Médias

Répondre
Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mar. juin 11, 2019 5:33 pm

Extrait de Brèves Eskhanes, 5 mai 2039:

Le fin jeu d'Ediar et Ravikhan

Image

Alors que les élections approchent, et que la vie politique eashate est toujours aussi peu remplie, Emma Ravikhan se rend sur le terrain, comme ici près de Cadra-Emphur

2039 semble une année paradoxale. Le renouveau de la croissance économique est attendu, mais toujours pas venu, les élections législatives eashates sont attendues à la fin de l'année, mais de tous bords, la vie politique eashate est au plus calme. C'est comme si l'Eashatri était mort, diront les plus pessimistes. (HRP : non non, j'ai juste eu une baisse d'inspiration, combinée à un dossier conséquent à rendre qui m'a pas mal occupé ces derniers temps) Entre des réformes bureaucratiques menées par le Gouvernement Operkh-II, bureaucratiques mais nécessaires, comme en témoigne un article de L'Eashatri Libre publié le mois dernier, et des réformes visant à améliorer la sécurité de l'emploi des salariés, menées par la majorité gouvernementale, le Gouvernement Operkh ne doit sa popularité (56% d'opinions favorables) qu'au charisme de ses principaux ministres. A droite cependant, la campagne s'organise, et on a même pu voir un bon dans les sondages favorisant le MPE libéral au détriment du centre et de la droite conservatrice : en effet, le billet Ediar-Ravikhan semble rassembler de plus en plus, bien que toujours aussi inofficiel Ravikhan assurant sa popularité en allant à la rencontre des eashates des campagnes, dont les votes lui ont toujours fait défaut lors des élections précédentes, les campagnes eashates étant de manière générale moins sensibles à son discours centriste, tandis qu'Ediar s'est engagé dans un duel des droites avec Achaval (RMP), pour paraître l'homme crédible de droite.

Une tactique risquée, puisqu'il s'agit de ratisser des deux bords, mais qui semble s'avérer payante : en deux mois, le MPE est passé de 14,5% à 18% d'intentions de vote, un niveau toutefois moins élevé qu'en 2036, mais qui pourrait très bien continuer à augmenter. En effet, au centre, avec l'UDP est dans une situation inconfortable et paradoxale : si le parti est toujours soutenu par sa base électorale, qui voit d'un bon oeil la participation de l'UDP au gouvernement Operkh, les électeurs sont nombreux à demander à ce que Jaivanti Nelikhem fasse le choix de faire liste commune avec le MPE, pour rejoindre le billet Ravikhan-Ediar, perçu très positivement par les électeurs centristes. Seulement Jaivanti Nelikhem ne peut pas convenir aux volontés paradoxales des adhérents de son parti : Sadiq Operkh en personne a appelé à créer une unique liste gouvernementale qui irait de l'ĒL (communistes luxembourgistes) au PLDT (parti taktoune de centre-droit), et verrait d'un très mauvais oeil que l'UDP choisisse de s'asseoir entre deux chaises, rejoignant l'opposition dans la campagne, mais restant au gouvernement malgré tout.


Sondage : Si les élections législatives avaient lieu la semaine prochaine, pour qui voteriez-vous ?
Formation politiquePRC - FLSC ĒLGTI - PSSTPES - LPLSUDPMPE - PLDTRMPFAS
Voix2,50%11,00%21,50%8,00%9,50%18,00%26,50%3,00%
Sièges (évolution)9 (-5)40 (+8)77 (+17)29 (-12)34 (-7)65 (-3)95 (+3)11 ( +1)
Sondage réalisé sur un échantillon de 2 814 personnes



Le paysage politique eashate est donc en pleine recomposition, ce qui peut faire penser à certaines situations dytoliennes, où notamment pour ce qui est de la Santogne, il semble impossible de déterminer la couleur du prochain gouvernement. Faut-il justement dresser un parallèle entre la Santogne et l'Eashatri ?

La réponse à cette question est non, probablement pas : il faut là encore souligner les différences entre les systèmes politiques santognais et eashate. Quant la Santogne fait face à une crise de confiance envers ses élus, et voit donc des formations "dégagistes" émerger dans son paysage politique, dans un clivage gauche-droite, modérés-extrêmes marqué, en Eashatri le problème est inversé pour presque trois quarts du spectre politique : les électeurs croient en plus d'un parti, rendant donc leur vote très instable et volatile. La droite est couverte par le MPE et le RMP, la gauche par la GTI et l'ĒL, le centre partagé entre UDP, MPE et GTI. A cela faut-il ajouter la culture de coalition que notre pays connait depuis des années, et vous aurez l'instabilité eashate actuelle. Paradoxalement, le seul remède à cette instabilité, serait un coup dur sur un des plans économique, sociétal ou politique, du pays, pour pouvoir essayer de cliver les opinions pour les élections.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » lun. juin 17, 2019 8:10 pm

Extrait de Gloire Eashe, 20 mai 2039 :

Une mousson qui promet d'être mémorable !

Image
Un orage sur l'Aéroport International d'Astapur, le 18 mai 2039



Alors que la Dytolie et même le Nord-Ouest de la Marquésie sont entrées en stress hydrique, du fait de précipitations trop faibles durant les deux dernières saisons, l'Eashatri connaît une de ses moussons les plus humides. C'est à croire que le système d'anticyclones El-Pepito qui s'est développé sur l'ensemble de la Célurée, a un impact sur la mousson du nord du continent janubien. Si la mousson est à peu près à l'heure, arrivée entre le 4 et le 19 mai selon les régions d'Eashatri, elle est d'une intensité remarquable. Après un mois d'avril plus chaud que la normale, le mois de mai bat les records, mais d'humidité.

Les scènes impressionnantes ne manquent pas : le parc de Cadra-Emphur, passant du jaune au vert entre le 10 et le 11 mai ; l'est des Mérèbes, passant d'un mur rouille à des montagnes fleuries entre le 14 et le 16 mai ; l'aéroport d'Astapur, plongé dans un orage, le 18...

A titre d'exemple, prenons notre capitale, Eskha. La mousson y est arrivée le 17 mai, avec les premières pluies à 14h20, heure d'Eskha. Le sol, parfaitement sec, n'ayant pas reçu une goutte d'eau de pluie depuis février (ce qui correspond à la normale), n'a pas pu absorber les trombes d'eau qui se sont déversées en quelques minutes; et à peine à 14h55, les rues de la capitale aux abords du Lakhya (petit fleuve qui passe à Eskha) étaient inondées sous 5 à 10 centimètres d'eau, comme on peut le voir ci-dessous. En vingt-quatre heures, quelques 550 millimètres de pluie sont tombés, soit un peu plus du quart des précipitations annuelles à Eskha, ou pour donner un meilleur ordre de grandeur, un mois de mousson eskhan. Si aucun dégât exceptionnel n'a encore eu lieu, la marée a été impressionnante, au point que la mousson, habituellement attendue avec enthousiasme, commence à être crainte par les ballauds citadins.

Image


Mais pourquoi le début de la mousson 2039 est-il plus intense que les précédents ? Est-ce parti pour durer ? Pour l'heure, les universitaires prétendent détenir un début de réponse pour rassurer la population, clamant qu'il y aurait conflit de masses d'air entre la mousson d'est et les anticyclones d'El-Pepito, certains allant même jusqu'à prédire que la moitié Sud du Karmalistan pourrait voir quelques pluies d'ici juillet ! Une chose est sûre : la mousson ne fait que commencer !
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » jeu. juin 20, 2019 8:30 pm

Extrait de L'Eashatri Libre, 31 mai 2039:

En Santogne, on est désormais obligé de manger de la viande !


Image
Une assiette de légumes, au jus de viande

Ce fut la surprise du début du mois. Dans les écoles et hôpitaux de Santogne, désormais, on ne peut plus choisir de ne pas manger de viande : celle-ci doit être au moins présente dans la sauce des plats délivrés dans les administrations du pays. Une récente réforme votée par le parlement santognais impose cette règle, qui touche aussi bien les enfants que les malades soignés dans des hôpitaux publics. Quel intérêt pour l'état santognais ? Absolument aucun, sinon s'attirer les bonnes grâces de la filière agroalimentaire carnée. Quel intérêt pour cette dernière ? Accroître la taille de son marché, en imposant la consommation de dérivés carnés là où ils ne sont pas nécessaires.

En soit, pour le Gouvernement santognais, il s'agit de permettre à chaque enfant de choisir leur alimentation, car les parents n’auraient pas à imposer leur régime alimentaire à leurs enfants, "au risque de carences qui devraient nécessiter des prises en charge supplémentaires par la santé publique". Rions de la notion de choix ainsi proposée, puis reprenons notre souffle et concentrons nous sur la question de santé publique. C'est une judicieuse problématique, seulement voilà, il y a manger sans viande aveuglément et manger sans viande en comblant les éventuels apports qui ne seraient pas fournis par un régime végétarien. L'exemple typique souvent cité des carences pouvant apparaître chez les végétariens, est la carence de fer ; mais dans un pays comme la Santogne, aux nombreux massifs, qu'ils soient récents ou anciens, le sol est granitique et donc ferreux : il suffit de boire quelques verres d'eau du robinet. (Note en bas de page : Attention, ne boire que de l'eau du robinet peut aussi mener à un excès de fer dans le sang!) Pour de nombreux oligo-éléments des solutions simples peuvent être trouvés, et en soit, l'argument de santé publique ne tient pas.

Si on comprend donc mal l'intérêt et l'apport d'une telle politique, cela peut sembler encore acceptable à première vue, sauf lorsqu'on prend en considération la dimension liberticide de cette réforme. Plus aucun élève ne pourra choisir par lui même d'être végétarien. Plus aucun élève végétarien ne pourra non plus suivre l'éducation de ses parents. Plus aucun patient non plus. La Santogne disposant d'une importante communauté eashe, ayant parfois conservé le pan culturel eashate qui implique une très faible consommation de viande - lorsqu'elle n'est pas nulle - ou d'autres suivant leur religion et refusant de manger des produits carnés, cela stigmatise de tels individus, ne pouvant désormais plus se nourrir à l'hôpital, ou profiter du formidable catalyseur d'intégration sociale que sont les restaurants scolaires. De quoi soulever quelques problèmes, dans un pays qui veut tout particulièrement que les étrangers ne s'installent sur son sol que s'ils s'intègrent. Mais si cette intégration passe par la négation de leur identité, il ne s'agit plus de s'intégrer, c'est à dire de trouver ce qu'ils ont en commun avec les santognais, non, il s'agit d’annihiler ce qui n'est pas santognais chez eux.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mer. juin 26, 2019 10:33 am

Extrait de Le journal solidaire, 18 juin 2039 :
Le Berhavi va-t-il se libérer ?


Image
De nombreuses communautés refusent de se soumettre à Dehampani (zones marron sur la carte)


Après 47 ans de règne, Venkata IV est enfin en position de faiblesse. Depuis deux mois et demi, le monarque berhavi ne s'est en effet pas montré dans aucune allocution télévisée, lui qui, à 99 ans, apparaît habituellement au moins une fois par semaine sur les écrans des berhavis les plus privilégiés. L'observation n'aura pas manquée d'être relevée, d'autant que des témoins cités par The Free Berhavi Post affirment que les médecins se relaient auprès du raja tyrannique. Dans cette position de faiblesse, même les redoutées milices royales sont fébriles, ce qui est idéal pour amorcer la révolte dont le Berhavi a désespérément besoin, et ce d'autant plus après le Printemps Janubien de 2035, qui a avorté au Berhavi quatre ans plus tôt.

Ainsi, suivant l'appel lancé par le blog Berhavi 2035, dans les campagnes berhavies, le peuple se soulève contre son tyran et met en place un blocus des routes les reliant à la capitale et aux grandes villes proches, en vue de couper tout approvisionnement de ces zones, où les milices royales sont confortablement établies. L'objectif immédiat des rebelles est d'occuper un maximum de terres agricoles, afin que le commerce de denrées alimentaires ne puisse plus se faire qu'à partir d'échanges de particulier à particulier, mais il est évident que ce type d'échange ne suffira pas pour couvrir de grandes distances, et si la rebellion venait à prendre de l'ampleur, il y aurait un fort risque qu'une nouvelle crise alimentaire touche le Berhavi. La question sera alors de savoir si l'Eashatri se mobilisera cette fois-ci pour parvenir à nourrir son voisin.

Pour l'heure, les rebelles se concentrent surtout dans l'est forestier du Berhavi, mais on constate aussi des îlots d'insurrection à la frontière avec notre pays, et ce, tout particulièrement aux environs de la mégalopole eashe (NDR : le croissant urbain entourant les mérèbes eashates). Les revendications restent imprécises, mais une phrase revient souvent : "Ni Venkata, ni Malviya", c'est à dire ni le monarque, ni son commandant des milices royales ; les berhavis veulent du changement, et on est en droit d'espérer qu'ils l'obtiendront.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » lun. juil. 08, 2019 6:51 pm

Extrait de Gloire Eashe, 25 juillet 2039 :

Kalhon ? Non : pas Kalhon !

Image



A la veille des législatives du Gandhari, tout l'Eashatri s'émeut que la pseudo-dictature du sud du continent s'est muée en régime parlementaire au fonctionnement quasi-eashate, si ce n'est qu'il s'agit d'une république, et non d'une monarchie. Et les ressemblances ne sont pas anodines : il s'agissait de la volonté de l'actuel Premier Ministre, Parampal Kalhon, admirateur de notre empire depusi l'autre bout du continent. Le jeune dirigeant du Gandhari a en effet rédigé la nouvelle constitution de son pays en reprenant un fonctionnement proportionnel par circonscriptions, et revendique haut et fort qu'il s'est grandement inspiré de la constitution eashate pour rédiger celle de son pays, dans un résultat qui a visiblement transformé avec succès les institutions du Gandhari vers un nouveau modèle démocratique, qui semble aller dans le sens du développement du pays.

Ainsi, des élections sont organisées pour le 27 juillet, dans lesquelles les six grands partis nationaux vont se voir attribués des sièges par leurs électeurs, et détermineront qui sera le prochain premier ministre du Gandhari. A l'heure actuelle, en prenant en compte le jeu des alliances et les sondages publiés jusqu'à aujourd'hui, les candidats sérieux au poste seraient Parampal Kalhon, actuel Premier Ministre, libéral ; Asha Lota, Ministre de la Justice, communiste, qui fait figure de favorite des sondages, et Amardev Puriwal, membre du parti isolationiste et autoritaire qui a dirigé le Gandhari pendant les dernières années. Oui vous avez bien lu, Asha Lota serait celle qui aurait le plus de chances d'accéder à la fonction de Première Ministre. Un choix bien étrange, mais compréhensible : l'exercice de la démocratie au Gandhari est encore imparfait.

En effet, cette campagne a été alimentée par des débats douteux, où le Premier Ministre se fait littéralement manger par Asha Lota et se laisse faire étrangement, sans même défendre des idées simples, et où la tête de file communiste fait de chaque idée de son adversaire un scandale contre le peuple gandharien, le tout dans un temps de parole prétendument équitable, mais qui n'y est pas, puisque jamais le Premier Ministre ne répond aux contre-arguments erronés ou bancaux de son adversaire. Ajoutez à cela un présentateur qui prend ouvertement partie pour la favorite des sondages, et le tour est joué, le débat devient un simulacre démocratique qui prend plus la forme d'un pugilat. Décidément on se demande qui va gagner l'élection !

Décodeur HRP : Gloire Eashe est un journal ancré à droite, qui n'est pas en accord avec la politique de Kalhon car il la juge trop centriste, voire à gauche, mais qui préfère largement un Kalhon eashophile voire panjanubien, aux dirigeants du PAC, qu'il considère isolationnistes ; et il en va sans dire pour choisir Kalhon à Lota, puisque Gloire Eashe voit dans tout parti communiste, les mêmes communistes qu'il y a eu durant la guerre d'indépendance eashate, qui avaient à l'époque suivi la voie de la guerre civile et du terrorisme (bien qu'ils y aient été aidés)
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mar. juil. 09, 2019 12:49 pm

Extrait de L'Eashatri Libre, 26 juillet 2039:

La mousson 2039, un désastre agricole ?


Image
Image
Une vue du passage de Sarànkh (Liphé) depuis les Argaras, 25 avril 2039 et 25 juillet 2039

Après un début de mousson très violent, avec des pluies virulentes sur une majeure partie du Nord de la Janubie, la mousson en Eashatri a fait très peur, au point que les marchés céréaliers se sont envolés, envisageant une diminution drastique de la production en Janubie du Nord, qui s'ajouterait à la pénurie causée par le phénomène El Pepito en Cérulée. Mais après un premier mois très humide, la mousson a repris un cours presque normal, avec des précipitations "seulement" 1,5 fois plus abondantes que l'année précédente.

Nous ne le cacherons pas, les cultures céréalières ont bien souffert par endroits du rinçage des sols qui a eu lieu fin mai dernier. En particulier sur les flancs des montagnes, ou le sol, lavé, a vu une couche non négligeable de sédiments des aires cultivables dévaler les pentes, au profit des bassins des rivières avoisinantes. Ainsi sur l'ensemble du territoire eashate, ce serait entre 15% et 20% des plantations céréalières et des cultures annuelles de surface qui auraient été détruites. Mais à cela faut-il ajouter le gain de fertilité que la mousson cause, rendant les plantes plus généreuses, ce que l'on peut voir par la transformation de certaines zones semi-arides du Liphé, devenues tout simplement luxuriantes.

Mais loin d'un désastre pour l'agriculture, la récolte de l'été 2039 (il y a trois récoltes par an pour la plupart des cultures en Eashatri) s'annonce riche : les fruitiers ont grandement profité de la mousson, et la plupart des plantations pluriannuelles n'ont pas connu de dommages remarquables, voire même, elles auraient connu des croissances formidables. Nombreux sont les agriculteurs en plaine à annoncer des rendements plus élevés que les années précédentes, malgré le fait que les sols sont restés inondés pendant plusieurs semaines par endroits. En tenant compte de ce double effet kisscool, plusieurs experts s'accordent pour dire que l'Eashatri ne devrait pas être en stress alimentaire cette année : la baisse de production des céréales, surtout le blé (~ -10%), devrait être compensée par une augmentation de la production des fruits (~ +35%) pourtant déjà très présents dans l'assiette des eashes.

Cependant, un problème reste irrésolu : comme les sols ont été lavés, un peu partout sur le territoire, et même si les terres cultivables n'ont pas été emportées partout, les fleuves du pays sont très riches en nutriments, peut-être même trop. Les engrais ont en effet été emportés dans les fleuves, de même que certains pesticides, et en plusieurs points, l'eau fluviale ne peut plus être propre à la consommation. En effet, si la boire ne porte pas de risque de mort, elle ne respecte pas les limites de concentrations en nutriments, et aux abords des grandes agglomérations d'Emphur-Argaravi (Sud-Ouest du pays) des dispositifs d'osmose inverse ont dû être installés à la hâte pour assainir l'eau. Cependant, la question de la menace pour la biodiversité des forêts d'Emphur se pose : de trop forts taux de nitrates et de phosphates pouvant entraîner un processus d'eutrophisation des eaux du Kedduravi, ce qui aurait des conséquences désastreuses sur tout le bassin du fleuve janubien. De même, la présence de pesticides dans les eaux du plus grand fleuve de Janubie du nord, pourrait avoir un impact sévère sur la faune de la forêt d'Emphur, située en aval de l'essentiel des terres cultivables du pays. Encore heureux que les herbicides soient prohibés dans une majeure partie des communes d'Eashatri, sans quoi toute la forêt d'Emphur, y compris les arbres eux-mêmes, aurait été menacée !
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » ven. juil. 12, 2019 9:08 am

Extrait de Brèves Eskhanes, 1er août 2039:

Jagatap prend exemple sur Lota !

ImageImage

Anushree Jagatap et Asha Lota, deux femmes aux idéologies proches

Anushree Jagatap incarne désormais depuis trois ans le communisme "avec lequel on peut faire de la politique" en Eashatri. La formule vient du politologue Pandu Chipalunakar, qui a analysé la montée en puissance de l'ex-cadre du PRCE (Parti Révolutionnaire Communiste d'Eashatri) qui était en conflit avec le dirigeant de son parti, et qui a réussi à le surpasser, et de loin ! Créditée d'environ 11% des intentions de vote avec son parti, l'ĒL, elle a enterré son ancien supérieur hiérarchique, Damil Vahari, sous la barre des 2%, posant ainsi sérieusement la question de savoir si le PRCE sera représenté au Parlement lors de la prochaine législature. Celle qui s'est fait connaître lors du printemps janubien de 2035 a fait son chemin, et participe même désormais à un gouvernement en tant que Ministre de l'Intérieur, en collaborant notamment avec des centristes. Six ans plus tôt, personne n'aurait imaginé un tel scénario : le PRCE refusant le fonctionnement du Parlement Eashate, cela relevait de la science-fiction !

Cependant, la "communiste douce", - citons désormais le défunt Eredin Tobephki - n'arrive plus à grimper. Certes, lors des dernières élections, elle a obtenu 8% des votes, et est désormais crédité de 10% à 11% des voix, mais cela fait deux ans que c'est le cas. Manque de visibilité ? De renouvellement des idées ? Difficultés à attirer les voix des électeurs de la gauche modérée ? Personne ne sait, enfin... Regardons plus au sud : au Gandhari, par exemple. Là-bas, une communiste a réussit à élargir sa base électorale suffisamment pour devenir Première Ministre, à grands renforts de pugnacité lors des débats, mais aussi à grands renforts de lutte pleine et entière contre les mesures impopulaires du libéralisme et contre ceux qui abusent du système.

Et Jagatap semble vouloir faire la même chose en Eashatri, ce qui semble a priori un bon calcul, vu la proximité des systèmes politiques des parlements gandharien et eashe. Ainsi quand le Gouvernement Lota se lance dans une guerre contre les paradis fiscaux et la fraude fiscale, Jagatap promet de faire de même, et de supprimer notamment le caractère justiciable des citoyens qui se rendraient coupables de détournement de fonds ou de fraude fiscale, en leur interdisant de témoigner dans un tribunal. Une promesse qui fait déjà sa popularité au sein des milieux bien à gauche de la politique eashate, mais qui peine à convaincre ailleurs cependant : les magistrats ont été nombreux à se lever contre une telle proposition, et fustigent l'inégalité de jugement que cela entraînerait. En effet, dans ce cas-ci, hors déposition manuscrite écrite remise au procureur, les citoyens coupables de fraude fiscale ne pourront plus apporter d'éléments à leur défense dans quelque affaire que ce soit, qu'elle touche à la fiscalité ou non, ce qui donnerait un avantage considérable à l'accusation. Et pour beaucoup de magistrats, une telle mesure reviendrait à ce que le jugement soit rendu par le procureur, systématiquement, ce qu'aucun n'arrive à envisager sérieusement. C'est à croire que ce qui passe au Gandhari, ne peut pas passer au sein des milieux judiciaires eashates.

Une fausse bonne idée alors, mais pas suffisante pour couper les ailes de l'ĒL. Et maintenant que Jagatap a repris un nouvel élan dans sa campagne, qui sait jusqu'où elle pourra aller ?
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » ven. juil. 12, 2019 1:30 pm

Extrait de Le journal solidaire, 5 août 2039 :
L'UDP revient dans le giron du MPE


Image
Hier, les adhérents de l'UDP ont imposé à Jaivanti Nelikhem de ne pas constituer de liste aux législatives de décembre


Ce n'était plus qu'une question de temps, depuis la mort de Tobephki, seul politicien charismatique du parti centriste, pour que l'UDP revienne dans le giron du MPE. C'est désormais chose faite, et bientôt acté dans le marbre. Suite à un vote interne imposé par les cadres du parti, les adhérents du parti centriste ont été appelés à voter pour ou contre la constitution d'une liste centriste indépendante aux prochaines élections législatives. Au sein du parti, Sasmit Mahem (actuel Ministre des Nouvelles Technologies et de la Recherche) a milité contre, tandis que Nelikhem et Kahari soutenaient la liste qu'ils avaient commencé à établir. C'est donc au terme d'une soirée de scrutin éprouvante, durant laquelle seuls 27% des adhérents se sont exprimés, que l'UDP s'est vue imposer de ne pas se présenter aux législatives, avec 64% des bulletins allant dans ce sens. Une claque pour Nelikhem, qui se voyait déjà comme l'héritière de Tobephki, alors que depuis qu'elle a pris la tête du parti centriste, ce dernier a plongé dans les sondages, passant récemment sous la barre des 10% : oui, on est loin des 28% obtenus en 2033 !

Ainsi alors que Nelikhem est contrainte de ne pas proposer de liste centriste, la dirigeante a décidé de démissionner de sa fonction de Présidente de l'UDP, estimant que les adhérents lui avaient retiré leur confiance. Désormais les députés UDP sortants doivent faire des arrangements s'ils veulent conserver leurs sièges pour la prochaine législature ; et pour beaucoup, leurs regards se tournent vers le MPE, dont beaucoup sont issus. Ainsi, le centrisme aura duré moins de 7 ans en Eashatri (octobre 2032 à août 2039) avant de retourner à ce qu'il est vraiment : la droite !
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » jeu. août 01, 2019 1:57 pm

Brèves Internationales

HRP : Voici une liste d’articles que j’aurais aimé publier entiers, mais que je n’ai malheureusement pas eu le temps d’écrire, j’en écris donc quelques résumés (qui sont en fait des brouillons d’articles)

  • 25 août 2039 : Prise d’otages de nature éco-terroriste au Kaiyuan - Brèves Eskhanes

    A Jagong Palam, au Kaiyuan, un groupuscule éco-terroriste a pris le contrôle de la centrale thermique de la ville, en profitant du changement d’équipe de fin d’après-midi. Les employés sont évacués de force, mais les cadres restent à l’intérieur de la centrale, et rapidement les autorités sont informées qu’il s’agit d’une prise d’otages. Peu après le groupuscule fait parvenir ses revendications, pour le moins irréalisables : la fermeture de toutes les centrales et toutes les mines de charbon du Kaiyuan, exigeant ainsi au pays de faire une croix sur une partie non négligeable de son activité économique. De l’avis de nombreux experts, il s’agit de demandes irréalisables, et le groupuscule ne cherche justement pas à ce que ses revendications soient réalisées, mais plus à gagner en visibilité au travers de cette opération que nombreux qualifient déjà d’opération-suicide.


    -
  • 9 septembre 2039 : Le Gandhari abolit la peine de mort ; et en Eashatri ? - Brèves Eskhanes

    Alors qu’Asha Lota vient de décider de réaliser sa promesse de mettre fin à la peine de mort dans son pays, ce que d’aucuns prennent pour un calcul assez cynique, sachant que Sankar Amrish est le dernier à avoir subi la peine capitale ; l’Eashatri, n’ayant pas utilisé la peine de mort depuis vingt ans, peut encore la pratiquer : l’Eashatri, héraut de la démocratie janubienne, serait-il supplanté par la république gandharienne ? A gauche, nombreux sont ceux à se poser la question, et Sadiq Operkh a promis une grande réforme judiciaire s’il était reconduit dans ses fonctions au terme des élections de décembre.


    -
  • 13 septembre 2039 : La Ligue de Lébira annule sa dette, de quoi faire vasciller l’économie mondiale ? - L’Eashatri Libre

    La ligue de Lébira annule une partie de sa dette, faisant penser au scandale de l’annulation de la dette des EFO il y a quelques années. Cependant la crise qui en résulte n’a pas la même ampleur : on parle de la première puissance mondiale ! Ainsi nombreux sont les alarmistes à prédire un effondrement financier mondial, une crise économique importante, mais sérieusement qu’en est-il ? Comme le rappelle la presse kaiyuanaise, la croissance économique mondiale reste assez forte cette année, et ne semble pas faiblir après cette annonce. En effet, il s’agit avant tout d’une mesure avant tout politique, pour agir comme un levier diplomatique contre la République d’Ennis, mais qui reste néanmoins problématique dans la mesure où elle atténue la confiance que l’on pouvait avoir dans les investissements dans la Ligue.


    -
  • 16 septembre 2039 : La Santogne sans gauche - Le journal solidaire

    Un scandale vient de s’ouvrir, avec les accusations portant sur le Vice-Premier Ministre de l’ex-colon dytolien, montrant ce dernier sous un nouveau jour de corruption et de conflits d’intérêts, alors qu’il aurait arrangé l’installation d’une raffinerie de la Lorthon Energy en zone protégée. La Santogne, déjà en période électorale, voit écartée l’Alliance du Pouvoir Populaire des arcanes du pouvoir, maintenant que sa tête de liste est de partout discréditée. La question n’est donc plus de savoir si la Santogne aura un gouvernement de gauche ou non, mais de savoir quelle sera la droite qui dirigera le pays durant les prochaines années.


    -
  • 19 septembre 2039 : Et finalement, le Sengaï sera dirigé par le MFD ! - Brèves Eskhanes

    Il aura fallu deux mois et quatre jours au nouveau Rathasapha pour former une coalition gouvernementale, et nommer le prochain gouvernement, issu de plusieurs partis, pour la première fois de l’histoire du pays. Au terme de négociations riches en rebondissements, ce sera finalement le MFD de Lamoon Laditya qui dirigera le nouveau gouvernement sengaïais.


    -
  • 26 septembre 2039 : La fin de l’aventure communiste au Sud du continent ? - L’Eashatri Libre

    La décision unilatérale de la Première Ministre du Gandhari, visant à soutenir la révolte communiste en Vasconie, risque de lui coûter son poste. La majorité travaillo-communiste du parlement du Gandhari s’est levée contre cette décision, et semble décidée à changer la tête du Gouvernement, de part et d’autre du monde, beaucoup de diplomates se sont indignés contre la décision d’Asha Lota, et certains de ses soutiens transnationaux ont affirmé ne plus suivre Asha Lota dans cette voie, parmi lesquels on peut citer Anushree Jagatap, qui compte bien profiter de cette occasion pour représenter un communisme raisonnable en cette période de campagne électorale.


    -
  • 27 septembre 2039 : Après le soulagement, le désespoir - Gloire eashe

    N’en ayant pas fini avec Asha Lota et son communisme démagogique et dangereux, les gandhariens se sont trouvés un Premier Ministre de la même trempe, qui a simplement déguisé son étiquette sous le nom fallacieux de « travailliste ». Ainsi plutôt que de choisir la droite pour ramener l’ordre dans le sud du continent, les députés gandhariens, espérant montrer encore une fois leur dégoût vis-à-vis de leur ex-président, se sont à nouveau tournés vers la gauche. Espérons qu’en Eashatri, dans deux mois et demi, les eashates amèneront le RMP au pouvoir, pour compenser !


    -
  • 3 octobre 2039 : Un putsch pour faire tomber Rajindar Dahalo ? - Brèves Eskhanes

    Définitivement, l’année 2039 sera l’année de l’instabilité pour le Gandhari. Après la chute d’Asha Lota, un coup d’Etat voulait faire tomber le dernier président de la république, dont le rôle n’est pourtant que très symbolique. Et le pire est que la classe politique gandharienne s’est soumise à cette demande ! De mesures démesurées en mesures démesurées, la stabilité de la république est remise en cause, de même que son caractère démocratique, maintenant que l’armée menace de faire tomber ceux qui ne correspondent pas à l’idée qu’elle se fait de la politique.

    Si au Gandhari, les dirigeants actuels clament haut et fort que l’ère Sankar Amrish est terminée, force est de constater que le spectre de la dictature n’a pas disparu. Selon plusieurs sources voulant demeurer anonymes, la récente démission du Président gandharien aurait été exigée par l’armée, avec la complicité de l’actuel Premier Ministre, mais aussi du premier Premier Ministre de la Seconde République Gandharienne ; mais loin de s’en contenter, l’armée aurait aussi exigé son retrait total de la vie politique gandharienne, faisant ainsi preuve d’une ingérence profonde dans la politique du pays, en évinçant une bonne fois pour toutes le héros de la révolution de janvier 2039. Faire tomber Rajindar Dahalo leur donnera peut-être l’impression de laver la mort de Sankar Amrish ?
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » sam. août 03, 2019 4:14 pm

Brèves de Politique intérieure

HRP : Voici une liste d’articles que j’avais prévu d'écrire, pour la campagne électorale des législatives eashates... Tant pis, une autre fournée de résumés !

  • 16 août 2039 : La liste gouvernementale portera les étiquettes GTI et PES - Brèves Eskhanes

    Donnés à environ 6%, le parti de Chettur Tavade est de moins en moins bien lancé pour aborder les élections de décembre prochain, aussi la cheffe du parti écologiste et social a décidé de répondre favorablement à la demande du Premier Ministre, qui souhaite construire une unique liste gouvernementale, de l'ĒL au PES. Si cette liste ne contient pas encore les communistes parlementaires de Jagatap, elle parvient tout de même à réunir un peu plus du quart des intentions de vote, et ainsi, la liste conduite par le RMP aura encore plus de difficultés à sortir première du scrutin, concurrencée à la fois par une liste du centre-droit derrière Emma Ravikhan et mais aussi par la liste de gauche conduite par le Premier Ministre sortant.


    -
  • 20 août 2039 : Mécontents du ralliement inconditionnel de leur parti à la liste de la GTI, des députés PES songent à se positionner en groupe dans la liste conduite par Emma Ravikhan - L’Eashatri Libre

    A croire que les élections de 2039 nous réservent toutes les surprises qu’une campagne électorale peut fournir à notre pays ! Après l’annonce de la fusion des listes GTI et PES, il y a moins de quatre jours, plusieurs politiques de l’aile centriste du parti écologiste ont décidé, sans rendre leur carte, de refuser de participer à cette liste, sur laquelle ils seront probablement relégués à des positions inéligibles. Au lieu de cela, leurs yeux se tournent vers la liste du centre-droit menée par Emma Ravikhan, et ils s’apprêtent à monnayer leur ralliement en échange d’engagements écologistes dans le programme de la liste. Pour l’heure, rien n’est fait, mais si un tel chemin vient à être confirmé, Ravikhan sera à la tête d’une liste de rassemblement extrêmement large, allant du centre-gauche à la droite modérée.


    -
  • 24 août 2039 : Shakcham Tipanis claque la porte ! - Gloire eashe

    Pour une surprise, c’est une surprise ! Shakcham Tipanis mènera sa propre liste aux élections législatives de décembre prochain. Il devra donc trouver seul ses fonds de campagne, ce qui ne semble pas un problème pour lui, au vu de la confiance que les banques et institutions financières font preuve envers ses ambitions économiques clairement néolibérales. Mais pourquoi maintenant, après avoir été le trésorier du MPE pendant plusieurs années ?

    L’ex-ministre de la recherche, faisant partie intégrante de l’aile néolibérale du parti, a mal vécu la trahison que le MPE a commis envers le gouvernement Chakarvati, et ces derniers mois, sa position au sein de ce dernier a de plus en plus été minimisée : mis à l’écart alors que Ravikhan s’alliait à Ediar dès février dernier, afin de former le billet libéral qui dirige le parti depuis, puis trahi une nouvelle fois lorsque les deux leaders de la liste libérale ont décidé d’ouvrir leur liste aux députés UDP et PES, cette trahison a été le coup de trop.


    -
  • 29 août 2039 : Les élections de décembre 2039 vont-elles signer la fin des partis ? - Le journal solidaire

    Alors qu’Emma Ravikhan et Amerin Ediar sont en train de composer une large liste de centre-droit, allant du PES au MPE, et que Sadiq Operkh multiplie ses efforts pour élargir sa liste gouvernementale à l’ĒL et à certains partis régionaux de Shukténie et du Darhan, il semblerait que les prochaines élections ne verront pas des partis s’affronter, mais des rassemblements pluri-partites. Et la fronde menée par Shakcham Tipanis contre Ravikhan et Ediar vient encore compliquer la donne, puisque cela va aboutir à une situation inédite dans la politique eashate : le MPE affrontera le MPE ! Autrement dit, force est de constater que les libéraux vont s’annihiler lors des prochaines élections. Aurons-nous donc une majorité acquise à gauche, maintenant que la droite se bat contre elle-même, entre MPE, MPE et RMP ?


    -
  • 8 septembre 2039 : Le comité dirigeant du PES menace de suspendre du PES les députés ayant prévu de rejoindre la liste d’Emma Ravikhan- Brèves Eskhanes

    A croire que le Rassemblement Ravikhan, comme il est déjà surnommé sur les réseaux sociaux, fait peur à la gauche. Comme voir l’étiquette PES apposée sur deux listes différentes risque de perdre les électeurs, la direction du parti écologiste a agi de manière plus ou moins radicale, en menaçant d’annuler l’adhésion des politiques se joignant à la liste de centre-droit. Une mesure qui divise un peu plus le parti écologiste, que la cheffe elle-même (Chettur Tavade) désapprouve à demi-mots.


    -
  • 15 septembre 2039 : Le spectre du PRC enfin hors-cadre ? - L’Eashatri Libre

    Selon un sondage publié hier, le PRC tomberait sous la barre des 2% d’intentions de vote, rendant difficile toute représentation au Parlement, puisque pour être avoir le moindre député, il devrait dépasser le seuil des 4,5% d’électeurs dans au moins une circonscription. Un seuil qui paraît déjà inatteignable pour le parti qui fut, peu après l’indépendance, le deuxième parti d’Eashatri.
    Retour sur les cinquante dernières années du PRC, depuis 1989 jusqu’à nos jours.

    Sondage : Si les élections législatives avaient lieu la semaine prochaine, pour qui voteriez-vous ?
    Formation politiquePRC - FLSC ĒLGTI - PSST - PES - LPLSPES - UDP - MPE - PLDTRMPFAS
    Voix1,50%12,50%28,50%29,00%26,50%2,50%
    Sièges (évolution)5 (-9)45 (+ 13)104 (+ 1)104 (-5)95 (+3)7 (-3)
    Sondage réalisé sur un échantillon de 3 309 personnes
    Sondage prenant en compte l'hypothèse que Tipanis ne parvienne pas à réunir les signatures nécessaires au dépôt de candidature

    -
  • 4 octobre 2039 : Sadiq Operkh a annoncé la tenue d'élections du 24 au 28 novembre - L’Eashatri Libre

    C'est une surprise de taille pour la classe politique, qui approche de 15 jours le début de collecte des signatures, pour commencer... aujourd'hui. Utilisant la loi pour déstabiliser les petites listes, Sadiq Operkh joue un fin jeu, qui risque même d'aboutir à la non-participation aux élections des partis les moins bien représentés sur le territoire, aboutissant, in fine, à accroître son nombre de sièges au Parlement.


    -
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mar. août 06, 2019 12:36 am

Extrait de L'Eashatri Libre, 14 octobre 2039:

La liste du RMP, première à réunir les 250 000 signatures


Image
Bhrigu Achaval, actuel chef du RMP

Etre la première liste à recevoir le soutien de 250 000 eashes est un symbole important, souvent considéré comme une indication du vainqueur des élections législatives. Ainsi en 2029, la liste de Rayin Akhesh (LI) avait été la première à recueillir les 250 000 signatures, seulement trois jours après le début du dépôt des signatures, et remporté les législatives, avec 30,6% des voix, contre à peine 15,9% pour Daas Gurnani (GTI), son principal opposant. On peut aussi citer les trois élections précédentes remportées par Arun Dipek (GTI), collectant toujours ses signatures en cinq jours, et gagnant les élections avec de belles avances sur ses opposants avec 28,1% en 2021, 34,9% en 2024 et le fabuleux 40,2% que l'homme de gauche avait réussi à obtenir en 2027, juste avant son assassinat.

Ici, rien de comparable, le RMP a obtenu les 250 000 signatures au bout de neuf jours, et a été suivi dans la journée par la liste de gauche conduite par Sadiq Operkh, mais il s'agit d'un indicateur sérieux, qui peut convaincre de nombreux politologues que le prochain Premier Ministre sera Bhrigu Achaval, alors que jusqu'alors, les pronostics étaient plus favorables pour Emma Ravikhan. Il faut dire que depuis presque deux mois, l'ex-Première Ministre a pris la tête des sondages, ayant une légère avance sur la liste du Premier Ministre et l'ex-Ministre de la Justice, mais les écarts restent faibles. Quoi qu'il en soit, la liste de Bhrigu Achaval comme étant la première liste à atteindre les 250 000 signatures ne rabat pas entièrement les cartes : d'un côté, la dynamique électorale des conservateurs se trouve certes renforcée alors même que les libéraux tendaient à les supplanter; mais d'un autre côté, les mêmes libéraux derrière Ravikhan, restent en position de force, qui plus est centrale, sur l'échiquier politique du pays. En d'autres termes, Bhrigu Achaval peut peut-être gagner les élections en novembre, il lui restera à composer une majorité, ce qui n'est pas gagné d'avance.

Concernant les autres listes, le recueil des signatures avance à des vitesses différentes. La liste Mēḷāvā Ravikhan (Rassemblement Ravikhan) recueille assez vite ses signatures, et pourrait atteindre le quota de signatures avant la fin de la semaine, chose assez surprenante alors que l'électorat libéral a tendance à peu se déplacer pour soutenir les listes. Pour l'ĒL, le quorum devrait aussi être atteint sans encombres, avec déjà plus de 190 000 signatures recueillies ; en revanche, pour les trois plus petites listes de cette élection, à savoir le PRC, le FAS, et Dhāḍasī Eashatri (Eashatri entreprenant) - conduite par Shakcham Tipanis, l'outsider néolibéral - la participation aux élections de novembre n'est pas assurée, avec respectivement 103 000, 96 000 et 63 000 signatures recueillies.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mar. août 06, 2019 4:40 pm

Extrait de Brèves Eskhanes, 17 octobre 2039:

Quelles coalitions probables en Eashatri ?



Sondage : Si les élections législatives avaient lieu la semaine prochaine, pour qui voteriez-vous ?
Formation politiquePRC - FLSC ĒLḌāvē Saṅgha & alliésMēḷāvā Ravikhan ! - PLDTDhāḍasī EashatriRMPFAS
Voix1,90%11,80%28,20%26,80%4,10%25,10%2,10%
Sièges742102961590 8
Sondage réalisé sur un échantillon de 5 042 personnes par Bhardvaaj Voices
A partir du sondage réalisé par l'institut Bhardvaaj Voices du 13 au 16 octobre, un groupe de politologues de l'université de Lesabad a cherché à déterminer quelles seraient les coalitions probables, en prenant en compte les listes telles qu'elles sont présentées actuellement, et le nombre de voix qu'elles auraient, selon une représentation similaire aux études santognaises prévoyant les coalitions de leur propre parlement. Une tâche particulièrement difficile dans cette période électorale, puisque plusieurs listes se positionnent sur plusieurs partis, rendant le poids de ces partis plus qu'aléatoire.

Image


Coalitions entre les listes
  • Coalition grand bleu - Relativement peu probable
    Relier les droites entre elles permettrait d'assurer la plus stable majorité au Parlement, selon la projection ci dessus, en réunissant 201 sièges. En soit, pour gouverner, c'est idéal : c'est l'assurance d'un gouvernement stable, avec un minimum de divergence entre les différents groupes au parlement. Cependant la droite est on ne peut plus éclatée, les leaders des trois listes se détestant cordialement, et pour au moins deux d'entre eux, espèrent se placer au poste de Premier Ministre, ce qui ne sera pas possible que si Ravikhan ou Achaval donne son soutien au second. Dans un tel cas de figure, le nouveau premier ministre devra être un nouveau visage, loin des tensions qui enveniment la droite depuis De plus, une telle coalition verrait une importante fronde sur sa gauche, avec plusieurs députés étiquetés UDP ou PES, ayant rejoint la liste d'Emma Ravikhan, qui ne soutiendraient probablement pas longtemps le nouveau gouvernement.

    .
  • Coalition rouge turquoise (ou coalition Dipek) - Relativement peu probable
    Que faire de mieux que réunir les deux principales listes sous un nouveau gouvernement, assis sur une majorité de 198 sièges ? D'autant que la bonne entente qui règne dans les relations entre Emma Ravikhan et Sadiq Operkh est connue d'un très grand nombre ! Mais ce gouvernement signerait la fin du MPE : l'alliance entre Ediar et Ravikhan prendrait définitivement fin, puisque les partisans d'Ediar (l'aile droite du MPE) verraient d'un mauvais oeil une alliance avec la gauche, s'ils n'y voient pas une trahison. A partir de là, le nouveau gouvernement ferait face à une importante fronde à droite, et devrait chercher à se renforcer à gauche, en demandant le soutien de l'ĒL, qui ne voudra probablement pas travailler avec Emma Ravikhan.

    .
  • Coalition anti-Ravikhan () - Très peu probable
    Réussir à réunir la gauche et le RMP risque d'être une tâche insurmontable, et qui demanderait beaucoup d'efforts, pour une instabilité sans pareil, malgré un gouvernement majoritaire de 192 sièges. Sur le plan économique, peu de marge de manœuvre, sur le plan social, même cas de figure ; il s'agirait d'un gouvernement en charge des affaires courantes, mais rien de plus,et qui provoquerait de nouvelles élections anticipées, où les dirigeants espéreraient un résultat différent, avec les mêmes candidats.
Coalitions sous conditions
  • Coalition drapeau eashate - Peu probable
    Et si Ravikhan réussissait à séduire tous les écologistes ? Elle réunirait alors environ 120 sièges : pas assez pour former un gouvernement, mais si elle réussit à faire revenir les néolibéraux sous son giron, et à convaincre l'aile modérée du RMP, elle pourrait réunir environ 150 sièges. De quoi former un gouvernement minoritaire, qui aurait l'avantage de diviser l'opposition, mais qui n'en deviendrait pas plus stable pour autant, puisque la première fronde externe au gouvernement aura raison de ce dernier.

    .
  • Coalition Operkh-III - Probable
    Dans ce cas de figure-ci, il s'agirait avant tout de réunir les acteurs du gouvernement Operkh-II, pour former un nouveau gouvernement d'union des gauches, et nécessiterait qu'Operkh séduise à nouveau les socio-libéraux ayant rejoint la liste d'Emma Ravikhan. Avec environ 175 à 180 sièges, une telle coalition serait probablement minoritaire, ou disposerait d'une courte majorité, ce qui rendrait l'action du nouveau gouvernement bien difficile, mais pourrait néanmoins avoir lieu, étant donné que l'UDP, la GTI et l'ĒL ont réussi à travailler ensemble pendant de longs mois sans qu'aucun scandale interne ne vienne les diviser.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » jeu. août 08, 2019 6:38 pm

Editorial de Gloire Eashe, 19 octobre 2039 : (Editorial rédigé par un député RMP, anciennement étiquetté FPF)

Pour contrer la limite des 250 000 signatures, Ravikhan prétend que le système de collecte est bloqué !

Image



Et oui, alors que la liste Rassemblement Ravikhan reste désespérément soutenue par un peu plus de 230 000 signatures depuis cinq jours, Ravikhan n'a rien trouvé de mieux que de hurler au complot. L'ex-première ministre a en effet signalé hier une anomalie qui a lieu dans tous les centres de collecte de signatures du pays, qui ne pourraient transférer au ministère de l'intérieur les signatures soutenant sa liste, sans subir une multitudes d'erreurs chronophages. Un fâcheux problème, qui s'il venait à perdurer jusque le 24, pourrait mener Ravikhan à être éliminée de l'élection. Les électeurs eashes semblent ne plus vouloir voir la centriste au pouvoir, mais seule elle ne s'en rend pas compte : un comble !

Néanmoins, l'actuelle ministre de l'intérieur, Anushree Jagatap, a déclaré se pencher personnellement sur la question, car selon elle, "la démocratie de monarchie parlementaire est au cœur même de l'ADN de l'Eashatri, et chaque candidat devrait pouvoir être assuré de se présenter dans des conditions équitables". A croire que la communiste a trop peur de voir le RMP prendre trop d'ampleur, et préfère encore voir des libéraux arriver en nombre au Parlement qu'être témoin d'une majorité conservatrice au gouvernement. Après avoir acheté les sondages pour favoriser le Gouvernement sortant, la Ministre de l'Intérieur va-t-elle acheter les signatures pour Ravikhan ? C'est ce qui semble être fait, puisque à partir de demain, un site de déviation va être mis en place pour que tous les partis n'ayant pas encore recueilli toutes leurs signatures puissent continuer à le faire, afin de prévenir ce que Ravikhan et Jagatap appellent déjà un "piratage informatique".



-


Extrait de L'Eashatri Libre, 24 octobre 2039

Du nouveau sur le blocage des signatures pour la liste Mēḷāvā Ravikhan ?


Alors qu'aujourd'hui se termine la phase de dépôt des signatures, l'affaire du blocage des signatures de la liste Rassemblement Ravikhan semble atteindre de nouveaux horizons, puisqu'il a été trouvé un virus dans les serveurs du Ministère de l'Intérieur, qui a agi en deux phases : la première en ayant une forte activité sur les demandes de certifications de signatures de la liste RMP, avant de changer de cible pour la liste Mēḷāvā Ravikhan, ce qui a abouti à surcharger le serveur. Ainsi il semble que le piratage avait pour objectifs de nuire aux deux principales listes de droite et de centre-droit, cependant, pour l'heure, il n'a pas encore été trouvé comment le virus avait été installé, ce qui est problématique pour déterminer les instigateurs de cette action.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Maitre du monde
Messages : 1014
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mar. août 13, 2019 2:41 pm

Brèves de Politique intérieure

HRP : Ayant toujours peu de temps pour écrire, voici des extraits d'articles pour la campagne électorale des législatives eashates
  • 25 octobre 2039 : Et finalement, seules six listes s'affronteront aux élections dans un mois - Brèves Eskhanes

    Le recueil de signatures s'est clôturé hier soir à 23h59, à peine deux heures après que la liste islamiste obtienne les 250 000 signatures nécessaires à justifier sa liste. En revanche, ce temps ne fut pas suffisant pour la liste de Shakcham Tipanis, le nouveau mouvement néolibéral qui se fait appeler Dhāḍasī Eashatri (Eashatri entreprenant), sera ainsi privé de représentation lors de la prochaine législature. Ainsi, pour les élections du 24 au 28 novembre prochains, s'affronteront sur le plan national : à gauche les communistes du PRC, les communistes parlementaires de l'ĒL, l'union des gauches Ḍāvē Saṅgha ; et à droite le Rassemblement Ravikhan, le RMP et les FAS. Un nombre de listes somme toute assez limité, qui va à contre-courant des tendances enregistrées durant les dernières années, qui allaient dans le sens d'une division continuelle des partis eashates, mais qui permettra peut-être de rendre les prochaines élections plus lisibles pour les observateurs étrangers.


    -
  • 27 octobre 2039 : La diplomatie janubienne, cœur du premier débat - L’Eashatri Libre

    Ô miracle ! Le premier débat des élections législatives a été compréhensible et intelligible, sans que 36 candidats aient à s'exprimer sur un même sujet les uns après les autres ! Avec six candidats, dont cinq présents - Amar Fatur, représentant les FAS dans cette élection, ne s'y étant pas rendu, comme ses prédécesseurs le font depuis 2009 - le débat d'hier soir était on ne peut plus clair : temps de parole élargis et mieux respectés, différences de points de vue compris... Et le débat a pu avoir lieu sur la vision de l'avenir de l'Eashatri pour les trois prochaines années, sujet rapidement élargi aux questions de politique extérieure, avec notamment les questions des liens entretenus avec le Berhavi et le Gandhari.

    Le plus ambitieux dans ce domaine est Sadiq Operkh (Ḍāvē Saṅgha) qui s'est positionné sur la mise en place d'une organisation continentale, pan-janubienne, pour lier les peuples janubiens entre-eux. Questionné par sa rivale centriste (Emma Ravikhan, Mēḷāvā Ravikhan !) sur le lien avec l'OCC qu'une telle organisation aurait, et sur l'avenir de l'Eashatri dans l'OCC, le Premier Ministre n'a pas su répondre, et a préféré répondre aux attaques de Bhrigu Achaval (RMP) qui préfère un Eashatri indépendant, et qui aurait la liberté d'offrir l’asile aux dignitaires politiques étrangers qui se sentent menacés dans leurs pays d’origine.

    Étonnamment, en matière de diplomatie janubienne, les positions de Jagatap (ĒL) et d'Emma Ravikhan sont très proches, puisque toutes deux veulent renforcer spécifiquement les liens avec le Gandhari et le Karmalistan, et sont du même avis sur la question du Berhavi, qu'elles considèrent toutes deux comme urgente, car le royaume selon elles, pourrait bien rentrer en guerre civile. La manière de traiter cette question, toutefois, diffère, la première voulant soutenir ouvertement les rebelles berhavis contre Venkata IV, quand la seconde aimerait entamer des pourparlers avec les différentes factions berhavies; des visions radicalement différentes de celles prônées par Damil Vahari (PRC) ou Bhrigu Achaval (RMP), plus favorables à une intervention militaire eashate pour légitimer les rebelles ou le monarque.


    -
  • 31 octobre 2039 : La stratégie Ravikhan, ou comment se placer comme LE rempart à Bhrigu Achaval - Gloire eashe

    Après avoir cherché à sa droite pour s'assurer le soutien de son parti, Ravikhan montre à nouveau son vrai visage, celui d'une femme de gauche, et tire à vue à sa droite, au point qu'elle en surpasse Operkh, pourtant sensé représenter le candidat de gauche par excellence. Ainsi quand les noms de la liste Ḍāvē Saṅgha attaquent Ravikhan, celle ci ne répond pas, voir même affiche ostensiblement sa bonne entente avec quelques grands noms, comme Chettur Tavade ou Dhule Bakshi, un secret dont seule l'ex-Première Ministre tient les ficelles. En revanche, quand Bhrigu Achaval l'attaque, Ma'i sort les griffes, tant et si bien que l'élection prend des allures de duel entre Mēḷāvā Ravikhan ! et le RMP. Déjà, nombreux universitaires parlent d'une bataille entre traditionalistes et progressistes, entre conservateurs et réformateurs, et les sondages sont là pour le confirmer :

    Sondage : Si les élections législatives avaient lieu la semaine prochaine, pour qui voteriez-vous ?
    Formation politiquePRC - FLSC ĒLḌāvē Saṅgha - PSST - LPLS Mēḷāvā Ravikhan ! - PLDTRMPFAS
    Voix2,00%12,10%25,50%27,70%30,30%2,10%
    Sièges (évolution)7 (-7)44 (+12)92 (-11)100 (-9)109 (+17)8 (-2)
    Sondage réalisé sur un échantillon de 10 702 personnes
    -
  • 4 novembre 2039 : Comment la droite a ravi l'élection à la gauche - Le journal solidaire

    Vous souvenez vous, du temps où on disait que l'élection de 2039 serait probablement remportée par la gauche ? C'était durant l'hiver dernier. A l'époque tout allait bien pour le Gouvernement Operkh, et même encore en septembre, le Gouvernement Operkh était vu de manière très positive par les eashates, comme le libérateur de l'impopulaire gouvernement Chakarvarti. Mais en deux mois, il y a eu la campagne électorale, et l'élection est siphonnée par l'opposition entre Ravikhan et Achaval, tous deux engagés dans un duel tel, qu'ils ignorent les autres candidats, et qui force les électeurs à voir l'élection comme une bataille des réformistes contre les conservateurs, au point que les électeurs des réformistes ne font plus la différence entre des réformistes qui prendront à cœur les intérêts du peuple, et ceux qui prendront à cœur les intérêts des banques.


    -
  • 8 novembre 2039 : Quid du scrutin majoritaire ?- Brèves Eskhanes

    A chaque élection sa surprise, et cette fois ci, la surprise est que pour la première fois depuis l'indépendance, un parti propose de revenir sur la constitution. Ou plutôt deux partis : la GTI (dans la liste Ḍāvē Saṅgha), et le RMP. En effet, les deux premiers partis d'Eashatri, (en nombre d'adhérents) sont d'avis de changer le type de scrutin des législatives, et d'instaurer un scrutin majoritaire, pour stabiliser les gouvernements successifs. Pour l'ĒL, l'UDP et le MPE, un tel scrutin manquerait de représentativité et serait une violation de l'esprit de la constitution, qui veut que chaque voix soit entendue au Parlement. A deux jours du deuxième débat de la campagne des élections législatives, fort est à parier que le scrutin majoritaire sera un des grands thèmes de la soirée.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Répondre

Retourner vers « Eashatri »