


Image

L’armée Gansernbergoise a installé plusieurs barrages filtrant aux abords de l’aéroport de Zweifuss après le signalement d'un contingent aéroporté Santognais.


Si l’intrusion dans l’espace aérien de l’Hohengraf semble avoir bénéficié d’une certaine tolérance (ou passivité?) des autorités locales et Gansernbergoises, l’opération aéroportée qui a conduit au parachutage de plus d’une centaine d’éléments non identifiés, a motivé une réponse proportionnée à l’évènement.

Alors que la fermeture des accès routiers aux villes de Zweifuss et de Vahllöl ne se justifie déjà plus par une mesure de sécurité rendu nécessaire par la défaillance d’un site industriel majeur, mais bien par le déroulement d’opérations armées sur zone, les troubles à l’ordre publique en lien direct avec les évènements restent néanmoins mineurs à l’exception des perturbations constatées sur les principaux axes de circulation donnant la priorité au trafic de véhicules militaires Gansernbergois.

Deux villes en état de quarantaine avec des barrages filtrants sur chacune d’elle, des publications sur les médias sociaux de plusieurs photographies présentant un parachutage d’unités militaires, c’est plus qu’il n’en faut pour propager la rumeur d’une nouvelle intervention militaire étrangère en territoire de l’Hohengraff.

Effectivement, si les premières minutes de l’opération aéroportée pouvait laisser croire à une manoeuvre d'entraînement gansernbergoise, l’arrivée au sol de plus d’une cinquantaine de combattants à Zweifuss aux uniformes extraterritoriaux a convaincu de l’imminence de combats dans la ville.

Un journaliste indépendant, s’alimentant sur la base de témoignages de plusieurs vétérans de l’armée Valaryane et de photographies des éléments hostiles à l’appui, est formel, l’équipement et l’armement militaire actuellement déployé à Zweifuss est santognais.

Une version corroborée par l’identification de plusieurs bombardiers d’eau appartenant aux unités de lutte contre les incendies santognaises.

De là à assimiler ce commando aux infanteries régulières de Santogne, il reste encore un pas qu’aucun média n’a jusqu’ici souhaité franchir, à l’exception du gouvernement Santognais lui-même qui a revendiqué l’appartenance des moyens engagés sans toutefois impliquer l’ensemble de la communauté des nations Dytoliennes.

Si les revendications et l’appartenance des troupes aéroportées restent à éclaircir, troupes Santognaises ou sous bannière de la CND, l’absence de ces données n’a pas empêché de donner lieu aux premiers affrontements entre les deux contingents, bien décidés à tenir leurs positions au sein des deux agglomérations de Hohengraf.

A Zweifuss, au terme d’échanges de tirs durant à peine moins de 10 minutes, une soixantaine de combattants réputés Santognais ont investi l’aéroport de la ville, opposés à une patrouille Gansernbergoise qui a été contrainte au repli devant la multiplicité de ces unités de combat, opérant en nombre restreint.

Six soldats Gansernbergois et un paramilitaire santognais comptent parmi les premières victimes des échanges de tirs à Zweifuss.

Parallèlement, 3 parachutistes santognais auraient été capturé après avoir sensiblement dévié de leur point de ralliement, permettant l’isolement et l’interception de ces derniers par une section motorisée Tottern.

L’essentiel des combats semble donc se concentrer sur l’aéroport de Zweifuss tandis que les autorités locales de Vahllöl ont préféré quant à elles, renoncer à une intervention armée contre les combattants cantonnés au dépôt central en carburant de la ville.

Le Conglomérat de Caeturia s’est dit préoccupé de l’évolution de la situation, rappelant que l’opposition armée dans un pays déjà meurtri par la guerre, l’exclusion et la ségrégation Politico-éthno-raciale, n’a de profitable à d’aucun en Hohengraf.

Wilson Prime, le commissaire aux affaires étrangères a déploré un nouvel embrasement dans la région pour lequel aucun profit non décelable à la population locale.

La solution en Hohengraf se construit avec les Hohengrafois, des armées multinationales ne peuvent successivement s’y opposer et poursuivre vers la division d’un pays qui a perdu toute identité nationale.

L'allongement d’un conflit en Hohengraf n’a pour conséquence que la nouvelle segmentation de franges de populations autour de plusieurs intérêts politiques portés depuis l‘étranger. La région ne se bâtira pas sur l’opposition des programmes aromatisés de pseudos solutions.”

En sortie de conférence, le commissaire aux affaires étrangères a déclaré que le Conglomérat espérait voir:
  • un calendrier et un ordre du jour, portant réunion entre les autorités de l’Hohengraf et du Valaryan qui sont “les pièces maîtresses d’un processus de paix à l’échelle locale”. “Aucune puissance étrangère ne saurait combattre en leur nom”,
  • une balance commerciale des différentes importations et exportations de marchandises dans la région. L’objet est d’identifier les pénuries, mesurer l’écart financier à l’approvisionnement des produits de premières nécessité, solutionner les écarts par un plan d’autofinancement et de subventions extérieures,
  • lorsque le climat d’urgence pourra être levé, il conviendra à ce moment-là, et seulement celui-ci, de “construire les nouvelles bases politiques du pays qui”, ne nous mentons pas, devront nécessairement “s’appuyer sur l’expérience des hauts fonctionnaires de l’ancienne gouvernance.”
Dans une sortie courte mais toute aussi remarquée, le Grand Protecteur aux Intérêts Corporatistes Shawn Stewart, a regretté le caractère “pernicieux” des opérations militaires Santognaises placées sous couvert d’une intervention de lutte contre les incendies, ainsi que “l’écume en bord de lèvres” que de nombreux acteurs de la région ont affiché par le déploiement de nouvelles forces armées tournées vers la surenchère d’un conflit qui sort des revendications légitimes à l’Hohengraf.

Le Conglomérat de Caeturia, s'il condamne le renouvellement d'un conflit sur une région meurtrie et l'initiative Santognaise, affiche sa neutralité et ses vœux de paix les plus sincères en appelant chaque partie à un cessez-le-feu.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mar. juil. 02, 2019 9:01 pm

Image


2 juillet 2039 - Tentative d’assassinat sur l’ancien secrétaire général du Social Labor Party, Douglas Reed s’offre une seconde vie… politique?


Image

Le Conglomérat de Caeturia a déclaré l'ouverture d'une enquête internationale après la découverte de faux passeports caeturiens sur la dépouille de l'auteur de l'attentat contre Douglas Reed.


Reed, l’état de grâce.

Un certain nombre de ses opposants et alliés aurait pu croire l’homme mort et enterré sur la scène politique westraite.

Agé de 57 ans et ayant connu un brutal évincement au premier plan du paysage politique westrait, ce dernier n’en finit pourtant plus d’occuper l’espace médiatique après l’attaque qui l’a ciblée deux jours plus tôt.

Un événement qui vient ajouter une nouvelle noirceur à d’autres, en des périodes troublées où le Westrait cherche encore sa voie au terme d'une élection sans poid lourd. Une voie qui finit alors malheureusement tracée sur le pavement informe d’une classe politique qui n’a pu exister et trouver de légitimité, depuis le départ express d’un homme fort, étant parvenu à identifier le Westrait à lui, sur la scène internationale.

“Si le Westrait est parvenu à faire écrouler les barrières qui l’ont longtemps coupées de la scène internationale, c’est grâce aux positions claires et intelligibles de Douglas Reed quant à l’adhésion du Westrait à feu l’OOD, à l’ouverture du commerce entre le Caeturia et le Westrait, à la fin des groupes d’autodéfense dans le pays, des factions paramilitaires telles que les WCP et WNPP…

Douglas Reed a dressé un carnet de route pour le pays et a présenté une unité sur la scène internationale, en déclarant hors-la-loi tous les contre pouvoirs locaux qui enlevait du poids à sa parole dans les négociations internationales” nous a commenté le politologue Ross Fiztberald.

“S’il a toujours exclu les investissements étrangers sur le territoire, son protectionnisme s’est révélé, combiné à une ouverture commerciale, un outil de propagande et économique qui marche pour fédérer le pays, et offrir des pistes de compromis crédibles aux diplomaties étrangères.

A tort ou à raison, Douglas Reed a beaucoup fait pour crédibiliser la parole des hommes d’état du westrait à l’international, quitte à entailler la diversité de l’offre politique dans un pays en ébullition permanente.”

Aujourd’hui plus encore, Douglas Reed est donc décrit comme le gage de stabilité avec lequel le Westrait peut présenter des garanties sur la scène internationale.

“Paradoxalement, c’est Douglas Reed qui a internationalisé le Westrait, pas le communisme ou une idéologie égalitaire.
L’internationalité c’est Reed, pas la pensée sociale et libertaire d’un pays qui n’éclaire plus l’Olgarie qu’au devant d’un gigantesque brasier” conclut M. Fiztberald.

Que sait-on du tireur?

Abattu par une milice de quartier, le tireur porte encore sur lui plusieurs voiles d’ombre à commencer par la possession de plusieurs faux documents d’identité caeturiens. Des incertitudes qui ont engagé malgré elles les autorités caeturiennes dans un jeu de piste à l'international.

Confiée au Département des Contre-Mesures Corporatistes, l’enquête se poursuit sous la direction de la Capitaine Kathy Wong qui nous dresse face caméra les premiers éléments d’enquête.

“Manifestement, les conditions logistiques entourant la tentative d’assassinat de Douglas Reed nous laisse penser que l’opération a été planifiée, orchestrée et outillée par une intervention extérieure.”

Moyens de communication cryptés, faux passeports de bonne manufacture, présence de produits non commercialisée pour s'auto-supprimer (cyanure), c’est au-delà de l‘audace du geste, toute la chaîne logistique qui interroge sur le commanditaire de l’attentat.

“Les moyens à dispositions du terroriste, et particulièrement son système de communication crypté vers l‘international, nous laisse penser qu’il rendait compte à un commanditaire et ne constituait pas un tireur isolé”. L’officière du DCM renchérit après nous avoir présenté un fusil de précision comme la réplique exacte de celui ayant servi à la tentative d’assassinat.

“Le Morkeeth 400 est un fusil de précision de nationalité caeturienne mais qui trouve sa place sur le marché noir de l’armement.
L’acquisition et la manipulation du M-400 ne s’improvise pas, c'est une arme de guerre et de précision qui exige concentration et maitrise des aléas climatologiques. Effectivement la distance et les conditions météorologiques imposent de régler la lunette pour compenser le vent et toucher la cible. Si le réglage de la lunette a montré un certain amateurisme compte tenu de l'échec des tirs, il semblerait néanmoins que la théorie autour de ces éléments soit connue du tireur.

Autre détail laissant penser à un soutien logistique extérieure : le prix, il faut compter entre 2 800 et 3 400 caeturii pour un modèle de ce type au marché noir, payable en liquidités. Par ailleurs, le M-400 ayant servi à l’attentat a vu ses numéros de série anciennement limés, c’est vraisemblablement une arme dont l’acquisition s’est faite sur le marché noir.”

Le Conglomérat, prêt à coopérer et soutenir les investigations westraites à Cewell ou à Caeturia.

De nombreuses données sont encore à soumettre à l'interprétation des agents du DCM et la coopération policière Caeto-Westraite actée à l’occasion des accords de Caeturia, voit ici sa première application concrète.

Les autorités se sont dites prêtes à coopérer avec le renseignement westrait pour édifier la chronologie des faits et des parcours du tireur.

“La vidéosurveillance de l’aéroport de Caeturia, à partir duquel le terroriste s’est manifestement introduit au Westrait, a identifié l’auteur des faits à l’arrière d’un taxi.

Ce taxi identifié, il a été permis la localisation du point de chute de l’individu au sein d’un hôtel équipé de caméras dont l’exploitation confirme sa présence sur deux jours. Le véhicule de location utilisé durant le séjour du terroriste est toujours en cours d’identification.

Nous avons retracé le parcours de l’homme sur le territoire olgarien par le croisement des vidéosurveillances de l‘aéroport de la capitale et celles de l’hôtel où il a résidé avant son départ du Caeturia.

L’enjeu est aujourd’hui d’identifier le vol à partir duquel ce terroriste est entré sur le territoire car chacun des éléments relevés, nous invitent à penser que l’homme n’est pas ressortissant du Caeturia (séjour à l’hôtel, réservation de voiture, recours aux taxis…).

Une enquête suit son cours et tout sera fait pour identifier les auteurs et les conditions dans lesquelles ils ont commis leurs méfaits en transitant par notre territoire...”

L'Administrateur Miguel Azevedo a adressé ses vifs soutiens à “un correspondant privilégié, homme de paix et de progrès sur le continent Olgarien”.

Le Grand Protecteur des Intérêts Corporatistes a lui aussi exprimé ses sincères soutiens à l’ex-homme d’état westrait, arborant le message "Courage guy, si tu n'es pas assez mort pour certain, c'est que tu as encore toute latitude pour porter tes ambitions au sommet". Un message véhiculé sous le hashtag #Rien n’Entrave ni n’Emmerde Doug (REED).

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mer. juil. 03, 2019 11:02 pm

Image


8 juillet 2039 - L’Olgarie et la Dorimarie réfléchissent à une double monnaie, dédiée aux échanges internationaux.


Image

Corona Imperiale, Henning, Caeturi, Auro, Reais Berlimien, les acteurs de la région Panolgarienne peuvent-ils s'entendre sur l'utilisation d'une nouvelle monnaie pour réglementer les échanges internationaux?


Les dirigeants des principaux états du continent Panolgarien et limitrophes (Caeturia, Westrait, Nuevo-Rio, Panoa, Berlim) ont été invités à lancer une réflexion de fond sur l’adoption d’une nouvelle monnaie internationale, en complément de celles en place dans les pays signataires.

L’Administration Azevedo s’est dite ravie de l’intérêt nourri par les différents homologues du projet, “soucieux de bâtir un rapprochement régional qui, cette fois-ci enfin, se développe autour du sens commun pour en faire un facteur d’adhésion à chacun”.

L’administrateur Azevedo a déclaré hier matin, lors d’une visite à la bourse Norman-Flenck de Caeturia:
Nous avons fait le premier pas en direction des différentes parties prenantes de la région, pour qu’il nous soit permis de renforcer le poids de nos économies sur les marchés internationaux.

Nous entretenons chacun des monnaies nationales et qui demeureront en application sur le marché intérieur, c’est un fait immuable. Toutefois, nous sommes forcés de constater que nos différentes monnaies nationales ont des taux de change différents et limitent les flux commerciaux vers l’international. Il nous faut y remédier par la démonstration d’un intérêt commun, à l’adoption d’une double monnaie internationale.”

Quelles difficultés perceptibles dans l’absence de double monnaie?

L’absence d’une double monnaie oblige à la régulation permanente des pouvoirs publics. Ces différents cours monétaires vont venir compliquer la politique économique de nos pays:
  • Avoir une monnaie forte, c’est avoir un pouvoir d’achat renforcé pour acheter des produits et des services facturés dans des monnaies plus faibles. Une monnaie forte réduit ainsi la facture des importations.
  • Avoir une monnaie faible va à l’inverse, favoriser les exportations. Les produits fabriqués dans la zone d’harmonisation monétaire deviennent plus compétitifs et s’exportent plus facilement. Plus d’exportations et moins d’importations favorisent la balance commerciale et l’accroissement du PIB.
  • Mais au milieu de ces fluctuations monétaires, vous avez un particulier qui subit des perturbations dans ses achats quotidiens, affectant durablement le marché intérieur.
La double monnaie, quelle solution?

La double monnaie viendrait, par exemple au Caeturia, séparer l’activité économique sous deux dimensions: le marché intérieur dynamisé par la monnaie nationale qu’est le Caeturi, et le marché extérieur dynamisé par la monnaie internationale qu'il nous faut créer.

Mettre en application une dualité monétaire, c’est mettre en application deux taux: le taux de la monnaie nationale et celle internationale. En pratiquant la double monnaie, le Conglomérat de Caeturia espère redonner de la compétitivité aux entreprises caeturiennes sur le plan des exportations, sans altérer le pouvoir d’achat de ses concitoyens.

Comment la double monnaie vient-elle développer l’activité économique des états?

La double monnaie permet une meilleure maîtrise des cours monétaires et donc de la compétitivité économique d’un état membre de la zone d’harmonisation monétaire.

Le cours de la monnaie nationale est dès lors exclusivement arbitré par les banques nationales, avec incidence sur le pouvoir d'achat.
Le cours de la monnaie internationale est lui, impacté par la règle de l’offre et de la demande et la régulation, sans incidence sur le pouvoir d'achat des citoyens.

Déconnecter sa monnaie nationale des échanges internationaux c’est maîtriser l’inflation et le pouvoir d’achat de ses citoyens. Plusieurs économistes et traders de Norman-Flenck ont sollicité l'ouverture d'un groupe de travail multinational pour identifier et composer une nouvelle monnaie internationale, puis statuer périodiquement sur la fixation du taux à appliquer...

Une demande qui selon les termes de l'Administrateur Azevedo, se veut "riche de sens et pertinente" dans l'accomplissement d'une harmonisation multipartite.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » sam. juil. 13, 2019 5:07 pm

Image


9 août 2039 - La Panolgarie prépare sa monnaie internationale commune

Image

Le Caeturi, le Hening, l’Auro, la Corona Imperiale, le Reais Berlimien, autant de monnaies que leurs paternels semblent décider à retirer des échanges internationaux pour servir la compétitivité commerciale.


Le Dolgar, appellation officielle de la monnaie internationale unique sur l’Espace Économique Harmonisé (EEH) de Panolgarie.

La nouvelle monnaie de Panolgarie vient de se faire baptiser : le Dolgar. C’est le nom qui a été proposé et retenu à l’unanimité des dirigeants, parmi les premiers acteurs de projet sur la mise en place d’un Espace Économique Harmonisé (EEH).

Réunis le 3 août dernier à Caeturia lors d’une réunion d’avancement de projet, les différents représentants et économistes des nations actrices (Westrait, Panoa, Nuevo-Rio, Caeturia et désormais Berlim) ont adopté la première feuille de route autour de la monnaie internationale unique.

Le Dolgar se veut ainsi la monnaie internationale unique et de référence pour importer des produits et matières premières dédiés aux entreprises sur l’EEH de Panolgarie et limitrophe.

Si cette réunion a permis la désignation du nom de cette monnaie internationale, d’autres points de blocage ont pu être soulevés et définitivement régler parmi lesquels la nature des taux de change et l’intégration d’une équipe de travail Berlimienne.

Le Dolgar sera une monnaie à taux fixe.

Deux taux sont possibles pour venir réglementer le rapport de force lors des taux de conversion vers une autre monnaie.

Le taux fixe: ce taux est déterminé par un ou plusieurs états utilisateurs de la monnaie (généralement leurs banques centrales) et comparé à une ou plusieurs monnaies de référence.

Présentement ce taux serait fixé après la prise en compte des différentes monnaies nationales en vigueur sur l’EEH. Les différents taux des monnaies nationales seraient mis en comparaison et on déterminerait un taux supérieur à ceux-ci pour que la monnaie internationale soit suffisamment forte pour permettre à chaque pays de l’EEH, d’en favoriser les importations de ses entreprises.

Sur le plan des exportations, les produits seraient facturés sous une monnaie nationale (plus faible) pour favoriser le pouvoir d’achat des sociétés étrangères qui exportent nos produits.

Le taux flottant: ce taux n’est plus directement régi par les banques centrales et états mais par les marchés. Sa détermination se fait sur le principe commerciale de l’offre et demande.

Concrètement:
  • plus le Dolgar serait utilisé, plus son taux grimperait car nous aurions une faible disponibilité du Dolgar auprès des banques.
  • moins les monnaies nationales seraient utilisées dans les transactions commerciales dédiées à l’importation, plus leur taux baisserait car nous aurions une forte disponibilité de la monnaie auprès des banques.
Ainsi l’écart se creuserait et le Dolgar deviendrait monnaie forte, la monnaie nationale deviendrait monnaie faible.

Le Dolgar fort sert alors la capacité d’importation de nos entreprises. On importe par le biais du Dolgar qui confère un important pouvoir d’achat à nos entreprises importatrices.

La monnaie nationale faible sert la capacité d’exportation de nos entreprises. On exporte par l‘intermédiaire de la monnaie nationale qui confère un important pouvoir d’achat aux sociétés étrangères qui achètent nos produits. Le prix de nos produits dédiés à l’exportation devient compétitif sur les marchés internationaux.

Des deux taux possibles d’adoption, les acteurs au projet se sont prononcés favorables à l’unanimité la mise en place d’un taux fixe pour plus de maîtrise sur l’écart entre les monnaies nationales et la monnaie internationale unique.

En dépit de ces avancées, plusieurs points sont encore à la concertation du groupe de travail pour permettre la finalisation du projet parmi lesquels la détermination d’un taux de change qui prenne en considération chacune des monnaies nationales. L'Administrateur Azevedo espère tenir une réunion de clôture de projet pour la mi-octobre.

Selon ce plan, le Dolgar pourrait voir le jour dès 2040 dans 5 états de Panolgarie et régions limitrophes, pour y développer les échanges commerciaux.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mer. juil. 17, 2019 11:01 pm

Image


21 août 2039 - Espace Économique Harmonisé en Panolgarie: les états signent l’adoption du Dolgar.


Image

L’Espace Économique Harmonisé voit le jour sous l’impulsion de ses 5 partenaires de projets.


Une monnaie dédiée aux entreprises de l’EEH et aux transactions internationales intra et hors espace économique harmonisé.

A quatre mois de la mise en circulation du premier Dolgar, l’ensemble des acteurs de projet qu’ont été le Westrait, les Panoa, le Caeturia, le Nuevo-Rio et le Berlim ont une nouvelle fois confirmé leur adhésion au projet par la signature finale qui vient définir les contours du projet de monnaie internationale unique.

Un taux fixe à 225%.

Le Dolgar verra son taux définit après réclamation à la majorité des membres de l’EEH. Il est actuellement de 1 Dolgar pour 2,25 dollars, unité de compte internationale.

Ce taux à 225% est la garantie que le Dolgar constitue une monnaie forte sur l’ensemble des territoires de l’Espace Economique Harmonisé là où toutes les monnaies de l’EEH ont un taux de change actuellement inférieur à l’unité de compte du dollar, oscillant entre 25 et 50% comme le récapitule présentement ce tableau dressé par notre rédaction.
[+] Tableau des changes en Dolgar
Image
Un taux onshore et offshore pour imperméabiliser la monnaie nationale et son marché intérieur et pousser aux investissements tout en facilitant les capacités d'approvisionnement en matières premières de notre bassin industriel.

Deux taux de change différentes viennent entourer cette seule monnaie:
  • Un taux de change offshore qui désigne la valeur de la devise sur le change à l’international : 1 dolgar vaut 2,25 dollars.
  • Un taux de change onshore (offshore - 15%) qui vient lui désigner la valeur de cette même devise mais sur le marché intérieur : 1 dolgar vaut 1,91 dollar.
[+] Tableau des changes onshore et offshore
Image
Cette dualité des taux permet une meilleure accessibilité au dolgar pour les entreprises de l’EEH et renforce leurs pouvoirs d’achats sur les marchés internationaux en matière d’importations.

De plus, la présence d’un taux onshore permet l’investissement des Dolgars sur le marché intérieur après un change, de sorte à ne pas inciter à l'externalisation des dépenses d'entreprises. Le Dolgar n'est pas admis dans les capitalisation boursières : vous importez avec le dolgar mais vous n'investissez pas la bourse avec.

L'enjeu est ici encore de n'inciter aux sorties d'argent que dans le cadre des importations et approvisionnements, en évitant que le Dolgar ne devienne une monnaie de placement pour délocaliser l'activité industrielle à coût réduit pour les entreprises de l'EEH.

L’entrée en vigueur du Dolgar, la nouvelle monnaie internationale en vigueur sur l’EEH de la région Panolgarienne et limitrophe, est prévue le 1er janvier 2040.

Pour nombre d’intellectuels et économistes panolgariens, comme Luke Jackson “il est temps de tourner la page des monnaies de singes panolgariennes au profit d’une intégration monétaire qui faciliterait le commerce régional”.

Effectivement, les échanges commerciaux intra-régionaux sont jugés faibles de l’Olgarie vers la Dorimarie. “Les monnaies Panolgariennes jouissent actuellement et Caeturii à part, d’un taux de change identique, ce fait peut changer à l’avenir et générer des disparités entre les régions.” Adopter le Dolgar c’est favoriser les échanges internationaux par un taux unique et stabilisé à l’ensemble des acteurs.

Le recours à un taux offshore et onshore vient par ailleurs éviter toute spéculation autour de la monnaie, l’acquisition d’un dolgar se fait via le taux onshore, le taux offshore lui confère une plus-value sur le marché international mais évite une spéculation sur le marché intérieur puisque le dolgar est interdit d’utilisation et il doit l’objet d’un nouveau change (taux onshore également).

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » mer. juil. 31, 2019 9:37 pm

Image


30 septembre 2039 - La dette lébirane se vend mal, la banque UBS craint une chute du nombre d’OAT en cours et des difficultés de financement public de moyen terme.


Image

La première puissance économique mondiale doit-elle revoir sa copie après l’enregistrement d’un net recul des ventes d’Obligations Assimilables du Trésor auprès des investisseurs dytoliens?


En annulant la dette détenue par des sociétés ennissoises, les autorités Lébiranes ont calqué des mesures de rétorsions contre la gouvernance ennissoise, aux marchés financiers privés qui entretiennent les investissements publics, une décision dont l’addition se rapproche de plus en plus.

La solution de facilité privilégiée par le pouvoir Lébiran et qui consiste à se retirer de leurs obligations financières auprès d’investisseurs privés, après une détérioration des relations bilatérales d’état à état, a aujourd’hui trouvé ses limites.

Celle-ci a entrainé une (sur)disponibilité d’OAT jamais atteinte sur les marchés financiers du pays.

Le défaut de dette, qui consiste à s’extraire de facto de ses obligations de remboursement à l’égard de créanciers ciblés, en l'occurrence ennissois, exclut de façon notable les autorités lébiranes des marchés financiers Dytoliens.

Un défaut de dette n'est autre qu'une forme de redistribution de richesses : les créanciers doivent subir une perte au bénéfice de leurs débiteurs. Qui assumera ces pertes ? Les banques Ennissoises? Les banques Lébiranes?

La Ligue rembourse ses dettes à l’échéance prévue des OAT, seulement c’est la création de nouvelles OAT par les pouvoirs publics qui pose soucis, par un net retrait des acheteurs privés ressortissants d’états dont les relations bilatérales avec la Ligue se sont dernièrement réchauffées (Dytolie Occidentale, Valdaquie, Gansernberg etc…).

Si les autorités lébiranes ne veulent pas gripper leur capacité d’emprunt auprès des marchés financiers et assurer la continuité d’une partie des projets d’investissement dans le pays, elle devra identifier de nouveaux créanciers sur les marchés financiers par appel d’offres publics ou réviser sa fiscalité pour générer plus de recettes et amortir des dépenses publiques qui vont rencontrer des difficultés croissantes dans la venue de nouveaux acheteurs de dette.

Les banques Lébiranes et Ennissoises qui ont proposé des fonds d’épargne à priori “à risque faible”, risquent également de rejoindre la tourmente face à des épargnants qui réclament de plus en plus de transparence quant à la destination de leurs investissements.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » sam. août 10, 2019 3:28 pm

Image


30 Octobre 2039 - L'AGR, un pantin désarticulé à l'origine d'un coup d'état militaire par l'Amiral Morain?


Image

Le communisme armée et révolutionnaire, l’arbre qui cache la forêt Morain?


Un documentaire d’une quarantaine de minutes a récemment fleuri sur le net ennissois pour dénoncer les zones d’ombre entourant le triple-attentat de Dunmore qui est venu décapiter le gouvernement élu avant de favoriser l’instauration d’une gouvernance militaire, légitimée au terme d’un scrutin marquée par l'anticommunisme.

Cette investigation, nourrie et relayée par plusieurs influenceurs de renoms sur le territoire insulaire, appuie son développement sur une série de question tendant finalement vers une rhétorique accusatoire dont nous vous restituons ici la synthèse.

Un triple-attentat le jour où Président Fédéral et Président de la chambre se rencontraient: l’Armée Gaélique Révolutionnaire pouvait-elle accéder seule à ce niveau d’information sans l’implication des états majors et services de renseignement ennissois? Pouvait-elle seule, faire entrer et poser une bombe dans le palais présidentiel, faire pénétrer 20 hommes armés au sein du parlement ennissois sans la participation des organes de sécurité?

Comment ce commando a-t-il pu manoeuvrer dans le bâtiment avec une telle facilité alors que l’assaut des autorités n’est finalement intervenu que 48 minutes après l'attentat?

La volonté d’assassiner Président Fédéral, Président de la chambre parlementaire, chancellerie et entièreté des ministres marque la volonté du commanditaire de l’attentat à purger les instances politiques du pays. Les purger à quelle fin venant d’un groupe terroriste qui n’agit que sous la clandestinité et n’occupe aucune visibilité lors des scrutins nationaux. A quelle fin cette purge pouvait-elle être nécessaire si ce n’est en permettant le positionnement de pions plus favorables?

Sans désigner un commanditaire à ces horribles attentats et en demeurant le plus factuel possible, il n’existe qu’un seul bénéficiaire à un pareil reboot de la classe politique Ennissoise: L’amiral Morain et actuel président fédéral ennissois lui-même qui par son positionnement pré-attentat, avait les moyens logistiques et le niveau d’information suffisant pour coordonner une telle opération que l’AGR elle-même ne semblait pouvoir réaliser seule.

D’autres éléments d’information sont venus corroborer cette piste, notamment la mise en ligne d’une vidéo datant du 10 septembre dernier et possiblement datée sur la première quinzaine de mai, soit moins d’un mois avant le triple-attentat de Dunmore. Cette vidéo laisse apercevoir une demi-dizaine d’officiers supérieurs aux côtés de l’Amiral Morain qui en conclusion d’une réunion informelle est venu martelé comme “il est essentiel qu'elles explosent à temps”. Une connotation qui a très vite dressé des parallèles avec les attentats qui frappèrent la capitale et ses différents organes exécutifs le mois suivant...

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » dim. août 11, 2019 10:30 pm

Image


2 Novembre 2039 -Un suspect identifié dans l’affaire Morain.


Image

Qui est Ristéard Ó Luasaigh (à gauche), l’ennemi mortel de la dynastie Morain (à droite)?


En fuite depuis les dernières révélations autour l’affaire Morain, l’influenceur Ennissois paie aujourd’hui chèrement le revers de sa nouvelle notoriété.

Comment les autorités Ennissoises ont échoué à mettre la main sur l’ancien sous-officier de l’Arm Chónaidhme na hIniseann (L’Armée Fédérale d'Ennis)? Gros plan sur une cavale inédite dans le pays.

Killrath à 9h31, le petit cybercafé de la rue Hillside vient d’ouvrir ses portes lorsque ses premiers usagers pénètrent les lieux. Parmi eux se trouve un régulier de l’endroit: Ristéard Ó Luasaigh, qui se sert des lieux comme terrain d’investigation et bureau de travail depuis maintenant 3 ans.

“M. Ó Luasaigh est un habitué de ma boutique, il n’est jamais passé moins de 2 fois par semaine” confie Luchaidh Mac Eochagáin, le gérant de la société “Comlo, Computers for lovers”. “J’ai été très surpris de voir qu’il était impliqué dans cette histoire de fakenews”.

Tandis que la vidéo continue de paraître sur le web, visionnée, relayée et accompagnée des éléments d’enquête impliquant le sommet de l’état Ennissois, des révélations s’accumulent autour de l’identité de ce quinquagénaire retraité de l’arme, que plusieurs proches décrivent comme en mauvais termes avec l’outil informatique.

“La seule certitude qu’il m’a été possible de confier aux enquêteurs à ce stade, c’est que la vidéo a été mise en ligne depuis une session temporaire dont les identifiants de connexion sont ceux émis par ma boutique. C’est la session ouverte au nom de M. Ó Luasaigh que j'avais générée le jour de la mise en ligne...”

Si l’anonymat en ligne laisse à désirer, Ristéard Ó Luasaigh a toutefois su anticiper l’action de la police en échappant aux interventions policières matinales visant son interpellation, se soustrayant aux forces de police depuis maintenant 24h après la révélation de son identité.

Une révélation faite par les autorités Ennissoises qui ont souhaité investir les citoyens dans cette chasse à l’Homme sans pareil sur le territoire insulaire.

Le politologue Ross Fitzberald s’est quant à lui exprimé pour commenter la démarche des autorités ennissoises qu’il associe à une manoeuvre risquée.

“On ne sait de sources sûres si les autorités ennissoises ont délibérément communiqué l’identité du suspect ou si elles ont de faite essayé de prévenir des fuites proches de l’enquête, toujours est-il que l’identification, la personnification de l’auteur de la vidéo peut venir handicaper la gestion du dossier par la gouvernance Morain.

Le président Fédéral Morain ne s’attaque pas, à ce jour en tout cas, à une organisation criminelle ou terroriste, un parti d’opposition, il entre en conflit avec ce qui pourrait être présenté comme un pauvre type, sans richesse ni réel profit et soutiens, dans sa lutte pour faire tomber la présidence Morain.

Le profil du suspect est nettement plus attachant qu’une organisation terroriste, un journal clandestin, ou une puissance étrangère, et en cela, la gouvernance Morain doit se méfier car, un militaire qui plus est, peut capter la sympathie de l’opinion publique face à un amiral qu’il jugerait en contradiction avec la valeur militaire. Et nous savons que l’ex-Amiral Morain est très attaché aux valeurs militaires, son statut protecteur, pour fédérer autour de ses actions...”

Avatar du membre
Serance
Dirigeant puissant
Messages : 587
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: Caeturian World TV

Message par Serance » lun. août 12, 2019 12:32 am

Image


3 Novembre 2039 - Législatives en Hohengraf: le Politologue Ross Fitzberald analyse les intentions de vote.


Image

La région de l’Hohengraf peut-elle connaître une renaissance au lendemain des élections législatives?


Les nouvelles autorités administratives du territoire autonome de Hohengraf sont appelées à lâcher du leste ce 18 novembre prochain au terme des premières élections législatives depuis la sécession du territoire face à la Confédération Valaryane.

Après la guerre civile d’avril 2038, l’affrontement globalisé des troupes coalisées de la CND face à celles Gansernbergoises, le territoire d’Hohengraf voit enfin s’ouvrir de nouvelles perspectives à l’approche des élections législatives du 18 novembre prochain où les intentions de vote mettent au devant de la scène trois tendances pour colorier la représentativité des futurs élus Hohengrafois.

L’organe législatif du pays semble se barioler de bleu, rouge et jaune en sortie des dernières enquêtes d’opinion pré-électorales. Des couleurs qui viennent respectivement marquer le pas des principaux partis politiques en lice: la Demokratische Bürgerunion (L’Union Citoyenne Démocratique), le Radikale Monarchistische Partei (Le Parti Monarchiste Radical) et le Partei für die Töttern Union (Le Parti pour l’Union Töttern).

Au total ce sont 90 sièges qui se verront attribués aux différents listiers des partis susnommés.

Bien que déserté par les médias internationaux depuis l’arrêt des conflits fin mai dernier, l’Hohengraf oblige aujourd’hui à un nouvel intérêt pour amorcer et accompagner ce qui semble être la première étape d’une sortie de crise, identitaire, économique, culturel et politique de la région.

Un enjeu compris et maitrisé par les partis et les populations locales qui, après analyse des enquêtes d’intention de vote, se disputent chèrement les nouvelles orientations du pays-région” nous explique le politologue Ross Fitzberald de la rédaction.

Les fortes intentions de vote du Radikale Monarchistische Partei et du Demokratische Bürgerunion marquent encore un clivage de l’opinion publique qui peine à se cristalliser autour d’une nouvelle unité nationale.

Car oui, rappelons que l’Hohengraf est confronté à une crise institutionnelle que les intentions de vote affichées continuent de mettre en relief.

Des personnes sondées et décidées à porter leurs voix sur le Radikale Monarchistische Partei, il apparaît très clairement que celles-ci soient en attente de figures politiques fortes, dotée d’une légitimité pré-électorale qui font des listes monarchistes, une autorité naturelle incarnée par l’influence Gansernbergoise sur l’activité économique régionale.

Une recherche de sécurité qui trouve un certain écho parmi les partis d'extrême droite comme le Partei für die Töttern Union mais qui vont contrairement aux partis nationalistes traditionnelles, recentrer leurs intentions de vote autour d’un programme qui sache reconstruire l’identité culturelle du pays.

Face à eux, sensiblement autant de monde semble opter pour la solution du Demokratische Bürgerunion qui vient marquer l’ouverture de la région sur sa façade occidentale, consciente que l’identité Töttern et l’enclavement régional, oblige à l’inscription de l’Hohengraf, dans un espace économique régional élargi et dynamique, qu’incarne seule la Communauté des Nations Dytoliennes… Ils souhaitent ni plus ni moins qu'inscrire l'Hohengraf dans une collaboration supra-territoriale.

L’Hohengraf a connu trois conflits en moins d’un an et demi : les conflits Hohengrafo-Valaryan, Hohengrafo-Ganserbergois et Gansernbergo-CND. La région s’est un peu plus meurtrie et appauvrie après chacun d’eux, retardant d’autant plus la désignation d’une nouvelle tête pensante qui aurait à charge la définition d’une orientation pour ce pays-région parmi les plus pauvres du continent.”

Effectivement, l’Hohengraf est aujourd’hui administré par des autorités administratives depuis plus d’un an.

Si les fonctionnaires de la région ont brillé pour leur implication et leur sens du service public durant les épisodes les plus sombres de ces dernières années, un fonctionnaire ne sera jamais soumis au suffrage populaire comme l’est un élu, ce qui peut maintenir le pays dans un certain immobilisme auprès de “niches professionnelles” qui sont actuellement les professions les plus sûres de la région.

Il importe donc de rapidement engager les élections législatives de l’Hohengraf, pour que le pays soit porté par une relation gagnant-gagnant entre un peuple et son dirigeant.

Répondre

Retourner vers « Chaînes TV mondiales »