Médias

Répondre
Avatar du membre
phiwill61
Dirigeant vénéré
Messages : 993
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » mar. juin 11, 2019 5:33 pm

Extrait de Brèves Eskhanes, 5 mai 2039:

Le fin jeu d'Ediar et Ravikhan

Image

Alors que les élections approchent, et que la vie politique eashate est toujours aussi peu remplie, Emma Ravikhan se rend sur le terrain, comme ici près de Cadra-Emphur

2039 semble une année paradoxale. Le renouveau de la croissance économique est attendu, mais toujours pas venu, les élections législatives eashates sont attendues à la fin de l'année, mais de tous bords, la vie politique eashate est au plus calme. C'est comme si l'Eashatri était mort, diront les plus pessimistes. (HRP : non non, j'ai juste eu une baisse d'inspiration, combinée à un dossier conséquent à rendre qui m'a pas mal occupé ces derniers temps) Entre des réformes bureaucratiques menées par le Gouvernement Operkh-II, bureaucratiques mais nécessaires, comme en témoigne un article de L'Eashatri Libre publié le mois dernier, et des réformes visant à améliorer la sécurité de l'emploi des salariés, menées par la majorité gouvernementale, le Gouvernement Operkh ne doit sa popularité (56% d'opinions favorables) qu'au charisme de ses principaux ministres. A droite cependant, la campagne s'organise, et on a même pu voir un bon dans les sondages favorisant le MPE libéral au détriment du centre et de la droite conservatrice : en effet, le billet Ediar-Ravikhan semble rassembler de plus en plus, bien que toujours aussi inofficiel Ravikhan assurant sa popularité en allant à la rencontre des eashates des campagnes, dont les votes lui ont toujours fait défaut lors des élections précédentes, les campagnes eashates étant de manière générale moins sensibles à son discours centriste, tandis qu'Ediar s'est engagé dans un duel des droites avec Achaval (RMP), pour paraître l'homme crédible de droite.

Une tactique risquée, puisqu'il s'agit de ratisser des deux bords, mais qui semble s'avérer payante : en deux mois, le MPE est passé de 14,5% à 18% d'intentions de vote, un niveau toutefois moins élevé qu'en 2036, mais qui pourrait très bien continuer à augmenter. En effet, au centre, avec l'UDP est dans une situation inconfortable et paradoxale : si le parti est toujours soutenu par sa base électorale, qui voit d'un bon oeil la participation de l'UDP au gouvernement Operkh, les électeurs sont nombreux à demander à ce que Jaivanti Nelikhem fasse le choix de faire liste commune avec le MPE, pour rejoindre le billet Ravikhan-Ediar, perçu très positivement par les électeurs centristes. Seulement Jaivanti Nelikhem ne peut pas convenir aux volontés paradoxales des adhérents de son parti : Sadiq Operkh en personne a appelé à créer une unique liste gouvernementale qui irait de l'ĒL (communistes luxembourgistes) au PLDT (parti taktoune de centre-droit), et verrait d'un très mauvais oeil que l'UDP choisisse de s'asseoir entre deux chaises, rejoignant l'opposition dans la campagne, mais restant au gouvernement malgré tout.


Sondage : Si les élections législatives avaient lieu la semaine prochaine, pour qui voteriez-vous ?
Formation politiquePRC - FLSC ĒLGTI - PSSTPES - LPLSUDPMPE - PLDTRMPFAS
Voix2,50%11,00%21,50%8,00%9,50%18,00%26,50%3,00%
Sièges (évolution)9 (-5)40 (+8)77 (+17)29 (-12)34 (-7)65 (-3)95 (+3)11 ( +1)
Sondage réalisé sur un échantillon de 2 814 personnes



Le paysage politique eashate est donc en pleine recomposition, ce qui peut faire penser à certaines situations dytoliennes, où notamment pour ce qui est de la Santogne, il semble impossible de déterminer la couleur du prochain gouvernement. Faut-il justement dresser un parallèle entre la Santogne et l'Eashatri ?

La réponse à cette question est non, probablement pas : il faut là encore souligner les différences entre les systèmes politiques santognais et eashate. Quant la Santogne fait face à une crise de confiance envers ses élus, et voit donc des formations "dégagistes" émerger dans son paysage politique, dans un clivage gauche-droite, modérés-extrêmes marqué, en Eashatri le problème est inversé pour presque trois quarts du spectre politique : les électeurs croient en plus d'un parti, rendant donc leur vote très instable et volatile. La droite est couverte par le MPE et le RMP, la gauche par la GTI et l'ĒL, le centre partagé entre UDP, MPE et GTI. A cela faut-il ajouter la culture de coalition que notre pays connait depuis des années, et vous aurez l'instabilité eashate actuelle. Paradoxalement, le seul remède à cette instabilité, serait un coup dur sur un des plans économique, sociétal ou politique, du pays, pour pouvoir essayer de cliver les opinions pour les élections.
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Avatar du membre
phiwill61
Dirigeant vénéré
Messages : 993
Enregistré le : lun. avr. 10, 2017 4:02 pm
NJ V4 : Eashatri

Re: Médias

Message par phiwill61 » lun. juin 17, 2019 8:10 pm

Extrait de Gloire Eashe, 20 mai 2039 :

Une mousson qui promet d'être mémorable !

Image
Un orage sur l'Aéroport International d'Astapur, le 18 mai 2039



Alors que la Dytolie et même le Nord-Ouest de la Marquésie sont entrées en stress hydrique, du fait de précipitations trop faibles durant les deux dernières saisons, l'Eashatri connaît une de ses moussons les plus humides. C'est à croire que le système d'anticyclones El-Pepito qui s'est développé sur l'ensemble de la Célurée, a un impact sur la mousson du nord du continent janubien. Si la mousson est à peu près à l'heure, arrivée entre le 4 et le 19 mai selon les régions d'Eashatri, elle est d'une intensité remarquable. Après un mois d'avril plus chaud que la normale, le mois de mai bat les records, mais d'humidité.

Les scènes impressionnantes ne manquent pas : le parc de Cadra-Emphur, passant du jaune au vert entre le 10 et le 11 mai ; l'est des Mérèbes, passant d'un mur rouille à des montagnes fleuries entre le 14 et le 16 mai ; l'aéroport d'Astapur, plongé dans un orage, le 18...

A titre d'exemple, prenons notre capitale, Eskha. La mousson y est arrivée le 17 mai, avec les premières pluies à 14h20, heure d'Eskha. Le sol, parfaitement sec, n'ayant pas reçu une goutte d'eau de pluie depuis février (ce qui correspond à la normale), n'a pas pu absorber les trombes d'eau qui se sont déversées en quelques minutes; et à peine à 14h55, les rues de la capitale aux abords du Lakhya (petit fleuve qui passe à Eskha) étaient inondées sous 5 à 10 centimètres d'eau, comme on peut le voir ci-dessous. En vingt-quatre heures, quelques 550 millimètres de pluie sont tombés, soit un peu plus du quart des précipitations annuelles à Eskha, ou pour donner un meilleur ordre de grandeur, un mois de mousson eskhan. Si aucun dégât exceptionnel n'a encore eu lieu, la marée a été impressionnante, au point que la mousson, habituellement attendue avec enthousiasme, commence à être crainte par les ballauds citadins.

Image


Mais pourquoi le début de la mousson 2039 est-il plus intense que les précédents ? Est-ce parti pour durer ? Pour l'heure, les universitaires prétendent détenir un début de réponse pour rassurer la population, clamant qu'il y aurait conflit de masses d'air entre la mousson d'est et les anticyclones d'El-Pepito, certains allant même jusqu'à prédire que la moitié Sud du Karmalistan pourrait voir quelques pluies d'ici juillet ! Une chose est sûre : la mousson ne fait que commencer !
Si vous voulez aider Brèves Eskhanes pour calculer l'ICP 2038, remplissez le sondage disponible sur ce lien ! Merci d'avance pour votre participation !

Répondre

Retourner vers « Eashatri »