[RP interne] Rébellion luciférienne

NNJ
(Caeturia)
Répondre
Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

[RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

09 juillet 2041 - Violences anti-catholiques et pillages, le Luciférisme radical sème la terreur à Tlotlu.


Image

Le général des armées uassani, Tecolotl Doña, a redoublé d'interventions sur le terrain et face à nos caméras, pour marteler la présence de Libertalia et sa volonté de rétablir l'état de droit sur l'ensemble du territoire.


Malgré une campagne électorale calme, les partisans du panalgarbisme et du luciférisme ont finalement brisé l’entente intercommunautaire après la proclamation des résultats qui place le Duc Esteban II à la tête de la présidence communautaire de Tlotlu.

Les informations qui nous parviennent du Nord de Tlotlu sont encore parcellaires mais il semblerait que les milices lucifériennes organisées par Madhur Nayak, l’ex candidat à la présidence communautaire de Tlotlu, aient mis leurs menaces à exécution en fomentant des actes d’épuration ethniques dans le nord de l’île.

Une action qui vient entraîner le drame d’une situation déjà catastrophique, où l’ordre établi est en perte de légitimité après le scandale de l‘affaire Alcantàr. Ces rumeurs d’exactions trouvent leurs premiers témoignages auprès des imbithis regagnant le sud de l’espace communautaire, que les forces armées de Libertalia ont investi après la suspension de la décentralisation des pouvoirs à Tlotlu.

Le ressentiment des mouvances lucifériennes à l’égard des catholiques n’est pas nouveau et fait écho au prosélytisme affiché par l’Eglise. Les scandales politiques et l’embourgeoisement de la gouvernance de Tlotlu, après l’élection du Duc Esteban II, violemment critiqués.

De nombreuses scènes de pillage ont été signalées au nord de l’île, dont l’assassinat des membres d’une communauté catholique au sein de la paroisse de Llata, l'une des trois présentes au sein de la région de Tlotlu. Une situation qui continue de se dégrader avec la convergence de plusieurs gangs et associations lucifériennes locales. L’état de droit suspendu, le territoire parcellisé entre l’autorité intercommunautaire, celles communautaires et désormais suprématiste luciférienne, sont autant de facteurs entraînant un verrouillage du nord de l’île.

En réponse aux manoeuvres de déstabilisation, le pouvoir central de Libertalia avait déjà acté la mobilisation des forces armées intercommunautaires, pour assurer l’ordre public et la cohésion nationale dans la région de Tlotlu.

Pour faire face aux déplacements des populations dans le nord du pays et les soustraire au brigandage et au racket des gangs qui sillonnent les artères routières de Tlotlu et sa périphérie, plusieurs compagnies intercommunautaires se sont redéployées en province, avec le bénéfice de drones aériens détenus par plusieurs unités de forces spéciales caeturianes en assistance.

Le général des forces intercommunautaires, Tecolotl Doña, a expliqué sur notre antenne les motivations premières du pouvoir de Libertalia, dans sa montée en puissance du dispositif.

“Le but premier de ce redéploiement, c’est la protection des flux démographiques dans le nord du pays et l’évitement de l’instauration d’une zone de non-droit pour les atteintes aux personnes.” Résultat, les pillages se sont multipliés au sein des quartiers résidentiels dépeuplés de ses habitants, où près d’une maison sur trois est aujourd’hui inoccupé.

Si la lutte contre les atteintes aux personnes semble chèrement défendue par le pouvoir central de Libertalia, les atteintes aux biens connaissent eux une évolution croissante qui est susceptible d’entretenir durablement la délocalisation des foyers de peuplement au nord de l’île, alimentant du même fait la crise sanitaire au sud du territoire par ce report de population maintenant démunie.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

15 juillet 2041 - Les milices lucifériennes mettent la main sur des équipements militaires après le retrait des rangers du MIPU.


Image

Constituées des lucifériens imbithis et chicanis, équipées des véhicules saisis au MIPU et achetés au marché noir tenus par les gangs locaux, les milices lucifériennes se sont faites une réelle force alternative dans le nord du territoire.


Au fil des évènements et annonces qui discréditent le pouvoir local de Tlotlu (Présidence communautaire imbithis) au profit d’une intervention de Libertalia (Présidence Intercommunautaire), les rangers du MIPU se sont peu à peu désengagés des actions quotidiennes dédiées à la protection des biens et des personnes.

C’est dans ce capharnaüm institutionnel que les milices lucifériennes sont parvenues à mettre la main sur une quantité non-négligeable de blindés légers et d’équipement personnel grâce auxquels ils ont maintenant pu durablement marquer leurs positions au sein de certaines agglomérations du nord de l’île.

Puisant également dans l’expérience d’anciens officiers des rangers du MIPU, les milices lucifériennes jouissent aujourd’hui d’un parc logistique renforcé et pour lequel, les compétences humaines dans leur prise en main sont identifiées.

Grâce à ce ralliement et ces acquisitions, les milices lucifériennes se présentent d’une manière assez hybride, ne pouvant être désignée ni comme une armée conventionnelle, ni comme une guérilla. Elle combine dès lors les atouts nécessaires à la présentation d’une force professionnelle (née des défections parmi les rangers du MIPU) qui s’oppose à l’armée gouvernementale, puis d’une force irrégulière, positionnée sur la mise en place d’une ligne politique prônant le suprémacisme panalgarbien, la recherche de financement via les pillages et les extorsions, ou bien encore l’instauration d’une économie parallèle issue de la coopération avec les gangs locaux.

Parmi le parc logistique militaire capturé par les forces lucifériennes, nous trouvons près d’une quarantaine de blindés légers et moyens, dont le VBAL-Bandito, le VBLR-Pantera ainsi que plusieurs antiaériens mobiles tel que le UMA-7S et son aîné le UMA-5S.

Si le matériel en possession des forces lucifériennes affiche une certaine obsolescence, l’état-major intercommunautaire prend très au sérieux la menace qu’il peut constituer aux mains de combattants formés et maîtres d’une partie du territoire, facilitant sa dissimulation aux reconnaissances ainsi qu’aux frappes aériennes.

Au-delà de ces saisies, les milices lucifériennes peuvent également compter sur le marché noir instauré par les gangs locaux qui, d’après le département des contremesures corporatistes (les services du renseignement caeturian) ont contribué à l’acquisition de plusieurs pièces d’arsenal lourdes telles que des HA-Avispón ou encore des tanks Picadora".

Polyvalente et mécanisée, la force luciférienne semble peu à peu présenter du muscle et constituer une partie prenante notable, dans le modelage politique de l’espace communautaire à Tlotlu.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

18 juillet 2041 - Des détenus libérés par les gangs et mouvances lucifériennes.


Image

Le centre de détention de Yepumolila a fait l'objet d'une attaque massive par les gangsters locaux, qui sont parvenus à libérer une partie des détenus et à saisir plusieurs armements individuels.

[+] Situation au 18 juillet 2041
Image
Le nouveau Président de l’espace communautaire des imbithis et Duc, Esteban II, a confirmé aux autorités intercommunautaires qu’une attaque dirigée contre le Centre de Détention de Yepumolila, avait conduit à l’évasion d’une cinquantaine de détenus incarcérés pour des longues peines, tandis que le stock d’armes affecté sur place a en partie été dérobé par quatre-vingt membres des principaux gangs locaux.
Chasse aux catholiques et pillages dans la province de Tlotlu.

En marge de ces opérations quasi-militaires, des exactions à l’encontre des personnes de confession catholique ont bien lieu selon plusieurs témoignages concordants qui relatent les manières avec lesquelles des groupes de bandits terrorisent les habitants. Ces gangs, composés de personnes d’origine panalgarbienne et pro-lucifériennes, essaient de monopoliser l’identité culturelle des imbithis afin d’en favoriser le racisme, les discriminations interreligieuses et asseoir durablement leur légitimité sur le plan local.

En effet, selon plusieurs reporters locaux, les gangs s'enhardissent et n’hésitent plus à livrer une traque quotidienne, contre les locaux identifiées ou dénoncées comme appartenant aux services centraux des administrations, aux forces publiques de sécurité et même pour une appartenance supposée à la minorité catholique des imbithis.

L’agglomération des gangs locaux avec les détenus incarcérés pour de longues peines et aujourd’hui évadés, fait craindre une organisation nouvelle et des motivations vengeresses, pour ces rebuts du modèle progressiste et libertaire d’Uassan.

Une habitante de Yepumolila parle ainsi de jeunes voyous, armés jusqu’aux dents et décidés à en découdre, avec l’état. “Il y a des coups de feu en plein jour, y compris sur le parking de ma résidence. Des jeunes sont encore entrés dans l’immeuble en nous criant de foutre le camp à travers la porte. Ce n’est plus tenable.”

Lancées sous forme de menaces ou d’expéditions punitives, ces violences laissent place à des pillages conduits par des jeunes masqués et armés, généralement issus des quartiers alentours. Un constat qui laisse entendre l’impuissance des politiques du vivre-ensemble entreprises au Nord de l’île, par le pouvoir intercommunautaire et même des acteurs socio économiques privés.

La dégradation rapide du niveau de sécurité dans la région de Tlotlu, a motivé la création de milices citoyennes armées, dont les membres comptent malheureusement parmi les principales victimes de ces derniers jours. Le survol d'hélicoptères de l'armée intercommunautaire a pu permettre l'accalmie des combats jusqu'à la tombée de la nuit où les patrouilles aériennes se sont stoppées, ne pouvant plus garantir la sécurité des pilotes et de leurs appareils, face à des tirs de lance-roquettes.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

22 juillet 2041 - La présidence intercommunautaire décrète l’état d’urgence à Tlotlu et évacue plusieurs quartiers résidentiels en zone à risque.


Image

Les forces des rangers du MIPU participent actuellement à l’évacuation des agglomérations les plus touchées par ces violences intercommunautaires et interreligieuses, comme ici à Yepumolila.


Le pouvoir intercommunautaire de Libertalia a officialisé la mise en place d’un état d'urgence, applicable à l’ensemble du territoire communautaire de Tlotlu. Une disposition qui entraîne l’évacuation de plusieurs zones résidentielles où Libertalia peine à faire appliquer ces mesures coercitives.

Des secteurs hors de contrôle à l’instar de Yepumolila, où 117 personnes ont trouvé la mort cette semaine, dans l’attaque des gangs contre le centre de détention ainsi que les exactions qui ont parcouru la ville, obligeant les autorités néoriotes et caeturianes, à émettre plusieurs mises en garde à leurs ressortissants qui sont allés ou envisager d’aller, au sein du territoire insulaire de Dorimarie orientale.

La région nord de l’Uassan abritait jusqu’ici plusieurs infrastructures balnéaires à destination du tourisme de luxe. Devant le réchauffement du climat sécuritaire sur place, ces derniers ont mis fin à leur activité et voient aujourd’hui une partie de leur patrimoine immobilier squattée par les criminels et renégats désireux d'alimenter leur alternative du pouvoir.

Différentes campagnes de sms ont été menées à destination des locaux et touristes sur place afin qu’ils limitent leurs déplacements au sein de la région de Tlotlu et s’ils y sont déjà, les déplacements de nuit.

La Présidente Abrogara, qui souhaite s’assurer que les lucifériens et gangs notoires n’effacent l’avenir prometteur de l’Uassan, a déclaré le renforcement des forces de l’ordre locales par le redéploiement imminent des forces armées intercommunautaires.

De son côté, le Duc Esteban II, président de l’espace communautaire de Tlotlu, a d’ores et déjà affirmé qu’il ne se soumettait pas aux évacuations, pour pouvoir rester au contact de ceux qui souffrent et conduire des actions armées de contre-insurrection, notamment grâce à la société militaire privée “Crown’s Boys” (litt. les gars de la couronne).

Composée d’une centaine d’hommes, le cordon de sécurité du Duc Esteban II a déjà été amené à quitter Tlotlu pour gagner ses arrondissements, où plusieurs échanges de tirs se sont accomplis avec les gangs locaux. Employés par la présidence communautaire de Tlotlu, les agents de la SMP “The Crown’s Boys” constituent une force professionnelle auxiliaire déterminée, aux côtés des unités de rangers du MIPU.

Effectivement, les rangers du MIPU sont très sollicités sur les opérations d’évacuation des quartiers résidentiels en zone de risques. Pour seconder ces opérations, un détachement des “Crown’s Boys” vient leur offrir un appui feu et des conseils tactiques dans le maintien d’un niveau de sécurité optimal.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

27 juillet 2041 - La violence et le risque d’affrontements armés montent d’un cran dans la région de Tlotlu.


Image

Conjointement aux évacuations, les forces coalisées du Duc Esteban II (rangers du MIPU et SMP) ont conduit différents assauts au sein des quartiers tenus par les gangs.

[+] Carte stratégique
Image
[+] Carte tactique de Yepumolila
Image
[+] Détails de autoarbitrage
Image
En ce cinquième jour d’évacuation des principaux foyers d’affrontements entre gangs, lucifériens et forces intercommunautaires, les tirs ont redoublé entre les deux camps belligérants.

Constitué de 200 rangers du MIPU, d’une 30aine de Crown’s boys lorthoniens et de 50 combattants de la MFC néoriote, un contingent avec à sa tête le Duc Esteban II tente depuis le 25 juillet au soir, de poser durablement un pied dans Yepumolila avant que les forces intercommunautaires ne revendiquent la libération de la ville.

Le 27 juillet au matin, les forces du Duc Esteban II assiégeaient toujours le repaire des gangs retranchés au sein de Yepumolila. Des tirs et explosions ont retenti le long des principales artères routières de la ville, alors que des blindés légers du MIPU progressaient en direction des quartiers barricadés par les gangs.

Au terme d’affrontements qui se sont écoulés sur cinq jours, 132 personnes ont trouvé la mort dont parmi elles, 51 personnes appartenant aux forces de libération. Un lourd bilan humain qui témoigne de la pugnacité des criminels et des gangs qui tiennent la ville, épaulés par plusieurs unités des milices lucifériennes. Indépendamment des pertes humaines, les autorités souhaitent communiquer favorablement autour des opérations en cours, après la reddition de 42 criminels. Les ambulanciers ont également dû prendre en charge 33 blessés graves et mutilés, dont 11 rangers du MIPU.

Yepumolila reste donc en état de siège malgré les petites victoires tactiques affichées par le Duc Esteban II dans son plan de reconquête de la ville. Les forces coalisées de la SMP lorthonienne “Crown’s boys”, de la milice catholique néoriote et des rangers du MIPU, ont à peine pénétré dans la ville qu’une résistance âpre leur fait face grâce à un fleurissement soutenu des barricades aux intersections clés de la ville.

Les rangers du MIPU ont été contraints de scinder leurs forces pour cantonner les troupes lucifériennes sur leurs positions, et éviter la jonction de ces forces avec les gangs armés.

Dotées d’une puissance de feu non-négligeable, encore mise en exergue par la présence d’un “tanque Picadora” issu du marché noir, les milices lucifériennes aux abords de la ville affichent un arsenal et des anciens militaires parmi leurs partisans qui peuvent faire la différence face aux rangers du MIPU. Craignant une manoeuvre d'encerclement, une unité d'infanterie luciférienne a été dépêchée sur les flancs de la progression du blindé, entrainant des fragilités au sein de la ligne de front établie par les rangers du MIPU dont un blindé s'est vu neutralisé d'un tir de Picadora.

L'intersection tenue par les gangs ne connaît pas de meilleure réussite pour autant bien que deux blindés des gangs aient pu être neutralisés, puisque l'environnement urbain des lieux de l'affrontement et le caractère irrégulier des combattants gangsters, compliquent la progression des rangers du MIPU qui peuvent toutefois compter sur une unité des Crown's Boys lorthoniens et de la MFC néoriote, ceux-là même qui sont parvenus à détruire les composantes blindées de la force gangster. 27 civils ont perdu la vie au coeurs des affrontements sur le secteur.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

5 août 2041 - Les gangs et les milices lucifériennes ont pris Yepumolila, le Duc Esteban II poursuit son combat pour libérer la ville.


Image

Après une semaine d’affrontements, les rangers du MIPU sont parvenus à forcer la reddition d’une trentaine de gangsters.

[+] Carte tactique de Yepumolila au 05-08
Image
[+] Détails autoarbitrage
Image
L’attaque de gangs armés à l’encontre des pénitenciers et commissariats de Yepumolila fait craindre un retrait total de l’ordre public dans la ville. Craignant également pour le bon déroulement des opérations d’évacuation, le nouveau président communautaire des imbithis et Duc Esteban II, a devancé l’avancée l’armée intercommunautaire à Tlotlu, pour lui-même engager les forces insurrectionnelles lucifériennes et autres malfrats qui occupent la ville.

Après avoir lancé différents assauts durant la semaine écoulée, les rangers du MIPU sont parvenus à désolidariser la ligne de front occupée par les troupes lucifériennes et gangsters combinées. De leur côté, miliciens de la foi catholique et “Crown’s boys” (litt. les gars de la couronne) ne déméritent pas avec leur prise de position sur les flancs de l’avant-garde ennemie.

Un redéploiement opérationnel qui leur permet de mettre en danger les dispositifs antiaériens des gangsters qui sont notamment parvenus à abattre un hélicoptère du MIPU lors de son survol de la ville.

“La présence d’un nombre conséquent de blindés ennemis nous oblige à mobiliser davantage de forces aériennes. Toutefois, positionnée au coeur de l’agglomération de Yepumolila, cette force de frappe doit afficher une certaine retenue, nous interdisant donc l’usage d’une artillerie ou d’un bombardement aérien” confiait le colonel Horatio Payne, responsable en chef des opérations de la SMP Crown’s Boys en Uassan.

“La difficulté c’est le combat urbain quand vous êtes du côté des populations et de ceux qui souffrent. Nous avons cependant bon espoir qu’une fois les évacuations terminées, nous pourrons bénéficier d’une plus grande liberté d’agir pour défaire les monstres qui ont corrompu les principes libertaires uassani, afin d’en faire la porte ouverte à l’intolérance et l’appel à la haine.”

Si la victoire des forces du MIPU et des Crown’s Boys n’est qu’une question de temps nous promet le colonel Payne, d’autres signes encourageants sont venus encourager la stratégie du Duc Esteban II et du colonel Payne, comme la destruction de plusieurs éléments de DCA mobiles et l’interposition des rangers du MIPU entre les unités blindés lucifériennes et celles des gangs, cassant la synchronisation de leurs mouvements.

D’importants renforts ennemis ayant été signalés à l’entrée de la ville, des composantes rapides du MIPU et des Crown’s Boys s’attachent à éviter les manoeuvres d’encerclement rendues possibles avec l’arrivée de nouveaux blindés lucifériens et gangsters. Ce nouvel épisode sanglant de la rebellion luciférienne, a fait près de 174 victimes.

Les forces coalisées du Duc Esteban II (MIPU, de la MFC et des Crown’s Boys) ont enregistré 76 morts et blessés graves, là où les forces insurrectionnelles (Lucifériens + Gangs) ont elles enregistré 155 pertes, infirmes et défections.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

15 août 2041 - Les troupes de la coalition se heurtent à une controffensive des forces lucifériennes et gangsters.


Image

Prise de vue du P-X4 “ShockWave” des crown’s boys, détruit par un dispositif explosif dissimulé le long de la voie publique.

[+] Carte tactique Yepumolila au 15-08
Image
[+] Détails autoarbitrage
Image
Un soleil rouge plane au dessus des sentiers de la guerre qui parcourent actuellement Yepumolila. Bien qu’ils aient jalonné leur progression de petites victoires, la coalition du Duc Esteban II s’est retrouvée en prise avec une forte résistance des gangs et lucifériens, entraînant de violents affrontements poussés par les blindés des deux camps.

Les combats s’étendent maintenant à toute la périphérie sud de la ville, après l’arrivée de troupes mécanisées appartenant aux mouvances lucifériennes.

Les renforts lucifériens ont pu contourner les rangers du MIPU et attaquer sa voie d’approvisionnement à l’ouest de la ville. Ces techniques de harcèlement ont permis aux gangs de concentrer leurs forces contre les crown’s boys, qu’ils ont pu refouler bien au sud du centre-ville.

Le corps des rangers en charge de l’aile gauche du front bat de l’aile après l’entrée en scène de nouveaux blindés et troupes motorisés lucifériennes. “L’apport de ces unités rapides et mobiles étire grandement la ligne de front et oblige les rangers du MIPU à prévenir les manoeuvres à revers.
Le 15 août au matin, plusieurs chars du MIPU continuaient d’émettre d’épaisses colonnes de fumées, aux côtés de la carcasse du Picadora Luciférien, neutralisé au prix de nombreuses vies.

Contraints à un repli généralisé à l’ouest de la ville, les rangers du MIPU accusent également la perte de trois batteries antiaériennes mobiles dont deux ont pu être capturées par les troupes lucifériennes, mettant à mal la domination aérienne qui leur était acquise jusqu’ici. Les miliciens de la MFC accusent de nombreuses pertes humaines et matérielles tandis que le P-X4 des crown’s boys est touché par un engin explosif artisanal.

Chargée de soutenir l’opération coup de poing des Crown’s Boys, la débâcle de la MFC met un coup d’arrêt à l’action de la SMP lorthonienne, qui se voit elle aussi contrainte de reculer au même rythme que la milice catholique néoriote. Le colonel Horatio Payne, à la tête des Crown’s Boys, a coordonné les opérations relatives à cette retraite tactique, qui a surpris bon nombre des officiers supérieurs de la coalition, jusqu’ici confiants dans leur avantage tactique sur l’ennemi luciférien.

Une leçon d’humilité, qui pourrait coûter très cher au devenir des 665 000 habitants de l’espace communautaire de Tlotlu.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

20 août 2041 - La coalition du Duc Esteban II évacue bon nombres des habitants de Yepumolila mais se voit contrainte d’abandonner ses positions en ville.


Image

Tour à tour, les unités des rangers du MIPU se sont retirées du théâtre de Yepumolila, reculant face à l’avancée des milices lucifériennes.


Malgré la multiplicité des parties prenantes et la puissance de feu présentée par les membres de la coalition du Duc Esteban II, Yepumolila reste aux mains des troupes lucifériennes et des gangs, après les violents affrontements qui ont jalonné la ville et fait près de 668 morts (dont 173 civils parmi les dommages collatéraux du conflit).

Parmi les victimes de ces affrontements, nous comptabilisons chez les gangsters et les miliciens lucifériens, 358 morts et 438 blessés dont actes de reddition ou de désertion compris, contre 137 membres de la coalition tués ou grièvement blessés, mutilés.

Un taux de létalité des affrontements qui laisse entrevoir les volontés de chacun, à entretenir le conflit jusqu’à l’obtention de tournures favorables. En dépit de cette résolution, la coalition conduite par le Duc Esteban II n’est parvenue à maintenir durablement ses positions dans la ville de Yepumolila, obligeant celle-ci à considérer la nécessité d’un repli à l’extérieur de la ville. Le retrait de la coalition des rues de Yepumolila vient donc marquer une certaine vanité des affrontements portés au sein de la ville.

Totalement dissoute après la débâcle du 15 août dernier, la compagnie des combattants de la MFC a grande peine à rassembler ses forces restantes. Elle qui voulaient faire de la lutte contre les persécutions religieuses et le luciférisme le leitmotiv de sa présence en Uassan, elle songe désormais à reconsidérer son engagement sur place.

C’est là une des difficultés majeures du projet de restauration de l’état de droit porté par le Duc Esteban II: solidariser une force et des moyens hétéroclytes, positionnés sous différentes entités morales et aux intérêts divergents.

“La lutte contre le Luciférisme ne suffit pas à investir durablement des mercenaires issus des SMP lorthoniennes, des miliciens et volontaires catholiques, des forces de sécurité publiques locales autour d’objectifs communs.

Et c’est là une difficulté qu’il appartient au Duc Esteban II de surmonter, en incarnant la légitimité d’une autorité communautaire en perte de vitesse depuis le scandale de l’affaire Alcantàr et la démission du précédent président communautaire.

Il lui faut également également fournir une vision claire et palpable du devenir régional, pour mettre en mouvement les forces politiques et populaires, d’Uassan ou d’ailleurs, dans ce projet de pacification du Nord de l‘île” expliquait à notre antenne le politologue caeturian Ross Fitzberald.

FIN DE L'OFFENSIVE SUR YEPUMOLILA

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

3 septembre 2041 - Après la défaite de la coalition du Duc Esteban II à Yepumolilia, la Milice Luciférienne “prend la tête des gangs”.


Image

Déterminée et ingénieuse comme en atteste le blindage maison de ses véhicules, la milice luciférienne conserve encore de nombreux inconnus sur le champs de bataille.


Après avoir échoué dans leur assaut sur Yepumolila, qui permettra néanmoins l’évacuation de vingt mille habitants, rangers du MIPU et forces coalisées ont retiré leurs dernières unités de nuit, sans parvenir à déloger les principaux chefs de gangs. Au matin, plusieurs colonnes de fumées continuaient de strier le ciel au dessus des quartiers d’habitations parmi les plus impactés par les combats.

Dans les rues désertes, la carcasse d’un véhicule blindé léger bloque l’avenue Mirandos, son camouflage et ses écussons traduisant une appartenance aux rangers du MIPU.

Avec les populations évacuées, ce sont également des dizaines de corps qui prennent la sortie de la ville, allongés sur les plateaux arrières de plusieurs camions des rangers. Des journalistes locaux présents, ont rapporté la présence de civils parmi les corps, notamment deux bébés tués par balles. “Le gouvernement intercommunautaire de Libertalia regrette profondément la mort injuste et terrible de membres des forces de la sécurité régionale, ainsi que celle de citoyens innocents qui ont été pris dans les échanges de tirs ou victimes des exactions de criminels s’y étant arrogés tous les droits” annonçait la Présidente Intercommunautaire Mazeri Abrogara.

Elle a en outre déclaré que ce n’est qu’une question de temps avant que la Présidence Intercommunautaire ne mette “fin à l’anarchie”, pour rétablir durablement l’ordre régional et le vivre-ensemble des différentes communautés qui contribuent chaque jour, à l’enrichissement du patrimoine national.

Dans ces affrontements, les rangers du MIPU se sont retrouvés en première ligne du jour au lendemain, accusant 170 pertes dans leurs rangs et au moins 90 infirmes/blessés graves, malgré un équipement et un matériel renforcé par le Président Communautaire à Tlotlu, le Duc Esteban II. Un bilan humain que les autorités communautaires et intercommunautaires savent voué à s’alourdir.

Depuis fin août, la date à laquelle les forces coalisées se sont retirées, les affrontements se sont nettement calmés. Des affrontements désormais limités à plusieurs manoeuvres d’intimidation et de harcèlement, conférés par les tirs de mortiers artisanaux et de l’artillerie légère.

Les autorités ont rappelé l'impérieuse nécessité des populations locales, à coopérer et à rester chez elles. La volonté du pouvoir intercommunautaire à vouloir arrêter Madhur Nayak et ses fidèles lucifériens, a provoqué la pire flambée de violence connue des cinquante dernières années en Uassan.
Une tâche compliquée par l’insurrection simultanée des principaux gangs uassani, décidés à s'affranchir du régime central de Libertalia. Alfons Cajal, 39 ans, est le chef présumé du gang de la Camarilla de Mambas Sanguines (litt. la clique des Mambas Sanguines), considéré comme l’une des plus grandes organisations criminels de l’île, au sein des trafics de drogue et d’armes en Dorimarie.

Considérés par le pouvoir intercommunautaire et les autorités caeturianes comme un dangereux criminel, avec l’identification de liens tangibles entre la CMS et les UB5, les criminels de la CMS savent toutefois entretenir une image de bon samaritain, auprès des quartiers dont ils savent faire vivre l’économie.

L’instauration d’une économie parallèle, le grand danger de la présidence Abrogara, qui espérait jusqu’ici que les gangs locaux ne puissent parvenir à s’imposer comme un acteur économique régional, fédérateur du soutien voulu ou forcé, des résidents sur zone.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

20 septembre 2041 à 23h25 - Opérations amphibies des forces intercommunautaires et alliées, à Popalapa.


Image

Popalapa est une agglomération côtière de Tlotlu qui est aujourd’hui la plateforme du support militaire, entre les forces lucifériennes et les gangs locaux.

[+] Carte stratégique
Image
[+] Topographie Popalapa
Image
[+] Carte tactique
Image
Les milices lucifériennes présentes au sein de la région de Tlotlu ont établi une base logistique à Popalapa pour faciliter la jonction de leurs forces avec les gangs de Yepumolila. La prise de Popalapa occupe donc une place stratégique dans la désorganisation des forces lucifériennes et gangsters qui déstabilisent la région de Tlotlu.

Observant un lead croissant des milices lucifériennes dans les opérations des gangs, la Présidence Intercommunautaire a réunit ses différents alliés régionaux au sein d’un état-major exceptionnel et présidé par Mazeri Abrogara.

Initialement concentrés sur Yepumolila pour couvrir l’évacuation des civils sur place, les moyens de lutte de la force intercommunautaire et alliée se sont aujourd’hui recentrés à Popalapa, pour forcer la rupture des flux logistiques entre les milices lucifériennes et les principaux gangs de Yepumolila. Ces moyens, partiellement entamés après l’accroissement des combats à Yepumolila, se sont à présents renforcés d’un concours militaire du Rassemblement Corporatiste pour l’Entrepreneuriat.

Décidés à lutter contre l’obscurantisme rétrograde luciférien, qui nuit au droit à l’innovation et à l’entrepreneuriat, les cadres dirigeants du RCE et les représentants des différents états signataires ont validé l’envoi d’une force militaire renforcée par la présence du Landing Craft Transport "Invicta" de classe M, un transporteur de péniches de débarquement capable d’emmener avec lui près de 1100 soldats, appuyés de transports et blindés amphibies ainsi que plusieurs aéronefs à décollage vertical.

Déployé sur le théâtre uassani, la présence de ce bâtiment de guerre augmente considérablement la capacité de nuisance du pouvoir intercommunautaire et alliés, par sa capacité à pouvoir déplacer la ligne de front là où elle est la plus utile, grâce à une projection amphibie le long des côtes nord de l’île.

C’est donc au large de Popalapa que les éléments navals du RCE ont jeté l’ancre, pour imposer l’ouverture d’un nouveau front aux forces lucifériennes.

Dépourvu d’un réseau radar efficace, le commandement des forces lucifériennes n’est pas parvenu à déceler l’approche du LCT “Invicta” et plus important encore, celle des quatre chalands de débarquement et embarcations de débarquement sur coussins d’air qui convergent sur la côte.
Le 20 septembre à 23h25, l’arrivée des premiers blindés du RCE marque le début des affrontements urbains avec les forces lucifériennes qui entament des manoeuvres d’occupation du terrain, alors que leur réseau de renseignement en province les avait prévenu d’une approche hostile par le sud, d’un important cordon militaire de l’armée intercommunautaire.

Indicateurs de l’imminence d’une attaque, plusieurs marqueurs avaient envahi le réseau radar intégré des batteries antiaériennes, traduisant le décollage de plusieurs chasseurs et bombardiers en provenance de l’Invicta et de la province...

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

21 Septembre 2041 à 00h50 - Opérations amphibies des forces intercommunautaires et alliées, à Popalapa.


Image

Dans l'obscurité au large, une quinzaine de blindés corporatistes débute les opérations amphibies nécessaires à la reprise de Popalapa.

[+] Carte tactique
Image
[+] Arbitrage détaillé
Image
Initiant quelques tirs de mortiers à l’aveugle pour donner la réplique, les forces lucifériennes ne parvinrent pas à prévenir le débarquement sur la plage de Popalapa, où plusieurs chalands de débarquement déposaient des blindés amphibies depuis le large, tandis que des embarcations sur coussins d’air débarquaient plusieurs véhicules de combat directement sur les plages, ne craignant pas l’immobilisation sur des bancs de sable.

L’obscurité totale et l’absence d’une couverture radar efficace prirent de cours la garnison luciférienne qui mit un certain temps avant de redéployer ses forces mobilisées près des principaux axes routiers, ayant jugé jusqu’ici une attaque terrestre des forces intercommunautaires plus crédible.
Compte-tenu du choix d’opérer de nuit, l’état-major du Général des armées intercommunautaires Tecolotl Doña a limité le recours aux frappes préventives et au support aérien, afin de minimiser les pertes civiles au sein des habitations.

Toutefois, l’évitement d’un combat urbain apparaît comme impossible, compte tenu des positions lucifériennes à l’ouest de la ville. Progressant sur les plages de Popalapa, plusieurs blindés lourds de l'organisation corporatiste pénètrent les quartiers littoraux de l’agglomération uassani, épaulés de plusieurs sections d’infanterie chargés de leur offrir une reconnaissance et un appui feu.

Aveugles au sein des ruelles de la ville, les chars corporatistes progressent à tâtons, ce qui n’est pas sans conséquence s’ils souhaitent éviter un redéploiement réactif des forces lucifériennes.

Si l’opération amphibie nocturne connaît un certain succès sur les places de Popalapa, les troupes corporatistes connaissent un certain ralentissement, sitôt qu’elles pénètrent dans la ville. Livrant bataille aux angles des ruelles, la cavalerie blindée corporatiste parvient à marquer sa progression en ville, filtrant les principales intersections donnant l’accès aux plages.

Composée du HAT-Belzebuth caeturian, la force blindée corporatiste parvient à s’engager directement au sein des affrontements urbains, notamment grâce à sa tourelle automatisée, permettant à son équipage de demeurer à l’intérieur du véhicule grâce à une capsule hermétique à la base du tank.

Enregistrant 5 pertes parmi les unités d’appui infanterie RCE et 8 pertes parmi les soldats intercommunautaires, l’état-major a fixé un premier taux de réussite important des opérations en cours. De leurs côtés, les milices lucifériennes dénombrent 55 pertes militaires dont un blindé artisanal comme ceux ayant fait la réputation de ce groupe rebelle.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

21 septembre 2041 à 2h25 - POPALAPA: la force amphibie du RCE ancre ses positions dans la ville.


Image

Des unités blindées du RCE se sont positionnées au nord de la ville, bloquant la coordination des milices lucifériennes en garnison avec celles provinciales.

[+] Carte tactique
Image
[+] Autoarbitrage détaillé
Image
Les forces intercommunautaires et corporatistes sont parvenues à faire sauter plusieurs verrous présents au sein de la ville de Popalapa. Effectivement, malgré un repositionnement des forces lucifériennes, les troupes intercommunautaires et alliées ont réussi à sécuriser les principaux quartiers donnant l’accès aux côtes mais des affrontements entre les deux camps se maintiennent.

Formée de trois détachements blindés, l’offensive des éléments amphibies du RCE se poursuit donc vers l’ouest de la ville, pour déloger les milices lucifériennes de la ville et immobiliser les principales voies logistiques lucifériennes. Positionnées au Nord de la ville, une unité du RCE a effectivement pu couper le flux logistique luciférien en provenance de Llata et ses environs.

“L’opération amphibie est parvenue à couper la garnison luciférienne de Popalapa, du reste des forces rebelles en province, grâce à plusieurs retranchements au sein de positions clés dans la ville. Malgré les pertes subies au sein des forces du RCE, c’est un des indicateurs de réussite des opérations là-bas” analyse le politologue Ross Fitzberald. “La reprise de Popalapa aux milices lucifériennes a un enjeu crucial, celui de désolidariser les gangs installés à Yepumolila, des milices lucifériennes de Llata.”

Popalapa, situé sur le littoral nord entre Llata et Yepumolila, est effectivement d’importance depuis laquelle les gangs et les milices lucifériennes coordonnent leurs troupes et approvisionnent celles-ci d’équipements issus du marché noir international, débarqués depuis le port de la ville.

Abandonnée par les rangers du MIPU depuis le 5 juillet dernier, la ville s’est vue conquise par les milices de Madhur Nayak qui ont déployé sur place une composante armée pluridisciplinaire, avec des batteries antiaériennes, des pièces d’artillerie, des blindés lourds et légers et un important contingent de plus d’un demi-milliers d’hommes.

Une force d’importance face à laquelle le pouvoir intercommunautaire a mobilisé d’importants moyens nationaux et alliés à travers le RCE.
Si les combats sur les plages s’étaient montrés favorables à l’état-major intercommunautaire qui ne dénombrait que quinze morts pour y prendre positions, l’entrée de la ville-même a laissé place à davantage de pertes déplorées pour contenir la contre-offensive luciférienne.

Toutefois, les premières réussites des éléments du RCE et l’entrée en ville des forces intercommunautaires amènent le fléchissement de la détermination de nombreux combattants lucifériens, amenés à déserter la ville ou à se rendre aux forces gouvernementales. Selon les sources officielles de Libertalia, une cinquantaine de lucifériens aurait déposé les armes à mesure que la progression des unités du RCE se confirmait en ville et ne vienne rompre l’arrivée au nord, des forces lucifériennes provinciales.

Avatar du membre
Serance
Dirigeant vénéré
Messages : 963
Enregistré le : dim. avr. 29, 2018 2:20 pm
NJ V4 : Caeturia

Re: [RP interne] Rébellion luciférienne

Message par Serance »

21 septembre 2041 à 5h30 - Bataille aérienne dans le ciel de Popalapa, les milices lucifériennes renoncent à la suprématie aérienne et se replient au nord de la ville.


Image

Les pilotes des forces aéronavales corporatistes ont disputé la suprématie aérienne à la DCA et aux hélicoptères de combat lucifériens.

[+] Carte tactique de Popalapa
Image
[+] Autoarbitrage détaillé
Image
Face à la progression des armées intercommunautaires et corporatistes, les milices lucifériennes ont initié une contre-attaque aérienne, épaulée de plusieurs hélicoptères de combat. L’objectif est alors de permettre un repli des troupes vers le nord, en train d’amorcer un retrait général de la ville. Une attaque aérienne luciférienne imitée par les forces corporatistes, désireuses de juguler l’entrée de nouvelles troupes lucifériennes en ville.

S’étant jusqu’ici interdit l’emploi de frappes aériennes, les flux logistiques lucifériennes en provenance du Nord de Popalapa ont motivé l’état-major intercommunautaire a solicité le recours aux frappes de 4 Ratonero-II néoriotes de la force aéronavale corporatiste. L’enjeu est pour l’état-major intercommunautaire de rompre l’afflux de nouvelles troupes vers le théâtre des affrontements, et éviter la fusion des troupes lucifériennes en garnison avec leurs renforts.

Côté corporatiste, l’escadrille néoriote de Ratonero-II a émis plusieurs frappes au sein de la périphérie de Popalapa, détruisant un important convoi militaire luciférien en approche. Les premiers bilans font états de la mort de 80 rebelles, d’une 10aine de véhicules, mais aussi celle de 11 civils présents dans les habitations adjacentes aux frappes. C’est également au cours de ces frappes corporatistes, que l’armée intercommunautaire et corporatiste ont pu détruire les principaux accès terrestres au nord de la ville.

L’état-major intercommunautaire, le commanditaire des frappes corporatistes, a déploré la perte de civils au cours des opérations aériennes et a rappelé aux riverains sur les ondes uassani, “la nécessité de quitter ce secteur ou d’aménager en conséquence les caves”. En outre, un Ratonero-II a été abattu par un tir de missile surface-air, contraignant son pilote corporatiste à s’éjecter en territoire ennemi.

Côté luciférien, les frappes corporatistes et la destruction de la principale voie terrestre au nord de la ville sont un coup dur pour la mobilité des troupes, accentuant la reddition de celle-ci lors des derniers affrontements en ville. Des unités lucifériennes en garnison à Popalapa ont également rapporté l’arrivée d’une importante force de 400 soldats intercommunautaires, marquée par la présence d’un poste de commandement mobile.

Souhaitant couvrir le repli des forces vers le Nord, le commandement luciférien ordonne le décollage d’une escadrille de plusieurs HA-Avispón pour lancer une attaque sur le poste de commandement intercommunautaire et desserrer l’étau sur les troupes lucifériennes en situation de retraite stratégique versl e nord de la ville.

Bien mal leur en pris, puisque trois batteries antiaériennes des forces intercommunautaires étaient en position à l’arrière du front, profitant d’un espace dégagé des habitations pour orchestrer les tirs de plusieurs missiles sol-air. Une prudence qui mit fin de manière précoce à la cavalcade luciférienne, avec la destruction des six hélicoptères de combat lucifériens. Toutefois dans leur témérité, les hélicoptères de combat lucifériens ont pu détruire plusieurs transports intercommunautaires, entraînant la mort de vingt-cinq soldats des FAIU.

Répondre

Retourner vers « Uassan »